(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Manuscrits orientaux. Catalogues des manuscrits syriaques et sabéens (mandaïtes) de la Bibliothèque nationale"

Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 



r\\î\> 




ANDOVER-HARVARD THEOLOGICAL LIBRARY 

MDCCCCX 

CAMBRIDGE. MASSACHUSETTS 



) 



1 . 



f 



i 

\ 

■ 

T 

1 



■. * 



* 

t 

l 



i» 



1 1 



f 



-^ ("^ A/- /■/ ' '^*- '■<^ 



r - 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



CATALOGUES 



DES 



MANUSCRITS SYRIAQUES 



ET SABÉENS (MANDAÏTES) 



DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE. 



M 



"m 









IMPRIMERIE NATIONALE. - 1874. 




Q\yO 




! I 



^J, 






A M. LE MINISTRE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE, 

DES CULTES ET DES BEAUX-ARTS. 



Monsieur le Ministre, 

Le jeune savant à qui je dois aujourd'hui d'être à même de vous présenter les Catalogues 
de nos manuscrits syriaques et sabëens, M. H. Zotenberg, me permettait déjà en 1 866 de sou- 
mettre à un de vos prédécesseurs un premier fascicule imprimé des manuscrits orientaux con- 
servés à la Bibliothèque nationale, les Catalogues de nos fonds hébreu et samaritain. 

J'aurais désiré pouvoir faire suivre à un intervalle plus rapproché la publication de ce se- 
cond fascicule ; mais j'ai été obligé d'utiliser le savoir et le zèle de M. Zot'enberg pour des 
travaux encore plus urgents, le classement et l'inventaire de l'ensemble de notre fonds 
oriental, qu'ont entravés et suspendus les déplacements nécessités par le siège dé Paris. 
Grâce à cette entreprise, actuellement menée à fin, tous nos manuscrits orientaux se trouvent 
aujourd'hui distribués entre leurs différents fonds spéciaux, dont les répertoires ont été dressés 
et mis à jour. Une autre cause de retard nous est venue de l'obligation pour l'Imprimerie na- 
tionale, où cette série a été mise en composition dès le commencement de 1870, de faire 
graver les matrices du caractère sabéen, qui n'existaient pas encore dans sa précieuse et in- 
comparable collection de types orientaux. 

Le Catalogue de nos manuscrits syriaques, qui va suivre, comprend un total de deux cent 
quatre-vingt-huit volumes. Il renferme un certain nombre d'ouvrages carschouni, c'est-à-dire 
rédigés en langue arabe, mais écrits en caractères syriaques. Quoique la constitution de nos 
fonds de manuscrits soit basée en principe sur la diversité des idiomes, nous avons quelque- 
fois dû tenir compte des différents genres d'écritures en usage chez les peuples orientaux. 
Cette disposition, d'ailleurs, nous était en quelque sorte indiquée, imposée même par cette cir- 
constance que fréquemment un même volume contient plusieurs traités différents de langage, 
mais écrits avec les mêmes caractères. 

Le Catalogue de nos manuscrits sabéens se compose de dix-neuf numéros, dont douze seu- 
lement sont des manuscrits originaux, c'est-à-dire transcrits par des scribes indigènes de la 
secte mandaïte. 



^ iT • A M. LE MINISTRE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE, 

Pour chacun de ces deux fonds nous avons pris le parti, déjà adopté par nous pour les 
manuscrits hébreux et samaritains, de rattacher à chaque fonds les volumes manuscrits con- 
tenant les travaux linguistiques et bibliographiques qui s'y rapportent et qui peuvent à bon 
droit être regardés comme des annexes de séries spéciales. 

Si Ton excepte un manuscrit syriaque écrit en Europe, à la reliure de Henri II (voir ci- 
après n° 44), et qui se trouvait probablement déjà dans la Bibliothèque de François I" à Fon- 
tainebleau, l'origine de notre fonds syriaque ne remonte pas au delà du xvn'' siècle. — Les 
premières acquisitions furent faites sous le règne de Louis XIV. La collection de manuscrits 
orientaux de Gilbert Gaulmin, doyen des maîtres des requêtes, acquise en 1667, renfermait 
quatre manuscrits en langue syriaque. — Parmi les trois cent quarante-trois manuscrits orien- 
taux de la Bibliothèque du collège Mazarin qui entrèrent par voie d'échange à la Bibliothèque 
du roi en 1668, se trouvaient cinq autres manuscrits syriaques, ce qui en porta le nombre 
à dix. — Le P. Vansleb, envoyé-, en 1671, dans le Levant avec la mission d'acquérir des ma- 
nuscrits orientaux pour la Bibliothèque du roi, lui rapporta quinze volumes syriaques. — En 
ajoutant aux chiffres que nous venons de donner successivement deux manuscrits en même 
langue, dont la provenance ne nous est pas connue, on trouve vingt-sept volumes figurant 
au Catalogue manuscrit dressé en 1689. — Trente ans plus tard, ce nombre se trouve aug- 
menté de sept manuscrits faisant partie de la collection orientale de Melchisédec Thevenot. 
— L'acquisition des manuscrits de Colbert en 1783 fit entrer à la Bibliothèque cent douze 
volumes syriaques, achetés la plupart en Orient par les agents du ministre. — En dehors de 
ces deux acquisitions, le fonds syriaque s'était encore enrichi, depuis 1682, de vingt-huit 
manuscrits qui furent, les uns rapportés du Levant par des voyageurs et agents commissionnés, 
tels que Paul Lucas et l'abbé Sévin, les autres envoyés de Constantinople parle marquis de Vil- 
leneuve, ambassadeur du roi. — C'est grâce à ces provenances diverses et successives que le 
nombre des manuscrits de l'ancien fonds syriaque ayant leurs notices dans le Catalogue im- 
primé de 1789 s'était trouvé élevé à cent soixante-quatorze volumes. 

Depuis lors cent quatorze autres manuscrits sont venus former le supplément que M. H. Zo- 
tenberg a eu à fondre, par ordre de matières, avec les volumes de l'ancien fonds, et dont il 
a eu à rédiger les notices, en même temps qu'il avait à refaire et à compléter les notices, 
écrites en latin, de l'ancien Catalogue. Les cent quatorze nouveaux volumes proviennent pour 
la plus grande partie d'acquisitions faites depuis 1789 jusqu'en 1878; — pour une part 
aussi des établissements religieux supprimés à Tépoque de la Révolution (savoir vingt-huit ma- 
nuscrits venant de l'abbaye Saint-Germain-des-Prés, sept de l'Oratoire, trois des Jacobins- 
Saint-Honoré et deux de la Sorbonne).; — enfin, en dernier lieu, des Bibliothèques de 
l'Arsenal et de Sainte-Geneviève, qui remirent leurs manuscrits orientaux à la Bibliothèque 
nationale en 1860. 

Quant aux manuscrits sabéens, la plupart entrèrent à la Bibliothèque au siècle dernier. 
De ce nombre quatre volumes provenaient de la collection Colbert; quatre autres consistaient 



DES CULTES ET DES BEAUX-ARTS. v 

en copies faites par L. Picques, docteur en Sorbonne, et se trouvaient autrefois au couvent 
des Jacobins-Saint-Honoré. 

Il n'existe, en Europe, de collections étendues de manuscrits syriaques, en dehors de la 
nôtre, qu'en Angleterre et en Italie. Le British Muséum, qui, il y a une trentaine d'années, ne 
possédait que soixante-dix-huit volumes, a vu, depuis la publication de son catalogue en 1 838 , 
ce fonds prendre le premier rang par des acquisitions successives, notamment par celle d'une 
bibliothèque entière du couvent syrien de Nitrée, et être porté à cinq cent quatre-vingt-un 
manuscrits, dont six sabéens. Le catalogue vient d'en être publié. — Le fonds syriaque de la 
Bibliothèque Bodléienne d'Oxford, suivant son catalogue publié en i864, se compose de 
deux cent deux manuscrits, dont trois sabéens. — La Bibliothèque du Vatican possédait en 
1759, lorsque parut le catalogue d'Assemani, deux cent cinquante-six manuscrits syriaques. 
Depuis cette époque, elle s'est encore enrichie d'un certain nombre de manuscrits qui avaient 
appartenu aux Assemani, et de quelques autres. — Dans le catalogue de la Bibliothèque Lau- 
rentienne de Florence, publié en lyAâ, on compte une soixantaine de manuscrits syriaques. 
— Les autres bibliothèques de l'Europe ne renferment que quelques manuscrits isolés. Men- 
tionnons cependant la Bibliothèque Ambrosienne de Milan et la Bibliothèque impériale de Saint- 
Pétersbourg, dont les manuscrits syriaques, peu nombreux , comptent parmi Iqs plus anciens et 
les plus importants. — La Bibliothèque impériale de Berlin serait un peu plus favorisée, dit- 
on, que ces dernières en ce qui concerne le nombre de volumes; mais aucun catalogue ni in- 
ventaire n'en a fait connaître au monde savant ni la quantité, ni l'importance. 

Notre collection de manuscrits sabéens, au nombre de douze (abstraction faite des volumes 
d'origine européenne), est la plus considérable de ce genre qui existe en Occident, et parait 
contenir, sauf un ou deux ouvrages, tous les documents littéraires de la secte encore peu connue 
des mandaïtes. 

Les premières notices des manuscrits syriaques de Isf Bibliothèque du roi , et aussi de celle 
de Golbert, ont été rédigées par l'abbé Eusèbe Renaudot, vers la fin du xvii® siècle. Ces no- 
tices, très-brèves, mais presque toujours d'une exactitude parfaite, écrites sur des feuilles vo- 
lantes, se trouvaient dans les volumes mêmes auxquels elles se rapportaient. Plusieurs de ces 

r 

feuilles se sont probablement perdues. Nous avons recueilli celles que nous avons trouvées, à 
l'exception de quelques-unes qui étaient collées à l'intérieur des volumes, et nous les avons fait 
relier (voyez ci-après n° 281). Nous avons aussi réuni et fait relier, à la suite de celles de Re- 
naudot, quelques notices provenant de deux ou trois autres savants du xvii* siècle, dont nous 
n'avons pu identifier l'écriture, ainsi que tous les bulletins rédigés par Joseph Ascari entre les 
années 1783 et 1786, d'après lesquels ont été imprimées les descriptions du Catalogue de 
1789. En i856, M. E. Renan, alors employé au département des manuscrits, entreprit un 
catalogue du fonds syriaque tout entier. Le savant professeur du Collège de France, dont 



VI A M. LE MINISTRE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE, ETC. 

les* connaissances en littérature orientale n'ont pas besoin de notre te'moignage, était certaine- 
ment mieux préparé que personne à l'exécution d'un pareil travail. Malheureusement des oc- 
cupations d'un ordre plus élevé Tempêchèrent d'y consacrer tout le temps que cette tâche eût 
exigé, et il se vit amené à conserver dans un trop grand nombre de cas, au moins provisoi- 
rement, les descriptions de l'ancien Catalogue. De plus, comme M. Renan, par une note con- 
signée sur son manuscrit, avait manifesté le désir que son travail ne fût pas modifié, j'ai dû 
demander à M. Zotenberg de composer à nouveau, d'une manière indépendante, et sous sa 
responsabilité personnelle, un Catalogue donnant sur les manuscrits des renseignements à 
la fois exacts et bien ordonnés. En conséquence, les bulletins rédigés par M. Renan ont été 
scrupuleusement et absolument respectés ; je les ai fait relier dans l'ordre où il les avait laissés 
en quittant la Bibliothèque (voyez' ci-après n° 283), et ils seront à la disposition du public au 
même titre que tous les autres manuscrits de la Bibliothèque nationale. 

Les manuscrits sabéens ont été examinés et décrits à quatre reprises différentes : une pre- 
mière fois par Fourmont, en 1 7/11 : une seconde fois par M. de Sacy, en 1797; ensuite par 
M. Renan. Enfin, en i864, M. Euting, jeune savant allemand, a bien voulu nous remettre 
une traduction française d'un travail qu'il se proposait de publier sur nos manuscrits sabéens. 
Ce travail a paru dans le Journal de la Société orientale d' Allemagne ^ en 1 865. On trouvera les 
notices diverses dont nous venons de parler dans les numéros 18 et 19 du fonds sabéen. 

Quand M. Zotenberg aura terminé les Catalogues des manuscrits éthiopiens et coptes qu'il 
prépare , quand M. Dulaurier aura mené à fin les Catalogues des manuscrits arméniens et 
géorgiens auxquels il travaille, M. de Slane ayant dès à présent rédigé trois cent deux bulle- 
tins se rapportant exclusivement aux manuscrits chrétiens qui sont compris dans notre fonds 
arabe, la partie consacrée aux manuscrits de l'Orient juif et chrétien se trouvera complétée. 

J'ai l'honneur d'être, 

Monsieur le Ministre^ 

votre très-humble et très -respectueux serviteur, 

U Administrateur général, 
Directeur de la Bibliothèque nationale, 

J. TASCHEREAU. 



Paris, le 6 janvier 187Û. 



AVERTISSEMENT. 



La méthode que j'avais suivie dans la rédaction du Catalogue des manuscrits hébreux et samari- 
tains a été généralement approuvée par les savants compétents. Elle leur a permis de trouver, en un 
volume de peu d'étendue, des détails suffisants pour reconnaître de quelle nature étaient les ma- 
nuscrits conservés à la Bibliothèque nationale. Je n'ai eu garde de m'écarter dans le présent travail 
du plan précédemment adopté. Gomme dans le premier tome, je me suis appliqué adonner la des- 
cription aussi exacte que possible des caractères extérieurs des manuscrits, à indiquer avec précision 
leur contenu, à relever les particularités de chaque traité et ses principales divisions, à en dé- 
terminer les sources, à comparer soit entre eux, soit avec les textes imprimés, les différents exem- 
plaires ou les différentes rédactions d'un seul et même ouvrage , et à résumer en quelques mots le 
résultat de cette comparaison. Enûn j'ai cité, partout où il y avait utilité à le faire, d'autres cata- 
logues déjà publiés ou des recueils bibliographiques dans lesquels le lecteur pourra trouver un sup- 
plément de renseignements. On remarquera cependant que le même nombre de pages qui s'est 
trouvé suffire à la description d'environ treize cent vingt manuscrits hébreux et samaritains, est 
consacré à trois cents et quelques manuscrits syriaques et sabéens. Cette disproportion en ce qui 
concerne l'étendue des notices dans les deux Catalogues s'explique par celte circonstance, que les 
ouvrages de la littérature hébraïque ont été pour la plupart imprimés ou analysés, tandis que les 
productions littéraires des Syriens sont encore en grande partie inédites. 

La distribution des manuscrits par sections, suivant la nature des ouvrages qu'ils renferment, 
présente une certaine difficulté, parce que beaucoup de volumes sont formés de mélanges et ne 
sauraient se prêter à un classement rigoureux. Mais ce système, inauguré dans l'ancien Catalogue de 
1789, offre de si grands avantages, que je ne me suis pas contenté de le maintenir; je me suis 
(îfforcé de l'étendre encore. On trouvera donc, dans leurs classes respectives, les rituels et livres 
d'offices répartis d après leur origine melkite , jacobite , maronite ou nestorienne. Dans les autres di- 
visions, les manuscrits se suivent d'après l'ordre chronologique de la composition vraie ou supposée 
des ouvrages, autant du moins qu'il a été possible de l'établir. 

J'ai à peine besoin de faire remarquer que les leçons des manuscrits ont toujours été fidèlement 
reproduites, même avec les erreurs grammaticales et orthographiques qu'elles peuvent contenir. Ces 
erreurs sont notamment fort nombreuses dans les textes carschouni. Le mot sic n'a été employé, en 
général , à les signaler, que dans les cas où le correcteur de l'Imprimerie aurait pu supposer une 
faute typographique et être tenté de changer la leçon. 



vm AVERTISSEMENT. 

Le fonds syriaque de la Bibliothèque nationale est loin d'avoir Timportance de celui du Musée 
Britannique, qui , pour le nombre et l'ancienneté de ses manuscrits syriaques , occupe une place excep- 
tionnelle parmi les établissements littéraires. Néanmoins notre collection constitue un ensemble qui 
a sa valeur propre. Elle renferme non-seulement quelques monuments fort rares et môme uniques de 
l'antiquité chrétienne, mais surtout plusieurs productions de la seconde époque littéraire des Syriens, 
assez incomplètement représentée dans la bibliothèque du British Muséum. Tels sont, par exemple, 
le Pentateuque dans la version de Jacques, évêque d'Edesse (n° 26 du présent Catalogue), et le 
IV* livre des Rois dans la version hexaplaire (n° 27), ouvrages qui ne se trouvent dans aucune autre 
bibliothèque; le commentaire sur l'Ancien Testament par Denys Bar-Salibi (n° 66), également 
unique; la précieuse collection d'anciens canons {n°62); la traduction des homélies sur l'Epître 
aux Ephésiens par saint Jean Chrysostome (n° 69); les rituels des diverses Eglises (n** 1 00 et suiv.); 
'Hirmologion melkite (n** 1 3i); les traités théologiques de Moïse Bar-Cépha et de Josué, de Mélitène 
(n** 206, 207, 209, 2/11); les principaux ouvrages théologiques de Grégoire Bar-Hebraeus (n"^ 2 1 o et 
suiv., n** 2 45); les ouvrages philosophiques et astronomiques du même auteur (n* 227 et 2/1/1), ses 
œuvres grammaticales (n°* 262, 269, 260, 261) et ses poésies (n** 197, 2i5, 270, 271); Tlntro- 
duclion à la Logique par Avicenne, traduite par Grégoire Bar-Hebraeus (n** 2/19) ; le lexique d'Eudo- 
chus (n^ 25 1); différentes rédactions du lexique de Bar-Ali (n°* 252 et suiv.); trois anciens recueils de 
vies des Saints (n** 234 à 286) , etc. En résumé , il y a lieu d'espérer que la collection de la Bibliothèque 
nationale, mieux connue dans le monde savant par la publication du présent Catalogue, continuera 
à bien mériter de la science, à laquelle elle a déjà rendu dans le passé de très-notables services. 

H. ZOTENBERG. 



CATALOGUE DES MANUSCRITS ORIENTAUX. 



MANUSCRITS 



DU 



FONDS SYRIAQUE 



ANCIEN FONDS, 



SUPPLEMENT ET FONDS DIVERS. 



I. 

BIBLE. 

1 à 5. 

Bible, Ancien et Nouveau Testament, dans la version 
pescbitto, divisée en chapitres et versets à la façon euro- 
péenne. Ce texte, qui comprend aussi les apocryphes, 
est distribué en cinq volumes. Le premier renferme le 
Pentateuque et le livre de Josué. Le second , le livre des 
Juges, le livre de Ruth, les livres de Samuel et des Rois, 
les Paralipomènes, les livres d'Esdras, de Nébémie, de 
Tobie (même texte que celui des éditions dont la pre- 
mière partie est la version bexaplaire) et de Judith. 
Le troisième volume contient le livre de Job, les Psau- 
mes, les Proverbes, l'Ecclésiaste, le Cantique des Canti- 
ques, la Sagesse, TEcclésiastique, le i*' livre des Macha- 
bées , et , sous le litre de f Deuxième livre des Machabées yf , 
la recension arabe des Machabées (voyez la Polyglotte 
de Paris, t. IX) en carschouni. Le quatrième renferme 
les livres d'Isaïe, de Jérémie (avec les Lamentations), 
de Baruch (d'après la Polyglotte de Paris), d'Ézéchiel, 
de Daniel (précédé de Tbistoire de Susanne et suivi des 
histoires de Bel et du Dragon, en carschouni) et des 
douze petits Prophètes. Enfin le cinquième renferme 
tous les livres du Nouveau Testament, dans Tordre du 
texte grec. 

Le texte de ces volumes s'accorde généralement avec 
celui des polyglottes (sauf la numération des versets, qui 
difiere légèrement) et parait, en partie, avoir été copié 

Maf. orientaux. — I. 



sur le texte imprimé de la Polyglotte de Paris. Plusieurs 
passages qui manquent dans la version peschîtto, et qui 
ont été suppléés dans la Polyglotte de Londres , se trouvent 
exactement les mêmes dans notre ms. , où sont remplies, 
en outre, les lacunes du Nouveau Testament que la Poly- 
glotte a laissées subsister (par exemple : i *" Épître de saint 
Jean , chapitre v, verset 7 ; Actes des Apôtres, chapitre viii , 
verset 87; chapitre xv, verset 34; Épître aux Romains, 
chapitre xvi, verset ai, etc.). 

Une note en carschouni , à la fin du tome V, dit que 
ce ms. a été exécuté à Paris, au couvent des Nouveaux 
Convertis, par ^Abdou^l -Ahad-ben-David (nommé à la 
fin du volume Dominique David) , prêtre chaldéen d'Amid 
en Mésopotamie, et achevé au mois d'août, le jour de la 
Transfiguration du Seigneur, Tan i6g5, «jour où mou- 
rut l'archevêque de Paris [Harlay de Champvallon]'^. 

.5 vol. Papier. Pel. 5oi, 565, A 8/1, 559 et 5a/i pages. — (Siip- 
plëmenl 79.) 

6. 

L'Ancien Testament, dans la version pescbitto. Ce ms. 
contient les livres suivants : Le Pentateuque (suivi de la 
table des chapitres des trois premiers livres), le livre de 
Job, Josué, les Juges, le i" livre de Samuel; le a* livre de 
Samuel , chapitre i ; les deux livres des Rois jusqu'au cha- 
pitre II, verset 18, du a* livre; les deux livres des Para- 
lipomènes, les Proverbes, l'Ecclésiaste , le Cantique des 
Cantiques, la Sagesse, le livre de Ruth, l'histoire de Su- 
sanne (texte simple); Isaïe; le livre de Jérémie, suivi 
du premier chapitre des Lamentations, de la Prière de 



2 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Jércmie et de la lettre de Barucli (même texte que celui 
de la Polyglotle de Paris) ; Ezéchiel , Daniel (les différents 
symboles de la vision sur les quatre monarchies portent en 
tête des explications, écrites en rouge, en guise de titres; 
par exemple : chapitre vn, verset 5, I^ud? IloV^fto ; cha- 
pitre VII, verset 6, U^%»} IloiS^o, etc.); Esdras et Néhé- 
mie, TEcclésiastique , le i" livre des Machabées et le 
livre de Tobie. (Texte conforme à celui des éditions, sauf 
variantes de mots.) En tôte et à la fin des différents livres, 
ainsi qu'au chapitre xx, verset 98, du livre des Juges, se 
lisent les notes historiques qui se trouvent d'ordinaire 
dans les exemplaires de la peschîUo. 

Celte copie, qui a été faite probablement au xvii* siècle, 
de la main d'Abraham Ecchellensis, et qui est Tune des 
copies qui ont servi à l'impression du texte syriaque de la 
Polyglotle de Paris (le ms. porte encore les marques des 
imprimeurs), contient de nombreuses lacunes, qui ont 
été corrigées à la marge. Ces corrections, ainsi que les 
titres des livres en latin, l'indication des chapitres et ver- 
sets et les annotations critiques et philologiques sur les 
marges, sont de la main de Renaudot. 

Papier. Moy. 037 feuillets. — (Ancien fonds 1.) 

7 et 8. 

L'Ancien Testament, dans la version peschîtto, distribué 
en deux volumes, dont le premier contient le Penta- 
teuque, le livre de Josué, les deux livres de Samuel (le 
livre des Juges et le commencement de Samuel, jusqu'au 
verset 6 du chapitre 11, manquent), les Rois (le dernier 
chapitre du livre II, à partir du verset i3, est écrit deux 
fois) , les Paralipomènes (avec l'oraison de Manassès comme 
appendice), Esdras -Néhémie et le 3* livre d'Esdras (sy- 
riaque : Um>^ idJBo, (f premier livre?), version hexaplaire. 
Le texte est pourvu des voyelles et porte en tête et à la 
Gn les mêmes notes que dans la Polyglotte de Londres; 
mais il est indépendant de ce dernier texte et corrigé 
en beaucoup d'endroits). Le second volume contient les 
livres suivants : Isaïe, Jérémie, les Lamentations, Baruch 
(texte de la Polyglotte de Paris, pourvu des voyelles), 
Ezéchiel, Daniel, Susanne (texte simple, pourvu des 
voyelles), les douze petits Prophètes, les deux livres des 
Machabées (le second est pourvu des voyelles), Tobie 
(avec les voyelles, texte conforme à celui des éditions), 
Judith (avec les voyelles) , Esther, Job (avec la note his- 
torique à la fin), les Psaumes, les Proverbes, l'Ecclé- 
siaste, le Cantique des Cantiques, la Sagesse et l'Ecclé- 
siastique. 

Le texte de la Genèse, qui est très-fautif, est corrigé 
sur les marges. Une main européenne a indiqué, égale- 
ment à la marge, les chapitres. 

D'après une note latine, en tête du tome I, ce ms. aurait 
été copié par le Maronite Abraham Ecchellensis et aurait 



seni à l'édition de la Polyglotte de Paris (??... secundum 
quod facta est editio Parisionsis Ileptaglotta»). Cette in- 
dication est erronée. Il est possible que ces volumes soient 
de la main d'Abraham Ecchellensis, mais il est certain 
que ce n'est pas d'après ce ms. qu'a été imprimé le texte 
syriaque de la Polyglotte. 

a voL Papier. Moy. 199 et ai 1 feuillets. — (Ancien fonds a.) 

9. 
i° |J^â^^ *^jiA,Uj eb^ ^ W«siao Jbu^Ve lloiâo ... ^Frag- 



ments et sentences détachées, tirés de tout l'Ancien Tes- 
tament 77. Les livres dont on trouve ici des extraits se 
suivent dans l'ordre suivant: Pentateuque, Josué, Juges, 
quatre livres des Rois, Job, Psaumes, Proverbes, Sa- 
gesse, Ecclésiaste, Cantique des Cantiques, Ecclésias- 
tique, Isaïe, les douze petits Prophètes, Jérémie, les La- 
mentations, Ezéchiel et Daniel, avec l'histoire de Rel et 
du Dragon. Les extraits de chaque livre se suivent 
sans aucune division. Voici l'indication des passages omis 
dans les premiers chapitres de la Genèse : chapitre 11, 
verset 2 (en partie), versets 3 à 6, 19, 2 4'; chapitre m, 
versets 18 \ 2i'; chapitre iv, versets 12', i3 à 15"; 
chapitre iv, verset 17, à chapitre v. verset 2; chapitre v, 
versets 6à2iet25à3i; chapitre vi, versets 3^ à 
^'» 7^ 9*» *^' ^^*' 2^î chapitre vu, versets 2** à 3% 
6,8àii%i3àt4 (les versets 1 5 et 16 précèdent 
le verset 11), 17% 18*, 19', 2o\ 21**, 23"; cha- 
pitre VIII, verset 1 (en partie), 5 (en partie), 7\ 9 
(en partie), i3*, i4 et 17; chapitre ix, versets 5, 7 
à 11, 12 (en partie), i3 (en partie), i4 (en partie), 
i5 (en partie), 16 à 19, 26**; chapitre x, versets 2 à 
32; chapitre xi, verset 3 (en partie). Il y a en outre 
beaucoup de petites lacunes, de mots omis, etc. Ces 
fragments présentent le texte de la version peschitto. Les 
Psaumes, qui se trouvent complets, y compris le psaume 
GLi, sont donnés dans la version hexaplaire de Paul, 
évêque de Téla. 

Ce texte étrange est accompagné, à la marge, d'une 
chaîne, dont une partie est due au copiste même du ms. , 
et l'autre partie à une main plus récente. Les gloses de 
la première main sont tirées, pour la plupart, des œuvres 
de Jacques le Docteur (de Saroug) et de Jacques d'Édesse. 
Quelques-unes appartiennent à Sévère (d'Antioche), à 
saint Nil, à saint Maxime, à Mar-Isaac, à saint Éphrem, 
à Épiphane, à Denys Bar-Salibi, à Philoxène et à saint 
Hippolyte. Celles de la seconde main sont pour la plu- 
part anonymes. 

On voit aussi à la marge , marquée par un Européen , 
l'indication des chapitres, et quelques notes qui sont de 
la main de Renaudot. 

Ce ms., d'écriture jacobile, est du xiii* siècle. Un de 
ses premiers possesseurs a inscrit sur un feuillet blanc 



FONDS SYRIAQUE. 



3 



(fol. 939) une invocation et la date de iGoi (1290 de 
J. C). 

3" (Fol. 355.) Fragments exe'gétiques de quelques 
parties de l'Ancien Testament : Genèse (fol. 355 à 3Gi), 
Samuel (fol. 36 1 v** à 365), le livre de Job (fol. 366 à 
369 v«), Josu($ (fol. 369 V» et 370), Ézéchiel (fol. 871 
V® à 374). Incomplet. Voici le commencement du com- 
mentaire sur la Genèse : ^'V:âi.A ^u^^^ ... |t.do M y>^ ■"» 

loMif |e«â^ \ao] iuii laoo*» «l^iolt i>v»i tf> )WBk»t i*u*ef JLOAod 
^ -I H ^ji« <|o ^l«k^ Uîo J^»^ «A^ Imm .lôo ^«^ IXiA» )f^ 

L'écriture de c^s extraits est également du xiii* siècle. 
Les feuillets 355 et 356, 36i, 365, 370 et 371, sont 
d'une écriture moderne. 

Entre les feuillets actuellement cotés 6 et 7, il manque 
quatre feuillets (Genèse, chapitre xi à xv). Une lacune de 
plusieurs feuillets, à la fin du Deutéronome, a été rem- 
plie, à une époque assez récente, par un scribe nommé 
Jean. (Jne note arabe (fol. 354 v") donne le nom de 
Jean Ai-Khourî et la date de 1893 (i58i de J. G.). 

Papier. Moy. 87 û feuillets. — (Ancien fonds 3.) 

10. 

Leçons tirées de la Genèse et de TExode, accompa- 
gnées d'une chaîne perpétuelle, le tout en carschouni. Le 
texte de cette version est traduit sur la peschîtto. Le com- 
mentaire est une compilation d'extraits des écrits des Pères 
et Docteurs grecs et orientaux. La Genèse est divisée en 
cinquante- sept leçons; TExode s'arrête à la leçon xvui 
(chapitre xxxiii). 

Le même texte, accompagné du même commentaire, 
existe dans le ms. arabe de la Bibliothèque nationale , sup- 
plément n" 6 (ce ms. ne contient que la Genèse), et dans 
quelques mss. de la Bibliothèque Bodléienne d'Oxford. 
(Voyez Paulus, wCommentatio critica exhibons e Biblio- 
theca Oxoniensi Bodieiana specimina versionum Penta- 
t^uchi septem arabicarum, etc.7), lena, 1789, p. Ut et 
suiv.; (rCataL cod. mss. or. Bibl. Bodl.i), pars II, p. UliU 
et suiv.; tr Gâtai, cod. mss. Bibl. Bodl.?), pars VI, cod. 
syr., col. 39 et suiv.) 

Notre ms. a été exécuté par un certain Serge. (Voyez 
fol. 186.) 

Plusieurs feuillets au commencement (les premiers 
versets de la Genèse) et à la fin (à partir du cha- 
pitre xxxiv, verset 17, de l'Exode) manquent. 

papier. Moy. 3to feuillets, xiii* ou xi?* siècle. — (Anden fonds A.) 

11. 

Les livres d'Isaïe, de Jérémie, d'Ézéchiel, de Daniel 
(avec la paraphrase des visions des quatre monarchies et 



l'histoire de Bel et du Dragon), Esthcr, Judith, Esdras- 
Néhémic, l'Ecclésiastique, les trois livres des Machabées, 
le récit de Josippon sur Eléazar et Samona et ses fils (trep} 
avTOxpaTopos \oyi(TyLOv)y le 3'' livre d'Esdras et le livre 
de Tobio. Tous ces livres donnent le lexte de la version 
simple, sauf le troisième (ou premier, U»^ L3^^) livre 
d'Esdras, et la première partie du livre de Tobie, qui pré- 
sentent le texte hexaplaire. Chacun de ces deux derniers 
livres porte en tête une note qui dit qu il est traduit sur 
les Septante. Le livre d'Esdras a une note analogue à la 
fin. (Voyez la Polyglotte de Londres.) 

La division est la même que celle du ms. syriaque 
n° vn du Vatican. (Voyez Assemani, TcBibl. Apostol. Vatic. 
Catal.?î, t. I, pars II, p. 18.) 

Les marges de la première partie du volume sont cou- 
vertes d'un cerlain nombre de corrections et de gloses, 
ainsi que d'un traité d'astronomie et d astrologie, en sy- 
riaque, en carschouni et en arabe. 

Ce ms. est composé de fragments de trois mss. diffé- 
rents. La première partie, la plus ancienne, s'arrête vers 
la fin du livre de Daniel. Le cahier contenant le com- 
mencement du livre de Jérémie (Jér., chapitre 1 à cha- 
pitre XI, verset 8) appartient à un autre ms., écrit ce- 
pendant vers la môniiî époque que le premier. Toute la 
seconde partie du volume faisait partie d'un ms. plus ré- 
cent. Les deux livres de Baruch et la lettre de Jérémie, 
qui appartiennent au fragment plus moderne, sonl in- 
tercalés entre les livres de Jérémie et d'Ezéchiel. 

Sur un feuillet blanc, fol. 67 v% on lit le nom d'un pos- 
sesseur du ms. , nommé Mansour «aoI^^qa w», fils de Jésus. 
Puis celui d'un autre possesseur, Abou '1-Faradj, de Bar- 
tella. Le fils de ce dernier, le diacre Tàdj-ed-Dhi, fils 
d'Abou ^1-Faradj , fils de Ilasan , fils de leschhab (leschou- 
ïab), de Bartella, a inscrit son nom sur la marge du 
folio /l2. 

Le commencement, jusqu'au verset 1 7 du chapitre 11 
d'Isaïe; la fin de Thistoire du Dragon et la fin du livre 
de Tobie, à partir du verset 6 du chapitre xiv, manquent. 

Papier. Moy. 366 feuillets. — (Ancien fonds 6 A.) 

12. 

1" (Du côté gauche.) Le livre de Ruth, écrit en deux 
colonnes, dont l'une contient le texte syriaque de la pe- 
schitto, et l'autre le Targoum de Jonathan en caractères 
hébreux. Cette copie est répétée une seconde fois, sous 
une forme légèrement différente, afin de faire ressortir 
les interpolations du Targoum. La seconde copie n'est 
pas achevée. Les deux copies sont de la main d'un sa- 
vant d'Europe du xvii* siècle. 

2** (Fol. 1 du côté droit.) Résumé des devoirs du chré- 
tien, en carschouni. Ce petit traité, dont l'auteur ou le 

1 . 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



copiste, Serge, se nomme à la lin, et qui a été écrit en 
Tannée iGi i de J. C, commence ainsi : ^Plo «^01 yu^l» 
{sic) ;9jua J ^o «<Jâ^ oikîtU 



)d] €^U»i «AJ^dl m}J^] ••• 

3° (Fol. 5 h 10.) Quelques prières en carschouni et 
en sjTiaque. Fragment. Écriture moderne. 

Papier. Pel. a 4 feuillets. — (Supplément ^i.) 

13. 

i** Les Psaumes, écrits en deux colonnes, dont celle 
de droite contient le texte syriaque de la peschitto, et 
celle de gauche le texte carschouni, qui se rapproche 
souvent du texte arabe imprimé à Rome en i6ià. 
Quelques variantes de la version syriaque hexaplaire, et 
un plus grand nombre de variantes arabes, se trouvent 
sur les marges. Ce psautier jacobite est divisé de la façon 
ordinaire en cinq livres, en quinze degrés ()je^«ito«k>), 
en soixante doxologies ().»>> •) et en à,83â versets 
(Im^Sa). Cependant le nombre des versets des différents 
psaumes n'est pas toujours exactement indiqué dans ce 
ms., non plus que dans d'autres exemplaires. A la suite 
des i5o psaumes se trouve le psaume apocryphe eu, in- 
troduit par ces mots : )ii>i v> ^ w-^a^ ^o^ 1 > iVi «y lîoaojbo 

•» ^;9«.^a-»o ff Psaume appartenant à David, 



hors nombre, et qui se trouve dans quelques exem- 
plaires n. Suit un explicit : ... Jiiei l ^Ki"> «n^? Lui jf):^.*. 

9'' (Fol. 1 1 U V"".) *V.«|w^aiu ;a^o JUofA U<UG>f fJBwo:^! 

i il mom ei *dox»f ko* m ^^feb. l^koio oiw.ào|f ^ooM^iod ^^fek.f ?r Pre- 
mier Cantique de Moïse et des enfants d'Israël, à cause 
de leur délivrance, récité par Moïse au bord de la mer 
de Souph (des roseaux, vy\^) ou mer Rouget. (Exode, 
chapitre xv, versets i à s i .) En syriaque et en carschouni. 

3** (Fol. 1 1 5 V*.) l » -> t JL^NH.)? IK-^A*.l ff Cantique du 
prophète Isaïe?). (Isaïe, chapitre xlii, versets lo à i3; 
chapitre xlv, verset 8.) En syriaque et en carschouni. 

U"" (Fol. 1 iC.) w^Jj — »fo l ■ -^1 U.ax>t ^LiLt IJBwqaaL 

X.lt.«Q« ff Deuxième Cantique de Moïse le prophète et des 
enfants d'Israël r». (Deuléron., chapitre xxxii, versets i à 
h3.) En syriaque et en carschouni. 

Suit un autre explicit ainsi conçu : )fo.^jbor L^^^ yi^d^ 

)il^-» leciL ^QiLo-^j h ««â *» mmo%A^ li%^]}o ]Lxfo JLb^ ^o;; 

• . • «-a^^ Po {sic) JLwl? yxMA laoojud U-^o ll.ii^rN . Bar-Sauma 
est le nom du copiste. 

5"" (Fol. 1 1 9.) .,flnp7 «vi N^ yuo «âe»*r 1^0^ b^L ffLes 
neuf Béatitudes que Notre-Seigneur a données à ses dis- 
ciples^. (Saint Matthieu, chapitre v, verset 3 à i3.) En 
syriaque et en carschouni. 

6** (Fol. 119 v**.) Le Magnificat (saint Luc, chapitre i , 
verset U6h 55)^ Titre : p.uo idb.) L>«t |jewaay>.l rr Cantique 
de Marie, la Mère de Dieu^. En syriaque et en carschouni. 



7® (Fol. 120.) Le Gloria in excelsis (saint Luc, 
chapitre 11, verset là). Titre: )-a|UAoHtc»a-.-a— a.L 



ni ■>ftn ao f \ mi'^y y^f oi^oftof jL 



Il ^ mj 



UifL^oDS^j'u}^^ •mo.AliU (T Cantique des anges, qu ils ont 
chanté le jour de la naissance en chair de Notre-Sei- 
gneur ; complété par saint Athanase , patriarche d'Alexan- 
drie^. En syriaque et en carschouni. 

S"" (Fol. 121.) Iw-aj» ^j Idlbof |K.*aayft.L ff Cantique des 
anges auprès du Sépulcre w. (Voyez ff Catal. cod. manuscr. 
Bibl. Bodl.7), pars sexta, col. 38.) En syriaque et en 
carschouni. 

9** (Fol. 131.) Le Pater (saint Matthieu, chapitre vi, 
verset 9 à i3). Titre : «.mot>^^ >j,ao Al^t U^ (ms. 
»oiPf«m:^JS-:&^) ff Prière que Notre-Seigneur a enseignée 
à ses disciples?). En syriaque et en carschouni. 

Le texte de tous ces morceaux bibliques est celui de la 
version peschitto. 

10** (Fol. 121 v^.) Le Symbole de Nicée. Titre : 

o a I *>t|y )lo»^ \ m^JNimlo )V.ftoH.Lf oJUfa^ J^Mhdel Im^koso) 
o nn ■.|o .| > nf Jjfikiao [uDou^] i^ipgp ««soo*d I |J^J«fM |>i^>i^ 

IL,.^ ^ -oioti^o 1^ .«»o.iP (tùfioXoyia ou Profession de 



foi des trois cent dix-huit Pères qui, rassemblés dans la 
ville de Nicée du temps de Constantin, le roi victorieux, 
anathématisèreut le maudit Arius et le rejetèrent de 
l'Eglise^. En syriaque et en carschouni. 

(Fol. 1 23.)'^»i.? il ^ Nfcf» p ■> t») «.«M 1a^? ]\»Us> 



il 



|f«M^lo Idf o iLoft^oe l»Sb«o* fiâo^io IloJuLtâoe |Laa*aao ff Homé- 
lie de saint Mar-ÉpHREM le docteur, sur l'humilité, la com- 
ponction, l'amour de la doctrine, la discipline, le maître 
et le disciple?). En vers hcptasyllabiques de saint Éphrem, 
disposés par ordre alphabétique. En syriaque et en car- 
schouni. 

12'' (Fol. 128.)V^|o VI ay e^ USi^^? U^} |K.*aayft.l 

ff Cantique d'Anne, la Prophétesse, mère de Samuel ??. 
(i" livre de Samuel, chapitre 11, versets 1 à 10.) Les ver- 
sets i à 5 en syriaque et en carschouni. 

i3'' (Fol. 128 v^) l» -fci j>fUL:x^} iK..«AAl ff Cantique 
du prophète Habacuc^. (Habacuç, chapitre m, ver- 
sets 2 à 18.) Les versets 2 à 1 1 en syriaque et en car- 
schouni. 



lA"" (Fol. 129 v^) U^^ U^lt iJewoAjJL ff Cantique du 
prophète Isaïe^. (Isaïe, chapitre xxvi, versets 9319.) En 
syriaque et en carschouni. 

iS** (FoL i3o v^) U^i ^^} {sic) K.o-fc «l ff Cantique 
du prophète Jonas^. (Jonas, chapitre 11, versets 2 à 10.) 
En syriaque et en carschouni. 

16^ (Fol. i3i.) Uik^ JB^M^ ijQwQAjJL r Cantique d'Ana- 
nias et de ses amis 9. Première partie du Cantique des 



FONDS SYRIAQUE. 



Trois enfanls. (Daniel, chapitre ii, verset Sa à 5G.) En 
syriaque et en carschouni. 

if (Fol. i33 v^) l-fiL^ )Lj-t-* JS-u>» ^Iflt iJBwoj^l 
"V^La v>n tr Second Cantique d'Ananias et de ses amis, 
d*Azarias et de Mischaël t). Seconde partie du Cantique des 
Trois enfanU. (Daniel, chapitre m, verset 67 à 88.) En 
syriaque et en carschouni. 



18^ (Fol. i35 v«.) y-^Ji. vo^k^oj. «Pj ït Prière du vieux 
SiméouT). (Saint Luc, chapitre 11, verset 99 à Ss.) En car- 
schouni. 



1 g"" (Foi. 1 35 v^) ylfïcâ^a:^. lu^ odl JLwdf lmsxM>i rr Can- 
tique de Zacharie, père de Jean-Bapliste^. (Saint Luc, 
chapitre i, verset 68 à 79.) En carscliouni. 



2o« (Fol. 1 36.) 
saint Jean-Baptiste^. 



«w^r iJ-^-^j ff Prière de 



21** {Ibid.) UtA-aaS^ .M.WQM 1»|, )L«fcy rr Prière d' Abba- 
Macarios (saint Magaire) d'Alexandrie 7>. Commencement: 



22" (Fol. i36 v^) i;;^:^:^. m .^ n %> W? Ild^j ffPrière 



d'Abba-MACARios, d'Alexandrie^. Commencement : yc 

...J 



») 



93'' (Fol. i38.) I, ,a^to iLoi^Luo^^ ^<uï^ .^r l^i^ 
ff Homélie de Mar-JACQUES [de Saroug] sur la componction 
et sur les morts ^ï. En syriaque et en carschouni. Commen- 
cement : x| 04.^^ Ui-k> ylt ^h Q^vi^K D &>aji. U^"^^ 



aU"" (Fol. 1/12 v^) ILoA.L'^h. ^qjo^ .w^t o^^t iw^U> 
«A>h ifoon Ldo^oei'^fei.o rr Homélie du même Mar- 
Jacques sur la pénitence et sur la fosse de misère, dont 
parle [saint] Paul?). En syriaque et en carschouni. Com- 
mencement : o».âoof »^i ^f| ^Qjud ««1 oiftooi ^fj? booft |«^ 



•^."^Skaoh /^} (Comparez Thomélie intitulée : 



Ilo-Lu.ei'^fei., dans Assemani, trBibl. or.?), 1. 1, p. 32&.) 



25'' (Fol. ibU r.) iLoA.! '^^ ^Qix^ «t^f o»:^^t (tDu 
même Mar-JACQLES sur la pénitence 77. Commencement : 

^îLo*. En syriaque et en carschouni. (Voyez Assemani, 
ffBiblioth. or.^, 1. 1, p. 3 16, n** 85: De Superbia; — ^Bi- 
blioth. Apost. Vat. cod. manuscr. Catal.^, t. HI, p. 102, 
n» 195.) 



26'' (Fol. 162 \^) «wjo::^ ywDt U^j^r oi^.fefto'^k. |uoik> 
yx0%^] r Homélie sur Tavénement du Messie, dans le mètre 
de Mar-Éphrem?. Commencement : |L3a«Ay«A>db^)L|o ^h 
»|Ljo| ]ijmo. En syriaque et en carschouni. 



27» (Fol. i65 v°.) il , IV 
llo^^ xJ^a:^ ^f^^^ hi* l^BL^}\^ 




JLUt l«*»old rr Chant 
funèbre de Mar-IsAAC [le Syrien]. Refrain : . . . tLj i^îol». 

"n Commencement : ^ tv '^o ■<■ -n > -^ H u» «1^ |JGs*.ao 

...|i..a.^jSi| wJ^^ ii-^oj^? ««^^ v^l oii^. En syriaque et en 
carschouni. 

28"" (Fol. 169 V^) on A\, ..«A> )La^ ;»io Uu^} |«A>ik> 

J^.lio^ltJok.'^fei.f rr Homélie du saint et excellent parmi les 
élus, Mar-JAGQUES [de Saroug] , sur les morts en général?). 
Commencement : o«A>fo ue^ JUJi^d^ )JS.i*aAji.L oMitaAJL» ô) 
l i* i^ I V Vât ii>nÉ>i\iN> l^dojk. En syriaque et en carschouni. 

29"" (Fol. 173.) JMio-^IflaV.'^»^ oofi^^ .vte U.fAt e3^t 

rrSur les morts en général, par le même saint Mar-JAc- 
QUEs:9. Commencement : J^^ JL^^eii lad^r l^^j m^ 
lAallt. En syriaque et en carschouni. 



3o^ (Fol. 177.) ) I VI .oi v> JL^ «AMif^mA:^ "^k^t l«A>ik> 

«^ o ^^ ' -WJo:^ p^u»} <^*^^ <^^ *-»J^ ra^» i^Jj- ««'^fc.o 

rr Homélie sur Alexandre, le roi fidèle, et sur la porte qu'il 
établit contre Gog et Magog. Dans le mètre de Mar-JAc- 
QDEs [de Saroug]^. Commencement : ^^^^^ ^^ Iv^l ,^ 



3l° (Fol. 188.) il •> éktà M J^Mao| o^^ubL 001} x^xxLuou-d 

hKto Uooj}o JU«^;o LalLf rr Chronocanon ... ou Comput des 
années, des mois, des jeûnes et des fêtes?). Commence- 
ment : ejS. loei JLdf iipo i<i^i^>^aO Idio jivi^OiV» i^^^t o*id|d 

Dans une note, au bas du feuillet 169 (etc., 1^^ Va), 
on lit le nom du moine j^i^^-, qui a exécuté le ms. 

Papier. Moy. 190 feuillets. — (Ancien fonds 6.) 

u. 

Les Psaumes, dans la version peschitto. A la fin : le pre- 
mier Cantique de Moïse, le Cantique d'Isaïe, le deuxième 
Cantique de Moïse, le Cantique de la sainte Vierge, l'Ho- 
mélie ^}} Hodo^ de saint Epureu, le Cantique des Trois 
enfants, le Symbole de Nicée, le Trisagium (jacobite), 
le Pater, avec une traduction arabe interlinéaire, les 
Béatitudes (sous le titre de )1*>:n.« Jb^ ^ llofowd) , leçon de 
rÉvangile de saint Marc (.a>o£«a> ^ |L).AiB, saint Marc, 
chapitre 1, verset 1/1 à s 3), leçon de TÉvangile de saint 
Luc (Ld^^ ^ ]U •> m, saint Luc, chapitre 1, versets 96 à 
38), leçon de TÉvangile de saint Jean (^-L«»a.« ^^t Ui-^a, 
saint Jean, chapitre i, versets 1 à 17). 

Hrésulte d'une note finale du copiste, Georges, prêtre, 
que ce ms. a été exécuté en i5i5 de Jésus-Christ. 

Ce ms. a appartenu à W. Schickhart, dont le nom 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



(Wilhelmus Schickhart Herreubergensis) se trouve sur 
la reliure. 

Papier. Pet. i^ feuiliels. — (Supplément 89.) 

15. 

1® Les Psaumes, dans la version peschîUo. Il est dit à 
la fin que le nombre des versels est de 4,807. 



3<» (Fol. 126 v^);»^— "Vjl^ Li-âJ^^ ff Prières pour 
chaque jourr». Ce sont des prières jacobites, en car- 
schouni. 

Suivent quelques notes du copiste. Dans la première, 
en syriaque môle de carschouni, il dit avoir terminé ce 
ms. au mois d'adar de Tan i8û6 des Grecs (i533 de 
J. C). Dans la seconde, il prie pour plusieurs de ses 
confrères, prôtres et diacres, ainsi que pour lui-môme 
(Jonas) et son père (Georges). Enfin dans la troisième, 
écrite en carschouni, ainsi que la précédente, il est dit 
que le volume a été exécuté pour le prêtre Georges, fils du 
diacre Bacchus, de wa.if J^^ l^^i^i^ (? wa.ff J^^. Voyez Asse- 
mani, rrBibl. or., t. II, Dissertatio de Monophysitist», s. v. 
Beîli'Raman.) 



3"* (Fol. 80.) Uaê U»^]} 0JXJ1.L (T Cantique du prophète 



3® (Fol. 9/!t3 V^) f^ U^g^ in.|0'^V>a^ ^ P i^ ^ o in 

■, '^ (T Exhortation de saint Jean Ciirysostomet). En 
carschouni. Commencement : ciw^^"^ ^i ^IS^ y\ tn -% 

.... ofolaa^:^ ««»,jd&^ «.»o9o o^o^t^^o. Le copiste de ce troi- 
sième traité, Michel, a inscrit son nom en tête du 
fol. 243 v^ 

En tête du volume se trouve une note en latin, qui 
parait être de la main de Renaudot : rrPsalmi Davidis 
i5o syriace ex versione quœ ab editis diversa est et ad 
tSv versionem propius accedit^. Nous ne savons ce qui 
a donné lieu à Terreur que renferme cette note. 

Les feuillets 19 et 20 (ps. xi et xii) sont transposés; 
ils devraient se placer entre les feuillets 8 et 9. Après le 
feuillet 18 il manque un feuillet (ps. xxv). Le psaume 
XXXIV a été omis; on nen a écrit que les premiers mots. 

Papier. Pet. 35o feuillets. — (Ancien fonds 8.) 

16. 

%"* Les Psaumes, dans la version peschitto. Les marges 
des quatorze premiers feuillets sont couvertes de nom- 
breuses notes philologiques et exégétiques, notamment 
des variantes de la version hexaplaire. Cet exemplaire 
contient le psaume cli. 



2^ (Fol. 79.) ta!Â|'^à.tX.«V^B. «iJ(3toU.Ok>f |jBy.»0^ OJXJI.L 

^potfA^o» (t Premier Cantique de Moïse et des enfants d'Is- 
raël, à cause de leur conservation?). (Voyez ci -dessus 
n» 1 3, 2^) 



Isaïo. (Voyez ci-dessus n** i3, 3^) 

6° (Fol. 80 v^) Uax>t ^Ui} US^i^oj^L ^Deuxième Can- 
tique de Moïse 7). (Voyez ci-dessus n"* i3, 4**.) 

Ces morceaux bibliques sont donnés dans la version 
peschitto. 

S"" (Fol. 82 \\) Z^]i^t^h iLo-J-^TO-^ Jew»el IU^^mud) 

IJBa*^ |>ii>i^ oAiâlJr ^ OfJLoXoyia ou Profession de foi des 
saints Pères rassemblés dans la ville de Nicéei). 

6'' (Fol. 83.) ) ojl v»t oIa— Ji>l rrCantique des anges^. 
(Voyez ci-dessus n® i3, 7".) 

7' (Fol. 83 V'.) ym-^^ vuo? iLoA^f y^ JLJ>|Lof )ld!wj rr In- 
vocation des anges au moment du crucifiement de Notre- 
Seîgneur en chair??. (Voyez ci-dessus n" i3, 8".) 

8"" (Ibid,) .>otp. , wVJBsJ^ yw^ «aJS^r iLo^j tr Prière que 
Notre-Seigneur a enseignée à ses disciples^. 

|. i VI vU L-di'^ki.o il ftVa> ftfto^i'^h.o (T Homélie de Mar- 
ËPHREH sur la discipline, Thumilité, Tamour de la doc- 
trine, et sur le maitre et le disciples. (Voyez ci-dessus 
n*» i3, 11^) 



10° (Fol. 86.) y^%^] ««A>! U^ ^ itSXj^ki» ff Quelques 
Strophes dans le mètre de Mar-Ephrem v. Commencement : 
.... u 1 1^^ ILm» «aqi JL:^! oiAtowd L*saA.o Ji^^aoo liLi^LA«|. Ces 
vers se suivent dans Tordre alphabétique. 

1 1'' (Fol. 89.) l^o^o^h h^^^ b^iLt )Lq2s^j JS.^1 iJUJILJL 
Lâko (T Hymnes ou prières pour les sept heures du jour 
et de la nuit^. Ces prières sont attribuées à Philoxène, 
(Xenayas, de Maboug), Sérapion, Paul le Simple, dis- 
ciple de saint Antoine, saint Grégoire, Abraham de Qi- 
doun (i^OfjuD), Abba Isaïe, saint Magaire, Athanase le 
Grand, saint Sévère, saint Ephrem et saint Denis l'Aréo- 
pagite. 

12'' (Fol. 1 13.) lo-L^t ^éàm,] .^^f )L*i^j (T Prières de 
Mar-IsAAG, de Ninive». 



i3» (Fol. 1 13 v^) lo.:!^ y^f bu^ )i^eiai..m.| 
(T Méditation et entretien de Mar-IsAAc avec Dieu?). Com- 
mencement : Im^} iLo:^ oAoao^ ^4? i " ■■ »» « 

ili'' (Fol. 120.) .A^i.jB.1 .«A>r e3^T rs eb^t (([Prière] du 
même Mar-IsAAC^. Commencement : i*ia« ..po ^mJo|. 

iS"" (Fol. 123.) Jioïkf ,^1 no >t |lo:^j (T Prière de Jean le 
Minime 7). 



±6'' (Fol. 123 v^".) J[iH«^«iuii.^^ro«^&^..i.^lw^U> 
U^ Uuidt (T Homélie de Mar-JACQUES [de Saroug] 
sur la mort des bons et des méchants «. Commencement : 



FONDS SYRIAQUE. 



17" (Fol. laô v°.) f^^flote l^^} «Aofl^ «)^f Ijbkid Ji^ko 
... iJBsa^off Li» tr Homélie dans le mètre de Mar-Jacques par 

.jlL U^ o) 



SoBO Mas^oud^. Commencement : 



T 



m ft I 



18° (Fol. 138 v^)^ ■ I m n) L-u-.» ff[ Prière] d'ANAWus 
Xenoyot). Commencement : Iw-^o ^^-^îJ^d JL»| ^^^^o î^w-» 

.lil «AAJ loi lifeftoa.») 



19° (Fol. i3o.) jli'^y^ ff Pour les enfants^. C'est une 
nouvelle copie de l'Homélie de Mar-Epbrem, qui se 
trouve déjà au fol. 83 v'*. (Voyez ci-dessus 9".) 

so'* (Fol. iSa v°.) Homélie anonyme dans le mètre 
de saint Ephrem, commençant par ces mois : q v>o o «1^1 

...d^ <*^>^ J^&M^ li^o? .yOdWDo* o^ 

91'' (Fol. i35 v^.) (, : I ^ ^^y lu«>Uo .AMm.) .i^« c)^r 
ff Homélie de Mar-IsAAc sur les morts^. Commencement : 



âa"" (Fol. l38v^) '^h.Hi-^L^ «A^-^an^l -w^ U^^? ^^? 
)Lw 'T Homélie du môme docteur Mar-IsAAc sur la fin 
du monde 7}. Commencement : "^k. ad;, i m *» ^ U^ ^w^ 

a3^ (Fol. i&i.) Ilo-A^L^^r lux>Uo .o^u^] ..v^ U^t 
ff Homélie du bienheureux Mar-IsAAc sur la pénitences. 
Commencement : Lfl»ik> V^? Utt>] L^. ^UxA )La«fl»ll )L. 

2^^ (Fol. i/i/i v®.)'^»i.r li-^L^ «o *>i<n >) .«^.^ bs^>»o? 09^? 
iLoA^L tr Homélie du même Mar-IsAAc sur la pénitence?}. 
Commencement : ••• yu^y oiji^j&m^ a] yioJi îiol »\ao c^ ^J^- 

A la fin quelques prières. 

Papier. Pet. 1/18 feuillets. x?i* siècle. — (Ancien fonds 10, Col- 
bert 36â3.) 

17. 

Les Psaumes, dans la version peschitto. A la fin se 
trouvent le psaume cli, le i"'' Cantique de Moïse, le Can- 
tique d'Isaïe et le a' Cantique de Moïse, puis le Sym- 
bole de Nicée en carschouni. 

Papier. Pet. 76 feuillets. x?i' siècle. — (Ancien fonds 1 1, Colbert 
656a.) 

18. 

Les Psaumes, dans la version peschitto. Ce texte est 
pourvu des voyelles. A la tête de chaque psaume se trouve 
an argument ou titre. Ces arguments sont les mêmes que 
ceux du texte imprimé dans la Polyglotte de Londres. 

Papier, Pet 1 A a feuillets, xvii* siècle. — (Supplément 98 , Arsenal.) 

19. 

Les Psaumes, dans la version peschitto, accompa- 
gnés d'une version arabe interlinéaire. Le texte est di- 
visé en vingt sections {xaBiarfiara). La traduction arabe 



ne s'accorde entièrement ni avec celle du n° i3 ci-dessus, 
ni avec celle de l'édition de Rome. En tête de chaque 
psaume se trouve un titre ou argument. Ces arguments 
difiiTent de ceux des textes imprimés. Ils se rapprochent 
parfois de ceux du ms. du British Muséum, Cod. Rich. 
7i5à. Voici le titre du psaume li : loei'V.^b^ ^â 1 ^«o,:^ 
Ut^ UioV. — Psaume lu : k^U} lL*>otl ^r w^l ^ .,«o>. 

Psaume lui : .do^w-f? ^soJ^^a^^P Imi ^^^t'^^-^^^i'^-ror^ 
f^of fj^d. — Psaume liv : ILééVo «aIoi^ i^M, ^â 1 ,«o>. waoI 
)oov| m»^\ y^ y^uxu}. — Psaume lv : iLo-^'^k. 1 ^-^o^ 

.^V Im»^] m^Af 

A la fin se trouvent le psaume cli, les deux Cantiques 
de Moïse, les Cantiques d'Anne, d'Habacuc, d'Isaïe, de 
Jonas, des Trois enfants; les Cantiques de la sainte 
Vierge et de Zacharie. Tous ces morceaux sont tirés de la 
version peschitto et accompagnés d'une traduction arabe. 

D'après une note arabe (fol. 3 36), ce ms. melkite a 
été exécuté par le prêtre Pierre, fils de Mas*oud de la 
ville de Hardin, de la province de Botrys (JL_j|l (^ 
^j^jjùJl). Le ms., écrit dans le caractère dit chaldéen, 
semble être du xv' siècle. Plusieurs feuillets au commen- 
cement et à la fin, et quehiues-uns au milieu du volume 
ont été ajoutés à une époque plus récente. Entre les 
feuillets cotés aujourd'hui 66 et 67 il manque un feuil- 
let (ps. xLiv, vers. i5 à 2 5). 

En tête et à la fin du volume se trouvent quelques 
feuillets détachés d'un autre psautier (ps. cxvi-cxvni). 

Papier. Pet. a 60 feuillets. — (Ancien fonds 9.) 

20. 

Les Psaumes, dans la version peschitto. Ce ms.est exé- 
cuté dans le même genre d'écriture et a la même divi- 
sion que le n° précédent. La première partie (jusqu'au 
ps. XLiii), qui est d'une autre main que le reste du ms., 
présente aussi les mêmes titres (les autres psaumes en 
sont dépourvus). En tête du KdOiafia xi et du xiOicr^ 
lia XII se trouve une prière {S6^a) en arabe. 

A la fin se trouvent : le psaume cli, les deux Can- 
tiques de Moïse, les Cantiques d'Anne, d'Habacuc, d'Isaïe, 
de Jonas, des Trois enfants, de la sainte Vierge et de 
Zacharie. Tous ces morceaux sont donnés dans la ver- 
sion peschitto. Suivent quelques chants d'église (^^«»ev^. 
TpoTTûtpia), d'après le rite melkite. 

Une note finale, en syriaque et en arabe, dit que ce 
ms. a été exécuté à Tripoli (en Syrie) par le diacre *Abd- 
Maschihâ, fils du diacre Jean; il a été terminé le 5 tesch- 
rîn de l'an 7018 du monde ( 1 5 1 8 de J. C). 

On apprend par une note arabe, en tête du volume, 
que ce ms. a appartenu en i63/i au couvent de Hisn- 
Saïdnâya. 

Entre les feuillets cotés actuellement 76 et 77 il 



8 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



manque plusieurs feuillets (ps. xliii a l). Le feuillet 166 
(ps. civ) est déchiré. 

Papier. Pet. 078 feuillets. — (Supplément 60.) 

21. 

Les Psaumes, dans la version peschitto. Le genre d'écri- 
ture, la division et les arguments sont les mêmes que 
dans les deux exemplaires précédents. A la fin se trouvent : 
le Psaume cli, les deux Cantiques de Moïse, les Can- 
tiques d'Anne, d'Habacuc, d'Isaïe, de Jonas, des Trois 
enfants, de la sainte Vierge et de Zacharie, enfin quelques 
chants d'église. 

Le ms. a été exécuté par iuji (j^ jmJ^j^^I (^t jj^^b 
(?) UiJU. (Voyez fol. 177.) 

Papier. Pet. 196 feuillets, xvi* siècle. — (Supplément 62, Saint- 
Germain.) 

22. 

Les Psaumes, dans la version peschitto, accompagnés 
d'une traduction arabe interlinéaire, et divisés, comme 
les exemplaires précédents, en vingt KaOio'fÀara, La tra- 
duction arabe s'accorde souvent avec celle du n" 1 3 et 
quelquefois avec celle du n^ 19, mais elle s'en éloigne 
non moins souvent. 

D'après deux notes finales, dont l'une en syriaque, 
l'autre en arabe, le ms. a été exécuté par le diacre Daoud 
Neri, et terminé le ai du mois de haziron de l'an 7066 
de l'ère d'Adam ou du monde (i565 de J. C). 

Papier. Pet. a58 feuillets. — (Supplément 78.) 

23. 

Les Psaumes, dans la version peschitto. Même division 
et même genre d'écriture que dans les exemplaires pré- 
cédents. A la fin on lit les deux Cantiques de Moïse, les 
Cantiques d'Anne, d'Habacuc, d'Isaïe, de Jonas, des 
Trois enfants, de la sainte Vierge et de Zacharie, et quel- 
ques chants d'église (rponcipia). Suivent (en arabe et 
d'une main récente) la table des évangiles et des épitres 
pour toute l'année, puis quelques notes et formules arabes 
écrites par les possesseurs du ms. 

Papier. Pet. i33 feuillets, ivi* siècle. — (Ancien fonds 7, Colbert 
685i.) 

n. 

i"" Les Psaumes, dans la version peschitto, en carac- 
tères nestoriens. Les arguments qui se trouvent en tête 
des Psaumes sont identiques à ceux du ms. syriaque du 
British Muséum, Cod. Rich. 7166. Après le premier 
verset de chaque psaume se lit une glose. Ces gloses sont 
appelées (rcanons?) dans d'autres exemplaires. (Voyez le 
n"^ suivant et Assemani, rBibl. orient.?), t. III, pars I, 
p. 76, note 3.) Mais en tète d'un certain nombre de 
psaumes (ps. xcvi à cvi) du présent ms. se trouvent, à la 



marge, d'autres canons (iDoro). A la fin on lit : y^ v • 

^-^ooif ^ -^ - É^iA^ ^ <m^^ vik. MOf U^o^; eiL««aof «^i^a^d^ 
i..^a— ^SAo I bhjkLo ^Vflft^ JUnikio I ^kAi^o^o Ibo |f oaoAto ) i ■lYi'^ 
.001 ] a v>M |«A.fl»o ♦ I^Lo ^^Lo liao iuoLo ^^JftV.) tkdfl 

U w I v>l iULit Iam>o I -.^Lo Ijlio ^U Ja>K) wAû^L f^^f^^ 



I iLoLl ^^LiLo ^^ »m vi,.o [lisez : ll^auoU ^Ik^ ^^à^L] ^j±w| 



I Udijo ^t^^i] oofl^ I f^ "V-loMA. I tkdilo ^iaoLo ^Liao'^h^^ 
)>»■ Va> J^J^? Uâul J^M•L t«o«^ JB^^; «^?o ^ tkâ^o ^^l "V^wo* 
lisez : ^o^ la«.L] 1 tkdijo Miâ.^L y£^ Jlsof^o ILa^o 1 la«.l 



ff Achevé d'écrire les psaumes du bienheureux David, 
avec leurs arguments et leurs canons. Les psaumes sont 
au nombre de cent cinquante; il y a vingt -neuf sec- 
tions, quatre mille huit cent trente-trois versets, cinq 
livres, vingt doxologies, sans celles avec ^t-»; le nombre 
des degrés est de cinquante-sept; la totalité des mots dix- 
neuf mille neuf cent trente; la totalité des lettres huit 
cent mille [lisez : quatre-vingt-dix mille huit cent cin- 
quante-deux]. Le mot >-^se rencontre vingt-cinq fois; 
^— t quarante-cinq fois;X ^ v> deux cent quatre-vingt- 
quatre fois ; V-loMA. une fois; «âojock* quarante-quatre fois; 
V.wADu Irente-septfois. Sache que le mot i^^i ne se ren- 
contre pas dans David , comme La«*L ne se rencontre pas 
dans l'Apôtre [Paul]. Dans David L^-^L se rencontre 
treize fois, et quatre fois les mots ^i^afi^ Jlio^ik^ %».Ak». Sont 
terminés, elc.?> 

a° (Fol. 1 ta.) lie premier Cantique de Moïse, le Can- 
tique d'Isaïe, puis le deuxième et le troisième Cantique de 
Moïse, dans la version peschitto. Les Cantiques de Moïse 
sont précédés d'une prière ()L^), et après le premier 
verset de chacun des quatre Cantiques se trouve le canon. 

3*» (Fol. 116 v".) Prières. 

a. Ut to\ » .«vadw If^a^^f )-fc^>.My Lâkf iJNMOâuil r Can- 
tique pour la nuit du dimanche, par Mar-NAR- 

b. ^o— « 



-? 



lUU 



c. 



rPour le matin du dimanche, [acrostiche] 
composé par S. Éphrem sur les lettres [du nom] 
de Jésus le Messie?). Commencement : .««^t lîoiaj 
CLfiL^. L'acrostiche ne commence qu'an second 
vers. 

W-» -wo? |lw) »aAl r Autre prière de Mar-NxR- 



SES^. 



d. I J^>at |jewoAji>l r Cantique d'Ananias et 

de ses amis'?. 



FONDS SYRIAQUE. 



9 



e. liAa^iv» .«MfotiL »uo? )i^>i>.y luht trPour le matin 
du dimanche , par Mar -Théodore Tlnterprète 
[de Mopsueste]?). Commencement : |jew^.o— a.^ 



.«»o.H'V^ |J^l«^:JLA«L» (t Symbole des trois cent 
dix-huit Pères, les évéques rassemblés dans la 
ville de Nicée, à cause d'Arius75. 



g. f^%^] ..uo? Iffif L^iBk»} (rPour la réception des 
mystères lors de la messe, par Mar-ÉpHRBiiD. 
Commencement : l 



h. JLdi ^}U ««A>f l^«k> (ms. : l?)— ^?) hC^t «rPour les 
fêtes dominicales par Mar-YxzDlN, le Grand?). 

ww^ ««Mlft^û..^ «.p^^ lt*A^t Iw7ii« fJ^a*} «a^l 



1. 



rrPour les jours ordinaires, par Mar-TmoTHÉE, 
le Patriarches. 



j. UamA»/99^ -U9t LaAd^iL} rrPour le lundi, par 
Mar-ÀBRAHAM, le ConmientateurT). 

k. y^i»] ^lioj )9q:^^} l^f (rPour le matin de chaque 
jour, par Mar-ËPHREM^. 

I. l-^oojw^f La^d&JLf (rPour le mardi, par Barsacma 

[deNisibeJu. 

m. y^bte^t lAJo^^lf ffPour le mercredi, par Abi- 
MELEGu [de Nisibe]?). 

n. j^^%^] »w-^ 
Ephrem^. 



►? «tPour le jeudi, par Mar- 



0. ^^IJ^m^ ^i..*Q« ..v^ iJ^^aowk.? (T Pour le vendredi , 
par Mar-JonANAN, de Beth-Rabani). 

p. y^w.*! »uo} iJQwa^ (rPour le samedi, par Mar- 

ÉpUREMr. 

q. Ldt ««^a^ -U9t l^AA^t h^^jo} (T Pour le dimanche , 
par xMar-BABAi, le Grandi). 

r. h."w m ^ li^frtee Id) w^a^ «uo) ]^} « Pour la [fête 
de la] Nativité, par Mar-BABAi, le Grand. Est ré- 
cité aussi à [la fête de] TAnnonciation^. 

s. iJt^XA. èS^Jido tf^aA m\iof L^fff (mS. Kn^af) JskOAA,} 

'tPour la semaine de TÉpiphanie, par Mar-BABAi. 
Est récité aussi toute Tannées. 

t. U^f wd ««^a^ «uo? )U:kd} (rPour la Rogation, par 
Mar-BABAi, de Nisibei). 

frPour la Consécration de Téglise, par Mar- 
George, métropolitain de Soba (Nisibe)^. 

V. I— ai ** ■> > «lAo) lioojj ffPour le jeûne, par Mar- 
Babai, le Grande. Conmiencement : loj^l ^<à^a 

X. iiuflL^fto y^w») «w.iof |\ 'm a»y ]ii^ (rUne autre, 

Ma5. ORIBïITACX. I. 



par Mar-ËPHREH, le Docteun). Commencement : 

y. koo^ |«A>|feftoo I llwi ffUne autre; elle est récitée 
pendant le jeûne t). Commencement : J^^ift..a..Ak> 

Voyez, pour les autres incipit, trCatal, cod. manuscr. 
oriental, qui in Museo Britannico asservanturr», pars I, 
p. i3 et i/i. 

li^ (Fol. 138 v**.) |Lofo«^ rrConcionsT). (Voyez loco ci- 
tato,f. lA, n** II.) 

La dernière page contient, écrit d'une main récente 
en arabe et en caractères nestoriens, sous le titre de 
^ n r»t avi"^ ^,j»iti^ ..fl^ oêjUot] eif^Dj »fci, le Symbole des 
Orientaux (Nestoriens); puis, en écriture arabe, le com- 
mencement d'une histoire intitulée : ^^U!i (sic) iLJUâj 
Aji^i^ tr Histoire du marchand et de sa femme?). 

Le ms., écrit dans le caractère nestorien du Malabar, 
est de trois mains différentes; la partie comprise entre les 
feuillets 9 et 80 est plus ancienne que les deux autres. 

Papier. Pet \hi feuillets, xtu* siècle. — (Supplément 56.) 

25. 
1^ Les Psaumes, dans la version peschitto. Titre : 

)i)k^ j».^ JUuaof oiÉifiaik Lajo Idbfto fmo^ kdo^f aXt^iol} L»^^. . . 

1a;^oJ^d ««»^.o» i»i» (T Livre des Psaumes du bienheureux 
David, roi et prophète, cœur de Dieu, avec les argu- 
ments composés par Mar- [Thi^odore], commentateur des 
divines Écritures, et avec les canons de Mar-PAPA-PAu- 
Los, catholicosT)* Les sentences appelées canons sont les 
mêmes que dans le numéro précédent, mais les arguments 
manquent. Quelques-uns des psaumes sont précédés d'une 
prière (IL^). A la fin on lit une note qui dit que les 
psaumes, au nombre de cent cinquante, sont divisés 
en vingt- neuf sections, vingt houlalé {Ui^), soixante 
degrés (^t^ 4^*^ j^ i4wto«k>) et quatre mille huit cent 
trente-trois versets {^r^ K^ ^ <*^)* 

2® (Fol. 99 v**.) Le premier Cantique de Moïse, le 
Cantique d'Isaîe et les deuxième et troisième Cantiques 
de Moïse, dans la version peschttto. Le premier verset de 
chaque Cantique est suivi du canon et les trois Cantiques 
de Moïse sont précédés d'une prière. 

3" (Fol. io3 v^.) UL^ Ifefto'^r Urx^} Uaa^ «r Ordre du** 
haudra pour les jours de la semaine )). 

Il"* (Fol. 917 V^.) l mnWm ImIL «^ UdA^ hKt IKMUi^t 

Ofâm ébiâf h nirn t'^'^i ^ Office pour la fête de S. Tho- 
mas, Tapôtre illustre, qui a vivifié toute l'Inde u. 

5** (Fol. 226 V^) IJB^— 1-^ v»-^» P^-^ |K.#o^|JByMa-.l 

oavt ^^wVft leb^l L^w )M» <^ Office général pour le jour de la 
Commémoration de la bienheureuse Marie, mère de Dieu ». 



10 



MANLSCRITS ORIENTAUX. 



6° (Fol. 2^9 \\) iJS-u^ ll^t «lo-i»^,ao%ài. ffSur le 
gouvernement de la sainte Eglise w. Commencement : 

7" (Foi. a5i.) JLJL*o; iLoa^'^àh. rrSur la chasteté des 
prêtres 7î. 

S"" (Fol. âS^i.) k^.^ Uu> hKd ^^.joot^.»^ IioiAo ImD^ 
\ m -% ->} ywjoj «jj^^ tr Ordre et canons qu'on récite à la 



sainte fête de la naissance de Notre-Seigueur en chair)?. 
Suivi de prières diverses. 

9*" (Fol. 373 \^) l.^.^^ùo';^} ULj-^h Uui.of '^^ lm'%1 

<T Ordre pour la consécration du scapulairc des Carmé- 
lites^. 

10** (Fol. 276 v**.) Calendrier ecclésiastique. 

1 1° (Fol. 278.) i^'L,.^ ) ,v"v>o m yoe^Ad iJot^} lft\'\l 

ff Ordre (Manuel) des prêtres, avec toutes les prières usi- 
tées dans les fonctions ecclésiastiques?). 

Le volume est écrit dans le caractère nestorien du Ma- 
labar; il est de plusieurs mains. 

Au commencement et à la fin du volume se trouvent 
un grand nombre de prières et de notes de tout genre, 
en portugais, en tamoul et en syriaque. La plupart des 
pièces en portugais se rapportent au diocèse de Saint- 
Thomas et émanent d'Alexandre de Campos, évêque et 
vicaire apostolique. Elles datent de 1660 à 1670. 

Papier. Pet. 889 feuillets. x?ii* siècle. — (Suppldment 79.) 

26. 

Le Pentateuque, d'après la version de Jacqubs, évêque 
d'Édesse. Le texte est accompagné de nombreuses notes 
marginales, dont une partie présentent des variantes des 
autres versions, et dont les autres (quelques-unes de ces 
dernières au milieu du texte) sont des gloses. Chacun 
des cinq livres est précédé d'une table des chapitres. La 
(îenèse est divisée en 78 sections, l'Exode en 44, le Lé- 
vitique en 20, les Nombres en 36 et le Deutéronome en 
28 sections. 

A la fin du volume se trouve une note, d'après la- 
quelle le ms. a appartenu à Jean, patriarche jacobite 
d'Antioche. Au commencement il y a une note du prêtre 
Behnam , qui a apporté ce ms. à Paris. 

Ce ms. a été décrit par Lavocat, dans le tr Journal des 
Savants)), août 1766, et par S. de Sacy, dans l'^Allge- 
meine Bibliothek fur biblische Littérature) d'Eichhom, 
t. Vin, p. 57 1 . (Voyez aussi ^Notices et Extraits des mss. 
de la Bibliothèque nationale)), t. IV, p. 648 et suiv.) Quel- 
ques fragments de ce ms. ont été imprimés dans Bugati, 
ff Daniel, secundum editionem 70 interpretum , d etc., 
Mediol. , 1 788 , et dans Ceriani , tr Monumenta sacra et pro- 
fana )), t. Il, fasc. I, p. X et suiv. 

Ce ms. présente les lacunes suivantes : Genèse, cha- 



pitre xxxii, vers. i3, àchap. xxxiu, vers. io;chap. xliii, 
vers. 3 3 , à chap. xli v, vers. 2 8 ; — Exode , chap. xv, vers. 2 1 , 
à chap. xvji, vers. 6; chap. xxv, vers. 18, à chap. xxvi, 
vers. 1 1 ; chap. xxxiii, vers. 20, à chap. xxxiv, vers. 29; 
chap. XXXV, vers. 2 3 , à chap. xxxvi , vers. 1 2 ; — Lévitique , 
chap. XX, vers. 18, à chap. xxi, vers. 21 ; — Nombres, 
chap. VII, vers. 47 à 79; chap.xiv, vers. 3o, à chap. xv, 
vers. 11; — Deutéronome, chap. xxxii, vers. 7, à 
chap. xxxiv, vers. G. Il manque en outre le commence- 
ment de la table des chapitres de la Genèse et le com- 
mencement de la table des Nombres. Deux feuillets entre 
les pages 6 et 1 1 (Genèse, chap, i, vers. 16 , à chap. m, 
vers. 20) se sont perdus après la pagination du ms. au 
siècle dernier. 

Vélin. Moy. aoo feuillets. — (Supplément 17.) 

27. 

1° Le quatrième livre des Rois, traduit sur le texte 
grec hexaplaire par Paul, évêque de Téla; accompagné 
des notes hexaplaires (obèles, astérisques, etc.), de va- 
riantes et de gloses (tirées de S. Sévère), et précédé 
(fol. 1 à 8) de l'analyse de saint Jean Chrysostome. (Voyez 
Migne, Patrologia grœca , t. LVl, col. 35i et suiv. La tra- 
duction syriaque s'arrête aux mots ^oWfis r}^icû(Te Tifiijs 
EviXàS MapœSaK du texte grec.) Ce livre a été publié 
d'après deux copies de notre ms. par Middeldorpf (« Codex 
syriaco-hexaplaris. Liber quartus Regum , e codice Pari- 
siensi)), etc., Berolini, i835). 

Cette première partie du ms. a été décrite par Bruns 
dans le rrRepertorium fur biblische und morgenlândische 
Litteratur)), t. VIII, p. 85 et suiv., t. IX, p. 167 et suiv., 
et t. X, p. 58 et suiv. 

Suivent un certain nombre de notes de la main même 
du copiste, mais en écriture estranghelo plus petite : 

a, b. Une note finale, (|ui termine le texte : y^^ m 
^/k-^^t Itai^i^^*^ ^1 Jlo^ol^r Kdflt JL^^^, suivie de 
la formule ^^ « v>J ... Ivj^o l^V l^dojk. 

c. Une note qui dit que ce livre a été traduit en 
syriaque sur le texte ffdes sept colonnes)) (Hep- 
taple) de la Bibliothèque de Césarée en Pales- 
tine. (Voyez Bruns, dans le rr Repertorium fiir bi- 
blische und morgenlândische Littérature), t. VIII, 
p. 96 et suiv. — Middeldorpf, «Codex syriaco- 
hexaplaris )), etc., p. 465.) 

d. Une note d'Eusèbe, citant un passage du com- 
mentaire d'Origène sur le livre d'Isaïe, relatif 
aux divergences qui existent dans la chronologie 
du règne de Jéroboam. 

e. Énumération des six versions grecques de l'An- 
cien Testament faites sur l'hébreu , réunies ensuite 



FONDS SYRIAQUE. 



1] 



dans l'Hexaple d'Origène , et explication des signes 
critiques de THexaple. (Voyez Epiphane , rr De pon- 
deribus et niensuris'?, c. 17 et 18. — Montfau- 
cou , r Hcxaplorum Origenis qutR supersunt^ , 1. 1 , 
p. 86.) Celte note a été' publiée dans le ff Reper- 
torium fur biblische und morgenlândischc Litté- 
rature?, t. XIV, p. 63 et suiv. 

f. Autre note tirée d'Epiphane, relative aux signes 
hexaplaires. Cette note a été publiée dans le «Re- 
pertorium fur biblische und morgenlàndisclio 
Litleratur^î, t. XIV, p. 5o et suiv. 

g. Note relative à la traduction en syriaque du texte 
bexaplaire par Paul, évoque de Téla, en 617 de 
J. C, sous les auspices du patriarche Alhanase. 
Celte note a été publiée dans le rrReperlorium 
fur bibliscbe und morgenlândischc Litteralur?}, 
t. Vil, p. 926, t. VIII, p. 86, et dans Ceriani, 
tr Monuments sacra et profana ?), t. I, fasc. 1, 
Prolegom. p. m. 

•j" (Fol. 93 v'*.) Le Livre de Daniel, d'après la rédac- 
tion de Jacques, évéque d'Edesse; précédé d'une table 
des chapitres et accompagné el suivi de quelques gloses. 
Des fragments du texte ainsi que ([uelques-unes des gloses 
ont été publiés dans Bugati, rr Daniel secundum editio- 
nem 70 interpretum^», etc. 

A la fin.se trouve une note relative à forigine de 
cette rédaction, faite en 1016 de Tère des Séleucides 
(705 de J. C). Cette note a été publiée par Kennicott, 
frDissertatio gêner. ^, p. 66, et par Bruns dans le wRe- 
pertorium fur biblische und morgenlândische Littérature^, 
t. VIII, p. 96. 

En tête du livre de Daniel se trouve, écrite en carac- 
tères simples, cette note du copiste : JLxi X^U-^tr l^^^ 

^^ »A^a.o. rrNous avons commencé ce livre du prophète 




Daniel, Tan io3i, le quinzième jour du mois de kanoun 
premier. Que Dieu vienne en aide à Lazare, à *Adi et à 
Jean les scribes?). A la fin, on lit deux autres notes, dans 
la même écriture. La première est ainsi conçue : la:^) JBaji, 

^}]^ «wd ^fe^o <â^^t ti^'^^ Pw Iwe;"^ yuo'V^ II) 

ywte Lq:^ JCuiA. UBoA.} o9^t f9^ yoia^ Mn^J^ax>J^k^e 

\UéJ} ^2^.^ ll-i lioi Mo» «N^r %ji^ h] .mJ^ P) .oïLwd 

1.^ ^Aolo ^AoT lu} }0Q^ L-^x^fo (rL*an mil trente et un 

[des Séleucides], le dix-huitième jour du mois de ka- 
noun second, fut achevé ce livre. Pour Tamour de Dieu, 
que quiconque lira dans ce livre, prie pour Lazare qui 
Ta écrit , et pour son fils ^Adi. . . ^ La seconde note dit 
que ce ms. fut exécuté pour rrJean, anachorète de Sa- 



rin-Casfra, résidant aujourd'hui au saint couvent des 
Moitiés sincères^.,, du temps de Mar-Élie, patriarche 
(d'Antioche); de Mar-Siméon, évéque du couvent; de 
Siméon, prêtre et chef du couvent; d'Abraham, provi- 
seur ()fQ^A>), et de Serge, économe. Ce ms. est de la 
même époque qu'un ms. du British Muséum (Add. 
16639), qui renferme une autre partie de la rédaction de 
Jacques d'Edesse. 

A la suite du 6* livre des Rois (fol. 90 r°) se trouve 
une note contemporaine de l'exécution du ms., mais d'une 
autre écriture , et ainsi conçue: \Mi «*^a«»? )u^ 1^^ **^^ ^ 

ILd |jS«*«^; If-dld li^éZ} lk.ild h^^ ^ ^WA^ *f-^9i «^»> "SooJWf 

Elle est suivie d'une autre note, de la même époque : 

]J^ m ^ mo 'IC^ oo*-d «*^fo «ji^vn* ^t i-iBO.«-^'^^aAt tf^ Lw^ ««ck 

Un certain nombre de notes, ajoutées après coup et 
à différentes époques, se trouvent au commeiïcement, h 
la fin et au milieu du volume : 

a. Sur les marges du livre de Daniel, l'indication 
des leçons ecclésiastiques. 

b. En tête du même livre (fol. 93), écrite d'une 
autre main, la table de ces mômes leçons. 

c. Au fol. 90 v% une note qui établit que le ms. 
appartenait au couvent de S. Cyriaque à Télo Ha- 
phikho Uiéi^m m. 

d. A la fin du volume, immédiatement après les notes 
du copiste du ms., une déclaration qui établit 
que le ms. était la propriété du couvent de Bêth- 
Oouro-iMaria , près de Callinique, auquel il avait 
été donné, avec treize autres volumes, par Jac- 
ques et Isaac, fils d'Abraham, de Bêth-Deyoqo. 

e. Suit une note ainsi conçue : 




f. A la dernière page, note qui constate que le ms. 
a été donné au couvent du désert de Scélé en 

Egypte : Jl^«aA>l! )w»t^adt USiA-rO |w>^ boi l»^^ «^o». 

U^io^f^] jLAâb.U i^^«^L ^[^] l>^} ^ ^*f^^ 

âLoJS^h '^^-a V_^ a-^j IJS^^^,^ It-t-» o*^ 






■ 



12 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



g. La première partie de la note précédente se 
trouve répétée, écrite de la même main, mais en 
termes un peu différents, à la suite du li^ livre 
des Rois (fol. 90 v'*). 

h. En tête du volume, au fol. 89 v"* et au fol. 90 r", 
trois notes, contenant des invocations. 

i. Au fol. 93, une note assez développée qui rap- 
porte qu'en Tan 1895 des Grecs (io8i de J. C.) 
les Turcs ayant envahi et saccagé la Syrie et 
l'Asie Mineure, beaucoup de moines de ces con- 
trées étaient venus se réfugier dans le désert de 
Scété, où ils avaient trouvé asile dans le couvent 
des moines syriens. Parmi eux se trouvait un 
jeune homme, de Téla de Mar^asch (Germani- 
cia?), nommé Barsauma, distingué par ses ver- 
tus et sa science, qui demeura quelque temps 
dans le couvent, et s'occupa avec zèle à mettre en 
ordre la bibliothèque, dont la plupart des vo- 
lumes étaient en fort mauvais état. Beaucoup de 
feuilleLs étaient détachés, les reliures défaites, les 
cahiers dispersés dans toutes les parties du cou- 
vent. 
Écriture estranghelo. 

Entre les feuillets actuellement cotés 86 et 87, il 
manque un feuillet (A* livre des Rois, chap. xxv, vers. 20 
à 29). Une partie des notes marginales a été mutilée par 
io relieur oriental. 

Vëlin. Moy. 1&9 feuillets. — (Ancien fonds 5.) 

28. 

Le Nouveau Testament, dans la version peschitto, sauf 
les parties qui n'existent pas dans cette version, à savoir : 
l'Histoire de la femme adultère (Ev. de S. Jean, chap. vu, 
vers. 53, à chap. viii, vers. 1 1), la a* Epître de S. Pierre, 
la a* et la 3' Épitre de S. Jean, l'Épitre de S. Jude et 
l'Apocalypse, ainsi que différents versets isolés. 

Écriture estranghelo. 

Vélin. Pet. 399 feuillets. x*ou xi* siècle. — (Ancien fonds 18.) 

29. 

Le Nouveau Testament, dans la version peschhto. On 
trouve en outre dans ce ms. la a° Epître de S. Pierre 
(placée après la 1" Epitre de S. Jean), la 2' et la 3* Épitre 
de S. Jean et l'Épitre de S. Jude. Le texte de ces livres, 
qui ne sont pas comptés dans le nombre total des cha- 
pitres du Nouveau Testament, est conforme, sauf un 
certain nombre de variantes, à celui de la Polyglotte de 
Londres. 

Ecriture estranghelo. 

Le commencement du ms., jusqu'au verset so du cha- 
pitre X de l'Évangile de S. Matthieu, manque. Entre les 



folios actuels 19 et 90 il manque deux feuillets (S. Mat- 
thieu, chap. XXIV, vers. 3o, à chap. xxv, vers. &&). Entre 
les folios 97 et 98 il manque un feuillet (S. Marc, 
chap. m, vers, là, à chap. iv, vers. i5). Entre les folios 
37 et 38 il manque plusieurs feuillets (S. Marc, xi, 7 
jusqu'à la fin, et le commencement de S. Luc, jusqu'au 
chap. IX, vers. i/i). Entre les folios 99 et 100 il manque 
un feuillet (Actes des Ap., chap. xiv, vers. 1 A , à chap. xv, 
vers. 19). Les feuillets 101, 109, io3 et loA sont inter- 
vertis, ainsi que les feuillets 111 et 119, ii3 et 11 à, 
167 et 168, 190 à 19/1 (le feuillet 190 se place après le 
feuillet 19A). Les feuillets 19a, 198 et 190 sont déchi- 
rés; il manque : Ép. aux Hâ)r., chap. x, vers. 9 à 6, 
vers. 11 à 17, vers. 99 à 97, vers. 3i à 34; chap. xi, 
vers. 1 à i, vers. 7 à 10, vers. i3 à 17, vers. 91 à 95, 
vers. 99 à 33, vers. 36 à /io; chap. xii, vers. 1, vers. 3 à 
8, vers. 11 à 1 5. La fin, à partir du chap. xii, vers. 1 9 , 
de l'Épitre aux Hébreux , manque. 

\é]în. Pet 195 feuillets, xii* siècle. — (Suppl($ment 97.) 

30. 

Le Nouveau Testament, dans la version peschitto, avec 
les lacunes ordinaires. En tête du volume, l'index des 
leçons. 

Le copiste, Siméon, se nomme au commencement et 
à la fin du ms. Une note placée à la fin du volume dit 
que ce ms. a été acheté par deux moines, Lazare et Ga- 
briel, fils de Joseph i^^s.Ak> ]J^ia unjtioïk. ^, en 1609 ^^^ 
l'ère des Séleucides (1 1 98 de J. G.). 

Ecriture estranghelo. 

Les feuillets 33 et i53 sont en partie déchirés; il 
manque : Év. de S. Matthieu, chap. xxi, vers. 9 5 à 34, 
vers. 39, à ch. xxii, vers, û; Actes des Ap., chap. xx, 
vers. 99 à 39; chap. xx, vers. 37, à chap. xxi, vers. 3; 
chap. XXI, vers. 5 à 8 et vers. 19 a i/i. Entre les folios 
actuels 93 et 9/1 il manque un feuillet contenant un pas- 
sage de l'Évangile de S. Matthieu (chap. xii, vers. 47, 
à chap. xiii, vers. 3i). Entre les folios 197 et 198 
il manque deux feuillets, contenant un passage de la 
i'*Épitre aux Corinthiens (chap. XI, vers. 98, à chap. xiv, 
vers. 16). Entre les folios 933 et 934 il manque deux 
feuillets, et la lacune s'étend depuis le verset 5 du cha- 
pitre II de l'Épitre à Titus, jusqu'au verset 1 1 de l'Épître 
à Philémon. 

Vélin. Moy. 9&6 feuillets. Miniatures. — (Ane. fonds i3.) 

31. 

Le Nouveau Testament, dans la version peschitto, avec 
les lacunes ordinaires. En tête du volume se trouve l'in- 
dex des leçons, et à la suite des Évangiles le texte sy- 
noptique du récit de la Passion (fol. 1 1 7 à fol. 1 96). 



FONDS SYRIAQUE. 



13 



D'après une note finale, le ms. a été exécuté en i5ià 
de rère d'Alexandre (i9o3 de J. C); il a été terminé le 
3 nisan de cette année, Athanase étant patriarche d'An- 
tioche, Jean, patriarche d'Éjjypte, Mar-Abraham , mé- 
tropolitain d'Édesse. II a été écrit par le moine Théo- 
dore, fils d'Abou M-Faradj de Salaha (^) de Tour*abdfn. 

Écriture estranghelo. 

La fin du ms. (sauf le dernier feuillet), à partir du 
vers. 89 du chap. xi, de l'Épltre aux Hébreux, manque. 

Vëlin. Moy. 363 feuillets. — (Ane fonds 16.) 

32. 

Le Nouveau Testament, dans la version peschitto, 
avec les lacunes ordinaires. Texte nestorien , muni des 
voyelles. (Voyez sur ce ms. Ewald, trAbhandlungen zur 
oriental, und biblischen Littérature), p. 56 et suiv.) 

Ce ms. a été exécuté par Faradj, moine du couvent 
de Mar-Gabrouno, en 1629 de l'ère des Grecs (1318 de 
J. G.), ou l'an six cent [quatorze] de Thégire. (Voyez 
fiwald,/. c, p. 57.) 

Au commencement et à la fin du volume se trouvent 
deux notes relatives à la possession du ms., dont l'une 
porte la date de 30/19 des Grecs (1 ySS de J. G.), (m 1 -m 



Vélin. Moy. 361 feuillets. — (Supplément 101.) 

33. 

Les quatre Évangiles, dans la version peschitto. Ce ms. 
est composé de fragments de deux exemplaires différents, 
dont l'un parait être du vi' siècle, l'autre du xii*. Par 
suite de cette combinaison, quelques versets manquent, 
d'autres se trouvent doubles. Les passages suivants ap- 
partiennent à l'exemplaire plus récent : S. Matthieu, 
chap. XIII, vers. 21, à chap. xv, vers. Sg; chap. xvi, 
vers. 18, à chap. xxiii, vers. 10; chap. xxvi, vers. 8, 
jusqu'à la fin. S. Marc, chap. i, vers. 1, à chap. vu, 
vers. 96; chap. xiv, vers. 3 à 19; chap. xv, vers. 2/1, à 
chap. XVI, vers. i/i. S. Luc, chap. i, vers. 10 à 37; 
chap. Il, vers. 3C, à chap. viii, vers. 02; chap. ix, 
vers. i3, à chap. xii, vers. 22. Cette partie est accompa- 

filée, au bas des pages, d'une synoptique des quatre 
vangiles. Deux lacunes (S. Luc, chap. i, vers. 28 à 
chap. II, vers. 36, et chap. vin, vers. 53, à chap. ix, 
vers. 12) ont été remplies à une époque moderne. Les 
passages suivants manquent : entre les folios 80 et 81, 
S. Marc, chap. vu, vei-s. 26, à chap. xiv, vers. 2; entre 
les folios 81 et 82, S. Marc, chap. xiv, vers. 20 à 
chap. XV, vers. 23; entre les folios 83 et 84, S. Marc, 
chap. XVI, vers. i5 à 20, et S. Luc, chap. i, vers. 1 à 10; 
entre les folios 1 16 et 1 1 7, S. Luc, chap. xii, vers. 23 à 
la fin, et S. Jean, chap. i, vers. 1, à chap. x, vers. 21. 



La fin du ms. , depuis S. Jean, chap. xv, vers. 2, 
manque. 

En tête du volume se trouvent la lettre et les canons 
d'EusÈBE, ornés de miniatures. Suivent quelques notes, 
dont la première, sans date, fait connaître que le ms. a 
appartenu au monastère de Mar-Ananias à Mardin. Une 
deuxième note indique que le ms. fut acheté en i3/i2 
(io3i de J. C.) par le prêtre Jean de K^mf» 



Une troisième note du même genre, en grande partie ef- 
facée, donne la date de i35o (io3g de J. C). Le feuil- 
let de garde du commencement est le premier feuillet 
d'un ouvrage arabe, un Résumé des Écritures saintes, 
par Athanase, patriarche (jacobite) de Jérusalem (voyez 
sur cet auteur, Assemani, rrBiblioth. Apostol. Vatic. cod. 
manuscr. Gâtai. ^, t. III, p. UùU). Le feuillet de garde de 
la fin est le premier feuillet d'un autre ouvrage arabe de 
théologie chrétienne. 
Écriture estranghelo. 

Vélin. Moy. iâ6 feuillets. Miniatures. — (Supplément 5, Peiresc, 
Saint-Germain 6.) 

i"* Les trois premiers Évangiles, dans la version pe- 
schitto. Au bas des pages se trouve une concordance des 
versets des quatre Évangiles. 

Écriture estranghelo, probablement du vu* siècle. 

Le commencement (Évangile de S. Matthieu, chap. i, 
vers. 1, à chap. xviii, vers. 10) manque. Entre les folios 
actuels 5 et 6 il manque un feuillet (S. Matth., chap. xx, 
vers. 3i,à chap. xxi, vers. 28); entre les folios 35 et 36 
il manque un feuillet (S. Marc, chap. v, vers. ^2, à 
chap. VI, vers. 16); entre les folios /i3 et && il manque 
un feuillet (S. Marc, chap. ix, vers. 3i à 47). 

2** (Fol. 126.) L'Évangile de S. Jean, dans la version 
peschitto. Le commencement, jusqu'au chapitre xii, ver- 
set 3o, manque. 

3® (Fol. 137.) Règles pour calculer les Pâques. A la 
fin on lit une note, d'une écriture différente, qui donne 
le nom de Theodotos , évêque de Mardin, institué par le 
patriarche Mar-Jean, et la date de 1621 («sCS^ jM^ 

Vélin et papier. Moy. i38 fenillets. — (Supplément 91.) 

35. 

Les quatre Évangiles, dans la version peschitto. 

D'après une note finale, ce ms. a été exécuté pour un 
moine nommé Thomas, fils de Joseph, de la ville de 
Madou (otiao, Modiad?) de Tour^abdin, par le moine Jo- 
seph, de Hisn-Cépha, au couvent de S. Salibo de Tour- 
^abdin, l'an mil. . . (l'indication des centaines est grat- 
tée; c'est probablement trois cent) treize des Grecs (i 002 
de J. C). 



u 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Au coiumeiiceinent du volunio se trouve une note 
arabe, d'après laquelle ce ms. était en Tannée 7091 
(iSgi de J. C.) la propriété du couvent de i\.-D. de 
Saïdnàyâ (en E{[ypte). Au-dessus de celte note arabe 
on lit la phrase suivante : ff Ce livre pourrait passer pour 
Toriginal de riniprimé de WidniansUuN. Mais ce n'est 
pas d'après co ms. qu'a été faite l'édition de Widnian- 
stadl. 

Écriture estranghelo. 

V«'lin. Pot. 3 1 '1 reuillcts. — ( Supph'inent /i3.) 

30. 

Les quatre Evanjjiles, dans la vei^ion pesckitto. 

Ecriture estranghelo, avec toutes les voyelles et les ac- 
cents. (Voyez Ewald, ffAbhandlungen zur oriental, und 
bibl. Littérature», Gœttingen, tSSa, p. 50.) 

La fin, depuis le chap. x\i, vei's. 10, de l'Evangile de 
S. Jean, manque. 

Vélin. Moy. 1 10 feuillets, x" sièclo (?). — (Ancien fonds iT), Col- 
bprl V197.) 

37. 

Les quatre Evangiles, dans la version peschitto. Une 
synoptii|ue des versets se trouve au bas des pages. 

Ecriture estranghelo. 

Le commencement, jusqu'à S. Marc, chap. m, 
vers, ai, et la On, depuis le chap. iv, vei's. 19, de 
l'Evangile de S. Jean, manquent. 

Vclin. Pet. 108 feuillets, xn*" siècle. (Ancien fonds 31, Golbert 

38. 

Les quatre Evangiles, dans la version peschitto. 

En tête du volume se trouve l'index des leçons, et à 
la suite des Évangiles, le récit synoptique de lar Passion, 
d'après la version de Thomas d'IIéraclée. 

Le copiste, Zacharie, se nomme dans une note à la 
lin des Evangiles. Il mentionne en outre (ses frères spi- 
rituels) Lazare et Marc, et, h la lin, son frère Jésus, 
rqui est mort pour DieuTî. Sur la feuille de garde du 
commencement, on lit une note qui dit que ce ms. ap- 
partenait à un certain Salibo, qui l'avait acheté de la suc- 
cession du moine Samuel. 

Ecriture estranghelo. 

La fin manque. 

Wlin. Pet. 1 19 feuillets, xii* siècle. — (Ancien fonds a6.) 

39. 

Les quatre Évangiles, dans la version peschitto, pré- 
cédés de l'index des leçons, qui a éié ajouté à une époque 
récente. 

D'après une note finale, le ms. a été exécuté en 1 1 90 



de notre ère, par le moine Joseph, de Ilisn-tlépha , dans 
le monastère de S. Salibo à Tour \ibdîn. 

Ecriture estranghelo. Deux passages de S. Matthieu 
(l'entrée de Jésus à Jérusalem et le récit de la résurrec- 
tion) sont écrits en lettres d'or sur fond de couleur. 

Vélin. Pet. a65 feuillets. — (Ancien fonds 19.) 

40. 

Les quatre Evangiles, dans la version peschf|to, précé- 
dés de l'index des leçons. 

A la fin du volume se trouve une note du copiste, du 
diacre Jésus, fils de Jean, de Castrum Romanum, qui 
dit avoir terminé cette copie de la version peschitto des 
quatre Evangiles le i3 nisau de l'an i5o!2 (1191 de 
J. C), au temps de Michel, patriarche d'Antioche, de 
Jean, patriarche d'Egypte, et d'Athanase, métropolitain 
d'Edesse, dans le couvent de la Mère de Dieu, nommé 
Béth-Yehidoyi!, pour son frère spirituel, le moine Ana- 
nias, connu sous le nom de Bar-Yohanan , de la ville de 
Mardin. (Voyez, sur cette importante note finale, Renau- 
dot, ffLiturgiarum orientalium collectio??, t. Il, p. 648, 
et Assemani, ffBibliotheca orient. tî, t. II, p. i54.) 

Ecriture estranghelo. 

Vëlin. Pet. 283 feuillets. Dessins en couleur. — (Ancien fonds a 4.) 

41. 

Les quatre Evangiles, dans la version peschitto. Au 
commencement du volume se trouve l'index des leçons. 

D'après une note à la fin du volume, ce ms. a été exé- 
cuté du temps de Michel , patriarche d'Antioche, de Jean, 
patriarche d'Alexandrie, de Grégoire, maphrien de tout 
l'Orient, de Denys, évéque du couvent de Qartamin, 
dans le monastère de Mar-Jacques le Docteur, situé sur 
le mont Izla, f près de la ville de l»o-? Jfr-d7> , par le scribe 
Siméon, de Mêdo-Castra, qui, d'après une note de son 
frère Jean, est mort le lundi, quatorzième jour du mois 
de teschrîn 11, l'an i5o6 des Grecs (1 195 de J. C). 

Ecriture estranghelo. 

Les douze premiers versets de l'Evangile de S. Mat- 
thieu manquent. 

Vélin. Pel. 179 feuillets. Miniatures. — (Ancien fonds 35, Col- 
bert 3707.) 

42. 

• 

Les quatre Évangiles, dans la version peschitto, ac- 
compagnés d'une version arabe faite sur le texte grec. 
Le t€xte arabe est en général conforme à celui qui a été 
imprimé plusieurs fois, sauf un assez grand nombre de 
variantes. Les deux premiers chapitres de l'Évangile de 
S. Matthieu et une partie du troisième sont accompa- 
gnés, en outre, de la version syriaque de Thomas d'Hé- 



FONDS SYRIAQUE. 



15 



raclée. Les deux feuillets de garde, du commeucemenl 
et de la (in, contieuneutdeux passages (S. Luc, chap. \, 
vers. 28 à il, et chap. xii, vers. i3 à 26) d'une version 
arabe différente de celle qui se trouve dans le corps du 
ins. ; elle paraît avoir pour original la peschîtto. 

Une note, à la fin du volume, donne le nom du co- 
piste, Raschîd-ed-din Abou'l -Wà^hid Mikhaïl, lils 
d'AbouT-Khaïr, et la date de i537 d'Alexandre (1226 
de J. C). Le ms. a été exécuté au Caire. Une autre note 
mentionne un certain Jean, conune copiste de la partie 
arabe. 

Entre les folios 290 et 291 il y a une lacune de 
trente feuillets (S. Jean, chap. m, vers. 26, à chap. x, 
vers. 3). 

Papier. Moy. 339 feuillets. — (Supplcmenl 4 , Sainl-Germain 7.) 

Les quatre Kvangiles, dans la vei'sion peschîlto. Le 
commencement de l'Evangile de S. Matthieu (chap. 1, 
vers. I , à chap. iv, vers. 9) , d'une autre écriture que le reste 
du ms. , est accompagné du texte carschouni (traduit sur 
le grec). En tête du volume se trouve l'index des leçons. 

D'après une note fmale, ce ms. a été exécuté l'an 1 8o5 
de rère des Séleucides (ih^h de J. C). 

Papier. Moy. a/io feuillets. — (Ancien fonds 16, Peirosc.) 

fxk. 

Les quatre Evangiles, dans la version peschitto. Les 
premières pages de chaque Evangile sont disposées en 
deux colonnes, dont l'une contient le texte syriaque, 
l'autre la version de la Vulgate. 

D'après une note finale, rédigée en syriaque, en latin 
et en arabe, ce ms. a été exécuté à Uome, en i52i, par 
le xMaronite Elie, fils d'Abraham, pour le cardinal de 
Plaisance, Bernardin-Loup Carvajal. Cette note est sui- 
vie d'une prière également écrite dans les trois langues. 

Papier. Mov. 189 feuillets. Dessins à la plume. — (Ancien fonds 

«7-) 

45. 

Les quatre Evangiles, dans la version pcschttto. 
Caractère estranghelo-chaldéen , avec les voyelles. 
Papier. Pet. 069 feuilleb. xtii*ou x?iii' siècle. — (Supplément 53.) 

46. 

Les Actes des Apôtres, les trois Epitres catholiques 
de S. Jacques, de S. Jean et de S. Pierre, et les qua- 
torze Epitres de S. Paul , dans la version peschitto. 

D'après une note finale, ce ms. a été exécuté au mo- 
nastère de Mar-Ananias, par le diacre Siméon, de la 
ville de Kafrsaltâ, en l'année 1829 des Grecs (1218 de 



J. C). Suit une autre note qui dit que le ms. a été 
écrit pour Ruben et Siméon, moines du couvent de 
Salibo, et une religieuse, qui possédaient ce livre en 
commun. 

Ecriture estraughelo. 

Il manque : entre les folios actuels 7 et 8, un feuillet 
(Actes, chap. 1, vers. 5 à 19); entre les folios 65 et 66, 
un feuillet (Épitre de S. Jacques, chap. 11, vers. 20, à 
chap. m, vers. \h)\ entre les folios 78 et 7/i, quelques 
feuillets (Epître de S. Jean, chap. i, vers. 1, à chap. 11, 
vers. 1 1); entre les folios 76 et 77, un feuillet (Epitre de 
S. Jean, chap. iv, vers. 16, à chap. v, vers, t/i); entre 
les folios 189 et 190, un feuillet (Epitre aux Flébreux, 
chap. xiu, vers. 2 à 28). 

Vélin. Pel. 190 feuillets. — (Supplément 36.) 

hl. 

Les Actes des Apôtres, les trois Epitres catholiques 
de S. Jacques, de S. Pierre et de S. Jean, et les qua- 
torze Epitres de S. Paul, dans la version peschitto; le 
tout précédé de l'index des leçons. 

Une note du copiste, à la fin du volume, dit que le 
ms. a été exécutxî au monastère de x\Iar-Moïse, du mont 
Tanno (Lut* lio^^d»), et terminé le lundi 9 du mois de 
kanoun de l'an 1 709 des Grecs (i 898 de J. C), du temps 
de Mar-lgnace, patriarche d'Antioche et de Syrie, et de 
Philoxène, évéque de Hardin et du couvent d'Amid. 

Plusieurs notes ajoutées après coup et à divei*ses 
époques : 

a. En tête du volume, une note arabe donnant une 
recette pour blanchir la soie crue. 

b. Après l'index des leçons, deux hymnes, dont le 
premier commence par ces mots : >pM lœi 
ItQ ^ •■», et le second par ceux-ci : KH o^^^a^ 



c. Un acte de vente du ms., en arabe, daté de l'an 
1887 (1626 de J. C). 

d. A la fin du volume, deux hymnes, dont le pre- 
mier commence par ces mots : ^ .)LJ La^oif L»«oo» 
Iwo^^^ajK^ )l'\>i>%>; le second par ceux-ci : Liuv^ ^ 

e. Quelques notes marginales. 
Entre les folios actuels 78 et 76 il manque un feuillet 

(Epitre de S. Jacques, chap. i, vers. 1322); entre les 
folios 167 et 168 il manque quelques feuillets (Epitre 
aux Philippiens, chap. m, vers, i** à la fin, et Epître 
aux Colossiens, chap. 1, vers. 1, à chap. 11, vers. 3). 
Papier. Pet. ao8 feuillets. — (Ancien fonds 37.) 

/l8. 

Les Actxîs des Apôtres, les trois Epitres catholiques 



16 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



de S. Jacques, do S. Pierre et de S. Jean, et les qua- 
torze Epitres de S. Paul, dans la version peschitto. En 
tôtc du volume, Tindex des leçons. 

Le dernier feuillet, plus récent que le reste du ms., 
qui parait être du xiii* siècle, a été ajouté en 180& des 
Grecs (ligS de J. C). 

Écriture estranghelo. 

Papier. Pet. aaa feuillets. — (Ancien fonds 98, Colbert 691 G.) 

49. 

Les Actes des Apôtres, les trois Epitres catholiques 
de S. Jacques, de S. Pierre et de S. Jean, et les qua- 
torze Epitres de S, Paul, dans la version peschitto; le 
tout précédé de Tindex des leçons. 

D'après une note finale, ce ms. a été écrit par un cer- 
tain Philoxène, dans la ville de [Jardin, et terminé le 
21 teschrîn I de Tan 18 1 3 des Grecs (i5o9 de J. G.), 
du temps de Mar-Ignace, patriarche d'Antioche, de la 
SvTie et de tout l'Orient. Suit une note en carschouni, de 
la main du copiste, contenant une prière pour le desti- 
nataire du ms., le diacre Thomas de Hamât («a»!»*:^ 

Papier. Pet. 936 feuillets. — (Ancien fonds 99.) 

50. 

Les Epitres de S. Paul, dans la version peschitto, ac- 
compagnées d'une version arabe, dont voici le commen- 
cement (Épitreaux Romains , chap. i) : ^yAjt «X^ {j^y^ 

iU^Joilt 4-uJ3t i AjLût ^^t Jift Juj ^ aj yio ^5 JJt M\ 

f?^^ ^y^, Ij^Xa^ 

11 est dit à la fin que le ms. a été exécuté en Fan 
1/198 des Grecs (1 187 de J. G.), et à la fin du texte arabe 
on lit la date du 19 ramadhân de l'an 83 de l'hégire 
(iûy^l^ ^juilê^ c^^)* Les centaines ont été omises. 

Ecriture estranghelo. 

Papier. Pet. 91 4 feuillets. — (Ancien fonds 3o, Colbert ^978.) 

5t. 

i^^^w koelLf lloi^wAk» ^1 Jk«A okio» r Leçous d'après 
la version de Thomas D'HÉRACLéE"^. Get Évangéliaire, à 
l'usage des jacobites , renfeime les leçons suivantes : 

1 ° et s** Leçons pour la fête de la dédicace de l'Eglise 
(l'Avent) : à vêpres (S. Matth., chap. xvi, vers. i3 à 20); 
le matin (S. Jean. chap. x, vers, as à 38). 

3^ Leçon pour la fête de TAnnonciation de Zacharie | 
(S. Luc, chap. I, vers. 1 à 23). ! 



U^ Leçon pour la fête de l'Annonciation de la Mère 
de Dieu (S. Luc, chap. 1, vers. 26 à 38). 

5^ Leçon pour la fête de la Visitation (S. Luc, chap. i, 
vers. Sg à 56). 

C° Leçon pour la fête de la Naissance de S. Jean 
(S. Luc, chap. I, vers. 67 à 80). 

7** Leçon pour la fête de la Vision de S. Joseph 
(S. Matth., chap. i, vers. 18 à 25). 

8° Leçon pour le dimanche avant Noël (S. Matth., 
chap. I, vers. 1317). 

9** à 1 1 ® Leçons pour la fête de Noël : à vêpres (S. Jean , 
chap. I, vers. 1 à lU); aux offices de nuit (S. Luc, 
chap. II, vers. 1 à 20); le matin (S. Matth., chap. 11, 
vers. 1 à 12). 

12^ Leçon pour la Gommémoration de la Mère de 
Dieu (S. Luc, chap. viii, vers. 17 à 21). 

i3^ Autre leçon pour la même fête (S. Luc, chap. xi. 
vers. 24 à 28). 

1 U"* Leçon pour la Commémoration du massacre des 
enfants (S. Matih., chap. 11, vers. i3 à 23). 

i5° Leçon pour le dimanche après Noël (S. Luc, 
chap. II, vers. 3c) à 52). 

16^ Leçon pour la Gommémoration des SS. Basile 
et Grégoire (S. Luc, chap. iv, vers. i4 à 24). 

17® à 19** Leçons pour l'Epiphanie (S. Marc, chap. 1, 
vers. 1 à 1 1) : office de nuit (S. Jean, chap. iv, vers. 4 à 
3o); office du matin (S. Matth., chap. m, vers. 1 à 17). 

20^ Autre leçon pour la même fête (S. Luc, chap. ijj , 
vers. 1 à 22). 

ai"* Leçon pour la fête de la Gommémoration de 
S. Jean-Baptiste (S. Marc, chap. vi,vers. i4 à 29). 

22° Leçon pour la Commémoration de S. Etienne, 
martyr (S. Matth., chap. xxiii, vers. 23 à 39). 

23^ Leçon pour la Présentation de Jésus au Temple 
(S. Luc, chap. Il, vers. 22 à 42). 

2 4° et 2 5° Leçons pour le dimanche du commence- 
ment du jeûne: à vêpres (S. Jean, chap. 11, vers. 1 à 1 1); 
office du matin (S. Matth., chap. iv, vers. 1 à 1 1). 

26° Leçon pour le jeûne (S. Matth., chap. iv, vers. 2 3, 
à chap. v, vers. t6). 

27° Autre leçon pour le jeûne (S. Matth., chap. v. 
vers. 20 à 3o). 

28° Autre leçon pour le jeûne (S. Matth., chap. v, 
vers. 33 h 48). 



FONDS SYRIAQUE. 



17 



99" Aulrc leçon pour le jeûne (S. Matlli., cliap. vi, 
.vers. 1 à if)). 

3o° Autre leçon pour le jeûne (S. Malth., cliap. vi, 
vers. 16 à ai). 

3i° Leçon pour le jeûne (S. Mattli., cliap. vi, vers, af), 
à ehap. vu, vers. iq). 

32° Leçon pour le jeûne (S. Matth., chap. vn, 
vers. i3 à 2 3). 

33"* Leçon pour le jeûne (S. Mattli.. chap. xxii, 
vers. I à i4). 

3/i° et 35° Leçons pour le deuxième dimanche du 
jeûne: office du soir (S. Marc, chap. i, vers. 32 à 45), 
et office du matin (S. Matth., chap. vu, vers. 28, à 
chap. vm, vers. 4). 

36° et 37° Leçons pour le troisième dimanche du 
jeûne: office du soir (S. Marc, chap. 11, vers. 1 à 12), et 
office du matin (S. Marc, chap. iv, vers. 35, h chap. v. 
vei^s. 20). 

38" et 39° Leçons pour le quatrième dimanche du 
jeûne: office du soir (S. Matth., chap. \v, vers. 21 à 3i), 
et office du matin (S. Matth., chap. viii, vers. 5 à i3), 
avec le verset additionnel Jiao ia^î oq» ^ftoi ,^0, etc.* 

4o" et 4i° Leçons pour le cinquième dimanche du 
jeûne: office du soir (S. Luc, chap. vu, vers. 1 1 à 18), 
et office du matin (S. Marc, chap. v, vers. 21 à 43). 

42° et 43° Leçons pour le sixième dimanche du jeûne : 
offi'ce du soir (S. Luc, chap. x, vers. 25 à 37), et office 
du matin (S. Jean, chap. x, vers. 1 à 4i). 

44° Leçon pour le vendredi des quarante [jours] et 
la Commc^moration de S. Lazare (S. Jean, chap. xi, 
vers. 1 à 46). 

45° à 48° Leçons pour le dimanche des Rameaux: 
office du soir (S. Luc. chap. xix, vers. 28 à 4o), office 
du matin (S. Matth., chap. 21, vers. 1 à 22), pour la 
Rogation (S. Marc, chap. xi, vers. 1 à 23), pour FEu- 
charistie (S. Jean, chap. xu, vers. 12 à 22). 

49° à 5i° Leçons pour le lundi de la Passion : office 
du soir (S. Luc, chap. xix, vers. 4i à 48), office de 
nuit (S. Matth., chap. xxv, vers. 1 à i3), office du ma- 
tin (S. Matth., chap. xxiii, vers. 12 à 2 4). 

52° et 53° Leçons pour le mardi de la Passion : of- 
fice du soir (S. Matth., chap. xxii, vers. i5 à22), office 
du matin (S. Jean, chap. viii, vers. 28 à 59). 

54° et 55° Leçons pour le mercredi de la Passion: 
office du soir (S. Jean, chap. xi, vers. 47 à 54), office du 
matin (S. Jean, chap. vi, vers. 63\ à chap. vu, vers. i3). 

MA5. obibxtacx. — I. 



56 et.57° Leçons pour le Jeudi saint : office du soir 
(S. Jean, chap. vu, vers. 37 à 43), et office du matin 
(S. Luc, chap. x\ii, vers. 1 à 7; S. Malth. , chap. xxvi, 
vers. 17; S. IjUc, chap. xxii, vers. 8 à 11'; S. Matth., 
chap. xxvr, \ers. 18**; S. Marc, chap. xiv, vers. i5; 
S. Luc, chap. xxn, vers. i3). 

58" Leçon pour TAhlution (S. Jean, chap. mii, vers. 1 
à 19). 

59° Leçon pour la Consécration du saint chrême 
(S. Matth., chap. xxvi, vers. 6 à 16). 

60" à 68° Leçons pour le Vendredi saint : 

a. Premier office du soir (Harmonie de S. Luc, 
chap. XXII, vers. i4; de S. Matth., chap. xxvi, 
vers. 20, et de S. Marc, chap. xiv, vers. 17; 
S. Luc, chap. XXII, vers. i5;S. Matth., chap. xxvi, 
vers. 21; S. Jean, chap. xiii, vers. 2, 16 à 19, 
21 et 22; S. Matth., chap. xxvi, vers. 22; 
S. Jean, chap. xni, vers. 2 3 à 26"; S. Marc, 
chap. XIV, vers. 20 et 21; S. Matth., chap. xxvi, 
vers. 25 à 29; S. Luc, chap. xxii, vers. 28 à 
3o; S. Jean, chap. xiii, vers. 26** à 3o). 

1). Premier office de nuit (S. Jean, chap. xni, 
vers. 3 1 et 32 ; Harmonie de S. Matth. , chap. xxvi , 
vers. 3o, et de S. Marc, chap. xiv, vers. 26; 
S. Matth., chap. xxvi, vers. 3i et 32; S. Luc, 
chap. xxii, vers. 3 1 et 39; S. Matth., chap. xxvi, 
vers. 33 à 35; S. Luc, chap. xxii, vers. 35 à 
38; S. Matlh«, chap. xxvi, vers. 36; àS. Jean, 
chap. xviii, vers. 2; S. Matth., chap. xxvi, 
vers. 36** à 4i ; S. Luc, chap. xxii, vers. 43 et 
44; S. Matth., chap. xxvi, vers. 42 à 46). 

c. Deuxième office de nuit (S. Matth., chap. xxvi, 
vers. 47 à 5o"; S. Jean, chap. xviii, vei's. 4 à 
9; S. Matth., chap. xxvi, vers. 5o^; S. Jean, 
chap. xviii , vers. 1 et 1 1 ; S. Malth. , chap. xxvi , 
vers. 52** à 54; S. Luc, chap. xxn, vers. Si**; 
Hannoniede S. Matth., chap. xxvi, vers. 55, et 
de S. Luc, chap. xxii, vers. 52 et 53; S. Matth., 
chap. XXVI, vers. 55** et 56; S. Mait;, chap. xiv, 
vers. 5i et 52; S. Jean, chap. xviii, vers. 12 à 
i4). 

d. Troisième office de nuit (S. Matth., chap. xxvi, 
vers. 57^; S. Jean, chap. xviii, vers. i5 à 17*; 
S. Matth., chap. xxvi, vers. 58**; S. Jean, 
chap. xviii, vers. t8 à 23; S. Marc, chap. xiv, 
vers. 55 et 56; S. Matth., chap. xxvi, vers. 60** 
à 73; S. Jean, chap. xvui, vers. 26; S. Matth., 
chap. xxvi, vers. 74 et 76). 

e. Office du matin (S. Matth., chap. xxvii, vers. 1 

3 



IS 



MAMSCniTS OKIKNTAl X. 



i'I :{ ; S. Jeiiii , rliflp. \\ m , vcr.^. 98 h 3<i ; S. Maltli., 
rh«'i|i. wvn, \(*rs. 1 u à i '1; S. J(;iiii, cliap. wiii, 
\«'r^. 3ii à .'58: S. Mallli., clmp. xxvn, vers. 10 
(;t j ; S. Lur , rli«'i|i. xxii , vits. 1 r^ ; S. Mattli. , cliap. 
xx\ Il . vfjrs. 17a 19, 2 /i , 2 Ti ; S. Joan , rlia|). xix , 
\ors. i h fi; S. Mail 11., rlia[>. xxvii, ycm'S. *i à 10). 

r. Ollirc rh; la Iroisicïmf* liourr; (S. MaUli., rliap. xxii , 
vr*rs. fîO , à cliap. xxiii , vers, f) ; S. Jean , clia|). xix , 

V«TS. 'j h t *2 ), 

l\. OlVu'ii (lu \\i'\d\ (S. Joaii, ('lia|i. xix, vers, i.'ià 
I 7'; S. Marr, r;lia|j. xv, vers. îîo** fl :n; S. Luc, 
rliaj». x\iii, >crs. •jG'' à li'Jt; S. Marr, rliap. xv, 
vers. "AV. à tîV'; S. Matili., clia|i. xxvii, vers. S^"; 
S. Lur,rlia(>. xwiir, vers. 3'i ; S. Jean, rliaj). xrx, 
vers, ly à 27; S. Marr, rliap. xv, vers 97, 98; 
S. iMallIi., (:lia|i. xxvii, vers. 3r) à lil\; S. Luc, 
cliaj). XXIII, vers. lU) à 'iiV'). 

II. ()llic({ rie la neuvième heure (S. Marc, cliap. xv, 
vi'i-s. .'{/i et 35; S. Jean, cliap. xix, vers. 98 à 
3o"; àS. Luc, cliap. xxiii, vers. AG^ S. Jean, 
r|ia|i. XIX, vers. So**; S. Mallli., cliaj). xxvn, 
v<»rs. r»i à ;Vi ; S. Luc, clia|i. xxiii, vers. liH el 

V)')- 

i. Leçon |K)ur TAdoraiion de la croix (S. Matth., 
cliap. XXVII, vers, ^iï^) et 56; S.Marc, cha|). xv, 
vers. /io'*, /il''; S. Jean, chap. xix, vers. 3i à 

■il). 

(if)" Leçon pour le premier oiHce du soir du samedi 
de rVnnonciation (S. Matth., chap. xxvn, vers. 57; 
.S. Luc, chap. xxiii, vers, fio et 5i; S. Jean, chap. xix, 
\ers. 38''; S. Marc, chap. xv, vers. 44, 45; S. Jean, 
chap. \ix , vers. 39 à 43 ; S. MaKii. , chap. xxvn, \ovs. Ce''; 
S. Luc, chap. xxiii, vers. 54** à 56). 

7(1" L(>çoi] |)our le matin du samedi de TAnnonciatiou 
(S. Mallh., chap. xxvn, vers. 62 à 66). 

71 " à 74" Leçons pour le jjrand dimanche de la Be- 
siirrectioii : 

a. Premier ollice du soir (S. M<itth., chap. xxvni). 

h. OHice de nuit (S. Luc, chap. xxiv, vers. 1 à 1 2). 

c. OHice du matin (S. Jean, chap. xx, vers. 1 a 
18). 

d. OHice de la messe (S. Marc, chap. xvi, vers. 2 
à 20). 

75" l^eçou pour U* lundi du Repos (S. Luc, chap. xxiv, 
vers. 1 3 à 34). 

7()" Leçon pour le vendredi des Confesseurs (S. Matth., 
chap. XXV, vei*s. 3i ù 46). 



77" et 7'^" Leçons pour le nouveau dimanche: ollice 
du soir (.S. Jean, chap. xx, vers. 19 à :i5), el ollici' du 
matin (S. Jean, chap. xx, vers. 26 à 3i). 

79" Leçon jiour la lete de r\scension (S. Luc. 
chap. x\jv, vers. 36 à 55 j. 

80" et 81" Leçons pour le dimanche de la Penlecoh*: 
premier office du soir (S. Jean , chap. xiv, vers. 1 5 à 3 1 ) , 
office du malin (S. Jean. chap. xv, vers. 20. à chap. xm. 
vers. i5). 

82'' et QZ" Leçons pour la fêle des Tahernades: office 
du soir (S. Matth., chap. xvi, vers. 27, à chap. xvii, 
vers. i3), office du malin (S. Luc, chap. ix, vi»rs. 28 
à 36). 

84** et 85" Leçons pour la fêle de la (Iroix : premier 
office du soir (S. Matth., chap. xxiv, vers. 1 à 27). of- 
fice du matin (S. Marc, chap. xiii, vers. 1 h 33). 

86" il 97** Leçons pour les dimanches qui suivent la 
Pentecôte : 

a. Premier dimanche (S. Jean, chap. m, \ers. 1 
à 2 1). 

h. Deuxième dimanche (S. Luc, chap. x, \ers. 1 
.à 20). 

<*. Troisième dimanche (S. Matth., chap. xviii, 
vers. 22 à 27). 

d. Quatrième dimanche (S. Luc, chap. vi , vers. 27 
à 38). 

e. Cinquième dimanche (S. Marc, chap. x , vers. 32 
à 45). 

J'. Sixième dimanche (S. Marc, chap. vn, vers. 1 
à 1 5). 

jf. Septième dimanche (S. Matth., chap. xxii. 
vers, t à i4). 

h. Huitième dimanche (S. Marc, chap. x, vers. 2 
à 16). 

i. Neuvième dimanche (S. Luc, chap. xui, vers. 1 8 
à 3o). 

j. Dixième dimanche (S. Luc, chap. xn, vers. 49 

à 59). 

k. Onzième dimanche (S. Marc, chap. iv, vers. 1 

à 8). 
I. Douzième dimanche (S. Matth., chap. xni. 

vers. 24 à 43). 

98** et 99** Leçons pour la Commémoration des apô- 
tres: office du soir (S. Matth., chap. ix, vers. 36, à 
chap. X, vei's. i5), office du matin (S. Matth., chap. xix, 
vers. 23 à 3o). 

100^ Leçon pour la Commémoration des martyrs 



FONDS SYRIAQUE. 



19 



(S. Matth., chap. x, vers. 16 à aG; S. Luc, chap. xii, 
vers. 3 à 9; S. Muttli., chap. \, vers. 34 à ia). 

101*" Leçon pour la Commémoration des justes et la 
(iOmmémoration de Tapôtrc Paul (S. Matth., chap. xx, 
vers. 1 à 16). 

loâ"" fjcçon pour la Commémoration des saints (S. Luc, 
clnip. XII, vers. 3s à 68). 

io3° Leçon pour fOrdination des évoques et pour la 
Commémoration des docteurs (S. Jean, chap. x, vers. 1 
à 16). 

io4" Leçon pour la Commémoration des prêtres 
(S. Matth., chap. xxv, vers. i4 à 3o). 

loo'' Leçon pour la prise de Thabit monastique 
(S. Luc, chap. xiv, vers. 25, à chap. xv, vers. 10). 

106** Leçon pour les Rogations lors d'une sécheresse 
(S. Luc, chap. IV, vers. 3& à 3^). 

107° Leçon pour la messe (S. Matth., chap. xiv, vers, li; 
S. Marc, chap. vi, vers. 35'; S.Jean, chap. vi, vers. 5; 
S. Luc, chap. IX, vers, la"; S. Marc, chap. vi, vers. 35** 
et 36; S. Matth., chap. xiv, vere. 16; S. Marc, chap. vi, 
vers. 37** et 38'; S. Luc, chap. ix, vers. 13**; S. Marc, 
chap. VI, vers. 39 et 60; S. Luc, chap. ix, vers. 16 et 
17; S. Matth., chap. xiv, vers, ao** à 23"; S. Jean, | 
chap. VI, vers. i4 et i5). 

108° Leçon pour la messe (S. Jean, chap. vi, vers, ati 
h 46). 

1 09" Leçon pour la messe (S. Jean, chap. vi, vers. 47 
à 58). 

110** Leçon pour les morts (S.Jean, chap. v, vers. 19 
à 99). 

111" Autre leçon pour les morts (S. Luc, chap. xvi, 
vers. 19 à 3 1 ). 

A la fin du volume se trouve une longue note, dans 
laquelle il est dit que ce ms. a été exécuté à Jérusalem 
par un moine nommé Romanos, disciple de Mar-Ignace, 
métropolitain de Jérusalem, et sous la direction de ce der- 
nier; il a été terminé le 25' jour du mois d'ob, Tan i449 
( 1 1 38 de J. C). 11 résulte de cette indication que Mar- 
Ignace n'a pas pu être ordonné évéque en 1 1 4o de J. C, 
comme le disent Assemani et Le Quien (voyez «rBiblio- 
theca orientalisT), t. II, passim, et «rOriens christianus^, 
t. II, p. i443), puisqu'il Tétait déjà en 1 138. Cette note 
finale contient encore d'autres renseignements intéres- 
sant rhistoire ecclésiastique de Jérusalem à Tépoque des 
premières croisades. Elle continue ainsi : (oomt ^t omba^ 

(?)... ^:^^It JLau^ Ibui^^ Uiu»oi liiLoIS^t ^1 .I^oa J(^«âo| lw>^ 

iffoio^t i^le •U.fiD Itt^ ^^^rtno ,«>,\^ (lacune d'un mot) 



i**^,^ U»^ff> ^«^03 wooi ^Ji^i} ]u}} iLoLu f^^ ^ «Moei ^ot^Jt^lo 
]iou^] ^ ii^i]} 1^%^ ^ l^* liQ^^mj ^^>f%, p» ZLo jôo Le | 
ImAÎoi ^ oee» ^i9^ >oo^? • ^^^ ^1 1^^ ^^^ ^o»d yLatta«oi ^xd 



I 



JSd woe» 



tr 



Mi 



M^oi .i-^id ^^^1? tJ^^-^o »mmo^] w» ^1 «A^l ILda^df ^| 
»1jL| «wm |L| ««««oi .;ork> y^k»^ m^i] Po [sic) aDaJSh«faD 

lloj 



cJ^] oc» fA liâuo^ woia**! WA ^ ^1 iu^ to^ 

Le copiste donne ensuite la biographie de Mar-Ignace. 
Écriture estranghelo. 
Vélin. Moy. 1 18 feuillets. — (Ancien fonds aa, Colbert 6855.) 

52. 

1** Les quatre Évangiles, dans la version de Thomas 
d'Héraclée. Chaque Évangile est précédé de la table des 
chapitres. La note finale, relative à la rédaction de la 
version héracléenne, s'accorde, dans sa première partie, 
avec celle du n** 54 ci-après, et pour la seconde partie 
avec celle du cod. Angelicus de Rome. (Voy. Adler, «tN. 
T. versiones^, p. 46.) Elle est suivie d'une noie du co- 
piste, qui dit avoir exécuté ce ms. en l'année 1476 des 
Grecs (i i65 de J. C), dans le monastère de Mar-Salibo 
de Béth-Yehidoyé, sur la montagne sainte d'Edesse, au 
temps de Mar-Jean, métropolitain de cett^ ville. 

3^ (Fol. 3o4 V°.) ^ooiH^Afl ^ ^^b^oAftot {«fie^ i^^} 1a««a 

ff f»>v^.>l (T Leçons de la Passion rédemptrice, prises dans 
les quatre évangélistes 7). (Voyez le n** précédent, 6o**à 68*.) 
La combinaison des passages est un peu difiereute dans 
cet exemplaire. 

Le premier feuillet manque. Les feuillets si et sa ont 
été ajoutés après coup pour remplir une lacune. 

Papier. Pet. aaS feuillets. — (Supplément 87, Saint- Germain, 
Supplément 16.) 

53. 

Les quatre Evangiles, dans la version de Thomas d'Hé- 
BACLEE. Chaque Évangile est précédé de l'index des cha- 
pitres. Les notes marginales qui accompagnent ordinai- 
rement cette version sont fort rares dans cet exemplaire. 

Écriture estranghelo. 

La première feuille, contenant une partie de l'index 
de l'Évangile de S. Matthieu, et la fin du ms., à partir 
de l'Évangile de S. Jean, chap. xix, vers, s 4 (sauf un 
fragment du chap. xxi), manquent. 

Vëlin. Pet. 176 feuillets, xii* siècle. — (Ancien fonds 90.) 

3. 



20 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



54. 

Les quatre Évangiles, dans la version de Thomas 
d'Héraclée. Chaque Evangile est précédé de l'index des 
chapitres. Les notes marginales sont fort rares. Au bas 
des pages se trouve une concordance des versets des 
quatre Évangiles. En tôte du volume on lit l'épilre d'Eu- 
sÈBE de Césarée à Carpien, sur l'Harmonie des quatre 
évangélistes; les Canons d'ELSÈBE et d'ÂMMiEN d'Alexan- 
drie; l'index des leçons; une noie sur la différence des 
deux généalogies de Jésus-Christ. A la marge du fol. 906 
v° (chap. viii de l'Evangile de S. Jean) on a ajouté, après 
coup, l'Histoire de la femme adultère, dont la traduc- 
tion est attribuée ici à Abbas Mar-PAiL. A la suite de 
l'Evangile de S. Jean se trouve la note qui termine habi- 
tuellement les copies de la version héracléenne. Vient 
ensuite une note du copiste, du diacre Jésus, fils de 
Jean, de Castrum Romanum (o*uoef ^}), qui dit avoir 
écrit ce ms. pour son frère spirituel Rabban Barsauma, 
de la ville d'Alin (^^Sfc^), située sur le mont Tour^abdin, 
et l'avoir terminé le premier dimanche du mois de nisan 
de l'an i5o3 d'Alexandre (1192 de J. C), au couvent 
de la Mère de Dieu nommé Béth-Aksenoyê (Hospice), 
sur la montagne sainte d'Édesse , au temps de Michel , 
patriarche d'Antioche, et de Jean, patriarche d'Egypte. 
(Voyez ci-dessus n° 4o.) Suivent les invocations du co- 
piste pour ses parents, ses frères spirituels, etc. Le verso 
du dernier feuillet, qui contient cette note, est rempli 
d'une prière, écrite en ancienne écriture estranghelo, 
probablement par le copiste du ms. Enfin une note écrite 
sur l'avant-defnier feuillet dit que ce volume fut donné, 
en 1 A65 , par un certain Basile à son disciple. 

(Voyez sur ce ms. Adler, «tNovi Testament! versiones 
syr., etc. fl, p. 55 et suiv.) 

Écriture estranghelo. 

Vélin. Pet. 2 4a feuilleis. — (Ancien fonds a 3.) 

" f 
00. 

Les quatre Evangiles, dans la vei*sion de Thomas d'Hé- 
RACLÉE. Cet exemplaire contient une partie des notes 
marginales. Chaque Evangile est précédé de l'index des 
chapitres. La note finale, relative à l'origine de la version 
héracléenne, s'accorde avec celle du ms. de la Biblioteca 
Angelica de Rome (voyez Adler, crNovi Testamenti ver- 
siones syr.Tî, p. i5); mais, au lieu de la date de 927, 
notre ms. présente celle de 424 d'Alexandre. Cette note 
est suivie d'une note du copiste, Abou 1-Faradj, fils 
d'Abraham, d'Amîd, de la famille d'Abou-Sa^id, qui 
dit avoir exécuté ce ms. au couvent du Prophète Elie, 
situé sur le territoire d'Amîd, en l'année i5i4 (i2o3 
de J. C). Quelques feuillets du ms. s'étant perdus, les 
lacunes ont été remplies à une époque plus récente; 



mais le texte de ces morceaux ajoutés après coup est celui 
de la version peschitto. Ce sont les morceaux suivants : 
Évang. de S. Matthieu, chap. i, vers. 6 h i5; chap. v, 
vers. 47, à chap. vi, vers. 16; chap. xxvii, vers. 62, à 
chap. xxviii, vers. 20. — Evang. de S. Marc, chap. i, 
vers. 1 a 18; chap. vn, vers. 3o, à chap. ix, vers. 34; 
chap. xn, vers. 18, à chap. xiii, vers. 10; chap. xiii, 
vers. 36, à chap. xiv, vers. 4o. Le commencement de 
l'Evangile de S. Matthieu, chap. i, vers. 1 à 6, ainsi que 
les versets 11 à i3 du chap. xni et les versets i3 à 20 
du chap. XVI de l'Évangile de S. Marc, manquent. 

Écriture estranghelo. 

En tête du volume on a ajouté, après coup, l'index des 
leçons et Tindex des chapitres de TEvangile de S. Mat- 
thieu; puis, en carschouni, les dix Commandements et 
les versets 37 .à 4o du chap. xxii de S. Matthieu, avec 
commentaire. A la fin du volume on lit, également en 
carschouni, un fragment de l'Evangile de S, Matthieu 
(chap. X, vers. 16 à 33), dont le texte s'accorde avec le 
texte arabe publié par Erpenius f?Novum D. N. Jesu 
Christi Testamentum^^, Leyde, 1616; un fragment de 
l'Épître de S. Jacques (chap. i, vers. 12 à i5), qui com- 
mence par les motsi^^o» fJUo%.LD, et dont la version est 
différente de celle d'Erpenius et des polyglottes; une 
note, de la môme écriture que les deux morceaux pré- 
cédents, dans laquelle le métropolitain Jean, de la ville 
de IftA, résume les principaux événements de sa vie. Il 
s'était fait moine en 1600. Il avait été ordonné métro- 
politain en 1607 de J. C, au temps du patriarche 
Jean, fils de Makhlouf. L'incendie de la ville de iJLaj^ par 
Dja^far-Pascha eut lieu en 1675. Suit un quatrain dont 
voici le premier vers : 

li:^.»^ «fl»!^ ^lU {sic) «w^r^e. 

Viennent ensuite : en syriaque, un fragment de l'Epitre 
aux Galates(chap. v, vers. i3, à chap. vi, vers. 6), dans 
la version peschitto; un extrait du chapitre m de la pre- 
mière Épitre à Timothée, en carschouni (même version 
que celle des morceaux précédents); un fragment de 
l'Épître aux Romains (chap. vu, vers. 1 à 3) en syriaque, 
version peschitto; le verset 37 du chap. vu des Actes des 
Apôtres, en carschouni; enfin des versets extraits des 
psaumes 109, 118, i44, i45, 147, 58, 109, 112, 
117 et 97, en carschouni. 
Véliu. Pcl. 199 feuillets. — (Supplément 86, Saint-Germain 5'i 1.) 

56. 

Les quatre Évangiles, dans la version de Thomas d'IIé- 
RACLÉE. La note finale, relative à la rédaction de cette 
version, est omise. En tête du volume se trouve l'index 
des leçons. A la suite de l'Évangile de S. Jean se lit l'His- 
toire de la femme adultère (S. Jean, chap. vu, vers. 53, 



FONDS SYRIAQUE. 



21 



à chap. viii, 101*8. Il), même texte que celui du rf 5& 
ci-dessus et attribué également à Mar-PAiL. Ce morceau 
esl suivi de la Lettre d'Abgar à Jésus-Christ et de la Ré- 
ponse de Jésus. 

Le copiste *Azîz, du couvent de S. Matthieu , originaire 
de la ville de Bartella (oa^i^), près de Ninive, dit, à la 
fin du volume, quil Ta écrit pour Uabban Joseph, son 
frère spirituel , en Tannée 1875 desGrecs(i2 6ide J.C), 
au temps d'Ignace, patriarche d'Antioche et de Syrie, el 
de Jean , patriarche d'Egypte. Les deux premiers évangiles 
furent écrits dans le monastère de la Mère de Dieu des 
Syriens, dans le désert de Scété, et les deux autres à 

Papier. Moy. lyi feuillets. — (Ancien fonds la, ColWl 683 1.) 

57. 

Les quatre Évangiles, dans la version de Thomas 
D'HéRACLÉE, accompagnés d'une version carschouni, qui 
s accorde avec le texte publié par Erpenius (sauf l'His- 
toire de la femme adultère, qui manque). Cha([uc Evan- 
gile est précédé de Tindex des chapitres. En tête du vo- 
lume l'index des leçons. La note finale, relative à la 
rédaction de la version héracléenne, s'accorde dans sa 
première partie avec le ms. de Paris, et dans la seconde 
partie avec le ms. de la Bibliothèque Angélieune. Elle 
est suivie d'une note, en grande partie effacée, d'après 
laquelle ce ms. aurait été copié sur un exemplaire très- 
correct. La date de 1162 des Grecs (84 1 de J. C.) , qu'on 
y lit encore, est probablement celle du ms. primitif, 
({uoique une autre note, ajoutée après coup à la version 
carschouni, la donne comme celle de notre copie. L'an- 
née de l'exécution de celle-ci se trouvait dans une note 
finale qui est également en grande partie effacée. Ce- 
pendant, par les quelques mots qui restent, on voit que 
le ms. fut écrit dans la ville de Hardin, à l'époque de 
Mar-Ignace, d'Antioche, et de Mar-Jean, d'Alexandrie. 

Papier. Moy. 348 feuillcls. \i¥* siècle. — (Supplément l'i.) 

58. 

Les quatre Évangiles, dans la version de Tuomas d'Hé- 
HACLÉE. Chaque Evangile est précédé de la table des 
chapitres. Au commencement se trouve l'index des le- 
çons. La note relative à l'origine de cette version s'ac- 
corde avec celle du n^ 67 ci-dessus; seulement, au lieu 
de 997. date de la seconde rédaction, on lit dans notre 
ms. 820. Cette note est suivie d'une autre ainsi conçue ; 

U^^} 

Cette note appartient évidemment au ms. qui a servi d'o- 
riginal au nôtre, lequel, comme le dit lui-même plus loin 



le copiste, a été exécuté en 1791 des Grecs (1/180 de 
J. C), et terminé le 1/1 du mois d'ob de cette même 
année, dans la ville de Hardin, dans le Liban, au temps 
d'Ignace, patriarche d'Antioche et de Syrie, et de Phi- 
loxène, évêque de Hardin. 

En tête du volume on lit un acte de vente eu car- 
schouni, daté de 1890 des Grecs ( 1 679 de J. C), et sur 
la reliure le nom de rrGratiani Sionita?». 

Papier. Pet. 3oo feuillets. — (Supplément 77.) 

59. 

Evangéliaire à l'usage des jacobites. L'ordre et le 
choix des leçons, dont la plus grande partie appartient 
à la version peschîUo, un certain nombre à la version 
de Thomas d'Héraclée, sont les mêmes (sauf quelques 
légères différences) que dans le n° xxvi des mss. syria- 
ques du British Muséum. (Voyez ffCatalogus cod. ma- 
nuscr. oriental, qui in Mus. Britlan. asservanlur^, parsl, 
p. 87 et suiv. ). Il est à remarquer que le texte de l'His- 
toire de la femme adultère, dans une des leçons synop- 
tiques de la Semaine de la Passion, s'accorde avec le texte 
de ce morceau publié dans la Polyglotte de Walton. 

Notre ms. est composé de trois fragments d'écritures 
différentes, dont le premier est plus ancien que les deux 
autres. 

Plusieurs notes à la fin du volume, dont aucune ne 
contient une date, indiquent que le ms. a appartenu suc- 
cessivement à un prêtre nommé Barsauma, à un autre 
nommé Abou-Sa^dât, à un autre nommé Thomas, à un 
nommé Siméon de Tibérias, et à un moine nommé Bar- 
sauma, fils de Jean, de Tour^abdin. Enfin, en tête du vo- 
lume, un certain Cyrille dit avoir réparé et relié ce vo- 
lume en 1 547 des Grecs (1 286 de J. C). Cette date n'est 
pas exacte, les centaines paraissent avoir été altérées. 

Ecriture eslranghelo. 

Entre les folios 29 et 3i il manque un feuillet (rem- 
placé par un feuillel blanc) qui contenait les leçons pour 
l'Eucharistie du 5* dimanche et celles du soir et du matin 
du G** dimanche après l'Epiphanie. Les folios 4o et /ii, 
contenant un fragment d'un autre Evangéliaire, ont été 
intercalés par erreur dans ce ms. 

Papier. Moy. 216 feuillets. - (Ancien fonds .H7, (]olbert GSy.) 

60. 

Fragment de la i"* Epitre de S. Pierre, la a* Epître 
de S. Pierre, la f?' et la S** Épitre de S. Jean, l'Épître 
de S. Jude et l'Histoire de la femme adultère (Év. de 
S. Jean, chap. vu, vers. 53, à chap. viii, vers. 11). Le 
texte de la i"^ Epitre de S. Pierre est celui de la peschiUo. 
Le texte de la a* et de la 3* de S. Jean et de l'Epître de 
S. Jude s'accorde avec celui qui a été publié par Pococke 
et dans les Polyglottes de Paris et de Londres (Ms. de la 



•)•) 



MANLSCHITS ORIENT.VIX. 



Bibliothèque Bodlëienue , Or. 119). La vorsioii de THisloire 
delà femme adultère est la même que celle qui se trouve 
dans un ms. de Florenn» (vo\ez S. E. Âssemani, ^Bi- 
bliolli. Med.-Laurenl. «t Palat. cod. mss. orient.^, pars I, 
p. 5o) et qui a dté publiée dans la ff Zeilsrhrifl der D.eut- 
schen Moqjenland. GeselIschalÏT), t. [Il, p. 897 et suiv. 
La 2' Epîlre de S. Pierre, qui appartient peul-elre à la 
mtïme version, commence ainsi : U:^^o J^a^ I^Ld ^oSk^A 

Jlaua«b^o ilM^^^o^oy Jb^^dod ^•>o>. 

Ce ms. renfermait primitivem(>nt les sept Kpitres ca- 
tholiques, comme le dit une note du copiste, nommé 
Ser{;e, à la fin de TKpitre de S. Judt». Il a été écrit en 1 58i« . 
à Qouzehoyo (Ghusica). 

Papier. Pel. 9 feiiillcfs. — (Ancien fonds 3i.) 

61. 

Epitres tirées des Epitres de S. Paul, pour les diman- 
ches et fêtes de Tannée, selon le rite chaldécn, en car- 
schouni. Chaque leçon porte en tétc un titre en syriaque 
et les deux premiers mots de la leçon également en sy- 
riaque, en outre le titre syriaque d'un Cantique. L'ordre 
et le choix de ces leçons, ainsi que les titres des Can- 
tiques, sont les mômes que dans le ms. syriaque-arabe de 
la Bibliothèque du Vatican, n** xxiij. (Voyez Assemani, 
rrBiblioth. Âpostol. Vatic. cod. manuscr. Catal.?), t. 11, 
p. 188 et suiv.) Cependant notre texte ne s'accorde pas 
avec le texte arabe du ms. de Rome (à en juger d'après le 
spécimen publié par Assemani), mais en général avec 
celui de l'édition d'Erpenius, quoique dans un grand 
nombre de passages il s'éloigne de celui-ci, et se rap- 
proche de la version philoxénienne. 

Les leçons suivantes, qui se trouvent dans le ms. de 
Rome, manquent dans notre ms. : Les leçons du lundi, 
du mardi et du vendredi de la Rogation des Ninivites; 
celles du vendredi de la septième semaine et du vendredi 
de la huitième semaine après l'Epiphanie; celles des six 
jours de la première semaine du jeûne; celle du ven- 
dredi de la deuxième semaine du jeâne; celles du lundi, 
du mardi et du mercredi de la semaine sainte; la leçon 
du baptême (n** 67 d'Assemani); celles du mercredi et 
du jeudi de la semaine de Pâques; la leçon pour la Com- 
mémoration de Rabbân Hormisdas (Assemani, n" 68); 
celle du vendredi de la semaine de la Pentecôte; celle 
du vendredi de la 7* semaine des ApAtres (Assemani, 
n** 82). Le ms. contient en plus (entre les n*** 5 et 6 d'As- 
saniani) une leçon pour l'Annonciation et la Nativité de la 
sainte Vierge (Ep. aux Hébreux, chap. i, vers. 1, à 
chap. II, vers. 18), et deux leçons tirées de l'Epitre aux 



Calâtes, pour le 2' et le S*" dimanche de S^ Moïse?. Enfin 
la leçon |)Our la (iOnnnémoration des docteurs <necs est 
tirée de l'Epître aux Hébreux. 

Une note à la fin du ms. dit qu'il a été exécuté \\ Mar- 
din; il fut terminé le V(?ndredi 37 haziron 17/iG de J. C, 
au temps du pape Benoît XIV et de Mar-Joseph III, pa- 
triarche des Chaldéens. 

Papier. Moy. 58 feuillets. — (Supplément 1 1.) 



II. 



LIVRES APOCnVPIIES. 



C-2. 



^ewAf JLilf Ifriâoi^lo rrDidascalia, cVst-à-dire Doctrine 
catholique des douze apôtres et saints disciples de Notre 
Sauveur T". Cet ouvrage a été publié, d'après ce ms., en 
i854 (ffDidascalia apostolorum syriace??, Lipsia», in-8"). 
Une table analytique, ajoutée après coup, qui précède h» 
texte, n'a pas été reproduite dans l'édition, sauf h's trois 
notes, dont une en arabe, qui se trouvent à la suit<? de 
cette table. (Voyez p. m de la |)réface et p. lîii.) Outre 
les notes marginales qui ont été imprimées dans le cor|)s 
du texte entre ci-ochets ou autrement, on lit sur les 
marges du ms. deux ou trois annotations en latin, et 
quelques chiffres, donnant la concordance du texte sy- 
riaque avec le texte grec, de la main de Renaudot. 

9" (Fol. 90.) Extraits des livres I à VII des Constitu- 
tions apostoliques attribuées à S. Clément (1 > v>yO L^Na 
■an .viNny^ — .^ual^^A? ^tlf L»^^ ^, etc.). Publiés, d'après 
ceins., par M. A. P. de Lagarde, en i85G ("Rolifiuia'juris 
ecclesiastici antiquissima; syriacc?, p. ^ à o^). (^eltr 
pièce, ainsi que la plupart des suivantes, a également 
quelques gloses, variantes et annotations marginales. 

3"" (Fol. 103 Y°.) I 1é*;^>ji «yJt iLoiAl^d? jLoidJ^Aao ^ ^oL 

fr Extrait du livre de la doctrine de l'apôtre Addai (Thad- 
dée), qui instruisit les habitants d'Edesse et de toute la 
Mésopotamie lî. (Voyez de Lagarde, /. c, p. o^ à ^-ao, et 
Cureton, trAiicient Syriac Documents ^j, etc., London, 
i864, p. t^ à db^ et 9/1 à 35. Voyez aussi Mai, f? Scripto- 
rum veterum nova collectio'^, t. X, p. 3 à 8 et 1C9 \\ 

175.) 



li^ (Fol. 108.) etoJO^to JUmO JLâWA.} ^edbi.a Aioxo^ laioo 
ffo h^^Amê^ »« {^ïC) JL^^ . tfmk. «iâQ«»9 iik#P t^A^t m'r^ jLo»»)? 
^bbOi • Ldif ^«^mI Iioxd lidJB^Aao ^ f.a.^ha L^^ »aj) mi ai U«i^» Itoiw 



FONDS SYRIAQUE. 



9 H 



^^0» Jbo.xid} >oo^f iJS^ey «»| .o»» ^ùo*jki} ^^e» blâïo f*d |(«*dj 



«apQ^ ^ " i r^^ rr Recueil de tous les canons des saints 
apôtres et des synodes des saints Pères compre- 
nant cinquante et un titres ?". Commencement: .^q% ^^^ 

^ «^ 4^ ly l ftoA m m 9>|l ebk ^}f idaA^Oiiftl jlsad ^y^V:^ • LtOfi» 

lioxiO t ^Hf oei ^oci^} - l^aofO oe» ) «mV m } JboAi) t . . J^^^*^-^fj 
oc» • i » A t} u»0}9J^j»} * ]k*M,} oe» JLd^iAAf UjI>Io y^Skiojk,} ooi 

I \ ^M>- C'est le même recueil ou plutôt le même 

sommaire que celui qui se trouve dans le ms. syriaque 
n** cxxvii de la Bibliothèque du Vatican. (Voyez Asse- 
mani, rRibliotli. Apostol. Vatic. cod. manuscr. CataL-^, 
t. m, p. 178.) 



5« (Fol. 11 3.) 



} ^01} jLoaoL} )L^^^ (T Huitième 



Livre [des canons] de Cl(?ment7î. Commencement : 

. itt^iNn f*d JboMûS^ oitJ^A.|? |«i?vay It^oft JS*do| .m ■ m n) ^j 

L^Lf^ JtioAÂ'. Ce sont les canons publiés dans Labbe, ^Sa- 
cro-sancta concilia?), t. I, p. 20 à 44. Le texte syriaque, 
divisé en quatre-vingt-deux paragraphes, a été publié, 
d'après notre ms., par M. de Lagarde (/. c, p. ^ à i»). 
A la fin on lit : ^-.1^^^ JLmISva.} Jboxoo l^ooft? )La&-^^aao fiâo^^iA 

.....Is^^J.^ jQg^sol ffEst terminé le traité des préceptes et 
des canons des apcUrcs, par Clément, disciple de Fapôtre 
Pierre, arrangé par lui en huit livres ou sections ... 75. 
(Voyez ffReliquiaijuris ecclesiast. antiq. syriaceT), p. i», 
et ffReliquiœ juris eccl. antiq. gra3ce7),p. xvii.) 



6"^ (Fol. 121 V"*.) iJ^^J^^Lo iJBuu^o |te>i oBootoioa^t ^^i 

.... |lo»»| «MA.} Uioj^*^} .AâbkOdow^Mâo )l«A*idf rr Le grand et 
saint Concile œcuménique de Nicée, métropole de Bi- 
thynie, composé de trois cent dix -huit Pères 'j. Les 
vingt canons du concile de Nicée sont précédés d'une 
introduction et de la lettre de Constantin, adressée aux 
évéques, et suivis du récit de la convocation du concile, 
de la définition du symbole de Nicée et de la condam- 
nation des hérésies de Sabellius, de Photius, de Paul de 
Samosate, etc. 



7** (Fol. 199.) lio-jB^Jb )A«A>Uh Jskdtio ^«iB^ Jb^ ^oL 

^L J S m I n i]} ««ei .«oyo-JQ-fl» ^ i* j^^ iJSUfto trLes vingt- 

quatre canons fixés h Ancyre en Galatie par le synode 
qui y était rassembléi^. Immédiatement après le titre, on 
lit une phrase dont voici la traduction : a Ces canons sont 
antérieurs à ceux qui ont été établis à Nicée; mais ceux 
de Nicée ont été écrits les premiers à cause de Tautorité 
(L^lol) du grand et saint synode de Nicée ?». Suivent les 
noms des Pères du concile d' Ancyre , dont le dernier est 
»JL«#oiJbf apo^aiiAfJb; puis les noms des Pères du concile 



de Césarée : îrVilalis ( ,»o-::^]L^jo) ) , Lupus, Leonlius, Ra- 
silius, Valent inus'î, etc. Les canons IV et V du texte grec 
n en forment qu'un seul dans le texte syriaque. 

8° (Fol. 1 32 v^) oDoto^Q^t MB^j^Jt^^^^ao^ Jbi^i ji,oL> ^oL 
Ij^uu*^ ^woodUa JS.ftiâLlt mm r Autres canons, au nombre de 
quinze, du concile rtissemblé à Néo-Césarée?». Les canons 
sont précédés de cette phrase : y^m ^ r^^ Jtia-i^o ^ojoi 
. . . )» o n tJLay , rCes canous sont plus récents que ceux 
d'Ancyre, mais ils sont antérieurs à ceux de Nicée i?. 
L'avant-dernier canon du texte grec est divisé en deux. 

9^ (Fol. l34.) ... It^^^i ^^ a.M.«a»Uj« ^«.A^ hoJLA ^oL 

ffLes vingt canons établis à Gangra. Ces canons sont 
postérieurs au concile de Nicée?». Au conmiencement se 
trouve la lettre synodale des Pères du synode. 

1 O'' (Fol. 137 V"".) jew-aol LiAiJLd je^AiâLj} a»o?aJaa> ^oL 

JLio^o ^vioa^ JboAi» .1^0*^1? \i^} iLyoriâ ffConcile qui était 
rassemblé aux éyxatvtois^ c'esl-à-dire, lors de la dédi- 
cace de l'église d'Autioche. Vingt-cinq canons??. La lettre 
synodale du concile, intitulée :aB»otajaa»t o»:^^t |£te LoM^yo 
(voyez Labbe, t. II, p. 583), précède les canons (Tordre 
dans le(|uel se suivent les noms des évéques est tout 
autre que dans les textes grecs et latins), dont le pre- 
mier commence ainsi : ^^ ,t ^ iny ^o.ioi'^gko i > v>, i> Jbaxj» 

moi IJN m t| no |J^_3i »fl»oyQ lomy iaoo^L ^W^j} ^M»uuof yxJoi 

I JN • I ni) Itû^id} (Comparez Assemani, frCatalogus*, 

t. III, p. 180, et ftRibliotheca juris orientalis canonici et 
civilis??, Roma;, 1769, t. I, p. 08.) A la suite des canons 
se trouve la lettre adressée par les évéciues réunis au con- 
cile d'Antioche à Alexandre, évéque de Constantinople 
(Uf.» wâoof). Commencement : La*^^ JL| 1 Uaid )aA.o )a»titv 

. . . «£»0«L)L^UB»o) t «fl»0«AX»o) OBOoifXflQâl^ )JBMiûaA.JB^.d loA^o 

1 l"" (Fol. 147.) a.AA-<^LUr ÏS^^io ^mMWm Jb«^) Jboïi» lâoL 

U^^ mmUj^}o}i^ ff Autres canons, au nombre de cin- 
quante-neuf, établis à Laodicée en Phrygie??. Suit le 
titre traduit du grec : mm l > ii^tolL^r *•« IJS ^>t <> .«oiajaa» 
...«a>U^«ftJ ^ JS«jLal| ««^IL^UU? l«i^)^?. Le premier canon 
commence ainsi : yo-^oi t l-^^l,-^ Jbo-i^o ^1} ^jtf mm'^-io 
...tU-^fL l^oUd o^LlI JMU»a»jo JMfJLr. (Comparez Asse- 
mani, /. c, p. 180, n** IX.) Le dernier canon des textes 
grecs manque dans la version syriaque. 



12^ (Fol. l5o.) .m ■Vo 9Hi iij.1 j>itiio i>y ^i^a^} «aoIOJ 

rr Septième Concile, celui de Constantinople??. Autre titre: 

m>fco»oi«i^i^<POO'> Looi| moi wo^toioiBd a>a««»U)} Jb;u*| JboJid lâoL 

^ r - *^ - f> *- iAAAAit !r Autres canons, établis au 
concile tenu à Constantinople par cent cinquante évé- 
ques?». Voici le commencement : .«»Q-«flBofo|L} ^1^-^,1 

e»^|} t m '^»^*b Ibui^xd ^L j^oAd ILw (à la marge : i^l) 



u 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



^ ■^yt..o )k> llo»d| QSoJL ^oi Ufo»? ^L?Lo .^ahA.Lo Uot^ jfra^ 

..... ue^Ai^^Jyiao .flBo«ft| ^ lo»:^ |^r ^ei (Comparez Asse- 
mani, /. f., p. 180, »'' x.) Le premier cauon com- 
mence ainsi : |U»--3|f lU 1 m .m yi v ^11 o| ^ ■ •!! P 
l--ftoS^L. Ces canons, au nombre de quatre, corres- 
pondent aux six premiers canons du texte grec. (Voyez 
Labbe, /. c, t. II, coi. 1 isS à 1 i3o.) Ils sont suivis des 
noms des principaux Pères du concile, du symbole et de 
Fadresse (lîoftJiil, iva^opi) relative à ce concile, envoyée 
à Théodose le Grand. 

1 3° (Fol. 1 .)3.) oBPoyQ iQ m *» Q.^a..i.xc>m} ^?L Jbolo .âoL 

)fo-^ Iwobfto} 001 ''Deux canons établis au saint concile 
rassemblé à Eplièse, du temps de Théodose, le roi fidèle, 
appelé le Jeune-?. Le premier canon commence ainsi : 

l m ^i lUîi-dl} iioJLo ^ wa^o U^ir^ jj^osoj ^ wa^? b^^^i» 

. . ..AAdfete ^.IL^^. C'est la traduction du décret insén* dans 
la septième Action du concile. (Voyez Labbe, /. c, t. III, 
col. 1 3-2 4 et suiv.) Le second canon porte le titre suivant : 
I iLoiMuoi} bu») koo^L "VA^oi o) wki) jjai^ 9} ^"V^. En voici 
le commencement : «ajP i*^^^ \ootj |l« IJe^u^o aB»ofo.»a» b5a»L 
ï,^,g» ji^,.jaa 9] ^e^â^ o| )o^ )Latta.oi jLu»)f C'est le dé- 
net du >vnode sur la foi, inséiv dans la sixième Action. 
(Vovez Labbe, /. r. . col. i2!îo el suiv.) 



ImLm, ^} ojoi ..flo^l db^ yp9 |.a. Ces canons »on( 



i^r (Fol. i54 v".) l 



lAO 






l 



|fe».4B>o Lâ-jOAiftl *a>aA«i»a^ -Concile des quatre-vingt-sept 
évèques tenu à Carlhage, ville d'Afrique, du temps de 
S. Cyprien, évêque el marlyrrï. Ces actes, qui sont tra- 
duits sur le grec et qui sont précédés de la lettre syno- 
dalo de S. Cyprien et d'autivs évéques (voyez Labbe, 
/. c, t. I, p. 781, 8o5, 820 et suiv.), ont été publiés, 
d'après ce ms., par M. de Lagarde, dans les -Reliquia* 
juris ecclesiastici*. p. <A«>à ««e. Ils sont suivis des lettres 
de S. CvpRrEX à Quintus et à Fidus (»»di^-.-»). (Voyez 
Migne, "Patrologiœ cursus complelus-^, t. III, p. 1 j3 et 
suiv.; t. IV, p. 4o8 et suiv.. — de Lagarde, /. r., p. «i» 
à ^1.) A la fin se trouve une note d'après laquelle ces 
traités, après avoir été traduits du latin en grec, furent 
traduits du grec en syriaque en 998 de l'ère des Séleu- 
cides (687 de J. C.) : U^^ooi Imi^ ^ .a^aL) ^ ^r ^j ^9 

1 5'' ( Fol. 171.)^ J^w^NaU? iLu^^l ^ .b&^i UL» .»eL 

L^.Aa^U^ oAAâL)} yojoi -Autres canons, tirés d'une lettre 
écrite d'Italie aux évèques d'Orient, qui ont été envovés 
par les évéques réunis à Antioche?». En voici le commen- 
cemenl : ]x^ . iLo^w o| |^a..oV {«ojfryàao ^] g i Uo^ iioi^ 



au nombre de seize. 



iK» (Fol. i73.).iT>Q,^i^,i U.^HL^ ^ ^--i^ ïï^ 

.71? i •o o il ■ ft) I )fefr.4B»o |o»:^P wi^-^V o«i I iéiJ^r IhaZ^L 

^•1 UîLf^boxD} ULi? .j •*>o«i^ t]} rr Sentences recueillies 
dans les épitres de S. Ignace, disciple des apôtres, revêtu 
de Dieu {OeGÇ6pos) et martyr, second évé([ue d'Antioche, 
sentences qui ont force de canons ecclésiastiques-». Ces 
extraits tirés des épitres aux Ephésiens, aux Magnésiens, 
aux Tralliens, de Tépitre à Polycarpe, etc., ont été pu- 
bliés, d'après ce ms., par M. Cureton (-Corpus Ignatia- 
num^, . . . London, 1869, p. 192 et suiv.). 

17** (Fol. 170 V^) gpQ ^ » l-^^t^? |lai.Lw^ ^ .mL 



^Extrait de l'Instruction de S. Pierre, évéque d'Alexau- 
drie el martyr, sur ceux qui sont tombés pendant la per- 
sécution-. Ce texte qui, vers la fin, difÏÏTe considérable- 
ment du texte grec, a été publié, d'après ce ms., par 
M. de Lagarde {Le, p. ^ à L©.). 

18° (Fol. l83 V^) .1^1 gpjU^,^^ adU>llT P)^ .mL 

L^i j I m "^v h ia» r Questions adressées à Tuiuothée le 
Grand, patriarche d'Alexandrie [et réponses à ces ques- 
tions]**. Ces n.»solutions, au nombre de quinze, sont tra- 
duites du grec. (Voyez Labbe, /. c, tome II, p. 1571.) 
En voici le commencement : »«e^.| «.^ y^^l yf 1 Lao^o Pfo^ 

.«W^lJ W'ib^loi:^ ^ .Po «aok^ I ko^S» ^o^ .6^ loou} Po yi 

A la fin on lit cette phrase : a-dt^Llt «aa^jSam^ Pj'a^ 

>| ^ i ^ < n »o f>^ |lo»]>)} ^^>^vi,.o. (Comparez Assemani, 



ffCatalogus-", t. III, p. 181, n" xtn.) 

ny (Fol. 180.) l^^A^j^m^ y^Amjfi^m r 'SiVVûiSixov de 
Sardes-. Commencement : Jk.«a..9l| iA^^ilMAf mm avo^ajo^ 



.... I Lao^LaU? I • I l^oN.ny. Les autres provinces sont : le 
Pont, la PaphIagonie.laGalatie. laliithuiie. l'Ilellesponl. 
TAsie, la Pisidie. la Pbrygie, les îles C\clad<»s ()lî*^?). 
la Pamphylie, la Carie, la Lydie, TEurope, la Thrace, 
le Pont, la Pannonie, la Mysie et la Dacie. Après cette 
énumérationsuit la Profession de foi (iLo-^-a^^oif f ^ - ^ ) . 
qui n'esl autre que celle de l'anticoncile de Philippo- 
polis (voyez Labbe, /. c. t. Il, col. 730, 73i ), mais un 
peu plus développée que cette dernière. A la tin, après 
les mots qui correspondent au passage latin rueque vo- 
luntate Pater genuerit Filium-, le texte syriaque porte : 

I loiÀr l^io |o«i mmoJ^] iJ^^^iJBof oj I wWbbI} o) )).»? o| fA^r ol 
^^L yo^^ ^i^Na loi .La^aft ^y "^(f^ * LaI^oLIa |JBuu*a 



FONDS SYRIAQUE. 



25 



Suivent les définitions du grand concile de Sardes, au 
nombre de vingt (voyez Labbe, /. c. , l. II, col. 667 et 
suiv.), précédées de Ténuméralion des provinces des 
évéques. Celte liste s'accorde avec celle que rapporte 
Tliéodorel. (Voyez Labbe, /. c, col. 699, 700, note.) 
La première définition commence ainsi : *iPo > mol 

ûo"^ (Fol. 192.) ) ?>n m ,»J wQ»o^>mjl| U^yO? Ut^lLa ^ol 

BL^Ie I I ■ ao I t ^ >odbk yxJOi ^o^^âJ •!•%•? ^^ > YifVwN i..fcao 
♦ oilo:^ |?oi "V.^ ^Ns U^* ^ >p-A>| 001 f-a ^oot^SUd ^Q.iA«vL^l 

'T Lettre de S. Atuanase, évéqne d'Alexandrie, adressée à 
fabbé Ammon, sur le célibat obligatoire des moines...^ 
(Voyez le texte grec de cette lettre dans Labbe, /. c, 
t. II, p. 1^195 et suiv.) Le texte syriaque commence 
ainsi : w«<^;o.ao Pe .^oom^-I |Jî?o ]^AM, .foC^h 1*^ v«^\obNi3 

UajPolo-^^P? 



"21° (Fol. 19^J V°.) l y»o il m ■ ft) «»o2kM»iBAd ILiUfA} iLv^l 

.fi» U*aa L^. LiAo^ULd? LiUoLo? tr Lettre de S. Ba- 
sile, évoque de Césarée de Cappadoce, adressée au 
prêtre ParégoriosT). Commencement : fJSaJI^a.^ J^.^ ^e 

.... J^,^ rt >ji9»o. (Voyez le texte grec de cette lettre [Ilpà^ 
Tpriyôptov] dans Labbe, /. c, col. 1647.) 

s 3^ (Fol. 1 95.) ^}i 9} ! 01 rk mJ^lfo-a L^^ e*:^**} ^a di^^t 

«a>|.^^a^e;t..^ y^^^Z». iuiiD} |j^-3o(kU> •*»? (^ Lettre du même 
adressée aux chorévêques, sur la défense de conférer l'or- 
dination pour des dons?;. C'est la traduction de la lettre 
ïlpos Toits v(^ éavthv ê7ri(Tx6irovs y oicrle (Jifj y^eipOTOveiv 
èiû yjprliKKTtv. (Voyez Labbe, /. c. , col. i55o.) Voici le 
commencement du texte syriaque : 001 Jbw-^^-^? «Uy > n • 

li"" (Fol. 196.)"^^ I m m «O «a>ofo**} L^^ 01:^} ^ eC^t 

Oll^l} [l^t^J t*^ m ^ Si .0001 ^ mit\9ï V> 0$K«} \]^J^k^ — >Q-IOI 

fr Lettre du même adressée au prêtre Diodore, au sujet 
de la lettre attribuée à ce dernier, dans laquelle était 
déclaré licite le mariage d'un homme avec sa belle-sœur ?î. 
C'est la lettre Ilpbs At6Scjpovy éTTicrxoTrovTapcrov y ^mep) tov 
Svo àSe\(pà$ àyoyiévov els ydyiov, (Voy. Làbbe, /. r., col. 
1 549 et suiv.) Voici le commencement du texte syriaque : 

...y(2^5o ^Oto^l ^*OOM? ^Id »A^I JiiW»h? 
^4*' (Fol. 198.) .o»:^^ >ino a OqV ftv>) L^^ bb^} ^ oC^? 

y(ujQia«)r JidoAxD«2»| looi «eM^.lt f^Lcttrc du même adressée 

MaR. SYRUQIES. 



à Amphiloque, évêque d'Icône?». En voici le commen- 
cement : «MAJeui.L )&5aA«* .|&5aA«*'V^%.Uk>} \^\ U^t >«inÉrv 
... JL^^f y] h^mii^} ^} PIqa. C'est la traduction des trois 
letlres canoniques adressées à Amphiloque. (Voy. Labbe, 
/. c. , col. 1 5 06 et suiv.) La première lettre n'est pas divisée 
en canons , comme dans le texte grec. (Les chitfres ajoutés 
à la marge sont de la main de Renaudot.) Après le passage 
sur Naaman (canon xvi de la première lettre)^ on lit cette 

phrase : y^^e» ^ f ) ff>a n m,ftP Ld^&d ^d^y ^e» Pbo "V^^ 

[au-dessus de la ligne : l>\] y ^ a> lusoi >pd^t 1^;^ ^Toao} 

Suit immédiatement, et sans séparation, le canon qui, 
dans le texte grec, porte le n° lvi de la troisième lettre 
canonique (voyez Labbe, col. i534); puis les canons lvii 
à LXXXI11 du texte grec, qui, dans notre ms., portent, à 
la marge, les n°' 9 à 96. Le reste de la lettre n'est pas 
divisé en canons. 

95"* (Fol. 907 V°.) >mo«iOdVftv^l? otl^> t^ «l^> b^>*y t^ of^y 

JbaAi»%.Q^ |lw*| llv^l .yo«iA*l? i»oAm«A| r Lettre du même 

adressée au même Amphiloque, évêque d'Icône y> 

Cette lettre, qui correspond à la deuxième lettre cano- 
nique de S. Basile {ïlepl xavàvcav êTnal oXri /S*, Labbe , /. f . , 
col. i5i8 et suiv.), est divisée en trente-six canons, dont 
un certain nombre (les n°* 11 à xiv) portent des titres 
particuliers, par exemple : ^fs^'y ^01 iLPoJBc^*^^; — 
JL^^t'^S^; — ^fs^* ,tt.iA>90ftd} l^ëjBo*^^, etc. Cette lettre 
se termine ainsi : 1^ Usu] .^.1 P .i^oi Lo«JBs:^lt U^o^xâ ^ 

[corrigé en IA.ua]. 



9G^ (Fol. 9i3.) t odo:^ ^ «la::^ .oCi^t ^ o^« ]i^] 
ff Autre lettre du même adressée au même?». Cette lettre 
est divisée en sept canons, dont les cinq derniers corres- 
pondent aux canons li à lv de la troisième lettre du texte 
grec. (Voyez Labbe, /. c. , col. i53i et 1534.) Les deux 
premiers et le préambule correspondent à l'introduction de 
cette troisième lettre. (Voyez Migne, frPatrologia graica??, 
t. XXXII, p. 794.) Commencement : |Lv— ^--f jL-^tôj ^ 

97° (Fol. 91 4.) aB»orQ-«Q-fl»? 1— ^..JLa.0 ^&aa^ Jbolo ^oL 

)j9t^j±^^} nLes vingt-sept canons du concile de Chalcé- 
doine?). Commencement : I ffm /i m . ff>lt «00^0— 10— ^ 



... ^«0^1 ^ IaoU Uo^} ^^) Uo^. La plupart des canons 
portent des titres particuliers. (Voyez Labbe, /. c, t. IV, 
col. 1681 et suiv. ; — comparez Assemani, ffCatalogusT?, 
t. III, p. 180, n** XII.) 



26 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



aS*" (Fol. s 18 v**.) iLw-^ ^ f^Jkte? .MOJUABâdwift Li^fO? 
. -Udoi t^o |L«.>. oa*> j^^^^ll? iu^ Jll'^r r? [Sentences J 
(le S. Philoxène de Maboug (Xenaias d'Hiérapolis), ti- 
rëes de la lettre adressée par lui aux religieuses, au su- 
jet du zèle [religieux] 1). C'est la lettre qui, dans d'autres 
exemplaires, est adressée aux moines d'Amid L^^ iLv^l 
LJM Uuy. (Voyez Assemani, «rBiblioth. oriental is?), t. H, 
p. 87; et ffGataiogus bibl. Val.r), t. Hl, p. 176, n** xxv.) 
r^s sept sentences sont numérotées à la marge. Voici 
la dernière : |JBMiûaA.L} Ii^wa. *^t^ 1 l^wo ik^J^} JU^jL^f JLw? 

Uu} i^.} iLw^l ^ .oxaâoyoUU. (t [Sentences] de S. Basile 
relatives aux hérétiques qui pei'sécutent les orthodoxes iî. 
Commencement : J-k»? . jao.^^s»'f)} ot*J^] ]kc^^} A>lw^« v^i^ltoi 



So"" (Fol. 31 g.) wB>o ^ S.0II .«»Q^fo^v^U.fAt tt [Sen- 
tence] de S. Grégoire le Théologien tî. Voici cet extrait : 

.Of^.1 ^r ]U} ^ wa^ .|JSoj| w^^ > «oir 
3l° (Ibid.) I^L} L-^^^ ^ L-»oof} |ftom>ft| «oouBAot l^H»? 

rf Extraits] de la troisième lettre de S. Damase, évoque 
de Itome^. Il y a cinq sentences, dont voici la première : 

.U»fA [sic] U»io |).dO ld| .foL^ ^ Iroao} odb^ taioiada^ 

■1 ^Am,ftJ .«DQ^Ia^Js^ fr Lettre de S. Grégoire, évéque de 
Nysse, à Litoïos, évéque [de Mélitène] n. Commencement : 

... t ]t*^^jj^o JSwd \k>*u»oioj lloiv^fi^. (Voyez Toriginal grec 
de cette lettre canonique dans Labbe, t. II, col. i558.) 



.33*' (Fol. 3q6.) I ftn m , ft| Po-df m^io U.fA} Jbôô^ ^oL 

..«fol? «t Canons de S. Raboula, évéque d'Édesse?î. Com- 
mencement : .)L««-*.2^ )lftV^^> looiL p^^^>^ ji^ .i«ao*i» JboiA 

«dOM Lw? »A^I looM P ss>} .^ooiL«.>. ^iL ^ooiki P d^^^ %.â JLÎLiy 

1 ■• I V JBwli^^JBwo .floJSjt l^é^v». Les canons de Mai- 
Raboula sont au nombre de quatre-vingt-sept, divi- 
sés en deux parties; en têt€ du canon xxvii se trouve 
un nouveau litre, ainsi conçu : , — a oi n. .y Ii««| Jbalo ool 

.)L»Ya il ^y i-aa^iiP rr Autres canons du même S. Raboula, 



évéque, consistant en ordonnances et défenses adressées 
aux prêtres et clercs des villes^î. Les huit premiers ca- 
nons de notre exemplaire correspondent au texte des ca- 
nons de Mar-Raboula, publié récemment, d après les mss. 
(lu British iMuseum, par M. Overbeck (r S. Ephraemi Sjri 
Rabulm, episcopi Edesseni, Balaei aliorumque opéra se- 
lecta^, Oxonii, i865, p. 210 et 21 1 ). La dernière phrase 

du texte imprimé, IL,— x wi 1 -i ^.«^UJ^Jkxi eo«i P ooL 

manque dans notre ms. Les canons ix à xxvi correspon- 
dent au texte publié dans le même ouvrage (p. 21 2 à 2 1 /i), 



sous le titre de JL^.y'V^IVoief; mais quelques passages 
du texte imprimé (p. 2 1 2 , 1. 1 8 et 1 9 ; ]). 2 1 3 , 1. 1 à ft , 
2oà25;p. 216,1. 2à/i) ne se trouvent pas dans notre ms. 
Les canons xxvii à lxxxvii correspondent aux pages 2i5 
à 221 des extraits publiés par M. Overbeck, sauf un pas- 
sage (p. 217, 1. 6 à 9), qui manque dans notre ms. (entre 
les canons xliil et xliv). 



3^1° (Fol. 229 v^) Q-dw^L|o l^^ ^ o^t^iU ]1hj> ^oL 

(T Définition relative à certains chapitres adressés de 
rOrient sous forme de Questions aux saints Pères i». 
Commencement : [|] ^^^ > "fc ^ Pt ^J JLuI ^ of»wt ^1 
o,jtt.v P} oee» ^1 vpf»2^ .ifoo 0001. La quaraute-ciiiquième 
question se termine ainsi : qa<^T| yojoi ^1 y<fi^L:k2^ ^^^^ r^ 

^1 .JUoo 0001 oAto ^} ^o««fto P ^f y| .|Lo.)o^ o^ ^«âb.Le .Jb«M| 

.^d^.A«^l }aJ^.d llid^.;^. On lit ensuite cette phrase : oa^^^^ 

I ^vi «.o ^ A r> y| liuLad ^cmy oxaâoyoLil |Lo»d| ^ oaa»LL|} Jb( 



ffSont terminés les canons qui ont été définis par les 
Pères orthodoxes, au nombre de quarante-cinq?). 

35^ (Fol. 237 \°.) a.)a««»U|? leoJL^o )9^ )9f^» Iioxo ^ol 

iLew— ao »w-»of otloj,^ >i r^ .1 m tôt 9i} ]io^ido} jU^j^oA.} USi-^ao 
m V ■? h flft^y» J^OAd l^kSo r«^JL L^^r .^tâLoot too o m.t>| 

ioAA wA [lisez : ?w^?u] ?t^JL} r Divers canons et 



rites établis par le concile des évéques perses qui a eu 
lieu à Séleucie et à Ctésiphon, villes de Tempire des rois 
de Perse, lors de l'ambassade de Mar-Maroulha, évéque 
de Maïpheracte, auprès du roi lezdegerd, dans la onzième 
année du règne de lezdegerd, fils du roi Sapor??. Ces 
canons sont précédés d'une Introduction, dans laquelle 
il est dit que quarante évécpies étant réunis à Séleucie et 
à Ctésiphon sous la présidence d'Isaac, catholicos et ai- 
chevé<[ue de ces deux villes, et de Maroulha, son frère, 
au mois de schebot, le jour du mardi, il leur fut pré- 
senté une lettre et des canons qui leur avaient été adres- 
sés par les évéques réunis en Occident, en Grèce (K»l-> 
|-»oo?î). Vient ensuite la profession de foi rédigée par les 
évéques de Perse. (Voyez Reuaudot, '^Liturgiarum orien- 
talium collection, t. II, p. 272 et 273, et Assemani, 
rrBibl. or.^, t. III, pars i, p. 366 et suiv.) Les canons 
sont au nombre de vingt-sept; l'invocation et le sym- 
bole forment les deux premiers. Cette pièce a été publiée 
d'après ce ms. et traduite en latin par M. Laniy (rCon- 
cilium Seleuciœ et Ctesiphonti habitum anno /iio. . . •? 
Lovanii, 1868). 

30» (Fol. 2/i2.)luj.fta^l JldaAi»^|^o.^U!^Al? jLu^ 
f j^^ ^ .) *à I. n -yj |L«^f te.^^? loiJ^ w>vi..;iS> .|Uji^««»o)^aA ^ 
^ ^i.fty >Q-foi o A^^t^Via %ka.(^ iLoCkd |-»«*t |f^«ào yaje» «^^? 



FONDS SYRIAQUE. 



27 



.i.«4^ \od^ iLw^l lîoi »oi •â^9e aB»owAai±^. rr Lettre de Jean, 



évéquc (rÉ{[ypte, envoyée de Tîle de Chypre aux arclii- 
maudrîtes de FOrient . , , et relative aux clercs qui, re- 
jetant le concile de Chalcddoine, se tournent vei's [la 
doctrine dej Théodose, pape d'Alexandrie, du patriarche 
Mar-Anlhime et du métropolitain Mar-Constantin... 7. 
Commencement : yo— loi 1 y^ ■ vi • l ^ î' -h» IoiJ^ - ^^.7^ 

♦ )L^o 4\ mjh] ^i^o* .Lufâodf |L«*} taA*7} JLâWA. p^ I 1)^ (Voyez 
sur Fauteur de cette lettre Assemani, rrBiblioth. oricnta- 
lisTj, t. II, p. 826 etvSuiv.) 



37^ (Foi: s/i3.) IL^I ^ Uom lUdiLd odoulh Uii^ U 

1^1^ La^o*w^ iJ^OAd o»ii«»faâ'^ *«»a«c»o})L (r Canons ecclésias- 
tiques établis dans le temps de la persécution, par les 
saints Pères Constantin, Antonin, Tuohas, Pelage, Eis- 
TUATE, vénérables évoques. Us étaient à Alexandrie lors de 
la persécution , du temps du patriarche Mar-Sévère, le pape 
Théodose étant encore sur son trône, dans la treizième 
année 7^. Commencement : X «i a 1? Pe l ■ «^.l 1 Lik>«o PIoa. 

I |Lâa^^.d t*iod ♦ii*d yJii} ,tt«»foi ^ yjL^k ^o^i >QJoi QOi?;SJtS. 

I ImI y^m£» ^pdb^ "Vaaïo oflftAotUl Jbê»d ^t oouf . . . Ces ques- 



tions et réponses sont au nombre de sept. Vers le com- 
mencement de cette pièce, sur la marge inférieure, on 
lit cette note de la main de Renaudot : «rTres isti episcopi 
sunt heretici sectatores Dioscori heresiarcœ, ut patet ex 
istis intcrrogationibus, quœ subsequuntur eorum no- 
mine ?). 



38' (Fol. 3&5.) |Li;Lj>I UL^h» ^ K^JCoU? 11^ ^ ^oL 

«f Extraits d'une lettre adressée par les saints Pères aux 
deux prêtres et archimandrites nommés Paul, de la ville 
de i«»amjc^, en CilicieT». Commencement : ia.«n Idb^l ^.^.1 

I IfOfl» U»«i» JS*df eoi} lieu? «**f X^i»} ee» I Po-d h *i • *»o. Il y 

a six résolutions (on en compte sept, mais la troisième 
manque), dont la première commence ainsi : ^} i^t^^i 

. . . OA^^îP 

39^" (Fol. â/l5 v^) il , ^ 1^ m >Q r t^>^H»T Uw-^ ^ 

JL^o-jn^l opo^wM Ld| Lâ^f .)«A«^Pf j«.^>kof»v^<.v> tr Extraits 
d'une lettre de saint Constantin, métropolitain de Laodi- 
cée, à Abba-Marc Isaurios^. Quatre résolutions. Com- 
mencement : aBMfaJaxad ^f*«|} ^e» ^ |^| p««» d^^mj»? >^oi 

I QJd |JSA*fA yjLfik. Lâ^e I Jbef«d^j»t 

/lo*' (Fol. !i/i6.) I L^ojauo^l ^ ^ oj^ar )Lk4 ^ ^L 



t e»^ lâJ^k.lâf ^t-^ ^r^ JlnV *^iT> X^i^o • mi'^ÉâV» *éu] L^^ 

«r Extraits d'une lettre écrite par un évéque à Tun demies 
amis, relativement à diflerents délits?). Onze résolutions. 
Commencement : ^^ J^^^J^-^f JloV 1 <i> ^«:^oi ^yX ^>o 

1 1^^ ^iJ^h (Au bas de la page il y a xina glose ainsi 
conçue : o> • tj ii^âioi»? |j&^^.j^m^ li^JBwAk». Cette glose se 
rapporte au mot lâ*jy). 



4r (Fol. 2/17 V°.) )U -^N. v> Jfr^-L-j-io ^ J^dJ^allj Ilw4 
>poe»-if . ^L lee» j^^l^^io ^Su]} i«a«<aof . ^L eoe» ^kA.f-^ Jb«ik.ae» 

. o ^ «VelLo iLt-^ ^«Ll o A*^>l ^r >o-j«$^ ^N-fc^v» r Lettre 
écrite de Constantinople à Martyrios, évoque d'Antio- 
che . . . ^ Commencement : I^.t Idb^l p^î )i^ jtabik> ;o.te 

^ I ■ m OeyelfP ^^J? ^ >>* ■) X ^ v> I ^o^:^} >e»o ai ^J »v^o 

oA^tl. L'original de cette lettre se trouve dans plusieurs 
mss. grecs de la Bibliothèque nationale (Fonds Coislin, 
n** 21 1 ,fol. 9 58 v**; ancien fonds, n** i355,fol. 337, etc.), 
011 elle porte le titre suivant : ÈinaloXri ypaC^elcra diro 
Kovc/lavTivoTré'kscûs MapTvptca, èniCKiitCf) Atnto^etaç, 
'Grept Tov Sircûs ^P^ Sé')(B(76ai tovs aipeTixovs 'UFpoo'epy^o- 
(lévovs Tji dyia xa\ xaOoXtxfi éxxXs<jia. 

Uù^ (Fol. 2 48 v^) Extraits de diverses lettres de Sé- 
vère, patriarche dWntioche; à savoir : lettres à Césaria 
vitatlacra et à Thécla xcofÀntaaa; discours aux archi- 
mandrites; lettre à Théodore, évêque d^na^ol, en Assyrii» 
(cette lettre commence ainsi : ouii «md^foo l^fO? el^k>QI^ 
^eei ^w*JBao ^Jij ^UL MfjLmal^t IdoA^a^l); lettres à Jean 
le Scholastique Lw^^^oo^; à Solon, évc^que [de Séleucie]; 
à Cosmas et Polyeucte «j»o > "»o 1 »>y | ^ » îî r ; h Dioscore. 
évéque d'Alexandrie; à Tévôque Eucharios. 



43'' (Fol. s 5 4.) JbaJLo UfH^ia:i:^7 la» uDo^eHL M-H»? 

rCinq canons de saint Théodose, pape d'Alexan- 
drie ??. Commencement : P}X^i..a^ |oo*j ^ V} .L^^d J^oia 



44'' (Fol. 954 V^) ) 9VQ n m . 
MOifol? )lftofim>9») «âOJQSk* Lâ^} Uv^? h^éA 




T Lettre de S. Anthisie, évi^que de Constantinople, à Jac- 
ques, évéque d'Edesse^. Commencement: |o< X f\ ..^v 

)LoJfriM»J^ *ê^]} • *«»a4a•j^»^) LdoAAuftl «AofiEk* ii^ofo 1*^11-^.1 |wd 

• |oi!S^X«*f e| ymZ ^ ^AAi ]. >fc >.^ê') l^dep 

45° (Fol. 955 v^) ^âo^} |j^ae:w::«^ |l<fi^iLpXk.t i^oo^L 

jL^etldl^} JLtl^l^ |ftnm»ft) tmoTv^m'^ le^oy lw>^? ^1 trDéii- 

nition des peines encourues par les moines pour divers 
péchés {êTTiTtiÀta sis ràs xavovtxds) , par S. Basile, évéque 
de Césarée de Cappadoce?). (Voyez Migne, rPatrologia 
grœc»^, t. XXXI, p. i3o5 et suiv.) Le texte syriaque con- 

6. 



28 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



tient douze canons, dont le premier commence ainsi: ^^^ 
t IToaolto? J'^^T "^ e| |lâ^.-3 iaoottoo «-«^d yc^^}. Ces douze 
canons correspondent aux onze du texte grec. 




46*» (Fol. 256.) JL-^-J:- U los^t ->o5k-J<^ Uh^î U^ 
ff Lettre de S. Cyrille [d'Alexandrie] aux moines?). Com- 
mencement : ^%.|je^.A-ao .^oâLowâo^ lwui> U^h Jifl ^eoAio 

fi']'* (Fol. 2 57.) ^ .l-^oi} L^oAAidl ifl»a4U^IUA 1^,^? 
>JLda.d| . mN n»| i«^ 1 ^ m lo^ "^t iaA!k.e ubmv^S^^ Lq^} |L^ 
db^ Joe» MOk^r ^e» UA^fod? IL^a^o . «Ao^ia^^xai "Vlk.} 

»foiXAi»^^ eooi ^«lA^t'V^ . ^JLf| ff Extraits de la 
lettre de S. Célestin, e'vcîque de Rome, au clergé et au 
peuple de Constanlinople . . . yt Ces passages, qui ne se 
trouvent dans aucune des deux lettres adress(Çes par le pape 
Céleslin au clergé et au peuple de Constantinople (voyez 
Migne, ffPatrologiaî cursus compl.î», t. L, p. 485 et 548), 
sont suivis de deux extraits des lettres de S. Célestin à 
saint Cyrille et à Jean d'Antioclie. 

48** (Fol. 258.) Plusieurs extraits des actes du concile 
(rKplièse : 

a. «tfo^adh aB»otaJaa»t itM^lvâ» ^. 

l). C. ^mg^iQ^m^k db^ LfyJ^A.|} ,Wim»i]ilo, 

e. i • o o i l ■ ft ) lo:^} yoeu-M Looif ^ >Vf>oo 1) |Li^ ^ 



f. loe» ^»-^)? 



kO» o x> *? iTv fto l9i/\ miftj Lâ^} |li^ ^ 



g. Uooi} oB^ou^Cbâ^kid lob^f 1^^^^ 



4g° (Fol. 261.) ^.^«««aot Qia«;;:^uD%^^t K»?) JboiA oeL 

io^LA^I JlftaA«ai«»| .«0^^^ -tvtw^.vi.my rr Quatre canous re- 
latifs aux clercs excommuniés, établis par Serge, évéque 
de fo^jLaaol??. Commencement : o»:^ j% , gnita pu^iof f- -^ 
^«âoa. ^J^«. iioAA. Ces canons sont suivis de six autres ca- 
nons relatifs au môme sujet, et dont le premier commence 
ainsi : ...i^wm^oo ;.axJ^Ao U^>a? iLoif^rkio ^^ } — ^ 

5o** (Fol. 262.) ^1 IiqJuD} i«aoo*:» ^WAdI} |,i»^de |7«of oeL 

^faaoy frRecx)mmandations et préceptes des canons re- 
latifs aux clercs, par Mar-JEAN Bar-Clrsls, évéque de 
Téla-Mauzalat^î. (Voyez Assemani,(fBibliotli. orientalisw, 
t. Il, p. 54.) Commencement : ^«o»:^^t Iw-aoo hoA^ loiiS^ 
^lu^ao V} ^oM ^u*j^aot ^01 ]k^^^. On compte vingt-sept 
articles (le treizième manque), dont le premier com- 
mence ainsi : ^ >>rO^* y>t^J ^j y| foiS^ ^o^'V^âoi etoJ^«.| 

5i'' (Fol. 267.) 1 • » ■• o%>U>? Pfio jo.^'V^ nia» ool 



IiojÎa) JLtt^ ^odb^ J^•|} tr Questions relatives à divers sujets, 
adressées par le prêtre Serge au pieux Mar-JEAN Bar- 
CuRSLS, évoque de Téla-Mauzalat [et Réponses de ce- 
lui-ci], qui ont le caractcre.de canons 1). Ces canons, au 
nombre de quarante-huit, ont été publiés, d'après notre 
ms., par M. Lamy, en 1809. (Voyez Lamy, rrDissertalio 
de Syrorum fide et disciplina in re eucharistica . . . Acce- 
dunl Johannis Telensis et Jacobi Edesseni resoluliones 
canonicœ'), Lovanii, 1859, P* C2 à 97.) 

52° (Foi.272.).«oi%^ wa»o«ttjL| JLâuv^ biS^o^r ILi^ 

ff Lettre du bienheureux patriarche Atiiajjase, concernant 
la défense pour tout chrétien de manger des viandes 
provenant de sacrifices des Arabes qui dominent ac- 
tuellementiî. Cette lettre est adressée aux chorévéques 
et autres évêques de tout lieu. Commencement : lîJB^iâaC^ 

...jo^^A^}, Au bas de la page, on lit : U vi\ •! JS^^a^t iioi} 
U»^} uà^cwo ^«:kji.Lo rrde celui qui vivait en 995 des Grecs r. 
Ces mots se rapportent évidemment au mot Alhanasios 
du titre. En conséquence, cette lettre appartient à Atha- 
nase, patriarche jacobite, surnommé Baladoyo (i«>d), 
celui qui avait traduit du grec en syriaque Tlsagoge de 
Porphyre. (Voyez Assemani, rrBiblioth. orientalis^^, t. I, 
p. 498; t. n,p. 335.) Athanase Baladoyo mourut en 998 
des Séleuc. (687 de J. C), ou, d'après la chronique de 
Denys de Telmahar, en 101 5 (704 de J. C). 

53° (Fol. 273.) IL^^ fi^i .tl U^^^^^U? Vlo^ ^oL 

i-âto^S^^ «*JO.A eiJ.Ao y>o»^ joeM • ^oifoj} Ifliniiftl lApA^^w 

ff Questions adressées par le prêtre ^4DDAÏ ^tXéirovos à 
Jacques, évéque d'Edesse, et les Réponses de celui-ci??. 
Cette pièce, qui a une lacune au milieu (Questions 3o 
à 34) et qui. est incomplète à la fin (à partir de la Ques- 
tion 7 1 ), a été publiée , d'après ce ms. , par M. de Lagarde 
en i856 (^Reliqui» juris ecclesiast. syriace?», p. iua el 
suiv.), et par M. Lamy en 1859 (aDissertatiode Syrorum 
fide, etc.Tî, p. 98 à 171). 

54° (Fol. 285.) ï^} h v>l y» ^ .flE>o.^^o|L *A>o«-,^|k^^ 

.olLj^^) lu-A^ |^vVâ->f lAJwa^ i"^^^ \| xr^^ fr Extrait de 
la cent septième homélie de S. Grégoire le Théologien 
[S. Grégoire de Nazianze], sur ce passage de l'Evangile : 
«Les Pharisiens vinrent le trouver pour le tenter, etc. 
(S. Marc, x, vers. 2)7). A la suite de cet extrait se trouve 
le titre suivant : JLaw^w.^ ««»aQ«faA ^^^ Uioa^^ ^«âo*»? b 

) I {h > Q ,a "v y |J^^Wi9 ^JBo JBs*aS^ otttV jB^aIaLJ} |Jfi^A.*i» aB»OfJ 

Q-MdO» ^«i» rni^i w»V*d Ui(ûy J^A.O Jl^OO lâ!^ J^aA3 I |JSi«.>0 y^} 

%^ » \ < f] boAo «Canons établis par le pieux Mar-CvRiAQUE, 
patriarche, el le saint synode réuni avec lui à Bêth-Botôn , 



FONDS SYRIAQUE. 



29 



sur le territoire de Harrân, Tan 1 1 06 des Grecs [796 de 
J. C], au mois de teschrin premier. Ces canons sont au 
nombre de quarante t). (Voyez Assemani , t Bibliolh. orieu- 
talisT), t.n, p. 3&3.) Suit une note ainsi conçue : ^«a^j^s P 



55° (Foi. 986.) I^L? K^ m^ Uoatfcw IclS^ .dOMf.liu»^ 
lo^^^V^ lJS.>o|? ff Préceptes que Dieu a donnés à Moïse 
dans le troisième livre de la loi, sur les abominations 
(Lëvitique, cbap. xviii, vers. 1 à 26; chap. xx, vers. 1 à 
91 ; chap. XIX, vers. 1 à lii)^?. Viennent ensuite quelques 
passages du Deutéronome (Deutér. , chap. xxii, vers. i3 
à 29;chap. xxiv, vers. 1 à 4, 7; chap. xxvn, vers. 16, 17, 
Qo, 99, 9 5), et enfin le Décalogue; le tout dans la ver- 
sion peschîtto. A la fin du volume se trouve une table, 
non de notre volume, mais d'une collection analogue. 

Ce précieux volume élait autrefois à Florence et plus tard 
en la possession dcRenaudot, qui le tenait delà libéralité 
du grand-duc de Toscane. Il est écrit tout entier (sauf les 
deux dernières pièces, n**' 54 et 55, qui sont modernes) en 
beau caractère estranghelo, et semble être du ix' siècle. La 
première pièce n'est pas de la même main que le reste du 
ms. Une note placée à la suite de la pièce 3° (fol. 1 07 v**) 
nous apprend que le scribe s'appelait Abraham le Diacre 

A la suite de la pièce 4° (fol. 1 13), on lit une autre note 
de la main du copiste, ainsi conçue : «i^^ *m^^}^ «uo ♦ 

D'après une note inscrite au fol. 89 v**, le ms. fut acheté 
en 1819 des Sél. (i5oi de J. C), au prix de quarante 
tanga, par le prêtre Thomas, fils de Salibo, de Tour- 
^abdin, d'un autre prêtre, nomni^ David de Mardin. 
Cette note est suivie d'une autre ainsi conçue : Uw)-^ ^^a, 

|J^^;U9 «2^«dt UifOO l,nMm 1 ■■ t^Ofif^ tm^iO} fO U^io^b» ]L^ "Vlk. 

. . .11 s'agit, sans doute, du patriarche *Azîz Sabto, sep- 
tième patriarche de Tour^ibdîn, qui fut élu en 1779 
des Séleucides. Cette note est donc plus ancienne que 
celle à laquelle elle fait suite. 

Vélin. Moy. 0.Q9 feuillels. — (Supplément 39, Sainl-Gerniain 38.) 

63. 

1' Apocalypse de S. Pierre, eu cai*schouni. Ce livre 
apocrjphe, dont la rédaction est attribuée à S. Clément, 
mais qui a été composé probablement au xiu* siècle, est di- 
visé en Lxxxix ou xc chapitres. C'est une compilation de 
différents écrits gnostiques et d'autres légendes, telles que 
le Testament d'Adam, etc., qui porte, d'après le cha- 
pitre xxiv, le titre de jUÛt lJj^ jt Livre de la perfec- 
tion?). (Voyez, sur d'autres exemplaires du même ou- 
vrage, Assemani, 'fBiblioth. apostol. Vatic. cod. mss. 



catal.77, t. III, p. 3 16, 497, 5o6,etrrBiblioth. Bodl. cod. 
mss. or. catal.^, t. II, pars I, p. 49 et suiv.) Notre ms. pa- 
raît s'accorder avec l'exemplaire de la Bibliothèque Bod- 
léienne; au moins les têtes des chapitres de ce dernier, 
publiées dans le catalogue ci-dessus cité, et qui, d'ail- 
leurs, manquent dans notre ms., s'adaptent bien au con- 
tenu des chapitres de ce même ms. 

Le ms.arabedela Bibliothèque nationale, ancien Ibnds, 
n° 54, contient le même ouvrage dans une rédaction dif- 
férente, plus développée et autrement divisée, qui porte le 
titre suivant : .Xj^I^I M] ^j*.*XaJI ^jJ'^ (j^^î^ v^I xwj 

y^ 4^ JJI c^lxûl l«XA L^^ Muây (jj-MM^^ aMI ^jyu ^^OOûJ 

iUyiSX\ luâJI ^Lww «Mo ^JLJI crM^J^ c^l <r^^t «>^' 

;>*^' (j^u^- ^ ^*^^*k^* vy^-5 {J*^^ l^ï^^ ^-^' ^y^^. 

. . .Ho^) îLÀjiys^ i Aj^y^l ii^yjjJi\ Suit une introduction 

qui raconte l'origine de Touvrage.Voîci le commencement 
du texte carschouni, mis en regard du passage corres- 
pondant du texte arabe : 






Plo ^Pl ;x^ 






eiô^lLo Ici^ UP) 

. . oS^ OC^ wUDWd «À 



J Li ^>Jl=ît Ail jyj Jo^ 
jU^I Juj ^^^ ^;^l^ ^UJI 

iLwjJlt owL^^ 4^t^ »y^ 



La copie s'arrête avant l'histoire des disciples Festus, 
Constantin et Clépent (chap. lxxxviii). 



9° (Fol. 195 V^) ) w\m JLoof ^|%^foi JSi3 b^M^AA ci^ 
p€HM^ w^%^ omH^oIS^ |oM»|f «fl^ JLoC^ iUâlo oam») 

i-^NO uB.^o^ ;oLl *^ ^?o «^lo ciii^i:^ (T Histoire de la si- 
nylle, fille d'Hercule, l'un des chefs des sages d'Éphèse, 
et Explication des songes qu'avaient eus dans une même 
nuit cent hommes, du temps de l'empereur Auguste^. 
En carschouni. Cet opuscule se trouve encore dans quatre 
mss. arabes de la Bibliothèque nationale (ancien fonds, 
n°' 109, i58, 170 et 171), dont les trois premiers 



30 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



(le 11° 171 n'est qu'une copie du n** 170) présentent des 
rédactions identiques quant au fond, mais assez diffé- 
rentes quant à la forme. Le ms. arabe n"" i58 (fol. 107) 
contient le texte le plus développé. Le texte carschouni 
se rapproche de ce dernier, mais ne donne pas l'intro- 
duction. 

3** (Fol. 3o3.) Office du niariag[e, en carschouni et on 
syriaque. 



&^ (Fol. 934 V".) b^^LPl ^JBojo âwKL o^S^ yâ^ .ftou 

joflLa» fr Particularités de chaque mois de Tannée, pres- 
criptions pour chacun d'eux 1). Commencement: fo»-*.%.ePl 

p^ I^IL ^ILa:^ oi,V^ .■•^l'V w»a>&Ao )oU yj^ .%^o|lj ^4ui.l 

^b ^\ rfk'^o ^h. En carschouni. Incomplet. 

A la première pafje du ms. se trouve une note qui ren- 
ferme le nom de Ifiua ^a^ ^ oiS^ ^a^, et au fol. 193 v"* 
on lit les deux notes suivantes : oIjSaS^ lâlJSAS^ lyoi <«» %^ 

iLJU- i â'^;Ut «X^^l *>^.^ ^3 u^*^ f^ljjJuLi\ 



Papier. Pet. 3^3 feuillets, xvi* siècle. — (Ancien fonds i58, Col- 
bert 6535.) 



ni. 



» _ ^ 



EXEGESE BIBLIQUE. 



6A. 



1" iuK^^âDfo jL^^fo |jeuA.j^^} IJ^iJ^o lotfaÂ'i JLofod «r Traité 
des points-voyelles et des véritables leçons de TAncien et 
du Nouveau Testament et des écrits des docteurs ^î. Cet ou- 
vrage, espèce de massore syriaque, a élé décrit dans le 
plus {jrand détail , d'après deux exemplaires de Rome, par 
le cardinal Wiseman . ( Voy. ir Horaî syriawe ^ , Rome ,1898, 
t. I. — Vovez aussi rrCatal. cod. manuscr. oriental. Mus. 
Brilan.fl, parsl, p. 64 et suiv. , et trCatalogue of Syriac 
manuscripts in Ihe Brit. Muséum , hy W. Wright^ , p. 1 1 
et suiv.) Notre ms. s'accorde entièrement avec le ms. de 
la Bibliothèque du Vatican, n^ clii; seulement les sec- 
tions (Li^j) ne sont pas notées à la marge; c'est au 
milieu du texte que les titres sont marqués à l'encre rouge 
[p}]} oil>..oL, ]u^m} ooAA», iMtwalr cHinft %>, etc.). Les notes 
marginales, qui paraissent écrites de deux mains diffé- 
rentes, sont plus nombreuses dans le Nouveau que dans 
l'Ancien Testament; elles sont de même nature que celles 
des mss. de Rome et de Londres; il y a de plus quelques 
notes grammaticales et lexicographiques. (Voyez, sur ces 
notes, un article de M. l'abbé Martin, rr Journal asia- 



tique?), octobre ' novembre 1869, p. rîio cl suiv. et les 
tables.) 

Les livres bibliques se suivent dans Tordre sui\ant : 
Pentateuque, Job (fol. 3i), Josué (fol. 36 v°), Juges 
(fol. 4i v«), Samuel (fol. 46 v"), Rois(fol. 07), Jéréinie, 
Lamentations, deux Lettres de Barucli, et Lettre de Jén'»- 
mie (fol. 65 v°), les douze petits Prophètes (fol. 77), 
la Sagesse (fol. 85 v°), Ecclésiaste (fol. 89 v"), Cantique 
des Cantiques (fol. 91 v**), Proverbes (fol. 9a v°). Ecclé- 
siastique (fol. 97), Susanne, livre des Femmes (Rulh, 
Esther et Judith), Ezéchiel, Daniel, Isaïe (fol. 99 à 1 18; 
quelques feuillets manquent, plusieurs sont transposés); 
Psaumes et Symbole de Micée (fol. 118). Les livres du 
Nouveau Testament se trouvent dans l'ordre suivant : 
Actes des Apôtres (fol. i35 v®), les trois Epîtres catho- 
liques(fol. i3o v**), quatorze Epîtres de S. Paul (fol. i39), 
les Evangiles (fol. i44), puis ces mômes livres (sauf les 
Épîtres catholiques), dans le même ordre, d'après la ver- 
sion de Thomas d'Héraclée (fol. 160 v**). 

Suivent les passages des Pères grecs : i** S. Denys 
lWréopagite (fol. 171); 9° S. Basile (fol. 171 v**); 
3° Grégoire de Nazianze (divisé en deux parties et qua- 
rante-sept sections, fol. 174 v**); 4*" Lettres de S. Basile 
et de S. Grégoire (fol. 194 v°); 5° Sévère, patriarche 
d'Antioche (fol. 196 v®), cent vingt-cinq sections en 
trois parties, précédées des leçons des quelques lettres 
synodales relatives au concile d'Antioche. 



9° (Fol. 306.) vo^(ua>Lj»^r ^^ééM^} lu.) Jbs^ ^x^J^a ooL 

^v^ lioi Ldjeodt ^1 ff . . . Lettre du savant théologien 
Mar-JACQUES, évêqu« d'Édesse, adressée au pieux et saint 
Mar-Georges, évéque de Saroug, et par lui à tous les 
scribes qui verront ce livre?». Cette lettre, qui traite de 
l'orthographe syriaque, a été publiée en 1869, k Paris, 
par M. l'abbé Martin (ffJacobi, episcopi Ëdesseni, epi- 
stola ad Georgium, episcopum Sariigensem , de orthogra- 
phia syriaca i»), et dans la même année à Londres, 

par les soins de M. Phillips. («tA letter by Mâr Jacob, 
bishop of Edessa, on Syriac oithography, etc.^) 

3'' (Fol. 919.) UftMuiao L^oof^ trt-^"^-^^ luioJ} lotfttA ^oL 

^Traité sur les points, par Thomas le Diaiire'-. (Voyez 
Assemani, trBiblioth. orientalis?», t. II, p. 499; — « Ca- 
tal. cod. mss. Vat.^, t. III, p. 290, n** v; — Martin, 
rJacobi, episcopi Edesseni, epistola, etc.^^, p. JL). 



.. ... 



4" (Fol. 21 3.) ^^>ÉÉ,'^> 1.1 10 l'y? *fl>ftaflL^)y ]uiQj}fi 
rSur les accents grecs, par Epiphanet). (Voyez Assemani, 
ffCatal.^, t. III, p. 290, n** vi.) 



5'' (Fol. 2i3 v^) lu>^f Idoji;^ 



(T Variation des 



FONDS SYRIAQUE. 



31 



poiuts- voyelles, déterminant les différents sens d'un moty>, 
(Voyez Assemaiii, r Calai.?), L III, p. 291, n** xii.) Ce 
traité, ainsi que le précédent, est accompagne de nom- 
breuses additions à la marge. 

6® (Fol. 2 1 4 V*.) Indication du nonrd)re des versets des 
diflerents livres de l'Ancien et du Nouveau Testament. 
(Voyez Assemani, /. c, n** ix.) 

7® (Ibid.) U^ l^^} U^X:^. rrSur la mort des saints 
Prophètes?^. (Voyez Assemani, /. c, n" x.) 

8* (Fol. 216.) Sur la mort des Apôtres. (Voyez Asse- 
mani, /. c, n® XI.) Commencement : [.J I éé i S i ji X ^v> 



0^° (Fol. 216 v°.) Explication des noms hébreux d< 
Dieu. 



10"* (Ibid.) LdJBo^ ^«M^oBot 1m^ )J^^]}o |j^•^A;w IL^y La^od 

«oitel? ^ojBÀ.? IjfoL ^o iiuQ^siio (T Explication des mots en 
hébreu et en d'autres langues qui se rencontrent dans les 
livi'es des saints Prophètes, recueillis avec beaucoup de 
soin dans la version des seplante-deux interprètes et dans 
la rédaction de Jacques d'Edesso. (Voyez Assemani , /. c. , 
n" xiii.) Commencement : ♦t 



mots hébreux (l«;uajw | 
mots : Lold| j»«oi^i.| . IbUj 

grecs (Uio* loiaalo ILiôf 



tl**(Fol.222V^) 



.JLâILo ♦^^•«^1.1 «t^ JLiJWA. Suit un aulre traité sur les 

ooL) , conunençant par ces 
.1; et un traité sur les mots 

âoL), commençant ainsi : 

•• 

db^ ^t^t U^f lf|.>t^ l^^ft 

.1 "^ lAAcû} (sic) i»j«ftf Itt^^QA 
T Variation des points-voyelles, déterminant les différents 
sens d'un mot y d'après Tordre alphabétique?). Commence- 
ment : .kSl^] JMÎ^r^.Lr.tlK.'i. 

12® (Fol. 22.3.) Autre traité de même nature (ool 
là%m\). Commencement : iJS^ôi iJS^oî lietô^ l^«Q-f ]ioJ lia/. 
Ce traité, ainsi qua le précédent, est accompagné de 
nombreuses notes et additions à la marge. 



i3« (Fol. 223 v«.) ILo^^^^o lU^^r ^ol «Sur les 
poids et mesures?), par Epipiiane. Commencement : |»a-a 

li** {IbiiL) lUfete"^; *rSur les mesures?). 

iS"" (IbûL) iLo^skj "^t e)^} rSur la prophétie, par le 
même auteur^. Connnencement : . g>o . i i ^ ^ ^ t m ^ 
|Lo«.&.j L^^JB^ «mUolLt (Voyez Assemani, /. r., n"* un.) 

16** (Fol. 224.) [à la marge ; l»ojç»t] 1*^? ) ? i v ,. ^ 
Variation des points-voyelles. . . ^ Commencement : i%^\ 

A la lin se trouvent <|uel(pies notes écrites par les per- 



sonnes qui ont restauré ou possédé ce volume. Pixîmière 

note : li ^ v> ^v» l-fc^'ViMt'^ |atal> ILa^ lie» L»^â OiO^f. rOnt 

restauré ce volume le prêtre Tobo et le diacre Bar-Had- 
beschabo. . . ?? Suit une note, en grande partie effacée 
et illisible. Une troisième note, dont quelques passages 
sont eiïacés, écrite de la main du patriarche Michel, con- 
stata que le ms. appartenait en 1^90 (1179 ^^ *'* ^*) 
au couvent de Sainte-Marie-Madeleine de Jérusalem ; 

^l^i^f li^t? lo.^ 1 ■ j > ilol ^ Jbe» Ld4^.a^ il ^i «a^I P} 

lîo-sa^^» oïl^^^ )J to » i^n jïmiio )JBuufi»t Kt<JBoof )d^iiA.feL»t 

--»l (Voyez, sur le patriarche Michel, 
Assemani, trBiblioth. orientiilis?), t. If, p. 363.) Une qua- 
trième note, antérieure à la précédente, nous apprend 
que le ms. fut restauré par un prétix; nommé Michel, dans 
le couvent de Mar-Siméon, l'an i446 (1 i35deJ. C), sur 
l'ordre de l'archimandrite du couvent, Mar-Ignace, qui, 
à celte époque, fut nommé métropolitain de Jérusalem. 

iJSde^ /90« oftd «Aid I^Aoo::^ i«»w ^^•'> iaoo .Lo.| 



iL< 



«ik^i 



ooi ^t L»^U Ijo^ %Ax»}o yû^^io]} |e)^JLd (uue ligne effac<^e) 

...|La.«o*d (Voyez sur Ignace [I"J, évéque de Jérusalem, 
Le Quien, 'rOriens christianus^), t. II, p. i/i43.) La date 
de i/i&6 (1 135 de J. C.) donnée ici, et qui est d'accord 
avec celle qui se trouve dans la note finale du n"" 5i ci- 
dessus, ne s'accorde pas avec les dates de la vie d'Ignace 
suivant les autres sources. (Voyez Le Quien, /. r. ; — 
Assemani, rrBiblioth. orientalis*), t. II, p. 36i et 368; 
— rrCatal. cod. mss. Mus. Brit.^), 1. 1, p. 45; — rJourn. 
asiatique^, ocl.-nov. 1869, p. 349 et suiv.) Enfin, à la 
dernière page on lit que le ms. appartenait à un diacn* 
nommé Jean, de Chypre («a>o«j»ao UfiguaMto |j^u•te ^). 

Ecriture estranghelo. 

Le feuillet 1 46 est mutilé, et il manque queh[ues feuil- 
lets entre les folios actuellement cotés 209 et 210. 

Vélin. Moy. a 95 feuillets, xi' siècle. — (Ancien fonds l'ia, (iol- 
l)erl 7^3.) 

65. 

1° Commentaire allégorique et moral s!ir plusieurs 
leçons du Penlateuque, en carschouni. Cette chaîne, tirée 
des écrits des saints Pères, la même que celle qui se 
trouve dans le n** j o ci-dessus , es! précédée dans cet exem- 
plaire d'une table des sections expli([uées dans l'ouvrage 
(soixante-cinq sections de la (ienèsc, vingt-deux de 
l'Exode, onze du Lévilique, douze des Nombres et dix du 
Deuléronome). de la liste des docteurs qui se sont trans- 



32 



MAMJSCIUTS OHIENTAliX. 



mis successi\enieiit lo PeiilutfMuiuo jusqu'au temps do 

Jésus-Christ (^.-d ol|}o^J^ |a.M^La>L -f!^ iU^ll) hoj»] 9}9M 

nfAnyi"^ yb^> wiI^u-^i'V ««fl»aao). ct (VuD cliapilrc dans le- 
quel il est question des différentes destinées de la loi, de 
sa traduction par les septante inter|)rètes, de Texeniplaire 
détruit par le roi Plolémée, de la destruction de Jérusa- 
lem et de la prise de Raalbek par Adrien. Voici le com- 
mencement de cette pièce : o»Ju«o^ ^ -v^ko cbj^ %a^ I^om 

9 ^ (sic) wi^J^^l (Voyez rrCatalo{;i cod. 



manuscr. bibl. Bodl. pars sexta^, p. 99 et SgS, et une 
description détaillée du texte et du commentaire, dans 
\icoll et Pusey, '•Catal. cod. manuscr. or. bild. Bodl. 
pars 11^, p. 445 et suiv.) Tne partie (lu commentaire a 
été traduite en latin et publiée sous le nom de S. llip- 
polyte dans Fabricius, ^S^' Hippolyti opéra ^i, t. II, p. 33 
i\ 44. Le dernier feuillet de notre exemplaire manqne. 



ti'' (Fol. f)r2 v^)%.a^)J^ «:i^*'^|ll .oUfjA:^ lu*a. y^Ib^ 

^..tt^B:^ ^9^u ii3t^ ..«5^ foiLjÀ r Apocalypse de S. Jean , 

évan{(élisle et apôtre a En carschouni. Le texte- de 

ri'lle version s'accorde en général avec celui qui a été 
publié par Erpeiiius ("Novum D. N. Jesu Cbrisli Testa- 
menlum arabice. Ex bibliotheca Leidensi ^ , Leida» , 1 C 1 G), 
mais il présenle un {frand nombre de variantes et de le- 
çons entièrement différentes. La copie commence ainsi : 

IL» o*f.^^ oid;:kïd^ oj^ loil-^^) -^^ lÉÉio it^yi"^ ^^XD^ yL 
,.> > m w^ ^oALi oirloh*.o «ft^ >>|Ud (sic) lU fOMi. «fl^ U«-o« 

loilf «J^^. En voici la fin : o»aa^ ;olU %)am« ^"V^.. to**) l] 

e*2S^ ><»! »-^:^ J?oi «aa^ ;o|La ^ J&JU «fl^o .. fflM - vi'V hei <«» 
aiLo yx-sL ]o^] oiyo»^ ?oi|LÀ %.oxu . ^I^r^:^ )?oi ^ 

3" ( Fol. 9 3 o ^ ^ ) wiw.^ '^^U w^ X.Ivm| 



M-^i^ LiofI pU c^v ^^1:»:^ Ir'^^^^^ ^ r Histoire de la trans- 
porlation des enfants d'Israël à Uabylone, par le roi \a- 
bucliodonosor, du tenqjs du prophète Jérémie-». En car- 
schouni. C'est un récit développé des luttes de Jérémie et 
de Zédécias, des préliminaires de la guerre de Nabuclio- 
donosor contre les Juifs, des relations entre le roi Zédé- 
cias et le roi de Babxlone, de l'invasion de la Judée, dn 
châtiment de Zédécias, des nouvelles prophéties de Jéré- 
mie, de la transportation des enfants d'Israël à Babylone, 
de la jeunesse d'Esdras et du miracle qu'il accomplit, des 
chants exécutés parles Juifs sur leurs harpes, à la demande 
de Cyrus, <le la prière de Jérémie pour la délivrance des 
enfants d'Israël, de l'intervention de l'archange Michel, 
des grands signes qui paraissaient au ciel et sur la terre 



par suite do la dureté de Cyrus envers les Juifs, de la 
chute que fil Cyrus ainsi que son ministre Amasis, de leur 
guérison par l'intervention de Jérémie et après qu'ils eu- 
rent invo(|ué le Dieu d'Israël, dn retour des Juifs en Pa- 
lestine et à Jérusalem, du rétablissement du temj)le et du 
culte, etj. Malgré la formule de la Trinité, au commen- 
cement (etc., ^UJo ^U) jixo^) et à la fin (^Ib. ...;^^i^^|o 

[sir] >fl>. rk y] ..owJ^o ^-»IDo ), ce récit a évidemment 

une origine juive. En voici le commencement : J^l^o 
wj-d «1^ •o >yWi^ L^r^%.oA ILlo Uoi] *^ o^ ^«^kâ 

. . .)»^)aD| it&joA» *^U]o yiis>|vi\j Lf-»| ««Xi^ Il finit ainsi : 



1 



4*» ( Fol. 947 v^ )^Vya:&. ;owi:a2^ m,,^^ ^JIJ , 
>^KxaJ^o «<^|JMS^ «<^i»oC^ ^wwj^A^ «<^i.v«a^ )»M^ Laui|lj 
>oo ■ ^ «ii^ w^ ..i#Jo . otJk.ff ^"v) ^ «»o;:k»I^ ^^I^^aI^ f*^ ^ 

'^ , inU m|lj ^ï^l^ojS^ l otVn %.o) ooM . U v>^ ySiV.^ Uhao 

[lis. o>.vi^|ft'^]rVie du saint père. . . Abraham le Syrien , 
soixante-deuxième patriarche [d'Alexandrie], connu sous 
le nom d'Ibn-ZaraSi... ^ En carschouni. Abraham le Syrien , 
dont le vrai nom étaitEphrem , consacré patriarche l'an G93 
des martyrs (y77 de J. C), sous le règne de Mou'izz, pre- 
mier calife fatimite d'EgypIe, élait célèbre parsafjrande 
piété et par un miracle qu'il avait accompli sous les yeux 
des musulmans en déplaçant une montiignc près de la ville 
du Caire. (Voyez Renaudol, r Ilistoria patriarcharuni 
Alexandr.fl, p. 366 et suiv.) Le récit de notre ms., con- 
tenu aussi (mais avec des variantes considérables) dans un 
ms. arabe dé la Bibliothèque nationale (Ancien fonds, 
n" 157, fol. 169 v"), diffère complètement de la vie du 
patriarche Ephrem, par Michel, évéque de Tanis, faisant 
suite à l'Histoire des patriarches d'Alexandrie de Sévère 
d'Aschmounaïn (voyez Mss. ar. de la Bibliothèque natio- 
nale, ancien fonds, n** i4o, fol. 76 v° et suiv.), tout en 
rapportant les mêmes fails que celle-ci. Voici le commen- 
cement de l'histoire d'après notre njs. (les derniers mots 
du titre transcrits ci-dessus, à partir de «»e)^.ja.:^, sont 
écrits en noir dans le ms. et constituent, dans la pensée 
du copiste, le commencement du récit) : )— a — i) oW \f» 

lL^J^S^ oi^iJLeC^ (Comparez Assemani, rBibl. apo- 
stol. Vatic. catal.7?, t. III, p. 5o9, n° xi.) 



5" (Fol. 907 V".) .^ojtfk* La*») ^J <a.}J^ «&a>a* «^ ^j 

I oiLoâl «k> db^ Iv^laoo r Histoire de Joseph le Juste, fils de 
notre père Jacob, et de ce (|ui lui est arrivé avec ses 
frères^. En carschouni. Voici le commencement : 4^%.liD 



FONDS SYRIAQUE. 



33 



H ^ oioaJ. Fin : ;Bo^^ Lma ytkAd ^»| ««^ pa^^ 
♦ ^âoi piMOA. Puis, en guise de post-icriptum : %^o»&^ Me 
tiS^KJ. oâb» LtAf^o ^iioi Udo *^dSdni^ b)^%klA« ctA «muL «.flS^ 

Un autre exemplaire du même récit, également en car- 
schouni, se trouve dans la Bibliothèque Bodlëienne (voy. 
r-Catal. cod. manuscr. Bibl. Bodl.^, pars VI, p. 587), 
e( la Bibliothèque nationale possède quelques exem- 
plaires arabes (Ancien fonds arabe, n^ 160, fol. sio3 v^; 
Suppl. ar., n^ 9/1, etc.) qui en présentent des rédactions 
plus ou moins différentes. Ce récit n a rien de commun avec 
le livre apocryphe intitulé : Histoire de Joseph le Juste et 
dWsenelh son épouse. (Voy. Fabricius, tr Cod. pseudepigr. 
Vet. Testam.u, t.'I, p. 776 etsuiv., t. II, p. 85 et suiv., 
et rCata). cod. mus. Britt.ij, pars I, p. 83.) C'est une 
narration où sont développées les données bibliques, du 
même genre, quant à la forme, et écrit dans le même es- 
prit que la pièce 3® ci-dessus. 



e*" (Fol. 98& v^) ijLAioi ^ .«o i.->i^ yï!i.jo:^ foif «^ 

ëifoâJUo ^d^ùo:^ ((Histoire de David, le roi prophète, tirée 
des livres des Rois?). En carschouni. Commencement : 

.•.oi>^e ^M^«j» Ik.} • oill^. Fin : ea»! /^Ha ^ foeh f^A Isi&A 

. ^iftol jL^toi^. Cette histoire a pour cadre un long discours 
que David, près de mourir, adi*es$e à son fils Salomon. Il 
lui raconte sa vie et lui prédit la venue du Christ, qui 
naîtra d'un de ses descendants. Salomon Tavant intcr- 
rompu pour lui demander de quelle manière il avait eu 
connaissance de ces faits futurs, David dit qu'étant pâtre 
des moutons de son père, il eut un jour un agneau qui lui 
parla , etc. L'archange Michel intervient aussi dans le récit. 

7'' (Fol. 990 v^) ck^a^K»::^ o^ojdUd ^p ookxiii ^i^a 

r Livre des temps, par Ibn-Mâseweïh [Jean Ibn-Mésué 
l'ancien] le médecin?). En carschouni. Espèce de calen- 
drier astronomique et astrologique. Commencement : «^? 

...^«y^i ♦lA^âkdfl c^^ cwinom^in. Lcs phénomènes célestes, 
météorologiques, etc., sont énumérés mois par mois et 
jour par jour. Ce livre est cité dans la liste des ouvrages 
de Jean Ibn-Mésué, donnée par Ibn-abN^Osaïbia (Mss. du 
suppl. ar. de la Biblioth. nationale, n** 678, fol. io4 v"). 
Ce nis. a été exécuté par le moine Cyriaque, de Cas- 
tra-al-Mansouriyya (voyez fol. 69 v**, 128 v^ 17a, aao, 
33o v% 3/17, 387 v", 384 , 390 V**), dans la ville de Hamât, 
l'an 1905 des Grecs (159/1 ^^ '* ^*)' ^^^^ '^ quartier 
des Syriens jacobites, dans l'habitation d'Ibrahim Al-Khe- 
bâz, [le pèlerin] de Jérusalem {fL^\^ ^.^ux^ »|? *^). 

Ma>. orientai \. I. 



et de son fils Mansour, habitation qui est nommée 
o»VééW t»» Uf. Quelques-unes des notes du copiste sont 
suivies de quelques quatrains en carschouni (fol. 330, 
33o v% 367, 390 V*). 

Entre les folios actuellement cotés 319 et 330, il y a 
une lacune d'un ou de plusieurs feuillets. 

Papier. Moy. 996 feuillets. — (Ancien fonds Sa A.) 

66. 

Commentaire sur l'Ancien Testament, par Denys Bar- 
Sâlibi, évéque d'Amld, au xif siècle. (Voyez sur cet au- 
teur et sur ses ouvrages , Assemani , tr Biblioth. orientalis v , 
t. II, p. i56 et suiv.) Cet exemplaire du commentaire sur 
l'Ancien Testament parait être le seul qui existe en Eu- 
rope, saufquelques fragments contenus dans un autre ms. 
de notre Bibliothèque (voyez ci-dessus, n** 9, 3**). 

Les différents livres bibliques sont commentés dans 
l'ordre suivant : le Pentateuque , le livre de Job ( fol. 1 3 1 ) , 
Josué (fol. 1 43 v°), les Juges (fol. 1 46 v°), les deux livres 
de Samuel (fol, i5i v^), les quatre livres des Rois (fol. 
1 58 v'*) , les Psaumes (fol. 1 73 ) , les Proverbes (fol, 380 v"), 
l'Ecclésiaste (fol. 3o3), le Cantique des Cantiques (fol. 
335 v^),Jsaïe(fol.34i),Jéi'émieetLamentations(f. 398), 
Ezéchiel (fol. 435 v""), Daniel (fol. 466 v''), les douze pe- 
tits Prophètes (fol. 487 v**), l'Ecclésiastique (fol. 539). 

Le commentaire de chaque livre est divisé en deux par- 
ties distinctes : en un commentaire matériel ou corporel 
(tJiiw^ ^^kdol jfiwbixoj»), c'est-à-dire littéral, et en un 
commentaire spirituel ou mystique (J^Jilff| JBw«.âo| JB^U^^ot), 
c'est-à-dire symbolique. Dans les livres de Job, de Josué, 
des Juges, de Samuel , des Rois, des Psaumes et de Daniel , 
le premier commentaire est désigné dans le titre par le 
motL^ixoj», et le deuxième par Uu^oto Uh^^qj». Le second 
commentaire des Psaumes renferme, à son tour, pour la 
plupart des trente premiers psaumes, deux commentaires : 
l'un de l'auteur, Denys Bar-Salibi, l'autre attribué à et An- 
dré, prêtre de Jérusalem n ; ou tous les deux de Denys Bar- 
Salibi , mais l'un fait sur la version peschitto , Tautre sur la 
version hexaplaire. (Le commentaire de Bar-Salibi sur les 
Psaumes, conservé dans un ms. du Vatican, est le pre- 
mier, L^;^A«», des deux commentaires de cet auteur. Com- 
parez (T Biblioth. apostol. Valic. codicum manuscr. calalo- 
gusi», tome II, page 53 3 , n** 39.) Il en est de même des 
Proverbes, de l'Ecclésiaste, du Cantique des Cantiques et 
de Daniel , livres dont le premier commentaire a pour base 
la peschitto, et le second la version de Paul de Téla. Il y a 
trois commentaires pour le livre de Jérémie : un commen- 
taire abrégé sur la version hexaplaire, portant le titre sui- 
vant : IL*^"^ i « îi I LitoM} Iaao» ^ ItteTo^JLd ^u'>Nn ooL 

^ r*»^^"^ ILsofl» ^r;Dw>Uayi?lJ&^«Aft, et finissant 



u 



MANLSGI\ITS ORIENTAUX. 



par ces mois : l«»oî)t l^t^} l^t^ Uj&d jfftv*. [a fcuillcUs); 
un deuxième! commentaire abréfjé, sous ce lilrc : ^ol 

o»!^k^t JZ^^MAd lluo Iwd 1^1 Uaj Uàoi]} Idj^d? JîoioJo Ijuii ILuod 

.Uax> «..^i^jwd? (5 feuillets); enfin un troisième commen- 
taire plus développé, sons le titre : idJSâ? I^L? lo^o» ^oL 

^ Ld^iâAo i*u»oio |*i;\om i Uaj Uaoi]} 

Ce commentaire sur l'Ancien Testament a le même 
caractère que celui du m<^me auteur sur le Nouveau 
Testament. (Voyez Assemani, loc. cit,, p. 1^7 et sui- 
vantes.) Les citations d'autres ouvrages sont rares, sauf 
au commencement. Dans le livre de Job, on trouve 
plusieurs renvois à .m ■ 1 iq .) »v-->o (S, Jean Chn- 
sosfome), dans d'autres livres, îi Jacques d'Iùlesse, à 
S. Ephrem, etc. Voici, à titre de spécimen, le commen- 
cement du commentaire du livre des Rois : ijr\ no?» ^oL 

loo» 



^r-^ 



loo» «JB^I ^^il .|L]L^» )L 



Ud)o .) 



00» 



00» I 



)^^i-=> 






. . .*\^io] LJ^iJL^ loyf)} Le second commentaire du même 
livre commence ainsi : db^r ILi^oio jLiv^ox» ^îly La^od ^ol 



11 



. . .«Lao^ « f*ot JLdbiM J^.llu•oî ♦^oÂ'. L'ouvrag[e tout entier 
finit par ces mots : 01 wVo a^ lua>J w^r JL^^^t JLaA.Qd yftv*. 

JLA.rcLo ta.^^^y |foiQ.«fe Lo^Qd JSftdol |L^JK:^t If» i^^^ j^J^] 

«MrikJ »<i ^ « y ■ v'> «fl»a.iU9aJLia*t «v^ |a.|0 >pidJr lâolo ^ IAiA*J^k.f 

Au fol. a83 v**, au verset ^^^ wijw» î-v» (Prov. , cli. viii, 
vers. 99), il y a une note marginale, ajoutée après coup, 
qui donne les mots du texte hébreu (^aap mn^) et men- 
tionne l'interprétation messianique du vei'sct. Vno autre 
note marginale, fol. 5o5 v°, qui parait être de la main du 
copiste du ms., et qui porte le litre de «.o^ ^h |JS2lb>o1, 
explique les mots du texte hébreu, *7y pipanV n^^DD 
nij^at? (Ilabacuc, chap. m, vei*s. 1). Enfin une troisième 
note, d'une autre main (fol. 5i3 v**), tirée du »? Trésor 
des mystères?) (Ii?) ijoj) de Bar-Hebranis, est relative au 
passage de Zacharie , yo^) %^} |L?axv»o ^| (Zach. , cha[). xii , 
vers. 1 1 ). 

D'après une note à la lin du volume, ce ms. a été 
exécuté dans le couvent de la Mère de Dieu de Natafa 
(près de Mardin), et terminé le gG'' jour du mois de 
schebot, le premier jour du jeûne de l'an i665 des Sél. 
(i354 de J. C). 

Entre les folios 917 et 918, il manque un feuillet 
contenant une partie du (second) commentaire sur le 
psaume xvn et le commencement du commentaire sur le 



psaume xviii. Le feuillet 8 a été ajouté après coup pour 
compléter une lacune. Le premier feuillet, écrit sur du 
papier européen, a été ajouté à une époque récente. 
Entre la fin du psaume \\xvni et le commencement du 
psaume xl du premier commentaire (fol. 179 v*"-! 80). il 
y a une page laissée en blanc. 

Papier. Mny. 5'ia feuillets. — (SupplémenI 93.) 

07. 

mW-ao \q— d|l ]koA '■ m ft ^ *• •* ^^«^ «) • >| o yi «>**fc^Jolt JLajtod... 
I I O lî 9lv>y \J>ha ^oo»!^ ^ • i«.A:^»tu<d 4^0,0.^^ ooiy . »mo»inai»o^y 

f Commentaire des saints Evangiles, tiré de tous les ou- 
vrages exégétiques et mis en abrégé par iMar-DEMvs, qui 
est Jacques Bar-Salibi?'. (Voyez sur cet ouvrage Asse- 
mani, ^Biblioth. orientalis?», t. Il, p. 167 et suiv.; — 
r^Biblioth. apostol. Vatic. cod. nian. catal.'', t. Ill, p. agO 
et 998. — Voy. aussi rCatal. cod. manuscr. or. mus. Bril- 
tan.*», pars I, p. 7 1 ; — rCatalog. cod. manuscr. Bibliotb. 
Bodl.^, pars VI, p. '1 1 1 et suiv.) Une partie du commen- 
taire sur rE\anf[ile de S. Matthieu et tout le commen- 
taire sur l'Evangile de S. Marc ont été traduits en anglais 
parDudley Loftus(rThe Exposition ofDionysiusSyrus on 
Ihe Evangelist S. Mark-i, Dublin, 1679. — r A clear and 
learned Explication of the history of our blessed Saviour 
Jésus Christ, by Dionysius Syrus^, Dublin, 1695). Les 
extraits publiés par Assemani ne s'accordent pas entière- 
ment avec les passages correspondants de notre ms. , où 
des mots et des phrases se trouvent tantôt en plus, tan- 
tôt en moins. Parfois les deux rédactions didèrent con- 
sidérablement. Ainsi, dans le passage du commencement 
publié par Assemani (/. r. , p. 1 57), il manque dans notre 
exemplaire le mot l^.;ui:>o. Dans la citation de Georges, 
évéque d'Arabie, relative à la généalogie du Christ dans 
rÉvangile d'après S. Matthieu (Assemani, /. c, p. iGo, 
col. 9), notre ms. (fol. 11) présente les variantes sui- 
vantes : ILvAik. ^? od) fS ' 000» ^uaadao Ua^ Ut*^ yooi^x»o... 

. Jlu^^ koA^JBoDf db«? l^ \st»^U> IloL) d^ JS.) Ud| I ]Li<MDo 
bow> . .*.)o.«:^ Ifow» . L«U|I ^o]} opolo ;Dio« I^k Ii^q^Am o1| 00 

• ■.|MK;kd?ho Le passage relatif à la descente île Jésus aux 
enfers (/. c. , p. 1 66 , col. 9 ) se lit dans notre ms. (fol. 171) 
ainsi qu'il suit : o| ^? 00» • yuo J^•» iLa^ U*h • ^^^1 ^ ■ v i Uv> 



^f iLak» . Iw^ ^ L*â-f? Wittd oJS*| ^« 001? ^uo|o • c)^r oe* 
iLoAot ^t>o|o ."Sao P lieio • a(J.OAi| ^ oiLoei!^? iu^iod . |oi!&* 
^ o»Loo»J^ 0:^0 .0»;^^» ^ jS^waLI oia^j?"^^» .j^^ ^? 



FONDS SYRIAQUE. 



35 



Ai] h x^^ ' ^^ «-^ v^'' JJK^^Ai^ bvâjo ."Vo*^^ ^f| 

in>inMft'> ««M^i^iA t»fto|} y] .M»oJt ofowdB^ «eoi... Le passagC 

relatif au diaiessaron deTalien (Assemani, /. c, p. 169) 
se lit dans notre ms. (fol. 189) au chapitre 11 de l'Intro- 
duction de FEvangile de S. Marc. Mais après la citation 
du verset l&oo leoi o^l Jtwu^^w», suit une longue citation 
de S. Clément de Rome; il n'est pas question du diates- 
saron d'Élie, ni de celui d'Ammonius, etc. La dissertation 
sur la date de la naissance de Jésus (Introduction de TÉvan- 
gile de S. Luc, Assemani, /. r., p. 162) présente dans 
notre ms. la rédaction suivante (fol. 1 97) : v3JNa| U^f UJ^ 

waoo .|n»av>y |^a»oo eJ^•^ oiv^ofl» ^^ lodo» ^L|e ^ImO*^ ^^^-^ 
1* o ci L»«»a^f IrK^ .Jiei.»,^ jx^Ui ^Wa-J^» liusCkd ^^^} o**^^ 
jg^ij^ .t>o| .mo^^mo) ...<A«JSdf y*^.|iff>ft..| l^ik. loei Ibot^^ito u^ 



It^Mbdl ^f ^IbUd .o*^Ae ^UL. Ce passage, qui 
dans les deux mss. du Vatican n'est qu'une partie du cha- 
pitre XII de l'Introduction, forme dans notre ms. le cha- 
pitre VII, et le chapitre viii commence ainsi : *»| uoJb? «?f 
■ •.U#<ûf ^liA. JtjUbd . LiAevd oi^^atoo |n»av>y jLoJu^^^. La ver- 
sion et le commentaire du chapitre viii, versets 1 à 1 1 de 
l'Evangile de saint Jean (voyez Assemani, /. c, p. 53), 
se ti'ouvent dans notre exemplaire au fol. 3 10 v% avec 
quelques légères variantes, La dissertation relative aux 
aifections morales du Christ (Assemani, /. c. , p. 168 et 
suiv.)se trouve dans notre ms. (fol. 97 C v°), sous le titre 
de DoIjl; les passages qui correspondent aux extraits pu- 
bliés différent de ces derniers. En somme, les exemples 
qui précèdent paraissent établir que les deux copies de 
cet ouvrage qui se trouvent dans la Bibliothèque du Vati- 
can représentent une rédaction différente de celle de 
notre manuscrit. 

Le commentaire de chaque Evangile est précédé d'une 
introduction; celle de S. Mathieu est divisée en quarante- 
cinq chapitres, qui portent différents titres (yoUi^, U-», 
UiDoiw, Jl^, JloU, etc.); celle de S. Marc (fol. 181 v°) 
en quatre chapitres; l'introduction de S. Luc (fol. 196) 
en huit chapitres, et celle de S. Jean (fol. 266) en sept 
chapitres. 

L'ouvrage entier se termine par ces mots : ^>J^-^o 

WdyL) ^a« yl^K u^l • ^uoj yoeiL^K? Im^n^ ^| ^i^| LdoJSâ 
•-â .|&^^ JtwoJL.» Lâfo£^ tMb^|v»i'w ♦ ^JSâ 1m.a«^ HfA 



lt.^>ftM |U^ Li^ùo^ lto»d «««A ^ yojtui ^io^ f^io Lo^aaa^o 
|o»:^f Ji -fc ^o L^uLflOLal [.0a<yB»]aJQ.f lw*s^ %n^ l ai«bo Vf oiaa 
"^o ^0(1 ^jfiof U^o ILao'^o ^Le ««.Jjao «Pf [lis. loi^f J 

Une note finale de la main du copiste apprend au lec- 
teur que ce ms. a été écrit à Édesse par un moine nommé 
Bar-Sa'îd Sobo (le vieillard), surnommé Mouqaddesi 
(le pèlerin), pensionnaire du couvent de Bàrid (ou de 
Bared, voyez Assemani, rBiblioth. orientalis^, tome II, 
p. 35 1), situé dans la province de Gihon (en Cilicie), 
du temps de Michel , patriarche d'Antioche et de Syrie; dt» 
Marc, patriarche d'Egypte; de Jean, maphrien d'Orient, 
et d'Athanase, métropolitain d'Edesse. Il a été terminé le 
samedi 27 du mois de tammouz de fan i&85 («al^ ^xaJ> 
ôiô Âô lUcCkdflo, le dernier chiffre «0 avait été laissé en 
blanc et ajouCé après coup) des Grecs (1174 de J. C), 
jour de la prise d'Edesse par le gouverneur de Mossoul. La 
fin de la note, qui engage le lecteur à prier pour l'auteur, 
Denys Bar-Salibi, et pour un ou plusieurs autres person- 
nages, manque. 

Quelques notes de différentes mains, donnant des ex- 
plications complémentaires, se lisent sur les marges. Au 
commencement du volume se trouve une table incom- 
plète, et ajoutée après coup, des matières traitées dans 
le commentaire. Suivent quelques notes, écrites par dif- 
férents possesseurs du ms. L'une de ces notes constate 
qu'il a été acheté pour une certaine somme d'argent 
(lioï. Le chiffre, sauf celui des unités, K^JI, a été effacé), 
pour le couvent de Mar-Ananias, situé sur le territoire 
de Mardin, en i535 de l'ère des Séleucides (122^ de 
J. C), dans un tenq)s très -difficile Iwt^oo i«AA 00» UdjL:> 
k^:kd .^^-^ lw»o«f. — Une autre note énonce que le vo- 
lume appartenait, en 1977 (166C de J. C), à Farchi- 
prétre Jean de Damas, desservant (U^wv> ê» Uoo^) de 
l'église de Mar-Behnam. 

Le dernier feuillet manque. Les feuillets 109 et 110 
sont d'une écriture plus moderne que .le reste du ms. Le 
feuillet 298 a été écrit par un certain Ignace, en 1751 
des Séleucides (i44o de J. C). 

Papier. Moy. 357 feuillets. — (Ancien fonds 33, Colbert UHhH.) 

68. 



.JO^r »k^ yOdP J 

Uq^îa^ JLdJSi» yoo^ ^ u^:sj U.3 «Ao^ock^ eei} rr Commentaire 
des saints Evangiles, tiré de tous les ouvrages exégétiques 
et mis en abrégé par Mar-DfiNYS, qui est Jacques Bar- 
Salibi^. 

Le texte de cette copie s'accorde tantôt avec celui du 
n"* précédent, tantôt avec celui du ms. de Rome, dont 
Assemani a publié plusieurs extraits. Ainsi le passage re- 
latif à la généalogie du Seigneur est le même que dans 



5. 



36 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



]e ms. de la Bibliothèque du Vatican, tandis que la dis- 
sertation sur la date de la naissance de Jésus reproduit 
en partie le texte du même ms. , en partie celui du ms. de 
la Bibliothèque nationale. Cest également avec cette der- 
nière copie que s'accorde le passage relatif au diatessaron 
de Tatien. La dissertation sur la descente de Jésus aux 
enfers (ms. de Rome, fol. i38, ms. de la Bibliothèque 
nationale, n" 67, fol. 171 ) manque dans le présent exem- 
plaire. L'Histoire de la femme adultère (fol. 989) pré- 
sente d'assez nombreuses variantes. L'Introduction de 
l'Évangile de S. Matthieu contient quarante -sept cha- 
pitres (le chapitre xliv, qui n'est représenté dans le n® 
précédent que par une courte note marginale ajoutée au 
chapitre xlhi, donne quelques détails sur la vie de 
S. Matthieu, sur la composition de son Évangile, etc. 
T^s chapitres xlvi et xlvii ne forment qu'un seul dans le 
n° précédent). L'Introduction de l'Évangile de S. Marc 
(fol. i46 v") est divisée en quatre chapitres; l'Introduc- 
tion de S. Luc (fol. 169 v^), en quatorze; et celle de 
l'Évangile de S. Jean (fol. âo8) en huit chapitres. A la 
suite de l'Évangile de S. Marc (fol. 169) se trouve un 
arbre généalogique de Jésus-Christ. Un grand nombre 
d'autres différences entre le ms. décrit sous le n** précédent 
et le présent exemplaire doivent faire considérer ce dernier 
comme une troisième rédaction du même ouvrage. Notre 
copie se termine ainsi : ♦l^^o^ ^| ^^^J JLdoJBo ^iJ^.^o 

oJ^ I tkXMiJe l«)oe9o l*io« L^k • Iiw^^a W^fU ^-aci >tâK? |oo*io 






V 

2 



i- JH 1 il 






I nék ol> .^^ ]%io 



H 



1 / V V 



Ce ms. a été exécuté par deux copistes contemporains, 
dont les écritures alternent dans la copie. Une longue 
note à la fin du volume, de la main de l'un de ces deux 
copistes, moines d'un couvent de Jour^abdln (o^^'^k. 

l^U}), nommés Jean et Joseph, dit que la transcription 
eut lieu du temps de Mar-Ignace, patriarche d'Antioche 
et de Syrie;. de Mar-Ignace, [vi* patriarche] de Tour- 
^abdin, et de Mar-Dioscore, évéque de la ville de Kafro, 



en l'an 1768 des Grecs (1/157 de J. C); elle fut ter- 
minée le vendredi, i3 du mois de kanoun II. Cette 
note est suivie d'une autre note finale appartenant à l'au- 
teur lui-même : ^m ^ ^m HJ^.»» .taa^ud eoi oJBof koLa«. 

...wtol L^JM} lJSu.^9 iJfioL^d^ (lacune dans le ms.) ...ill 
l|... (lacune) }JM^o ^j^^ ^ ^<»iv>o . ^*o>a ^wt» (lacune) 

^ L| • K.de»:^J^A| I m'^^ taflia Loi UL^^ otdf «Ij^k^ «»«^ 
llÂoA t«^»e iiBDyAA JlAjk«ft tJ^ao -Ici^t ||Ak« )uJ> ifl»Q«miJo*f 
*} |lo!k.9|e •UuA lfW»| 1^%A9 lK^f?lt a] «W^^AfO |AiA*J^k.t 

Ljtt-Dl |J^^)a«9ude )J^^«aift ^ l&ûod *t>kino^ ^J^•I Kd9| ImJi} 
• ^« y»; i>f Uy^^ ^ ^Uiâ^lt i^Ad B'^oan'^o ^f |L*d • ^^h 

t.A lOi^o iiWi»a^e Jv3L «oïdkX iLli JL^Jk. Àicftdo 'Uiataf IJSmO^^I 

Les deux dernières pages du ms. contiennent : 

a. Une nouvelle note des copistes, en grande partie 
effacée, qui parait avoir fait mention de la personne pour 
laquelle ce volume a été exécuté. 

b. Une note en arabe, écrite par tr Francis, fils de Do- 
menico de Hamât en Syrie?) ( jt^j^Jt isy^)j qui déclare 
avoir eu entre ses mains ce volume. Cette note est da- 
tée de la ville du Caire, l'an 918 de l'hégire ou 1896 des 
Séleucides ( 1 5 1 9 de J. C. ) ; elle se termine ainsi : JJs^ 

(?) f (?) iS}^ (?) h^^ 

c. Une note arabe, analogue à la précédente et écrite 
par Ibrahim le Syrien , sans date. 

d. -t^ ^ ^ .«..âof |U\ "» (T Prière de Mar-JACQCES 
[de Saroug] v , en vers de douze syllabes. Commencement : 

e. Une note en carschouni, datée de l'an 1908 (1609 
de J. C), en grande partie effacée. 

Enfin deux notes en arabe, en grande partie illisibles. 

Quelques gloses arabes se trouvent sur les marges du 
commentaire de l'Évangile de S. Matthieu. 

Le premier feuillet du volume est d'écriture récente. 
Papier. Moy. 966 feuillets. — (Ancien fonds 3A.) 



69. 



|«MAt Utii i^-t Hv^t Uo^m 



FONDS SYRIAQUE. 



37 



(T Commentaire {viréOecis) sur TépUre aux Éphësiens, par 
S. Jean [Chrtsostome], ëvéque de Constantinople^, tra- 
duit du grec en syriaque. Commencement : ^ ^mg m h] 

»tAo hléi &u»f Ifoi dbiAdo • 09m ^t^^i |lbb»l l?eb^ • ^l 

,i»olt eoif ko^^ Iblf [ ÎJL^l] 0001 



■ i^ • 



...|eoi iJ^^auao ^L ||^ m "ty ^| i ^ i iH^ ol ^^ i»o> ^ ioo^ «ft| 



Ce commentaire est divise, de même que dans le texte 
grec, en vingt-quatre homélies (|sk>U> — X6yoi)j dont la 
première porte le titre suivant : lLi*^t la^^^t (00^0 Jpojae 
♦ «■Voft 1^1^ iPQi>y l^QAMuMt ^«»a« ii»ti»t IL^^I ll^^f 9 et 
commence ainsi : U « "^i f*^ • ^^^ )i»i>vi^ léÊ>^^ .»^^a^ 

{..ihJ>t »« loi ♦ |ii*«v> ^o^ Luoe ^o^l |oi!â^ ^ Hm^^^^o yxaaok. 
JMt )»:^ ^9 j^ 9o .OlO^W^ll |«^pd'V...âOI i«-x> ooi. i^P 

■ ■■■** É Ê »m - mr 

l^t JLaj|I Iw^ I^h o loi %.a.A« Imavi^ JU vi » o i %rK» Uu^ 

. . .^«f.â^jeJl| JlÎLi ^t Les passages bibliques ne sont pas 
cites d'après Tune des versions syriaques, mais traduits à 
nouveau. 

Une note finale du copiste, qui a été en partie effa- 
cée à dessein, donne comme date de l'exécution du ms. 
Fan 926^(615 de J. C). 

En tête du volume se trouve une note, de laquelle il 
ressort que ce ms. appartenait au couvent de la Mère de 
Dieu de Scété, en Egypte : (t...Cc volume a été donné 
an saint couvent de la Mère de Dieu , situé dans le saint 
désert de Scété, en Egypte, qu habitent les saints pères, 
les moines syriens (dont les prières nous protègent I), par 
Cyriaque, Paul et Mar-Thomas, fils du prêtre Yoyé, fils 
de Yaqiro , habitants de Tagrit. . . t) Ce don fut fait en 989 
de J. C. (Voyez Assemani, rrBiblioth. orientalis?), tome II, 

P-78.) 

Un certain nombre de notes marginales, ajoutées sans 

doute par le copiste ou par un scribe contemporain , don- 
nent, sous le titre de |t^.«a^L, ILojuLv^o, ou JLoao», des 
explications tbéologiques de différents passages. Ainsi aux 
mots : |L^^ ||L^ M, de la dixième homélie (foi. 65), 
qui correspondent aux mots e/a/v iv rfi èxx\ri<rl(i tsroX- 

\oi du texte grec (trS. P. N. Johannis Chrysostomi 

opéra, éd. Montfaucon?», tome XI, p. 76, D), on lit une 
note ainsi conçue : "^ik. ^/v n^av>y v»>o»:^ ija^o o%»i iLojuLv^o 

. Uo\ Ifo*^ iJOJlfik^^ II) . I^nD |«^o \^mm |?OA q:^} 

Écriture estraughelo. 

Yélin. Moy. 177 feuillets. — (Supplément 3o, Saint-Germain 39.) 



IV. 

LITURGIES. 



70. 



\h^k^^9 )Lf^ IjioL ^1 bo^t iJ^jAift ((Manuel {Jllva'^) du 
prêtre, dans une rédaction nouvelle et correcte^. 

i"a. Prières particulières du pi'être officiant. 

b. Proœmion lors de Tintroduction des oblations : 

I •*ii>o ILw |L*df M^wA 

c. Autre proœmion : ]i^ ^ mo |jS.«fele )jS^o-a-aL 

•••IffOlO 

d. Sedra lors de Tintroduction des oblations : Irrrr*- 

e. Autre sedra : |La^La.ft^ ^^eaaK^} ^t loâ^ Irrrr*- 

M»? 



a"" (Fol. 5.) jL-ftoA^OKi») yuo? ôII oo^ok^ «U0 U«fi»r WoSbh] 
j^i^k^M"^ leoif U^io^ (tAnaphore de S. Jacques, 
frère du Seigneur, premier évéque de Jérusalem et mar- 
tyn). Cette liturgie a été publiée dans le ((Missale chaU 
daicum iuxta ritum ecclesiœ nationis Maronitaruni^, 
Rome, iSg/i, pages 187 (lisez ha^, au lieu de jl^oa) 
et suiv.; et ensuite par J. A. Assemani, dans le ((Codex 
liturgicus Ecclesiœ universœ», Rome, 1769, lib. IV, 
pars II, p. i3i à i5/i. 



S"" (Fol. 16.) I fki n m Tfth U-> UDoâb^fM U-ti»t Hoftbl 

((Anaphore de S. Cyrille, patriarche [d'Alexandrie] r. 
Celte liturgie a été publiée dans le ((Missale chaldai- 
cum:?, p. |«A et suiv., et traduite en latin par Renaudot, 
(tLiturgiarum orientalium coIlcclioTî, t. II, p. 27.5 et 
suiv. 



k'' (Fol. 97 V^) Uo-Aua^l ^> .«KuU^ol U^t Hoftbl 

JL.ia.0t K.*>Oi>^*lt ((Anaphore de S. Eustathe, patriarche 
d'Antioche de Syrie t». Publiée dans le ((Missale chaldai- 
cumi), p. o^DA et suiv., et traduite par Renaudot, /. c. 
t. II, p. 935 et suiv. 



5\(Fol. 33 V'.) uDow^U» .«^ U^r^} U^ y^\ ooL 
JL^ JjioL ^1 oifluAw).^ (t Office au moment de signer le ca- 
lice, parMar-SÉvERE, patriarche [d'Antioche], selon une 
rédaction nouvelle ?). Cet office commence par le sedra 

I M^ik ImI ••oloJ^•|} 00» • ^Mf loiS^ |n»av>. 

G"" (Fol. 37.) e»:^^f o.^Naoa«e|i;Ato Itdâ^jfo 1?^} U^ oeL 

L^^j^xft. |>ta^ (t Urdre des sedra , des prières et des proœ- 
mia pour tout le courant de Tan née?) : 

a. Ordre pour la consécration de Téglise. 



38 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



1. Prières que Ton récite entre les mamCïotho 
des psaumes. 

3. Proœmion : JLvel'^ ^ ^k>> |L»e|l |J^«aAJl.l 

3. Sedra : Imm JJN*?eL ^o l^^^oa ^ 

6. Prière de Tencens : Iw^»:^ let!^ Li^Xaa 

5. Prière de conclusion ou de la bénédiction 

6. Autre : ^\^ ^"Vj^do U%» \oh^ 

b. (Fol. 40 Y*.) Ordre de la fête de la Nativité de 
Notre-Seigneur. 

1 . Prières que Ton récite entre les marni'ïotho. 

9. Proœmion : Uios o6^ Ud^o^o Iua.|o Lmao^ 

3. Sedra : I^aooJ^ao Ld|r «i.» Iwi^ l>* JL^oa. ^ 

U. Prière de Fencens : ^r \ao\» iiuam 

5. Prière de la bénédiction : 1 i^w ^ ^ tr*-*?^^ 

c. (Fol. 44.) Ordre de la fête des Lumières ou de 
rÉpiphanie. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 
9. Proœmion : U^ L»e«^o Iwiir^o idil Ué^^^ 

3. Sedra : y^\ X^tay œi ^y foilS^ I .!>•%> 

4. Prière de Tencens l'^r LuayMo i^^^^ U^^ 

5. Prière de la bénédiction : )wom' L^V ««» o^w^l 



d. (Fol. 49.) Ordre de la fête de la Présentation 
de Notre-Seigneur au temple. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 
ti. Proœmion : |oj^.a^ l^w-^ooto L-^^o-iDo ôÂilL 



3. Sedra : llJ^^wD 00» ^r |oi2^ \m\» 

4. Prière de Tencens : Jb) ^t l^^oot^o !>• 

5. Prière de la bénédiction : U» *>; v>o U^u^o U^} 

e. (Fol. 5a.) Ordre du jeûne de quarante jours. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 

9. Proœmion : lU;^ Juœ ULjot ids^^ ^ U^^m, 

3. Sedra : ^:^^} ii— im JL^^oad^t eoi . ^t lo»:^ U\» 

4. Prière de Tencens : JSooif eoi ^^t |o»i^ f • ->- 



5. Prière de la bénédiction : yi^ion^*^^ ^ ^^^ 



f. (Fol. 55.) Ordre [de la semaine] des miracles. 
1 . Prières que Ton récite entre les marmïotho. 



9. Proœmion : U^\. 



3. Sedra : \i%^ 

4. Prière de Tencens : U^ 

5. Prière de la bénédiction : 









9. Proœmion: 



g. (Fol. 58.) Ordre de la sainte fête des Palmes. 
1 . Prières que l'on récite entre les marm'ïotho. 

3. Sedra : \h**à'\2k^ wrcio lao^^to |oi!^ 

4. Prière de lencens : Uj] y^^i U^» U^m a] 

5. Prière de la bénédiction : ...r^ «w-jo a»ow-» 

h. (Fol. 61 Y°.) Ordre de la Passion de notre Sau- 
veur. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 
9. Proœmion : ytàM^^e Ja^ L^Uaof L^^iao ^ La^oa. 



3. Sedra : loi ■ <^in 



4. Prière de lencens : Ua-i^ |o»^ Li^ ^ lo^l 

5. Prière de la bénédiction: \k^sù:kà^ Ux^^ lîoL 

i. (Fol. 64 V®.) Ordre de TAdoration de la croix. 

I . Prières que Ton récite entre les marm'iotho. 
9. Proœmion : L±Àot Ir^o mC^ ...Usi^qjdo 
3. Sedra : I mi^ la^j eoi loil^t o»moJ ^ 



4. Prière de l'encens : 



5. Prière de la bénédiction 




j. (Fol. 67 V®.) Ordre de la Résurrection de notre 
Sauveur. 

1 . Prières que l'on récite entre les marm'ïotho. 
9. Proœmion : | »v \ ^ o«»^ .. JmVQ iv 

3 . Sedra : ^ fi5û.^M^LJr . Ileoi^t otwdad i <<"»oia ^ 

4. Prière de l'encens : \kj^ «-«^t L^^oam ^■»>,ip 



5. Autre prière de Fencens : 



> mW-^ eo» j^h-f J 



FONDS SYRIAQUE. 



39 



6. Prière de la bënëdiction : >^^ «J^^Ult Uoi 

7. Autre prière de ia bënédiction : loiJ^^ ) ii » • ^ 



k. (Fol. 73 V®.) Ordre de TAscension. 

1 . Prières que Ton récite entre les marin'ïotho. 

3. Proœmion : iLdw ^^ oeC^ ...JJ^«aâ^L 

3. Sedra : Mvmm |<é>'^ji Jrk^i^^ JL-^a hJi^ ^ 

à. Prière de Tencens : ^-.e^t Ivmm ^t loilâ^ ^o^ 

5. Prière de la bénédiction : )|i«fLj^jo Ik.j^j .po ^ 

I. (Fol. 76 Y^) Ordre de la Pentecôte. 

1. Prières que Ion récite lentre les marm'ïotho. 
â. Proœmion : |Leo»J^i Uê^^^ U«-â ^^^ ...)»^^ 

3. Sedra : JL^e^f «jS^LLa»» 1^^-%^ ItKt^^ iLr** Iri^ 



iï. Prière de Tencens : ^:!^w^} 00» i^r loâ^ |«»^v> 

5. Prière de la bénédiction : yw^ JLi 



m. (Fol. 79 V®.) Ordre de la Mort de la Mère de 
Dieu. 

1 . Prières que Ton récite entre les marin ïotho. 

2. Proœmion : jLooi-âSt o*•J^^:^L eo»:^ ...|J^.»aAAL 

3 . Sedra : Ifi^^ «oioJS-*! «-âf 00» . ^^^^r loiJ^ |iu«v» 

li. Prière de Tencens : )1oV«m ^r 00» |o«-Ss l«w^ 
5. Prière de la bénédiction : Ith^^^iLl JC^t libo:^ 

n. (Fol. 83.) Ordre de Tlncarnation. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 
'2. Proœmion : U««o]Le«^M |tj^»oJLd|l JLao^ 
3. Sedra : U}i h Jb) ^ ^ih 001 16^ lo.:^ 
U. Auti*e sedra : j ^^ ^ ^ l&c*> foi!^ ^ |m">o.« 

5. Prière de Tencens : i»«jBd W «po 00» M 

6. Prière de la bénédiction : ^ ) v\ >.»? iJ^^io-» 

o. (Fol. 88.) Ordre de l'office de la Mère de Dieu, 
des Saints et des Morts. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotko. 
9. Proœmion : «w— ^ I *»» iv ..J flnfs.oDo |m">o.« 



3. Sedra : mi^j^^w» ^LoajI i^5a*> ^^^lao^ eei loâs 
&. Autre sedra : )i ■ .y v» ^^i ■vwb a v> lifoio— "w 

II 
5. Prière de Tencens : 




6. Prière de la bénédiction : 01^.^^^ Usitf 

p. (Fol. 92 v".) Ordre de Ifi sainte Mère de Dieu. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 
*2. Proœmion : eo»:^ ^^ loilâ^ IK^&â^ ...jJ^i^aâ^L 

3. Sedra : m *\ > <n »Vq n? JJMLA.e ILwom |JN.jUAad ^ 

A. Proœmion : ^^^w^v» JB^Iwk.t |w^ mC^ . 

5. Sedra : ^i]} eoi !<>■•%> ^o^ Ibt leil^o^^f U%*o 



6. Prière de Tencens : l-«^>o Jb« Iv^â:^ ^u» 

7. Prière de la bénédiction : oi 1 i *é ^^^ 



A-MO 



(j. (Fol. 99 V**.) Ordre dos sainls Apôtres. 

1. Prières que Ton récite entre les marm'ïoLho. 
n. Proœmion : o»-"ia-'k ^r 00»^ lwo-)o )â>"»o^ 

3. Sedra : yt^r «oioiâLMto bJ^^a^ I !•>>.■• ^oaito y^i.'^-» 

U, Prière de Tencens : ) v>^ » ft ^^^...01 eo» |o«-!^ 

5. Prière de la bénédiction : Jo«J^ JLw^ ^ ^o» 



r. (Fol. loti.) Ordre des saints Martyrs. 

1 . Prières que Ton récite entre les marni'ïotho. 
ù. Proœmion : l?oic»? i*..,iv> 



3. Autre proœmion : j iS.v»y H'^Vv» 00^ . oa^a^L 

li, Sedra : 1 v>o «i mo Itru r^ mJjq l^^to |oC^ Jbf oo»d 

5. Autre sedra : t nS,^ >^ U^ajûd yo-ie»? L^o^v «^ 

G. Proœmion (booio ^^ y^*Aoo«evd) : Ij^-a a mI 

7. Sedra : ^loi^^} |.^.>»t Jbroia^ |i^5a**.? jUjaxd «^ 

8. Prière de Fencens : U^u> lJ >h >A e| 

9. Autre sedra dos martyrs : ^io.^ ^ ^x«;.^^ 

1 0. Prière do la bénédiction : | m .yo 00» !<h-!^ 



40 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



s. (Fol. 1 10 Y**.) Ordre de la Pénitence. 

1 . Prières que Ton rëcite entre les marm'ïotho. 
9. Proœmion : lao^t 
3. Autre proœmion : 



i. Sedra : 



I 



5. Prière de ieucens : |oi2^e Ja^ ]\jo ^ 




6. Prière de la bënëdiction : Va^oLl |oi2^ U%» ^1 

t. (Fol. ii4 V**.) Ordre de Toffice du soir. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 
9. Proœmion : )(U«a. ft ^0:^.000 ^ P? U^oa. 
3. Sedra : JL^^t'Ita^i^ Uo^ \o&. 
U. Prière de Fencens : Iso^ind U-ie llam Jik>i«» 

5. Prière de la bénédiction : ^ îK» l m,if\ L-»J 

6. Prières du soir. 

u. (Fol. 119.) Ordre de l'office de uuiL 

1 , Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 
9. Proœmion : | a ., n L^ev:^e Iwa^o L^f U^oa. 

3. Sedra : Jl ■*>o •■■> «J^J^flOba l^] iometf eoi IL^^ JLv^ 
6. Prière de fencens : Ji^â^ U^ hn^jx^ |La«}f| 
5. Prière de la bénédiction : ..oiQ-dl j 1 ^ Jei:S^ 

Y. (Fol. 193.) Office du matin. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 
9. Proœmion : LiM^de Iww*. lîeiaj od;^. . . Jbf 
3. Sedra : 1 ^i w ao Hi^^r Heio^ ^é^»myn ^ 



/i. Prière de Tencens : lidùik.0 lL»r I^oajo 
.5. Prière de la bénédiction : ^v »> ^ i »? |n 

X. (Fol. 195 V®.) Office des Morts. 

I. Pour un prêtre. 

1 . Prières que Ton récite entre les marm'ïotho. 
9. Sedra : U-x^Kjm^io fe lU 1 » j^ "» U^i eoi leiJ^ 

3. Prière de Fencens : yf^yii i^ Uo^ «*•» 

II. Pour d'autres morts. 

1. Prières que Fon récite entre les mannl'otho. 



9. Proœmion : Wâtoo \iJ^ 

3, Autre proœmion : jLftak> H? iJ^^toU l:^ui. JHôââL 

II, Autre proœmion : m 1 ■ n'» JL» eà)^ .. ..oÂÂL 

JLIt 



5. Sedra : )«^fo |^*aJt It»"^ l*ew»o lyo»^ lo»:^ 

6. Autre sedra : I^^aa? U/x-^i^q^o Ifli^t Iva^» lanét^y 

7. Autre sedra : «jC^qa^ M? «a^»^ l«»^v> 

8. Prières de Fencens : |j^^J^^a^ liB^MiÉU^ lo^l, e(c. 

9. Prières de la bénédiction : ^— Jtl JLwk» «*:^ 
yto&A:^, etc. 

10. Prières que Fon récite en jetant Fhuile sur 
le cadaYre. 

11. Prière au moment de Fensevelissement. 



70 (Fol. 139.) 



iLd^i ooL cr Prières diverses tj : 



prière pour un malade; prière pour un homme possédé 
du démon ; prières pour purifier Feau , le Yin ; prière pour 
le prêtre au moment de donner la communion , etc. On y 
trouve, entre autres, une prière d'action de grâces après 
le repas, dont les versets se suiYent dans l'ordre de l'al- 
phabet syriaque, et qui commence ainsi : L^f |^ ..o «^ • 1 

wiB^^}. Elle est suivie d'un fragment d'une autre prière 
d'action de grâces et du récit du miracle de la multipli- 
calion des pains, d'après FËYangile de S. Jean et de 
S. Marc (Yersion d'Héraclée). 



8"" (Fol. 1 5o Y"*.) oméSli "^ if^} Up^ vOjQ^evâ? li«waj» ooL 

(T Règles pour calculer soi-même le calendrier de toute 
l'année?). Commencement : |J^-L^t IK»lJe^ «^flr t^l Jbj yl 

Le copiste a tracé sur la marge du ms. quelques mois 
grecs, tels que EYXAPICTIA, nPOYMIWN, BYCTA 
6I(0C, etc. A la fin, se trouve une note, qui nous ap- 
prend que le Yolume a été exécuté dans le bourg d'Abra- 
ham, dépendant de la Yille de Militène, pour le prêtre Jac- 
ques, son frère DaYid et leur père Michel, ^.■■tn^^t^Jtoo?. 
Il a été terminé le lundi, 95* jour du mois de nisan de 
Fan 1370 (1069 de J. C). 

Un diacre, nommé Jean, fils de David, a inscrit sur 
Favant-dernier feuillet la date de 1697 (i3i6 de J. C.) 
et la mention que le ms. appartenait à cette époque à 
Malko, fils de Marc, de la Yille de Hâh Castrum, qui 
Favait acheté d'un prêtre nommé Lazare, de QaFat-al- 
Marâb (oli^ol^ o^)» du diocèse de Mardin. 

Entre les folios actuels 1/18 et 169, il manque un ou 
plusieurs feuillets. 

Vélin. Pet. 1 55 feuillets. — (Ancien fonds 3a , G>ibert 65 1 7.) 

71. 
1** l m .y m} U^i ««Mi^ )>oftkf| pui} Uoa^ (rOfiiee qui 



FONDS SY 



précède l'anaphore de Pierre, prince des apôtres 15. Cet 
office renferme un sedra dans le mètre de S. Éphrem : 
U-dfox ^ > yy .. JS«o0»f liLL^ m2^ 0'!^^i 6t une leçon de 
rÉvangile (S. Jean, chap. vi, vers. 96 à 35). 

2" (Fol. i4.) Anaphore de S. Pierre. Le titre, inscrit 
en marge, est ainsi conçu : l^^^t o> ■ <o «v l*«i^lt l>o-ftM 

La.» ««»ow^ |a.|0 1^1 «^peate t^"^ 0^0 KaNa OAAâLj )oiâ^ 

vk>|o U^^i (t Anaphore des disciples, qui fut récitée par 
tous les apôtres rassemblés lors de la transmigration de 
la Mère de Dieu. A son tour, le troisième, S. Pierre, 
prince des apôtres, dit. . . t> (Voyez cr Missaie chaldaicum n , 
p. ^i et suiv.) 

3^ (Fol. &1.) JS.«u^to ) Éi »| v» y «0a«v^)^U*fi»f lioSLu) 

tr Anaphore de S. Grégoire [catholicos] de fOrientelde 
Tagritw. (Voyez Renaudot, ttLilurg. oriental, collection), 
t. II, p. A56 et suiv.) Cette copie diffère en quelques 
points du texte traduit par Renaudot. Elle commence 



ainsi : "^ 



r 



ji^ɻf 



l^%» M 



. (Voyez Re- 



naudot, /. c, p. &57, Oratio super oblata.) VOratio ante 
pairem(/.c., p. 456) n'occupe que la troisième place et com- 
mence ainsi : o»daMdf eoi llJ^^(Ao^^ fM*| «Iv^ji^ |Li*t 00» JLv^ 

lu^ ^ 1U> 

A"" (Fol. 65 v^) >-Ht n^ , .v>D Ic^P ««.ifi^o Uwr ho^u] 
Itjut» i^tel} Iftonmft) tr Anaphore du pieux Théophore Mar- 
Jacques, évêque d'Édesse^). (Voyez Renaudot, /. c. , p. 371 
et suiv.) On remarque dans cette copie la même interver- 
sion des trois oraisons initiales que dans Tanaphore pré- 
cédente. 



5^ (Fol. 81.) <^W-fl»? ^1 ^ '^y il ft%ln OO^OCk^ m%iùf ]iQSLu] 

(T Anaphore de Mar-JACQUES, le docteur de Batna de Sa- 
roug?9. (Voyez Renaudot, /. c, p. 356 et suiv.) Interver- 
sion des oraisons initiales, comme aux deux liturgies pré- 
cédentes. 

6® (Fol. 103.) I fl»o ^ « > fc| .iQoiimif^fcyi» U^^t^ JfoâJjJ 

<^iA.to} (T Anaphore de S. Philoxène, évêque de Maboug??. 
(Voyez Renaudot, /. c, p. 3oi et suiv.) 

7'' (Fol. 1 1 3 v"".) «do^B.^ ^%» )c^9 .«.o:^^ U.^r Itoaul 
ywA>f «oRo^l (T Anaphore du saint Théophore Mar-iACQUES, 
frère du Seigneur t). (Voyez ci-dessus, n** 70, 2^) 

S"" 1[Fol. i3o v^) L^-u> U,^^ v«a^9L} n^SLu] tr Ana- 
phore des douze apôtres?). Commencement : leiJ^ I *t%> 

|>oJ^3 liuiiiff %.o^à« ^»ei^o ^f |ci^ JL^Ao l n i n i ^w^ eoi jiWu^v» 

...Loi. C'est une rédaction différente du texte publié dans 
le (r Missaie chaldaicum )?, p. m»j et suiv., et de celui qui 
a été traduit par Renaudot , tr Liturg. oriental, coll. ?} , t. II , 
p. 170 et suiv. 

9* (Fol. i38v».) 

a. Sedra dans le mètre de S. Éphrem : ^ai^ ^jq^oAs 

M A?l. ORIIKTAUX. I. 



RIAQUE. /.l 

b. Autre sedra dans le mètre de S. Éphrem : t^t^> 
lofo^ ^^>«s.M JN.e«t iu^ ^. (Voyez ci-dessus i°.) 

c. Évangile pour l'office des morts (S. Jean , chap. v, 
vers. 19 à 29), suivi de la traduction en car- 
schouni. 

d. Évangile pour l'office des apôtres (S. Matthieu, 
chap. v, vers. 1 à la), suivi de la traduction en 
carschouni. 

Toutes les liturgies énumérées ci-dessus contiennent, 
en plus petits caractères que le reste, l'indication des dif- 
férentes cérémonies de la messe (rubriques) auxquelles 
se rattachent les parties liturgiques. 

Il résulte d'une note finale, en carschouni, que le ms. 
a été terminé le 5 du mois de kanoun I, de Tau 1765 de 
l'ère des Séleucides (i454 de J. C). Le copiste s'appe- 
lait Georges, du bourg de Je>«*^. Le nom de l'acquéreur 
du volume, Hilâl, fils de Georges, du bourg de ^.^w^, 
est inscrit sur la dernière page. 

En tête du volume on lit une recette, en carschouni, 
intitulée : ^«a!^ (lisez %.«.l:&^) %a^;^j; une pièce en 
syriaque, portant le titre de |fp?|L»aj, et un proœmion 
(lei!^ L;^j^ >a«ksovd) qui commence ainsi : W^^teo Uai 

fm0} Lvd eU La^ 

Papier. Moy. iti6 feuillets. — (Supplément 16, Saint-Germain /i 8.] 

72. 

1** Première partie de la messe. 

L a. (T Prière avant l'évangile)) : |o»i^ Lpo ^ 

b. <r Proœmion de ï Introduction Ji : t^o U««o 

Sedra : J^oj^^ oX^} ii^iM^ |po| 

c. Proœmion : oiv>qi4v Wa leoit U^^ U^t œ^ 
Sedra : Uai?b»o fo li^iub^ 9 eoi |oiâ^ 

d. Proœmion : ji* «^a>n m w> U^îo-iDr JU^^ajato 



Sedra : y^?o ■>>."» f^M M"^ t^l loi^ U%» 

e. Proœmion : ^w^fe^ IlILf JUo^d ^r oos^ 
Sedra : . . iuM^ Iumaj^i ^ Ôj^ 

f. Proœmion pour le Jeudi saint : iL^ef o-^^L 



e)"^ ^ btoî 



Sedra : ou^a» Ja^ eoi |oi2^ 

g. Proœmion : Jlt^»o )|>^}eU oa^L 



Sedra : JLeuo Ipoo ^oiS^ oiâ^ m«»o^ 
II. Évangiles et épitres. 

a. Leçon tirée de l'épître de S. Paul aux Romain^ 
(chap. XI, vers. 3â à 36). 

b. Leçon tirée de l'évangile de S. Matthieu (cha- 
pitre XXVI, vers. 96 à 3o). 

6 



42 MANUSCRITS 

c. Leçon tirée de l'épttre de S. Paul aux Éphé- 
siens (chap. iv> vers, i à 6). 

d. Leçon tirée de i'évangile de S. Jean (chap. xx , 
vers. 1 à lo). 

e. Leçon du Jeudi saint, tirée de la première 
épitre de S. Paul aux Corinthiens (chap. xi, 
vers. 33 à 99). 

f . Leçon tirée de l'évangile de S. Jean (chap. vi , 
vers. 36 à 35). 

Tous ces passages sont donnés dans la version pe- 
schîtto, sauf le second, qui présente la version de Tho- 
mas d'Héraclée. 



â"" (Fol. 1 3 v^) yw^ ..oHx^l .->no\. ^liof |fo»Uj| f? Ana- 
phore de Mar-JACQUES, frère de Notre-Seigneurw. (Voyez 
ci-dessus, n** 70, 2^) A ce texte esl joint, dans notre ms., 
Tordre commun de la messe, qui renferme Tévangile 
(S. Jean, chap. vi, vers. 47 à 69), précédé d'un prooe- 
mion (y^Looi:^} ^%» lêuiw ) , du sedra (^ ^^^ta^oo ^p ^gr> 
l:^^f Ui-d) , et suivi d'un proœmiou de TOifrande (o >^l 
|Lf^»e lwA«l lJ^•?oLo) et d'un sedra (eoi t^^^? 



/ S"* (Foi. 35.) (sic) l^.«a;:^^e|o i^i«N>.^ ^x«»Q«? lioAul rr Aua- 
phore de Jkaiv, apôtre et évangéliste?). (Voyez trMissale 
chaidaicum^), p. A^etsuiv. ; — Renaudot,ffLiturg. orien- 
tal, collection, t. II, p. i63 etsuiv.) 

/l° (Fol. Il II V®.) «.i-k»oi? Lâ^ «fl»ajjpoxaâ «t^of IloAul ^oL 

îf Anaphore de S. Xyste, pape de Rome^». (Voyez fMis- 
sale chaldaicum^,p. i^ etsuiv., etRenaudot, I. c, p. i3/i 
et suiv.) 

5** (Fol. 5o y**.) I^La wd Uo»? lîoftlil ooL cr Anaphore 
de Moïse Rar-Cbphai5. (Voyez Renaudot, /. c, p. 391 et 
suiv.) 

6° (Fol. 6 â V".) lftoi>m,ft| a»<wpa.ia.T ^^ U^i Ita^M 

««.aj^jwd oo»r ^} (t Anaphore de Mar-DENYS Bar-Salibi, 
évêque d'Amid. (Voyez trMissale chaldaicum7>, p. ai» et 
suiv., et Renaudot, 1. c, p. 6/19 et suiv.) 

7'' (Fol. 68 v^.) U^ ,^i»o>%. iiBA^ ^ bfic^ MqSlu] 
ff Anaphore des saints docteurs, rédigée par Jean le Grand 
[le patriarche, nommé Bar-Wahaboun]d. Les noms des 
Pères dont les liturgies ont fourni des extraits à celle-ci 
sont indiqués à la marge : Philoxènc, Jacques de Saroug, 
Jacques d'Edcsse, Jacques, frère du Seigneur, S. Cyrille, 
S. Jean l'Évangéliste, etc. Cette liturgie a été traduite par 
Renaudot. (Voyez 1. c, p. 609 et suiv.) Sur l'auteur, qui 
porte aussi le nom de Théodore, voyez Assemani, (tBî- 
blioth. orient. T), t. II, p. si3 et suiv. 

8' (Fol. 87 v^) .Mo .UD lo^P .«.ifi^o U^ JioftM ^L 
Ij^i tr Anaphore du saint Thiophore saint Matthieu, le 



ORIENTAUX. 

pasteur 7>. (Voyez rMissale chaldaicum ;? , p. 
et Renaudot, /. c, p. 3&7 et suiv.) 



et suiv. , 



9^ (Fol. 96.) .ii>ftiiinnflf%fc.t» .(Ao U^o^o U*f0? l»o*M «doL 

|»oA«Db»l ((Anaphore du saint et pieux Mar-Pni- 
LoxENB, évéque de Mabougv. (Voyez ci-dessus, n* 71 , 6°, 
et Renaudot, /. c, p. 3oi et suiv.) 



lo"* (Fol. io5 y'*.)l^lS^ %£OB^iU l>o»Ll ^Anaphore 
des douze apôtres t». Immédiatement après le titre se trouve 
une note dont voici la traduction : ((Cette anaphore est en 
usage pour la messe de ces trois fêtes de l'année : le jeudi 
des mystères (Jeudi saint), le dimanche nouveau (di- 
manche m albU) et le dimanche de la Pentecôte ''. La 
liturgie commence ainsi : l-ao^ y*M} eoi'^ ,«»| |oi2^ l^x> 
lw«A. (Voyez, sur ce texte, Renaudot, /. c. , p. 176.) 



1 1** (Fol. 117 v".) Y<Moei» ((Proœmionw. Commence- 
ment : • • .| ^ M n U'^^h HL^o • 1^? 



Suit le sedra, qui commence ainsi : ^ lJN*foL ^ ôT ^ 
"*W^ Ik^p •••ll't^»- A la marge on lit : ..i ¥1% ^^^] 
iLfik^ iJBukOAâ'^k. làoAol «AoAh* rr composé par Mar-jAcquEs, 
d'Édesse, sur la synagogue et l'Eglise^. 

D'après une note finale, ce ms. a été exécuté pour 
Mar-Dioscore, métropolitain de Jérusalem, dans le cou- 
vent de Mar-Moïse, au mont Tanno (1mIi l^«^)> et ter- 
miné le samedi 96* jour de haziron de l'an 1773 des 
Grecs (i&Ga de J. C). Les feuillets 1 à /ii sont d'une 
autre main que le reste du ms. Les feuillets 81 et 89 
sont de date récente. 

En tôle du volume se trouve une prière pour le Jeudi 
saint, qui a été écrite après coup. 

Papier. Pel. lai feuillets. — (Ancien fonds 6^, Colbert dgaa.) 



73. 



1° Proœmia et sedra. 



(fPour la transmigration. Sedra adressé à la Mèn* 
de Dieu, dans le mètre de Mar-Éphrem^. Com- 
mencement : j^^^le leoi «J^«»IL^ j±kX ^} luAO UkJ 

h. ue^^kdo^o^ |oi2^ L>:^ liu*| (T Autre sedra adressé à 
la Mère de Dieu, dans le mètre de Jacques [de 
Saroug] w : 

Proœmion : ^ wa m 1 U^iAi» )»k. li^ao'âl 
Sedra : >*alds.oiSni.^ feol «j^-ooit P'^»^ ««^^ f^»^ 

c. Jj^kdo^o^ iiwl (t Autre sedra dans le mètre de Jac- 
ques [de Saroug] t). Commencement : Ijlul^Ujn.1 

h 



a° (Fol. 7 v^) |»J? ofoAt Wa^ ir Ordre de l'introduc- 
tion des mystères w. Les rubriques sont indiquées en car- 
schouni. Les proœmia et sedra intercalés sont les sui- 
vants : 



FONDS SYRIAOLE. 



à3 



a. Proœniiou : ...f^eJSa^^ v^it M 
Sedra : ^e^^:^ Iju^ ILott ^^o f-**^*^*^"^ ^ 

b. Sedra dans le mètre de S. Éphrem : <■»%»> MU 

c. Sedra dans le mètre de S. Jacques de Saroug : ^ 

d. Sedra dans le mètre de S. Éphrem : cÛK^&^ ô^ 

Les leçons de rËvaugiic sont les suivantes : 

a. Evangile de S. Jean, chap. vi, vers. 67 à 63. 

b. Evangile de S. Jean, chap. vi, vers. 96 à 35. 

c. Évangile pour f office des morts : S. Jean, ch. v, 
vers. 19 a S9. 

d. Évangile de S. Luc, chap. vni, vers. 1 6 à 33. 

e. Évangile pourToffice funéraire des prêtres: S. Mat- 
thieu, chap. XXIV, vers. &5 à 5i. 



3^" (FoL 36.) «.W.M»} U^ «M^^^^xuAd l^T HoaImI «rAna- 
phore de S. Xyste, pape de Romew. (Voyez ci -dessus, 
n® 7 2 , 4*, et Renaudot , «r Liturg. oriental, collectio i^ , t. II , 
p. i3/i et suiv.) Les prières du diacre sont données in 
extenêo. 



U'' (Fol. 5i.) Xj^ I^^ MB^tlr lioAluI «rAnaphore des 
douze apôtres w. (Voyez ci-dessus, n® 71 , 8*.) Ce texte se 
rapproche davantage de celui qui a été traduit par Re- 
naudot (I. c, p. 170 et suiv.). 

S'' (Fol. 57 v"".) .inft^Nq^,>(fr> .M^muo.} ^v»o "^ \\^[ia\ 

y^Ks/i .iiaft^ f^} (r Anaphore du saint Mar-DBNYs, métro- 



politain d'Amid, commentateur des Écritures^. (Voyez 
n** 75, 16% ci-après.) Plusieurs variantes en marge. 

6"" (Fol. 69 v^) U^\ Jb^} I^oaImI ^doL (t Anaphore de 
Matthieu le pasteurw. (Voyez ci-dessus, n" 7a, 8®, et 
Renaudot, /. c, p. 3&7 et suiv.) 

f (Fol. 69 v"".) Ut^h uDow-^ ooif IftU v^-'^^'i^f Ih^^ImI 
Lft^r (T Anaphore de Siméon CépuA, c'est-à-dire Pierre, 
prince des apôtres?». (Voy. Renaudot, /.c.,p. i/i5 et suiv.) 



S"* (Fol. 76 v^.) I^m.v^o) ^wa«t lioftM <7 Anaphore 
de Jean i'Évangéliste?). (Voyez ci-dessus, n" 7a, 3®, et 
Renaudot, 2. c, p. i63 et suiv.) 



g"" (Fol. 86.) ooA*^^ ;;i^ I01&. l>:^ ]\^ «c Sedra à la 
Mère de Dieu, dans le mètre de Mar-Jacques?;. Commen- 
cement : IloiAftBf oM}! ^ "^T Ut««to 

lO"" (Fol. 89 V^) i^^oftoi^» MoMo »po U.,^ lioftM 

J&»^i (r Anaphore du saint Mar-MARouTUAs, métropoli- 
tain de Tagriti». (Voyez Renaudot, /. c, p. q6i et suiv.) 

D'après une note du fol. 89, ce ms. a été exécuté en 
Tan i8ao (1809 de J. C), par Rachus, fils du prêtre 



Jean, ^ l^i^^a^^ i^ a n ^, pour le couvent de Hauqo 
(li»al). A la fin du volume se trouvent inscrits les noms 
de quelques personnes mortes, pour lesquelles on avait 
institué une messe annuelle. 

Papier. Mov. 101 feuillets. — ( Supplément 95, Saiol- Germain 
5] bu.) 

74. 

IaI^ jUftSl} «iDf o^Mt 1»^ (T Recueil d'auaphores des 
saints Pères t). 

1** Première partie de la messe. 

I. a. Proœmion : y\,o\ vi v ll>r^» ^la^^ m,yoi 
Sedra : lua^» \^ eoi 



b. Proœmion : ^^ Lv» ^t 1^ ba^a^ 
Sedra : «é*a^uoo JM 

c. Proœmion : kdîoAr 
Sedra : ^t l«i^ lii.«v> 

d. Proœmion : U^t 
Sedra : 



)JN.foL< 



e. Proœmion : ^ DL-kw 



L 



Jj^«toL< 



X 



Sedra : oX^} Iiuma Iwel 
II. Evangiles et épitres pour la messe. 

a. Évangile pour la messe de chaque jour (S. Jean, 
chap. VI, vers. 3o à &6). 

b. Autre évangile pour la messe de chaque jour 
(S. Jean, chap. v, vers. 19 a 99). 

c. Leçon tirée de Tévangiie de S. Matthieu (S. Mat- 
thieu, chap. V, vers. 1 à is). 

d. Évangile pour la commémoration de la Mère 
de Dieu (S. Luc, chap. 11^ vers. 97 à 36). 

e. Leçon tirée de Tévangile de S. Jean (S. Jean, 
chap. VI, vers. 67 à 69). 

f. Leçon tirée de la première épitre de S. Paul 
aux Corinthiens (chap. xi, vers. aS à 39). 

g. Leçon tirée de TépHre aux Éphésiens (chap. iv, 
vers. 95 à Sa). 

h. Leçon tirée de la première épitre aux Corin- 
thiens (chap. XII, vers. 98 à chap. xni, vers. 3). 

i. Leçon tirée de Tépitre aux Thessaloniciens 
(ms. : aux Éphésiens). (Première épitre aux 
Thessaloniciens, chap. iv, vers. 19 à 17.) 

j. Leçon tirée de Tépitre aux Hébreux (chap. xiii , 
vers. 9 à 17). 

lU. Proœmion : 1:^^*. JH lA^oa^l 

Sedra : Ion*»! eoi 1»} eoi |oi2^ 

G. 



Cette section finit par ces mots : yo:^N^eJo 

s® (Fol. 9 0.) «0(1 «9tN.. |f?|? LaJOu»} L.aa>v3 Ipolbtof llo^j 

L^k^T «f Prière que Ton récite le soir du Jeudi saint à la place 
de celle de la Paix?). Commencement : . ^— ? )o^ ) ii»« v» 

3*» (Fol. 90 Y^) -«O-^I .ao-tf^ -WA> l-^-U>î IfOôM ^ol 

ypof ff Anaphore de S. Jacques, frère du Seigneur^. C'est 
l'anaphore connue sous le nom de ?r Petite liturgie de 
S. Jacques w, et qui a été traduite en latin, sans doute 
sur notre exemplaire, par Renaudot. (Voyez rLiturgia- 
rum orienlaliumcoHectio7),t. II, p. laGetsuiv., et p. i Sa 
et suiv.) En marge du titre on lit : «00^10,^1^ «uo oMaau^ 

Uiol? ?r Rédigé par Mar-GREGoiRK,le roi des savants, [sur- 
nommé] Bar-Hebraeus, maphrien de TOrient, dans les 
montagnes de l'Arménie, en Tan iSgS des Grecs [1282 
de J. C.]r. Renaudot a lu par erreur 1908. 

il'' (Fol. 98.) ) ^ m ,V ^io| ^-L^o« U^^j Jîo^M ooL 

(T Anaphore de S. Jean rEvangélisteTî. (Voyez ci-dessus, 
n*" 79, 3^) 

5^ (Fol. 37.) JBude) Lxfîod ^o^oCk^ .«U0 U^J HodM ^oL 

l^w^^a^f rr Anaphore de S. Jacques Baradé ou de Phi- 
siltai». (Vpyez Renaudot, /. c, p. 333 et suiv.) 

6"" (Fol. &9 V®.) Idww^ wDMa^fao »vk> La-u»? )îo»M ooL 
LifA^al^f tr Anaphore de S. Cyrille, patriarche d'Alexan- 
drie i». (Voy. ci-dessus, n** 70, 3".) Quant aux Pères men- 
tionnés dans cette liturgie, notre exemplaire contient les 
mêmes noms que le ms. syriaque du Vatican, n® xxv. 
(Voyez Assemani, «rRibl. apostol. Val. cod. manuscr. 
catal.i», t. II, p. 9 1 5.) 

7** (Fol. 6k V^) jii?lV v> oo^A.^ «U0 Uêu^ liodlu) oeL 

v^ufl»} ^^-^ l-Aoi&^xi») U^^]i rr Anaphore de S. Jacques, 
docteur universel, évêque de Batna de Saroug^). (Voyez 
Renaudot, /. c, p. 356 et suiv.) 

8"" (Fol. 81 Y^) l I il «fty» ^:»oAk« ^%» U^^ Hoftlu) ^oL 

«oiteh l^oja«Bb»)o JLd^s? rr Anaphore de S. Jacques, inter- 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



prête des Écritures et évêque d'Édesse'?. (Voyez Renau- 
dot, /. c, p. 371 et suiv.) 

9° (Fol. 96.) l . M , N m} U^i ««Mi.^ Uodlu) ooL rr Ana- 
phore de S. Pierre, prince des apôtres 9». (Voyez trMissale 
chaldaicum T) , p. ^, et Renaudot, /. c, p. i45 et suiv.) 
Cette liturgie commence dans notre exemplaire comme 
dans le ms. du Vatican, n** xxv. (Voyez Assemani, rrCa- 
tal.t», t. II, p. 9i5, n** 19.) 

lO"" (Fol. 103 V^".) ^.mN^ol .AKU»^» U^t^} J>oftlu) oeL 

<T Anaphore de S. Marc l'Evangélistew. (Voyez ffMissale 
chaldaicumn, p. «^ et Renaudot, /. c, p. 176 et suiv.) 



Notre texte commence comme dans le ms. de Rome, cité 
ci-dessus. 

11^ (Fol. 190.) i,3»^ V ^1 ft *a > o^^U^) **wao} JfoftiMl oeL 

oi«eie v3 «a^o^ 00»? (t Anaphore du patriarche Mar-IcNAcs, 
qui est Joseph Bar-Wahibt). (Voyez Renaudot, /.c, p. 698 
et suiv.) 



1 9** (Fol. 1&9.) u i|^v» 1.^ ^L^o. ^%ùo UmfOt l^oftlu) ooL 
tf Anaphore de S. Jean Bar-Ma*adani^. (Voyez Renaudot, 
/. c, p. 5i9 et suiv.) 

i3** (Fol. 160V®.) Conclusions ou Bénédictions (tolôL^). 

a. trHoutomo, dans le mètre de Mar-Jacques [de Sa- 
roug]?). Commencement: ^Nas. w-^ ^iv ^u^ 
UoAUA^. (Comparez Assemani , tr Calalogus ?) , t. II , 
p. 9 1 6.) Les saints invoqués dans cette pièce sont 
S. Jean-Baptisle, S. Etienne, premier martyr, 
Mar-Barsauma l'archimandrite, etMar-Behnam, 
thaumaturge. 

b. prHoutomo, dans le mètre de Mar-Éphrem»». 
Commencement : ^Nas. w^ • t>*i M»i *% ^a^ ^w» 

c. trHoutomo, dans le mètre de Mar-Ephrem t). 
Commencement : ^ow» ^a^ «^ -yoi:^ ^a^ ^%^. 
(Voyez, sur ces deux dernières pièces, Assemani , 
/. c, p. 916 et 917.) 

A la suite de l'article 1° (fol. 19 v®) on lit une note 
arabe, de la main du copiste, le moine Jean, de la ville 
de Mançour, dans la province de Mardin, qui dit avoir 
écrit ce volume dans le couvent de la Mère de Dieu, 
nommé couvent des Syriens , dans le désert de Scété, pour 
le prêtre Thomas, de Damas, en i[8]9 7 des Grecs ( i5i6 
de J. C). Dans une seconde note arabe (fol. 98), il ra- 
conte les circonstances dans lesquelles il a exécuté cette 
copie. Il était, dit-il, à Jérusalem en cette année ( t5i6), 
lorsque l'émir des Abyssiniens vint dans cette ville. Ce fut 
alors que la porte de l'église de la Résurrection resta ou- 
verte à deux battants pendant seize jours , jour et nuit (osjî^ 

;ViU^ JuWL (j^y^ll ^yju ^y.j^ i^ i^^^y Puis 
il se rendit à Miçr, où il rencontra, dans la maison du 
prêtre Job , le prêtre Thomas et ses fils Joseph et Foddhail. 
C'est là que le prêtre Thomas lui demanda d'écrire ce ms. 
A la suite de l'anaphore de S. Marc (fol. 1 16 v**), le co- 
piste a mis une longue note (en syriaque), dans laquelle 
il est dit que ce volume a été exécuté du temps de Mar- 
Ignacc (qui s'appelait Jésus), patriarche d'Antioche, de 
Syrie et de tout l'Orient, et de Mar-Jean, patriarche d'A- 
lexandrie et d'Egypte, dans le couvent de la Mère de 
Dieu, de Scété, dans la vallée de Habib, connu sous 
le nom de couvent des Syrietis. Suivent quelques indica- 



FONDS SYRIAQUE. 



AS 



lions sur ce couvent, qui, à cette époque, avait pour chef 
Cyriaque, du mont Liban, et qui renfermait quarante- 
trois moines, dont dix-huit Syriens, les autres étaient 
Égyptiens. Les notables (I-mLd, comtes) des Syriens 
étaient Jean (^^i.>o* l^m..), Kalaf, un autre Jean (■ v»o o 
^ju.a.), David, Jean de Mardin, Cyriaque, Rabban Geor- 
ges et Rabban Jacques. Cette note est précédée d'une 
autre, écrile plus tard, en carschouni, dans laquelle le 
copiste mentionne le métropolitain de Jérusalem, Gré- 
goire, n raconte de nouveau, qu'étant en Egypte, avec 
Mar-Athanase , métropolitain de Habib, son neveu, il fit 
la rencontre du prêtre Thomas, etc. Enfin, en plusieurs 
autres endroits du ms., le copiste se recommande aux 
prières du prêtre officiant. (Voyez fol. 96, fol. 34 v^, 
fol. 87, fol. 45 v% foL 69 v% fol. 91 V*, fol. 96, etc.) Deux 
maximes en arabe, dont une en vers, se trouvent fol. 98 
et fol. 64 v«. 

Au commencement du volume se trouve une prière 

arabe (ilJsjU! c:»^!^), ajoutée après coup. Deux autres 
prières en arabe se lisent fol. 1 1 7 v® à fol. 1 1 9 v®. 

La dernière page du ms. contient une note qui con- 
state qu'en 1899 (i5i8 de J. C.) il était en la posses- 
sion d'un moine nommé Georges, à Jérusalem. 

Papier. Pet. 168 feuillets. — (Ancien fonds 66, Golbert 3833.) 

75. 
1** Première partie de la messe. 
I. Évangiles et épitres. 

a. Prière avant la lecture des Actes : ;d|{-^ «fi 
-3|l| . Commencement : U^i^ ^ lo^l 




b. Prière avant la lecture des Épitres :;d|, 
N.ft'fc^. Commencement : lotJ^JLwto 

(A cet endroit se trouve intercalé l'index des anaphores 
énumérées ci-après.) 

c. Leçon tirée de la 1" épître de S. Paul aux Co- 
rinthiens (chap. XI, vers. 93 à 99). 

d. Leçon tirée de la i~ épitre de S. Jean (chap. iv, 
vers. 7 à 10). 

e. Leçon tirée de l'épltre aux Ephésiens (chap. iv, 
vers. 1 à 7). 

f. Leçon tirée de l'épître aux Romains (chap. i, 
vers. 1^7). 

g. Leçon pour la Résurrection, tirée de l'épltre 
aux Romains (chap. viii, vers. 9 a 11). 

h. Leçon tirée de Fépitre aux Ephésiens (chap. vi , 
vers. 10 à 19). 

i. Leçon pour l'office des morts, tirée de la 



i^épttre aux Corinthiens (chap. xv,vers. 5o 

à 57). 

j. Leçon tirée de l'évangile de S. Matthieu (cha- 
pitre XIV, vers. i5 à 93). 

k. Leçon tirée de l'évangile de S. Matthieu (cha- 
pitre XV, vers. 39 à 39). 

1. Leçon tirée de l'évangile de S. Marc (chap. viii, 
vers. 1 à 10). 

m. Leçon tirée de l'évangile de S. Luc (chap. ix, 
vers. 19 a 18. Version de Thomas d'Héraclée). 

n. Leçon tirée de l'évangile de S. Jean (chap. vi, 
vers. 47 à 69. Version de Thomas d'Héraclée). 

0. Leçon pour l'office des morts, tirée de l'évan- 
gile de S. Luc (chap. xvi, vers. 1 9 à 93. Version 
de Thomas d'Héraclée). 

p. Leçon pour la Résurrection, tirée de l'évan- 
gile de S. Marc (chap. xvi, vers. 9 à 8. Ver- 
sion de Thomas d'Héraclée). 

a. Proœmion : b»oi |L»o| «b^ t ^!^l 
Sedra : o^uad Ja^ 001 Joilâ^ 

'b. Proœmion : ^Lodi^ «^oL iôâZL 



Sedra : lua^» koi œi ^7 |oi!^ 

c. Proœmion : ^^r«A *M,OfO£ 
Sedra : Uai?b»o |l UM f^ 

d. Proœmion : JU^^aœ L*.^ 
Sedra : Iuma Isaooâ oî 

e. Proœmion : U.^ ^? i*^ 00^ t 
Sedra : loiJS^ |*»^v> Js^oaâ oie Loiâ 

f. Proœmion : Ju« iaoJ^ 
Sedra : M «ma^ooo JBuI 



l 



l 



l 



l 



g. Proœmion : «^^ ^? Ja^ l^i 00^ 1 

Sedra : lLa«iiaoo Uomi» ]^^ fci:^ 
h. Proœmion : Lxt 00»^ i^â^L (le même, sauf 



1. 



quelques variantes, que ci-dessus, g). 

Sedra : c^^J? Las ^ 

Proœmion : .^.«^ta-^ «^oi a !>} o m v 1 o-a. 



X 



(le même, sauf quelques variantes, que ci- 
dessus, c). 
Sedra : JN^iâÉ^ofifte 9 e« t ^; |oi2^ 

j. Proœmion : U.r«A ^ Ibee J^a^ 
Sedra : l^ojt^ eJ.>»t Iiuma )po| 

k. I&ft^o? ^^*»o\» tr Proœmion lors de l'introduc- 
tion des dons?) : kaioi»? Uv-*^^ Mbk 1 ôââL 
Sedra : )Lo-»La^a^ .:^.flDujMo? . ^sk..? )o^ U^ 

1. Prière que l'on récite à la place de la prière de 
la Paix , le samedi de l'Annonciation : JoCS^ 



^'^-î 



/i6 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



in. Prière que Ton récite à la place de la prière de 
la Paix, le Jeudi saint et le samedi de TAnnon- 

ciation : |i^^^^Q..a.^M-aT eo» . ^^^? |o»^ Imm MV> 

^"^ (Fol. 93 \^) i ,. «y • oo-jft^ ..«jo U.,^ Jio&ul ool 

\i]h ^J^ ■'Si y '^ 1 El ■• v>y ot^J ^^ oi^olt >pof «•oio.mJo iiw^^atDo 
voo»:^ JLjoh» ««oM ooie .toiîol OQ^Qlk«t Ijfel jJi [ms. : |l)i>] 

) m y», ^ iio» l-aio^ o).^A-f} ci^ fr Anaphore de S. Jacques, 
apôlre, frère de Notre-Seifjneur, qu'il avait récitée auprès 
do la tête du Chris*, dans le cénacle des mystères, d'après 
la recension de Jacques d'Édesse. C'est la première de 
toulos les liturgies. Il a été établi par les saints apôtres 
<|u'un prêtre nouvellement ordonné doit réciter cette li- 
turgie avant toutes les autres T). (Voy. ci-dessus, n" 70, 3°.) 

3^ (Fol. 35.) j^mN^ol ^x»o« »w^ U*fO) «npJfoaLi) ^ol 

^Anaphore de S. Jeaii TÉvangélistei». (Voyez ci-dessus, 
n** 72, 3^) 

II" (Fol. Z12 v^) 1 .. .s; ^1 W UU v^^^"^' Ho»M ^oL 

" Anaphore de Siméon Pierre, prince des apôtres^. (Voyez 
Renaudot, /. c, t. II, p. iA5.) 

o"" (Fol. 5i v^) l^u> U:^ MB^iL? )i«ftlul ^ol <rAna- 
|)horo des douze apôtres^. Même texte que celui qui a 
été traduit par Renaudot (/. c, p. 170 et suiv.). 

C" (Fol. 57.) LâLn^r U** ««mi.^ Itoftlul ooL ^ Anaphore 
de Pierre, prince des apôtres^. Même texte que celui du 
"^ 74, 9°, ci-dessus. 

7° (Fol. 6î2.) «a>o|La-j^^| «uo UfOy Jfo»iMl ^aol (?Ana- 

pliore de S. Elstatub^. (Voyez ci-dessus, n* 70, A".) 

S"" (Fol. 67.) LaU wd Uoso? odIioaIuI ^dol ff Anaphore 
de Moïse Bar-Cépua'î. (Voyez ci-dessus, n** 72, 5°.) 

9"" (Fol. 70 v^.) lu^fod? «0^jD«s^ «A>|io»M ^ol ff Ana- 
phoredePROCLis, deByzance^?. (Voyez Ebedjesu, f Cata- 
logus, elc.^, dans Assemani , « Bibliotheca orientalis^, 
1. 11, p. 197, et la note d'Assemani , Le, p. 198. — Com- 
parez Assemani, /. c, 1. 1, p. Û87.) Commencement: let!^ 

^«.Joo»^^ ^ C^^ioo .i^^l J^»A*wa ^"^aSS^y eei .HeiaJe^^f IL». 

Fn uiargc on lit cette note : 1 JLa-»o^ |«.^a:k'^ ftâa«i»L| 
^^^^Ax>T «A>ajumâ^â^«a^ i^^ûolt JBs^*d^.*.)e r (Cette anaphore) a 
été collationnée sur dix exemplaires; on a trouvé qu'elle y 
était attribuée à Philoxene, de Mabougi^. En effet, la pre- 
mière des deux liturgies qui se trouvent, sous le nom de 
Philoxène deMaboug, dans Renaudot, trLiturg. oriental, 
rollectiofl, l. II. p. 3oi et suiv., est la traduction de 
notre texte. 

10° (Fol. 83.) «A— «» ««»ofQ.Ax»a«} ^^Jolt^fii} Ho^lul ooL 

J -'1 ' ^ *^^y l»QAJai»| rr Anaphore de S. Dioscore , pa- 
triarche d'Alexandrie 'î. (Voyez Renaudot, /. c, p. 286 

ol suiv.) 



1 1*" (Foi. 96.) Vf^A^ vu*t ja.^eU ^%io U^fOr |ia»M %dol. 

«-io fr Anaphore de S. Jean, [évêque] de Harran, de 
Haboura et de Nisiben. (Voyez Renaudot, rLiturg. orient, 
coliectioi', t. II, p. 936 et suiv. — Comparez Assemani, 
ffBiblioth. orient.^, t. II, p. 316.) Dans le ttMissale chai- 
daicum^) de Rome, cette liturgie est attribuée à S. Jean 
Chrysostome. (Voyez tMissale clialdaicum t) , p. ^ [bis] 
et suiv.) 

13'» (Fol. 99 V**.) Ilîjf UâOr- >KUf Jb»o-D[î] -io-n.» Il^îwj 

\ii.^£^ iJ^AAfo (f Prière pour la messe, le Jeudi saint et le 
samedi de l'Annonciation ?). Commencement : -i j|^ <^ 

1 3** (Fol. 1 00.) [ms : o«oei!] eoif Jbuv^L» ^u*o*Vtot )>oftM 

^OA wd ((Anaphore du patriarche Mar-JEAN, appelé Bar- 
SousANT). (Voyez, sur cette liturgie, attribuée aussi à De- 
nys Bar-Salibi, Assemani, (tBiblioth. oriental.?), t. II, 
p. 1 &3 et suiv.) Elle diffère de celle qui a été publiée sous 
le même nom dans le (tMissale chaldaicum^, p. ,0^ et 
suiv. 



1 /l^ ( Fol. 110.) )j2£^o ,ino,ii>o 1 »o,t ..«jo U^) lio^M ooL 

idftof kA«a>o f«a0|tT^i^ (T Anaphore du saint Mar-DENvs, le 
docteur, métropolitain d'Amid, et commentateur des Écri- 
tures^. Commencement : Iw-i^-^. I "»> .. ^JMy eoi lo»:^ i^x» 
^ ^a^o c»ai tbteAMo. En marge on lit les mots : ILo^le Jbo«* 
.•.l»«Ao, mots qui correspondent à Yincipit de la liturgie 
de Bar-Salibi, traduite par Renaudot (trLitui^g. oriental, 
coll. ^, t. II, p. 449). Notre texte diffère de cette dernière, 
ainsi que de toutes celles qui se trouvent dans la Biblio- 
thèque du Vatican. (Voyez «tBiblioth. apostol. Vatic. 
codd. mss. catalog. ^ , t. II, p. 3i5, 316, 336, 333, etc.) 

1 S*" (Fol. 113 v^) Uld .it>QJ>iT>om'> «^ ;â? IfodluJ ooL 
«iiMiof} tr Anaphore de saint Xïste, pape de Rome^. (Voyez 
ci-dessus, n** 73, 4®.) 

16^ (Fol. 11 5.) 

a. Bénédiction finale (iaoLo..) après la messe : ^u^ 

^j^<lk«»0} b^^ . yâO^ «-^'•«M V^O 

b. Autre bénédiction : "S ■ Tmi do^ioi^'VA^r |ci^ 

c. Proœmion de l'introduction du sacrifice : IJ^^oL 

^Lep^ |l|^f>o ^Lodfi^ 

Sedra : «ladw^^V*.»}} !»•«» loC^ 

Autre sedra : boxbtoo Jfo-aJk. eoi .^k^f )o»:2^ f 

d. Proœmion : Ja^ l^i 
Sedra : ILo«k> h 

17» (Fol. 117.) 



|A.tol< 



L 



[o ff Petite anaphore de Jac- 
ques, frère du Seigneur, rédigée par Grégoire Bar-He- 
BRiEcs'n. (Voyez ci-dessus, n® 74, 3".) 



FONDS SYRIAQUE. 



kl 



i8« (Fol. 130.) V 



tl» 



l «rSedra du proœ- 
ImIIP fufl» Loi (( Com- 



inion^. En marge on lit : w^ 

post^ par le patriarche Athanasb^. Commencement : |otS^ 

1 9** (Fol. 191.) ooif «ma . mo I lOi^t »«^ ^ Ifo^M «dot 

w^A2k.j i.» (tAnaphore du saint Mar-DENYs Bar-Salibit). 
Même liturgie que celle de l'article 1 3® ci-dessus. 

30** (Fol. 139.) 

a. Proœmion : ^ «K»UJ o*do^*dr Iiuma |« 



Aa*> 



b. Sedra : lie»At Uj^èsoo eo» .pok. JU^^a^o • ^ o» loCS^ 
En marge du titre on lit : Lam-^ ^u»o««p^ jk^m 
) • ■t o rr Composé par Mar-JEAN, le saint pa- 
triarche t». 

31"* (Fol. i3o.) ^ iMâLA. «ad^iLt )io»lul ooL ((Anaphore 
des douze apôtres >». Même texte que celui du n"* 73 , 10°, 
ci-dessus. Immédiatement après le titre se trouve une 
note ainsi conçue : yosun^f on^ t^mN^iol ^t^^nx^ o»^^^} 

33° (Fol. i3& Y^) Sedra : UcHt^^t, IKicL..!? WS^ JUao 
|Lf^»o. En marge on lit : at»L^ fo^ .i«a^ Jî^ Loi ««^ik} 
1:1^1? [?at»Jb|] frCe sedra a été composé par Mar-PAUL, 
évéque de Telia w. 

33'' (Fol. i36.) ^|9o»Mo ItfiDo ^Uoo%» V^âNA ^ud^ 
Ldlo^ Id^ ^ ^'UDu»t (t Quelques proœmia , sedra et ana- 
phores qui manquent dans le livre de la messes. 

a. Proœmion : Loiâ looi» (lisez Uati)U^ l«t*>r 00)^ 

b. Sedra : «iZ^'^o I > m ^ .^ %i^jo Iao*. oi 00» lo»:^ 

• iLi^oïk.. En marge on lit : ^ 1 ém* »\ ^v p^^» L« 
i-»|U^f Law^JL» rr Composé par Mar-JsAN, pa- 
triarche. . . ?T» 

c. Lâo*^lt l»i iaw4^1» luoU» -vtot Ifo^U'l ^doL trAna- 
phore de Mar-SivBRR, le grand patriarche d'An- 
tiochev. Traduit par Renaudot, tLiturg. orient, 
collection, t. n, p. 33 1 et suiv. On lit en marge : 



«D'après d'autres exemplaires, cette liturgie a été 
rédigée par Mar-TiMOTuÉE, d'Alexandrie ij. Et à la 
fin cette note : Jbwi^ IwoU» «-v^t hoi ]\^]jj] ftacbu^. 
i^^ w»! Ijlol ^1 «rEst terminée cette anaphore 
du patriarche Mar-SÉvÈRB, d'après la rédaction 

de Bar-Salibit). 

• 

d. Sedra : ...|J^•t.a^ L«| ;»ta^ ]L«o ;»1d o»»} U\>o, En 
marge on lit : .MkuohA] ..u^ )fui» ^ Composé par 

Mar-ATHANASET). 

e. Autre sedra : U^ kafi^^ ^^.J |iv*»? oo» |o£^. En 
marge on lit : ^^ 1 ..g « »vwi^> y^mm ((Composé par 
Mar-JRAN^. 



Ce ms. se compose de deux parlies distinctes. La pre^ 
mière, qui s'étend jusqu'au fol. 98, et qui forme un tout 
complet, a été écrite en 1 835 (163/1 de J. C), par Abra- 
ham, fils de Georges, de la ville de Hardin, au mont Li- 
ban. La seconde partie est plus ancienne. Un lecteur, 
nommé Abraham, qui est peut-être le même que le co- 
piste de la première partie du ms. , a inscrit son nom, 
en arabe, sur la première page. La prière qui se trouve 
au fol. 33 V** (voyez ci-dessus, i** m), a été ajoutée par 
un scribe nommé Jean, en 1913 (1601 de J. C). 

Entre les folios actuels 116 et 117, il manque un ou 
plusieurs feuillets. 

Papier. Moy. i û6 feuillets. — (Ancien fonds 36, Colhcrt 2 '10 6.) 

76. 
i** Première partie de la messe. 
L Epîtres. 

a. Leçon tirée de Tépilre aux Éphésiens (chap. i\. 
vers. 1 à 6). 

b. Epflre pour la fête de la Résurreclioii ( i'*' épî- 
tre aux Corinthiens, chap. xv, vers. 30 à 38). 

c. Ëpitre de chaque jour (i"" épJire aux Corin- 
thiens, chap. XI, vers. 33 à 39). 

II. Evangiles. 

a. Leçon tirée de l'évangile de S. Matthieu (cha- 
pitre XIV, vers. i5 à 33. Version d'Héraclée). 

b. Leçon tirée de l'évangile de S. Luc (chap. ix. 
vers. 13 à 18. Version d'Héraclée). 

c. Leçon tirée de l'évangile de S. Jean (chap. iv, 
vers. 47 à 58. Version d'Héraclée). 

IIL Proœmia et sedra. 

a. Proœmion de l'introduction du sacrifice : ods^ 

jLUdff II aN. wv>o Jk»9a«} I iN ■fc^m 

Sedra : iLov^of )wk>o i;^^^ \^^» ^} foilS^ U,o^ 

b. ((Autre proœmion, sur la synagogue et sur 
l'Église ") : Juif 0a^» 00^ [par Jacques, d'E- 
desse]. 

Sedra : fr» ^m ...|lt^^» ^ .|J^.toL ^ . ôâ^ 

c. K Autre proœmion de l'introduction du sacri- 
fice, pour le Jeudi saint, le dimanche nou- 
veau et la fête de la Pentecôte v : t L^wa^ ôÂi^l 

Sedra : e»uAd Ja^ eo» ^} |oi2^ U» a^. Arrange- 
ment alphabétique. 

d. Autre proœmion de l'introduction du sacri- 
fice : ^Imo] ^ Mo» ll.i»o9 Itxâpl ô^l 

Sedra : Uait^o fo IL*» Uci eo» J^f lo.^ 



i$ 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



e. Autre proœmion de rintroduction du sacri- 
fice : Lj-Jo«ftfrte fo ) , > ^m )oJ^ fJ^ [Ln^aoji.] 



Sedra : Isaoaar JL^t eo» ^? )o»S^ l« » ^ v> 

f. Autre proœmion de l'introduction du sacri- 
fice : JL^i^ Ludio^e i^L^o l M -> } ooS^ t 



l 

Sedra : ci^ oo») eoi |eiJ&^ ) « .av» |«ioaa oio Lo^d 

i I Moi» ow» 

g. Autre proœmion de l'introduction du sacri- 
fice : J^•^^ l^y> ^r U*fi» oo^ I oâ^L 
Sedra : ILao-^ ht |^ -kho ^ r%} | i.vi • \^>s>o^ oî 

ll< 



1. 



h. Autre proœmion de l'introduction du sacri- 
fice : Lo|*i^i*^bJo ^iA?ai» «*.etAd) oci^ 

Sedra : («J^ )£W «.o-i^ ii^i^bte |l MwJ ^ ^ 
Autre proœmion de l'introduction du sacri- 
fice : )o»-^? )L . £ W a «^ ^o Idôu»? luao*^ o€9^ oâ^L 

Sedra : JLaa^o JI£LiaL .llJ^^woo I^^jl^IcJ^ ILvm 

Introït pour le Jeudi saint et le samedi de 
l'Annonciation : )JB^»u4u*df eo» • ^^^^ |oi^ l* » ^ v> 
[par Denys Bar-SalibiJ. 

2^ (Fol. 28.) JbN» ^J^aai^ ^ï-io ...|îoHw «*.> Jbif kcutd 
[lisez : ^k^o^od] y\o m*» ps^^lr «v^ c^i^et ^Uo^^ ^lî^SLuh 



J 



^%»} ff Liturgie de Mar-GRBGOiRE, ce'lèbre ma- 

phrien de l'Orient, neveu de Mar-Michel^. (Voyez Benau- 
dot, «Liturg. orient, collecliow, t. II, p. 456, et ci-des- 
sus , n° 7 1 , 3®. ) 

3** (Fol. &5.) LaU w» U.ato -po U-fO Hoftlil ooL rr Ana- 
pliore du saint Mar-MoïsB Bar-Céphatî. (Voyez Benau- 
dot, /. c, p. 391 et suiv., et ci-dessus, n** 73, 5".) 

&"" (Fol. 5/4.) Kv^w U>eL .i*>r IdfoA... (f Liturgie de 
Mar-THOHAs d'Héracléet). Les premières lettres des diffé- 
rentes parties de cette liturgie se suivent dans l'ordre de 
l'alphabet syriaque^ Immédiatement après le titre, on lit 
cette note : w^^ia^e )o}] JN^do |o»^ «aC!^ JCu» d^"^ o»)»)o 
^A^ow> u^ l-awv^LA yooi7eiaj tr II Ta Composée dans l'ordre 
alphabétique. O/o/" signifie trDieu?), et bêth «hommes. 
Toutes les lettres ont ainsi été expliquées par le patriar- 
che [Joseph] Bar-Wahib^î. A la fin se trouve cette autre 
note : U:^ i^oojL ««»} Jbîai» f^^ tr Est terminée la liturgie 
de Mar-Thomas, l'apôtre w. Cette liturgie a été traduite 
par Benaudot (/. c, t. II, p. 383 et suiv.; — voyez aussi 
Assemani, frBibliotheca orientalisw, t. II, p. 9s). 

5"" (Fol .60.) «w^ lo^P .•■■fcVo I « .j f>! €^} Jfoaul ooL 
te&^Aoof Ldwv^i» Jiaoad .«D«uM (T Anaphore du saint Théo- 
phore Mar-JEAN Chrysostome, patriarche de Constanti- 
nople^. (Voyez Benaudot, /. c, t. II, p. 249 et suiv.) 
Commencement : • ««eÀ.J e«} 00» ?o.^w^o ^ 1 ft ««»o)Lj 



...L-»» )vi> 001 ."^ f.^] Ici^ l«iAo (Voyez, sur cet incipit, 
Benaudot, /. c, p. a5û.) 

6"* (Fol. 75.) eiacw» <^WDf ^aoA^ .1^ |^^» l>o»lij| ^oL 

«a>oueU> «i*>r ft Grande anaphore de Mar- Jacques de Sa- 
roug, ami de Mar-Sévère^». Commencement : ]j^-aJk. I0&. 



liu^po. Cette liturgie est différente de celle qui a été pu- 
bliée sous le même nom par Benaudot. (Voyez /. c, t. II, 
p. 356.) 

7'' (Fol. 91 v^) Ldww^ «a>o^i^| «U0 U'^m hoSLu]-' 
oi^oie i.» «Aipo^ eo»r Uj}^» ft Anaphore du saint Mar-IcNACE, 
patriarche de Mardîn (Joseph Bar-Wabib)?). (Voyez ci- 
dessus, n** 74, 1 1®, et Benaudot, /. c, p. 828 et suiv.) 

8^" (Fol. 1 08 V^) s^j^OAX»? ^^i.m'^rfW,» «uo lu^ HoAul... 

tr Anaphore du saint Mar-PHiLoxEWE, de Mabougw. Com- 
mencement : U^io^bte |lo llu^. Uaifbto fo ii^^^ loCS^ l.<^. 
Cette liturgie diffère de celle qui a été traduite sous ce 
nom par Benaudot (voyez ci-dessus, n® 73 , 9®), ainsi que 
de la liturgie de Proclus, attribuée dans quelques mss. 
à Philoxène de Maboug. (Voyez ci-dessus, n? 76, 9".) 

9° (Fol. 119V®.) liioj »«»a«^U^I .U0 ^ Jio&u|. . . (T Ana- 
phore du saint Mar-IcNACE Nourono (S. Ignace, martyr)^. 
Traduite en latin par Benaudot (/. c, t. II, p. 9i5 et 
suiv.). 

1 O** (Fol. 1 39.) Uaa^h Ldww^ *<no>^|i^| »(Aoy Idioo. . . 

y^^:^^ %jy ^i^a^ 001? ft Liturgie de Mar-IcNACE, patriarche 
d'Antioche (Jean Bar-Ma*adani)iî. (Voy. ci-dessus, n* 74, 
19% et Benaudot, /. c, p. .5 19 et suiv.) 

1 1° (Fol. l46 V"*.) ^ y»-.deio 1.^ ^|L»a.? UiAk»} JbioD .. 

i»s£^j»} JLdf oA (f Liturgie composée des liturgies des doc- 
teurs, par Jean Bar-Wahabount). (Voyez ci-dessus, n" 79, 
7% et Benaudot, /. c, p. 409 et suiv.) 

1 9® (Fol. 1 59 V^.) .miaô:^j» wxaLir gpfi j>iViNo ^%» Idiao. . . 

««Mw^} «M^L cr Liturgie de Mar-CL^MSNT , nommé Clé- 
ment, disciple de Pierre ?>. Traduite par Benaudot ,^ /. c, 
t. II, p. 186 et suiv. 

i3® (Fol. 174 v^) )LjN:^.o^w^Mhto Ilot» »«a>^ IdfoA... 
J^.^Lt Loj^elLe ^*ao| tr Liturgie du saint Mar-MAROUTHAS, 
métropolitain, c'est-à-dire catholicos de Tagritw. (Voyez 
crMissale chaldaicum??, p. oxo et suiv., et Benaudot, /. 
c, p. 961 et suiv. — Comparez Assemani, «rBiblioth. 
apost. Vatic. codicum manuscr. catalogus^, t. II, p. 998.) 

1 4*» ( Fol. 1 83 v^ ) Ujod ^i-o. «wo U^? HoAul. . . tr Ana- 
phore du saint Mar-jEAN, de Bassore?). (Voyez Benaudot, 
/. c, p. 491 et suiv.) 

l5^ (Fol. 198 V^) l-av«w^lft ^i»o« «(Ao U««o} Hoauf..- 
[lisez : iJBoooûd lioi^f] Udo^Io Ldojfio t Anaphore du saint 
Mar-JEAN, patriarche et scribe PusUlusn. (Voyez Benau- 



FONDS SYRIAQUE. 



49 



(lot, /. r., p. 47/1 c»l suiv. — Comparez Assemani, «Bi- 
blioth. orientalis'), t. li, p. 23G.) 

16^ (Fol. 21a V^) *g>o ■ ma I »tt,.y ^wa> U«^? Jîaâiul «aoL 
01. ii-wS^l .coiA]} )^a•,.aD Iginan,^! rAliapIlOre (lu 



saint iMar-DfiNYs [l'Aréopacite], évéque d'Alliènes et dis- 
ciple de [fapotrej Paul^. (Voyez Henaiidot, /. c, p. 902 
et suiv.) 

i^^ (Fol. 222.) *a»o»a r> mo ■? ^v-»o 1-a^.^« Jîoâ-Lj) <aoI 

o;wid> lUojL^ i.i«i.* jj^o /Mïi > ftl crAnaphore du saiul Mar- 
DioscoRK, évéque de Gazartha de Qardou (Djezirat Ibn 
'()mar)'ï. (Voyez Renaudot, /. c, p. Û92 et suiv.) 

1 8*^ (Fol. 287.) »gpf> > ^ m) "> ^ |loo».^|y |-a»o,iD.-. 

wa»a«>a^v^ ^Liturgie des saints Pères Uasilk et Gré- 
(ioiRE'^. Celte litui-gie a été traduite en latin par Andréas 
Masius (rCominentarius de Paradiso, scriptus... a Mose 
Bar-Cepha,Syro. AcccduntD. Basilii Liturgia^^, etc., An- 
Iverpiœ, iSCg. — Voyez aussi Renaudot, /. c. , p. 5i8 et 
suiv., et p. 562 et suiv. — Comparez Assemani, rBibliolli. 
apostot. Valic. codicum manuscript. calalo{fus?î, t. II, 
p. 282.) Dans les inss. du Vatican et dans d'nutres, celle 
lilurgie est attribuée à S. Basile seul. 

19° (Fol. 2S0.) t^^o] JL^vîod c»Qjak« «WA» H» J'ttâul ^ol 

|&i«ma« rrAnapbore du saint Mar- Jacques Baradée, de 
Phisilta^. (Voyez ci-dessus, n° 7/1, 5°, et Renaudot, /. c, 
p. 333 et suiv.) 

20" (Fol. 258.) '^«La.'^ ^U»o ^ lio-âo^l ^JUdJM «Aol 

.^«.do «âil^'^fti. i m *! ^ v>? Uda^^h Lauw^id (rAuaphore du 
saint Mar- Michel, palriarcbe d'Antiocbe, disposée par 
ordre alpbabélique-^. (Voyez Renaudot, /. c. , p. 438 et 
suiv.) Cette liturgie se termine par ces mots : ]i^^ixj] t^d^^ 
[ibo^aa^jo «a:^ tjuod'^JLaoo ^uo ^ (mot eiTacé) •••o^? 

21'' (Fol. 270.) s^t^f JUa^i^ c^ofi^ ^uo H^ lioJdlk^l c»oL 

r Anaphore du saint Mar-jACQiEs, le docteur, de Sarougr. 
(Voyez ci-dessus, n° 71 , 5°, et Renaudot, /. c, p. 356 
et suiv.) 

22" (Fol. 27C.) c>3.xi:^ .«joo p.s3) .w^ [} Uu^] t^Lo^ 
r Bénédictions dans le mètre de Mar-Épbrem et de Mar- 
Jac([ues^. 

a. Bénédiction dans le mètre de S. Kplirem : I^À 
^k^mj^i^ioj );uoll i.~^.Jo »fÊ^*^ ^ud. (\oyez rBiblio- 
thecaî apostol. Vatic. codicum manuscr. calai. w, 
t. Il, p. 220, n° 17.) 

b. Bénédiction dans le mètre de S. Jacques : ^w-^ 

f '^ i t^-'^l ^^.^2^ îJNjed . IU^.i'^^ ^ a 'S ^ w^ ^a^ 



|Lo2old. (Voyez rBibliolbecoi apostol. Valic. co- 
dicum manuscr. catalogua^, t. Il, p. 2t6, n**26.) 
La fin manque. 

Les folio5 267 à 278 sont intervertis; ils doivent se 

Ma5. OniEKTAUX. I. 



placer dans Tordre suivant : 275, 278 (le verso avant le 
recto), 267 à 276, 27G et 277. A la (in il manque plu- 
sieurs Feuillets. 

En lèlo du volume se trouve une note, en partie effa- 
cée, dans laquelle le prêtre Jean, fils (?) de Jacques, fils 
de Jésus, fils de Sa*{d, fils de Qandil, déclare avoir ofli- 
cié (?), en se servant de ce ras., dans l'église de Mar- 
Théodore, vainqueur du dragon. 

Au fol. i83 v° on lit une note en carscbouni, d'après 
laquelle ce ms. fut donné à Téglise de Mar-Domitius 
(^.» -v*>), dans le bourg («w^uoloSfe.) de ^Aïn-Ilalyo, 
par le prêtre jacobite Jean, surnommé Ibn-Ibrabim 
ben Ward, de Damas, en Tan des Grecs 1907 (iSyG de 
J. C). 

Papier. Pet. 281 feuillels. xvi* siècle. — (Ancien fonds 68, Colberl 
3901.) 

J y. 

rAnapliore de S. Ignace Xolrono, patriarche dWntio- 
cbe^^. (Voyez ci-dessus, n" 70°, 9°, et Renaudot, ^Li- 
turgiarum oriental, collection, t. II, p. 2i5 et suiv.) 

2^ (Fol. 23 V*".) idoAAidl ^9 ,£0<S^J^A ^ lîadM c»ol 

L»a^ïkaSfc.î T Anapliore de S. Cyrille, patriarche d'Alexan- 
drie^. (Voyez ci-dessus, n° 70, 3", et Renaudot, /. c, 
p. 270 et suiv.) 

3*» (Fol. i2.) il o>V v> C»Q os > -Wâo U-jiD? IfoôU») CioL 

s^t^Y ^1^ IdoAxouSlo rr Anaphore du saint iMar-JACQLËS, 
le docteur et évêcpie de Batna, de Saroug^^. (Voyez ci des- 
sus, n° 7t , 5°, et Renaudot, /. c, p. 356 et suiv.) 

^^(Fol. 61.) LdJS-df iuQ^tââo oofi^ «po 1ju«a; ILa^jf «Aol 

-oiioh oAflâiÂJo rrAnaphore du saint Mar-JACQUES, inter- 
prèle de FEcriture et évêque d'Edesse??. (Voyez ci-des- 
sus, n"" 71 , 4°, et Renaudot, /. c, p. 371 et suiv.) 

5° (Fol. 77 V**.) upQ I , rt> 'in^^^ ^? liaôU»! ooL f^ Ana- 
phorc de saint Philoxène [évêque de Baghdàdjn. Celle li- 
turgie a été traduite en latin par Renaudot , /. c , p. 399 et 
suiv. (Voyez, sur Tauleur, Assemani, ttBibliotheca orien- 
talis^, t. II, p. 123 et suiv.) A la fin de la liturgie se trouve 

ï] .tfooi^moi^^» W*^? o&u| tâd^^ 



cette note : ?î-,^^î 

G° (Fol. 93 v°.) Schouroyo (o»-.-âolo JLsi o» o*-!^) 
proœmion ( 



etsedra (k»:^? Uw» y^ ^.?ô*»o yiL-^^j^), évangiles, proa»- 
mion (okfiDfete JMLjk.«^ U«»a ^? ^ coî^) et sedra (!«■» « v» 
...Ijoa^ 001 .^? Io.Sfe.), et enfin une prière pour la Frac- 
tion, par Denys Bar-Salibi. 

7° (Fol. 103.) A-XDO- OCR* UDO-^^U^ -UO U-fia? IfOôlu) 

l^:vM ck«3io i-a r Anaphore du saint Mar-IcxACE (Joseimi 



50 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Bar-VVauib de Mardin)^. (Voyez ci-dessus, n** yi, ll^ 
et Renaudol, /. c, p. 5q8 ctsuiv.) 



^^k»o i^ ^oio^.| rr Annphorc du sainl Mar-JsAN, palriarchc 
(Bar-Ma^adani)?». (Voyez ci-dessus, n^yi, iq% et Renau- 
dol, /. c, p. fu^ cl suiv.) 

q"" (Fol. i53.) l^L-9 w> U.OM? lîoâM ^oL rr Aiiaphorc 
de Moïse Bar-Cépiiat. (Voyez ci-dessus» n** 79, 5**, et 
Renaudol, /. c. , p. 891 et suiv.) 

I o^ (Fol. i65 Y**.) ^.-A^-ij ^o-û:k- -w» LiUfiDp JiodUi) 
"Anaphorc du sainl Mar-JACQUEs, deNisihe [Jacques Ba- 
radéeJii. (Voyez ci-dessus, n** 7/1, 5**, etUonaudot, /. r., 
p. 333 et suiv.) 

11° (Fol. 180 V".) pj3) -uo? U*i3 Wa- ff Bénédiction 
dans le mètre de Mar-Ephrem7). Coniinencement : ^w-» 

Au l)as du fol. 109 on lit le nom du copiste, Jean, 
lils de IJasan, jBua.«.«. |^«w» ^, qui a écrit ce ms. pour son 
usage et pour celui de ses deux fils, Aaron et Marc. Sur 
le verso du même folio, ce m(5me Jean, surnommé Ibn 
as-Soufi, déclare donner le volume au couvent appelé Al- 
Karam, consacré à S. Siméon et à la Mère de Dieu. Au 
bas do cet acte de donation figurent les noms des témoins : 
le curé Jean et le curé Isaac de Hasroun, et le curé Jean 
de ILa^Louo. 

Papier. IV'I. 18a feuillets, xvi* siùcl:\ — (Supplément 61 , Suinl- 
^iermain ."ig, Coîslin.) 

78. 

1" Première partie de la messe. Le titre, les rubriques 
et quelques prières sont en carschouni : 'V.LaL o^U. . . 

• . oma«a«* e»dU L*A. L*A.. Les proœmia et sedra intercalés 
son! les suivants : 



a. Proœmion à la Mère de Dieu : txf; !»> 
Sedra : La-vs^^ l^oi} jL^^âoi; )«^^e Jmvîi'n'» ^ 

b. Sedra dans le mètre de S. Éplirem : jLo^t::^^ 

c. Aulre sedra dans le mètre de S. Ephreni : JkîLj 

d. Autre sedra dans le mètre de S. Jaccjues de Sa- 
roug : fp? Li^ ^ «^n Im^v» 

e. Autre sedra dans le mètre de S. Jacques et dans 
Tordre alphabétique : e»:^ ^ » m -% m vij \ux.^Uk^] 

Kvangiles : 

a. Pour Toffice des morU : S. Jean, chap. v, vers, j 9 
à 99. 



1). Pour les funérailles des prélrcs : S. Matthieu, 
ch. XXIV, vers. &5 a 5j. 

c. Pour Toffice de tous les jours : S. Matthieu, 
chap. XXVI, vers. 96 à 3o (version d'Héraclée). 

9*" (Fol. 99 V^) «iAooi; iâft .«>a^A>«xDLd U«*^« Ha»M ooL 

ff Anaphore de S. Xyste, pape de Borne?). (Voyez ci-des- 
sus, n® 79, 4^ etRenaudot, «rLiturgiarum oriental, col- 
lccl.7), t. Il, p. i3/i et suiv.) Les prières intermédiaires 
s mt données en entier. 

3° (Fol. /t9«-) ^ I .«iQ ■ \at:^9 la > ■fcS.o lju*iDf ItOl^lMl «AoL 

l^iB;:^i,^o| (rAnaphore du saint Théophore Jean, Tévangé- 
lislew. (Voyez ci-dessus, n** 79, 3% et Renaudol, /. c, 
p. iG3 et suiv.) 

/i° (Fol. 63 v^) «mo;.-^ eoir L^I-d y(â^AA« Ho^M ^^ol 
U:^f U«i rAnaphore de Siiuéoii Cépiia, c*est-à-dire 
Pierre, prince des apdlres^. (Voyez ci-dessus, n** 76 , 9^ 
et Renaudol, /. c, p. i45 et suiv.) 



5» (Fo!. 73.) iJU-id )m.v« wa^iLf UodlMl ^L rr Aua- 
phore des douze apôtresw. (Voyez Renaudol, /. c, p. 1 70 
et suiv.) Même texte que n° 73, 4°, ci-dessus. 

G*" (Fol. 89.) JS^IU^I yy^} 1^1 .do.A:k«Mor JiaftM ool 

ff Anaphore de Mar-JACQUEi, appelé frère de Notre-Sei- 
gneur^ï. (Voyez ci-dessus, n° 70, 9% et Jos. Al. Asse- 
mani, ^^Godex lilurgicus Ecclesiœ univei'sœr, lib. IV, 
pars II, p. i3i à i5i.) 

7** (FoL 10 9.) oys>o^«t^%r» iLovao »v^ i^M^f |folftlu| «AoL 

^w^? (rAnaphore du saint Mar-MARouTiiAS, métropoli- 
tain de Tagrit'î. (Voyez ci-dessus, n® 76, 13**, etRenau- 
dot, /. c, p. 961 et suiv.) 

8*» (Fol. 191.) 



hj VA 0017 Q^imiiQ ■< »uo fA? liadlMl <âel 

ffAnaphore du saint Mar-DENYS Bar-Salibitï. (Voyez 
ci-dessus, n** 79 , 6% et Renaudol, /. c, p. iig et suiv.) 



g*" (Fol. 1 98 >^) 1Ï1 . I lo^l ..wAo ) m.iO} n<^Uj\ c>oL 
oB^a^iDosiDooua crAnaphore du saint Mar-JEAN Curyso- 
sTOMEr. (Voyez frMissale chaldaicum?), p. ^«> et suiv.) 
C'est la mémo liturgie qui, dans le n** 76, 11°, ci-dessus, 
est attribuée à Jean de Ilarran. 

10** (Fol. i3G v^) Jl^> -bte} IfodU') ^oL trAjiapliore de 
Matthieu le pasteurs. (Voyez ci-dessus, n® 79, 8^ et 
Renaudot, /. c, p. 367 et suiv.) 

1 l'' (Fol. 1/16.) ^OA. w» PO»? JLau^id ^JL^om} lîaftiMl ooL 

(rAnaphore de Jean le patriarche, nommé Bar-Sousanx. 
Métpe texte que celui qui a été publié dans le (tMissale 
chaidaicuniT?, p. ,xo et suiv. 

19'' (Fol. 1 56 v^) om^Ll-^ol '^} lîodlMl ooL crAna- 
phore de S. Eustathetî. (Voyez ci dessus, n® 70, 4% et 
Renaudot, /. c, p. 935 et suiv.) 



FONDS SYRIAQUE. 



51 



iS"" (Fol. l65 V"*.) I n % m v> oDa-Au^f |»n ft> i *\ .doL 

io|o T Anaphorc de Marc, disciple et dvangéliste^. 
(Voyez ci-dessus, n"* 7/1, 10% etBenaudot, /. c, p. 176 
et suiv.) 

ih'* (Fol. 181 v^) wB^^oi^? Jîofilul ^doL (T Anapliore de 
Procllsw. (Voyez ci-dessus, n** 76, 9°.) 

iS*" (Fol. 193.) idLa w» U.0J0? lîofiM ^doL «rAnaphore 
de Moïse Bar-Cépiia^. (Voyez ci-dessus, n** 79, 5% et 
Reiiaudot, /. c, p. 891 et suiv.) 

iG"" (Fol. 207.) «g>Q I > m i.^.9>> l^ofilul «Aol fr Anaphore 
de PiiiLOXENET». C'est la seconde des deux lilurgies de Phi- 
loxène, traduites par UenaudoL (Voyez /. c, p. 3io el 
suiv.) Les trois premières prières sont interverties dans 
notre texte, qui commence ainsi : INsVa^»? i-3oou. e« lo*^ 

17° (Fol. 2a5 v^) «.i-M^r L^La odo^^o. ^} lio^M ool 
'' Anaphore de S. Jules, pape de Rome?». (Voyez Renau- 
dot, /. f., p. 337 et suiv.) Les trois premières prières sont 
interverties dans celle copie, qui commence ainsi : ^U^ol 

A la fin se trouvent quelques Bénédictions en car- 
schouni. Les derniers feuillets sont rongés par Thumidité. 
Écriture maronife. 

Papier. Pet. 268 feuillets, xvi* siècle. — (Supplément 5o.) 

79. 

t** Première partie de la messe. Les rubriques sont en 
carschouni. Proœmia, sedra et évangiles comme dans le 
n® précédent. 

9^ (Fol. 33 V**.) l-do-A-flOui^l «joo^vAoxad ^ IfadM <acL 

y.^>o9f r Anaphore de S. Xyste, évéque de Romew. (Voyez 
ci-dessus, n® 72, 4°, et Renaudot» «Liturg. oriental, col- 
lecl.iî, t. II, p. i34 elsuiv.) 

3" (Fol. 53 V^) l-^m.-^.^cj ^^o.. U.^} |>aâu) ool 
ff Anapliore de S. Jean févangélislew. (Voyez ci-dessus, 
n** 72, 3**, et Renaudot, /. c, p. i63 el suiv.) 

4" (Fol. 67 V^) US^^} Irn^i l^Un uDoi^î l^*<Uî t^^to 

'T Liturgie de Pierre-Cépha, prince des apôtresTî. (Voyez 
ci-dessus, n' 76, 9% et Renaudot, /. c, p. i45 et suiv.) 

S"* (Fol. 76 V°.) 1 fto n m y>J wB»a-.^.a>o-io.«? jxi» |»n ffl i ij 

»«'fc,'s.j 1^001? [lisez : f«k>h] v^o^frAnaphore de saint Denys, 
évéque d'Amid, nommé Bar-Salibiw. (Voyez ci-dessus, 
n® 72, 6^ et Benaudol, /. c, p. 449 el suiv.) 

G*" (FoL 82 v^) l^r^ U:^ wa^iU )>aâu) rr Anapliore 
des douze apôtres ?). (Voyez ci-dessus, n** 73, 4% et Re- 
naudot, /. c, p. 170 et suiv.) 

A la fin : yl ^tn"^ %iJ^^ e»ai^) en carschouni, et deux 
prières d*action de grâces après le repas, également en 
carschouni. 



Une note arabe, au bas du fol. 53, donne la dale du 
ms. : 1866 des Grecs (t555 de J. C). 
Ecriture maronite. 

Papier. Pet 97 feuillets. — (Supplément 5û.) 

80. 

i"* Première [>arlie de la messe. Les rubriques et une 
partie des prières sont en carschouni. 
Proœmia et sedra : 

a. Proœmion : ixf? l^i 00;^ 
Sedra : U^^e JmS^oo^ ^ 

b. [Sedra] à la Mère de Dieu : ^1 • *\ ^o M iv ,? 

c. Sedra dans le mèlre de S. Ephrem : lla«^2^^ ^ 



d. Autre sedra dans le mèlre de S. Ephrom pour 
Tofiice des morts : Jbo» Usf'^.Aioo Uv^o IviL) 

e. Sedra dans le mèlre de S. Jacques pour les fêles 
dominicales : laoow» |^x c.:^ ^^^A^ijot )lLi^)•^.l 

f. Sedra dans le mètre de S. Ephrem pour la fête 
des douze apôtres et des soixante-douze disciples : 

f 

g. Aulre sedra dans le mètre de S. Ephrem pour le 
jeûne : Jl^:^? omS^ boilj? Iloskd «âoji. )«v»> o| 

A la suite des Evangiles se trouvent deux prières en 
carschouni, intitulées : « a^ ^ "^ ««t^^ n i ies .^, et une pièce 

intitulée ainsi : ô^^ms^^ «^«-.^ v'^ oe»..f ^v^l.* ^«"V^ 
\^^} Ibko *k^ f^Sur ceux qui disent que Notre-vSeigneur 
n'a donné son corps aux disciples que lorsqu'ils eurent 
mangé Tagneau pascal ?>. Suit une note en carschouni. 
qiii réfuie celte opinion : uo ylâ l.«:k!^ ^« yD >««?•• *«û2^o 
...«*ji«eu^ ; puis un nouveau litre : oo.A:k^ ^useL> |v.aobo. 
C'est évidemment un extrait d'une homélie de Mar-JAc- 
QiEs, de Saroug. En voici le commencement: ]^] ^^oW 
^«adl (Aïk^f wiA«U«^. Enfin une note en carschouni, qui ré- 
sume les dales de la vie de Jésus-Christ et de la vie de 
S. Pierre. 



3® (Fol. 48.) «oDoi? lâd «00.^000x0^? lîoaol ooL ^Ana- 
phore de Xyste, pape de Romo. (Voyez ci-dessus, n° 72 , 
4®, et Renaudot, /. c, p. i34 et suiv.) 



3'' (Fol. 61 v^) )m.Vi> wjb^U? lioaol ^oi crAnaphore 

des douze apôtres r». (Voyez ci- dessus, n° 71 , 8*".) Même 

texte que celui qui a été publié dans le trMissale chal- 

daicum?), p. ^i et suiv. 

• 

4"* (Fol. 68.) .A>o^uBufo.«? fiDf |»oâxi| ooL rr Anaphore de 

saint Dents [Bar-Salibi]^). (Voyez ci-dessus, n° 79, G", 

et Renaudot, /. c, p. 449 et suiv.) 

5" (Fol. 74 v".) Uud^f W *»oi^? lîaao) ool TAna- 



/ • 



52 



MANISCUITS OHIENTALX. 



pliorcï (](! I^KnnR, priiico des apôlros^. (Voyez ci-dessus, 
II" -y/i, ()", <;t Heiiaudof, /. r. , |). 17(1 (»l siiiv.) 

G" (Fol. 8â V".) ^x^o^ loâwU ata.:2^o U-^» Ifoâul c>oL 

l^^mj^^o) rr Aiiapliore du sailli Tliéophorc Jean l'évari{^<v 
lis(<;^. (VoytîZ ci-drssus, n" 7*1, 3", et Keiiaudol, /. r. , 
|). 103 cl suiv.) 

7" (Fol. (j'i v°.) Il j mue dans lo inoln^ de S. Jacques. 
(loininencoiiKMil : l«o»!^o U»»^ )">o**> Ko^ c) 

D'aprJîs uiK» noie écrile en rarschouni, au foi. q^i, ce 
iiis. a M exéculé (m Tan de Jésus-Christ 1 iy^i'j. 

Kn lète du ms. se trouve une prière, el à la fin plu- 
sieurs ionnules ina{[i(|ues en carschouni. Au-dessus de 
rOrdre de la niess(*, on lil ces mots latins : o *x ■ & iJ^ 

Keriturc! inaronil(\ 

l'jipior. P(?t. 97 r«Miillot8. — (Siipplômont ."».'>, Sniiil-Gomiaiii «îC^, 
Ooisliii.) 

81. 

1" jL^,fl ft « 'S i^o| ^Li*o« -«A) ItUf^j liodLu) ooL rrAnapliore 
du sainl Mar-JKA> révaniréliste". (Voyez ri-dessus, n" 7*1 , 
.*i", el Ilcnaudot, '^Ijilurjf. oriimt. coll.'^, t. Il, [). i()3 et 
sui\.) 

*)" (Fol. 1 3.) )ia.A«.e yu»} jB*ua*l -^^ )im..y liodU') <aoL 

^^m^o 'T Anapliore do Mar-JKAN, évè(|ue de IJarran, de 
Mal/oura cl de Nisihe^. (Voyez ri-dessus, n" 7.'), 11", el 
henaudot, /. r. , p. '^alî el suiv.) 

3" (Fol. ]().) JIX.V») «v>o« Iaua boLo^ ^rllrnédiclion dans 
le metrc de Mar-Kplirem^' : w-^ ^ow> .^-a^ ^w» lo»:^ 
.^'<v. Les vers se suivent dans Tordre alphabétique. 

\'' (Fol. SI v^) w^ uoix^Mi^o^j ^^^ Iju^j liodM ooL 
y^^U l^oAMo^] ma::^j r Anapliore du saint Alar-DKNvs Bar- 
S\i.ini, évé(|ue d'AninU. (Voyez ci-dessus, n" 7:1, ()'\ el 
Henaudol, /. r. , p. ù/kj el suiv.) 

;V' (Fol, 37 v".) i-^f? |di» «a>a:s^o«| ^H»afiM c>ol t Ana- 
pliore de S, Jilks, pape de Hoiiu»-'. (Voyez ci-dessus, 
n'* 78, 17", el Renaudol, /. c. , p. •^1^7 el suiv.) 

(V' (Fol. 38.) s^ -^ v>y .«>Q I ■ m OQ^ m^ .ioop ItodUif ooL 

•■ \napliore de Mar-PniLo\K>K, de .Mal)ou|f-. (Voyez ci- 
dessus, n*' 7ÎI, <y\ el Kenaudot, /. r., p. 3oi el suiv.) 

7* (Fol. /17 >'\) ^.f ,flK)Jlo-j^I -1^ '^. |ia-fiU-i| ool 

JL^âo^^l/ IdjAmil») rAnaphoiv du sainl .Mar-KrsT\TiiK, 
patriarche dWnliochc'î. (Voyez ci-<lessus, n" 70, .V\ e! 
ISenaudol, /. c, p. inl\^} et suiv. 1 

S'' (Fol. 55.) .MUio«| «WA» U««D.« jîadM oeL r AnapluMv 
ilu sainl Mar-JKAN | (Iurysostomk ]-. (Voyez ci-dessus, 
n' 70, ,V\ el Henaudol, /. c. p. -i'i-î et suiv.) 

y" (Fol. 73.) Lvf «»fto Iju.^; lîoftM ^ol -Anaphoiv de 



S. Matthieu le pasteurs. (Voyez ci-dessus, n** 72. 8", el 
Ilenaudot. /. c, p. 347 cl suiv.) 

1 O"" (Fol. 80.) ^oHwl OQjc:^ «uo U^} ]iio!k.l lîaftM ool 

Utj^i U^^» ;r Petite ana- 



phore du saint Mar-JACQLES, frère du Seigneur, rédiffée 
par Mar-GRÉGOiRK, le roi des savants, surnommé Bar- 
IIkbr.kus, maphricn de rOrienl, dans les monla[jnes d:» 
rArménie, en Tan iSga des Grecs (1281 de J. C.)^. 
(Voyez ci-dessus, n° 76, 3% et Renaudot, /. r., p. 19(1 et 
sni\.) 

I 1' (Fol. 89.) Ijo^^^oUj» jLow^ «i^ U-*r^r JiaftM c>oL 
l«^;aof ff Anaphore du saint Mar-MAROiTUAS, calholicos de 
rOrient'^. (Voyez ci-dessus, n"* 76 , 1 3", et Ilenaudot, /. r. . 
p. fîGi et suiv.) 

l 'î' (Fol. loi Y".) It^^o^ U-SL- i-«LVfL? )fo^U-iI c>ol 
.£Da:^o.d Ldi? ou«âd^L JbvA^ao Lo^. o^ma^p (rAnaphore des 
hienheureux douze apôtres, rédigée parrévanjjélislelAc:. 
disciple du jfrand PauN. (Voyez ci-dessus, n" 73, /i°, el 
Renaudot, /. c. , p. 170 et suiv.) 

1 3'' (Fol. 1 1 1 v^) c>oi-^>^ -»oî UoA ULo- r Béné- 
diction dans le mtMre de iMar- Jacques ". Commence- 
ment : iLo^uisA ^wd^ \^j ^^±^ ^vd. Cette pièce est sui- 
vie de la prière ••.|^«»4ui*d? eo» •^«? loi^ t^Mi^k», que Ton 
récite le jeudi sainl à la place de la prière de la Paix, et 
de la prière ...iLo^LoAd; 00» .^? loilS^ U«a»o, pour le sa- 
medi de r\nnonciation. 

1 Ix*^ (Fol. I 1 ') V''.) yVk>? .OtOi») C^QJC:^ ^Vk> fiDi |iaft)LA.i| ooL 

"Anaphore du saint Mar-jACQi'Es, frère du Seigneur^. 
(Voyez ci-dessus, n"* 70, 2", et ff.Missah» chaldaicum-, 
p. uao et suiv.) 

if)" (F(d. i33 V".) 
a. lii)» f-^-^ uolbte; Uooi lo'iVYiSi lU ''Hymne sur 

FairdeUooi lod^*>, que Ton n»cite le jeudi sainte. 

Connuencement : «K^ Jî^^o «^ f|> «^ f|i «^ i)i 
h. Proœmion : btet Lt^oV |JBouk>| |^«•aa^L 

Sedra : | m V. f>N> JL^t'ôa oo^o -oo^a^ l^ om loi^. 

Par (Hxire alphal)t»lic]ue. 
c. ProiPinion : i ■> ^ oiv»oii>*» o«i? «do Km ». U»^ 00»^ 

o» 



Sedia : |LoiLk> Isam ^.o»:S^ oi:^ y^ao^ 
d. Proœmion : U»ak> Py )à.toLo jb^^ |l* 



l 



I 



Sedra : Kow œ» .Iom^oI 00» .L>> œ» loi!^ 

Les quatre derniers feuillets, ajoutés après coup el dont 
deux sont mutilés, conliennent une Bénédiction en car- 
schouni, el ThAangile pour TolKce des morts . en syriaque. 
Il manque un cahier de dix feuillels au commencement 
du u)lume. 

Papior. PoL 1 'i5 feuilles. \fi' si^lo. — (Ancivii fonds fir>, r.olt>or( 



FONDS SYRIAQUE. 



:>;5 



8!>. 

i" IdîoA? IxoA^- r Ordre de la messe». 

Les pioœmia et sedra intercales sont les suivants : 

n. Proœmion : lt^,i»^ v» M ^^ . JLsuao 
Sedra : Iviim^vo Uatj oo» )oJS^ 

1). Proœmion : L^^ Jii» oo;^ ôâIL 
Sedra : i^oi^^f Uoi^ ^ ^^o^oo ^«^ 

r. Proœmion : okIom y*») oo;^ q^^xZÏ 

Sedra : |s*aa? )bûo*£aoo lK»f iuai*uo 



r 

rî" (Fol. i5 V**.) Kvangiles, épitres, pnxemia et sedra : 

a, 1 . Evanjrile de S. Marc (chap. m, veis. 3i à 33). 

1. Proœmion : tl»? baJ^ oo»:^ o-aNikL 
Sedra : h^\ «ka^i^oo hJ\ f*^» 

I). Leçon pour chaque jour : 

1. Première é|)flre de S. Paul aux (lorinthiens 
(cliap. XV, vers. 5o à 67). 

'?. Évanjfile de S. Luc (chap. xi, vers. 9«) à 39). 

3. Proœmion : Loo-a-Ao 



L 



AlBMl 



Sedra : Ida^L LjSdw»e |i.aj^U^ 



L 



l-*^î 



c. Leçon pour le jeudi saint, le samedi de rAnnon- 
cialion et pour les leles dominicales : 

!. Première épfire de S. Paul aux Corinihiens 
(chap. XI, vers. 23 à 39). 

!?. Evangile de S. Matthieu (chap. xxvi, veis. aG 
à 3o), version de Thomas (riîéraclée. 

3. Proœmion : loJBs^^^.^^ Uf .J^voLo )twa.a^L 



Sedra : m 1 > «^ "» t -^ ^ 00» ^; |o»!S^ I ,!«■¥> (par 
ordre alphahélique). 

d. Leçon pour le dimanche» : 

1. Première épilre aux Corinihiens (chap. xv, 
vers. 90 à 98). 

9. Evangile de S. Jean (chap. xx, vers, i à 10). 

3. Proœnn'on : ^ >»v>oio ^^^Ih Uo» 00;^ 7^Z1\ 
Sedra : LtooJBoo \^^ om^ )o«^? o^..««*. ^ t^«r^f> 

e. Leçon pour chaque jour : 

1. Evangile de S. Jean (chap. xii, vers. 9Û à 97). 

9. Proœmion : . W^oa ^ Iboo U««iD 00;^ ^ÂsX 
Sedra : \K.»ijy\ ^l'^.jxxao? 001"^ «^1 lo»:^ Lv»o 

f. Autre leçon : 

1 . Evangile de S. Jean (chap. vi , vers. 3o à 3r)). 

9. Proœmion : L.>v> o»s» 0^0*37 \a\a l&Moâ ot 00)^ 
Sedra : \u'\ ii«? y^^ yp*;» It^oo ^.otiSSs o»!S^ ^«m^jd 



3" (Fol. 33.) |f|7} i ^w^. |»a<^ IwAoJbtef lt^«^.a^f l^^^j 



HadJbh Jûf^Nft.^ )l«c^j ^ao,3 )L).âiD»f )^AA^o "T Prière àela Cenv, 
que Ton rdcite le jeudi saint et le samedi de TAnnoncia- 
tion, à la place de la prière Je la Paix de Tanaphore-. 
Commencement : IK^fJî )JS«:»jM*df 00» ^^ )o«Ss 



&" (Fol. 3/1.) lUo^f HoftJb) >»u> U«j; jLi^h ^]i^Uh l^^^ •• 
^^'i j*) j^^iol» toon !«■<») |ooi« PO» yiAo^ moiqm»! «aqx:^ miaof 
ouBO^j» Utj^} l««vfiao )«wx*w. VA «.Mbtef «c»a»»a^k^<»VM \?^b 

. . .^1 JBoAd Uuoih )>^ ff Recueil d'anaphorcs des saints 
Pères. Preniièremenl la petite anaphore de Mar Jacques, 
frère du Seigneur, qui fut évèque à Jérusalem, d'après la 
rédaction de Mar-(iRBGoiRE, surnommé Bar-Hkûreis, 
maphrien de TOrient. Il la composée dans les montagnes 
de TArménie, en Tan 1 693 ». ( Voy. ci-dessus, n** 7^1 , 3".) 

o"" (Fol. ^9.) «« ^aQ«^ li^Jfeto 11)..^^? JJSaa? JIq^j c»p1 
Jâi&Nft.* r Prière pour le samedi de TAnnonciation, que Ton 
récite à la place de la jirière de la Paix^. Commencement : 

. . . j^OS^^^OA. )i^*».A^ iJSd ^f PO» ^; JoiSS léuAVy 
i]"" (Fol. 5o V^) oiAA^? JijJSda^ l..^^ uavîL; lîofiL) c»pL 

LvAxuo Lo^. rr Anaphore des hienhcureux douze apôtres, 
rédigée par Luc Tévangéliste». (Voyez ci-dessus, n" 71 . 
8", et Renaudot, /. c, p. 170 et suiv.) 

7° (Fol. G 3.) L^ «y ^■'fclo ]*«?v ^Li*o« «WAof lioJdL) ^pL 

"Anaphore de Mar-JEAN, apôtre et évangéliste^. (Voyz 
ci-dessus, n** 79, 3% et Renaudot, /. c, p. iG3 et suiv.) 



8^ (Fol. 80.) P017 ■ ■ ml? liPQ » mo I J9*} wV^; liodUil «.dpL 

(sic) >>'fcVj w> 00-a:^- rr Anaphore de Mar-DEXvs, d'Amid 
(Jacques Bar-Salibi)». (Voyez ci-dessus, n® 79, 0", el 
Renaudot, /. c, p. 649 et suiv.) 

9" (Fol. 90.) Consécration des différents ustensiles de 
Fautel. Titre en carschouni : «.^i^o^ iéé^,vi'^ «^Io« .eo^u^i 

10" (Fol. 91.) yi*s3| «uo? tx^i^boLo^ c»pL t Bénédiction 
dans le mètre de Mar-Ephrem^. Commencement : U.'^ 



la«di 



^^^^^^H^ ^2 



M»d 



^^^^ W^ ^Pi^ ^^â^ ^Wd 



1 1° (Fol. 99 bis >".) Autre Bénédiction dans le mètre de 
Mar-Ephrcm. Conmiencement : ^^a:^ w^ yp»^ ^:^ ^^ 

19° (Fol. 98.) «AQjc:^ ^\io} Iaua bpl&«* «apL ^Bénédic- 
tion dans le mètre de Mar-Jacques». Commencement : "^-1 

1mm9 JBsX^ .f^»f Ixrkd . VAV Uo? Jaopttadf PO» |o*^ 

l3°(Fol. 10 1.) \lis. y04âOP%d] yOOOOl^P [//^. ll^j j iLd^j... 

«^w^Lfeto f^ ]if^ ) r.aov Ls^ ^ ^iS^^btef )9*ap p Prières, 
proœmia et sedra qu'un prêtre nouvellement ordonné doit 
apprendre par cœur^ : 

a. Pour la Mère de Dieu. 

1. Schourovo L«uoo ^ IoaI 



5/1 



MANLSCIUTS ORIENTAUX. 



3. Proœniion : U^oj oo»:^ It^o-aNikL 

Sedra : u*^.Hfr^oi?> ^qS^^oj; ^a\9»ip ) i ^ ^2w| 

1). Pour les prophètes, les apôlres e( les mari vis. 

Proœmion : ««d^?? I^^ald? ^ M «^2^ 

Sedra : Qw^fcx>v^>i. ^jusm ^ Ipoixd^o IhN^o K'>iS> ^a 

i\ Pour un saint. 

Proœmion : ).vi^^ ^ »-«jd ypo? «^îoly oo)^ 

Sedra : ^a i^e»? |Ls«aDlo L^^^lle l^aS^oOd^ 

d. Pour les saints en commun. 

Proœmion : «oioj:*fiDo oiaol ypo} ^tolt oo;^ o^^L 
Sedra : . . . Ivri^mo Iij-^.mo Ivi».,! Lfoioïk. ^; ^^ 

e. Proœmion pour la pénitence : Lao» 



L 



eftloJ^•L^ iA^ïoo 



Sedra : ^ ^dAdbteo k»*!^ l«wx> yiao 

f. Proœmion pour les morts : ,-*-»} 

Sedra : JBul mj}? *.uo Itc^^d ^^ )o»^ 

g. Au Ire proœmion pour les morts : . 






1 



Sedra : lu^^ii} UsomûioQ ]k^^ 
11. Proœmion pour la croix : ot^fc^Vj . 



L 



»lt^|i 



Sedra : Imj] *^1>j jum^ .•o••^.JL» »â* ^« )o«!^ |.>.rv> 
i. iLo^j? koLo« fr Conclusion des prières ^^ : m ^ ôil 

j. Prières pour les heures canoniques. 

k. liMf J'r» ff Sedra (pour roffîce funéraire) des 
pivlres*^. 

Proœmion : 



Sedra : UdVoAv )fs>-fc/^v> oo» ^» Joi!^ 

I. Prières pour les heures canoniques. 



l 'i" (Fol. 1 i/i \^) jLo^L» c^oxirk* «w»? iLoâL^V.^^ c>oL 
T Quelques rojrations pénitentielles de Mar-JACQIES'^. 
.1. IuajLI P.» «vAo Ij] b^ 

I). L'w^*-»* Uo 1*^ yu^i 

c. |o»:S^ )^ «fiC^* iLd^j Jwa^ )ao 



1 5^ (Fol. 1 18 Y^) v^» IL^c Um 1;K^ W,« Ui^<w... 
rRèjfles pour calculer les jeûnes, les fêles, les mois el les 
années «. Commencement : «a>o»u4aa^f IUâ' w»odU ^}i% ^ 

, Li dernière pa{je contient la mention d'un terrible 
orage qui eut lieu en Chypre, cwj-j? J?b^, le 8 du mois 
dVIonI de Tan igio (1099 de J. C.). 

Papior. I*cl. ia4 feuilIcK xti* siècle. — ( Siipplcmont r>i, Sor- 
Iwnno.) 



83. 

Recueil de prières et de liturgies, copié, en Europe, au 
xviii* siècle, sur le n" précédent. Sur les marges et entre 
les lignes du texte se trouvent un certain nombre de tra- 
ductions latines, écrites au crayon, à une époque assez 
récente. 

Ce ms. provient de Deshautesrnyes. 

Papier. Pel. 1 27 feuillels. — (Supplément 67.) 

8A. 

i"* Ordre commun de la messe selon le rite jacobite. 
Ce texte, écrit de la main de llenaudot, est la copie du 
n° 111, i3% ci-après. Il se trouve traduit dans la ffCol- 
lectio liturgiarum orientalium^, t. II, p. is etsuiv. 

3° (Fol. 10.) uaa^^ ^^aof moiom^] OQfi\* «^aof |L»o:k.f Udfoo 



Oo«? ^1 r Petite Liturgie de S. Jacques, frère du Sei- 
gneur, arrangée par Grégoire, maphrien de fOrient, dans 
les montagnes de la grande Arménie, Tan iSgS des 
Grecs^. Copie du n** 1 1 1, 1 4*, ci-après, exécutée par Ke- 
naudot. (Voyez f Liturgiarum orientalium collection,!. II, 
p. 182. ) 

3''(Fol. 16.) Trois extraits relatifs à la composition du 
pain eucharistique, par Jea?i Bar-Solsan, Grégoire le 
Grand el un auteur anonyme. (Voyez ci-après, n** 111, 
17° à 19% et Renaudot, «r Liturgiarum orientalium col- 
lection), t. II, p. G/i etsuiv.) 

h" (Fol. 20.) rMissa Nestorii, qua uulgo utuntur Chal- 
dœi nestoriani, descripta fideliter e codice ms*" cuiusdam 
nestoriani, anno 1670. Eusebius Renaudot'». A ce litre 
est jointe une note en syriaque, composée par Renaudot : 

i*."»a* ).<â^o •fl.^d? ]i^ ^ l^ Jbo»a. Enfin dans une note 
persane, qui fait suite à la précédente, il est dit que ce 
prêtre chaldéen s'appelait Elie. (Voyez Renaudot, /. c, 
p. G 26 et suiv.) La copie n'est pas terminée. 

5" (Fol. 42.) '^Lilurgia SS. aposlolorum**. (Voyez Re- 
naudot, /. c.y p. 584 etsuiv.) 

6** (Fol. 49.) rLiturgia Theodori Mopsleste.m^. (Voy. 
Renaudot, /. c. , p. 616 et suiv.) 

Ce volume tout enlier est de la main de Renaudot. 

Papier. Moy. 5^ feuillels. — (Supplément 3a.) 

85. 

i' Introït de la messe. Les proœmia et sedra sont 
suivis de quelques prières en carschouni. 



2° (Fol. 6.) Jù JééTv^ iMflQ.*w>l} l»o3M ^dol r Anaphore 
des douze apdtresi). (Voyez ci-dessus, n® 71 , 8^) 



FONDS SYRIAQUE. 



oa 



3"" (Fol. 7.) l^.aa:sK^o| ^L^zm ^lao ui} Hadlul (r Anapliorc 
de S. Jean révangtîliste?». (Voyez ci-dessus, n** 72, 3\) 



/|° (Fol. l3.) "Vo.^ ^ m « m -^ ,N>i-aaJ>| ^)^^ %â oiin^L 

o^ Mtayxa Tom^ ««oo^a^Iw^ oe^fja:^ rt Traduction de F Apo- 
calypse, d'après S. Jérôme a. Kn cnrschouni. Celle Ira- 
duclion a été faite sur le lalin par Gabriel-bkn-al-Oalâ*î, 
évêque maronite de Nicosie. (Voyez, sur cet auteur, Le 
Quicn, ffOriens cliristianus^, t. III, p. 80.) Commence- 
ment de l'introduction : ^ Ht^â.^ w^^Ul %.aA>t:S^ U..O* 

Commencement du texte : l^l^vl -JS::^ iw^m^"^ «.axe* )«o> 

♦Mi ..«^ .Éi.imw'^ «.oxo. cR}|oMko o2^ ois^.^^ A la fm on 
lit celte note : p^Lw^ ji^ii ^ JILfojod <n.^m % ■o«'^ •« «i^v 

|fo»^%^«û^ €»■■») '>i lUk. imjyigtfttaao *fiC^ oiao m«MI l^jl^t^» 

• 

1^^^^ o^P uAjkl^e ylwjL» ^ wl^l II n'y a que le premier 
et le troisième traité qui soient de la main du scribe 
nommé Serge, de Quouzehayô. (Voyez ci-dessus, n® 60.) 

Papier. Pet a8 feuillcls. — (S'ipplémcnt 67, Sainl-Gcrmain a63.) 

86. 

1** U.fae? l^^^... trLa Mcsse^, d'après le rite des Ma- 
ronites. Texte abrégé, contenant les proœmiu et sedra 
suivants : 

a. Proœmion : wvff !»> eo^ 
Sedra : L.^^o ImiSion'» ^ 

b. Sedra de S. EpiiREii : ).m's>o.^o |>foM> |À.feLo ôôii^L 

c. Autre sedra de S. Kpiirem : L».»} "Vau^o Uuk> Kîl| 



d. Sedra de S. Jacqces, de Saroug : |jl«-i.^)L«^) 

e. Sedra de S. Épiireii : |?oMa» ^| )^ o»:^? «flî «.^ 

1*. Autre sedra de S. Épiirem : iLoJk-» «u^a^ i^w» o| 

a** (Page ia.) Isi J^^j |>aau| ooL (r Anaphorc de Mat- 
thieu le pasteur'î. (Voyez ci-dessus, n° 72, 8% et Re- 
naudot, /. c, t. II, p. 867 et suiv.) Suivi d'une prière en 
carschouni, et de deux dissertations, Tune sur le temps 
exact de l'institution de l'Eucharistie, l'autre sur la date 
de la naissance de Jésus-Clirist. 



S"" (Page 6tx.) «aooif iâ» ^ax^^mo^nor Jioâul ooL (t Ana- 
phore de Xtste, pape de Rome^î. (Voy. ci-dessus, n** 79 , 
4", et Renaudot, /. r., t. II, p. t34 cl suiv.) 



douze apôtres^. (Voyez ci-dessus, n® 78, 5", et Renau- 
dot, /. c. , t. II, p. 170 et suiv.) 

6° (Page 93.) «A>o^.Aajo«« ^ )JttaLj| .apL rrAnaphore de 
De.nys [Rar-SalibiJ~. (Voyez ci -dessus, n** 72, C", et 
Renaudot, /. c, t. Il, p. A 4 9 et suiv.) 

G*' (Page 101.) I J'>fcN>y Itui oiDok^? )>aâi.i| «AoL rAna- 
phore de Pierre, prince des apotrcs^^. (Voyez ci-dessus. 
n° 75, 4% et Renaudot, /. c, t. II, p. 1/1 5 et suiv.) 

7° (Page 111.) ^x ..o^ ]oc^9 ^•■^Vo La^^d? |>oaul ^oL 
i^ABjSy^o) rAnaphore de S. Jean l'évangélisleTî. (Voyez 
ci-dessus, n"* 7*1, 3°, et Renaudot, /. c, t. Il, p. iG3 et 
suiv.) 

Le volume tout entier est de la main de Renaudot. 

l^apier, Vqï. i «iG j>afjcs. — (Supplément '10.) 

87. 

Service de la messe pour le diacre, d'après le lite des 
Maronites. 

En télc du volume un lit cette note de la main de Re- 
naudot : rManu recenti et imporita ex oditione romana, 
ut uidelur, a maronila quodam expressus'^. Mais le texte 
est indépendant de Tédilion <[c Rome. 

Papier. Pet. 50 feuilicls. xvn' siècle. — (Ancion fonds 95.) 

88. 



i*» (Page 8/1.) 



?lf ItafiLi^l ooL rr Anaphore des 



1" L^>o.0 l^^j )-^*w. ^1 t '^o^ l-l'Ni^? L-A.foAf L^^^... 
l^fâo»} «Liturgie des saints apôtres, d'après le rite des 
Syriens chaldéens orientaux 'î, avec les canons et leçons 
ecclésiastiques pour plusieurs fêtes. 

2° (Fol. G5.) U*yo M>J? |U I A'ïi A.10? l^ho (rLivre du 
ministère de la messe (service du diacre)^. 

Au commencement et à la fin du volume se trouvent 
quelques prières en syriaque et en arabe. 
Caractères nestoriens. 

Papie:'. Tel. 76 feinilcts. xvif siècle. — (Ancien fonds 67, Colberl 
3555.) 

89. 

i*" IlL^f ]u^ ^1 l^ioAj l^^^... rrLa M csso d'après le rite 
chaldéen (Liturgie des apôtres) a. Cet exemplaire contient 
l'indication des cérémonies et les prières de la prépara- 
tion de la messe (Ino^), ainsi que toutes les autres ru- 
briques et prières liturgiques. (Comparez le texte modi- 
fié, qui a été imprimé dans le rrMissale chaldaicunir. 
Rome, 1767, p. *a:w» et suiv.) 

Cette copie a élé exécutée à Paris, en l'an 1G89, par 
le prêtre Jacques, fils d'^Abdou'l-Masîh, de Mossoul, 
pour Fr. Pétis de Lacroix. 

Q** (Fol. 1 du côté gauche.) t Titulus missœ : Sacrum 
beatorum apostolorum.^ Version latine de la Messe des 



5(; 



MANUSCIIITS ORIENTAUX. 



apôtres, copide sur le Icxlo imprime à Coïmbre, en i GoC , 
(i\ iasër(îe plus lard dans la rBibliotheca palrum?'. 

3° (Fol. 93.) r La sainle Messe des Caldeens el des iria- 
ronilesdu moût Libau , mise en rrançois,suiunut Icsouliait 
de plusieurs pei'sonnes pieuses, et par Tordre exprez de la 
reine, lors que Sa Majesté voulut bien entendre celle que 
l)om Hissa, prestre caldéen, célébra en langue syriaque, 
et auec les cérémonies qui sont propres aux chrcslieus de 
son pais, dans la cliapelle du vieux cliasteau de S* Ger- 
main en Laye, le uiu{}t deuxiesme jour du mois d'auril 
de l'an 1673. — MDCLXXVIII''. Suit une dédicace à la 
reine, signée : L'abbé Morkl. Copié sur le texte imjuimé 
à Paris. 

l*aj)ier. Pet. 30 el /iC feuillels. — (Suppk'ment '{7.) 

90. 

L^V-^? Im^'w ^1 IdîoA? IdNd... fl-La Messe d après le rite 
des Cbaldéens-î. Même texte que celui du n° précédent. 

Ce ms. a élé exécuté en iGyS, à Paris, par le prêtre 
Jacques, fils d**Abdou l-Masîb, de Mossoul. 

Papier. Moy. 3y feuilifls. — (Supplément 18.) 

ui. 

U'J^? ImX y] L»>oA} IdNd-- rLa Messe selon le rite des 
Cbaldéens^. Texte conforme à celui des deux n"* précé- 
dents, sauf que dans les prières poiir les dignitaires de 
IKglise il n'est pas Fait mention du catliolicos. 

Papier. Pet. A5 feiiiliels. xviii* siècle. — (Supplément h(j.) 

92. 

ijoowd Lc«^y 1^^^-^ P-*^ * l-'r^? IH^ ^I i*>?oid? LflB^? l^^^• • • 

JUdto-ido W ft, ^ r Ordre de la messe d'après le rite des 
Chaldéens, a\ec les prières des ju'étres (à réciter) a vê- 
pres, h laudes et à Tolfice de la messe. Ces prières, 
<|ui précèdent la Liturgie des apôtres, sont celles (|ui ont 
été conqiosées par Mar-KtiE, de iNisibe, et dont une liste 
a élé publiée, d'après un ms. du Vatican, par Assemaui. 
(Voyez rBibliotb. orientalis^, t. 111, pars I, p. 091 et 
suiv.; — "Bibliotb. apostol. Valicanœ cod. manuscr. cata- 
logus?», t. II, p. 290.) iXotre exenq)laire ne s'accorde pas 
«•ntièrement avec celui de la Bibliotbèque du Vatican. 
Piipier. Moy. .'m fouiilcls. xmi* siècle. — (Supplément i*j.) 

93. 



1" U^^ Im,}^^ om»; ^?v.ji? |ji.Tao? Wx^-. rLa Liturgie 
des a])ôtres, qui est la première liturgie^. (Voyez, sur 
cette liturgie, Le Biun, tr Explication de la messes, Pa- 
ris, 172G, l. III, supplément, p. C98 et suiv.) 

Cette première partie du ms. , écrite en caractères nes- 
torieus, a élé exécutée par un scribe nommé Basile. 

:\" (Fol. ai.) La Messe ordinaire, selon le rite jaco- 



bite, sans les prières préparatoires. (Voyez Le Brun , /. c. , 
p. C99 et suiv.) Les proœmia et sedra intercalés sont les 
suivants : 

a. Proœmion à la sainte Vierge: 



Scnlra : ^i««ax>o 

b. Proœmion : h 

Sedra : ^^ --.J Jc!^ U 



l 



L 



c. Proœmion : Im,{^ ^ IU>o ui eoi^ 
Sedra : l^eJSd »i^} k^ao^ )vao| 

d. Proœmion : Iwv^ Jo*^ «^^ ôZ^l 
Sedra : ^%^} po» ^? lo«^ t«v^ 

e. Proœmion : JN^ L^qa ^7 J^o^^ U^ 06^ 
Sedra : ^.o*!^ )oJ^ y^ao^ 

r. Proœmion : )^«?oLf 

Sedra : l?aA^ 001 . ^? lo»:^ 

3" (Fol. &9.) vh-x»? ^oia.^1 U.vji .dox^k. «vAo ^i Jiadkjl 



f?Anapliore de S. Jacques l'apôtre, frère du Seigneur^. 
C'est la petite liturgie de S. Jacques. (Voyez ci dessu.s. 
n° 76, 3", et Rcnaudot, /. c, p. 1 aG et suiv.) 

/i"(Fol. i!i8 v^) ...L^xD^^^ol ^x«o« «s^ ^JiofiM^Ana- 
pbore de S. Jean l'éxangéliste^. (Voyez ci-dessus, n° 7'i, 
3°, et Renaudot, /. c, p. i63 et suiv.) 

5*" (Fol. 50.) ÏL^^i^i U«î x<âJOA «uo? IfofiM ooL r Aua- 
phore de Siméon (S. Pieiike), prince des apôtres-^. Ce 
texte est une compilation des deux liturgies attribuées à 
S. Pierre, qui ont été traduites par Renaudot. (Voyez /. 
c. , t. II, j). 1/4 5 et i55.) 

6'* (Fol. Gi V*.) ]o^V ^.^^o U^^p l^u>} liodU^J ^ol 
«oooi? |d|d «A>a^a»axaâ rAuapliore de s. Xyste, pape de 
Rome?'. (Voyez ci-dessus, n"" 72, û% el Renaudot, /. c. , 
p. i34.) 

7^ (Fol. GG.) Lco^ o*mA^f J» )1>>^ i.mv?L* It&dlMl <apL 

«ocS^ad Idîf |.«â(^l Lwa^xuo r Anapbore des douze apôtres, 
arrangée par S. Luc l'évangéliste. ..*. (Voyez ci-dessus, 
n" 73, /i°, et Renaudot, /. c, p. 170.) 

8" (Fol. 71 y"*.) JLdoin U00& JB«uM «vAo ^ U^Uj] ^oL 
r Anapbore de S. Jean Ciirvsostome^. (Voyez ci-dessus. 
n° 76, 5°, et Le Brun, /. c, p. 700 et suiv.) 

En tôte du volume se trouve une traduction latine de 
la Liturgie nestorieune des apôtres et une analyse de la 
Messe ordinaire des jacobites, telle (jue la donne notre 
ms. Cette version a, sans doute, été exécutée par l'abbé 
Deslandes, pour le P. Le Brun, à qui appartenait ce ms., 
comme l'indique la note suivante, qui se lit au commen- 
cement et à la fin : rLiturgi» neslorianorum ac Syrorum, 
e Mesopotamia Constantinopolim prinmm delata> ad cla- 
ri^simum virum comitem d'Andrezel, régis christianissimi 



FONDS SYRIAQUE. 



57 



apud Turcas oratoreui, tuin Petro Le Brun, Oralorîi Do- 
miiii Jcsu presbitcro, missœ ac doiio datœ, aiino lyâS^?. 
Cette noie est suivie de la lettre d'envoi autographe du 
comte d'Andrezel. (Voyez en outre Le Brun, r Explication 
de la messes, L III, p. 698, et ms. latin de la Biblio- 
thtHjue nationale, n° i6,8i3, fol. 17 v** et suiv.) 

l'apier. Pet. 48 pa(;es et 79 fcniliets. xviii* siècle. — (Ancien 
Tonds 70.) 

94. 

1° j*#IJoiJl iU^XàL c^y . . . rL'Ordo pour la prépa- 
ration de la messes, partie en arabe, partie en syriaque, 
selon le rite nestorien. Les rubriques sont en arabe. 

tî" (Fol. 8 V^.) LâOfA l^foo o«ooio Lil'Va» JLA.fao? Lsax^- • • 

rLa Liturgie des apôtres, qui est la première liturgies. 
Même texte que celui du n° précédent. 

3* (Fol. 33 v°.) Prières liturgiques en arabe. 

4"* (Fol. 37.) boLo^i» rConclusion^. Hymne final, en 
vei's de douze syllabes, dans Tordre alphabétique. Com- 
mencement : ouLi^i::^^^; |«ajl^%m|. 

5® (Fol. 4o v^) Li Liturgie des apôlres, en carschouni. 
Titre : ^m:^^»:^ «m^^dL }m> mi.^o ia^LîL... Ce n'est qu'une 
partie de celte Liturgie, dejuiis la préface jusqu'à l'invoca- 
tion du Saint-Esprit. 

Ce ms. a été exécuté à Mardin, en l'an 179/4 de J. C. 
(Voyez fol. 36.) 

Papier. Pet. 67 fenilicls. — (Supplément 81.) 

95. 

)l^y \i^} \^ y] U.?ao? L»^^■.• rLa Messe selon le rite 
rhaldéen*?. Ce ms. renferme la première et la troisième 
(\c^ trois liturgies en usage chez les nestoriens, à savoir, 
la Liturgie des apôtres (à partir du Gloria in excelsis) et 
la Liturgie de Nestouiis. (Voyez Renaudot, /. c, t. II, 
p. 6a 6 et suiv.) 

Ce ms. a été exécuté à Paris, en 1697, P^*' 'Abdou'l- 
.Ahad-ben-Daoud, d'Amîd. 

Papier. Pel. 78 pages. — (Sujiplt'menl I^g.) 

96. 



tâdf ll,:^; ]^ y] Udo^ )*> V>h .a^ U^foe? Ubla^. . • rrLa Li- 
tui-gie des apôtres, selon le rite de l'Eglise chaldéenne-. 
(^c texte a subi quelques modifications, dans le sens de la 
liturgie romaine. Cependant ce n'est point la liturgie éta- 
blie en 1 599, par Alexis de Menezes, archevêque de Goa, 
au synode de Diamper, comme le ferait croire une note 
qui se lit en lete du ms. : r Messe caldéenne de douze 
apôtres, à l'usage des catholiques et selon les corrections 
d'Alexis de Menesés^. 

Mas. 0BIE>TAII. I. 



Ce ms. a été exécuté en 1699, à Paris, au couvent des 
Nouveaux-Convertis, par ^Abdou'1-Ahad, d'Amid. 

Papier. Pet. 3o pages. — (Supplément ()8.) 

97. 

rLe Service de la messe, selon le rit des Chaldéens 
nestoriens, dicté par le sieur Dominico, ou Abdilahhad, 
prêtre chaldéen demeuranl aux Nouvaux-Converlis, à 
Paris, 1696^. Cette copie, est de la main de Renaudot. 

Papier. Moy. 17 feiiillels. — (Suppk^incnl :\h.) 

98. 

Liturgie des apôtres, d'après le rite des nestoriens. A 
la fin se trouvent deux hymnes finales. L'une, dont les 
vers sont disposés dans l'ordre de l'alphabet syriaque, est 
écrite partie en syriaque, partie en carschouni; Tautre est 
en carschouni. 

La liturgie est suivie d'un certain nombre de leçons de 
l'Évangile |)our les différentes fêles de Tannée, en car- 
schouni. 

Quehjues gravures du xvir siècle ont été intercalées an 
milieu du ms. 

Papier. Moy. 5'i feuillets. — (Supplément .3i.) 

99. 

LtooMif llfjk.} |*«v ^1 iJSiA obdf 1a?oa? Wx^... r Ordre de 
la messe pour toute l'année, suivant le rite de l'Kglise de 
Rome-^. En tète du volume se trouve un autre titre en 
latin : rMissale sacrum Chaldœorum, secundum ritum 
romanum^. Ce missel contient les évangiles et les é[)ilres 
pour tous les dimanches et toutes les fêtes de l'année 
ecclésiastique. Entre roftice du samedi de la Résurrection 
et l'office de Pâques se trouve la mes.se chaldéenne des 
apôlres, qui se termine par une prière en carschouni, et 
le commencement d'une transcription (o«a>|dM, praifa- 
lio), en caractères chaldéens, de la messe latine. 

Ce volume a été exécuté à Paris jwir le prêtre chaldéen 
Dominique David (^Abdou'l- Ahad-ben-Daoud), en 
Tan 1711, sur l'ordre du cardinal-archevêcpie de Paris. 

Un certain nombre de gravures ont été intercalées au 
milieu du texte. 

Papier. Moy. aoi feuillets. - (Supplément <j'i, provenant de la Bi- 
Miollièque de rAr>enal.) 

V. 

lUTLELS ET PONTIFICAUX. 



A. RITUELS MELKITES (Ev)(pA6y la \ . 

100. 

Fragment d'un rite abrégé de baptême. 



8 



58 



MANLSCRITS ORIENTAUX. 



3"* (Fol. 2 v**.) Prières pour la femme en couches, par- 
tic en syriaque, partie en arabe. Tilre : LJLjJI Jifi à'^^ 

3° (Fol. 4.) Prières pour l'enfant et la mère, le Imi- 
lième et le quarantième jour après la naissance. 

a. t^ko^o ibo*^ yoo»:^ 9m oo» )j M\ . ^ I^^f I^^oa^ 
...^^ Lo^L iJSd Iv.a^'^ iLo^j (Voyez Jos. Al. 
Assemani, r Codex liturgicus Ecclesia» univer- 
sœ^, liv. 1, p. 20Q etsuiv.) 

»ly«l Jift i'UKào. En arabe. Com- 
mencemenl : ^^«XjJt Uifr^l cjyll^ «XjumJI I^jI 



b. jMlijJl ciy^ 



U° (Fol. 7 Y*^.) .■>oNi>m^ miaof liôUuui} iJBufoaefi^^ J-na^... 

miou^^ U^o. («te) Iuj:^ ^ JB^OAdLl} ld> r Ordre du bap- 
tême, par S. Basile le Grand, traduit du grec en syria- 
que?'. (Voyez le texte grec de la première partie de ce 
rite, dans Jos. Al. Assemani, r Codex liturgicus Eccle- 
sia? nniversœri, liv. I, p. i3o à i4o, sous le tilre de 
rOratio ad faciendum catecbumenum^î; la seconde par- 
tie, dans le même ouvrage, liv. II, p. i3o à i&5, à par- 
tir des mots : O StaKOvos. Ev eiprfvrj tov Kvpiov jus- 
qu'au chani final [psaume xxxi], qui est donné en arabe; 
enfin la troisième partie, la Confirmation, même ou- 
vrage, liv. III, p. 56 et suiv. La prière Onale est égale- 
ment en arabe.) 

5° (Fol. 20.) ^--..io^:- Is^m it^ 1,-^M li:^ .^j iLo^j 

. "Prière lors de fenlèvement de la couronne des baptisés, 
le septième jour après le baj)tême'î. (Voyez Jos. Al. Asse- 
mani, r Codex liturgicus Ecclesiœ universœ^, liv. 111, 
p. 2 3/i et suiv.) La prière finale est donnée en syriaque 
et en arabe. 

G"* (Fol. 28 v°.) Profession de foi de celui qui se con- 
vertit à la foi orthodoxe. En arabe. Tilre : ôl^JL-gJ I j^-^ 

7° (Fol. 29 v°.) Prière pour les hérétiques, les excom- 
muniés et les pécheurs pénitents. Tilre en arabe : à^Juo 

^^JJI jij i^y^yf^^y (lisez (j^AA^I;:^!) (j-^l;:^l J^ Jft 
.iûiUlilt 4^ 'i Y m, ♦ ç^yjS^y^ ly^ ^1 l^^t;t^ LlkiL) ^^y^. 

Commencement : •yWA»? ««o^l^^ ^^^1 jo»:^ yvk> l^i^o. La 

traduction de cette prière a été publiée, d'après les pa- 
piers de Renaudot (Mss. de la Bibliothèque nationale, 
collection Renaudot, n"* 6, p. iit), dans Denzinger, 
ffRitus Orientalium, Coptorum, Syrorum et Armenorum 
in administrandissacramentis"), Wurzbourg, i8G3, t. I, 
p. 406. 

A la suite de celle prière se trouve un canon relalif à 



la réception des hérétiques. Les manichéens et les ariens 
doivent être baptisés, les jacobites et les nestoriens n ont 
qu'à renoncer à leur hérésie : «<^L>o? ,£ù,joici^ ^ ^o»! ^^9 



»l?o 



8° (Fol. 3o V**.) Rite pour la réception dans le sein do 
rÉglise d'un chrétien qui s'était fait musulman et qui 



revient au christianisme. Titre: ^«^J(oo? iu^;^"^ )i^ 
Ik^^^^^x^zA yoeot^y ^«aftoi ^ îJBoo. La première prière com- 
mence ainsi :^^? Ii^oo ha^:^ U^ LiV^o.'Voici le commence- 
ment de la seconde : ^? loil^ Im^v» ^o^ Ua> oJ 



9** (Fol. 35.) Rite du mariage : 

a. Bénédiction des anneaux, en arabe : Js^xJl iUjy 

b. Rite du couronnement des fiancés, par S. Basilk, 
partie en syriaque, partie en arabe : JkxUjJI Ha:»^ 

.mo ;^,in^ Ito^Ajui ^} Idll. Commencement : Ju«J» 

...^.xidi jwil ^ (^jj^ ^^lûi io^ij ^ js" 

10° (Fol. 70.) Bénédiction de l'eau le jour de l'Epi- 
phanie : ^^yA,Ai^l ^LCJI Jj3 «Xju . pUI jmoJsJô* 4^y 

(Voyez ?rBiblioth. apostol. Vatic. codicum mss. catal.'^, t. Il , 
p. 333.) La première partie de ce texte s'accorde, en gé- 
néral, avec le texte grec du même rite publié par J. Goar 
(voyez f Ei5;^oX<5y lov, sive RilualeGrœcorum, etc.'', Paris, 
1667, P- ^'^^ ^^ suiv.). Cependant les deux premiers 

chants: ^cjvrl Kvpiov èir) tôv CSoItcûv et ^rffxepov 

Ttjv vSdTGûv.., manquent. Les leçons de l'Ancien et du 
Nouveau Testament sont en arabe. 



1 1" (Fol.98.)'V-uiD omMio} Ubla^... r Ordrede l'extréme- 
onction^. Commencement : ,— IuioopT Lm y^^j^j^j j»if 

^ f 'H ^? |o*^ 00» ^vAâo yoooao. Les leçons bibliques 
sont en arabe. 

12" (Fol. 127.) xIwié^Xj;^! JoUill. . . ff Profession de 
foi orthodoxe*^, en arabe. 

i3° (Fol. i3i.) «^iipi Jh^ ^jJLkj- »t^l jLft »iiUp 
rr Prière pour une femme qui accouche avant terme 'ï. 
En arabe. Commencement : jXJI kjLâJl c^JI J^juJt I^jI 

li** (Fol. i3i v°.) Prières pour les heures canoniques 
de la vigile de Noël, partie en syriaque, partie en arabe. 

Titre : {Uapaixôvrj) <J^w «^^ «^-HHy -^1 ;^yv (S*^"^ 



FONDS SYRIAQUE. 



59 



15** (Fol. 162.) Prières pour la vigile de la fcHe de 
TEpiphanie, partie en syriaque, partie en arabe. Titre : 

16** (Fol. 19t.) Prières diverses. ci^tjJLd c,.^jijj L^?! 

a. Bénëdiction des ornements ou des vases offerts à 
Tautel. |o^ UwA» . |..-»|VN ^^^«iDbte^ Lt^'^b^ |ldk.j 
."^ ^ l>-^a-^ L^^.^ ."^ f-^—l. (Le tilre de celte 
pièce, ainsi que de la plupart des pièces sui- 
vantes, est accompagné de la traduction arabe.) 

b. (Fol. 193.) Bénédiction des vases, patènes et ca- 
lices consacrés à un nouvel autel. Jbjlao «*.o«d jLd^j 

V. (Fol. 19Û.) Prière sur les vases sacrés profanés 
par des hérétiques. Jt^j^^ao-*.!? J^LaD^^^. |Lw^ l^^^j 



\*à "% 



A.AOO 



d.*(Fol. 194 v".) Bénédiction d'une cloche. ï^lUo 

e. (Fol. 190.) Prière pour un homme épileptique. 

t^\ lA^w»? 001 Jo«Ss. (Voyez Denzinger, /. c. , t. I, 
p. 449.) 

r. (Fol. 196 v°.) Prière sur un liquide dans lecpel 
a péri un être impur. lu^J (^J^^JLst?. ^: Jlp ï^Ls 

00» ..-l-dP qaaL 5^\.aâJi iJ^Jb JL ATI }y 



g. (Fol. 198.) Prière pour un homme qui a eu 
un rêve impur. Uwx» .U^)l^a.âd%Aj? jU*!"^ d^j 
jm}9^^%^ oe» .^^ ]iao (Traduit par Renaudot [Mss. 
delà Bibliothèque nationale, coll. Renaud., n° 6f 
fol. i3i],et publié dans Denzinger, /.c, p. 4 61.) 

h. (Fol. 199.) Prière pour celui qui demande à 
communier. • ii.-»»auD ia^aoui^ Idio'VJLA.? ^"^^i. ^TT 

i. (Fol. 20 J.) Prière pour un agonisant. "^ Ud^j 

j. (Fol. 2o3.) Prière au moment de semer le grain. 

|W«N^ lo»:^ UvAo . ^oi%J} *«-il Idj? J^te) Kîl "^bi. |L;^j 

I I I X •> 

k. (Fol. 2o4.) Prière au moment de planter la vigne 
et Tolivier. |o»-^ l«wx> -It^to bowâ« JJSd-i"^ iLd^j 

I. (Fol. 2o5.) Bénédiction des rameaux d'olivier à 



la fête des Palmes (dimanche des Rameaux). 

m. (Fol. 20C v**.) Prière pour la même fête, en 
arabe, c^^jc^ . ^JoUl (^^LuJI «Xa^ i xac* J^ 

n. (Fol. 208.) Bénédiction du feu, le soir du sa- 
medi saint. ^yi\ Jl^ yi^^ oy^l ^^ JlX) tfUi£> 

^} loâs U^^oo «.aa« U» o| . i^LIt ft^U> i 

0. (Fol. 211V®.) Prière pour un homme qui a mangé 
quelque chose d'impur. .Mxi^?>»*to'^|;aLi)'^^J 

^f loi^ ItàmMiO «.OA. yVto 

p. (Fol. 21 2.) Prière pour un homme qui confesse 

un péché, jiao o\-^S ^| .«eieo»^^*^ f^oj^duo}'^ C^j 



q. (Fol. 21 3.) Prière pour quelqu'un qui confesse 
avec repentir un péché contre nature. ii«| "^ d^j 

«.^^^.00^00 «É«^j^dkao^^ (Voyez ms. de la collection 
Renaudot, n° 6, fol. 126 v°, et Denzinger, /. c. , 
p. 454.) 

r. (Fol. 21 4.) Prière pour quelqu'un qui a ncconqili 
sa pénitence canonique. ^ ]it<.^tL^} l^] "^ l^^^j 

s. (Fol. 21 4 v^) Bénédiction de la pâte que Ton 
offre les jours des fêtes des saints et de la com- 
mémoration des morts. ^j^^-l^M^t ^^-^1 J^ ï^Lad 

t. (Fol. 21 5.) Bénédiction de l'huile. . 



u. (Ibid.) Bénédiction d'un nouveau cierge. Jx Jl» 
V. (Fol. 21 5 v^) Prière pour une petite Glle. «^U^ 

X. (Fol. 21C.) Bénédiction des grains. Jl-^ »^L--id 

KoijL^ K>f c>oM? loi:^ .^il d^iJt 
y. (Fol. 216 v°.) Prière sur du raisin nouveau. SiT 

z. (Fol. 217.) Prière pour un malade. Jl.^ »^L-»ô 
aa. (Fol. 218.) Bénédiction de l'huile des malades. 

bd^r «Vte L:»Adr yoAj .{jàJji} osy Jx »UiÉ? 

bb. (Fol. 219.) Prière pour un vieillard. J^ iU» 

8. 



yvao . (JÛJ^ (jL*jt 



60 



M A m; S C UI T S ORIENTAUX. 



ce. (Fol. 2 1 g.) Prière pour les servantes des prùtrcs. 

cid. (Fol. 9 20.) Be'nédiclion d'une nouvelle fontaine 
ou d'un puits. .u.^-û».^t «X^^X-ai. ^yJjt J^ »5to 

ce. (Fol. 9 20 \**.) Prière pour un homme qui de- 
mande que le prêtre prie pour lui. ^L«jl Jift H^Lio 

lî. (Fol. 9 2 9.) Prière d'absohilion pour celui qui a 
transgressé la loi divine. (^*xJt Jl^^ULa-^I à^uio 

(Voyez ms. de la collection Renaudol, n° G, 
fol. 12/4, et Denziuyer, /. c. , p. /i5o.) 

gg. (Fol. 993.) Prière pour des hommes qui, élant 
ennemis, se réconcilient, ^^^^ju»^, (j^*iJI J^ *^*^ 

)pi^^ oftji^i (Voyez ms. de la collection Henaudot, 
n° G, loi. i3o v°, et Denzinger, /. r. , p. û6i.) 

hh. (Fol. *12 3 v".) Bénédiclion de la première gerhe 
de la moisson. J;L!JLI ^1 an 4! ^^^xJL^ Js> tfUio. 

ii. [Ibid,) Bénédiction du pain nouveau. ^Js> h^Uo 

jj. (Fol. 22Û.) Bénédiction de la première grappe 
de raisin. U^? Uo^^d ,^^^ju..m :>yLÂfr Jl^ «Uio 

kk. (Fol. 22/1 \°.) Bénédiction de l'huile nouvelle. 
Lw^o J^o-i9 ^w-d.» loiJâ^ ■ <X^«X^ oujj Jlx iOLi0 

il. [Ibid,) Prière pour un homme qui voyage sur 
mer. ^J"^? Jbw^»,^ .^^1 ^ i^y ^Lôl Jx tf^Uo 

Uooi fM»)p oti*d| 

mm. (Fol. 2 2^ v".) Bénédiclion de la pâte. (Le 
litre est efl'acé.) Commencement : )i^>>> y om^ow^ 

un. (Fol. 29G v".) Bénédiction du \in nouveau. 

;^L) Id) ^9 o» .|oi!^« 

00. (Ibid,) Prière du prêtre quand il entre dans une 
maison, yu^ ^^ooA .oiju JI ^li3l J^^ 1^1 5U10 

j>p. (Fol. 227.) Prière pour un honnne qui entre- 
prend un voyage. (^ u I ^ i ^Lam^jI «j>Lm Ist a^U? 



qq. (Fol. 228.) Prière pour deux personnes qui 
déclarent vouloir (}lre frères. jmLjI Jl-^ a^L^io 

rr. (Fol. 929.) Prière pour obtenir la guérison 
du mal de tète, «w^p? o^o^^ *Lry ^^ J^ '^^^ 

ss. (Fol. 229 >°.) Prière pour obtenir la guérison 
d(^ la fièvre. ^^ jLi-j ^^ JJI ^JiA jb^ Jit il^lio 

It. (Fol. 23o.) Prière du prêtre avant de commu- 
nier. o| . J^y^ ô^-Â.L? yl 0-^LCJl ^l;t ;s^ »Uio 



uu. (Fol. 280 v".) Prière après la communion. H'^k^ 

vv. [VoX, 23i.) Prière du prêtre pour un homme 
(pii veut communier. *X-â*.L? *K?j (jLôt ^^'i')k*o 

cjnJI L^t JLjL^. En arabe. 
\\. (Fol. 282 v".) Prière contre de mauvais rêves. 

vy. (Fol. 233.) Prière du prêtre en entrant dans 
une maison neuve, ouo Jt ^IXJt J^^ lit »>lio 

zz. (Fol. 233 v".) Bénédiction du sel que les fidèles 
reçoivent du prêtre. 5^Li^ ^^JJt ^\ Jcc ftU^ 

.^JBul bâ^lS. JU^ ^} 00» )oJ^ .ikk^\ ^ f^XJU^yii!i 

aaa. (Fol. 935.) Prière pour un lumimc qui accom- 
plit un vœu ou qui fait une oifrande. Jifi ii^l^ 
fffj 'Vc^? loC^ .ijA^A ^jjAjIyij ;^0s3 ,-AJs^ ^Lôl 

bbb. (Fol. 235 >".) Bénédiclion du pain que Ton dis- 
tribue aux pauvres, j ^ . C .> ^^ *xJî v-jial ^^ i'^^ 



vvw (Fol. 237.) Deux prières avant le repas : 
ddd. (Fol. 237 v^) Deux prières après le r^pas : 



b. fo^ 001 ^ 

eee. (Fol. 238.) Prière lors de la construction d'une 
nouvelle maison. «X->*X-4^ ^-^^-s^" ^sî^âj Jx tf^Lio. 

llï. (Fol. 239.) Bénédiclion de IVau des malades. 



FONDS SYRIAQUE. 



61 



ggg. (Fol. 289 v°.) Prière pour la multiplication des 
troupeaux. Eu arabe. ^-A-Try^JI^ #iJ^I J^-^ ij^o 

hlih. (Fol. 24o.) Prière pour un lunatique. (Le 
titre est eiïacé.) «^«0 >a^ yuoo U» loi^ j^jê^ 

iii. (Fol. 260 V®.) Prière pour une fenune luna- 
tique, l m\ ^ • -Iw-ao Ld| )»Ad .|»o«A> Li^ jLwl iLd^j 

jjj. (Fol. 261.) Prière pour un enfant. "^ llo^j 

oooj? K^Uo ^ lLk>tK o»A.fiD7 jo»:^ «t^ 

kkk. (Fol. ail v**.) Prière de communion. En arabe. 

111. (Fol. 262.) Bénédiction d'une nouvelle image. 

En arabe. 1^1 iU^xidl c:>Uyu:^t y^ «^U» 

JJ3I LuLàJI Uil* L, 

mmm. (Fol. 262 v°.) Prière pour Tenfant loi-squ'on 
lui coupe les cheveux. .|«^m^? »^^m> wa^od"^ iLd^^j 
^y loil&^e Uvaoo |vk> o|. Incomplet. 

17° (Fol. 243.) Ordre de Tadoration (yowx'ktcria) le 
dimanche de la Pentecôte. *x.a^I -^ [»*KaÈnJ|] <-HHyj* 

(j3-^;UA-k«l »^t-» i tJwxJj ajumUII. (Voyez FAxoXoud/cx 
T?^ dyias nevTtjxocIrfs^ dans Goar, trEtJp^oXtJyiov, sive 
Rituale Grœcorum^, p. 708 et suiv.) Notre texte diffère 
dans plusieurs points du texte grec. Les leçons bibliques 
et quelques-unes des prières sont traduites en arabe. 
Incomplet à la fin. 

Le nom du copiste, Joseph, se trouve au fol. 97 v° et 
au foL 1 17 v°. 

Le commencement et la fin du ms. manquent. Le 
fol. 117 est transposé; il se place ajirès le fol. 126. Après 
le fol. 196 il manque un feuillet. Après le fol. 262 il 
manque un ou plusieurs feuillets. 

Papier. Pcl. a8a reiiillcls. xvi" siècle. — (Ancien fonds 92, Col- 
bert 603C.) 

101. 

1° Rite de Textréme-onction : ^oiJ^e yu^* o»:^^^^'^^^. 
X >,i ti} Uàêoo} lan'\^ oo^xl ^-Uio Im^v» «.oa*. Même texte 
que Farlicle 11° du n° précédent. Les leçons bibliques 
sont en syriaque et en arabe. 

2" (F'ol. /i/i.) Rite du baptême. MoVo^I ^a«.dN> opl 

a. Prière pour Tenfant, huit jours après sa nais- 
sance. iJ^o^ ho^ iLj .^«)oo. UuoL i^ IvA**,"^ jLd^j 
«•oia2^ 11-.^. Même texte que celui du n° précé- 
dent (article 3^ a). 



b. Présentation de fenfant à Téglisi', quarante jours 
après sa naissance. %»vv>QA>k ]u^^ L^? l^ )Ld^j 
^>M« ^&^9j. Les deux premières prières se trou- 
vent imprimées dans Assemani, r Codex liturgi- 
cusfl, liv. I,p. 2i4à2i7;la quatrième dans le 
môme ouvrage, liv. I, p. 2o4. 

c. Office du baptême, par S. Basile h» Grand, ool 



jL^fo^Dis^ Uâo* luJ^ ^ JSAAftl); (Voyez Tarlicle &" 
du n® précédent.) Le texte du présent ms. pré- 
sente de nombreuses variantes de mots. 

d. Prière lors de Tenlèvement de la couronne, sept 
jours après le baptême. >JM );.aav U-^ -ua« ]i^ 
^-aoa. Kaa (Voyez l'article iV du 11° précédent.) 

3"* (Fol. 7ii Y®.) Rite du baptême d'un enfant en dan- 
ger de mort. JB^LdoiuBûo JBoo^db. «a^w»? 1va«*.? ]ua\,} Lobla^ <aoL 
(Voyez le texte grec de ce rite dans Jos. Al. Assemani, 
ffCodex liturgicus Ecclesiœ univerea^Ti, liv. Il, p. i46 et 
suiv.; et le texte arabe, ibiiL^ p. iû8 et suiv.) 

U° (Fol. 76 v^) Profession de foi d'un hérétiqiic <|ui 
rentre dans le sein de TEglise orthodoxe. En arabe. t*X-^ 

Jyu iÇL^J^;^! iLiUMI i Ji.Js? ^f. (^ ôy^ill (Voyez 
l'article 6® du n"* précédent.) 

5" (Fol. 77.) Prière pour l'hérétique ou le pécheur pé- 
nitent. !^)^ ^^ JJI J^^ ç^^f^\ i^y^H-^^)^^ J^ Jx »5U> 

XjL^I ,^4xXjj^ çjjJ^y^ ty^ ^\ b^t;!^ LlbiLL (Voyez 
l'article 7** du n"* précédent.) 

G° (Fol. 78 v^) Rite pour la réce|>tion dans le sein de 
l'Eglise d'un chrétien qui s'était fait musulman et qui 
revient au christianisme. ^îJB^do ^lo»^^ iu^uâ"^ iLd^j 

il > ^ m ■lua yooc»J! ^i^aôôJ (Voyez l'article 8" du n** précé- 
dent.) 

7*" (Fol. 8i.) Rite du mariage : 

a. Bénédiction des anneaiix. En arabe, i^o»^ aJ^-A 

h. Couronnement des fiancés, par S. Basile, |)artie 
en syriaque, partie en arabe. (Voyez l'article 9" 
du n° précédent.) 

8° (Fol. 126 v**.) Profession de foi de l'Eglise» ortho- 
doxe. àIL^J^;;^! ioU^I ft JsJft 

9° (Fol. 182.) Ordre de l'adoration, le dimanche di» 



I 



la Pentecôte. iL>aJLxJI *X.^t -^ aJv:aÊ-Jî wyoyi (Voyez 
l'article 17° du n® précédent.) 

10® (Fol. 181 v^) Prières diverses, (j-^^tj v^l iC^*^ 

«M ' 

^ JJ3 cjt^Uid w/jJo 4>cfc^^ a^Jt j*,jOiJI ^jJV Prière pour 
la femme qui accouche avant terme, prière pour la femme 



62 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



(»n couclios, bt^nediolioii dos nouveaux ornements d'aulel, 
Wnodiclion des nouveaux vases, elc. (Voyez les articles 2°, 
1 3", 1 6" du n"* prtH'édenL) 

1 1" (Toi. îi 1 4 v^) Chants (|lo»o«) pour certaines fcMcs, 
savoir : 

a. Pour le dimanche de Pâques. 

h. Pour le dimanche après Pâques. ]lf^ If ^ ^^j 

c. Pour la fêle de TAnnonciation. 

d. Pour la commémorati(»n des niartvrs. 

e. Pour la conniiiMnoralion du martyre de S. Georges. 

f. Pour la bénédiclion des branches d'olivier, le di- 
manche des Hameaux. 



1 t)" (Fol. 2^0.) Ibteols. \i\jxa> ^o Ij:s^ ^} lUi^Do \iioo1 

kllA. r Chants ['apoKSiii&va) ^ épitres et évangiles pour 
[la messe] des jours de la semaine, [de FolBce des morts 
et de qnel(|ues lèlesj^. (Voyez Goar, r Etî;^oX(yyior, sive 
Itituale GraH'orum^, j). 921 et suiv.) 

Ce volume a été écrit en Tan 7016 de l'ère d\\dam, 
i5i6 de J. C. 

En tête du volume se trouve une pièce en arabe qui 
traite du sens symbolique des différentes parties de Tau- 

tel et dn culte, et qui commence ainsi : (^i)l^ «-y^l xwo 
A la lin la bénédiction d'un vêtement neul*. 

Papier. Pel. 989 fcuil|et«. — ( Ancien fonds 108.) 

B. RITUELS ET PONTIFICAIX JACOBITES. 

102. 

r* Rite du baptême. ^^00"^%»^ l^"^ 1^ loil^^ «^ 



il aîS ^ ^9 t'^Wt I )«N ■ ,£»o\m^} QftMâd^L m>v>iVf> >JSd *t**'^(^ 

JLoiîo) lASLfl» ^dQjQ:k« |,mi«rfc, L»9a«d^ Uj^ r . . . Oflice du saint 
ba|)tême transmis par \otre-Seigneur Jésus-Cihrist à ses 
discij)les et par eux aux docteui*s distingués, rédigé, d'a- 
|)rès Clément, disciple de Tapolre Pierre, par notre père 
Mar-SÉvÈRK, patriarche d'Antioche» et traduit du grec 
en syriaque par Jacqies, évêcpie d'Kdesse*^. 

a. Ollice des catéchumènes, linissant |)ar ces mots : 



LiOito). Cet ollic(î a été publié par Jos. Al. Asse- 
mani, r Codex liturgicus Ecclesia» universa»^, 
liv. Il, p. îîCt à 282. Le texte de notre ms. ne 
s'accorde pas entièrement avec le texte imprimé. 
Le proœmion ( 



)^•«oLo oA^L) et h' sedra 
{)^^ IJodoj) sont ceux de l'ollice de Jacques d'l> 
desse. 

b. Second oflice, ^LiU |^«:»aL ool, qui conqirend 



le baptême proprement dit, la confirmation et 
Tenlèvement de la couronne, le septième jour 
après le baptême. Le texte finit par ces mots : 

k^Vdo \\^} ,£Omj]o\Ao • idia \^ ijkaftoo JLoiiol %do^^« 

yooiLd^j LavAo UvkV wdo... Les trois parties 

de cet office se trouvent imprimées dans Asse- 
mani, ^Codex liturgicus 'i,. liv. I, p. 259 à 258; 
liv. Il, p. 226 à 287; liv. 111, p. i52 à 159; et 
liv. III, p. tgi {bis\ Le texte de notre ms. dif- 
fère en quelques endroits du texte imprimé. Il 
est arrangé pour le baptême de plusieurs per- 
sonnes. 



2^ (Fol. 1 9 V^.) i-aio-^^ Iloâ^MÛOd oAQik. ^L^^ oolo 
iaaflf^' l«*9o^T ]ijbJi lUrnVav» .^1 lS^;o ]jh^} ICl^^o ltx»|^* 



«... Bénédiction des anneaux et des couronnes, d'après 
le rite de TEglise syrienne jacobite et d'après la rédaction 
de Jacques, d'Edesse, et des autres docteurs ?'. La tra- 
duction de ce rite, par Renaudot (voyez Mss. de la Bi- 
bliothèque nationale, collection Renaudot, n^'S, fol. 352 
et suiv.), a été publiée par M. Denzinger, trRitus Orienta- 
lium*^, t. II, p. 386 et suiv. Mais le texte de notre nis. 
diffère en plusieurs points de celui qui a été reproduit 
par Renaudot. Les doubles prières contenues dans ce der- 
nier (voyez Denzinger, /. c. , p. 889, 891, 39/1, 39C, 
398) manquent dans notre exemplaire, de même que les 
prières Dextera Domini nostri Jesu Christi(p, 389), lies tuas^ 
Ecclesia sancta {[}. 890), et Thymne Gaudelefpopuli{f, 391). 
La seconde partie de la prière Deus, qui fecisti cœlum, et 
quelques autres de la fin (p. 4oi) diffèrent complète- 
ment du texte du prissent exemplaii*e. Le nom de Démé- 
trius (p. 391) est remplacé j)ar celui de Barsauma. Une 
leçon de Tépitre aux Epbésiens est ajoutée à celle de 
fépître de S. Pierre. 

Ce n)s. a été exécuté en 17/15 de l'ère des Séleucides 
(i/i3/i de J. C). 

En lête et à la fin du volume se t^uvent des listes de 
baptême. 

Papirr. IVl. 'ji feuill«*ls. — ( \ncien fon:ls î^y, Colbcit 3(mjO.) 

103. 

i*' Note de Sévère, patriarche d'Antioche, sur le rite 
de baptême. "V^ jauw^jg l»oU» ••vao ia,.rtv ...a:^* yo:^aaA> 
o{wY Uoâo^o La^ |,ao^. (iommencement : ^n^^m^too ^ t^io^ 

1*0» |JSAaaA.L ^^ p«ifl»* Lo»d )»*j^» h'ôn^ 
2° (Fol. 10 V^) 1 m-^ ^ ^x^^^ ]b^m^ |La.^2^L? k-o^ad 



FONDS SYRIAQUE. 



63 



fr . . . Ordre du saint baptême transmis par Notre-Soigneur 
Jësus-Christ à ses disciples, et par eux aux docteurs dis- 
lingues, rédigé d'après S. Clément, par Mar-SévÈRE, pa- 
triarche [d'Antioche], et traduit du grec en syriaque par 
Mar-JACQUES, d'Édesseï^. 

a. Oflice des catéchumènes. Môme lexle que Farlicle 
correspondant du n° précédent. 

h. Second office, comprenant le baptême [)ropre- 
ment dit et la conGrmation , finissant par ces mots : 

y^) in '> 0. ^ J|.» JLaUV^Id |>ol» La^T l*^a^? J-flAA^ )Fi^»A 

^âoiw oftLo:^! JLoiîol ^dojQi^? JjfoL (Voyez le n** précé- 
dent, i"b.) Ce tex(e présente un certain nombre 
de variantes. 

c. Enlèvement de la couronne, le septième jour après 



le baptême, ^«m. Ka^ iJSd IJL:^ ^i^j jLdk.j (Voyez 

Assemani, fr Codex lilurgicus^, liv. IIl, p. 191 
[bis].) 

3*" (Fol. 36 v^) Rite de rextréme-onction. Commen- 
cement : lLa-a«.l? )lo>fc.j ^x«âJS-d '^"^-^Jp Jd&JLj )f^ yu^ 



yt *t.M ^Vi m èij ^*^'*JB^ 




lo-aof-d OM?f.^ ^«i-l ^aL^tlo |Nk.jnd ]•«• ^oi .J.»:^? {xado^^d 

I^Nj. Fin : oi!^ • i I» ■ • y» ^Q •* ^^ yî^oskd |L{JU9} f ^-^«^^ y^*^ 
...jLoodh.. Le texte de notre ms. parait être le même, sauf 
les différences du commencement, que celui qui est con- 
tenu dans le ms. syriaque LVl de la Bibliothèque du Va- 
tican. (Voyez TBibliolh. apostol. Valic. codicum manuscr. 
catalogus?', t. II, p. 337, 344 et suiv.) Une traduction 
latine en a été publiée par Trombelli (î^Tractatus de sa- 
cramentis per polemicas et liturgicas disserlaliones dis- 
Iributi'î, Bologne, 1772, t. If, p. 206) et de nouveau par 
Denzinger (rRitus Orientalium?», t. II, p. 5o6 et suiv.). 
Cependant il y a quelques différences entre notre ms. et 
la traduction. Ainsi, la première prière du premier office 
(l-fo-k? 1^®^) ^^^ p'"s complète dans notre ms., lequel 
contient aussi, au cinquième office, entre Févangile et la 
prière de S. Jacques, une prière qui manque dans la tra- 
duction. Le Gloria et Clausula (Ia^qi^o i^-do^.) de la traduc- 
tion du troisième office, ainsi que du quatrième, n'est 
pas le même dans le ms. La prière finale de chacun des 
cinq offices est en carschouni. 

4" (Fol. 75.) Bite du mariage. 

a. Les fiançailles. JbJBcJl ^io-d? f a^ ^ ^> } '^'^ j «^oL 
|£^e. La prière est en caischouni. 

b. Bénédiction des anneaux. ^Ju^^^ f^] "^j LjBuI yxi^ 

llojad^uoo i^l fSâkDp liJ^i lUbd}e jJBsidl^} idioâS^ I^ûaJ 

OA. «^?L Im^-iA^^m Ui^MO} \if\^}, Ccl offlcc a été tra- 
duit par Benaudot (voyez Mss. de la Biblio(hè(|ue 



nationale, collection Benaudot, n° 8, fol. 352 et 
suiv.; — Denzinger, rBitus Orientaliumiî, t. II, 
p. 38G à 391.) 

c. Bénédiction de la couronne nuptiale. |JSAaaji.L ^oL 
|^?o JbJSi»? |L^ ^îod? (Voyez collection Benau- 
dot, /. c, fol. 358 et suiv.; — Denzinger, rBi- 
tus Orientalium^, t. II, p. 391 à 4 02.) Ce texte 
s'accorde avec celui du même office contenu dans 
le n° précédent. 

En tête du volume se trouve un registre de baptême, 
daté de l'an i835 de l'ère des Séleucides. A la fin, la né- 
nédiction des époux, le septième jour après le mariage, et 
la version carschouni de la prière finale [M 1***^ «i^aJL.) 
de la cérémonie de la bénédiction nuptiale. La dernière 
page contient un registre de baptême, daté de l'an i83i 
de l'ère des Séleucides. 

La première partie du ms. a été écrite, comme nous 
l'apprend une note au fol. 36 , en l'an 1773 de l'ère des 
Séleucides ( 1 462 de J. C), dans la maison de Mar-Moïse, 
au mont Tanno, près le bourg de Nabak, au tem|)s 
d'Ignace et de Matthieu, patriarches jacobites, et de Dios- 
core, métropolitain de Jérusalem. Les autres pièces du 
volume sont d'écritures différentes. La dernière a été exé- 
cutée en 1781 (1470 de J. C). Les folios 44, 45, 5i 
et 60 sont modernes. 

Papier. Pet. ia8 feuillets. — (Ancien fonds S'i, Colberl ()i()i.) 

10/1. 

1" Office de la présentation de la femme à l'église 
après ses couches. Titre en carschouni. Ll^ oi^ j\tn^ 

. \ "» oirtia '^'V %i!^ oiluoPl "^oâ? L^«l «AJS^-f • Wiit) o«2ïii^o 

p^^ ^kol. La première prière se trouve imprimée dans 
Assemani, fCodex liturgicus^?, liv. I, p. 9o4; le sedra ne 
forme qu'une partie de celui qui est imprimé dans l'ou- 
vrage cité, p. 2o5; la prière pour la mère de l'enfant se 
lit au même endroit, p. 9i4 et suiv.: elle est suivie des 
premiers versets d'une prière composée dans le nïèlre de 
S. Éphrem, qui se trouve imprimée /. c. , p. 208; enfin 
la prière finale se lit /. r. , p. 218 et suiv. Tous ces textes 
offrent de nombreuses variantes. 



lo»:^ 



2° (Fol. 8 \\) ^i.\M^ 1^^-^.-^ i-aoo^^ u 

^miéà *N> âiv ^^^1^ Imrv» «^oa* yuo? La«*a Jt^a!^? L^^^ ooJSxf » 

^^f t -^^ *^ . Ijj^ktkj Ijut «c»ov^d* QftMâd^L nriiViNo iJS^ rn m\'\^ 
I-aoiÎoI l i\ 9i Êtk ^^oi-Sm «uo jtmiVfc LmÎoa fiA^â^ jLio* Uj^ ^ 



yo«L^} jLaao JLv^:^ ^? Ofiice du saint baptême 

transmis par Notre-Seigneur Jésus-Christ à ses disciples, 
et par eux aux docteurs distingués, rédigé d'après Clé- 



66 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



j. Prière pour un pénitent, «na^ «fl^ yU^P) C^^^ «Pj 

^ <n aV^ «ii:^«« >) cih.)m.o \eiLa2i^ Aikit^ em^baJâ^ ^d 
Lwof* ooi loi "^ JUuM • Imin^oI u>a-a «|po| o) "V^ yLa 

k. Prière pour les petits enfants. VLa-^Pi ^2^^ «Pj 

1. Prière pour les voyageurs. ^oudUa^ ^*r^ «^^^ «Pj 

m. Prière pour un malade, l^î U») .^*\y\% d^ «Pj 

n. Prière pour un épileptique. ^ «^^k^ .»t^ C^&i. «Pj 
|LofQ:k..«aud M «A«u»? oei loJS^ • ^■^»a'^. Incomplet. 
(Voyez Denzinger, /. c, 1. 1, p. iig.) 

0. Prière d'absolution, i.âft"^ M X:^.i»^:^ «Pj i^le 

t^a:^ ^P) «.Mitto:^ ^(uo. oi:^ 

p. Prière au moment d'aller se coucher. En arabe. 
^^ jLA^t ^i^t .pyJt jsJLft JUU3 i:A^ icJLIo 



3° (Fol. 1 3 v^) Rite de baptême pour plusieurs jeunes 
filles. IJSauBLit |,aa^ ^L^h^ jLLd^aAld o»d <aoI. Cest le rite 
apostolique attribué à Sévère et arrangé par Jacques, 
d'Édesse. Mais le texte du présent ms. diffère en quelques 
endroits des rédactions mentionnées dans les n"^ précé- 
dents. Les rubriques de cette pièce, ainsi que des sui- 
vantes, sont en carschouni. La fin manque. 

&"" (Fol. 37.) Le même rite arrangé pour le baptême 
de plusieurs enfants mâles. Le commencement manque. 
A la fin on lit cette note : .^^ lj^9M^ ioâ,::^ flu.<wXaad 

iUL lo^ià^o I ^lAol }Aia odPj . uOmAIS^ HoU» m%^ oP) Oldlf 

.«uai^vS^ ^ «fl»o*fo^k^ M^'fcN. ."^ ^1 .«a.fl»aJojLfo .«^^^^ ^) 
LLj^o ^ m km \ , ^ p«»)kd| i.«aJ^ oLIa^ Ul^ oC&i iA^ 

^ ;»oiL|d^^ oftoM^»:^ uid %.M^. Cette note est suivie 

de la prière de Tenlèvement de la couronne, le septième 
jour après le baptême. 

5° (Fol. 59 v°.) Le même rite arrangé pour le baptême 
d'un seul enfant. Wh» 1,»^} JLoaa^ ^l^Nd"^ j^d IoJS^ ^^ 

]i<aMj o) Iwdt yl ^•Lto'^ 
6** (Fol. 80 V*.) Rite de baptême en cas de danger de 

mort. ^.JkJSjBuf o»d%aLDo itfkto 1,^ «^ ^loAa o»d }| o»d i^) 

po^ )-^A^ \«1a::^ yU ^^o .loâû5^ «»o«4. (Voyez ci-dessus, 
n° io4, 3% etn^ 107, 5°.) 

7** (Fol. 86 v°.) Rite du mariage, selon la rédaction de 
Jacques , d'Édesse , et des autres docteurs, o^^v ^L^^^ oeL 

lU ïVviain ^ l&^to l»I^} |i^r[o] iJQ^iXf |^^^aJi^ jLofiiiAAd 



Ia»^^ Jbwko Uoifo). Ce texte s'accorde avec celui qui a été 
traduit par Renaudot. (Voyez Mss. de la Bibliothèque na- 
tionale, collect. Renaudot, n"" 8, fol. 359 et suiv.; — 
Denzinger, «rRitus Orientalium^, t. U, p. 386 et suiv.; 
— Comparez n** 102, 2% ci-dessus.) Après la leçon de 
l'épître de S. Pierre se trouve une leçon de l'épître aux 
Ëphésiens. Chaque prière est suivie de sa traduction, en 
carschouni. A la fin, la prière de l'enlèvement de la cou- 
ronne, le septième jour après le mariage. 

8'' (Fol. i5o.) Mariage des veuves, ^io-» , i^^y^ ool 



l > ^ mV \U» ^ ^*^ C^v yx^if Jbuiv iLoau^ I&ao? | 

Ui» JL^^^skm c^ wDoAji^ «l^^. La plupart des prières sont 
suivies de la traduction, en carschouni. L'exhortation fi- 
nale est en arabe. 



9** (Fol. 168 v^) Rite de Textrême-onction. h ■> « 



...f««B&. Jofl oox:k.V)ii» boâ ..^^i»a)el. C'est, dans son en- 
semble, le même rite que celui qui a été décrit dans le 
n° io3, 3^ ci-dessus. Mais les variantes sont considé- 
rables. 

Ce volume est composé de fragments de deux mss. dif- 
férents; les articles 3® 'à 6% qui forment un de ces frag- 
ments, sont d'écriture plus moderne que le reste du ms. 
Le ms. dont il faisait partie a été exécuté, en 1882 des 
Grecs ( 1 87 1 de J. C.) , dans la ville de Hardin , par Atha- 
nase, autrement dit Ibrahim-ibn-Msâ , évêque de Hamât. 
et de Hardin (voyez fol. 26 v% 59, 83 v"). L'autre partie 
date de l'an 1860 (i5&9 de J. C.) et a été écrite dans 
le couvent de Mar-Élie, ju^àJt ^LJt ^^^l^ (jM04XA]t y.Xj 
^^^^Jijt (jb;^» par un scribe nommé également Athanase 
(voyez fol. i43 v% et 149 v"). 

Le fol. i3 contient deux listes de baptême, datées de 
l'an 1965 des Grecs (i65& de J. C). 

Plusieurs feuillets sont intervertis. Le premier feuillet 
se place après le folio 2 1 , les feuillets 1 9 , 20 et 2 1 après 
le fol. 6&, le feuillet kU après le fol. 36, le feuillet 65 
après le fol. 18, le feuillet 21 1 au commencement, enfin 
le feuillet 212 après le fol. 76. 

Après le fol. 6& il manque deux feuillets. 

Papier. Pet. sis reuillets. — (Ancien fonds 96, Goibert 3686.) 

109. 

1** Rite du mariage des veuves. Sans titre et sans ru- 
briques dans la première partie. Même texte que celui de 
l'article 8** du n** précédent. 

2° (Fol. 10.) Rite de la présentation de la femme h 
l'église. ei,^|o-âS Qill^W «ââ. V)^ 1» c»^^| oC&^ ylbl «:^ 
...«•.m^uLA^ lobkOâf ^<w. Même texte que l'article 1° du 
n** précédent. 



FONDS SYRIAQUE. 



67 



3° (Fol. i5 v^) Rite du mariage, selon la rédaction 
de Jacques, d*Édesse, et des autres docteurs, partie en 
syriaque, partie en carschouni. «^«J^o ^Plo oPl f% m -% 

"^J^^W ij^. Même texte que celui de l'article 7*' du n** pré- 
cédent. Le nom de Démétrius, dans le premier Respon- 
sorium du second office, est remplacé par celui de Mar- 
Behnam. Les leçons de la Bible commencent par une le- 
çon de la Genèse, suivie d'une leçon du livre de Jérémie 
et d'une autre du livre d'Isaîe. 

&° (Fol. 191 v°.) Rite des fiançailles. ^P)o oPl j^U> 
Ce rite diffère de celui du n** io3, 4°, ci-dessus. 



5° (Fol. 195 v^) Enlèvement de la couronne. 1 ^ »)o 
&" (Fol. 197 V*.) Quelques canons relatifs au mariage. 

7° (Fol. 199 v°.) Rite de l'extrême-onction, en car- 
schouni, traduit par le prêtre Jean al-Zarbâbî. .•?j^-&l 

L->|l) ^ ei^ »a^JboJ&. .%,i I /i^ c^lNd c^Mo C^KI cmqM 
^d.i.:^:â^ i]^] ^ Mo ooie . ^^)^:^o UuaS^ VJI ^^.nfi.to^ 

«^w-a^ ^o ■<H>'»v\^ «J&w 01, >|o i«^ «i^.^ ^ .o»dUb 

^ o^on^u «mjbeûo:^^ («m!^ e^)o«>^ld. Même texte que celui 
du n** io3, 3°, ci-dessus. 

8** (Fol. 175.) Rite de la pénitence, d'après les ca- 
nons de Deiiys Bar-Salibi, en carschouni. ^*w v^^, i^)o 

>« -fc »v ■ "^ ^ ^)oA ^ VoAuo .ft)lJ6^in 0tA^, Commence- 
ment : %»^^ ans. ^^ e^J) «UL^^^iâ Aik^ ..f!!^ V^P Vli» 

...ofAâ^i. Ce rite diffère de ceux qui ont été publiés sous 
le même titre par Renaudot, Assemani et Denzinger. 
(Voyez ff Perpétuité de la foi?», liv. IV, ch. 11 à iv, col. 866 , 
870 et 879; — Assemani, rBibliothecaorientalis?), t. II, 
p. 179 à 17/1; — Denzinger, trRitus Orientalium?}, 1. 1, 
p. txtio et suiv.) Il se rapproche du texte arménien du 
même sacrement (voyez Denzinger, /. c, p. /179 et suiv.). 

9** (FoL 181.) Prière pour le pénitent qui veut com- 
munier. i]^n VoLJ^. g ;»JI^ U\ ««^L^ «ï^»^ «Vj i^o 

10° (Fol. 186.) Prière lors de l'enlèvement de la cou- 
ronne nuptiale. «oowkS^ jB.wk&X:^>â|Xy» «Pj 

Ce ms. a été exécuté pour le prêtre Moïse, surnommé 
Ibn-al-Koun (^â:&^ ^ia aww), par le prêtre Jean al-Zar- 
bàbî, surnommé Ibn al-Djarir, en Tan 1977 des Grecs 
(i666deJ.C.). 

Les folios 1 à 1/1 ont été ajoutés après coup. Les fo- 



lios 90 et 91, et 117 à 197 sont également plus mo- 
dernes. 

Papier. Pet. 18G teuilIeU. — (Ancien fonds 1 10, Colbert C5i6.) 

110. 
i"" Rite de Textrême-onclion. ]Km^ llo^tc^L? Is-aa"^ 

^^* fA U^moip )u-de JLd| oi^^h •<•« l>*«»e| l^J^m^o boau» j^^J^Jb^L 
lAWOJCoo} ^viV JfAi^^ao) ll«|in Id^d ooVxi} ^^nav> Iwv*. JotlS^ 

...JLi^ma.. Même texte que le n^ 108, 9% ci-dessus, sauf 
un certain nombre de variantes. 

9® (Fol. 69.) Rite de la confession, l • m^ltn'>l %^i 
f^>.oBt hoA] )Lai«?a» ^laoM? yojw yooîtt'^t. Ce texte, attribué 
à Dents Bar-Salibi, a été publié par Abraham Echel- 
lensis, dans Allatius : trDe octava synodo Photii^, 
Rome, 1669, p. 65o. Il est suivi des prières dont la tra- 
duction a été publiée, d'après les papiers de Renaudot, 
par M. Denzinger, sous le titre de «rOrdo observandus 
circa eos qui confessionem faciunt, quœ graece vocatur 
é^ayyeXta-n. (Voyez trRitus Orientalium w , t. I, p. 443 et 
suiv.) A partir de la prière de Tencens, le' texte de notre 
ms. est différent. La fin manque. 

3° (Fol. 71.) Rite de la prise d'habit monastique, oot 

Mo-flBib. (f Ordre du saint habit (o^^fza), par Abba An- 
TONios (S. Antoine), traduit de la langue égyptienne en 
syriaqucT). Conmaencement : yux»f •iOiodl'^ ^^ loi!^ l«s^ 

«wlfi I Vi u\ VI Ni ^i»9\ ékr>Hi>Q ^i>fc>|^ .^pil^o ^»o^ i m min ^.o^u 

A la fin se trouvent les règles que doivent observer ceux 
qui portent cet habit : U^ Jm^aa») ^^as^? ^P ^V} Loia. 
Le ms. syriaque du Vatican, n° lviii, qui contient la 
même pièce, sous un litre différent, ne parait pas s'ac- 
corder avec le nôtre. (Voyez <rBiblioth. apostol. Vatic. 
codicum manuscr. catalogusT), t. II, p. 3 67.) 

&° (Fol. 76.) Rite de la tonsure des moines, selon la 
tradition de la montagne sainte d'Édesse. ) « "^ ^ ool 
««M? Ho^? Jlo iVvia^ ^1 l^^^}J IwAo^r- (Voyez frBibliotb. 
apostol. Vatic. codicum manuscr. catal.?), t. Il, p. 335.) 

5"* (Fol. 1 10 v**.) Prière pour la prise d'habit de no- 
vice. |Loxa:ttAK> JUAM»]} U.oja^ ^*A3fi^! yOJoi'^ ^^^^j (à la 

marge : v^^^n.^^ oi t <^ .«ajfi^ «^^^1). Commencement : 

|Lef j^lAof i^OJi^o OiA*}ff U^»^) 

6** (Fol. m.) Exhortation tirée des écrits des Saints 
Pères, que Ton adresse aux moines lors de la prise d'habit. 
En carschouni. IwJdL ^^.m^.xfc"^ l««ld) Vai» ^ ot^j^^io i^)« 
^^\ U^M ;»«l|l) )»*AA|n ;9e*fl»lâ2^ fik. yLdoMâb.. Commence- 
ment : ii^jlLa \U>* ^^ ^*^l ^ }»9^ 

7° (Fol. ii5 v°.) Rite de la tonsure des religieuses. 

lia •% »}} i^^ y O Jâa*aj»|f ^^dw^too ^ . l^Uf} l^ftoa»? Wa^ ooL 

9- 



68 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



i.«W.M • Jii« ftH» ^|M»oip |LaA.L} y^«aoe^ I^haoo M Idi ^| LoiDo 

"^ ^ loi!^. Lacune au milieu. 



8° (Fol. i*J9 v^) Fragment d'une prière. '^t '^^-^j 

...^? leJS^ U«>o .|L^ ir<^j PU? iLVi) 

9° (Fol. 193.) Exhortation {ifxoXoyia) que Ton récite 
il ceux qui demandent Tordination sacerdotale, par Mar- 
Jacques, métropolitain de Maïpheracte (Martyropolis) 
de Mésopotamie. En carschouni. ot^ajo o2^ ^«â^ mjJ^j 

loM» ;dom)o« Ud ya^«*i« yo\viin>k. Commencement : ..Lo^l U 
'^ ,.M,^ V^^Vld .)L^) Jl«o «M^uflOâtt^K (Voyez trBiblioth. 
apostol. Vatic. codicum manuscr. catalogus ^ , t. II , p. 3 1 8.) 
Un extrait de cette pièce a été traduit par Renaudot (voyez 
Mss. de la Bibliothèque nationale, collection Renaudot, 
n** 19, fol. 578 et suiv.), et publié par M. Denzinger 
(trRilus Orientalium^», t. II, p. 106 et suiv.). Mais le texte 
dc^nolre ms. didere considérablement, dans la profession 
de foi, de celui des mss, de Florence et de Rome. De 
plus, il a été corrigé en plusieurs endroits, soit a la marge, 
soit entre les lignes. 

10° (Fol. i3i.) Ordination (xsipOTOvia) des diacres. 

. . p^ .«ILio^owâ. Commencement : ;o)ii» «..i^Ljeoo? Ud p^ao 
^ lo-^l I |Lj>|I ^ Uo-n-î jLoriy ...U^jjo ;»fi» Ui? ^ ^-^ 
...^pi:^ iu.av>. Ce rite est différent de celui qui a été pu- 
blié par Morin (frCommenlarius de sacris Ecclesiœ ordi- 
nationibus, etc.T^, Paris, i655, p. ^79 et suiv.), ainsi 
(|ue de celui qui a été traduit par Renaudot (voyez Den- 
zinger, ffRitus Orientalium^, t. H, p. 89 et suiv.). Il esl 
plus complet que ces deux derniers. La fin manque. 



U*^ eb>k 



I) et d'un 



1 1** (Fol. i5o.) Ordination des prêtres. Joi:^ j.-^ ^oL 
>} ^l^^QUA} iiaa^ o^ttd^ ^uw^"^ ))A>. Commen- 
cement : U-a;^ 1^? ^ JS«^ >U» «^v«>lNor ..fe^) }- -^ 

Ji^*J^«. y u^ * "» Uiio ^ ovim MoA.? Il-^- Ce texte, plus 

complet que celui qui a été publié par Morin (/. c. , p. 689 
et suiv.), ainsi que celui qui a été traduit par Renaudot 
(voyez Denzinger, /. c, p. 87 et suiv.), diflere entière- 
ment de ces derniers en plusieurs passages. 

19° (Fol. 170 v^) Prière pour loffice de nocturnes 
des fêtes dominicales. JLi;;;» )|Kr Lâ^^ IpoIHo? Ild^j. Com- 
mencement : ^^lAiNo? ^)e ]Z2^]q Iom?^ V^ 

i3° (Fol. 173.) Prolégomènes de Tévangile, en car- 
schouni et en prose riraée. V? 1» V^ ^ -X.^]!! ono^joio 
^"Qo "^ wû-JJ^ ii^jk.. Celte pièce est suivie d'une leçon de 
répitre aux Corinthiens et d'une leçon de l'évangile de 



S. Jean, d'un proœmion (j 
sedra (^«^ ei:^ ^«>oH»)* 

1 4° (Fol. 1 76.) Prière que Ton récite, à la place de la 
prière de la Paix, le jeudi saint et le samedi de l'Annon- 
ciation. |t^.A..ui-do )t)f? laWâi^ )\nVdi hoo^ |pD)JSk>t ll»^* 

iLkAA?. (Voyez ci-dessus, n** 89, 3**.) 

i5** (Fol. 176 v®.) Petite Liturgie de S. Jacques, frère 
du Seigneur, arrangée par Grégoire Bar-Hebr;Eus. Idîai» 

Uu^iof. (Voyez ci-dessus, n° 76, 3^) 

16** (Fol. i85 v°.) Proœmia et sedra : 

a. Proœmion : U.}ai» ^ ILoo U^ ob{^ 
Sedra : «I^? U^s^m. jv»] 

b. Proœmion : Uaj U>! ec)^ 
Sedra : jLit.»»^ Il eoi lo»:^ 

1 7® (Fol. 1 89.) Anaphore de S. Jea^î Tévangéliste. %»ol 
I ^ m ?^ ^<o| ^o^o* »}^ U«f0? IioaJLliI. (Voyez ci-dessus, 
n° 79, 3°.) 

1 8° ( Fol. 909.) Houtomo dans le mètre de J acques , de 
Saroug. on4^\« «iW^o; Uud UdLo^. Commencement : "Vm.) 

VMik. Uoi iaoetaodf et» |oJS^ 

19"* (Fol. 9o5 v°.) Anaphore des douze apôtres, rédi- 
gée par S. Luc. e^^a^f JiiJS.'^^ l»^hJi um^.? 1^ |»o»M ^^oL 
uDo^o ft l^i} ot, >viN.I livAiBOk» t^oz^. Même texte que le 
n** 75, 5% ci-dessus. 

90** (Fol. 9 1 5.) Extrait de l'Homélie sur le jeûne, par 
S. Basile, de Césarée. Ium].a> ^ l^^u^U^} L»! .mo >'%,miat 

. . '}j€H^. ^m/^ao ]u%C^ lUaoi lae^ ^ Uooj "^t oS^« 

91° (Fol. 9i5 v*.) Exhortation adressée aux nouveaux 
époux, partie en carschouni, partie en arabe, oj^ p^od 



Celte pièce est suivie des sept paroles de Jésus Christ sur 
la croix. 

99" (Fol. 919.) Quelques canons de S. Clément, dis- 
ciple de S. Pierre, .m m^n ,v L^io U». t^j IjLfO hîU^ ^•.^aft 

93° (Fol. 919 v°.) Sur quelques causes prohibitives 
du mariage, ^^li:^ l&iL j^^b-aof LcUo ^ %m:^mD ^j«d^d ooL 

«Luaad^ JuaAo. Trois chapitres. 

94° (Fol. 991 v°.) Prière qui remplace la prière de la 
Paix, le samedi de l'Annonciation. N>e,.j» Jw-tolJBoo? flor^j 

|La| Jjo:^^ oi-d wd^bte ti • ?oJ^id flt-AA? l^iAA, ;oo«d bi^^f .« 

]]^^ûaM^. Commencement : fJ^-^ ^^ o« ^^^? fe»:^ I in > • » 



95° (Fol. 999.) Prières du rite de réconciliation d'un 



FONDS SYRIAQUE. 



autel ou d'une église qui avaient été profanés par des 
hérétiques ou des païens. iL^vo l«*dfao'^t U^^ù^j iLd^J ^oL 

IfiuuH ^ o) oxu^îl ^ lLA•^Att>?. Commencement : 



)) 

-.uNn^ ..ff lunk. ^«A>) ♦L*aA>r '^^* ^^^ office ne contient 
(jue les prières principales. 

a6** (Fol. 22/i v°.) Ânaphore de Grégoire Bar-Hé- 
RR>Eus, neveu de Mar-Michel. ««^ U^r Itaâul ^U3^a ^^oL 
X*lai^ -uo? «Jfr^ vd «»o*fo,^^)^. (Voyez Renaudot, rLi- 
lurgiarum orientalium collectio?», t. II, p. i56 et suîv.) 

•27** (Fol. aie V®.) Anaphore de Jean Bar-Ma^adani, 
patriarche de Syrie, ^ua^^ JL^a» bb^^^X^âo Pt o« IL»"^ 

(Voyez ci-dessus, n** 7/1, 1^**.) La fin manque. 

28** (Fol. 247.) Bénédiction des vases d'aulei et des 
vêtements sacerdotaux. LILI» t*.?a-^« 1^^^? 1 « '^ ^ ^^oL 
i^foii*» Loi-a oiuaS^Y Iao-aJ^o UL ioJBs^o ]L*d*)o}. Commen- 
cement : ^« ^ ji^h Iaui^ ^PoJe MoA.? l^^^J 



|LoA•L^ La prière de Tévéque commence ainsi : Id!^ Lw» 
39^ (Fol. 3&9.) Consécration de la sainte table. ^^oL 

|»o£^ ^^} )Jfrâfe.A^ JS*âo| LilatM? lA.foiB« |Laâ*aj JS*âo| U^^ai»)* 

Même texte que celui du ms. syriaque n® xux de la 
Bibliothèque du Vatican. (Voyez frBibliothecae apostol. 
Va tic. codicum manuscr. catalogus^, t. II, p. 3 1 3.) 

• 

3o® (Fol. 274.) Dédicace d'une église, loi!^ «^ ool 
|L.j^ tA^foof Ubl^ ^u3N>. Commencement : V«v »> ^ Iq-a) 
tf^ |J^*«^ ^} jLf^t |o«:^. Sur la marge se trouve Tins- 
truction commençant par ces mots : ^>o»a. yoœi^ iâkd^ ^}i 
nÊLfjiii} )*«JD^? \i^^ o»d )I^i>«d. La fin manque. 

3t° (Fol. 997.) Fragment d'une homélie sur Giezi, et 
d une autre sur les quarante martyrs, en carschouni. 

Ce ms. est de plusieurs mains. Les parties les plus an- 
ciennes datent du xv* siècle. Plusieurs listes d'ordinations 
se trouvent inscrites aux folios 1,78, 21 7 V**, 219, 22 3 v°, 
224, 246, 246 V*» et 248 v^ 

Le feuillet actuellement coté 78 est transposé. Il doit se 
placer après le folio 96. Les folios 297 à 3oo sont ren- 
versés. Entre les folios actuels 121 et 122 il manque un 
feuillet. Entre les folios 122 et 123 il manque un feuil- 
let. Entre les folios 149 cl i5o il manque un feuillet. 
Entre les folios 245 et 246 il manque un ou plusieurs 
feuillets. Après le folio 296 il manque un ou plusieurs 
feuillets. 

Papier. Pet. 3oi feuillets. — (Ancien fonds q'j , Colberl f)95o.) 

111. 

i"* Bite de lextréme-onction. It^M^u^ )Lo•^:s^Lf Jum»"^ 

«.^ l^«fA ILoîo Iwao. 1^1 ai*^t|f M« • U»o\ J^*fM»o ItooL» i^tJ^JS^l 



ll«iii>? Id^a oeJ^ajf ^i*wr> I 

n** 108, 9°, ci-dessus. 



f)9 

loi!^. Même texte que 



2'' (Fol. 55 v^) Bites d'absolution. 

a. Prière pour un prêtre qui a prononcé un ana- 
thème contre lui-même ou contre une autre per- 
sonne. eC^ i^o oi*Ai^ ol <*j|f )9UAof l>otA%lk, )L^k{ 

Lu^) ifo*-9 .010:^^. Commencement : loiJ^ U^ 

b. Prière pour réconcilier un autel profané par dt^s 
hérétiques ou des païens. licJ^^"^ l-«eoi? I^^-^J 
JLâoil ^ o) oxka^yj ^ «A^^^ojo «*>?^vl L*»*^ JBw9o) 
o«t lu] Lid. Commencement : «oioi^.b o» loi:^ 1«wk> 

jlaiOvto latin 

c. Ordre de la confession et de l'absolution. %doL 



. Même texte que Tarticle 2** du n° précé- 
dent. 

d. Ordre de la confession, en carschouni. o|l) pA» 

»o o^^ yfi:^^ ^}koAJ ^9 oâS «OfiQ^ «••efo ^|l)e 



Différent du n° 109, 8% et du n" 1 10., 2^ 

e. Divers canons, en carschouni, relatifs aux sacre- 
ments de Teucharistie, du baptême, etc., attribués 
à Denys Bar-Sâlibi, Mar-IsAAC, Timothée, S. Ba- 
siLE, S. Grégoire, S. Ëphreh et Jacques, d'Edesse. 

«..Mua.? fU> o||) 



Commencement : ^^^oj^ Vli» 



f. Prière pour le pénitent après Taccomplissement 
de sa pénitence, en carschouni. o»!^ vq \ ^ L^lo 

^«^1 okl^ ^oILdo» .ftfJB^&aoâ^ «£»|i C^&^ yoiLaL^. Com- 
mencement : i tMtunâ!^ ^.oflOte ov2^ )om) —oP) pA» 
01.^ ««.A ^^^ ^«J^ OM^f II) oft!S^ oifïâtt . f^oiS^ ^11) 

g. Autre prière. v«^La^'V^ «JIj |1Io. Commence- 
ment : <^ ift^>o ."V^:^ ^14 «W ^^ fo^u 

h. Autre prière. iw-9l%-:^-.l «Bj fV'o. Commence- 
ment : ^ wA^o y^^ AlVtJ^o ^L^S, o^ 

3** (Fol. 85.) Quelques prières pour les sept heures 
canoniques. ^ X «v a oj(..â^a:^ ^^ ■■ t ^ v» l«o«:S^ L»?o;kd %deL 
IJ^H^o )wd IL^P iu.^] po.) «.^i^^r h^ IkA^? U'<^j. II y 
a des prières attribuées à S. Jeax-Baptiste, à Philoxèîsk 
(Xenayas, de Maboug), à Abraham, de Kidoun, à S. Ma- 
caire, à S. Basile, à Abba Isaïk, à S. Éphrem, à Jacqles, 
de Saroug, et à S. Grégoire. 

4** (Fol. 99.) Prières pour différents péchés et acci- 



70 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



dénis. L-di-so )«i.^ « y IJLif ^ «.«"^"^t iLor^j ^u»^ ^aot 
Uilôd yoe»d ^i^Aj? Iioiîaâo. Ces prières sont les suivantes : 

a. Prière pour un homme qui est tourmente par un 
dëmon. 

b. Prière pour un homme qui s'est parjure. 

c. Prière pour un homme qui a prononce une ma- 
lédiction contre lui*mâme ou contre un autre. 

d. Prière générale pour un homme qui fait péni- 
tence de ses péchés. 

e. Autre prière générale pour un homme qui fait 
pénitence. 

f. Prière générale pour un homme qui demande 
labsolution d'un péché d'adultère. 

g. Prière pour un homme qui fait pénitence du pé- 
ché de sodomie et de bestialité. 

h. Prière pour un homme ou une femme qui ont 
commis un inceste. 

i. Prière pour un prêtre, diacre, moine ou laïque 
qui ont communié en état de péché. 

j. Prière pour quelqu'un qui confesse le péché d'o- 
nanisme et promet de faire pénitence. 

k. Prière pour quelqu'un qui a été séduit au péché 
de sodomie par des musulmans. 

1. Prière pour une femme qui a péché et qui a tué 
son enfant dans son sein. 

m. Prière pour une femme qui a été violée. 

n. Prière pour un voleur qui promet de ne plus 
voler. 

0. Autre prière au même sujet. 

p. Prière pour un homme qui a commis un meurtre 
et qui a accompli la pénitence canonique. 

(|. Prière pour quelqu'un qui est allé jusqu'à blas- 
phémer contre le Créateur. 

r. Prière pour quelqu'un qui avait été baptisé par 
les héréti(}ucs et qui revient à la foi orthodoxe. 

s. Prière pour quelqu'un qui se convertit de l'héré- 
sie des chalcédoniens et des julianistes. 

t. Prière pour quelqu'un qui se convertit de l'héré- 
sie nestorienne. 

u. Prière pour un homme qui a mangé ou bu quel- 
que chose d'impur. 

v. Prière particulière que le prêtre récite pour lui- 
même, quand il est obsédé d'une mauvaise pen- 
sée, ou quand un autre lui demande de la ré- 
citer. 

X. Prière pour des hommes qui avaient été ennemis 
et qui se sont réconciliés. 



y. Autre prière au même sujet. 

z. Prière que l'on récite h l'occasion des fiançailles. 

aa. Prière pour un enfant que ses parents présen- 
tent au prêtre pour qu'il le bénisse. 

bb. Prière pour ceux qui entreprennent un voyage. 

ce. Prière pour un agonisant. 

La plupart de ces prières ont été traduites par Renau- 
dot et publiées dans Denzinger, «r Ri tus Orientalium ^ , 1. 1, 
p. Iili8 et suiv. 

5® (Fol. 1 1 7.) Autres prières. Iiw) JUjl» ILd^J ooL 

a. Bénédiction de l'huile des malades. JLmus'^Jd^ 
^wa»èe «A^J U.^ y^â^ ]ot»%at |La«fl»h. Commeuce- 
Inent : JCœm ««^0 ^Loa*^ 

b. Autre bénédiction. Iom^a? JLmus'^ |Lw.J. Conmien- 
cement : Imjuis^ l^ 1^%} 001 loi:^ |«vk>. (Comparez 
ci-dessus, n** 108, a** e.) 

c. Prière sur l'huile qui a été rendue impure. Ild^j 
l^btef JLmus'^. Commencement : JS^r Jl»} Itl»- 
(Voyez ci-dessus, n** 108, 2° f.) 

d. Prière sur le vin dans lequel a péri un être im- 
pur, l'n j} ;»*>o o»d At^t^a/f liao« ^fei.. Commence- 
ment : k^iA» oif) ^M^ )o&^ 

e. Autre prière sur un liquide qui a été rendu im- 
pur. Jbâo^};»fk>'^ llwl. Commencement : l >u» 
^ f^] loâs. (Voyez ci-dessus, n® 108, 2* g.) 

f. Prière sur l'eau ou sur des vases dans lesquels a 
péri un animal impur, p^^ ycei^ wQJu»^ao) ^o"^ 
|,J^ Wf yoo«^ Ai^koetf LIm. (Voyez ci-dessus, 
nMo8, 2«h.) 

g. Prière sur tout objet qui a été rendu impur, ainsi 
que pour un homme qui a mangé quelque chose 
d'impur. o| l^ j} ;b,^ oi-dX2L#} llos^'^'^ llw.) 
«AijBtof p^ ^J"^) ^ *o^ wfti„j^v>. (Voyez ci-des- 
sus, n** 108, 2** i.) 

h. Bénédiction d'une image (sÏkcûv), llw-^l Ho-^j 
iLioito U^j 1^.900}. Commencement : feiJl^ L^œ 

i. Prière pour un homme qui fait une offrande à 
une église ou à un couvent. |J^.^^aot M'^ ^^«^ 
)u^ of U,^ l^aTod. Commencement : »»w-aoX t o 

j. Prière pour un homme qui prend l'habit {aloXrf) 
du noviciat monastique. ^ • m '%'s.j ^«"^ jLd^j 
baâA>ld ]if^ U^l. Commencement : ^^a;^ «a^^.^^ 

6® (Fol. 121 v^) Conclusion (Houtomo) des prières 
pénitentielles. H^j? l»la^ ^u»^^ ool. Conmiencement : 



»lo «fc > Jfc> ^ i 



U • M ^ 



V«-»o 



FONDS SYRIAQUE. 71 

^ lUdOA c. Autre dans le mètre de S. Éphrem. Lu.») Uolo^ 

iJLl^pA y ^ ^ ^^-^ )ot^ • p^iWft) -w-ao? I • « I ■». La première 



7® (Fol. lai V®.) Prières pour les principales des 
heures canoniques. ^^ i > ^»a «.âf-aDo"^ Jye»^ U^io jlê^ ^aoL 

^ •> • )^9^J} U^tJi JLÎA^ yXAoJJSAo} Jil|.«») LjLd )j^*f«i«.| |La2^j- 

Un recueil analogue, mais plus complet, de ces prières, 
se (rouve dans le ms. syriaque du Vatican, n^ lyiii. 
(Voyez trBibliolhecœ apostol. Vatic. codicum manuscr. ca- 
talogus^, t. II, p. 353 etsuiv.) 

8° (Fol. 126 v^) Prières du canon syrien, pour vêpres 
et laudes, avant que Ton récite les psaumes {Miserere, 
Daminutn irwocaboy Deus Deus meus, Cœli enarrant, Cantate 
Domino canticum novum, Laudate Dominum de cœlis) et les 
béatitudes, lu^to U^oi} L^îo^ h^jj>j iLc^j %dol. Commen- 
cement : bdk^ >p»d >^>iNv>Mi |«vk> ^vt,.f .J^^âa«.i?. (Voyez 
ci-après, n® i53.) 

9** (Fol. 1 a8 V®.) Autres prières du même genre tirées 
du canon grec. U«a« iioiA? J^Ji^AAlf U^j ^U3N3 <aoI. Com- 
mencement : J^.JLL^lL^Sa0? L1^«L1^U)^ o^io^r. (Voyez 
ci-après, n" i54.) 

10"^ (Fol. i3i Y^) Bénédictions de la table, avant et 

après le repas, bénédictions de différents fruits, du vin 

et de Tcau. Commencement : .JLȃi^f HotA^^t jLd^j ooL 

• Ic»:^ Ui^ li^J ''1^9 ôôÂ. Les trois dernières prières 

sont en carschouni. 

11** (Fol. i35 v**.) Suffrage que Ton récite dans Té- 
glise, le jour de la commémoration des morts. En car- 
schouni. Uo-k>Pj ilA}l ;m^ oAi,.»:^ «•» JwA» j^^ii. Commen* 
cément : )ixa:^^ oi^ ^iL» ^ii^K» U «Lo^j U 

1 2° (Fol. 1 36 v*.)Deux lettres d'ordination , d'un prêtre 
ou d'un diacre, dont la première sans titre, la seconde 
intitulée w^l «J^^l. En carschouni. Commencement de 

la première pièce : ôîtA^^ilSb^ *^^ ^^'^ t^^^* La seconde 
commence ainsi : w^^ j^i^ Ifl^ odk t^a&^ .fkmt^ 

i3'' (Fol. i&o.) Office de la messe. )La«^u^l} Lm»"^ 
L-^oi» )»f^ jan 'vo j ^U3^^ |Ka^. A la fin la prière qui 
remplace la prière de la Paix, le jeudi saint et le samedi 
de l'Annonciation. 

li** (Fol. 16/i V*.) Petite Liturgie de S. Jacques, ar- 
rangée par Dents Bar-Salibi. ôHÎ oo^o^ «uo? Jioi^f l^^^ 

Ujo»! ^) J^iA. JJSdf 

lô» (Fol. 171 v^) Bénédictions : 

a. Houtomo de Mar-ÉpHREH. -iiflc^itD p^») «i^o? Mo^ 

b. Autre, oi i ^ i>Xa^ lei^ .JLdioi»} Lu.»! udo^ 



l 



partie est alphabétique. 

16"* (Fol. 177.) Quelques sedra propitiatoires que Ton 
récite au moment de brûler l'encens, tirés du Manuel 
des prêtres. |i..do L^J I^ué^^h^ |La«^:^t LUa» P ]ua^ "^ 

|?,»a» ^ X^^r^u» ^'^Ni^S, ^^i>tav> ]m^ Ioi&^ f^ U^ Lmoio 

Im^M^} |J^«AA^ JIIm«»? 

a. En l'honneur de la sainte Vierge. 

1. Schouroyo i"^ li^ lémm^ ^ IoaI 

2. Proœmion : lUoo^Jo ]hm^ 
Sedra : ^.n^m U^ ^1 

b. En général : 
Proœmion : iMA^kM U 
Sedra : J'^^'^-o boM^i Lt«o:w ^a 

c. Pour les saints en commun : 
Proœmion : )^Aai^r lu^M 
Sedra : Ijs^p KHaj ^iiiwfvnvt ^c 

d. Pour un seul saint : 
Proœmion : yvdof oM? 
Sedra : l^^u^o laiNon'^ ^a 

e. Pour la pénitence : 
Proœmion : )::ukitoo M ec)^ ôâIL 
Sedra : ^w^lf y^ ^^i «ft^ njftooo loilS^ Luo jix> 



r. Pour la croix : 
Proœmion : 



l 



i*>viN> 



l 
Sedra : J^u ^ay ooi ^} loi:^ 

g. Pour les morts : 
Proœmion : IZ} 



l 



Sedra : «^ ^ i > a ^ ntftoo loiJ^ l «^v» Mjuao 



1^00^.99 



b. Pour la résurrection : 
Proœmion : Cf ik^^Ao ec)^ 
Sedra : v^^-s^b •« 



1 

17" (Fol. i83.) Sur le sens mystique du sel, du fer- 
ment et de l'huile que l'on met dans le pain eucharis- 
tique, par le patriarche Ji^n [Bar-SchocschânJ. ^^ ^oL 

y^ac^ |L^A3 ^LAoS} )iiilnn Jwfltt*^ JrfïfeiftO tih LûiAAft ^U»^ loftS^ 

iâwv^ ^1 ■■«>• wuof ^uu Commencement : ^ Jjta^o^u^^ 
...i^flii%> 1;..^. (Voyez Renaudot, trLiturgiarum orien- 



talium collection, t. II, Dissertatio, etc., p. xxiii et p. Ti/i 
et suiv.; — Assemani, «rBibliotheca orientalis^, t. Il, 
p. i4i.) 

1 8** (Fol. 1 85.) Justification de l'emploi du pain eucha- 
ristique fermenté. JLua^^Ijn^ V JUai^ V^i»^.} Uow» ^Aao 
»Jii Qê^a» ^} Mojotm pik?. Commencement : "V^ 



li 



MANUSCRITS ORIENTA LX. 



•*i*«* 



(Voyez Renaudot, /. c, p. 64.) 

19° (Fol. 190.) Diverses sentences, sous forme d'un 
dialogue entre un maitre et son disciple, relatives à dif- 
férents sujets théologiques, jâ^ . |a*> bac^^ftot Pliln. ooL 

)i^.taâOÀâof i^âod i^kOÉÛ^ |m>rtSi ^•fHtkaot \^« "V^tao "VIaïo ^}\- 

Il y a des extraits de Jacques d'Édesse, de S. Évagre, 
de S, Ignace, de S. Grégoire, de S. Basile, de S. Jean 
(Ihrjsostome, de S. Denys TAréopagite, de Sévère d'An- 
tioche, de Denys Bar-§alibi et de Mar-Isaac. 

20^ (Fol. 1 99.) Lettre et canons relatifs à la pénitence, 
par Denys Bar-Salibi. En carschouni. ow^ JoJWfj JLli) pï 

jk^^x^ X^lâ!^ ^|f| Vai» â^U»l o^lbod «fjQwajo Jilj^Jol^M::^ 



.. Commencement : o2^ ^^^^Xi^lS^ apo^mona^y 

JH^^"^ c^&. «rof^Ao. Les canons traduits par Renaudot 
et publiés dans Denzinger, trRitus Orientdium^, t. I, 
p. 493 et suiv., ne sont pas identiques à ceux du pré- 
sent ms., qui contient un texte quelquefois plus déve- 
loppé et autrement divisé. Le nombre des canons n est 
que de cinquante-deux. Ils sont suivis d'un long traité 
sur la pénitence, qui commence par ces mots : «t««i^ 

•ji" (Fol. 280.) Seconde lettre de Denys Bar^Salibi. 
En carschouni. It^^.*» ita^i^^o \^\ ^a^y ei^? ^tUt 11^ ^oL 






m 



o«t ..1^. Commencement : 

* ^ 

:vj" (Fol. 242 v°.) Prière pour les malades, que l'on 
récite lors de la messe, après l'élévation. En carschouni. 

'ïi"" (Fol. 245 v°.) Houtomo dans le mètre de Jacques, 

de SnrOUg. H-aoo^ vi -^ o« IdJâ^'V*) .^oXk\ , ^\ja^ laoLo^ 



Ce ms. a été exécuté à Alep, en l'an 1896 de l'ère des 
Séleucides (i585 de J. C), par un scribe nommé Jean, 
originaire de la province de Gargar. 

Papier. Moy. 268 feuillets. — (Ancien fonds 5/i, CcNbert 585.) 

112. 
i"* Canon grec pour la fête de la dédicace de l'Église. 



2** (Fol. 3.) Autre canon pour la dédicace de TEglise. 

3" (Fol. 6.) Canon pour l'office du saint chrême (le 
jeudi saint). Joi:^ xlak>'^t Im^^ 

4® (Fol. 9.) Canon pour le dimanche de la Résurrec- 
tion. JftâOiUdf Idf |->a>,My ina^ 

5° (Fol. 1 1 v**.) Mode de préparation de fhuile d'olives 
destinée au saint chrême. L«uad ^ yioadk^ \k».t^ U»m;^ \u>oi 

6** (Fol. 12 Y°.) Exhortation que l'évêque adresse à 
l'ecclésiastique avant et après l'ordination. k^Êu% Mo^^ ^a 

JB^.^^» ^) ] ■'VVijtvt ILd ^f )JS?fcWV> I JNvtna k>m\ao^Oo ll^vwâ'ia 
IK^b-^ôLa «£»i^w»a.^o«^^ ^«o^f jLIâ^a^l ^«VA ^} |L|I b^M* 

. -^^^.aL^wD?. La traduction de cette pièce par Renaudot 
(voyez Mss. de la Bibliothèque nationale, collection Re- 
naudot, n** 1 2 , fol. 574 et suiv.) a été publiée dans Den- 
zinger, ffRitus Orientalium^», t. II, p. 100 et suiv. (Voyez 
aussi Assemani , fc Bibliothecœ apostol. Vatic. codicum ma- 
nuscr. catalogusT), t. II, p. 817 et suiv.) 

7** (Fol. 22.) Autre exhortation, par Mar-JACQUES, mé- 
tropolitain de Maïpheracle. oojttk* ..wm^ Iy'^a:^? ILwI |LaiJ.«A> . 
^iA«âo? )l^Js>o ^o\^^^. Un extrait de ce texte a été traduit 
par Renaudot. (Voyez Denzinger, /. c, t. II, p. loC et 
suiv.; — frBibiioth. apostol. Vatiç. codicum manuscr. ca- 
taL?î, t. II,p. 3i8, a° 9. — Comparez ci-dessus, n° 1 10, 
9*".) Commencement : La2^ o >i nK»:^ M 1^? 



8° (Fol. 27.) Ordination [x^if^^iovla) d'un lecteur 
{dvayvoia-lris). ^^^.^^^ojl^I IvoJCooy Uou>i JL^o^oua %deL. Ce 
texte a été traduit par Renaudot. (Voyez Mss. de la Bi- 
bliothèque nationale , collection Renaudot , n° 1 2 , fol. 5 5G ; 
— Denzinger, tfRitus Orientalium'», t. II, p. 78 et suiv.) 

9° (Fol. 28.) Ordination d'un sous-diacre. Lêo^ ^^oL 
li^JLtodh JLio^oud?. (Voyez la traduction de Renaudot dans 
Denzinger, /. c, p. 79 et suiv.) 

10** (Fol. 33.) Ordination des diacres. JL*o^oi-a ^aol 
W^alao?. Le titre est précédé de la première rubrique et 
d'ufte note relative à un rite de l'ordination diaconale un 
peu différent, établi par le patriarche Michel. (Voyez la 
traduction de Renaudot, dans Denzinger, /. c, p. 82 el 
suiv.) 



FONDS SYRIAQUE. 



73 



1 i''(Fol. 39.) Ordination d'uûarchidiacre. L^jo^ow^a^ol 
y(u»j.^fl I^JBoof bA»Lo wi«ft. (Voyez la traduction de Re- 
naudot dans Denzinger, /. c, p. 86 et suiv.) 

19** (Fol. 4o Y®.) Ordination des prêtres. )L«ei|'^ ,-0 

i ■> ^ l^Sio^N. ) •',ao Lai«»v»LJBsk> j^^aof Uio^wd. Ce texte 
présente le même rite et la mén^e disposition que celui 
qui a été traduit par Renaudot, mais il est plus complet 
que ce dernier. 

1 S"" (Fol. 61 V*'.) Ordination des prêtres. JL^o^ow^a ooL 
f. Ce texte a été traduit par Renaudol. (Voyez Denzin- 



ger, /. c, p. 87 et suiv.) 

là" (Fol. 67.) Ordination des archiprétres visitateurs 
("aepioSevTtfs) y archimandrites, chorévêques et abbesses. 

^Ifo-â <AoL [wn.^^fi.Mol)]. (Voyez la tra- 



duction de Renaudot dansDenzinger, /. c, p. 99 et suiv.) 

1 5** (Fol. 69 v^) Office [àxoXovOta) de Tordination des 
évéques. l > sn ^ou^^ ^U3^^ ^ )Io•^:^Lf tk.o4»o IL» ^ ^oL 
|gN>n>M>,ft|^^y U.^.0^ j^nsoI. (Voyez la traduction abrégée 
de Renaudot dans Denzinger, /. c, p. 98 et suiv.) 

1 6** (Fol. 87.) Prière pour {ordination d'un patriarche, 
uw^r Lio^euât iLo^j. Commencement : ^^«C^ 001 lo^J^ 

)JSAA«Aad Jj^Af^ao^iJbâd^ Jt%9m.o Uw^o LfA^ ILé*» 

17*' (Fol. 88.) Intronisation d'un évêque ou d'un pa- 
triarche. LuD^Q-a "^f 1^0» J^^ao) Lfleuio? J^Nfoo} Im*^^ ooL 

loJS^ i*u^ LoJA 



iS"" (Fol. 91.) Sur la préparation du saint chrême. %dol 

^«^^^i^fete? ^ > V » h U^^a^o |^AMA.It ina^"^ |a«Aof H 

|^.oi:^ )Jfr^A«fi» |^AMA.^. Commencement : 

■Ua} j^ft L*AJD «"fc.^^i >>«^A^ )oo*^ <^?f i'I'?* (Voyez Asse- 
mani, rBiblioth. apostol. Valic. codicum manuscr. cata- 
logusTî, t. II, p. 3io.) 

19'' (Fol. 98.) Consécration du saint chrême, en deux 
parties, yoto^ ^fo^} U*^^} l^<^j let^XMO ooL. (Voyez 
xAssemani, /. c, p. 3 16; — Denzinger, «rRitus Orienta- 
lium^, t. II, p. 5â6 et suiv.) 

20** (Fol. 119.) Bénédiction de Thuile dolives desti- 
née à lonction. Uo.uaviV Jo»? ]J^i} JL^us"^} )I>a^J* (Voyez 
Assemani, /. c. , p. 8 1 6 , n** 2 ; — Denzinger, /. c. , p. 55 1 
et suiv.) 

21** (Fol. ii3.) Bénédiction de Thuile des malades. 



(Voyez Assemani, i. c, p. 3i6, 11" 3.) 

MaW. ORICMAIX. I. 



29*' (Fol. 116.) Dédicace d'une église. | m ■> ^ ^ol 
]ïjk. «A.fa^. Ce texte diffère en quelques points de celui du 
n" 110, 8o% ci-dessus. 

93° (Fol. 189 Y**.) Réconciliation d'une église ou d'un 
autel profanés. Ilf-^^ L-^ft-a^^"^? L^oJf 1^^"? Ima^ \doi 

U^oaÊX» 9 )»^ Livo» o»d. (Voyez ci-dessus, n*" i lo, 25°.) 

24° (Fol. i34 Y°.) Consécralion de la sainte table de 
l'autel. ) » ^t v>y L^toot Ima^olLoa^Aj JBuao) Lld^œl ^oL 
HotA"^} iJfrâfe.^ JBuao). (Voyez ci-dessus, n° iio, 29°.) 

25° (Fol. i43.) Ordre de la procession de la fête 
de la Nativité de Notre- Seigneur, partie en syriaque, 
partie en carschouni. iJ^iî-^ lo^ jijeooo ltei-k>t l^iJS^ 

• If^^f Uufb hK e*^? Uaowd .Lao«A \^} Lu^i» )tK? ^kofO 

]if£» ifÉ»} ooi'Vik. ^«^a %^ij l^^tJ ^^ 



...|i?|l. Les autres offices mentionnés dans le titre sont 
ceux qui suivent ci-après. 

26° (Fol. i58 v°.) Office de la bénédiction de l'eau, la 
nuit de la fête de l'Epiphanie, office amendé par Jacques, 
évêque d'Édesse, et conforme au rite du couvent de Bar- 
sauma et du couvent de Natefa. i^i ■ ^»aX,^v>y Joi:^ «^ 

\l^t^ IjioL ^1 Iko^MJo UêJ}} IjUfA I^Kr U^^^ tÂo ^fo»? ioBA^ 

L«fo) lAftxB «dOifi^ ..wjot. Le texte est précédé de l'explica- 
tion mystique de cet office, tirée des ouvrages de Georges 
(w^oJL^, Georges d'Arbèle?), de Jacques d'Édesse, de 
S. Clément et de Grégoire Bar-Hebraeus. La glose de ce 
dernier est introduite par ces mots : «eio^') Lwa ^ l?La^ 

"V-^^-to loj^L^ Min u m LmUo Li.:^'^ Wd «c»o«>a^v^«iPD liKdo^^ 

1^ ^fod. Commencement du commentaire : li 



^jiwt^y Loxod a«ttA^ Uwlo «Losamaa. V^ C», L'office lui- 
même commence ainsi : ]v^jo JL^ojw^ -w^f I;a>o^} I««i^ ^|b 

...^;i.A«^^Jo}'^ yooinki^ ^fl yxjoo ^f|.Ak>, La première prière 
commence par ces mots : U.av» %.qa. .M ^^ U^\ 



27° (Fol. 170.) Ordre de la procession de la fêle de 
la Présentation de Notre-Seigneur au temple, selon le rite 
des maronites. It^.^ y\ iU^o)^ yv^ «1^»^} )?K? U*of« Uoâ^ 

^ )L»i WV o« f^^o )?L^? )^J} Iio-uq:^ ^^^ftn^v»! ij^d .UiStof 

28° (Fol. 172.) Office de la bénédiction de Teau, la 
nuit de la fête de l'Epiphanie, office amendé par Jacques, 
d'Édesse, et conforme au rite du couvent de Barsauma. 

marge, en regard du titre : IJ^t^^^o 11^-^ IjîoL ^—.1 Juimo 

Ltoejw-» Ml-aof ^^i^t Iw^DoJwy )*«k. ^)o JLoifel «^aA^»i^ Co rite, 



10 



74 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



sauf au commencement, est diiïérenlde celui qui se trouve 
plus haut (voyez ci-dessus, art. sG""). Il y a une lacune 
au milieu. 

ag" (Fol. 180 v°.) Bénédiction des branches d'olivier, 
le dimanche des Rameaux, selon la tradition orientale. 
. Il» > <i I. y» )lfi Nviiav» jm\ jagà» ^^o»? jm'^^. Commencement : 

L^UM ^ JoaI 'l^tOA} h« jL^ lio»â l^Mio \\»j} iLd^j u^iJSd 
m*«Do iJ»? Inao^'No I^mU^Ho Jla^lio^o oa? iJN^lid} )oi& 

3o° (Fol. 187.) Ordre du lavement des pieds, le jeudi 
saint. }K^ ^jki^ <«bA.JM Ml? « joo^ Le«? IK^a,} liVA^ «^«L 

iJBcdew^ o»^^o )f)f } Imsa^j UoaLoa^o Idioi» iJM. Commence- 
ment : )v il aoo I ■ » '^W^l "^ ^"» L^f U^O^ iM^ÉmljBsk» J^UoUi 
)«« l^w^^uik f,„^} ^^^} )e»^ Lb>o ^ «Aoi • Itoi Jl^j IftoAAObd) 

3i** (Fol. 190.) Rite de l'absolution, qui a lieu le sa- 
medi de TAnnonciation , à la neuvième heure. Uoa^ ooL 
^^* ^^ ^è^sl} Jii,:kd iLk^o? Itojkd lAAdoAf. Commencement : 
«^ %.:ï^ ^l k«-i-*w ^«umJo iLo-A^L? iLo^j ^bôSÎ lijuo J^.kofi» 

82" (Fol. 191 v".) Ordre du baiser de paix, le diman- 
che de la Résurrection. U^^} h^^^ Ibâo^? JU^d ^} Jlma^. 
Commencement : L-a^o ^oJik^lo) ja^mLjBsk» ]^jj jLd^j )JM 

yoo»:^^? 1 mn^ ^lAji^o Li.A^'^. (Voyez Assemani, rBi- 
blioth. apostol. Vatic. cod. manuscr. catalogus?), t. II, 
p. 333, n° 4i.) 

33^' (Fol. 195 v**.) Ordre de Toffice de Tadoration, le 
jour do la Pentecôte, en trois parties. Jj^utta^l^ U^â^ ooL 



IIU"* (Fol. 212.) Ordre de la prise d'habit, i^â^ ooL 
)La.u?? U^r^ t^a.Aip|l ds.-^xk>rt^ ^^J^»ot ^^l^^f. Commen- 
cement : I •*./î'» «É*ftjLtoo« .jLîiLfi» )fi«*fo )Li««D .l^ioA^t 1^^ H^ 
^ad wi««id loi!^. Sur les acrostiches de Sa'îd Bar-Saboum, 
qui se trouvent au milieu de roffîce, voyez Assemani, /. c. , 
p. 821. 

35° (Fol. 280.) Ordre de la tonsure ou de la prise 
d'habit des religieuses. i^.lao«D 1 1^^.%.^ t Mao"^} Ima^^oL 

Jiioi. Ce texte est plus complet que celui du n° 1 10, 7% 
ci-dessus, et en diffère dans quelques passages, 

36° (Fol. 286.) Rite de baptême, dans une rédaction 
nouvelle et très correcte. l\X^o )L«^ htoL ^) ^ Ifn^f f^*^ j; 
)u^m3 «a^o. (Voyez Jos. Al. Assemani, ff Codex liturgicus 
Ecclesiœ universœ^, liv. I,p. 219 à 2/10; liv. Il, p. 21 & 
à 2a6j; liv. III, p. 166 a i52.) 



87** (Fol. 2i8.) Sedra à réciter par Tévéque qui se 
trouve dans le cas d'ordonner en même temps des dia- 
cres et des prêtres. 



ll««^^ Jtooio^} ioA^too. A la fin il est fait mention d'un 
sedra analogue en ces termes : w^oj^it ^ix^»:^^ Lu») U^m «»ol 

.)L«ooi U^IePL&^lfl )lo— to *> "V? |Loo»â^ )«.é2^ JLa 



i«oÀ&. (Ces deux indpit ne correspondent pas entièrement 
aux passages cités.) 

38° (Fol. 269.) Prières:' 

a. Prière pour les enfants que leurs parents présen^ 
tent au prêtre. v>«»^ ^^ m .-vui ^ i^..»^'^^ ^^^^j 

JXtàÉitu]} «lo:^ tedif |ei^ •Le»a L^^ ye«o»d| 

b. Prière pour le moine qui vient de prendre un 
nouvel habit (o-p^^/cia). li^J ^«aj^t v^oi"^ lld^j 

Le» i^g-SS* j»:^ Le» ^fâ^ A^vlVi «Lo^aAld )L»» 

c. Prière des fiançailles, loi:^ l^tejoo .jLouaAo'^t iL^j 

|Lf^ biv VAM? Hi^} Itl^ ee» ^? 

89** (Fol. 25o.) Office de la fin du carême (de l'arri- 
vée au port, LL^^r 04^0) ) qui a lieu le lundi de la semaine 
sainte, jp.^ )»r*B-» o^all llo ou^ x^^^ LL^^f oi^^ef Uoa^ 

fxjkiôo Lo»-a ^«2^K. Loiâk) ^LiLf iJ^uuaAl »^3 Lu»o^ Ia^j ^i 

Zio° (Fol. 260 v°.) Commémoration de la crucifixion, 
ou adoration de la croix, le vendredi saint. ^^ i ,^N3 ooL 

I m n ^ ^i» >'V ^:kA, «^Lf Lf-V^ • )Laâ«Aff ItsdoWk p^m} L«e»av 

•» 

/n° (Fol. 25i.) Anaphore des saints docteurs, rédi- 
gée par Mar-JEA>', le Grand. JL^-Tfi» L Wv %>> )»aAu| ^oL 
^i^^ ..wi^ UtïA^iof. (Voyez ci-dessus, n° 72, 7°, et Re- 
naudot,(rLiturg. oriental, collection), t. II, p. 609 etsuiv.) 

42° (Fol. 256.) Règles pour la célébration de la messe. 
Commencement : • • 



l^V^ wa^l II )f< 

48° (Fol. 266 v°.) Anaphore de S. Jacques, ii-ère du 
Seigneur. )o»J^ ^^ |j^.^^«d |Lo«^;s.L ^ L-0^0 Iv^o M p^t^ 

«D iLoidll ^^^oolf liS^l^ «£»)?aâij|f fi» id^a <âoM? ^W^ )ui^ 
09} 001 lyW^of M«3-«*| 



p:^^9ol^^ JLsu&«Gud|. C'est la petite anaphore, dite de 
S. Jacques. (Voyez ci-dessus, n° 76, 8°.) 

44° (Fol. 261 v°.) Prière que Tévêque récite pour le 
peuple, lors de la dédicace d'une église, "^r |L^ ^^L 
l^}^jxA ^^^k^j Uo^%È^ ^mt»\ ijoh U^. Commencement : 



FONDS SYRIAQUE. 



75 



3 A\ i 



iô** (Fol. 262 V**.) Prière que Tévêque récite en chaire 
pour le peuple les jours des fêles dominicales.'^^ Ild^j ool 
JLsoL»'^ ifè^a^f )A>lUil«ao hh^ boi^. Commencement : ôâ 



/i 6° ( Fol . 2 6 3 .) Statuts des empereurs Constau tin , Théo- 
dose le Grand et Léon le Sage. )LJ!f La:^^? JL^I^t? )La^^ 

»UM I -fc j LWJSOJ^ M >Q JIO llu^r ^lÔ^ ««^«M-1.J 11 > ^ m ,t,ft 

Commencement : 00^ j^«..^w3 ^ |-«VL liT^o !««&*. L»ôâa[.il 
lo> ^. Ces décrets sont au nombre de 83. Le premier 
commence ainsi : ifo |> ■> ^Ijao y) . fUl^u? iLo.^^ ^1»^ 

.#f»o m'\â ^Lw« M*o^ tl^ca^o ]tA} Jlfcd ]ld}Mo teA«LL? «aJBo 

^UL iLoJuD )<tdt ^^■fcini ^. A la fin se trouve un appendice 
qui porte le n° 86 : jLe^fU ILojJls ^1 IleLu? L^^od ^ol ^ 

L^^oA le» ♦ |fVA.o U(>a».Ld |l) ]ld|f o»d ^J^^ fj |Lai»«eiae JBso 

l)J^i»f Kdof l&L ioooLo iJL^ide 1^ iJSifto Jlk3eio I^LlL J^oLo 
ilao«ftd |l-j Iw»? •Jlouof li^oA ^« ♦)««» iJSifto U»?aAo. Enfin 

sous le n^ 85 et sous le tilre : JL^^oïka^ll Jl^of? U.fo», sont 
énumérés les vingt genres de mariages prohibés. (Voyez 
une autre rédaction de ces lois dans Land, <r Anecdota sy- 
riaca^, 1. 1, p. 3 et suiv.) 

47® (Fol. 277.) Déclaration de Xenayas, de Maboug, 
affirmant qu'il n'y a qu une seule nature en Jésus-Christ. 

^o UdwaNo. Commencement : ) • ft m> 

48° (Fol. 277 v".) Définilion des différentes hérésies, 
par Xenayas, de Maboug. .a.*-»?)'^; i ■ i « 'il »uo? lA.lad. 
Commencement : ^^ *^ ft *> ) nq ^p)o yo > ^t vh> ^^j %> 4 v> 

49° (Fol. 278.) Profession de foi de Xenayas, de Ma- 
houg. ^^ .-^lo? iÂÛÂÎ JLxflaâl .wm; UaJoa^M. Commencement : 

Les trois derniers articles sont désignés par les nu- 
méros 86, 87, 88, ajoutés à la marge, comme s'ils 
faisaient partie des décrets des empereurs (art. 46°). 

D'après une note finale, ce ms. a été exécuté par deux 
copistes dans la province de Syrie, en i55o (1239 de 
J. C). Les folios 4o à 60, i43 à 172, 25i à 266 sont 
d'écriture moderne et de plusieurs mains. L'un des co- 
pistes modernes .s'appelait Daniel (voyez fol. 266). Les 
parties anciennes du ms. contiennent un grand nombre 
de notes marginales, des gloses et rubriques, et même 
des variantes. En tête du volume se trouve une table des 



matières. Quelques prêtres et diacres de Militène et de 
Salaha ont noté la date de leur ordination sur les marges 
des folios 1, 11 , 4i , 261 , 262 v® et 278 v®. 

Papier. Pet. 978 feuillets. 7 miniatures. — (Supplément 38 , Saint- 
Germain 45.) 

113. 
1° Fragment du rite de dédicace d'une église. U^}9^ 

2° (Fol. 5.) Réconciliation d'une église et d'un autel 
qui avaient été profanés par des hérétiques ou par des 



païens. ^ l-.a-«£cxDL^of )L^o LM-dt-ao^^t U^^^^j ^^^^J ^^^ 

3^ (Fol. 6.) Consécration de la sainte table. Uoa^ ^oL 

4° (Fol. 16 v°.) Bénédiction de l'eau baptismale, se- 
lon le rite établi par Jacques, d'Édesse. loiJS^ ^[a] ^oL 

MOiioly [*^o xi \ •] «i.i>of ouuJk.} ^1 CÂo ^fod} iiia^ ^u»^^. Ce 

texte s'accorde, dans son ensemble, avec celui du n° 1 1 2 , 
26^, ci-dessus; mais la glose qui le précède (^«o.»? Uc^oj 
lIÂo) est différente de la dissertation qui se trouve en tête 
de l'office cité. 

« 

5° (Fol. 27 v°.) Bénédiction des branches d'olivier, le 
dimanche des Rameaux. |lo«iB<:s^L} Jkrà^oiwJ^ P |U* f*» «d*! 
]J^i ^fodf Lbba^ ^j^d^d ^. Cet office ne s'accorde pas avec 
celui de l'article 29° du n° précédent. 

6'' (Fol. 36.) Office de la fin du carême, le lundi de 
la semaine sainte. LLj^^t «^j^^» jm'^^. (Voy. l'article 39^ 
du n** précédent.) Texte complet. 

7** (Fol. 4o.) Rite du lavement des pieds, le jeudi 
saint, po..^^^ lUoJB^^^f lJN^>^y l^'^j ^^^ 1^*^ t«^ ^^^ 
|f|?t Uaa.1*. Même texte que celui de l'article 3o° du n® pré- 
cédent. 

8** (Fol. 43 , intercalé au milieu du texte de larticle 7.) 
Mode de préparation de l'huile d'olives destinée au saint 
chrême. I^i? i é< • v»y Lueolt JUl^^oj ^J^a^s^ fM») U^\ boA^ 

liuaei looi jlj&^.^ l^v Vil."» ïtkmio yoSo^. (Voyez l'article 5° 
du n° précédent.) 

9'' (Fol, 44 v°.) Consécration du saint chrême, bi^o^^ 

yoîoao. Même texte que celui de l'article 19° du n** pré- 
cédent. 

10*" (Fol. 69.) Adoration de la croix, le vendredi saint. 
Iloa^uDff )JS3oWWT i»^ 00t. (Voyez l'article 40*" du n^ pré- 
cédent.) 

Il* (Fol. 69 V**.) Rite de l'absolution, le samedi de 

10. 



JBoof iift^^ ay Im'^^ <aoI 



76 

rAnuonciation. I 



1 a" (Fol. 69\'.)Ordre du baiser de paix, le dimanche de 
la Résurrection, r— >»a-d ILoJB^Aao? bd^^A. ^t^r Im^^ ^^i 
)ft5Q«A7 Idf U*d. (Voyez l'article Sa"* du n® précédent.) 

iS** (Fol. 78 v".) Ordre de l'office de ladoration, le 
jour de la Pentecdte. It^AM^Lf Uda^ ^u»^d |o«&i. «*» ool 

' j^^-Tin^'^ ffS /^ ^ fi%^^^*^ Même texte que celui de 
l'article 33^ du n® précédent. 

ilx'' (Fol. 89 V*.) Exhortation des ecclésiastiques, lors 
de leur ordination. ^^ 1 m ^^^ B ■ *< v>y liV - v» L«» ^m» <aoL 

yoQotJ JLal^ yojl. (Voyez l'article G"" du n"" précédent.) 

i5° (Fol. 97 v^) Aulre exhortation, composée par 
Mar-JACQUES , métropolitain de Maïpheracle. iLwl |Lai«lpo 
^^^wftiik»? ôû^^^ oojttk* ..wi^ lt«A^r- ( Voyez l'article 7° du 
n° précédent.) 

16** (Fol. 100.) Ordination d'un économe. Uaa^ <aoL 

17" (Folio 100 \®.) Ordination d'un lecteur. «^©1 
Itfower |lawv«»LNo. Même texte que celui de l'article 8^ du 
n" précédent. 

1 8*" (Fol. 101.) Ordination des sous-diacres. Ia^ <aoI 
ILa^.0»^ L^^Lm J^n9o| oâiollfa^l "^t. Texte en général con- 
forme à celui de l'article 9** du n* précédent. 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



i 9** (Fol. lolx v°.) Ordination des diacres. Uj^qua <aoL 
?. (Voyez l'article lo** du ù" précédent.) 



âo** (Fol. 111.) Ordination d'une diaconesse. <aoL 
IK^.-L.ik-sa.^i-»of Un I ,.fc mlNo. Commencement : ^^j Jbto) 

. ILtoA.} iLd^j ÔbcÛâJ |I^ .Uoïk. ^ I1LJ.L. La fin manque. 



*ji'' (Fol. 11 3.) Ordination d'un archidiacre. 
yaA*««âf ) "^T. Môme texte que celui de l'article 1 1'* du n° 
précédent. 

sr)" (Fol. 1 13 Y^) Ordination des prêtres, "^t Uoa^ 
Jlma. Môme texte que celui de l'article 1 2^ du n** précé- 
dent, renfermant, de plus, le sedra mentionné à l'ar- 
ticle 37°. 

a 3" (Fol. 120 V.) Ordination d'un chorévôque visi- 
tateur, d'un abbé ou d'une abbesse. ^iÂIï)}a.3 "^^ f^*^ ^ 
lw?J^A•»e )w,A.f '^o JfQ^ktf» JS^aol H^}]il^, Même texte que 
relui de l'article i4° du n** précédent. 

aZi"* (Fol. 121 v°.) Ordination d'un patriarche, métro- 



politain ou évéque. Lj^^^oftofc^«»oo Iawi-^t JL«o^oud ooL 
iîô. Même texte que celui de l'article 1 5° du n° précé- 



dent, comprenant, de plus, la prière mentionnée à l'ar- 
ticle l6^ et une autre prière, à la fin, qui manque dans 
le ms. n° 1 19. 

25** (Fol. 137 V®.) Rite de l'intronisation d'un évêque ou 
d'un patriarche. L»laA> JB^^^^aol L«u«of loio» "^f Im^^ ^^oL 

h LiJ»^Q-a "^f . Mêm<' 



texte que l'article 1 7** du n" précédent. 

26° (Fol. ilio V**.) Sermon de Mar-DEHYS, lors de l'in- 
tronisation d'un patriarche ou d'un évêque. JB^^^^el Isa^ol 



(Voyez Assemani, «rBibliotheca orientalis?', t. II, p. i5/i 
et 170; — crBiblioth. apostol. Vatic. codicum manuscr. 
catalogus^, t. Il, p. 32o, n** 26.) 

27® (Fol. ii3 V®.) Rite de la tonsure des moines, ool 
Uun Iwioi»? Im^' Ce texte diffère en plusieurs passages 
de celui du n** 110, &% ci-dessus. 

Ce ms. a souffert de l'humidité en plusieurs endroits. 
Les feuillets 1 à&, &3, 88, 1&6 à i58 ont été ajoutés 
après coup. En tête du volume se trouve une note en 

arabe, ainsi conçue : ^y^a^ ^ y^^lt^^ ^X« k^ jky^ v'^ 

uUâj^ <^6 aJuç 3 1 2 '^tji^t ^«><^ Lr)y^^i^^ (^b ^"^"^^ 
(un écu et demi), puis une note en carschouni, rela- 
tive au calendrier, une autre relative aux quatre élé- 
ments, une prière en syriaque, et quelques dates d'ordi- 
nations, de l'an 1890 (1679 de J. C). Plusieurs feuillets 
portent des notes, en français et en latin, de la main du 
docteur Picques. 

Entre les folios actuellement cotés 112 et ii3 il 
manque un feuillet. 

Papier. Moy. xif* siècle. 161 feuillets. — (Supplément 33, provo- 
nant du couvent des Jacobins Saint-Honoré.) 

114. 

1^ Rénédiction de l'huile baptismale, employée avant 
la confirmation. L^i«^«.^'^} I^«^ ^ua^a"^ lux» foi!^ «^ 
^p(ok> jOfA Irî^ y^»àmY\t} )Lo«É«AM>«. Commencement : )9k» Ûd 
iâ:^.»o »,iL^ «A>fo .|a^ bo^^ «ik^i^ ^1 • Ia»-^»"». a la fin se 
trouve une glose. 

2^ (Fol. 3 v®.) Exhortation que l'on adresse aux prêlres 
et aux diacres avant leur ordination, par Jacques, métro- 
politain de Maïpheracte. A^o ^ |A^.. o |La«jew«:^lf |U«. "^ 

jiva^oo i •■an ^^f Hoiof JS*ao) |LaA«LiM o^ttd^ ^i>vv> UjooI^ 
^^f oi^ J^*a^ ]lo»m J^l•fao ^nvft«v>y owJ^'iM «âOifik* ^yinV lt*A^t 

(Voyez n** 112, 7^) 

3® (Fol. 8.) Exhortation adressée aux ecclésiastiques 



FONDS SYRIAQUE. 



77 



après Tordination. L-o«^ Iuq^aHM^, k^iao v»^ Lo«-d liS^o 
Commencement : loi&^ /bh» \fM tr^Ai»^ ^' "^^I «^ 



&''(Fol. 10 A) Ordination des diacres. |lo•^:^Lf IL» 

UjOoI» J^OAO |J^*•ti» 



Même texte que celui du n** i lo, lo®, ci-dessus. 



5^ (Foi. 90 v^.) Ordination des prêtres. feiJ^ ^^^ ooL 
i} Uaa^ouo} Ima^ o^u^^ ^uwkk)"^ ItAo. Même texte 
que celui du n** j lo, 1 1% ci-dessus. 

6** (Fol. 37.) Dédicace et réconciliation d'une église 

ou d'un autel. l^Adfao"^ iJôa^} iL^o )l,^ lfa«*f JLflAa^ %del 
^ oeuf lit li«l-» o| jftlM ^o o 4\ ■ ^f I ^ lA«JtijBaot jLfVo 



7** (Fol. 5i v".) Rite abrégé de baptême, par Sévère, 
patriarche d'Antioche. lLa«jes.^L} JiiLei...;»-^» t )waa "^ ^^l 

oai.fto"» IweU». Ce texte ne s'accorde pas avec ceux qui ont 
été mentionnés dans les n~ précédents. 

8® (Fol. 76.) Anaphore de S. Jacques, frère du Sei- 
gneur, «eio-*»! t'^o o\ ■ mhioj liaAojl «aoVxi loâSf ILéO %doL 

>pot. A la fin se trouve la prière que Ton récite à la place 
de la prière de la Paix, le jeudi saint. 

9® (Fol. 79.) Petite Liturgie de S. Jacques, rédigée 
par Grégoire Bar-Hbbraus. «oia^l 00^0^ ««^o? Jîo^ l^^^ 

Ij^} ^I JBodk iJSdi. A la fin se trouvent le fragment d'une 
prière et un fragment du rite de la consécration d'un 
autel , en carschouni. Cette dernière prière a été écrite , l\ 
une époque récente, par un prêtre nommé Jean, de Da- 
mas. La première page du ms. contient quelques dates 
d'ordinations. Quelques notes et traductions du docteur 
Picques, qui avait acquis ce volume en 1693 du prêtre 
^Abdou 'l-ahad, de Diarbekr, se trouvent en plusieurs en- 
droits du ms. 

Papier. Moy. 88 feuillets, xv* siècle. — (Supplëment ad, Jacobins 
Saint' Honoré.) 

115. 

i"" Bénédiction de Teau aux fêtes dominicales, selon la 
rédaction de Jacques, d^Édesse, et suivant le rite (du 
couvent) de Barsauma. jh^o^u^t l^^lod^lma^ ^J«3^^<AoL 

MoL ^1 LoiP •Lm.soa »^?l |oi&^f Itf^-» ^^^i&irfk;k> .JL««ao hlîLf 

LM|Wâ «.v^ot Ifjk ^)o «eiioh «do^ck* «iftof )^J^MO )i^. Même 
rite, sauf quelques différences dans les prières, que celui 
du n** 112,28**, ci-dessus. 

2*' (Fol. 20.) Bénédiction des branch)5S d'olivier, le di- 
manche des Rameaux. ^ â» ^ /bo^^ l^^f ^io^ U^â^ oel 

Mjf itd^j ij^» •]L^oh. (Voyez ci-dessus, n® 112, 29''.) 



3® (Fol. 3o v*.) Rite du lavement des pieds, le jeudi 

saint. I .V loft» • y» lllf^ I aw .. p^,^ ]h*^^%lk.} Lfloa^ ^aot 

(Voyez ci-dessus, n** 112, 3o°.) 

4° (Fol. 37 V®.) Office de la procession de la croix, le 
vendredi saint, k^f oMMOiy Im^ ool. 

5"* (Fol. 5i.) Office du baiser de paix, le dimanche de 
Pâques. Le titre est effacé. 

6« (Fol. 58 v^) Office de Tadoration, le jour de la 

Pentecôte. I ■! • > >. ;oa^^ IkojQ^Aio) ia^a» yuâ»} Uoa^ ooL 

..j^mnn.^iftt. (Voyez ci-dessus, n® 112, 33°.) 

Ce ms. a été exécuté en 1807 (1696 de J. C), du 
temps d'Ignace (Noé), patriarche d'Antioche, pour dèiix 
frères, le diacre Pavid , surnommé <A*tf, et le diacre Bar- 
sauma, surnommé j^aH'di, fils de Moïse, fils ^e Georges, 
iils de Qalib. 

A la fin du volume se trouve une pièce intitulée : lao«»L)ii» 
i^Jio]} ItK L&ii^a^, commençant ainsi :l7ajiâ^ «aA£»| ^? ^; 
puis un proœmion en carâchouni. Les marges du ms. 
contiennent plusieurs prières ajoutées après coup. 

Papier. Moy. SA ft^llets. — (Ancien fonds 53, Colbert /i85Q.) 
C. Rituels et pontificaux maronites. 



Î16. 



i"* Rite du baptême, i an «^ ^ ^^ 1 , -»»a^ |i^ Joi!^ «^ 

|j^A^ fo^oaie}. Commencement: ii • m • v> eb» ^<^a v» ;pyo 

. ni m «^ ^ o^ lioiâ «Afl^o eC^ ^«^»oo. La première prière 

commence ainsi : .js «■■"><> •^Loa«^ ^:^ «««iitIo IoJS^ ^:^ ^11 

. . .yxâoii^ie Miv,,,. ^%^. Ce rite a été traduit, d'après ce ms. , 
par Renaudot. (Voyez Mss. de la Ribliothèque nationale, 
collection Renaudot, n" 8, fol. 179 et suiv.; — Denzin- 
ger, <rRitus Orientalium 79 , t. I, p. 35i et suiv., p. 369 
et suiv.) 

2"* (Fol. 35 V®.) Rite abrégé de baptême, en cas de 
danger de mort d'un enfant, par S. R asile, évêque de 

Césarée. .mo .^ » m-s | ^ ■■ hS. l»«a>} |U^.f fÔâôïë t*.faD %doL 

jUjj lfe»a m»Am.] P y| ^cb^}. (Voyez Renaudot, /. c, foi. 187 
et suiv.; — Denzinger, /. c, p. 358 et suiv.) 

3** (Fol. 39.) Rite de la présentation de la femme el 
de Tenfant à Téglise. |J^*«{A |lf^ J>^^?o liu} ]t^ikio 00^^.1- 
Commencement : ^Jli^fc>^vlo iLf^? K^L p*ji ^p«l.e»>o| yec)^ ^j^ 
liDo7 p^^oQ Lià9*k> ;Bfi» ^M Uoa] Iwotj. La première prière 
commence ainsi : |Lo«-»o fw^oo «.^o«J^ oiJ^'^ ^«^1 ' 



6° (Fol. 65 v"*.) Rite du mariage. Lit«-^^ I ^ .0 m r«^ 



78 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Ce rite a été traduit par Renaudol. (Voyez Reuaudot, 
/. c, fol. 38i et suiv.; — Denziuger, /. c, t II, p. 4o2 
et suiv.) La fin manque. 

A la fin se trouve le fragment d'une homélie en car- 
schouni. 

Papier. Pet. loa feuillets, xvi* siècle. — (Ancien fonds 91, Col- 
herl ()o58.) 

117. 

1*" Rite du baptême. i«.-:>o |Lj>) It^^^r^ )La.^:^L? lU."^ 
|J^A«^ ^îôâû^kaof Idto ^J«3^^ . I^i^n JLoto. C'est le même rite 
que celui du n° précédent, mais la plupart des prières 
sont différentes dans ce ms. Les rubriques sont en car- 
schouni, de même que dans les pièces suivantes. 

2° (FoL 36 v^) Rite de baptême abrégé, par S. Ba- 
sile. ><PO «y ■ tr\^ ojll loj^o 9^£OéiJ^uoio ai*foM^»o «dVxi l^Je. 

Ce texte ne s'accorde pas entièrement avec celui du n® pré- 
cédent (article 2°). 

3** (Fol. 39 v^) Rite du mariage. 

a. Les fiançailles. iLow^^â^? Ubl^ ooL. La première 
prière commence ainsi : JL.m m$} Jj^tl «u» «..JS^ 

b. Bénédiction des anneaux et ceintures. Iw.»^'^ 



JjwîL »UM «-JS^ Iwfof "^e )J6J»ÂI^ "^T '^^-^J ^H^ 

c. Bénédiction des couronnes. Ce rite s accorde, en 
général , avec le rite correspondant du n** précé- 
dent. 

Quelques prières sont en carschouni. Il y a une lacune 
au milieu. 

4** (Fol. 93 v°.) Présentation de la femme et de Ten- 
fant à Téglise. ^.^VJLa^lllo «Iw^P) V<u9f c»(<u l^)o 
om.i'i^. La première prière commence ainsi : loi!^ ju.av» 

S*" (Fol. 101.) Le symbole de Nicée, en syriaque et 
en carschouni. IIôUl ^^ \Uo^i} f^ 

Ce ms. a été exécuté en 1828 de l'ère des Séleucides 
(i5i2 de J. C). Entre les folios actuellement cotés 78 
et 76 il manque un ou plusieurs feuillets. 

Papier. Pet. 102 feuillets. — (Ancien fonds 86, Colbert 6o36.) 

118. 

1^ Rite de la présentation à Téglise [par Jacques, de 
Saroug]. ]Sk^} l^JS^ ^^as^. Li fu^ao )^*^ â7^:^Lt i»*» 
Jlf^ 11:^?. Ce texte a été publié par Jos. Al. Assemani 
(ff Codex liturgicus Ecclesiœ universcc?, liv. I, p. 2o3 et 
suiv.) , et traduit sur le présent ms. par Renaudot. (Voyez 
Mss. de la Bibliothèque nationale, collection Renaudot, 



n° 8, fol. 2i/j et suiv.; — Denziuger, trRitus Orienla- 
liumi?, t. I, p. 329 et suiv.) 

2° (Fol. 18 v®.) Rite de baptême, par Jacques, de Sa- 
<^w-fl»r ^^ I ^ >? l*fic^^ ooiBk. ^%io U^ro? I mno ^^. (Voyez 
Jos. Al. Assemani, /. c, liv. II, p. 309 et suiv.; liv. III, 
p. i84 et suiv.; — Renaudot, /. c, foL 206 et suiv.; — 
Denzinger, /. c, p. 336 et suiv.) A la fin se trouve la 
prière pour Tenlèvement de la couronne, sept jours après 
le baptême. 

3® (Fol. 67.) Rite abrégé de baptême, en cas de dan- 
ger de mort, par S. Basile, de Césarée. U.tai»t lîoi^f Ia^ 

loïkAj? ^•:â^t IvAA. Ce texte ne s'accorde pas entièrement 
avec celui du n° 1 16, 2^ ni avec Tarticle 2*' du n* précé- 
dent. 

4* (Fol. 70 v*.) Rite du mariage. 

a. Les fiançailles, partie en syriaque, partie en car- 
schouni. W-a %.H Uo^nD ylo InAjbbf t^^t «*^l U» \) 

». Commencement : • ^ > 1 > >« m 



f^ Io^-dJL )ot«W "^o-M «oft ytiaVi^^So oiiftin^ Jol^ftoj^^ 

«mMo 

b. Bénédiction des anneaux et ceintures. %^:^x «fj 
iLiL^o ;»LL-aJ^. Commencement de la première 
prière : ^ôiû^ lœi^ ^i^^} l^â^ l«s^ ^ 1^ 

c. Bénédiction des couronnes. IL^^d'^k.) Im^x^. 

Commencement de la première prière : ^^v -»ci 



Les rubriques sont en carschouni. 
Le ms. ayant souffert de Thumidité, récriture, dans la 
seconde moitié du volume , est en grande partie illisible. 

Papier. Pet. laa feuilleU. xvi* siècle. — (Supplément 70, Saint- 
Germain 361.) 

119. 

1" Fragment du rite de la présentation à Téglise, par 
Jacques, de Saroug. Même texte que l'article 1® du n** pré- 
cédent. Le commencement manque. 

2'' (Fol. i3.) Rite abrégé de baptême, par S. Basile. 

.inoS^«ipi3 mfUo <â|l| ^o oku^^» Oè»}r\yr\Y\%k on^t «dSoJ ^J 

Ce texte ne s'accorde pas entièrement avec ceux des ar- 
ticles correspondants des trois n*** précédents. 

3° (Fol. 18.) Rite de baptême, par Jacques, de Sa- 
roug. I^f»»;^^} lA.}oi» o^ttd^ ^i.iav» iJ^iA*^ ^J&j:wlf |m» "^ 
<^v«»? ^i^iy iiflc^itD ooxek* «tâo U.,ftv jïméi^. Ce texte diffère 
souvent de celui de l'article 2^ du n"* précédent; il se rap- 
proche, dans plusieurs passages, de celui du n*^ 1 16, t\ 



FONDS SYRIAQUE. 



79 



4° (Fol. 67.) Rite de rexirême-onctîon. 

n. Première slatiou : ^^ 1 i^ • 10 1^ • n<> ô^M^t ILj»^ 

;pn O I llf^ l^i^ <»*\ •ïr» Po M^^» "Sm^éa^o y|o • ^Jl'J^^ 
\ •\v* ^ lo^l Wâ I oaJUa. «SCSn» pûô I ld|| ôÂ lfo*â 

b. Seconde station : Ia^ Iiao eei^ . ytuaoov» ^î I^ kooi» 

c. Troisième station : JLwil ec;^ .ya«k>o«d JLKskI kooo 

oïd ^^■•niy )>^<<V ««te^A} bx«»f } 

d. Quatrième station : li^^v» eei^ .ya^aœi^ L&«dl koois 

|^Jolaâf JiiioMaoo iJBooIIt 



e. Cinquième station : \\ 

f. Sixième station : ofw^Jt œ^ .yo^^k»eiA V^h^ koaid 

g. Septième station : P? ol «l^^^nv. Jt^ U>^-^m. Jii^t 

Les prières finales sont en carschouni. 

D'après une note finale, en partie eflaeée, ce ms. a étë 
exécute vers i85o (loSg de J. G.), par un scribe nommé 
Georges ( . . .0 l^U ^Lkoo |^ oma.). 

Les premiers feuillets manquent. 

Papier. Pet. 1 95 feuillets. — (Ancien fonds 93.) 

120. 
Pontifical maronite. ooVxi? ^^i,^av> |^.A««o ô^tc^l? IL;^ 

1*" Rite d'ordination des chantres, f A^ -^^ Vt jy^ 
Uo^f . La partie diaconale de ce rile a été publiée par Jean 
Morin (voyez frCommentarius de sacris Ecclesiœ ordina- 
lionibusTï, p. 384 et suiv.), et le texte tout entier par Jos. 
Al. Assemani (voy. f? Codex liturgicus Ecclesiœ universœTî, 
lib. VIII, pars II, p. 1 et suiv.). Le texte de notre ms., 
qui ne renferme, outre les rubriques, que la partie /?on- 
tificale, a été traduit par Renaudot. (Voyez Mss. de la Bi- 
bliothèque nationale, collection Renaudot, u"* 8, fol. 58o 
et suiv.; — Denzinger, tRitusOrientalium^, t. ll,p. 108 
et suiv.) 

2'* (Fol. 7.) Rite d'ordination des lecteurs. L^î? ^oL 
ko«i»'^}. (Voyez Morin, /. c, p. 388 et suiv.; — Asse- 
mani, /. c, p. 20 et suiv.; — Renaudot, /. c, fol. 58*:î v° 
et suiv.; — Denzinger, /. c, p. 1 i5 et suiv.) 

3° (Fol. 11.) Rite d'ordination des sous-diacres. ooL 
i^j. (Voyez Morin, /. c, p. Sgâ et suiv.; — 



Assemani, /. c, p. 3& et suiv.; — Renaudot, {. c, 
fol. 584 V* et suiv.; — Denzinger, /. c, p. 121 et suiv.) 

4" (Fol. 16 V*.) Rite d'ordination des diacres, ool 



yx^ JLio^ewâ. (Voyez Morin, l. c, p. SgG et suiv.; — 
Assemani, /.c, p. 54 et suiv.; — Renaudot,/. c, fol. 587 
et suiv.; — Denzinger, /. c, p. 1 28 et suiv.) 

5** (Fol. 34.) Rite d'ordination d'un archidiacre, ool 
.^ ., ?>M o»a IkoJNAftof JLio^oua. (Voyez Morin, /. c, p. 4oâ 
et suiv.; — Assemani, /. c, p. 97 et suiv.; — Renaudot, 
/. c, fol. Dg3 et suiv.; — Denzinger, {. c, p. i42 et 
suiv.) 

6** (Fol. 38.) Rite d'ordination d'un prêtre, ool 
lUotuuot JLio^ouA. (Voyez Morin, /. c, p. 4o4 et 



suiv»; — Assemani, /. c, p. 1 12 et suiv,; — Renaudot, 
/. c.y fol. 595 et suiv.; — Denzinger, /. c, p. i48 et 
suiv.) 

• 

7"* (Fol. 55.) Rite .d'ordination d'un visitateur (-orepio- 
SevTris). l^OfVft o»d IkoJ^Asot Lm*0? )^t ^oi. (Voyez Morin , 
/. c. , p. 4 1 et suiv. ; — Assemani , /. c. , p. 1 67 et suiv. ; 
— Renaudot, /. c, fol. 6o3 v** et suiv.; — Denzinger, 
/. f., p. i65 et suiv.) 

8® (Fol. 66 V**.) Rite d'ordination des grades supérieurs du 
sacerdoce, des chorévéques et métropolitains. JL«o^oud ooL 

Commencement : r> > m oo^^ l^ |oo»-«o JwaoIjBoo .^ ^^ .^ 



M 



9^ (Fol. 74.) Ordination d'un évéque. "^t JL^? ^oL 
IftoAM^ft). Commencement : Ktl ^ i.a^/»]L» w^a^^h e« i»^ 

il a t ^ p^i} pfO ) an '^ ^ ^ L»}a.A} 1^^-^J ^^ 01'^ ■■»o 



Ces deux derniers rites, combinés en un seul texte, se 
trouvent imprimés dans Assemani, tr Codex liturgicus r, 
lib. VIII, pars III, p. 1 et suiv. (Voyez aussi Morin, {. c, 
p. 4i5 et suiv.) 

lo'* (Fol. 84.) Prières spéciales du rite d'ordination 
des métropolitains et patriarches, "^f ^ 1 » >jS— o ^ol 



Uoi^ IaJ^ iâ^e» .y^\ ^fji} .Ol. Ces prières, au 
nombre de quatre, se trouvent imprimées dans Assemani , 
/. f., p. 36 et suiv. 

1 1** (Fol. 87 V**.) Ordination du patriarche. Ubl^ ool 

U^oi} I ■ ici n il noô Af llo^j»,^ IloKviji 'v IKmajuo i*«a^oudf 

yooM^^ ^jioei. (Voyez Assemani, {. c, p. 64 et suiv.) La 
première prière du premier officé^porte le titre suivant : 

|JMi U*o^oUA} h^Ê.^ JLdoA^aftlo idovj^ftoo WV^t L«iaA>? I^^^J 



80 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



1 2" (Fol. 107 v°.) Consécration de la sainte table. 

IfoJBcA'^i^t IJB^^:^^^ JB^'^^I Udftot. (Voyez Assemani, trBi- 
blioth. apostol. Vatic. codicum nianuscr. calai.?), t. II, 
p. 3i3.) 

iS** (Fol. 119 v°.) Dédicace d'une église, i^a^ %»ol 
I^A*i■^ \i^} ot^}^o J^^aol oùcuk.i '^k.t Uâ^QUA}. Commence- 

ment : y u ojbao ^|»eo |Lf^ M>oi ^ p^^oo Jbo*â ^>AiâJDoD p^ji 
1 A*' (Fol. 1 3/i.) Bénédiction de Tautel. kui.» ^u^to ^L 



t. Commencement : ^^>iiav>o ilâo» o^ ^i^^av»;>yo 



»f< 



i5° (Fol. lia.) Bénédiction d'un baptistère. 
)^tasâk»Df boA.! «do^ftii} ^^i>tav> |J^*Mi» |lo.,NN.Iy. Commence- 
ment : «-A 




eda»o^^ 



16** (Fol. i53.) Bénédiction de^ ornements et vases 

d'autel, ooioj} ^^ I .y • m |J^É»AAMe )j^A^ |LaJ^:^It IL» 

^^,-010 iâolfto CUofo JLflâdf Jlaaji.1. Commencement : 

. . .o}^Yim'> Jiib^k'VoA^ l«*dfao ^^ yofato ^]i«»o Jiia««A 

17° (Fol. 169 v^) Élégies : 

a. Sur la mort du moine Jonas, du couvent de Qou- 
zehayé. )o«it ^ jg^ | a ■ -> .»*t oi^fjo;^ "^ii. l^«:kJkL ^^oL 
L^^^iQ-^of Ju,^ uaax. Commencement : oL )L«^^f o| 

b. Autre en vers de cinq syllabes. ..i^m^ kwl lao^Ll 
c^^. Commencement : \i^|aa» juiast»} • ^wa «JIJ oL 

c. Autre en vers de sept syllabes. Jii,^^ -UbovAl liwl 

^to|. Commencement : Uo-:»} ^«^ 

Ces élégies ne sont pas de la même écriture que le 
reste du ms. 

Dans une longue pièce de vers, du mètre de saint 
Ephrem, insérée à la suite de l'article 1 1^ (fol. io4 v**), 
le copiste, nommé Jean, du bourg de Lalifa (Jj^w» ^ 
Ut^â-É^), au mont Liban, disciple du prêtre Georges, 
nous apprend qu'il a exécuté ce volume du temps du mé- 
tropolitain Mar-David Dada, en l'an 1 81 6 (1 5o5 de J. C). 
A la fin du volume se trouvent le fragment d'un odice 
liturgique, puis le fragment d'une vie de saint, en car- 
schouni. 

Une note arabe, inscrite sur la première page du ms., 
parie d'un séjour du patriarche Pierre, en 1819 (?), au 
couvent de la Mère de Dieu de Qanoubln, au mont Liban- 
Papier. Moy. i65 feuillets. — (Supplément 19, Saint-Germain h6.) 



VI. 

OFFICES DES MORTS. 



121. 



Office des morts, selon le rite des jacobites, partie en 
syriaque, partie en carschounii 

1® Prières et chants, 
a. Hymne du Catholicos. M.e«J&^ ^^llle oH p-*l-» 

Commencement : mi^]..^ ,. 



b. Autre de S. Ephrbu, que Ton récite le troisième 
jour, «i^ li^l yu^] «1^ Vilft^ olâk o^Lqm 1^0 

ho ^.oaI^o VLa^o. Commencement : p^i^ 



f yMili^ U^ k^ ^i]A .^ .«V»n LtÊwlK^ ...«a|1 

^*h^ 001 

c. Autre de Jacques, de Saroug, pour le neuvième 
jour. t«-A IwJdL %'%Q e\\ » «i.^ao'Va^ ^ otSio^o l^o 



•a«)jà&.X.^|l|o ^o.»:^ c»||wde PLa5^. Commen- 
cement : • %M«i^ )oa2^ U^i JBo*i» t^ • • oP) ykml^ 

d. Du même, pour le quarantième jour, o^a^ l^o 
Commencement : L«|l)o U^i U ^il^ off yu^i^ 

e. Prière. U^t U ^U^ ^^^ ^^ ^ J^o i^o 

r. Houtomo. I M ■ a v>y «oiota^^^o ■■oiot -^^ .^olo^ «aoL 



g. Autre houtomo. l m ^^ loti^P o^ . Jiiù^l l v»lo .. 




9" (Fol. 90 v^.) Office des prêtres. 

a. Premier office. ^U o» ^--^m «^i^^ oM«»ad i^lo 
:^ fU^ê;^^^ «•» ^^«aj. Commencement : 

b. (Fol. 37.) Second office. e»^|K^ M>|.aJ&^ i^|. 
Commencement : ^1-3^ i ^^V •ltt^-»Pl «Pj ifo) 



c. (Foi. 50 v°.) Troisième office. ^^ ■• w m\ %dol 
l«i&^^2^L iowd li^j^jb^L. Commencement : lloi^j p^ 

;>t«lo UiA^I «o^n ^1^ l«»*l -LtOA.^ 



FONDS SYRIAQUE. 



81 



d. (Foi. 65 Y*".) Quatrième office, t^; *>, ^ ^ 1-^1 
ojkd|u&^. Commencement : ]^\ . hj(cdl:^ «llj fo] 

...llua:^. ^o^ IL tîU^ c^m o^:^ 

e. (Fol. 8i Y*".) Cinquième office. ^ vu ;>^ JL^I 
ouDtolLaJ^. Commencement : ^i . Irt^^PJ «Pj jfol 

f. (Foi. 97.) Sixième office. omdtU:^ «^00^^ l^lo 
1 1L^.J^*, U-s)^. Commencement : muo .JJ?ZsdPl «Pj 

g. (Foi. 1 1 1 Y*^.) Septième office, m v>i "^"^ JL^I 
o,\Mm^. Commencement : U»^! t hts^Pl «Pj jlo) 

h. (Foi. iùU Y^) Huitième office, m v>i ^ ^ JL^| 
e•-l-k>|J^w2^. Commencement : l^ • irt^^PJ «Pj PoJ 

Ce ms. est sans doute de ia même main que le n** 1 07 
ci-dessus. 

Papier. Pet. i5o feuillets, ivii* siècle. — (Ancien fonds 100, Coi- 
bert 3760.) 

122. 



Offices des morts, selon le rite jacobite. |la«JN:^lt ÏL» 

^^oh>XJ} ^ I il mih l m »i ti LmO^^o Ii^o IdJ* JLvold ^ojko )Jtui»fA 

Cette copie ne renferme que les prières et les chants 
principaux (llô^^, iJSIi^v», LaÎ|^>, ILô ^ ^ .yrtao) , et les 
leçons. 

1® Office, en huit parties, suiYant les huit tons, pour 
les funérailles des prêtres, des diacres et des moines, jiô^ 

a. Premier office. IK^ M Ua^ ^ j^h l^i^ «i»aa«l 

b. (Fol. ti y\) Second office. «00^.1 ^lUr J^^m^L ^oL 

c. (Fol. 7 Y^.) Troisième office. a»aa«l &^Lt ja^*.! <aoL 

d. (Foi. 10.) Quatrième office. .«^»h I^S^a^o^L ool 

lo^P 



e. (Fol. i3 Y°.) Cinquième office. .*.^Jly j»aL «aoI 

f. (Fol. 16.) Sixième office, «oa-^^l l^t )»aL <acL 

i«p^k uaflit to*>v> .l*^j^«A. ^pjs^jdoi» lL^j^«A. 

g. (Fol. 19.) Septième office. a»aa«| «.^f yxA.L ool 

Max. oriri«tai:x. — I. 



h. (Fol. ùù \^.) Huitième office. L-A-k;!^ j^L oel 

^«•A« V^A Pl^^ly V^ . JLa«tol Uâ)^ >j>;^x>o o 

SuiYent les leçons de l'Ancien et du Nouveau Testa- 
ment, différentes prières, et des hymnes que ion chante 
tant à l'église que près de la tombe. 

a® (Fol. 38 Y®.) Office, en quatre parties, pour les fu- 
nérailles des laïques. l«-a-^ 1 ■ »o ^ ? i^'^j ^-L«^^^ «aoI 



a. Premier office, j^^i ^v^lo l^y |L^ Jiioo Iw^o ;o«e 

b. (Fol. &i.) Second office. ^ .^^Itl^ ^--^^ ^«^ 
C. (Fol. 4 9 Y®.) Troisième office. ^^ ^L^ ^!i^ ooL 



d. (Fol. 45 Y^) Quatrième office, ^^«^tj? ^^^oL 

Suivent les leçons de la Bible et les chants. 

3** (Fol. 56 Y**.) Office des funérailles des femmes, en 
quatre parties. IjJ} h^oïk.} Uoa^ <aoL 

a. Premier office, ^v^l ^âo ]f^} |L^ Iw^ao Le»d ^ô^ 

koÉ^oi ^^>>Bf I '">•»» •«^s^^ )i^«*}? lui^ 



b. (Fol. 59.) Second office. lio»â;9^ ^iîif y^i ^^ol 

C. (Fol. 6 1 .) Troisième office. |l^j ^ &klt j^i ooL 
d. (Fol. 63 Y**.) Quatrième office. ^^^îh p^I ool 

«•Ld^ M«AOfiO C^oïkl .|<iii¥il Uat^ ^^l^udoA 

Suivent les leçons et les chants. 

4° (Fol. 79.) Funérailles des enfants, en quatre par- 
ties, k^ "^k^f ILod^t UûA^ ^|U^^^ «Aol 

a. Premier office, n ^-- va:^fii' P *^ 1 «::^ ji^h ^ 

b. (Fol. 74 y'*.) Second office, ji^^ ^lU? pli ^oL 

c. (Fol. 76 y".) Troisième office, j^ ^l? ^L *»ol 

d. (Fol. 78 Y**.) Quatrième office. ^ «^tj» p^L ooL 

wld^ MiAo^ "Volk.! • l*A«aol iot^ y»NnoO 

Suivent les leçons et les chants. 

5** (Fol. 84 Y**.) Sermons funèbres. 

a. Sermons sur l'enterrement d'Aaron, par Jacques, 
de Saroug, et S. Kphrem. yoMr «LioA^'^k^f Ivaobo 

1. Sermon de Jacques, de Saroug. «w->of J^l^^^o 
.^. Commencement : oi^ Iw^ .-a U*o^ ^ 



1 1 



82 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



52. Aulre sermon du même. «"»o ^^ * «v^r IL^o^. 
Commencement: Jii^oinN* ILu^ o^ Iwe. (Voyez 
Assemaui, rrBibUoth. orient, t), t. I, p. 3i3.) 

3. Sermon de S. Ephrem. j^M ..uot ILo». Com- 
mencement : >>w^ajk. 1..:^ Lvao d{^ hoi, (Voyez 
Assemani, /. c, p. i4o.) Après rintroduclion , 
les strophes sont rangées dans Tordre de l'al- 
phabet syriaque. 

li. Sermon de Jacques, deSaroug. «dOdOk* «vao? ILo». 
Commencement : ..«a^P otAâ^^ U.aM loo 



Dans le ms. de Rome, qui renferme le môme 
sermon, il manque les premières strophes. 
(Voyez Assemani, /. r., p. 3i3 , col. a.) 

b. Sermon funèbre de S. ëphrem. ja^waJ ««.^ot liwJ. 



Commencement : 



Ki 



imÂJk,} Jile»d 



c. Sermon de Jacques, de Saroug. U.tiS. yk^^j li^bo 
^,4ik.f JsA^'^k. i«fi^A> oox^ m^ao. Commencement : 
Lâoj^r oft«*fold o^ ^jiWtA loi. (Voyez Assemani, /. 
r. , p. 3i3, col. ù.) 

d. Autre sermon d\\ même, «^o xk ^ « «w-k>? h v>i v» 
"^k^r* Commencement : yJBuUb.» ^ ^w^r yo^P 



e. Sermon de S. ËpnREM. ^k^f j> .i »! «u^ ^j Jw^Ud 
^.^f l»A^. Commencement : \ai^9J fooif JB^^ja^. 

f. Autre sermon de S. Ephrem. «w-k> ^ oj^^t Iw^Ud 
wi.jc^^'^f UâE^i^ yx^\^]. Commencement : Ifow-a 



{[. Sermon de Jacques, de Saroug, sur la mort des 
femmes, y^f VU "^^j ^^^jbc^ «v^ )«.|i>y Ivaoko «aoL 
Commencement : U^«J ^ Hl» ta^ ^j jo.» 

h. Sermon du même, sur la mort des enfants. 
^>^f K^ml "^Êk,} «dOdOk* «vao? Jvaoko «Aol. Commen- 
cement : I mNv ^ jxaj Jib^oo. (a^f. ( Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 3i&, col. 1.) 

Sur les marges du ms. on lit un certain nombre d'ad- 
ditions et corrections qui paraissent appartenir au co- 
piste, de même que deux quatrains au fol. 38. Un hou- 
tomo en carschouni, en tête du volume, et h la fin la 
|)rière que Ton récite sur le vin rendu impur, ont été ajou- 
lés après coup. 

Papier. Moy. 109 foiiillcls. xv* siècle. — (Ancien fontls 50, (lol- 
l»orl 201 «y.) 

123. 

Ollices des morts, selon le rite jacobite, partie en sy- 
vifi([ue, partie en carschouni. 



i*' Epitres, évangile et prière (omO| p^* wA ..wdLo»^^). 

2" (Fol. 5 v^) Prières et chants : 

a. De S. Ephrem. . .«aPi^^oa ^ oS^Lo^ •oïl) 



...w^Ut^aS^^oMUi». (Voyez ci-dessus, n^ isi, 

i«b.) 

b. De Jacques, de Saroug. "Vo^ ^ oiN.|ftv> L^lo 

00 41^ > «vao )ft^^»:S^ olH. (Voyez ci-dessus, 

n** 19 1, i'* c.) 

c. Du même. ...<âaûik« «v^ «^PJ^Vod ^ cI^^Iam» l^lo. 
(Voyez ci-dessus, n® lai, i**d.) 

d. Hymne du Catholicos. eeie^BJL-^L «^Jb^^a^ i ^ .lo 
lIo^HJ «::^ omiU .nNtl^^ «a:^JI. (Voyez ci-des- 
sus, n** 131 , 1® a.) 

3** (Fol. 31 V**.) Ofiice des laïques, en trois parties. 

]aéé^k>» j^^ fU^(mS. ^^^^) ^l^^ oJSa£^ 

a. Premier office. ^-oJLâb.o «^ILâk ,.^a&^ t h^^Pl «9) 

b. (Fol. 39.) Second office. e•-«^lJ^i^ wv>t ^^ L^lo. 
Commencement : ^^ jôîïo 0010 yo>vooft'^ ^^ "Vol 



c. (Fol. 59.) Troisième office. ^j^ooL. Com- 
mencement : Uu^. I )A>'fcii Uâw» ><»:^.AaD t ZÂi piM> 

Les prières finales de chaque office se trou- 
vent à la fin du volume. 

4** (Fol. 71 v^) Office des femmes, en trois parties. 

a. Premier office. Commencement : ôijij ^— ^f'Vo) 

o« fl ?i A ^ 

b. (Fol. 8&.) Second office, o^^lt:^ ^00^ l^jo. 
Commencement : . . ol5b. r^aâ^ . ht^f] ^9j p^ 

C. (Fol. 98 V*.) Troisième office, m v»^ ^ "^ l-fc— J© 
a^ljec^. Commencement : 1 JrK-3|l| «||j ^t^Vol 

5° (Fol. 110.) Office des enfants, en trois parties. 



a. Premier office. Commencement : «Jlj ^-:^t "^ol 

b. (Fol. 13 2.) Second office, oi' vi^ ^ "V oNx^ L^)o 
oi*i|t:âs. Commencement : t|fJ^-..^P) «llj ^r'Vol 

c. (Fol. i3o v**.) Troisième office, ci v», a "^ L-^l» 



FONDS SYRIAQUE. 



83 



oi^lJM^. Commencement : thJS-»lD «Pj ^f'VoJ 
^fPl ^! wA «^ c^fPl ^IH )cZj . .^1^ t^^ 

A la fin se trouvent la prière sur Thuile et la pous- 
sière, le houtomo, le Gioria in excelsis de S. Athanâse, 
une hymne, par ordre alphabétique, et quelques autres 
houtomo. 

Au bas du fol. i38 on lit le nom du copiste du ms., 
Moïse, le même qui a exécuté les n** 107 et 121. 

Papier. Pet. i5a feuillets, xvii* siècle. — (Ancien fonds 101 , Col- 
berl hSlib.) 

124. 
Ollices des morts, partie en syriaque, partie en car- 

schouni. ci JO^r» . ^e oiPl «0|JQ!S^ <»ou&kO ^|l)o oPl j|X»ld 
oiry<»vrifcYiV. }Vo] ^ ]o^u ^r^ ^t»**.! «u^l fU^^ «^l^â taioflou 

... -.i,^^ ^oMu i.m"^ eoio ;Do«^^^La oiÊx^i «.^. Môme texte 
(|iie celui du n° précédent. 

1** Prières et chants : 
a. De S. Ephrem. •..;o1)3| -v^ «dt^ oi^Ijqso ^^ "^oI 
h. De Jacquks, de Saroug. "^oi» ^ oiS.i a v» L^Io 

f . Du même. «w->o ^P) "^q-jd ^ ovj a v» «Abaj i^lo 



d. Prière, oi^^ ^ul^ ^ i^jo l^|o 
(Voyez ci-dessus, n" 191, 1** b, c, d, e.) 

3"* (Fol. 10.) OflSce des hommes, en trois parties. 
3** (Fol. 45 Y**.) Office des femmes, en trois parties, 
û" (Fol. 74 V*.) Office des enfants, en trois parties. 

5** (Fol. 102.) Hymne du Catholicos et sougltha, 
a. Uo^lH «::^ omI^L w&i^li^^ â:^|L ^dI^I ^Nxj l^le 

En tête du volume se trouve, ajouté après coup, le 
Gloria in excelsis de S. Atiunasb, et à la fin un calendrier 
ecclésiastique pour les années 1987 à 200a (1676 à 
1691 de J. G.). 

Papier. Pet. iit feuillets, ivii* siècle. — (Ancien fonds 99, Col- 
bert 4979.) 

125. 



^^^m 



Offices des morts, selon le rite maronite, o»:^ 
Il * i ^t JL«ea:^t i^^a > i^^^a USa^^^ â^^:b.l^ Un certain 



nombre de prières et d'hymnes contenues dans ce volume 
se retrouvent dans l'office funéraire maronite, publié 



à Rome (rrOfficium defunctorum ad usum maronitaruni, 
S. D. N. Gregorii XIII, pont, max., impensa, chaldaicis 
characteribus impressum.?) Rome, i585). 

1° Office des prêtres et évêques. teA^te i^La^^^r Uba^ 
jbôo. Commencement : ^ôImaS^o i^| omo»^:^ J^^JB^ p--- 
. . . q io Vvi ÉH» o JNa vt"^ J^*^ taâs otoWQ^^'Vo») «^^i^^. La pre- 
mière prière commence ainsi : . i > a|Lo IiokLxa JLw»o ve»d 
)L^5^ DbooAdo. Cet office, qui parait très-complet, n'est 
pas divisé en sections. Les leçons sont données en sy- 
riaque et en carschouni. 

s** (Fol. 92 V®.) Office des diacres. ^^^ } '^ '^ j ^ol 
Uiao^. Commencement : . Joi^ JL^to ts] ^uuo . |L 

3® (Fol. 194.) Office des enfants et jeunes gens non 
mariés. |loJS^ |is>^ "^k^ 1 m*^^ «aoL. Commencement : ^^ 

4® (Fol. i65.) Office des jeunes filles, '^k^t JLmji^ ool 
|&.ëjS-> IJSJ;:^^. Commencement : «w-^ )•— «* • lLa2^j jâi^ 

5*^ (Fol. 187.) Office des hommes laïques. Im^ «30I 






ka2^ w» fwa^'^k^. Commencement : ^iM>o |p^^ Ld^ ^L) p^d» 

U^J^} fwy %fKi \ . hok |L^ ^itmlo Im^:^ ^I Imto-i; ^.^'ï.^o boAd 



6** (Fol. 2 2 8.) Office des femmes laïques. Uoa^ ^3oL 
kd^ Lw» |L&i!'^k^. Commencement : L^w-k> Jo^l .|Iq:^J^ 

A la fin se trouvent les prières et hymnes qui forment 
le complément de tous les offices qui précèdent. 

Ce ms. a été exécuté par un moine nommé Jean ou 
Honaïn, en 1866 des Séleucides, ou 7068 de l'ère 
d'Adam (i555 de J. G.). 11 avait appartenu au couvent 
de la Mère de Dieu , dans le bourg de Schadrâ. 

Papier. Moy. 967 feuillets. — (Ancien fonds 69.) 

126. 

Offices des morts, selon le rite maronite, partie en sy- 
riaque, partie en carschouni. {sic) yi^v,"^ U^ ]o&, v^a 
Il ■ ï\y l^o^^f i^^^. Ce volume ne contient qu'une par- 
tie des prières et hymnes que renferme le n** précédent. 

1** Office funéraire des prêtres. Iioo"^» lisa:!^^ 

a. Premier office, dans la maison mortuaire. Com- 
mencement : ^VtoJbo ^uooQ iJ^iaof iJBw:^ ^fj ^^^ 

b. Second office. ^lUr J^^-a^a^L ^^oL Commence- 
ment : ^i] ««i-ft >e»LaJà^ loJ^^^o* oim^i'^'^ o^hl 



11 . 



84 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



:^. La première prière commence ainsi : 

c. Troisième office. IJ^^I? l^iA»Jl.l ool. Commence- 
ment : "^rt^^ f:^ »t^ «^<Pl ^^âo:^ ^w>. . yk«toe)^ 

d. Quatrième office. 1^.^»^ |^lA»Jl.L «dol. Commen- 
cement : oiLe^ «fâ^ «Odû!^ «A^:^^;^ .yO«toe)^ 

e. Cinquième office. |jBua«m«» ^j2 «soi. Commence- 
ment : )|i«J^^2&^ «iN.)^"^ ^;^ . yo«toe)^ 

f. Sixième office. ]t^h I^a^oa.! ool. Commencement : 

g. Septième office. JJSai^^^ |^iAaaJl.L ool. Commen- 



cément : ^^^ ^o «i^uo^ 

Um,^ J^j] "^lo^lll «Pool 

I). Huitième office. JLoaolf |^lA»Jl.L «aoI. Commence- 
ment : Loif Jiioo b^kAd'Vf .)«doxe^ ]i^ 

i. Neuvième office. Commencement : H^^ .«Ba«K>e)^ 

>ad|l La^ Lmj Lub ^a^ 'Lao*)^! 

j. Dixième office. Iwa&^r iJS^ik^^ ool. Commence- 
ment : "V^ ..f:^ ,A>efja:^ «du&^ yr^,V .«Aa^bftoowA 

3° (Fol. 53 v^) Office funéraire des diacres, i an*^^ 
U^AUj^aor. Commencement : ^.^ avto UB^^x»} iJ^ci^ ^i| ^rm 



3** (Fol. 89.) Office funéraire d'un laïque. Uoa^ 

a. Premier office. Commencement : laj.ka.79L ^w^o 

Ifll^ . La première prière commence ainsi : lo^j 



b. Second office. ^îl? US-^a-m^a^L ool. Commence- 
ment : MO »)ivw u ■ mV>^ m**"^ «dw!^ ^ft> 'y^0iOO%^ 



c. Troisième ollice. I^lf ji^i «aoI. Commencement : 

«al^l oiLo-d ««f!^ uii^ y ^ 2^ .^OrfAoo^ 

d. Quatrième office. |je^«:k*a} USa^oa.! «aoL. Commen- 
cement : iobso l^ojw» **uo (o^ -1^^ 

c. Cinquième office. ]i 



X «Aol. Commence- 
ment : «Af 1* ^w^tâo ^ . ^^usoo^ 

f. Sixième office. iJN^h f^L. Commencement : H,-a 

g. Septième office. N -^ •> liS^A^ad».! ël. Commence- 
ment : , m^ja Lko ,.,â^ j^iao u^^ ^^ .yo^sœ)^ 

h. Huitième office. ^ JJS i^ w ^l. Commencement : 



4® (Fol. 1 17.) Office funéraire d'une femme. 

bflC^ L)A UM "Wt V^oo;^! JLma^ 

a. Premier office. Commencement : lo^l • lloi^j J^i 

b. Second office. ^îlt JF^L «^l» Commencement : 

c. Troisième office. <^ )^iA)aAJl ooL. Commencement : 

d. Quatrième office. îï USa^^JL ooL. Commencement : 

0. Cinquième office, mt Ij^am^L oel. Commence- 
ment : LaJU» <^V>o pu ^eid «ihAi^ JL&hA.) ^ luA. 

f. Sixième office, ëï I"vi ^l ^aoL. Commencement : 

"VIJSa!^ ta» «oû!^ èt^Pl <Aw!^ ^i>»..y<u»ooiA 

g. Septième office. îï USa^oa.! ooL. Commencement : 

A la iin se trouve la prière qui termine tous les of- 
fices funéraires. 

Papier. Pet. 1/16 feuillets, xtu* siècle. — (Ancien fonds 98.) 

VU. 

OFFICES. 



A. RITE MELKITR. 



127. 



1° L'Octoéchos {ÙxToirj^os) ^ ou Livre des huit tons. 

^1 iWV» L*ii» loi^f e»Vd ^•J^io i^OA* ^ov^ >pi^e ^pof oiIMa. ^W 
<,.^.Jû5Cj ^^OoJl e>^UJt ^1 ^jiyu (^«>0U3 r^^o^ ^doNxif 

...^^^JC^JI <j-JiL> jLft ^jUI iUiU ^1 o^Jà^l C est l'ou- 
vrage qui, dans la liturgie grecque, porte ordinairement 
le titre de llapakXrjTtxôv ou ïlapoKktiTiXff, et qui ren- 
ferme les hymnes {(/It^rjpdy KOiBl<TyLCLTCLy Tpcjnipta^ Q-eo- 
tàxia, (j)Salj elpfioiy etc.) rangées dans Tordre des huit 
tons, pour les dimanches et les autres jours de la se- 
maine. Le texte syriaque, tout en suivant, en général, la 
disposition et les paroles de Toriginal grec, contient par- 
fois des chants différents, et, en outre, de nombreux 
extraits du typicon et du menœon. Ces extraits sont sou- 
vent en arabe, notamment les rubriques. 

a. Premier ton. 

1 . Dimanche. Hymnes pour célébrer la résurrec- 
tion. 

9. (Fol. 19 V*.) Lundi. ^ ^ o^. Hymnes pour 
célébrer les angea 



FONDS SYRIAQUE. 



3. (Foi. W].) Mardi. lipoïkaD ^«.o:^ s^i»o«* Hymnes 
pour célébrer S. Jean-Baptiste. 

&. (Foi. Sa.) Mercredi. Jotâis 1>J^T)»^. Hymnes 
pour célébrer la sainte Vierge. 

5. (Fol. 36 v".) Jeudi, o^p^. Hymnes pour célé- 
brer les apdtres. 

6. (Fol. &â.) Vendredi. liBoovik. ;oa«. Hymnes pour 
célébrer la croix. 

7. (Fol. &7 v^) Samedi. Ijc^aa^bq^ e*^. Hymnes 
pour célébrer les martyrs. 

b. (Fol. 55.) Deuxième Ion. 

c. (Fol. 99 V®.) Troisième ton, 

d. (Fol. i38 v^) Quatrième ton. 

e. (Fol. 181.) Cinquième ton. 

f. (Fol. ââ3.) Sixième ton. 

g. (Fol. 365 V**.) Septième ton. 
h. (Fol. 3o4 V*.) Huitième ton. 

(Fol. 3i6 v°.) Complément de TOctoéchos. 

a. Évangiles de la résurrection, è^aitoc/leikipicL, 
Q-eoTÔxia et éoûOivi ( Jy^do.*.) pour onze dimanches. 
Le titre ne mentionne que les leçons de TÉvan- 

gilc. ludJBoot yuof JM» "^k^ t )l|.aufl»t \u%A ^i«d^3 «Aol 

lioAA jk^ ^ y^y liâMkd. (Voyez le WoLpoKkririKrl ^ 
édition de Venise, i64o, fol. pÇe.) 

b. ^Ti)(jnpà ^poa-ôfxoêa pour Toffice d'un martyr, 
d'un apôtre, d'un prophète, d'un évêque, d'un 
moine, d'une religieuse, d'un ange, etc. Le tilre 
est en arabe. «x^U /A*y t^L^yto^y»] «^^jjj Là^t^ 

c. TpiaSixd pour les jours du jeâne, selon les huit 
tons. Le titre est en arabe. c:>Lu^IaJI caaXî Là^!^ 

d. Exaposteilaria pour les jours du jeûne, selon 
les huit tons. Le titre est en arabe. >«x <ft 



Dans une note finale, écrite en arabe, le copiste du 
ms., le prêtre Salomon, dit avoir exécuté ce volume en 
Tan 1669 de J. C. 

Papier. Moy. 365 feuillets. — (Ancien fonds 60.) 

128. 
1** L'Octoêchos (Paracléticon), ou Livre des huit tons. 






85 



a. Premier ton. 

b. (Fol. 64.) Deuxième ton. 

c. (FoL 1 19.) Troisième ton. 

d. (Fol. 162 v**.) Quatrième ton. 

e. (Fol. 3 20 v**.) Cinquième ton. 

f. (Fol. aji v^) Sixième ton. 

g. (Fol. 33a.) Septième ton. 
h. (Fol. 385.) Huitième ton. 

Le texte de ce ms. est, en général, le même que 
celui du n"* précédent ; mais les extraits du typicon et 
du menœon et les renvois sont moins nombreux, et 
plusieurs hymnes qui ne se trouvent pas dans l'original 
grec manquent aussi dans cet exemplaire. L'hymne du 
premier ton, intitulée, dans le texte grec , IIo/jyfAa /xiyrpo- 
(péifovs (voyez le IlapaxXi^Tixi/, édition de Venise, i64o, 
fol. 3) , est précédée de la note suivante (foL 5) : UoSt^jJt 

^^ xjyjô ^(1) ^y ^1 4^1 tij^ jJAi ^JJIyb^ 



(J h ■*** .! *^^^ 



2<» (Fol. 4i3.) Complément de l'Octoêchos. Tous les 
titres sont en arabe. 

a. Exaposteilaria de la résurrection pour onze di- 
manches. iuLuiJI %siLmy à éi/>\ i,.MjS^ Uâj!^. Aux 
exaposteilaria sont joints les U^oa [éojOtvi) et 
les théotokia. 

b. Exaposteilaria pour les jours de la semaine, sui- 
vis de ceux du carême, selon les huit tons. Uâjt^ 

c. Les onze évangiles de la résurrection, i, àh A^ 

iq^ o^MI UU3 ;^l LSi Jx=^b! .^ 

d. Doxologies pour les jours de la semaine, l ^ A y 

e. Troparia pour les jours de la semaine. Lȉ->t^ 

f. Antiennes {tsfpoxeifxeva Si</lê)(a) pour i'ofijce des 
vêpres, i a-LJ J^ jUs ^1 c:>l;Uyi oûJi l^!^ 



-• p^'^ 



.J^A 



lt;' 



g. ATToXvTtxta </li)(ripi^ selon les huit tons, que 
l'on récite après le Sehs Kvptosy h la place des 



86 MANUSCRITS 

troparia, pendant le carême. j^JUt^ g^^' »J^^ 

3"* (Fol. 473.) Quelques offices, tirés du menœon. Les 
titres, les rubriques et les leçons sont en arabe. 

a. Office pour la fête de la Nativité de Notre-Sei- 
gneur. i oL>yaJI 3^1 0^ v^y 4^ l^}y 

b. Office pour la fête de TÉpiphanie. {jy^ j*#àLJI 
r. Office pour la fêle de la Présentation de Notre- 



Seigneur au temple. 



« j^^ 



Uâjli 



JXa^SI JI ^^^ «X^maJI J^3. La fin manque. 

Au fol. ^79 V** on lit une note, en arabe, dans la- 
quelle le copiste, le prêtre Salonion, fils de Bischâra, 
fils du prêtre Faradjallah, dit avoir exécuté ce ms. en 
Tan 1662 de J. C. Eu tête du volume se trouvent deux 
fragments de deux calendriers ecclésiastiques. Le second 
est daté de Tan 7068 de Tère d'Adam, et a été écrit par 
le diacre David, fils d*Élie. 

La fin du volume manque. Apres le fol. Sg il y a une 
lacune de quelques feuillets. 

Papier. Moy. 5i5 feuillets. — (Supplément ao.) 

129. 

L'Ocloêchos avec le Paracléticon , ou le Livre des huit 
tons, t ^^it^jiv» i^hAoid 1*0^.0 Ik^m^j^ ^ûl^^hXf Kmoao il» "^k. 
Uâ? Z >«a«^«.^?v*>fi3o (jMOi^l^pJâ^l i.^^JiSj. La copie s'arrête 
au cinquième ton. 

a. Premier ton. 

b. (Fol. ig v**.) Deuxième ton. 

c. (Fol. 94 v**.) Troisième ton. 

d. (Fol. i35 V®.) Quatrième ton. 

e. (Fol. 179.) Cinquième ton. 

Les extraits du typicon et du menœon sont moins 
nombreux et diffèrent souvent de ceux qui se trouvent 
dans les deux exemplaires précédents. Le texte lui-même 
présente un grand nombre de variantes dans la traduc- 
tion. 

A la fin du volume se trouvent, ajoutés après coup, 
des fragments de plusieurs traités relatifs au calendrier 
ecclésiastique, en syriaque et en carschouni. 

Les folios 3 et & sont intervertis; ils doivent se placer 
après le folio 5. Les folios 6 et 7 doivent se placer après 
le folio 91 â , le folio 7 avant le folio 6. Après le folio ac- 



ORIENTAUX. 

tuellement coté U il manque un feuillet. Après le folio 5 
il manque deux feuillets. 

Papier. Moy. 33^ feuillets. x\* siècle. — (Ancien fonds 6a. ) 

130. 
1** L'Octoêchos (Paracléticon), ou Livre des huit tons. 
Titre en arabe. (^ »^ '^y ^^^3 Jl-*^' ^' *NmI^ 4^*XJU» 

a. Premier ton. 

b. (Fol. 33 v°.) Deuxième ton. 

c. (Fol. 63.) Troisième ton. 

d. (Fol. 89 v°.) 0"a^"cme ton. 

e. (Fol. J30.) Cinquième ton. 

f. (Fol. 176.) Sixième ton. 

g. (Fol. 188.) Septième ton. 
h. (Fol. 19g.) Huitième ton. 

Le texte de cette copie est le même que celui du n** 
précédent, sauf un certain nombre de lacunes. 

3** (Fol. 93a V®.) Complément de TOctoêchos. 

a. Exaposteilaria , écûOivd et théotokia pour onze 

dimanches. iÛM«>oilt iuLiUI jM^jLoMbSl <^^uJ3 l^}^ 

b. Exaposteilaria pour les jours de la semaine. i(«K^^ 

c. Canon en Thonneur de la mère de Dieu. Incom- 
plet, loi:^ L>J^ lioAA 

Après le folio actuellement coté q il manque un feuil- 
let. Les folios 18 et 21 sont intervertis. Après le folio 9i 
il manque quelques feuillets. A la fin du volume il man- 
que un ou plusieurs feuillets. 

Papier. Moy. aAi fciiiilels. xfi* siècle. — (Supplément ;ii.) 

131. 

Hirmologion, ou Recueil d'hymnes {elpfxoi) arran^jées 
dans Tordre des huit tons. [>o )^a«*^] ^0.0^ ^u^ 

La disposition de ce recueil diffère complètement du 
texte grec de ce même ouvrage, tel que le présente l'édi- 
tion de Venise, de 1639. Tandis que, dans celui-ci, les 
différents genres de slpfxoi sont réunis sous la rubrique 
de ^a(^ au nombre de neuf dans chacun des huit tons, 
dans notre copie (qui d'ailleurs ne renferme qu'une par- 
tie de ces hymnes), ils sont divisés suivant leur contenu. 

a. Premier ton. 

1. Canon de la Résurrection, UBoo^iAt iioi^, divisé 
en huit elpfjLoi (7iï, ^iï, 7 3> etc.), qui 



FONDS SYRIAQUE. 



87 



correspondent aux premières strophes des neuf 
odes du texte grec. 

9. (Fol. 5.) Autre canon de ia Résurrection. Iiai^ 
UBooMiAt liwl. Huit elpfioiy correspondant, dans 
le texte grec, à Tune des strophes réunies dans 
chaque t^rf du premier ton, sous la rubrique 
Tris ÙHTCjrf)(Ov {i'^Q.Stiv èirivUtov. — 3" Sre- 
péojfxd (lov yevov, — 5** Ex vvxrbs bp6p(lov- 
Tes, — ô^Ùshjûvâv Tbvïlpo^ffTnjv, - 7°Â&pa- 
[xaTot "UfaiSes^ etc), 

3. (Fol. 7 v^) KaraëouTt'ai de la Nativité. U>l^liU> 
l^o-iof. Neuf elpfioiy correspondant, dans le 
texte grec, à Tune des strophes réunies dans 
chaque ^Srf du premier ton , sous la nibrique 
E/j Ttfv \piar1ov yéve<Ttv ( i " \pt(/lhs yevvà- 
rat So^jixTœve, — 3** TçS typà tov alévcûv, — 
4» W&Sos èx tUs piXns \e<T<TaL — 5» Oeà^ &v 
elprfvrjs zrarrlp, etc.) 

4. (Fol. 11.) Autres xaTaëaa-iai de la Nativité. 
Huit elp(ÂOi\ sans correspondance dans le texte 
grec. 

5. (Fol. i5.) Autres xaraSao-iai de la Nativité. 
Sept e/p/xo/, correspondant, dans le texte grec, 
à Tune des strophes réunies dans chaque tjjSrl 
du premier ton , sous la rubrique Tris ÙxTOh 
rf^ov (i® kiteipov à Q-eSitltis Manjcrfis, - 
3** H rbv "cspb (TvXkrfyl/ecjs ayiov 2a/xoi>))X. ~ 
4" 2ùv Tû5 é-oLVfiaaicf) arlàs ÂêëaxovfÂ^ etc.). 

6. (Fol. i8.) KaTCtëacriai de la Pâque. U>U^U> 
L»^f. Huit elpfxoi^ correspondant, dans le texte 
grec, aux strophes désignées par le même titre: 
Ftis rbv ndar^a ou Tov Hda^a, 

7. (Fol. 31.) Autres HaTaSouiiaê de la Pâque. 
Cinq eipfÂo{ [ie premier, le troisiiîme, le qua- 
trième, le septième et le neuvième), correspon- 
dant, dans le texte grec, aux strophes qui y 
sont désignées comme devant être chantées le 
dimanche de S. Thomas : T^ xvptaxfj tov 
Sù)(Âa^ ou Tôt? &Ci)(Âà, 

8. (Fol. â3.) Karaëacriai pour la fête de la sainte 
Vierge. Huit elpfioiy correspondant, dans le 
texte grec, aux strophes qui portent le titre : 
Eis Ttjv xaifÂtia-tv Trjs ^-eoréxov. 

9. (Fol. 27 V®.) Autres xaTaSouiiat, au nombre 
de douze, correspondant à différentes strophes 
de la rubrique Trjs OxTCjrf/pv. 

10. (Fol. 33.) Autres xaraSouriai, au nombre de 
cinq, correspondant à d'autres strophes de la 
même rubrique Tfis ÙxTonf^ov. 

h. (Fol. 34.) Deuxième ton. 



c. (Fol. 63 v**.) Troisième ton. 

d. (Fol. 82 V*».) Quatrième ton. 

e. (Fol. 131.) Cinquième ton. 

f. (Fol. i3i v°.) Sixième ton. 

g. (Fol. 149.) Septième ton. 
h. (Foi. i58.) Huitième ton. 

Les tons 2 à 8 sont arrangés d'après le même système 
que le premier ton. 

Dans une note finale, en arabe, le copiste, nommé 
Jean, fils de Faradjallah, fils d'Abraham, ij}y^ {^^ dit 
qu'il a exécuté ce ms. en l'an 967 de l'hégire (1649 de 
J. C). 

Papier. Pet 189 feuillets. — (Ancien fonds io5.) 

132. 

Seconde partie du Triodion [TpiûiSiov), appelée Pen- 
tecostarion {ïlevTSxoarldpiOv). ^iam^ ,jti^ U^ ]câ^ j^m^ 
«iJLa^ oooJS^^f M?a«fL? I^*u-J llo^A «AJ^âMS^. La plupart 
des rubriques et des leçons de l'Ancien et du Nouveau Tes- 
tament sont en arabe. 

a. Office du dimanche des Rameaux. ^^^-k^I «X^I 

b. (Fol. 1 6 V®.) Office du lundi de la semaine sainte, 
vêpres, etc. (^^U^JI *X^I i UA^ 

r. (Fol. 33 v°.) Office du mardi de la semaine sainte. 

d. (Fol. 99.) Office du mercredi de la semaine saint«. 

e. (Fol. 47 v".) Office du jeudi saint. ( j <» > » 4t |^^ 

f. (Fol. 48 v**.) Ordre du lavement des pieds. <-^j> 

g. (Fol. 62.) Office du vendredi saint. * j r ♦ 4! j^ 
h. (Fol. 74.) Office du samedi saint. cu-^samJI «.^ 

. h ,1 tt 



i. (Fol. 84.) Office du jour de Pâques, gcUL»^ 
jM4>OLJLt, suivi des offices de la semaine de 
Pâques. 

j. (Fol. 100.) Office du dimanche nouveau, ou di- 
manche de S. Thomas, ôj^-a-U *>s?*M^ *K-^^I 
L^j-A-^, suivi des offices des jours de la semaine. 

k. (Fol. 134 V**.) Office du second dimanche après 
Pâques, ou dimanche des Femmes, jUJI *X^^I 
iytJiij ôjhJtll, suivi des offices des jours de la 
semaine. 



88 MANUSCRITS 

I. (Fol. i48.) Office du troisième dimanche après 
Pâques, ou dimanche du Paralytique, *><-^^^l 

^Âi^L Oyyd} (lisez e^JULtl) ^|jJI, suivi des 
offices du lundi et du mardi, 
m. (Fol. 162 v®.) Office du mercredi, milieu des 
cinquante jours, ^. MÉ<b» 41 \Juaj 1*j>;^I, suivi des 
offices de jeudi, vendredi, samedi. 

n. (Fol. 181 V®.) Office du quatrième dimanche après 
Pâques, ou dimanche de la Samaritaine, J^^^l 
aj^LmJL ôj^aII g^l «>^ ^y 1 9 suivi des offices 
des jours de la semaine. 

0. (Fol. 2 o 1 v®. ) Office du cinquième dimanche après 
Pâques, ou dimanche de l'Aveugle, (j-^Uîl *x^^l 
U^L c3jh*il , suivi des offices des jours de la se- 
maine. 

p. (Fol. 9 16.) Office du jeudi de TAsceusion et des 
deux jours suivants. 

q. (Fol. 3Û5 v^) Office du sixième dimanche après 
Pâques, ou dimanche des 3 18 Pères de Nicée, 
L^L cJM^^-juJll jm^LmJI «K-^^I, suivi des offices 
des jours de la semaine. 

r. (Fol. 3 58 v**.) Office du dimanche de la Pente- 

côte. jmJJîXI iÛAâJuJI «x^.! 

s. (Fol. 278 v**.) Ordre de l'office de l'Adoration, 
ii*>vaô»NJI 4-HHy , suivi des offices des jours de la 
semaine de la Pentecôte. 

t. (Fol. 393.) Office du dimanche après la Pen- 
tecôte, ou dimanche de tous les saints. «X^^^l 

A la fin du volume se trouvent deux pièces en arabe, 
dont l'une, intitulée : Jum^I fXjyia t«XJûl, donne un extrait 
du typicon relatif au jeûne des apôtres. La seconde, tirëe 
du même ouvrage, porte le titre suivant : c;>^.hJI iû^^l 

Les feuillets 67, 73, 17/1, 177, i8û, 316 à 233, 
intercalés après coup, ont été écrits à Saïdnâyâ, en Tan 
7155 de l'ère d'Adam (i655). 

Papier. Pet. 3o6 feuillets, iti* siècle. — (Ancien fonds 79.) 

133. 
Menœon des mois d'iloul et de teschrhi premier, pt^ 

Jue»AA«te i>?(V>r>o JL^bJiLo 

La disposition du Menœon syriaque diffère considéra- 



ORIENTAUX. 

blement du texte grec de ce livre. Il ne s'y trouve ni 
extraits du ménologe, ni extraits du synaxaire. L'office de 
chaque fcte consiste généralement en un canon de neuf 
chants, précédé de o^ix'ypû^ et de xafl/o-fJtaTûr, etsuivi quel- 
quefois d'ê^anoa^eiXdpêa, Parfois il y a deux, et plus ra- 
rement trois canons. 

I. Mois d'iloul : 

I. Commémoration de S. Siméon Stylile et com- 
mencement de l'année. "Vd^l» U^>^ iaoa« ^.ko^o 

3. (Fol. 9 v**.) Martyre de S. Mammès, de Césarée. 

3. (Fol. i4 v^) Martyre de S. Anthime, évêquede 
Nicomédie. »ir»o vi mfSi] Ijo»^ ««^•'^a.d t'V^^^id'^ 

i. (Fol. 18.) Martyre de S. Babylas, évêque d'An- 

tioche. ItaOïMy "V^^d lloi'^a.ty Itéé^ "Vd^id 7 

5. (Fol. 31.) Commémoration de Zacharie, père de 
S. Jean -Baptiste. «^ JU^fr liw-aot t^VoV J "»ô^ 

6. (Fol. 33 v^.) Commémoration du miracle accom- 
pli par l'archange Michel à Chonœ , et commémora- 
tion des martyrs SS. Eudoxe et Macaire. l'Vd^ld ô 

7. (Fol. 37.) Vigile de la fête de la mère de Dieu. 
Commémoration de S. Sozonl et de S. Abraham. 

U^ ]}cU»} lil-ao? .jotâlS l;^r lyKf "Vdoo l'Vd^ldr 

8. (Fol. 3i .) Fête de la Nativité de la mère de Dieu. 

9. (Fol. 43 v°.) Commémoration de S. Joachim et 
de S*" Anne, parents de la mère de Dieu. ^ 

)ot23l^ L^f loildj Ifmç j>^^]q* Lobtfy U%,so} t'VdsJd 

10. (Fol. 45.) Commémoration des saintes Méno- 
dore, Métrodore et Nymphodore. Iiwaot l'^d^l» 7 

J}eyaAi*ie |fO{^aaoo |»Ofa«toJ li^tÂLfiO ]i}CHm} 

II. (Fol. 48.) Commémoration de S** Théodore 
(d'Alexandrie). Ij^-a.*.,.^ li'mm^t lii-aor l'Vd^ldL 

^^M.«f ko) JfoyoolL 

13. (Fol. 53.) Commémoration de S. Autonome. 



i3. (Fol. 55.) Fête de la dédicace de l'église de la 
Résurrection, à Jérusalem, lyo.»? );K l'Vâ^ld ^ 

i4. (Fol. 59 v°.) Fête de l'Exaltation de la croix. ^ 

JLxi^f o*»oV»ooff |L««0 |*«V I^Sg£^ L» 



FONDS SYRIAQUE. 



89 



i5. (Fol. 66.) Commémoration de S. Nicétas. o*. 

l^»A»t JLà*fA ]}c%É»} llVdof t^Vd^i» 

16. (Fol. 69 v^) Martyre de S^Euphémie, de Chal- 

cédoine. «oi ) ■ vt ■ »o| llfet-^o'^o.^ i^^al^^id ô^ 

17. (Fol. 73.) Martyre de S*' Sopliie et de ses trois 
filles, Pistis, Agape, Elpis. )ltoa»'^aa t^Vd^i» Z 

.a^djl^ «AOuSilS^ m.Nmiff» ^oiJS&do [L>fto{] J^•*^ 

18. (Foi. 76.) Commémoration de S. Eumène. ^ 

■19. (Fol. 79.) Commémoration des SS, Trophime, 
Sabbace et Dorymedon. J^ôl^t Jiiwaof l'^d^l» ^ 

ono j> iipyjag^yo yaJlJLdJL»o ]Lâa«0o^ iJû^A 

30. (Fol. 81 V**.) Commémoration de S. Euslathe, 
de sa femme Théopiste et de ses fils Agape et 
Théopiste. I • iio )fo»— 99 Lw-ao^ t'^av .) '> ^-a 



3 1 . (Fol. 85 v°.) Commémoration de. . . (S. Quadrat 
de Magnésie?), et commémoration du prophète 
Jonas. Iiw-aof oi.u-^1^ . yo-L«l»o fio Jiii.aoy i^V^^i» ]ûâ 

9 3. (Fol. 89 v**.) Martyre de S. Phocas. l'Vdwld ^ââ 

sS. (Fol. 93.) Fête de Tannonciation à Zacharie de 
la conception de S. Jean-Baptiste. l'Vd^JLd ^ 

It^B^kio ^u*Q«f rHi^^'% JiioO Lw»ff «WdoAf JrK 

34. (Fol. 97.) Commémoration de S'* Thècle, pro- 
tomartyre. BLdL jLofo».flau» Uv>.,^ ^wao? i^Vd^i» ^ 

95. (Fol. 100 v".) Commémoration du grand trem- 
blement de terre et des saints martyrs Sabi- 
nien , Paul et S'' Tatte. ^^i» lireia^ iX^d^l» ^ 

96. (Fol. 107 v^) Mort de S. Jean Tévangéliste. 

l^ttt >V^oJ ^u*Q« lm»iO lu>kék} "Vrulvt i^Vd^ld oa 

97. (Fol. 110 V**.) Commémoration de S. Callis- 

trate. «9o-^u^uBa:^u» jL^ 1?^»^? Jlit>ao> l'Vd^ld id 

98. (Fol. ii3 V®.) Commémoration de S. Chariton. 

99. (Fol. 116 V*.) Commémoration de S. Cyriaque. 

3o. (Fol. 190 v®.) Commémoration de S. Grégoire, 
évêqne de la grande Arménie, et de S'* Ripsime. 

)k^M^ (sic) JLoflOuk^t |Ltoa»to *]t^i JbuADfJy 
MlR. OBIBKTACX. — I. 



II. (Fol. 19 5.) Mois de teschrin premier. ]}^o Idj 

1 . Fôtc de S. Ananie, Tun des soixante-dix disciples, 
évéque de Damas, qui a baptisé Tapôtre S. Paul. 

9. (Fol. i3i.) Martyre de S. Cyprien, évéque, et 
de la vierge Justine. Wa.^i'^Swa^ tj^ ~ 

3. (Fol. i37 V®.) Martyre de S. Denys Taréopagite. 



4. (Fol. i44 V®.) Commémoration de S. Hiérothée. 

5. (Fol. i48.) Commémoration de S^* Christine^ 

ii> ^m i>,a )J^A«fA Ute*«»f lit-aoy t e» • F ^W*.I 

6. (Fol. i5o v**.) Martyre de l'apôtre S. Thomas. 

7. (Fol. i55 V®.) Martyre des SS. Serge et Bacchus. 

8. (Fol. 167.) Commémoration de S^ Pélagie.*^ 

I^^f Ju^l» jj^uni^o |J^A«fA \waot I r ^w*.£o 

9. (Fol. 169 v**.) Commémoration de Tapôtre Jac- 
ques, fils d'Alphée. U^ Uis^} U^oy t f ^«^JBo 7 

1 0. (Fol. 176 V®.) Commémoration de S. Eulampe, 
de S^ Eulampie et de S. Euthalius. 1 T tr<-^^^ • 

1 1. a. (Fol. 189.) Commémoration du septième sy- 
node (de Nicée). wm^i^ib» «.aiA.r i^w»of tj ^«^Zs^ t 

b. (Fol. 186 v*^.) Commémoration de S^^'Zénaïde. 

« 

19. (Fol. 189 V®.) Commémoration des SS. Probe, 
Tharaque et Andronique. iiw-aot le»^ ^T^-^w^L 

i3. (Fol. 193 v**.) Commémoration des SS. Eus- 
tathe. Carpe, Papyle et Agathodore. 1 F ^^^^ts^^ 

wa»ofo?oLJi^o 

i4. (Fol. 199 V®.) Commémoration des SS. Na- 
zaire. Protais, Gervais et Gelase. iT ^^>» jiJS-a^ 

JjL^owA «00^1) fJlf i^^i^ froi^f livaet 



i5. (Fol. 909 v**.) Commémoration de S. Lucien. 

fJLjD^.. f?e«fl»f Jiii.aot < 1 ^WA.J^d OM 



13 



90 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



16. (Fol. âo6.) Commémoration de S. Longin, le 
centurion. L,iJS "^ ^ Ifoi—^ Ufi.-aof iT 

17. (Fol. 910 v**.) Commémoration du prophète 
Osée et martyre des SS. Cosme, Damien et leurs 
trois frères. ilL^^ol j«.|n U^jy jiibaot 1 T ^wa.^^ jl 

18. (FoL 316.) Commémoration de S. Luc, apôtre 
et évangéliste. I • .j o |ti>Vji? jiiwao? 1 1 ^w*.t^ ^ 

19. (Fol. 293.) Martyre dos SS. Conon ot Vare, et 
commémoration du prophète Joël. ^^WA.^^ o^ ^ 

yt-ao^o «ttofool |}o»Ao ^oD .«^ao liot^A^io lyoMD^^oa I J 

90. (Fol. 989 V**.) iMartyre de S. Arlème. ©»— a ^ 

91. (Fol. 987.) Commémoration de S. Ililarion. La 

Idf ya«»lL )>m,. jiiwaot I î ^Wk.t^» 

99. (Fol. 944.) Commémoration de S. Aberce et 
des sept enfants d'Ëphi'sc. Iiwao? iJ ^«u^L o^ ^ 

98. (Fol. 961 V**.) Commémoration de S. Jacques, 
frère du Seigneur. I <« >y iiy Jiiw.do? 1 ^«u^L 

94. (Fol. 968 V®.) Commémoration de S. Arélhas et 
de ses compagnons, au nombre de quatre mille 
deux cent cinquante-deux. Iiw-aof iT^^w-a.jS-» ^ 

^ *U vw LA^ KaÎJ e^ok.} ^^kow «c»lU>J la^O )?Ofc«»? 

Ml •■ 

95. (Fol. 963 v".) Commémoration de S. Marcien 
et de S. Martyre. I^êl^ IjoJ^y W^o? 1 T ^^WA.J2sd ^ 

96. (Fol. 966.) Martyre de S. Démétrius. Invention 
du chef de S. Jean-Baptiste et commémoration 
du tremblement de terre qui eut lieu du temps 
derempereurLéon(risauricu).'^â^iOâ iT^w».4s3â 

iiioiUL^o lif^eCkio ^u»Q« MW-aof oêM^ij |KMh&A.o imo.v^ttuy 

97. (Fol. 979 v°.) Commémoration de S. Nestor. 

98. (Fol. 976 v**.) Commémoration de S. Térence, 
de sa femme, S^* Néonille, et de leurs fil» Nitus, 
Sarbélius, Photius et Hiérax. Iiv^oy 1 T ^;4^K» ^ 

lAOâlwlo «flso^ado ^iPoS^'^v^ »g>a^>< 

99. (Fol. 979.) Commémoration de S^' Anastasie. 

I, a> l ^m 9} l«^BMa |L?e«fl»r JiiWdof iT ^Wa.^^ ^ 



80. (Fol. 989 v^.) Commémoration de S. Zénobe 
et de S^ Zénobie, sa sœur, et de S. Cyriaque, 

évéque. ||ôi an ^ y>i '^ y»? Jii|*-aoy iT ^«-«^^^ ^ 
(lisez Jiicl*.aA«ie) IhhIm mil ckK-» l-3Q.L«fe .nxi ■ ■>o i J 



3i. (Fol. 985 v"".) Commémoration des apôtres 
Stachys, Ampliat, Urbain, Amplius, Aristobule, 
Hiérax et autres. Ji^^V^ )l^?vt l^i-Ae} 1 ) ^«^Zs^ P 

ihhIvo '^g^jKuîlo iii>dVtf»|o «ttoildiofe )Sv<i9iv>fo *«»aâiA«» 



L'écriture de ce volume se distingue par cette particu- 
larité que la lettre test toujours pourvuededeux points (7). 

Dans deux notes arabes (fol. i94 v** et 989 v"), le 
prâtre Sadaqa, fils de Joseph, fils de Serge, du bourg 
d'^Aïn-Halya , sur le territoire de Zabaddni, dit avoir ter- 
miné ce ms. en Tan 7o44 du monde (i544 de J. C). Il 
l'a légué à Téglise de Notre-Dame d'^Aïn-IIalya. 

A la fin du volume il y a quatre feuillets qui sont 
une double copie des feuillets 987 à 960; ils sont de la 
main du copiste du ms. 

Papier. Moy. qq'i feuiiiels. — (Ancion fonds 67.) 

134. 

Menœon du mois de tcschri'n second. Le titre est en 
arabe. <^*>^JC-w *X^t^ »^l j-JoiJI ^^^\y ^511^ c^^^l ^ 
.jUJ! ^jJi^j^ {jy^-^ <-^ **^y (:r-^3 ^' {J^ 



À^Lm 







1. 



Commémoration des SS. Cosme et Damien. i^t 
^j^L^:>y U^ Llo^l ^^^A--^ JoJl ^i AJU J^^! 

9. (Fol. 10.) Commémoration des SS. Acyndine, 
Pégase, Aphthone, Elpidéphore et Anempodiste. 

3. (Fol. i5.) Commémoration des SS. Acepsime, 
Joseph et Aeithala. |?ôLa>f Iiwao} to^^Iâ ^w^I 

*mV]k»»]o «AiDo^e Ki>m'*'>l Im^ 

4. (Fol. 93 v®.) Commémoration de S. Nicandre et 
de ses compagnons, i^an-,? bw^o? 1 o^ t -^ ^wJ. 

5. (Fol. 98.) Commémoration de S. Galation et de 
S^' Epistème, sa femme, hu^oj io»-3 ôT.^ ».«uaL 



C. (Fol. 33.) Commémoration de S. Paul, le con- 
fesseur, archevêque de Constantinople. ê -^ ^^ 



FONDS SYRIAQUE. 



91 



7. (Fol. 38 v®.) Commëmoration des trente-trois 
martyrs de Mélitène, et de S. Antoine et de ses 
compagnons, qui ont subi le martyre sous l'em- 
pereur Julien, l^t^fjô JfÔMB»? Iivâof lot^ 7 .^ ^w^L 



8. (Fol. 43.) Fêle de S. Michel. hW to^'Z .^S ^^i 

9. (Fol. 53 v"".) Commémoration du prophète Isaïe 
et de S. Christophe, martyr, jiiwao? 10^ ^ .^ ^w*.l 

10. (Fol. 60.) Commémoration des saints apôlres 
Olympe, Rhodion, Terce, Sosipater, Ulfin, 
Ëraste, Quarlus, et de leurs compagnons, ^«u^l 

1 1. (Fol. 64 V®.) Commémoration des SS. Menne, 
Victor, Vincent, Égyptiens. Lv^o? 10^ U.^ ^w^l 

12. (Fol. 69 v^) Commémoration de S. Jean TAu- 
mônier, patriarche d'Alexandrie. 1 o»d ^ .lâ ^^^i 

i3. (Fol. 78.} Commémoration de S. Jean Chry- 

SOStome. ^% ■? 1^1 l^m^fJ»} h^^of 1 o^ ^^ • ^ ^^ 

JLdoif ;9oA ^u*a« 

i4. (Fol. 94.) Commémoration de Tapôtre S. Phi- 
lippe, Tun des douze apôtres. 1 1^ ^^w-ft^t^^ ^ 

i5. (Fol. 99 V**.) Commémoration des saints con- 
fesseurs Samonas, Gurie et Abibe, d'Édesse. 

lioj»..^ |a<. n |yoM»e ii»faAof Jii)-dof 1 o^ o** • «a ^w*>1i 

16. (Fol. iii v".) Commémoration de S. Matthieu 
Tévangéliste. «JS.^ |*à,v.iiy iiw-aof lo^ ôl -^ ^^m^i 

17. (Fol. 117.) Commémoration de S. Grégoire, 
thaumaturge, «i^îo l»m^j Lw.dof io»-3Î^ .Ta ^^^l 

18. (Fol. 191 v^) Martyre des SS. Platon et Ro- 
main. itm^tmJjniS ^ l^Jô lH»»«»'^â^iaâ to^ im» •«» ««Wk.! 



19. (Fol. i3o V®.) Commémoration du prophète Ab- 
dias. ILpo^ Itumo U^j} iivâey 10^ ^^ 7^ ^w*.L 

20. (Fol. i4o.) Vigile de la fête (de la Présentation 
de la S** Vierge au temple) et commémoration 
de S. Proclus, évéque de Constantinople, et de 



S. Grégoire de Decapolis ou Panias. .lâ ^«w^L 

21. (Fol. 149.) Fête de la Présentation de la mère 
de Dieu au temple. lls^!^^jM>r J^kk te*.» Îâ 7^ ^«u^l 

JuCx^JI Jt Ul^l UlJoui^t m .lU.c^ loâs l>.r 

22. (Fol. 167.) Commémoration de Tapôtre Philé- 
mon. yQ)a:^«ft JL:^^? Iii-aot lo^ ^ââ .3 ^wk.L 

23. (Fol. 1 72.) Commémoration de S. Amphiloque, 
archevêque d'Icône. U«^? ilit-ao^ 1 o^ ^ 73 ^^^^L 

24. (Fol. 177.) Commémoration de S. Grégoire 
d'Agragante (le Rhinotmète). io»-3^.'^ ^.» jil 



25. (Fol. i83.) Commémoration de S. Clément de 
Rome et de S. Pierre d'Alexandrie, ô^ .^ ^^wa.1 



26. (Fol. 193.) Commémoration de S. Alype le sty- 



lite. 



•tUl 



*} jiiw-9o) I o»-3 oa 



L 



I 



27. (Fol. 197 v**.) Martyre de S. Jacques l'intercis 
et commémoration de S. Pelade. to»d ïâ . ^ »«wa.L 



«da 



28. (Fol. 211 v°.) Commémoration de S. Etienne le 
jeune. JI^é» .loifi^g» U^om»} livaof 1 o^ ^ . ^ ^w^l 

29. (Fol. 219.) Commémoration de S. Paramon. 

30. (Fol. 223.) Commémoration de l'apôtre S. An- 
dré, «a» ^t ««Mlii^l Im^ Itit^A} iit-aot t «d ^w^-t^ "V 

On voit, par une note finale, que ce ms. a été exé- 
cuté pour l'usage du couvent de la Mère de Dieu de Nahr- 
Khephton (^oj^A^f io^ '^^) , par un de ses moines , en 1 2 56 
de J. C, du temps de Siméon, évoque de Ratroun, et du 
prêtre Siméon, chef du couvent. 

Plusieurs feuillets, intercalés après coup dans le corps 
du volume, sont de date assez récente. 

Papier. Moy. s 39 feuillets. — (Ancien fonds i5i , Colbert 9oa3.) 

135. 
Menœon du mois de kanoun premier. )w-3o ^\ y^ ^ ^ 



bJiU^o^b^ 



1 . Commémoration du prophète Nahum. 1 o^ f 

)n^tàt JLà*fiO U^Jf I^IpAo? 



IQ. 



92 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



fà. (Foi. 6.) Commëmoratîon du prophète Habacuc. 

3. (Foi. 1 1.) Commémoration du prophète Sopho- 
nie. JLiftoj ^ U^j} iliv^ot tT>^Aad ^ 

û. (Fol. i5 v^) Martyre de S** Barbe et de S'* Ju- 
lienne et mort de S. Jean Damascène. i T >Qa.a-» 7 

«Oéi^o* )>iwum \fioi^« I LL^bQ«o |i.3Vd iJtuiMfiO |Lfoa»*^^^^aâ 

5. (Fol. 3i V®.) Commémoration de S. Sabbas, de 
Jérusalem, l -% éo I » a» » >p-alr l^w-ae^ iT^n i «^^ « 

6. (Fol. /i3.) Commémoration de S. Nicolas, évtique. 

7. (Fol. 67.) Commémoration de S. Ambroise, ar- 
chevêque de Milan, t a ., gy liu-ao^ iT^o-L-a-dT 



Daniel, i-^ 



l-L 



«• 



8. (Fol. 63 v".) Commémoration de S. Sophrone, 
archevêque de Chypre. I ■ m ^.y iliv^o} tf^c 

9. (Fol. 67 V**.) Conception de S** Anne, mère de la 
S** Vierge, lu^r U^^ liwaoT? L^mh^ j^K i J v^^aa ^ 

10. (Fol. 77 v^) Martyre des SS. Menas, Hermo- 
gène et Eugraphe. I • >| ^ irôLm'^aa tTy»!*^"»^ 

11. (Fol. 84.) Commémoration de S. Daniel Sty- 
lite, de Constantinople. lmm»i liwaof iTy<uad \^ 

13. (Fol. 94 v".) Commémoration de S. Spiiîdion, 

évéque. yo^t »9iiT> i^t hoi^ «*•)} Lwao? iT >aAad ^ 

i3. (Fol. 101.) Martyre des SS. Eustrate, Auxence, 
Eugène, Oreste et Mardaire. «t^aâ iT^^aa»^ 

i4. (Fol. 108.) Commémoration des SS. Thyrse, 
Leuce, Philémon, Callinique, Apollos, Apollône 
et Arien. «oo-jbuI Ji • h I^m»? Lw-ao? iT><uAd ^ 

[lisez .£»o-l«M]. 
1 5. (Fol. 119 V®.) Commémoration de S. Élcuthère. 

1 fi. (Fol. 117.) Commémoration du prophète Aggée. 

tai^» U^J} ln,O0} I ) yUAd o« 

17 a, (Fol. 121.) Commémoration des trois en- 
fants Ananias, Azariaset Misaël, et du prophète 






b. (Fol. i3o V**.) Ordre des canons que Ton récite 
le dimanche qui précède la fête de la Nativité. 
Commémoration des patriarches. iioJLor Ud^Ai») 

18. (Fol. 145.) Commémoration de S. Sébastien, 
des S'- Atale (?) et Zoé, des SS. Marcellin etTi- 

burce. ^^^oaU^ m->lm JLà*fÎD ]}ouoy iiwao? iT><UAd ^ 



19. (Fol. i49 v°.) Commémoration de S. Boniface 
et de S. Rabulas, évêque d'Édesse. iTy^ ■ '^ *» ^ 

20. (Fol. i54 V».) Vigile de la fête de la Nativité 
et martyre de S. Ignace. hL^ Lo^o.^ iT^^aa» ^ 

2 1 . (Fol. 1 89 y\) Vigile de la fête de la Nativité et 
commémoration de S^* Julienne (de Nicomédie). 

«*ii*^Q« Jlfoo»? o*Jwaofo mfO )}lk. Loao«fA iT><uaâ ia 

2 2. (Fol. 197 v^) Vigile de la fête de la Nativité 
et commémoration de S^ Anastasie. tT^oiad I^ 

23. (Fol. 2o5 v^) Vigile de la fête de la Nativité 
et commémoration des dix martyrs de Crète. 

]^ja^ U^' l?oMPr iiwaofo t JU«rD l^.t'^'dtti» tTyi 

24. (Fol. 216 v^) Vigile de la fête de la Nativité 
et commémoration de S'* Eugénie et de S. An- 
toine, qui a subi le martyre par les Arabes, à 

Damas. Hjot^a^y ii«..dofe La^^o l^^'Vaoi» ir><uaâlâ 
efoi.«o! w-^ teJLd ^y .«»a*ia^| |yoM»o lUJi^l |Jtui«fD 

]tam^ ^o^û^^ ^j [lisez : ?otA>|]. 

25. (Fol. 228 V**.) Prières et chants pour toutes les 
heures canoniques de la fête de la Nativité. 

26 a. (Fol. 253 v^) Fête de la mère de Dieu. ^ 

pA>o lotiâs l;^r l?K i T ><uad 

b, (Fol. 268.) Dimanche après la Nativité. Com- 
mémoration du roi David, de S. Jacques, frère 
du Seigneur, et de S. Joseph, époux de la sainte 
Vierge. |lo;^h l^w^e? 1 JL^ }^s^} Ul^ il^ ;^ ^ 

lotiSiS If^ y^V^J o^riâte Ij^}9o 

27. (Fol. 275 v".) Martyre de S. Etienne. vj^Aa^ïâ 

tJA.^ ( sic) LtfOAte «A«io JfoUôd wito^o IL^^idi.'^ka 1 1 



FONDS SYRIAQUE. 



93 



98. (Fol. 28/i.) Commémoralion des viugt mille 
martyrs de Nicomëdie. ]}o^u»} iiw-aot iTyoi*^"» ^ 

99. (Foi. 990.) Commëmoration des enfants tuc^s 
par Hërode à Bethléem. [?JiiwAor] hW iT v^^^:^ ï^ 



3o. (Fol. 3oo V®.) Commémoration de S. Théodore 
le confesseur, «ooieroll I » a» ..y liwdot t F ><uad'^ 



3i. (Fol. 3 06.) Commémoration de S'* Mélanie.lT 

Ce ms. est de la môme main que le n^ précédent, mais 
un grand nombre de feuillets d'écriture moderne y ont 
été intercalés pour combler d'anciennes lacunes. C'est, 
sans doute, à ces feuillets récents que se rapportent les 
deux notes arabes qui se trouvent à la fin du volume. Un 
scribe, nommé Macaire, fils de Georges, de la ville de 
Kerbelâ, a exécuté la dernièfre partie du ms. , à partir du 
fol. 958. Un autre, nommé Antoine, s'exprime ainsi : 

^1 i^;4^l 

Papier. Moy. 3i5 feuillets. — (Ancien fonds i53, Colbert aoa/i.) 

136. 
Menaeon du mois de kanoun second, yw^o? oiV > ,.. ^W 

1\^^~aoçi^ ^ yOJLS le»^ iJSlA.^ JLâoV^k «a»a^? yoUiAo JL^^a ^ 01 

1. Circoncision de Notre-Seigneur et commémora- 
tion de S. Basile, de Césaréc. >pot fUoiL^iTlaoa* 



9. (Fol. i3 V®.) Vigile de la fête de l'Epiphanie el 
commémoration de S. Silvestre. la»^ i ^îL ôl >^Aâ 

3. (Fol. 9i V®.) Vigile de l'Epiphanie et commémo- 
ration du prophète Malachie. Lo^a*^ i ^ y<uad ^ 

4. (Fol. 33.) Vigile de l'Epiphanie et commémora- 
tion de S. Théoctiste. Uu}} |;U. iosa^^ i^ yoiâ^ f 

5. (Fol. 43.) Vigile de l'Epiphanie, ofiîces des heu- 
res canoniques, et commémoration de S. Gré- 
goire, d'Acride. L^n-irr bl^ U m «^ n i^ yojLAd « 



6. (Fol. 58.) Fête de l'Epiphanie, hl^ i^ya^adê 

7. (Fol. 78.) Fête {(Tvva^is) de S. Jean-Baptiste. 7 

l^oiie iipolkaD ^u*o« «;do} )i«S.nv> i ÎÂ ^ 

8. (Fol. 85.) Commémoration de S. Julien. y<] 

«fl»ajl:^Q« U«fD Itoo»? Iiwaof 1^ 

9. (Fol. 90 V®.) Commémoration de S. Polyeucte. 

t mo^rtV i ft JU*fA )?«•«»? jiiwaef 1^ 

10. (Fol. 96 v®.) Commémoration de S. Grégoire 
de Nysse. «mo ,>a^^<,^WAA^iy ii«..dof û 



1 1. (Fol. io3.) Fête de S. Théodose de Jérusalem 
(le cénobiarque). o««»e}o|L JLm^t hl^ t^yuadH 

19. (Fol. 111.) Commémoration de S^' Tatienne. 

1 3. (Fol. 1 1 6 v®.) Commémoration des SS. Hermyle 
et Stratonique. L»^^ l?oi— »? Lw-ao? i3 yo^ad ^ 

i4. (Fol. 199.) Commémoration des martyrs du 
mont Sinaï et de Raithou. L-fw-aor i^ yo i '^ *» ^ 

i5. (Fol. 199.) Commémoration de S. Jean, qui, 
pour Jésus-Christ, s'appelait le Pauvre (S. Jean 
Calybite). iftv.» 001 ^^^q« Umm^j ]}W 1^ v< 



16. (Fol. 137.) Fête des Chaînes de S. Pierre et 
commémoration de S. Paul , de Thèbcs, chef des 
anachorètes. «« )U r^ ■ v> l&^Mt L^^ 1 Td ya^a» ôl 

y^o?o ) JN .«T JLà*» «00).^ o^ l^]U} 



17.- (Fol. i45.) Commémoration de S. Antoine, 
premier des moines. ta| ) » m..? iivae? iTÂyoï.^ad jû 

18. (Fol. 161.) Commémoration des SS. Athanase 
et Cyrille, évêques. iiôLa-^-*» y**-^^' *^ yojLad m* 



19. (Fol. 171 v^) Commémoration de S. Macaire, 
d'Egypte. L^^»^ »»o.vô4o Um^} ItK «^ y**^^ *• 



90. (Fol. 177 v^) Mort de S. Euthyme, de Jéru- 
salem. )A:^.*.fo|f *A>a«âa«JS»| JLa.*? |J&irii«^ l'^yuad^ 

21. (Fol. 186 v^) Commémoration de S. Maxime, 
le confesseur, .mfiyi.iw^v» JLa.*} Iiwao? i^ ><uad La 



99. (Fol. 1 99 v**.) Commémoration de S. Timothée, 



9/i 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



apâire, et de S. Anastase , le Persan, i o vo^uau» 

93. (Fol. 909.) Commëmoration de S. Clëment 
(d'ÀQcyre). *> jfn n | • ■. o yi.-ao} i^ >^-l-& 

9/1. (Fol. 908.) Comiuémoralion de S^ Xône. ^ 

wWa) JJ^•«ai» iJtuiMfioy jiivao} iTâ ^oiad 

95. (Fol. 9i3 V®.) Commémoration de S. Grégoire, 
le théologien. I » a» » ^t l^J? It^o} iTâ^c 

96. (Fol. 99/1.) Commémoration de S. Xénophon, 
de sa femme et de ses fils, Jean et Arcadius. 

oïL^ile iflpo ^ >Q »o jj <n o Im»iO Uttum >^âo; i 

97. (Fol. 93o.) Tifinslalion de S. Jean Chryso- 
stomc, et commémoration de S. Siméon Slviite. 

. UdOIff i..kOO-d ^^ 1 n O. mU^J OIV^ WOA. I ^ ^OJA» |L3 



9. (Fol. 19.) Fête de la Présentation de Noire-Sei- 
gneur au temple, yuot oÂ^isktoT lafiUo JtK i^^aa. ^ 



98. (Fol. 937 V®.) Commémoration de S. Ephrem, 
le Syrien, inac^»^ j^i^) U^om»} hu^ot l'i ^01:^»^ 

99. (Fol. 9/ig.) Translation des reliques de S. Ignace 
à Antioche. »«iato«^ «A^i^jus^ jJBya^uo i~^ y^iA^ ^ 

3o. (Fol. 955.) Commémoration de S. Hippolyte, 
pape de Rome. \ei..&..te I ^ », £>y liw-doy 1 lâ y; 

«iAoowit lift» .ii>oj>Noft.) IL 

3i. (Fol. 971 v**.) Commémoration des SS. Cyrus 
et Jean, •ju.a.o «0ov*a 1 ^i.fl? iliv^er i^v^'^^^ '^ 



Ce ms. a élé exécuté dans le couvent de Mar-Thomas, 
àljardin, en Tan 7091 de Tère d'Adam (1 59 1 de J. C), 
par Saliba, fils de Sarour, fils dé Sa*ld, de Qirjat-al- 
Kafour. 

Quelques feuillets ont été ajoutés, après coup, dans 
le corps du volume. 

Papier. Moy. 277 feuillets. — (Ancien fonds l'iô.) 

137. 

Menœon des mois de schebat, adar et nisan. 
I. Mois de schebat. yoU^^^ ooJ(^Ajy ^i.^^v» yv^^ 



j. Vigile de la fête de la Présentation de Notre- 
Seigneur au temple et martyre de S. Tryphon. 

^o-.oo lLa«o»^ xWAof oiJt^^ lylk. Loaa>fA 1 o^ ) Uo^ 



3. (Fol. 96 v".) Commémoration de S. Siméon, le 
juste, et de S** Anne, la prophétesse. 1 ^ ---^ i^ 

Jj^A«tf IKaj k^fo 

4. (Fol. 39.) Commémoration de S. Isidore (de Pé- 

luse). wa»ofOf««»| ^t id| Uêu^ JL^Obi^f il«.d«t t^.AAd'f 

5. (Fol. 36.) Commémoration de S^ Agathe. i^.AAdôî 

uB»li^ ]t>^u^ Utoo»! Iiliaot 

6. (Fol. 4o.) Commémoration de S. Julien, d'É- 
mèse, et de S^ Fauste. ]fot~~»t iiw-aot i 

^a*J^«aft |^.A«fA |lfoi«»« I^jam «jboj 

7. (Fol. 45.) Commémoration de S. Parthène, le 
chaste, évt^que de Lampsaque. Lw-ao^ i^^-a^a^T 

8. (Fol. &9 v^.) Commémoration du prophète Za- 
charie et de S. Théodore, le général, i ^ «^ - ^ ^ 

IL» «*•• «fl»»ofojL |foa»*^aâo U^J ILvdIy l^^t 

9. (Fol. 58.) Commémoration de S. Nicéphore. 7 

1 0. (Fol. 64 v"^.) Commémoration de S. Caralampe. 

.AOiAaolIlild ]\J^^io )foa» l^m^â^ I ^.AAd'I 

1 1. (Fol. 69.) Commémoration de S. Biaise, évéque 
de Sébaste. «Ma^^ll» iJMOd >piAto} Ij^mo} i ^«AAd £ 

19. (Fol. 74.) Commémoration de S. Mélèce, pa- 
triarche d'Antioche. Jl^ Ihîj «^ • ■» Jbvaey 1 ^.aa^ ^ 

takAOit^lt Hd wU ^ i«M*^|Lao 

i3. (Fol. 80.) Commémoration de S. Martinien. 
i4. (Fol. 84 V''.) Commémoration de S. Auxence. 

i5. (Fol. 88 v".) Commémoration de S. Onésime, 
l'un des soixante-dix disciples, iiw-aor 1 ^ -^r^ ô^ 

16. (Fol. 93.) Commémoration des SS. Pamphyle, 
Valens, Séleucus, Théodule, Isaïe, Saturnin, 
Porphyre, Paul, Julien, Daniel et leurs compa- 
gnons. B ■ ft mj L^iy ]jot£Do Im^} liwaof I ^N&Ad a« 

(sic) Iwwo N^lUfo .woak^t 

17. (Fol. 97 v°.) Commémoration de S. Théodore. 

»foto|L ltoa»t t ^N^Ad V 



j8. (Fol. 106.) Commémoration de S. Léon, pape. 

19. (Fol. 108.) Commémoration de S. Aicbippc, 
apdlre. igw>gi — i )a»in lLs^«A.f liv^o? 1 ^«AAd ^ 

20. (Fol. 112.) Commémoration de S. Léon, évê- 
que de Catane. o ri m ■ ftj yojl ^ >w.aot 1 ^>>^Ad ^ 

21. (Fol. 1 16 V®.) Commémoration de S. Eust«ithe, 
patriarche d*Antioche. L^ JLA«*t Jlft-de^ 1 ^^a*» Îâ 

22. (Fol. 120.) Invention des corps des saints qui 
ont subi le martyre avec S. Eugène, t ^^^^^ ^ââ 

23. (Fol. 126.) Commémoration de S. Polycarpe, 
évéque de Smyrne! 1 ^ ■, o >^— .set 1 ^ ^ • *> ^^ 



2&. (Fol. 12g.) Invention du chef do S. Jean- 
Baptiste. h^eSkiO ^U*0* ^\,*0} OèMmi} IKm^^A. t^>AAd fA 

25. (Fol. i38 v**.) Commémoration de S. Tharaise, 
patriarche (de Constantinople). Is^o} i^^a^ô^ 

26. (Fol. i43.) Commémoration de S. Porphyre, 
de Gaza. «fl»o.^>fo-ftw.A JL.011 ^f Âiw-ao? 1 ^ > • 'v o^ 

27. (Fol. 1&7.) Commémoration de S. Bucolus, 
évéque de Smyrne. ]L^.jdo U^om»} liwaot 1 ^-aa» îâ 






I 



28. (Fol. i5i V**.) Commémoration de S. Procope, 
de Décapolis. ^:^^r L-»J !*•»>..? L«.det t ^^aaa ^ 



II. (Fol. i56.) Mois dadar. Us^i^^^M o^je^Js^ly IL. 

1. Commémoration de S^"* Eudoce. liw^r lo^Ti^oo* 

2. (Fol. i6i.) Commémoration de S. Théodote, 
évéque de Cérines en Chypre. >^ '^ v>> t f|?L-» ^ 

3. (Fol. i65 V*.) Commémoration des SS. Cléoni- 
que, Eutrope et Basilisque. IrôL»? jiiwaet i îhL» ^ 

&. (Fol. 169.) Commémoration de S. Paul et de sa 
sœur Julienne. »<r»oVoft U^ )foJ»} livaot i tltl» ? 

5. (Fol. 173 V**.) Commémoration de S. Conon et 



FONDS SYRIAQUE. 95 

de S. Gérasime, qui commandait aux animaux. 

L^ Umm^} Jii|.ao}o wa»auaiB Im^ )}ot»} livae^ t iUl^ 01 

6. (Fol. 1 77 V**.) Commémoration des quarante-deux 
martyrs, Calliste, Théodore, Constantin et les 

ljuf£ ]fou»} iiWAoy I iUl^ o 



autres. 



Ui 



7. (Fol. i83.) Commémoration des martyrs de 
Chersonnëse: Basilée, Éphrem, Eugène , Agatho- 
dore, Elpide, Éthère et Capiton. Iiw— âo^ i thl— »T 

pi^l >jxA»] . moN,««"» ««M»).a^ IlofoMad woô^adf 
ia^(aft)L» .«c»o«fU) ««mo^tASC^ •wa»o»otelJi^ 



8. (Fol. 187.) Commémoration de S. Théophylacte , 
évéque de Nicomédie. ««^lo iA^r^t lii^o^ i MrL» ^ 



9. (Fol. 190.) Commémoration des quarante mar- 
tyrs qui ont péri dans le lac de Sébaste. i îl?!» ^ 

10. (Fol. 198.) Commémoration de S. Codrat et 
de ses compagnons, à Corinthc. iii^-aof i iUU^Z 

1 1. (Fol. 202.) Commémoration de S. Sophrône, 
patriarche de Jérusalem. L^ U*rO? Jiiw»o} lî)?!» t 

12. (Fol. 20C v^) Commémoration de S. Théo- 

phanc. oomLA |}e«fl» U^o ]■!«,.? Iivao) I fj?l «A« 

i3. (Fol. 211.) Commémoration de la translation 
des reliques de S. Nicéphore , patriarche de Cons- 
tantinople. l » an »,} Uo%^ L«-faâf livaot I *l?l3 ^ 

i/i. (Fol. 21 5.) Commémoration de S. Alexandre, 
de Pydne. eoi ôl^i m*^v JL^^^o Itoo»? iiwdof i tj^ld ^ 

i5. (Fol. 218.) Commémoration de S. Alexandre 
et de ses compagnons. Ia^^d Itoo»? Jiiw»oy ttjyld^ 



Le titre est suivi de cette note : (^<>JI t Iwa«^ 

16. (Fol. 218.) Commémoration de S. Papas. ^ 

Idl» JL*fA )?«*«»? Iivao} I fit!» 

17. (Fol. 222 V®.) Commémoration de S. Alexis. 

»mft>ar>'^'V Jeâ^t Ujvdo Im^} jiivaof 1 iJ^L» û 

i8. (Fol. 227.) Commémoration de S. Cyrille, de 



Jérusalem 



96 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



1 9. (Fol. 280 V*.) Coniinémoralion de S. Chrysanthe 
et de S^'^Darie. oÀ^JL^a^ilâ JU«fë Ito^? kwdo; 1 i]}i^ ^ 

f2o. (Fol. qSA.) ComuK^moralion des saints Pères 
massacrés parles barbares dans la laurede S. Saba. 

J^^ '>V> ^ ^ oV ^ i>l)? iVoi.» iLo^l IfWdo} I f|?L» ^ 

31. (Fol. q38.) Commémoration de S. Jacques (le 
jeune). 



3 3 . (Fol. 2 4 1 V**.) Commémoration de S. Basile (d'An- 



cyre). Ji #n» r> ««^t lUto^xa^ >pftA^? bw-3of I flyid 

(^) *s»fi dn tV m -» 

2 3. (Fol. 246.) Commémoration de S. Nico et de 
ses compagnons. ^^^? JL»| l*m^y liwso; tî)?!^ 



26. (Fol, 2/19 v°.) Vigile de la fêle de l'Annoncia- 
tion, et commémoration de S. Zacharie, qui ha- 
bitait le couvent de Sainl-Élie. lo vi «i o 1 ijl^ ^ 

a«:^ \m0^ )ur» I^Ql^r J»Wdf Irnin*,} fjiAcjc Iv^o»; |yK 

25. (Fol. 257 V**.) Fête de l'Annonciation. lî^Ldô^ 

26. (Fol. 273.) Fêle {(Tvva^is) de l'archange Ga- 
briel. Ji.ntf i>t> Oi inN>0,^y I * JIQI *> Âll^-Dof I f)?i-» ÔÂ 

27. (Fol. 277 v^) Commémoration de S** Matrone, 
deThessalonique. .a>o^ow^ |t?o»A>? liwso} t f)?!^ îâ 

28. (Fol, 281.) Commémoration dp S. Hilarion. 



29. (Fol. 285.) Commémoration des SS. Jonas, Ba- 
rachise, Lazare, Abibe, Nersès, Elle, Maris, Beé- 
ihès, Maralhas, Sabas, Zanithas. Âiwdof iS^L» ^ 

yoJ^MJef yOdU» ^iLvioo >^eJ^l*3 ^OAao 

30. (Fol. 289 v^.) Commémoration de S. Jean Cli- 
maque. i-do^9 «.^a« ^^^^ M U^o^} Iiwao} i thiâV 

3i. (Fol. 293 v^) Commémoration de S. Benjamin 
(diacre). ^^«vi«i*» l^^^ )iot»j Ii^ao} i Sl^id Jl 



ni. (Fol. 297 v°.) Mois de nisan. |o»JS^f o«..m^ 
1 . Commémoration de S^* Marie l'Égyptienne. 



2. (Fol. 3o3 v".) Commémoration des SS. Apphien 

et Édèse. a»o«9he upo4>ftv>| U^rO^ liwao} t 



3. (Fol. 307 v".) Commémoration de S. Nicélas, 
abbé du couvent (de Saint-Serge) de Mendicion. 



4. (Fol. 3i2 V**.) Commémoration des SS. Théo- 
dule et Agathopode. Ij^^ I?md? kw^et t ^mul» 7 

5. (Fol. 317.) Commémoration des SS. Claudien, 
Diodore, Victorien et leurs compagnons, t ^mul» « 

»W^a.û*^|o uDofofo*^ apa^J»}d^« )anO l?oi«»} liwaof 



6. (Fol. 321.) Commémoration de S. Eutyche, pa- 
triarche de Constantinople. U«re? h^o} 1 ^nud ê 

7. (Fol. 325 v^) Commémoration de S. Georges, 
évéque de Mételin. UôtAM^io Um^} liwdor t ^nud T 



8. (Fol. 329 v".) Commémoration des apôtres Hé- 
rodion, Agabus, Rufus, Asyncrite, Phlegontet 

leul*S compagnons. ] m «,i5 t<>NJl'y liWdoy t ^nud Z. 
,a,o-j^^..<JLa M^iOi.^] uaA^^) .«mmdJ^ ap<uUt*l 

9. (Fol. 334.) Commémoration de S. Pausilippe. 

10. (Fol. 337.) Commémoration des SS. African, 
Maxime, Térence et leurs compagnons, t ^nud Z 

^^oittlk.^0 «fl»o*^LiJw^ iinovi.m'^io a«A.^ fO omd} liwaof 

11. (Fol. 34 1 v^.) Commémoration de S. Antipas. 

12. (Fol. 345 v^.) Commémoration des SS. Dème 
et Protion. y^^a^} [ m •i n ôLtif Ihao} i ^m,!*» 0:1 

i3. (Fol. 349.) Commémoration de S. Martin, pape 
de Rome, «saju^t^ l^^ ^r Mi liwaoi 1 ^aouid %^ 

i4. (Fol. 353 v^.) Commémoration de S. Siméon 
(de Perse) et de ses compagnons, it^oj 1 ^mul» ^ 

i5. (Fol. 358.) Commémoration des apôtres Aris- 
tarque, Poudès et Tropbime. JLii-aef t^^mti^ôi^ 

16. (Fol. 362 v^.) Commémoration de S. Crescent. 

wQ»oJ^iomt|D l^AfO i?«i'»f JifWdo} I 



FONDS SYRIAQUE. 



1)7 



17. (Fol. 367.) Comméinoralion des S^** A(fape, 
Irène et Cliionic. jLrÔM»e |^JL,iD Âiw-ae? 1 ^nud û 

MuuAo nfiii>wlo ^a>di^ 

18. (Fol. 371.) Commémoration des SS. Jacques 
et Azas le diacre. L^^Jô lyôL»? Iii^-do? t 

[lisez «a>|f)o] «a>|fol 



19. (Fol. 375.) Commémoration de S. Jean le Pa- 
léolaurilc et de S. Timolhée. L-iusoy 1 ^m.i^ ^ 

30. (Fol. 379.) Commémoration de S. Théodore 
Trichinas. eo* *«»oîo;o)L Ji ■ m ^y liusof 1 ^^m. i ■» ^ 

21. (Fol. 383.) Commémoration de S. Théodore 

de Perga. eoi «£»e»e;ejL I a •■ O lyot.^»} I ^ m ,i a là 

22. (Fol. 388.) Commémoration de S. Théodore 

le Siciote. ^oxoi^f «£»o»oye)L Âiwso) 1 ^aouid ckâ 

23. (Fol. 39i.)i\IarlyredeS. Georges le Grand. 

La fin manque. 

Il manque plusieurs feuillets à la fin du volume. En 
tôle se trouvent deux feuillets, contenant un fragment 
d'un menœon arabe. 

D'après une noie au fol. 348 v"", ce ms. était la pro- 
priété du couvent de la Mère de Dieu, dans le bourg de 

Papier. Moy. 89^1 fcuillcls. xvi* siècle. — (Ancien fonds 1Û7.) 

138. 
Menœon du mois d'adar. ,j».«>JiJI j^jjJ'^ (^^^'^ V^' f^^ 

iU^LmjjS^ lui aJLJ cjUU^ .AfrLyi^ Usi »;l^. Même 

texte que celui du mois correspondant contenu dans le 
ms. précédent. Les titres sont en arabe. Le quinzième 
jour a un office spécial consacré à S. Denys et S. Timo- 
lhée. Au lieu de S. Benjamin, au dernier jour du mois, 
on lit dans le titre le nom de S. Acace, mais le texte est 
le même que dans le n** précédent. Les offices sont dis- 
tribués ainsi qu'il suit, à partir du premier jour du mois : 
1 (fol. 8); — 2 (fol. i3); - 3 (fol. 17);— U (fol. 21); - 
5(fol.25); -6(fol.29); — 7(lbl.34v°); — 8(fol.39); 
— 9 (foL42 v°); — 10 (fol. 5o); — 11 (fol. 54 v**); — 
12 (fol. 60); — i3 (fol. 64 v«); — i4 (fol. 68 v«); — 
i5 (fol. 72); — 16 (fol. 76); — 17 (fol. 80); — 18 
(fol. 84); — 19 (foL 88); — 20 (fol. 92 V»); — 21 
(fol. 97); — 22 (fol. 101 \®); — 23 (fol. io5 v"); --- 
24 (fol. 1 10); — 25 (fol. 1 15); -- 26 (fol. 129); — 

MaR. OBIMTAIX. I. 



27 (fol. i33); — 28 (fol. 137); — 29 (fol. i4i); 
3o (foL i45 V); — 3i (fol. i5o v°). 

Ce ms. a été exécuté par le curé Jean, fils de Geor- 
ges, de la ville de Saïdnaya, en 7073 de Tère d'Adam 
(1673 de J. C), du temps de Tévéque Siméon, pour h» 
curé Jean, fils d'Ibrahim, qui en a fait don à Téglise de 
Saint-Jean-Baptiste, dans la ville de Ma'rouniya. 

En tête du volume se Irouvent quelques feuillets arabes, 
contenant un fragment d'un traité sur la Trinité. 

Papier. Moy. 107 feuilleta. — (Ancien fonds i48, Colbert aoiS.) 

139. 

Menœon des mois d'iyar et de haziran. 

I. Mois d'iyar. |j^.ft-«H^ )LQ-..JB^«2^Lf U^^joo K^^^ IL» "^ 

1 . Commémoration du prophète Jérémie. to»dTi»a« 

JLtef) Uaj} bvâoy 

2. (Fol. 6.) Commémoration de S. Athanase d'A- 
lexandrie. 1 • *| f> Cl "^ ^ *»? bwâoy I oi^ «A JL*w* i^] 

3. (Fol. 12.) Commémoration de S. Timothéeetde 
S^"" Maure. 1 • *| r JtciL»? bu-90? 1 oua ^L^w^. îD 

4. (Fol. 16.) Coumiémoration de S. Nicéphore, 
évéque de Médicion. L^^ro? l«w-9o? ie*d7]L»w« iU 

5. (Fol. 20 v**.) Commémoration de S^* Irène, il-) 

.«o«i«w«) JJ^A^fA U?oi0y liWdo? Ie*d e» L»w 

« 

6. (Fol. 24 v°.) Commémoration de Job le Juste. 

7. (Fol. 3o.) Fêle de l'apparition de la Sainte Croix 
et commémoration de S. Acace. )jU to»dTL*v »1.) 

8. (Fol. 37.) Commémoration de S. Jean Tévangé- 
liste et de S. Arsène. |é«>v? kwdo; \o^Z Uw ip 

9. (Fol. 46.) Commémoration du prophète Isaïe et 
de S. Christophore. 1 • .. g» JL^-i » 1 o»d ^ l^u* iU 

«£»oiadj.j^«a*Wâ Imavtv «•■ifS. J^otoo Ui^^] 

10. (Fol. 52 v^) Commémoration de l'apôtre Si- 
méon le zélateur. U^^o Ui^^} Ii^ao? i 0*3 ^ Uw »U 

1 1. (Fol. 07.) Inauguration de la ville de Cons- 
tantinople et commémoration de S. Muce. iJL.) 



«jf>o m ^o yp 



i3 



98 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



i'>. (Fol. Gi.) Comménioration de S. Épiphane, 
archovoque de Chypre, et de S. Germain, pa- 
Iriardie de Constantinople. h\^o} io*d^L*w »Ul 

j3. (Fol. G7 v".) Coininénioration de S'*^ Glyrère. 

1/1. (Fol. 7îî.) Coniniémoralioii de S. Isidore, il-) 

1 5. a. (Fol. 7G.) Comniénioralion de S. Pacome. iU\ 

b. (Fol. 89.) Fêle de Xolre-Daine des Kpis. ^ 

|L^« )9jL t )o»^ L^ %.n:3 ^iA«fA? oMWâof I wld 

iG. (Fol. c)i.) Coiniiiemoralioii de S. Georjjes de 
Mélélili. ^:^^? i-»l I * m >iy liw^oy 10»^ ô^ L»w iU] 
(sic) imoi.^>k*v>? iftortmi?») ii««ax> «oo«^oL^. (Ren- 
voi à roffice du septième jour de nisan : i«^ao| 

17. (Fol. 91.) (lomme'moralion de S. Andronique, 
Fim des soixante-dix disciples, t o» a il L^w* «M 

1^^. (Fol. ()G.) (lommémoraiion des SS. Pierre, 
I\iul, André, Paulin, Denys, Héraclée, S^* Cliris- 
(ine, et de S. Didyme. IrôU»? Âiw-ao? te*d ^L»w »U 

■mo > m ■ »Q 1^ *n>oi>vo9» ««9a«)9*j| *mdSio9» «oow^»d f-^-^r 

19. (Fol. 101.) (îommémoralion des SS. Patrice, 
Acare, Ménandi'eetPolyane.Âiwdo? o»d t^ l^u iU 

wa»aL^Md uooi^A^ao «mo^idji») «£»a«A«w^ La««o l?ôÂ0f 

i>o. (Fol. io() v'\) Commémoration de S. Tlialalée. 

'^ooliPlL Im^^ )?o*o? liUdoy t o»d «^^ i«.w »i«) 

•n . (Fol. 111 v".) Commémoration de Constantin 
('t (rilélène. lJ)f ^f lis^^ U«u>? buso? iLai^w tjL) 

'>:>. (Fol. 118 v".) Conmiénioration de S. Basilis- 
que. «AoAxd^AflQâ |a**a ]}oudj Jbwâoy t o»d ckâ L»u tl«l 

•».'i. (F(d. 139 V".) Connnémoration des SS. Mélèccs 
Klienne, Jean et leurs compajTnons. iT^ JLw »1*J 

^i^a^to %Po 1) ^ ^ m ,«»a«^|LM L*««D l?ô«o? iiwsof e*d 

^?^i. (Fol. 199.) Commémoration de S. Siméon le 
thaumastorisle. U*^ I » m,,? Âiudo? ie*d ^ i«.w »U 

95. (Fol. i38.) Commémoration delà troisième in- 
venlion du chef de S. Jean-Baptiste. 1^ JLw iU 



L^ 



Oftf 



96. (Fol. i/i3 v"*.) Commémoration de S. Carpe 
Tnn des soixante-dix disciples, o»^ iôâ l^^ iUi 

97. (Fol. 149.) Commémoration de S. ThéraponI 

98. (Fol. i53 v^) Commémoration de S. Ilelladt^ 

99. (Fol. 160.) Commémoration de S**Théodosi( 

\.éJ»o}c]i )J^iA«*A |L?ot«»f kwdof e»d t ^ L»w iU 

3o. (Fol. i64.) Commémoration de S. Eutych 

i<i>o«'^«j^) JU^fA I?oi0} bwdo? e*d l'V JLu »JL 

3i. (Fol. 170.) Commémoration de S. Hermias 

JU>I) U«^ )lot£»} Âiwso? e*d I Jl i«.u fU 



II. Mois de haziran. 1 >.«a i^o )j^a««^ )la«JC^^:^Lf Liio:^^ 

JLw \lwiL* «A^asf^ ^u^av» Umol^ 

m 

I. Commémoration des SS. Justin, Chariton, Clia- 
rito, Valérien et leurs compagnons, ki^^e? \€h^J 

9. (Fol. 180.) Connnémoration de S. Nicéphoiv, 
patriarche de Constantinople. o»^ t^ l^^ ylwju 

3. (Fol. 185.) Commémoration de S. Lucillien. 

wa»a^)j ^ ^c &> i fO l?ot«»« LwAo} e*d 1 v^i«.w >|wiL* 

/i. (Fol. 189 V".) Commémoration de S. Mélro- 
phane, archevêque de Constantinople. i7^ 



5. (Fol. 193 V".) Commémoration de S. Eustathe. 
archevêque dWntioche.ld)? Âiwdof 0*3 tôt L»w« >|wi«. 

J^^o^b idaxi«a«d) «A«f *fl»o«Je^^o| )Lia«* ^?. (Ren- 
voi à ToUice du 9 1 "'•'jour du mois de schebat.) 

G. (Fol. 193 v".) Commémoration de S. Dorothée, 
archevêque de Tyr. ^^ iii^^oy ot^^ 1 e L«»w« >)w«k. 

7. (Fol. 197.) Commémoration de S. Théodote, 
dWncyn». | ^ >, ^ l?ot^9? Li^^e? ©>-» 1 »JL*u« ylu«u« 

otîoAjIy wB»o^ofe|L 

S. (Fol. 90 1 V".) Translation de S. Théodore. >|wiL. 

ODotofolL l?o*A3 ^f U^? Iw^ WOA e*d I ^ JLw 

9. (Fol. 20G v^) Commémoration de S. Cyrille, d'A- 
lexandrie, l M »i fi l » m .M? bw-ao? oi^ I ^ |i«*W y}\ 



FONDS SYRIAQUE. 



1)9 



10. Coiiiniéinoration des SS. MehVc, Ktieniio, Jean 
et leurs coinpajjnons, au nonibro de i ,9r)o. ( Ren- 
voi à foDiee du aS" jour du mois d'iyar.) 

11. (Fol. 311.) Commémoiation des SS. Bartlié- i 
Icmy el Barnabe, a])olres. iiwdo? o^ tU L»w yfuu» \ 



iaJWdo t£»ok(^oLwd <^lo JL*2^f I 



la. (Fol. 2i8 v".) Coniniémoration de S. Onul're. 
i3. (Fol. aa/i \^) Martyre de S*'' Acjuiline. v'w-u 
1 4. (Fol. a a 8.) Cominénioration du prophète Elisée. 

^■i"^ I^AïAo Uaj} ÂiVâoy e*d I f« L»w« \luJ^ 

I r).(Fol. a34.) Coinniémoralion du pro))lièle Anios. 

ittOSQ^ mmO ILaj; ÂiWdof e*d I OM L»w \lwiL* 

i(). (Fol. a37 \°.) Conmiémoralion de S. Tyclion, 
éveque dWmatlionte. J^ liw^o) oi^ ia« l^w >|ui^ 



17. (Fol. a/ia.) Martyre des Irois enfants Manuel, 



Sabel et Isinaël. U«Ja {«ôUo'^aâ o.d t jl U»u yfuUé 

18. (Fol. 266.) Martyre de S. Léonce, de Tri[)oli. 

19. (Fol. a5o.) Coniniémoration de S. Jude, frère 
du Seigneur. Uêu^ U^^^j Âiusor o»d t^ L»w >|uu» 

ao. (Fol. a53 v°.) Commémoration des SS. Fortu- 
nat et Juste, des soixante-dix disciples. y|wM.iu» 

a 1 . (Kol. a58.) Martyre de S. Julien. 1 jb L»w >|w>- 

aa. (Fol. a6i v°.) Commémoration de S. Eusèbe, 
évéque de Sainosate. Lu-ao* o»^ 1 ôZâ JL*w« >)i^jl.* 

I^a»via7 o n m>Ç>| >inow'>moJ o>o*«ad ^oftaaoi 



a3. (Fol. a65 v**.) (Commémoration de S^*" Agrip- 
pin(^ l^ •*; ft )l.!o».o? Jii«*-Do? oft-3 I ^^ JL»v^ yli^u* 



a/i. (Fol. 370.) Commémoration de la nativité de 
S. Jean-liaptiste. ou:^ax>y bwâof 0*3 1^ L»w >|wJ^ 

Lffaflfkïoo 1^0»! ^LmO* w^aof 

aT». (Fol. a8o.) Martjre de S^" Fébronie, de Xi- 

sibe. ^.«JovaA lifisiA^fA llfoitf'^aâ e»a io»â L»w >)uJL» 

atJ. (Fol. a85.) Commémoration de S. David, de 



Tlicssalonique. JL^I l ■iwi,.? liwde; 0*3 loâ L»w >)wJ^ 

27. (Fol. 289.) Commémoration de S. Sanson 
riiospitalier. l^»,x) ]i««au.« liw^or oi^ ilâ i«.w vlww 

a8. (Fol. a^/i.) Commémoration de Tinvcntion des 
reli(|ues des SS. (]yr et Jean, médecins d'Alexan- 
drie, et commémoration de S. Ilypacc. JL*^ yiuu 

ILo—a) ) ^ ». p IroM»? l-x>«.^ ]tsÊàAM,f Âiuaor o*d t M*â 
|Lo?oMaQy3 ^p*jxao? Jiiw.9070 I 



29. (Fol. 3o2 v°.) Martyre de s. Pierre et de S. Paul. 
«ttQ^^oAo «£»ow^^ |kN>j>' wà^i'^od I ^. Cet oilice 
contient <juel([ues leçons en arabe, de même cjuc» 
plusieui*s rubriques, un extrait du Synaxaire, et 
l'histoire de S. Pierre, par S. Jean Chrysostome. 

30. (Fol. 328.) Fêle {aiiva^is) de tous les apôtres. 

Ce ins. a été exécuté par le moine Sabas Bar-Sahyon. 
de la ville de Bal'a, au mont Liban. (Voy. fol. 176 x"*.) 
Plusieurs feuillets au milieu du volume ont été ajoutés 
après coup. La dernière partie du nis. , à partir du fol. aST) . 
a été écrite par un prêtre nommé également Sabas, en 
fan 7098 de Tère d'Adam (1598 de J. C), pour le cou- 
vent de la Mère de Dieu de Nahr-Kafloun. 

Papier. Moy. 3^9 feuillets. — (Ancien fonds 1 '19.) 

140. 
Mcnœon du mois de tamouz. yw^»; ot^ww.'^k. ^udNs ^ol 

)L!lke «^ 1^ Ji)ou«| • Jl e*d J^aocu • JL^ fo^L l^^^ 



1. Commémoration des SS. Cosme et Damien. mé- 
decins. opo^JLâofo laDjLaa jLa»|« Âiwso? 

2. (Fol. c v** ) Fête de la déposition dans Téglise 
de Blaquerne de la robe de la mère de Dieu. ^ 

3. (Fol. 1 1 v".) Commémoration de S. Hyacinthe et 
de l'apôtre S. Thomas. U«^ )}ou»} ludoy 1 fak>JM^ 

laooL Iéj^viSS* liQJLAo IvAih^c» Uoa« Lo»3o •ffoJtaALl 

A. (Fol. 19 v".) (^ommémoralion de S. André (de 
Jérusalem), archevé([ue de Crète. JBwar o«* busoy 

5. (Fol. 22 v^) Commémoration de S^" Marthe, 
mèredeS.Siméon Stylite(lejeune), et commémo- 
ration de S. Basile. )i\^ |^^mM? l^o} 1 fo^JM « 



100 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



l n n% »tj kvotoJ^o tcw 10 ^ m)^ JfoiL w^.9 ^o^k^OA.} o*ao) 



a^i* 



0,7,8. (Fol. 3 1 v°.) GoinniL'moratioii de S. Sisoès le 

Grand. L^t inio-^jn ) • i,ifto ILua**? Âiusof 1 faaot^ o 

La suile de cet ollice, roffice du sepliènio jour, 
consacré à S. Cyriaque, et le coniiuencemenl do 
celui du huilieme jour, consacré à S. Procope, 
se trouvent aux fol. C/j à 71. 

9. (Fol. 30.) Commémoration de S. Pancrace. ^ 

1 o. (Fol. 39 v°.) Commémoration des quarante-cinq 
martyrs de Nicopolis. l^Jî Ijouoj k^do? tfoaoJM'i^ 



I I . (Fol. 43 v°.) Commémoration de S^° Euphémie, 
de (]halcédoine. Jt^-a^n^ )L?o»^) liusor 1 to^J^ U 



l 'J. (Fol. 47.) Commémoration des SS. Ililarius et 

Proclus. .A>^^îlL) l-^^^J» I/o».»? liW-3o; Ma^J^3 



I 3. (Fol. 5i \".) Fêle de Tarchange (iabriel et com- 
mémoration de Fapôtre S. Aquile. 1^ ifoaoZ^ ^ 
udIIq^J |^'^j>y iiwdoro^MjwA^Lalia^ •*•»?• (Pour Tof- 
lice de Tardiange Gabriel, il y a renvoi au vingt- 
sixième jour du mois d'adar.) 

i4. (Fol. 54 v^) Commémoration de S. Etienne, de 
la laure de S. Saba. l,m*.j liwâor 0*3 t^ L»w foaoL 

1."). (Fol. 58 V**.) Commémoration de S. Cyriaque, 
de S^ Juliette et de S. Asius. o»^ 1^ L^w« fo-^L 

jLfl»! Uasm^o i^k^a«e i»aja*faD l^^ Ijot^} h^Aoj 

lit, (Fol. 74.) Commémoration des six cent trente 
Pères qui étaient rassemblés au concile de Chal- 
cédoine (quatrième concile). o»--3 1 ôl i«.w foaoL 

«£»o}a.famd OAldlh ^^Lo IJI^oJCsma, JL*^ ILo^I? iiWAof 

17. (Fol. 78.) Commémoration de S^° Marine. fax>l 

Ijupo )^lA.fA |L?oiA? Âlt^of o»d t JL JLw 

iS. (Fol. 83.) Martyre de S. Emilien. im^ L»w to^i 

ji). (Fol. 86 v^) Commémoration de S. Die, de 
S. Barlaam [et de S^"* Macrinej. 0*3 1^ L,»w foaoL 

!<o. (Fol. 94 v°.) Enlèvement du prophète El ie. foaoL 

ai. (Fol. io3 v^) Commémoration de S. Jean et de 
S. Simon Salus. yUL-al} lii^^ot oi-a t Ia JL*w i^soi 



9a. (Fol. 108.) Commémoration de S'* Marie-Mag- 
deleine. )JS^«;iP Ij^a-o^^} liw-aof ei^ iia^ L^w foaoL 



33. (Fol. 1 1 9.) Commémoration du prophète Ezé- 
chiel. V«Aju U«fA U^j Lfwao? 0*3 1^^ JLw (oaol 

34. (Fol. 1 1 4 V®.) Commémoration de S^* Christine. 

lia^m.yn J^iA..A |L?ot«»f ÂiWAor o»d I fA JLw* foaoL 

35. (Fol. 1 17 v**.) Commémoration de la mort de 
S*" Anne, mère de la sainte vierge Marie, foaol 

3C. (Fol. 131 V".) Commémoration des SS. Her- 
molas, Ilermippe et Hermocrate. o^ 1 ôâ L»w fo^ol 

.tt*^^aaof)o «»oâ<ikoî|o «£»ePoao>| liMo hoi»? Âiwaof 

97. (Fol. 195 v°.) Commémoration de S. Pantaléé- 

38. (Fol. i35 v".) Commémoration des apôtres Pro- 
core, Nicanor, Timon et Parmène. \^imu Jaaol 



39. (Fol. 1 38 v°.) Commémoration de S. Callinique. 

30. (Fol. i4i v°.) Commémoration des apôtres Si- 
las, Silvain, Epa^nète, Crescent et Andronique. 

yi loSij mo ILa. iA«fi> liiNay liwao} e*d t^ tmU ioaoL 

3 1 . (Fol. 1 4 5 v**.) Commémoration de S. Eudocime. 

Ce ms. a été exécuté par le prêtre Jean , fils de Georges, 
fils de Mas^oud , de la ville de Kafar-Halda. 

En tête du volume il y a un feuillet contenant un 
fragment d'une traduction arabe de la vie de S. André. 

Papier. Moy. iTio feuillets, xvi* siècle. — (Ancien fonds C3.) 

141. 
Mena'on du mois de tamouz. )J^^^H^ |Lo«J^2^Lr 

Le texte de cet exemplaire ne s'accorde pas entière- 
ment avec celui du n^ précédent. Les fêtes sont les mêmes, 
mais il y a de nombreuses différences dans le choix des 
hymnes autres que les canons de neuf chants [xaBla- 
(laray elpfioiy zreptKeiiisva, etc.). Le elpfjiés qui, ordinal- 



FONDS SYRIA 



lement, n'est iudiqué que par les premiers moLs, est tou- 
jours donné en entier dans le présent ms., qui contienl, 
en outre, plusieurs extraits du Typicon, en arabe, et des 
renvois à TOctoôchos. Il y a aussi quelques variantes dans 
la traduction. 

Les offices sont distribués ainsi qu'il suit, d'après les 
jours du mois : 

1 (fol. i); — 2(fol. i3); — 3(fol. 19); — li (fol. 27); 

— 5 (fol. 33);— 6 (fol. 4i v°); — 7 (fol. 46 v«); — 
8 (fol. 5i); — 9 (fol. 56 v°); — 10 (fol. 61);— 11 
(fol. 66 v°); — 12 (fol. 72); — i3 (fol. 77); — i4 
(fol. 86 v"); — i5 (fol. 91 v«); — 16 (fol. 100); — 
17 (fol. 106); — 18 (fol. 112 v°); — 19 (fol. 117); 

— 2o(fol. 126); — 21 (fol. i38v"); — 22V0I. i44v«); 

— 23(fol. i5i); — 24(fol. i5àv^); — 25(fol. i6ov°); 

— 26(fol. i69v«); — 27(fol. 175);— 28 (fol. 182 v°); 

— 29 (fol. 187); — 3o (fol. 191); — 3i (fol. 196). 

Ce ms. a été exécuté en Tan 7003 de Tère d'Adam, 
1806 des Séleucides (1/195 de J. C), par le prêtre Jac- 
ques, fils de Jean, fils de Pierre, de la ville de Hardin. 

Le fol. 186 est moderne. 

Papier. Moy. 201 feuillels. — (Ancien fonds i5o,Colbert aoai.) 

l/ri. 

Menœon du mois d'ab. «.oa« yuo; o*j:^^oLo os^^^^'^k. ^oL 

1 . Martyre des sept Machabécs et de leur mère Samo- 
nas, et de leur maître Ëléazar. Ifo^^^âs^â o^ \T 

ypot^^} U ^N> v> fi^o f»*i ^ [|:kAA.o uJoattA.] U-îxiv» 



Cet oflîce est suivi de Toffice de la Procession de 
la Sainte Croix. 

2. (Fol. 17.) Commémoration de l'invention des re- 
liques de S. Etienne, premier martyr. i3 ^| JLw« 

I • » . f» ««vo^Ja^^aI ji^ A«f aao«^ ^y^^ if^Sof o*d 

3. (Fol. 24.) Commémoration des SS. Isaac, Dal- 
mace et Fauste. ^^:^^? JU«^)? Iiwdor 0*3 t^^J JLw 

4. (Fol. 27.) Commémoration de S. Eleuthère. ol» } 

«fl»o«fLo^ |iai|f> ]}>€»} bw.Aof I JLw 

5. (Fol. 3i.) Vigile de la fête de la Transfiguration 
et commémoration de S. Eusigne. t )L^w« «^JLa « 

6. (Fol. 4o v".) Fête de la Transfiguration. ^J JLw 

7. (Fol. 60 v®.) Commémoration de S. Domèce, de 

Perse. JL»^ l?ot«» «00*^^00^ )Lia«*f k^ey I «^id f 



QUE. loi 

8. (Fol. 66 v°.) Commémoration de S. Emilien, ar- 
clievcque de Cyzique. .<»aA:^MaoJ U^j Âiwdor i^l» ^ 

9. (Fol. 72 v°.) Commémoration de S. Matthias, 
apêtre à la place de Judas. iéà»*^mj liwdoy i^l^^ 

10. (Fol. 77.) Commémoration de S. Laurent. 

«»a•^lW^^ 1a««a \}ot£^} liV^of I ^Id « 

1 1. (Fol. 81.) Commémoration de S. Euple. lol» l- 

12. (Fol. 85.) Commémoration des SS. Photius et 
A niée t. upa ■ ^o. ft 1 • »| o l?ôL»? L«*^o? tt^L^ 




i3. (Fol. 89 v°.) Commémoration de S. Maxime le 

confesseur, opo vi «> m 'W^ Loif U^a^j Âiwso? I^ld %^ 

i4. (Fol. 93.) Vigile de la fête de l'Assomption et 
commémoration du prophète Michée. i^L-ar« 

i5. (Fol. 102.) Fête de l'Assomption. 1^ 

1 6. (Fol. 127.) Fêle de l'image de Notre-Seigneur, 
envoyée à Abgar, roi d'Edesse, et commémora- 
tion de S. Diomède. )j^^)w^ Luoo.? )»K t^L» ô^ 

j*,^JJiJI ^i e»do .Uyi iUj.X« JlU [lisez j^^J | 

17. (Fol. i36 V**.) Commémoration de S. xMyron. 

opoJoWiâo Im^^ l?o*of kwâof t JL kd) JLv« 

18. (Fol. i43.) Commémoration des SS. Flore et 
Laure. ««mio:^ U»]i JL*) JLA«*i> )?ôlc»r Âiw^et t^L» ^ 

19. (Fol. i48.) Commémoration de S. André, tri- 
bun. ItL» ^9 uDoJJvJ Ltoif I?CHA>? l^wdo) 1^ ^J L»w« 

20. (Fol. i53 V®.) Commémoration du prophète Sa- 
muel. %.*ai!nji. JU^fO Uajf LfWdo; 1^ ^J L»w« 

21. (Fol. 159 \^) Commémoration de S. Thadée, 
l'un des soixante-dix disciples. Âiu-âo? i^)L-3 jb 



22. (Fol. i63 bis.) Commémoration de S. Agatho- 
nique. oDoua^^oUi^ J?oMDr lit.do« 1 ^L» «a^ 

23. (Fol. 168.) Commémoration de S. Luppe. ^ 

Juu«D ]jot^} lt%^Of I ^Ld 



102 



MANUSCRITS OUIENTAUX. 



_ I 



a6. (Foi. 17a \°.) CoiiHiiLMnoralion de S. Eulycho, 
(iisciplu (lo Jean le théologien. Lu— âo; i^)L-3^ 

:i5. a. (Fol. 178.) Translalioli de S. Barthélémy. 

h. (Fol. 180.) Cominéinoration de S. Tile et trans- 
lation de S. Dai'thélemy. JL::^.^.? Luso; loi^M 

(Une note renvoie, pour ce dernier office, au 
onzième jour du mois de luiziran; mais il a étd 
intercalé plus lard, entre les fol. 177 et 180.) 

:î<). (Fol. i84.) Commémoration de S. Adrien, de 
ses vingt-trois compagnons et de sa femme \a- 
talie, et de S. Julien, à Anlel. L-fw-aoy \^i^ ôâ 

^j^^^^f «oojjl^a* |La«» JlkAo^fo .m>fc|^ij 



ti-j. (Fol. 191 v"*.) Commémoration de S. Pémon et 
de S. Siméon Sljlite. ^«y M U^t^^ iiwâo) i^L» îâ 

La-ju») tA-»f ^^>fta »po l*tt^fo aa»aA«)a«o. (Pour Ce 

dernier ollice, une note renvoie à Tollice du pre- 
mier jour d'iloul.) 

•i8. (Fui. 19.") v".) Commémoration de S. Moïse 
rKthiopien. Lu^oâ U^o^? liudo? i^JL» ^ 

39. (Fol. 1 99 v°.) Comménioration de la décollation 
de S. Jean-Baptiste, o» ^ ■» j^ja^^y liwâo? t^ld i^ 

J^e»îo LifMkao ^«»aif 

3o. (Fol. 9 1 G.) Conmiémoralion des SS. Félix, Sep- 
time et Fortunal. U^ <n ^ ^ joLay «^i^uaoy i^id'V 

«oo^a^iAo *iT>oiv>l°i^fl> *«»a^uaIbMd 

3i. (Fol. aao.) Commémoration de la déposition 
de la ceinture de la S^'' Vierge (dans Téglise de 
Chalcoprate). ë]êsd )o^ tr^^y Iwofy budoy 1 oi» Il 



Cr ms. a été exécuté en Tan 1 83 A (?) d'Alexandre, 7081 
di^ lère d'Adam, i53i de J. C, par un scrihe nonmié 
J<»an, lils de Siméon, Gis du diacre Jean, fils du prêtre 
Pierre, lils d'Eisa, de la ville de Hardin, pour Téglise de 
S. Thomas de cette même ville. Plusieurs feuillets ont été 
intercalés après coup. 

A la fin du volume se trouvent les e/pfxo/ pour la fête 
«le la Sainte Croix. 

I\j|jif*r. Moy. 387 feiiillels. — (AFjciiii fonJs ir)a, Colberl aoaa.) 

l/i3. 

Vjithologe on Recueil des principaux offices de Tau- 
née. i;iiit pour les fêtes dominicales que pour les fêles 



des saints, [lisez 3^-^^] jg^U;^' /•^*>^-aJI ç^^ M\ ^«w^ 

^L^l^ jjjs A ^11 :>u^ «X^l Ljlé i^^^ùSj »âU;t^ ^^y 

que le titre, les rubriques, les extraits duTypicon et dn 
Synaxaire, et les leçons de TAncien et du Nouveau Testa- 
ment sont f»n arabe. 

I. Mois d'iloul. J^AjI j^ 

a. Premier jour du mois. Commencement de Tan- 
née. Commémoration de S. Siméon Slylite. p,5HsJ' 

^:y»Wl fj\x^^ 

b. (Fol. 10.) Quatrième jour du mois. Commémo- 
ration de Moïse le prophète, de Babylas, pa- 
triarche d'Anlioche, et de S. Zarbel. aJL^ J^V^ 

C. (Fol. 20 v". ) Sixième jour du mois. Commémo- 
ration du miracle de S. Michel (à Chona;). Com- 
mémoration de S. Eudoxe. ^-h^^JI *J^ j*é^LJî 



\ 



LT- 




d. (Fol. 37.) Huitième jour du mois. Nativité de la 
sainte Vierge. ^ .u 4r\ >• 90^^^! ôsiyA aJU (j^UII 

e. (Fol. 36 v".) Qnatorzièmc jour du mois. Exalta- 
tion de la S'* Croix. c^waJuûJI ^^ AJUy;^ ^IJt 

f. (Fol. 48 \°.) Vingt-quatrième jour du mois. Com- 

mémoration de S^'' Thècle, protomartyre. J-^VJ' 

g. (Fol. 54.) Vingt-sixième jour du mois. Mort de 
S. Jean Tévangéliste. %>^hs-^ *^ ij^f^'^^ (j-^LJI 

If. Mois de teschrin premier. . . . J^^l (^^^AJ j^ 

a. (Fol. Ga.) Septième jour du mois. Commémora- 
lion des SS. Serge et Bacchus. j^^ *J^ jjLJI 

b. (Fol. 70 v°.) Vingt-sixième jour du mois. Com- 
mémoration de S. Démélrius. {j^ j ^ ^3 (j«àLJI 

III. Mois de teschrîn second. • . . jUJ' ^jJtjAj j^ 
a. (Fol. 79.) Premier jour du mois. Commémora- 



FONDS S Y 



tioi) des SS. Cosme et Dainioii. aJL^ J^^I ^^^^ 

I). (Fol. 84.) Hiiitièmo jour du mois. Fêle de S. l\li- 

c. (Fol. 91 v".) Douzi{îme jour du mois. Comméuio- 
ration de S. Jean IWumonier, patriarche d'Alexan- 
drie. J^Ja-^ p^r^yi \j^y ;IJI j^t> *JL*yi^ jUJ! 

d. (Fol. 96 v".) Treizième jour du mois. Connmf- 
moration de S. Jean Chrysostome. ^**'^-^ ciOUJî 

e. (Fol. 106.) Vingtième jour du mois. Vigile de la 
fOle (de la Pre'senlalion de la S'*' Vieig*» au lem- 
|)lc) et commémoralion de S. Prorlus, de Cons- 
tantinople, et de S. Grégoire, de Panias. ^j-ùjJt 

AjuuJâJjo^AJiJt d) Jâj fjtXi^yi ^U^!^ «N^^^ ^oJJL) xjuà 

ï. (Fol. 1 1 9.) Vingt et unième jour du mois. Présen- 
tation de la S^" Vierge au temple, ^^^i^^ (^:>l^ 



g. (Fol. 129.) Vingt-septième jour du mois. Com- 
mémoralion de S. Jac([ues Tintercis et de S. Pe- 
lade. Jv-^LôJI :>L^-:^ ^i kJ^ (j^f^^ ^^^ 

j-^:>i\j ;LJ!^ cs^;L»JI ^^^ ^ 



11. (Fol. 1 37 >".) Trentième et dernier jour du mois. 
Commémoration de S. André Tapotre, frère de 
Pierre. o-^^l;OOl ^i jUJI ^yîu^t ^^^xiJjJI 



IV. Mois de kanoun premier. . .J^^t ^^l^ v^ 

a. (Fol. liC v°.) Quatrième jour du mois. Commé- 
moration de S'* Barbe et de S. Jean Damascène. 



I». (Fol. 107.) Cinquième jour du mois. Commé- 
moration de S. Sabbas. ^t'"^ r^^ aJL^ (j>'«^I^ 

c. (Fol. 166.) Sixième jour du mois. Commémora- 
tion de S. Nicolas. ^LsJI LiLçjt -;^i aJL* ^^:>LJÎ 

d. (Fol. 17.3 v°.) Premier dimanche avant la Nati- 
vité de Noire-Seigneur. Commémoration des pa- 
triarches Abraham, Isaac et Jacob. J^^l o^-^é.^! 



f*. (Fol. 191.) Vingt-cinquième jour du mois. F^te 



lUAQL'E. 103 

de la Nati>ité. i^X-j^t ^^-^-1 (j^.r^^^*^^ cT^Liîl 

f. (Fol. •i09.) Dimanche après Noël. Commémo- 
ration de S. Joseph, du roi David et de S. Jac- 
ques, frère du Seigneur, .^i^lt Osjo ^JJI *K^yi 

\. Mois de kanoun second. ...jUJI j^o «^ 

a. (Fol. 916 \".) Premier jour du mois. Circonri- 
sion de Notre-Seigneur. Commémoration de S.lîa- 
sile de Césarée. ^y^Jn^A ^^^) isjljL^ J^^l ^^i 

^HM-^^ 0-.^^!^ cr!?*>^' ^y)^^ ***^ -^^^ 

I). (Fol. '.>9() \'\) Sixième jour du mois. Fét(» df 
fKpiphanie (avec roilice de la bénédiction df 

l'eau). jMi^xJLi^ ;'y^' ^^^^ ^^^ (jM^LJt 

c. (Fol. 9/J7 v".) Trentième jour du mois. Connné- 
moratinn de S. Basile, de S. (irégoire et df 
S. Jean Chr\sostome. iL^iOXJJt ^i kJ^ ^j^Mi-M 

VI. Mois de schebat. . . J;LîIt lôUii! ^ 

(Fol. aS'i.) Deuxième jour du mois. Présentation 
de Notre-Seigneur au temple. xJL* jLiJ! ,*yjJ\ 

jXx^ ^oJlt bJs^ ,l^:> 

VII. Mois d'adar. . . . J;L4t;bt^ 

a. (Fol. 976.) Neuvième jour du mois. Counnémo- 
ration des quarante martyrs de Sébasle. j-*».LaJI 

b. (Fol. 987 \".) Vingt-cinquième jour du mois. 
F«)te de FAnnonciatitm. %X a g ^^^âS^ (j-*^!^ 

VIII. Mois de nisaii. . • .^LmmJ j^ 

(F<d. 3o5.) Vinjjt-troisième jour du mois. Connné- 
moration de S. Georges, j-^i aâ^ (j^t**^^ ciJbJi 

IX. Mois d^iyar. . . .viJ;Ll'^y jè^ 

a. (Fol. 321.) Septième jour du mois. Apparition 
<le la croix, c^ a À vi 11 ^ ^ . q h aà^ |^LJi] p^i 

.531 



b. ( Fol. 398 v°.) Vingt et unième jour du mois. Com- 
mémoration de Constantin et d'Hélène. (S^^^^ 



lO/i 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



X. Mois (le haziran. . .^Ljj^ j^ 

a. (Fol. 34o.) VinglHjuatrièine jour du mois. Com- 
mémoration de la nalivilé de S. Jean-Bnptistc. 

b. (Fol. 355 v°.) Vingt-neuvième jour du mois. 
RIarlyrc do S. Pierre et de S. Paul. j^^Ul pj^JI] 

o^y3 [o-^] i>*-y' is^) *^^ *^ iû^j[^^^ 

\I. Mois de lamouz. . . .j^ «^ 

a. (Fol. 874 v^) Seizième jour du mois. Commé- 
moration des six cent trente Pères du quatrième 
concile de Chalcédoine. j^^ xJL^ y^ ^^LJI 

i ^\jj\ j.,^1 ^^^ ioUwJI ^^.u-uJoJl LMI 

b. (Fol. 383.) Vingtième jour du mois. Enlèvement 
du prophète Elie. Ih^A-j»! ^^t :yu9 aJL« (^y^^ 

XH. Mois d'ab. . . .ç^t «^ 

a. (Fol. 600.) Sixième jour du mois. Fête de la 
Transfiguration. J^^^l^^fLâl «Nh^ ^^^ jm^LJI 

b. (Fol. 420 v°.) Quinzième jour du mois. Fête de 
TAssomption. i^\^ Z^^^ T^^ ^'"'^^ J^^ Ct^^ 



c. (Fol. 442.) Vingt-neuvième jour du mois. Décol- 
lation de S. Jean-Bapliste. aJL>« ^>,,AkX ^ ^UJI 

La Un manque. 

Au folio i42, on lit une note éthiopienne ainsi con- 
clue : ift^>jK I f-Alft I oolhft I n-Ali I ID^4«A I îklIL 
h'flifc.C I ll'^iff" I iD^M a II est clair que ce n*est pas 
lo moine Jean lui-même qui a pu écrire cette note. 

A la (in il mamiue quelques feuillets. Les folios 1,2, 
7. 8 ont été ajoutés après coup. 

Pnpier. Moy. /ir>8 feuillots. xvi* siùrle. — (Ancien fonds 61.) 

14/1. 
1" Anihologe. Ce recueil contient les offices suivants : 

a. Vingt-sixième jour du mois de tcschrin premier. 
Connnémoration de S.Démétrius. (^y^^ ^^LmJI 

Lr>?/^^ j^^' *^^' )^^ -!^^' {:y^X^ {j^ 

1). (Fol. 8 \**.) Premier jour du mois de teschrîn 
second. Coinmémoraîion des SS. Cosme et Da- 
mien. j-^Ly»:>j Uy* tj^^I^i) jUJi ^jJtj^ J^t 

c. (Fol. i4.) Sixième jour du mois de schebat. Com- 



mémoration de S. Bucolus, évêque de Smyme, 
et de S. Julien d'Émèse et de ses compagnons. 

*** (Û^^ (5*^^ O^^y. iXiftUJI^ jj*; 

d. (Fol. 24.) Premier jour du mois de tamouz. 
Connnémoration des SS. Cosme et Damien. «4^ 

^yLuii^ Uy 

e. (Fol. 39.) Vingt -huitième jour du mois d'ab. 
Commémoration de S. Moïse l'Ethiopien. (j^UJI 

2® (Fol. 48.) Offices de certaines grandes fêles de 
Téglise de S. Démétrius (à Qàrâ). 33^-"^ (ij^^l^ V^' f^*^ 
KJi^^ ç^y^^ M\ ^^.j^ ^JOûxJ Jv^yi aJ^I ^^..XJUI 

a. Vingt-neuvième jour du mois de kanoun premier. 
Commémoration des quatorze mille enfants tués 

par Ilérode. {jy^ ç^ ^^^-û^^ ^\ji\ .dJ^ J^t 

I^Ulo uiJi y^ iûu;i 

b. (Fol. 73.) Quinzième jour du mois de kanoun 
second. Commémoration de S. Jean Calvbito et de 
S. Paul de Thèbes. ^^-û^ j^ià jUJI [^yl^ ^ 

^^LUt ^^ ;IJ!^ âry3! L^yj, ;Ul ^i . aju 

c. (Fol. 95 V**.) Seizième jour du même mois. Fête 
de S. Pierre des chaînes. «>h^x-^ *^ t**^ ^^^LJJ 



^\ iU^\ iJLJLJJ Jv:^^ (j**^ Ju^yt i Jâ«iJ 

d. (Fol. 111.) Dix-huitième jour du même mois. 
Commémoration de S. Athanase et de S. Cyrille. 

e. (Fol. i3o.) Dix-neuvième jour du même mois. 
Commémoration de S. Macaire, dit d'Egypte, et 
de S. Macaire d'Alexandrie. %oi *J^ yà^s, ^bJt 



3° (Fol. i45.) Ordre des prières de vêpres. ^ 
aajLj^I 6'%o, En syriaque et en arabe. 

Ce ms. a été exécuté en Tan 6993 du monde (1 493 de 
J. C.) par le diacre Jean, fils du prêtre Abraham, de la 
ville de Oârà, pour l'église de S. Démétrius. 



FONDS SYRIAQUE. 



105 



En lêle du volume se trouve, eu arabe et d'écriture ré- 
cente, le rite de la présentation à Téjjlise, (|uaraute jours 
après la naissance. Titre : ^jJ-jç-x-j^^I JJs *Sju JUl» ii^A^o 

àJôsi\ ^jj^ Jift^ c^y^l p J^ 'B:>))ji\ *Xju -y. A la fin, un 
iVajjment de Tévanjjile de S. Mathieu. 

Papier. Pet. i5/j feuillels. — (Ancioii fonds io3, Collierl 603 'i.) 

B. Rite jacobite. 

l/i5. 

Béth-Gazo, ou Trésor des prières (Bréviaire) pour les 
jours de la semaine, composées par les saints Pères, sui- 
vant la tradition de la iMésopotamie et des autres contrées 
habitées par les Syriens. jLo^je^^^^L? jjIo -> v> Il Jw^a "^k. 

«^1 ui )Lo»^ ^ oJ^OA} lv>**<ii J^i*.âoJ liL^JB^ii^y ldN3 ^u3^^ 
L^i^7a-fl» ^00*1.^ |l>o?L|y I nt jio ^7oM KA-3f jLofLlf |latviîS»AV>. 

Lue rédaction romaine de ce livre a été publiée à Rome, 
en 1696, et réimprimée en 1787 (Breviarium feriale sy- 
riacum SS. Ephrem et Jacob Syronim iuxta rilum eius- 
deni nationis, a feria II usquead sabbathum, iuxta exeni- 
plum editum anno MDCXCVI. Typis sac. congr. de pro- 
paganda fide. . . Romœ, 1787), et de nouveau en i85i. 
Notre copie contient les parties suivantes : 

i** Offices pour les heures canoniques des jours de la 
semaine. 

a. Offices du lundi. 

b. (Fol. i5 v^) Oflices du mardi. 

c. (Fol. 29.) Oflices du mercredi. 

d. (Fol. 45 y\) Offices du jeudi. 

e. (Fol. 61.) Offices du vendredi. 

f. (Fol. 79.) Offices du samedi. 

Il y a trois offices pour chaque jour : vêpres (U^î ou o^^), 
matines (lL&.t bw&^k») et laudes (It^j); sauf les jours du 
vendredi et du samedi, qui contiennent en outre Toffice 
de tierce (^^^L). 



9** (Fol. 95 v^) Hymnes de vigiles (matines et laudes). 

I^*|g L^oîo Ik^e M J^lA.fA |La«itJ^L) i^oLo JI^«afl»o IL^'^k. 

Uioi^} ILo ^^xao^ ^i.vv> ]ui^ \oi^ ^. Ces hymnes sont 
au nombre de dix-sept, dont chacune, comme celles des 
offices fériaux de la première partie, est divisée en quatre 
ou cinq strophes, qui traitent : 1° de la S^' Vierge; q** des 
saints; 3" de la pénitence; 4** des morts. Ces hymnes 
sont identiques à celles qui se trouvent dans le nis. sy- 
riaque n^ Lxix de la bibliothèque du Vatican, et se sui- 
vent à peu près dans le même ordre que ces dernières. 

Ma.x. ohie^tacx. I. 



(Voyez Assemani, rBibl. aposlol. Valic. cod. manuscr. 
catalogus-n, t. Il, p. 40 5.) 

3° (Fol. 147.) Hymnes du Muffnificat, disposées dans 
Tordre des huit tons, d'après Tarrangement de Mar-llA- 
BOL'LAS, évê(|ue d'Edesse. ^1 Ldîojo ^%jswd ^i^^Va ^oU 
««fol? ida^û-flo^l lladi .«uo? Imâo^. (Voyez Asscuiani, /. r. , 
p. 37 G et suiv.) Il y a queh[ue différence entre notri» 
ms. et le ms. n° lwii de la bibliothèque du Vatican , 
quant au nombre et à la succession des strophes. Quel- 
ques-unes de ces hymnes se trouvent imprimées dans Ir 
frBreviarium feriale syriacum?' de Rome, p. «.î et suiv. 

4** (Fol. 162.) Quelques hymnes appelées iJSâJILaL, par 
Mar-IiABOLLAs, d'Edesse, disposées dans Tordre des huit 
tons. «v^« Ittâo^ |^iLlkâL%JSwD ^u3^^^^ |uo |o^^ »*d ^oL 
««fol? Ilttd». La première, la quatrième et la septième ont 
été publiées, d'après des mss. du British Muséum et de la 
bibliothèque Bodiéienne, par M. Overbeck (rS. Ephrauni 
Syri, Rabuhe e[)iscopi Edesseni, Bala^i aliorumque opéra 

selecla ^, Ox<mii, i8G5, p. 945 et suiv., p. 369 el 

suiv.). Le texte de notre ms. diffî^re considérablement du 
texte imprimé. (Voyez aussi r Breviarium feriale syria- 
cum^, p. *^f et suiv.) 

5** (Fol. i83 v°.) Quelques prières de Mar-JACQUES, de 
Saroug. «da^Kk* «•po?|Lq^ ^%jswd ^i^^Ns «^oL. (Voyez As- 
semani, /. c, p. 391 et 4o6.) Elles sont au nombre de» 
trente-huit. 

6° (Fol. 197.) Prières de Mar-EpuREM, au nombre de 
dix. )»*w»l «uo? iLoLd ^oL 

7** (Fol. 900.) Quelques hymnes appelées liuj^, pour 
les morts. 1^-^? |jUi4^|U ^'^.«:::^ ^J^^^ ^oL. Elles sont 
arrangées suivant les huit tons, une pour chaque ton, el 
trois pour le septième. (Voyez Assemani, /. r. , p. 389.) 
La troisième du septième ton, rejetée à la lin, commencf' 
ainsi : «^ - '■^ ' ILo I^L ^ ILo U^o .JL^«.^a bw*| IL0 «aoLo 
..)L^ j V U^^r^ ^o .U»a-ft. l » fU i / > ^. (Voyez /. c. 



p. 387.) 

8° (Fol. 9o4.) Quelques hymnes appelées |J^^.-jL-» 
U,ffK>?, par S. Ephrem et Jacques, de Saroug. ,«0 «aoL 

p^wdl mUo? |L*.9«ao ^"V^jo ^i^aVa^^ luo |o«!S^ 

.. Les vingt premières des quarante-six hymnes 
que renferme notre exemplaire sont les mêmes que celles 
du ms. syriaque n*" lxi\ de la bibliothèque du Vatican. 
(Voyez Assemani, /. c, p. 409.) 

9** (Fol. 933.) Quelques hymnes appelées xafl/o-f/ara, 
en Thonneur des martyrs , et U-i^i^^ pour les morts , laïques 
et prêtres, (sic) Lu 1 w v>o |?ôU»? I ^ I vi m ^Uja'V^:^^» «aoL 
lLM;ȉ?o |,*iL?. Vingt-huit hymnes, dont quelques-unes pour 
les grandes fêtes de TEglise. 



l'i 



106 



M A i\ IJ S G R I T S OKI E N TA U X . 



io"(Fol. 9.1x0.) /)oa:o/ogie« pour reucliarislie. UoA^ ^oL 

11° (Fol. ail v°.) Quelques hymnes appelées ILî^L, 
disposées selon les huit Ions. "V^:^^ ^ju^Ns Jo»5^ »^ ^oL 
|Ls-»l ^. Dans quelques mss. (voyez ci-après, n" i/jg, 
8") e! <lans le ^Breviarium feriale syriacuin^î, p. ©^^ e( 
suiv. , ces hymnes sont allrihuées à Mar-JACQiKs. 

i!i" (Fol. ;î/i3.) Ouelques indications relatives au ca- 
IfMidrier. En carschouni. Commencemcnl :*^ wJ^i^ «^ ^> 

(a*, nis. a été exécuté en Fan 1 80^ des Grecs ( i 556 de 
.1. C), dans Téylise de Sedad, du temps d'Ignace, pa- 
triarche d'Antioche, de Gahriel, ])atriarche d'Alexandrie, 
de Rasile, catholicos d'Orient, de Grégoire, métropoli- 
tain de Jérusalem , et des métropolitains Dioscorc et Atha- 
nase, par le moine Rar-Salim, surnommé Dar-Zalla, du 
hourg de iMahakh. 

t'npier. Moy. a'17 fenillels. — - (Andeii lon«ls 'i-î. Colberl •xotM).) 

l/i6. 
Fîélh-Gazo, ou Bréviaire pour les jours de la semaine. 



1" ()Ili<'es pour les heures cnnoni(|ues des jours de la 
>t'maine. 

a. Ofiices du luudi. 
h. (Fol. 9 1.) Ofiices du mardi, 
c. (Fol. 87.) Offices du mercredi, 
il. (Fol. 55 v*".) Ollices du jeudi. 
r. (Fol. 78 \'\) Offices du vendredi. 
1". (Fol. {)ù v°.) Offices du samedi. 

\a* texte de ces offices est, en général, le même que 
celui du n^ précédent ; quehpies passages, en petit nouïhre, 
ont été supprimés, et la ])luparl des u(uns (\o< saints jaco- 
hites remplacés par ^. 

:!" (Fol. 1 09.) Hymnes de vigiles. )w^ )o»JS^ ^.^^^ ^oL 
WiotM, ILb ^Naûo:^ ^1^^*^. Seize hynmes. Elles ne se suc- 
culent pas dans le même ordre que dans le n° précédent 
(\oyez n° ii5, 9**), ni comme dans le ms. lxix de la 
hihiiothèque du Vatican. 

'^'' (Fol. i56.) Quelques prières de Jacques, de Sa- 
roug. |o»À L,:^^'^»^ ^ano^, «wk»f iLo^Ji'V^:^^ ^a^Ns ooL 
If^ï^fo JfoiiAfo. Elles sont au nombre de trente-sept, dis- 
])0sées dans un ordre différent de celm* du n** précédent. 
( Voy«^z n° 145, 5*». ) 




4* (Fol. 1 7 1 v**.) Hymnes du Magnificat, disposées dans 
Tordre des huit tons. V.^^^jd ^,i»r»Va^^ Jw^» |oi!S^ ^«3 «^oL 
LdVote. (Voyez n° i45, 3".) Un certain nombre de stro- 
])hes sont omises dans cet exemplaire. 

5° (Fol. 187.) Hymnes appelées JjfrâjLaL, disposées dans 
Tordre des huit tons. «Lo^^.^? lUuf^^ h) M u^JI^^V ^a 
.Lowa^^^ )^SLk^L%JS^ ^(a:id^ |»^|. (VoY. n^'iZiS, &^) 
Un grand nombre de strophes sont omises. 

0° (Fol. 199.) Prières pénitentiellcs de S. Epiireh. «aoL 
jLo^L) yu}^ «uo? iLo:^. Neuf prières, dont quelques-unes 
seulement sont identiques aux prières correspondantes 
du n° i45, 6". 

7** (Fol. 909 y".) Calendrier ecclésiastique des fêtes 
dominicales et des fêtes des saints.*^ |w^ |o»:S^ {.^^a ^oL 

JjBujk oi^j?. Ce calendrier s'accorde, en général , avec celui 
du ms. syriaque n° lxix de la bibliothèque du Vatican. 
(Voyez Assemani, frBiblioth. apostol. Vatic. codicum ma- 
nuscr. catal.^, t. H, p. /109 et suiv.) 

8^ (Fol. 91 3.) Hymnes de la croix. Iw^o foi:!^ f^^a ^oL 
i.a;^j} lU) ^AiO^d*^. H y en a cinq. Commencement : ^ 

9'' (Fol. 916.) Hymnes appelées ]% m \ ^ pour les 
mortes. I^'w'^h^f ijUil^lLb ^i^^Ns «aoL. (Voyez n° i/i5, 7**.) 
H y a une hymne pour chacun des sept premiers tons, 
et deux pour le huitième. Celle qui ne se trouve pas 
dans le n** précédent commence ainsi : . ^^^^^a» iLv^a^? -^»ol 

10" (Fol. 99 1 v".) Quelques hymnes en Thonneur d'un 
saint, iftoo-juo ^^ "V »v, f> «ao^x-i «aoL. C(;s hymnes sont au 
nombre de sept, dont la première commence ainsi ijâ^ 

jj\^o} yodj JooiJ . Uti^JL} Uxa j^jua 1 ^i^ e^v^ U .*^ vi 

11" (Fol. 995 v".) Hymnes appelées f^ v '\ r* de 

JUa^^^ftoo Im^^ )»«)A|. Elles sont au nombre de quarante-trois 
(voyez n" i45, 8"). Dans le n** précédent, ces hymnes 
sont attribuées à S. Ephrem et à Jacques, de Saroug, 
et contiennent un grand nombre de strophes qui sont 
omises dans le présent exemplaire. 

Les rieux premiers feuillets du ms. et le dernier, ajou- 
tés après coup, ont été écrits en 1906 des Grecs (i6/i5 
de J. C). 

Papier. Moy. a '18 fciiillols. xviT si(iclc. — (Ancien fonds '10, Col- 
l)ort 391 *J.) 

147. 
Béth-Gazo,ou Bréviaire pour les jours de la semaine. 



i" Ullices pour les heures canoniques des jours de la 
semaine. 



FONDS SYRIAQLK. 107 

f^ It ^^Ti - ^ IL.» 1^ Jw-WA. Ich:^ ^ U«*Ao U^ L»oîp Iwdyo ! niière, la cinquième, la seconde, la sixième, la (rgisième , 

)§iL Laoo-Lo J$il II , >j ^ UBoo^t^ iLooC^ ^ jLouoI ^ 1*0 " la septième, la quatrième el la huitième. 

^^a:id^ ^v*»o 1^ ^ ^-.a^l eb. U^b*o llo U^}^ 11? 1^;^ I ^ ^0 (PqJ^ ,^ j6.) Hymnes appelées JJS5.JLb>, par sain! 

JbVoM UcH^o tîftjo U:;:^o J-Aioî lloî^j JB^ol )A^«^? UN» Épiirem. U a m^ Uj^^^U JLto-**::^ Jo*:&. U^oXuto IU-. ^i. 

ypciw-âo^ |t^««ftAoyoUe) jLw^wA iLo-xâo^e» -j-îl Ui>aû^ Ufox» p^^| ^,^ U*^o. Le litre est suivi de celte note : .aw » ^o 

«aNsûo^o o^iiAio^ ^^JB^y fOri&iâ l^iÛB» ^^Édi) Li^|. La tin df 
la copie manque; il ne reste que trenlc-neulhymnes, qui 
se suivent dans le mùmc ordre que celles du ms. n" i.xvii 

a. Offices du lundi. , je la bibliothèque du Vatican. (Voyez Assemani, /. r., 

b. (Fol. i5 v**.) Offices du mardi. p. 882 et suiv.) iMais les strophes qui, dans notre e\em- 

c. (Fol. 37.) Offices du mercredi. ; plaii*e, ne sont pas séparées par des litres, sont beau- 

d. (Fol. ko v«.) Offices du jeudi. \ ^^"1^ "^^^"^ nombreuses que dans le ms. de Rome. 

e. (Fol. 55.) Offices du vendredi. (La fin manque.) j Ce ms. a été exécuté par un scribe nommé Philoxène 

f. (Fol. 75.) Offices du samedi. (Le commencement : (^'^v^^ f«'- ^^8 \^). Les quarante-neuf premiers feuillets, 
et la fin manciuent.) i ^^ plusieurs feuillets dans le corps du volume, ont été 

ajoutés après coup. 
Cet exemplaire contient un plus grand nombre d'hym- , g,^,,.^ ,^.^ f^,;^^ actuellement cotés 7/1 et 75 il manque 
nés que les deux n- précédents. , ^^^ ,..^i„^j. ^^j,.^ ,^g f^jj^^ ^3 ^^ ^^ j, „,^^„^j^,^, ^^^, 

9«(FoL 94.) Hymnes de vigiles. Uoi^lU^L Elles ' 0» plusieurs feuillets; entre les folios 162 et i63 il 

sont au nombre dc'dix-huil. Les strophes se suivent dans ' "manque un feuillet; entre les folios 166 et i65 il manqu.- 

un ordre particulier ' "" feuillet; entre les folios 1C6 et 167 il manque un 

I feuillet; à la fin du volume il manque plusieurs feuil- 

3* (Fol. lis.) Hymnes dites )i « ï ^, sur la sainte j |eis. 

Vierge, sur les saints et les morts. U-o^o Jw^.»'^ bv-) ' papier. Pot. 287 feuillets, xvi' siècle. — (Ancien ïoiuh :U). Col- 

liJt^ Itn'xj «Ae^^r Uio^ »]Km^^ jLa.itJ^L?. ( VovCZ Asse- ! bcrt /laGu.) 

mani, frBiblioth. apostol. Valic. codicum manuscr. cala- I m,^ 

log.^, t. n, p. 389.) Il y a deux hymnes du septième ton, ' 

et une seule du huitième. i Béth-Gazo, ou Bréviaire pour les jours de la semaine. 

k" (Fol. , 56 v«.) Prières de Jacques, cU, Saroug. o,l i ^ ^^^ ^^, ^^^^^ ^ ^^^^ ^.^ ,^^. ^^^ 



I, ..^o Uj^ lla^l. U-^,o IkU,.. C«8 prièivs sont au i i° Offices pour les heures canoniques des jours de la 

nombre de Irente-huit, mais il manque la (in de la dix- i "^''i''"'^'' 

septième, le commeucemeul de la dix-huitième, la fm a. Oflices du lundi. 

de la vingt-troisième, la vingt-quatrième, la vingt-cin- | ^ (p^j ,3 yo ) offices du mardi. 

quiènie, le commencement de la vingt-sixième, la fin de ! ^ ^p^, . q^^^^^ ^^ ,^^^^,.^jj 

la Irenteetumeme, la trente-deuxième, la trente-troisieme ; \ ncv ^ • i* 

el le commencement de la treute-<|uatrième. L'ordre des . ( o . i.j ices u jeuc i. 

prières est difl'érent de celui du n« i45, 5% et de celui ' <?• (Fol. lii \\) Offices du vendredi. 

dn n« 146, 3^ ' f. (Fol. 53.) Offices du samedi. 

5** (Fol. 169.) Hymnes du Magnificat. JJSuo ^i^N> ^ol ; 9° (Fol. 63 v°.) Hymnes du MagmJivaL JLi:^&olo IL- ^^a. 

Idvoao ^. Même texte que celui du n" 1/1 5, 4% ci-dessu9. ^ J^suâU Ijlo^ LVo^a^o id9aaor li^i»^»» oo^xiy ^vam jLa.£c:^L? 

Go/n ] o V ir 1* 1* I M D Ld7o.k9f t^v». iP l tn'il . mi|vim"l)ii9o Ij^yodo jLoSkdo. L ordre 

*'(FoL 187.) Iiymncs OU supplications de Mar-UABOL- 7^ r i^^-. ,— — o --^ • 

LAS, d'Édesse. »^i .^ v«-»» »**-a « '*- ^*» --^ ; t*"' ''^" •'" '"'^'^f 'f '•>'"""' " ''^ l^*' '' '"*""" ^l"*^ 

-M,. Cette copie dilTere de celle du n» i45, 5-, quant | *•«"* ^"^ *•■"'" "" précédents. 

au nombre et à Tordre des strophes. De plus, les huit 3° (Fol. 83.) Hymnes de vigiles.*^ )w^ lo».:^ ^ ^oL 

hymnes des huit tons sont transcrites (suivant un certain Mom^? Im*^^ ^j^o^d. Dix-huit UooJ», dont chacune est 



usage de TÉglise grecque) dans Tordre suivant : la pre- i divisée en huit chants. 



l'i. 



108 



MANUSCRITS OIUENTAIX. 



/i° (Fol. 1 35 ^^) Hymnos funèbres. Jw^ak» U^oL ^^ ^ol 
If r « 'jj t '^'^i kAoh»^j} ^i«vv> «A o.'ftbi:^!) kloiAfto II. (le texte 
s'accorde plus que celui du n® précèdent (article 3°), iio- 
tuiiinient vers la (in , avec la copie contenue dans le ms. 
Il" Lwni de la bibliotlieque du Vatican. Il y a une la- 
cune au milieu. 

T)"* (Fol. i5o.) Hymnes de supplicnlion. ^^ i > "»N3 ^oL 

iJBwQ^lJSâAâW Itt^^^ Juo f^. (les liymnes sont de beau- 
coup plus nombreuses dans cet exemplaire (|ue dans les 
trois n*" précédents. La plupart se retrouvent dans le ms. 
syriaque n" lwiii de la bibliothèque du Valican, mais 
dans un ordre différent. (Voyez Assemani, rUibliotli. 
apostol. Vatic. codicum manuscr. calai. ^f, t. Il, p. 390 
et suiv.) 

<)" ( Fol. 1 92V".) Hymnes appelées |^J^, par S. Kpiirejï. 

^aViapy^^J^uP lLikf»)of l'^â^iB» ^ ^udbo^^ luo |oi2^ Mkd «âoLo 

^QO» ^UaOA? tâ^o|f IImaSOmII ^ iMlofl» jl>?>'S.V> 1A*iA| «UO |^*ii>fc> 

iLia^f Jta»D. (Quarante-trois liymnes. 

7" (Fol. 3 0ÎÎ.) Prières de Jacqiks, de Sarouj». ^ol 
UâS^^Ao iaor>^. ^%ùo} llo:^. DLx-huit prières. 



8° (Fol. 008.) Prières de S. Epiirem. |loa3 ^uaVa ^d 
p^\»] «uo^ Cinq prières. 

9** (Fol. 909.) Hymnes appelées xa^/o-fjtaTa, en Thon- 

neur des saints. J»"^^» ua(>|^Ua.âDL«J^iDy 1^*^^ ^ua^^ ^oL 

Huit hymnes. 

A la fin se trouve une prière pour les fôtes dominicales, 
commençant ainsi : ^^x^,^ i^t^olo Uj^o |^-«r^-^ 

(le ms. a été exécuté en Tan 1926 des (irecs (iCio 
de J. C), au couvent de Za^pharaii, du temps d'Ignace, 
abbé, et des Pères Bilius et Timolhée, moines de ce 
couvent. 

Entre les folios actuellement cotés 1 37 et 1 38 il man([ue 
un feuillet. 

Papier. Moy. a l 'i feuillets. — (Siippléinenl 1 f) , Oratoire. ) 

l/i9. 
Bâth-Gazo, ou Bréviaire pour les jours de la semaine. 

1** Oflices pour les heures canoniques des jours de la 
semaine. 

a. Offices du lundi. 

b. (Fol. i3 V".) Offices du mardi. 

c. (Fol. 21.) Offices du mercredi. 

d. (Fol. 28.) Oflices du jeudi. 

e. (Fol. 34 v°.) Offices du vendredi. 

f. (Fol. 62.) Offices du samedi. 

3** (Fol. 5o.) Hymnes du Magnificat, Uo«t^^:^Lr IL.»'^ 



iJBwQ^jbfaao ^A^^9 IKft^t^. H y a un moins grand nombre 
d'hymnes que dans les quatre n*" précédents. 

3'' (Fol. 09.) Hymnes de vigiles. IL^^K^^L? It.»^ "^k^ 
1— foi.^ ILo oo^x-ir ^..i-^UA-ao IJ^A^^H^. Trente-sept laoaÀ'. 
dont la plupart divisées en huit strophes, précédées d*un 
index. A la fin se trouve cette souscription erronée : a^^^ 

A** (Fol. i3i v°.) Hymnes de supplication, "^h^ ^oL 

^o^XJf ^^ I t^ ^ v> . iJS-a^ ^cî^? UckM eei |o»!^} i^^doLo Iva^ 

jii? -fc^ v»[o] It^^-A-aL. Le texte ditlèrc, quant au nombre 
et à Tordre des strophes, des copies contenues dans les 
n'^' précédents. Il contient, outre les Jb^^ikao, quelques 
KaOtcTfÀaTa. A la (in on lit cette note : yw^ \>n£^^ Q-aa:^^^ 
...i^ I ,É «> ék]} )La.fl»Q^ ^1 IJMJLdfete ItAAâLf Uft^. (Voyez 
Payue -Smith, rrCatalogi codicum manuscriptorum hi- 
bliolh. Bodieianœ pars sexta?', col. 187.) 

5" (Fol. 192.) (Juelques prières de Jacques, de Sa- 
roug, de S. Kphrem et de Mar-BALAÏ. J»..» loi-^ t^^ ^^^ 
lta.:ki>tâo iLo:^ ^ "Vbu» ^A^^dNa"^. Explicit : y^To-x^ <*m:^*. 
i^^) H\ '\^ \n uV '^ «Wiofo jx«vAj mU»}o %da«fi^« »»Mo} jLo^ka \Vto 

...i^•^va^o. Soixante-trois prières. 

6" (Fol. îii I >°.) KaOia-fjLaTOL et àvrl^ova pour les dif- 
férentes fêtes de Tannée, «âobo^r ^vam JLoi&^ kitofkd ^oL 
|jMA:kteo ju^i\o, (Voyez Assemani, «rBiblioth. apostol. Va- 
tic, codicum manuscr. catalogus^, t. H, p. 393 et suiv.) 

7° (Fol. 23/i v".) Quelques hymnes pour l'office de 
Tenc(>ns et des hymnes dont le ton change, ^i^^bo >po p^d 

lai^'oA^e 1;^^ j^^el [sic) Xmêxa^ 

8" (Fol. 337.) Quelques hymnes appelées |L«.^, par 
Jacqi ES , de Saroug. «.u-to) |L«.j»L ^ X «v. n ^^ 1 ■ >^3 ooL 



-. Le texte diffi're considérablement de celui du 
n" l'iT), 11", ci-dessus. La fin manque. 

9" (Fol. 5 transposé, qui doit se placer à la suite du 
fol. 237.) Hymnes appelées l^.âl«», de S. Ephrbm. 
■ -Ijîol ^1 .-.y^.vdl »«^? U.?,«>. Explicit : U^^q£} 
^^ - '^ ^h La^oi ^1 côô UoMd yoo».A.J?. Texte plus complet 
(jue ceux qui ont été mentionnés dans les n*** précédents. 

lo*' (Fol. 3 1/1 v". ) Deux hymnes alphabétiques, dont 
la première dans le mètre de S. Ephrem, et la seconde 
dans le mètre de Mar-Jacques. )ims\} liîi^aD ^A«dbo ooL 



(le ms. a été exécuté en 1777 des Grecs (ii66 de 
J. C), par deux frères, Abraham, moine, et ^HabJb, 
moine et prêtre, pour leur frère, le diacre Fakhr, e^a». 
(Voyez fol. 58 v% i48v%2ii v% 234, 3i4.) 

Le fol. 5 est transposé; il doit se placer à la suite du 
fol. 237. Entre les folios actuellement cotés 307 et 3o8 
il manque un feuillet. Les deux premiers feuillets et le 



FONDS SYRIAQUE. 109 

dernier sont modernes. En léle et à la fin dn volume se | L(?s deux premiers feuillets sont muUlës. A la fin il 
Irouvent quelques rra{[ments d'hymnes el le commence- 
ment d'un index. 

Papier. Pel. 819 ft'uiKcts. — (Ancien fonds 73 , Colbert.) 



150. 

Offices pour les heures canoniques des jours de la se- 
maine (première partie du Bèlh-Gazo), arranges par 
Jacqies, d'Édesse. |o»^ ^j^fe^oU"^ luo Mo Jo»:^ ^.«m»'^»^ 

ltwu^x.^lti^Q«MA, |^,AaaAL «aNsûo^^^ ^ lof v«-^'w l^Mio ..-Ivâ 

i«e»fo) kdajQlk«f )i^•K» Ijttâa^ «^1^^ i^t^bte oiidf 

a. Offices du lundi. 

b. (Fol. 36.) Offices du mardi. 

c. (Fol. 53.) Offices du mercredi. 

d. (Fol. 7'^.) Offices du jeudi. 

e. (Fol. 95.) Offices du vendredi. 

f. (Fol. 99 v".) Offices du samedi. 

Cet exemplaire contient un plus grand nombre d'hym- 
nes, notamment quehpies proœmia et sedra, que les n"* 
préce'dents, et en outre des offices des heures princi|)ales 
(Uaof, ]L&.« kt^^ao, It^j), les rubri(|ues de<i petites heures 
(prime, tierce, sexte et none). 

Ce volume est composé de fragments de deux mss. 
L'une des deux parties a été écrite par un scribe nommé 
Michel, de la ville d'Émèse (voyez fol. 197 v°). 

Les cahiers du ms. ont été intervertis à la reliure. Les 
folios 18 à 27 doivent se placer après le folio 37, les fo- 
lios 38 à /17 après le folio 57, les folios 58 à 67 après le 
folio 77, les folios 78 à 87 après le folio 97, les folios 
98 à 107 après le folio 117. 

Papier. Pet. i3i feuillets. x?i* siùde. — (Ancien fonds 7.3, (lolherl 
Oi'io.) 

151. 
Seconde partie du Bëth-Gazo. 
i"" Hymnes de vigiles. J£«^^)lo«^;s^LrlJLol.AaollJwA«>'^k. 

jLfotiA. |li>t ^«âo). Quarante-cinq hymnes, qui se succèdent 
dans un ordre différent de celui de tous les autres exem- 
plaires du même recueil. (Voyez les n*** précédents.) 

Q"(Fol. 263.) Prières de Jacques, de Saroug. ool 

^w^hf i oX^. ^} )iQji^kioo jLoJfda^to fA3o%bdf i»\«im>f> )oiI^ «*d 

J^ial^Jàio OQX^ .AK»t ]i9BhS, Vingt et une prières. 

3'' (Fol. 267 v^) Prières de S. Éphreh. «uo? iLo^kd ^oL 
iM^ Explicit : jBi^^y jLa:kd «^Naùd:^ j^^. Seize prières. 

4' (Fol. 265 V**.) Hymnes du Mag^iificaU ^' --^^ ooL* 
yWAD «.a«ft^f IL» ^1 JLkLifta^ JLk»^ ^ idtoao) iflOA^. La (in , à 
partir de la 3' hymne du 8^ ton, manque. 



manque quelques feuillets. 

Papier. Pel. a9i fcnillels. xv' siècle. — (Ancien fonds 107.) 

152. 

Seconde partie du Bélh-Gazo(iJoji^^*», voyez fol. 3. 
la note du copiste). 

1° Chants et répons du diacre loi*s de la messe, pour 
los mois d'éîé. 1 ^"^^ ^^^^^» )^lA.•A |La.^:^L} K>nin'> ^ol 

pjôof 1^^900 ^dioAd} b^vnay. Explicit: JLaioo^ l^^m'a^ i^^ 

2° (Fol. 1 2.) Une hymne alphabétique intitulée Ud^o^ 
)Lo»dh, dans le mètre de S. Ephrem. (Voyez ci -dessus, 
n" 1/19, 10".) 

• 

3" (Fol. i3.) Deux hymnes en carschonni et dans le 
mètre de S. Ephrem, en Thonneur de la sainte Vierge el 
d(^ la résurrection. Commencement : «*!; \ "V wA o»^m^^ 
^^„v^ ^) CH& pxold .laJwd.»:^o. Le second chant com- 
mence ainsi : o»v>U£âb. ja^xoj L uj» .otaoUoI^ ud om»^ 

à° (Fol. 17.) Hymnes de vigiles {U^o^jU). Trente- 
cinq hymnes. Le commencement manque, et il y a plu- 
sieurs lacunes au milieu. 



5° (Fol. 54 v°.) Quelques hymnes du MagîilficaL IL.» 

IdYOâO^^J^JD ^Ad^S L»>^* llf^'kO i*i^ÀJl ||^.«a9o L?oJ^ 



6" (Fol. G 5.) Quelques hymnes de supplication-'S-Aa^aol 
iJfrâAâL %JswD ^ii^Va Jo»^. A la fin du huitième ton se trou- 
vent ({uelques fragments d'autres hymnes (1 vi m Hjj, 
Jj&Cij^jo, JVi^a , U.»t^, lioii)), une IJ^^^A en Thonneur de 
la mère de Dieu, el une autre alphabétique, mais incom- 
plète, sur Joseph et Benjamin. 

Ce ms. a été exécuté par un scribe nommé Basile, en 
Pan des Grecs i763(ii52deJ. C), pour deux diacres, 
Jean et Barsauma, fils du prêtre Isaac, fils du prêtre Tho- 
mas. (Voyez foL 3, 12 v°, 16 v°, 54 v^) 

Les deux premiers feuillets, ajoutés après coup, con- 
tiennent la bénédiction d'une nouvelle image (eiWv), 
puis, en carschouni, le Gloria in excelsis, le Pater et le 
symbole de Nicée. 

Les folios 4o et 4 1 , intercalés après coup, contiennent 
un fragment de liturgie. 

Le fol. 49 a été transposé; sa place est après le fol. 53. 
Entre les folios actuellement cotés 16 et 17 il manque 
un feuillet; entre les folios 2 4 et 2 5 il manque un feuil- 
let; entre les folios 42 et 43 il manque deux feuillets; 
entre les folios 43 et 44 il manque plusieurs feuillets; 
après le folio 48 il manque plusieurs feuillets; après le 
folio 53 il manque plusieurs feuillets. 

Papier. Pet. 86 feuillets. — (Ancien fonds 89 , Golbert 6189.) 



110 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Ilyuiuos appelées J^ -îi m, par S. Kpuresi. 

fu\»] ^uo jÏD) U.7fK> ^Na^^ ^\^io, (VoY.ci dessus, ii'' 1 65 , 
S<»: n° i46, 11"*; 1/17, 7°, etc.) Le nombre des hymnes 
i"il de quarante. 

A la lin se trouve le poëine philosophique intitulé : 
mo^^^'^^ft^^^y IjBw^.^, attribué généralement à Jac- 
•n ES, de Saroug. A la marge, en regard du litre, on lit 
<*ette note : IwoIa «^adïs^e bâSoo ^oa'w^ «w»^ ^o* ]IS ^po) 
]u^^ ^J ^uoh ^1 Law't^ld. Cette pièce est suivie de frag- 
ineiils de quelques hymnes appelées ILo, ajoutés après 

i'OUp. 

(le ms. a été exécuté en 1777 ^^^ Séleucides (i466 
de J. C). 

Papier. Pel. 1 \li feuillels. — (Aiiciuii fontL» 108 bis, Collicrt fiao3.) 

154. 

1** Recueil d'anciens canons (appelés canons syriens ou 
iiniiphonesy dvTi^ova) pour les principales fêtes de Tannée. 

Itu^ o;^j>y ia.jeôL iioii»?. Explicit : cx^ ay JL^Vox» jLui^ yi^iiA. 
M >swv> Jtu^? )»?a^. Le même recueil existe parmi les 
ms?. duBritish Museum(Add. 19, i45. Voyez W. Wright, 
" (ialalogue of Syriac mauuscripts in the Brilish Muséum y> , 
p. â5i et suiv.), et parmi les mss. de la bibliothèque 
Hodléienne. (Voyez Payne-Smith, rCatal. cod. mauuscr. 
bihlioth. Bodl.iî, pars sexla, col. 172 et suiv.) 

1. Canons pour la fête de la Dédicace de TEglise. 
-i. (Fol. 6.) Ordre de Tannouciation de Zacharie. 

3. (Fol. 8 v°.) Canons pour FAnnonciation de la 
mère de Diea. Jotl^ L>«) e^.^a«» "^h».} ^oL 

4. (Fol. 1 2 V®.) Canons pour la fête de la Visitation. 

5. (Fol. i4.) Canons pour la nativité de S. Jean- 
Baptiste. ^u*a.? ot>»aao "^ik^f «AoL 

(). (FoL 1 6.) Canons pour la révélation de S. Joseph. 

7. (Fol. 17.) Ordre de la fête de la Nativité de 
JNotre-Seigneur. ot^:^^? i^t^r^ ItK'^k.y Wx^ ooL 

8. (Fol. 26.) Ordre de la commémoration de la mère 
de Dieu. )»«t^ loi:!^ I^ J.^A.^'^h^} Uoa^ ooL 

9. (Fol. 3o v**.) Ordre de la commémoration du mas- 
sacre des Innocents. Jtd^? H^"^^? Wx^ ooL 

10. (Fol. 33.) Ordre de la fête de TÉpiphanie. ool 

^e«A; o»fkak.f Itoioir JU^fO lylk'^k.f JL«ba^ 



1 1 . (Fol. 42 v^) Ordre de la décollation de S. Jean- 
Baptiste. ÂlfïQJ^^AO ^J«»a«t OMtei •AjOd'^hi.f iflOA^ ooL 

12. (Fol. 4G v".) Ordre de la commémoration de 
S. Etienne, premier martyr, "^h..? ) m «^ ^ 



l 



1 3. (Fol. 49.) Ordre de la commémoralion de S. Ba- 



sile el de S. Grégoire. 



i4. (Fol. 5i ^^) Ordre de la présentation de Noire- 
Seigneur au temple. y«..»ot ot^^:^^^'^»!.? Wx^ «^«1 



1 5. (Fol. 55.) Ordre de la commémoration de Mar- 
Sévcre, le patriarche, ««t^ I a .| o'^k.? iuna^ oel 

iG. (Fol. 57 v°.) Ordre du carême, "^h^? Uox^ ^oL 

17. (Fol. 92.) Ordre de la commémoration des 
quarante martyrs. U^f£ Jro*» ^^NdiJ"^»..} Uox^ ^oL 

18. (Fol. 94 v^) Ordre de la commémoration de 
la résuiTection de Lazare, iu^'^hi.t 1 m '^^ ooL 

19. (Fol. 96 v^) Ordre de la semaine qui précède 
le dimanche des Bameaux. JAsaa. "^h,.? I tn'ï^ «aoI 

20. (Fol. 1 1 v^) Ordre du dimanche des Rameaux. 

21. (Fol. io5.) Ordre de la Passion de Notre-Sei- 
gneur. t m ■> "»? ^owa? 0**^ '^hi.t Uoa^ «aoL ( com- 
prenant toutes les heures canoniales de chaque 
jour de la semaine de la Passion , ainsi que les 
canons de la consécration du saint chrême, du 
lavement des pieds et de l'adoration de la croix). 

22. (Fol. .128.) Ordre de la fêle de la Résurrection 
de Notre-Seigneur. ^o\»} «j^âo^ "^h..} Ut^ «d^L 
h 1 n ^r k*u^ «.Q.A*. Les canons sont distribués 
selon les huit tons. 

23. (Fol. 1Û9 V**.) Ordre du dimanche nouveau el 
de la commémoration de S. Thomas. JLca^ ooL 

JééS^^i 1mp|L "^h^e JL|^ iia^^^M? 

24. (Fol. i5i v^) Ordre de la fête de l'Ascension. 

25. (Foi. 1 55.) Ordre de la Pentecâte. |m'\j «aoL 

26. (Fol. 1 58 V**.) Ordre de la fête de la sainte croix. 

U»âio\» i^^j? i^t^ hi^} U^^ «A*!* 

27. (Fol. 161 V**.) Ordre de la commémoration du 
prophète Élie et de tous les prophètes. Wx^ «^«1 

U««i) jL^ yOoi^^ '^Ik.O U^J iA» "^ÊbJf 



FONDS SYRIAQUE. 



:)8. (Fol. i63.) Canons pour la comnii^moration 
(les apôtres. J^.Lfo^UiâhijL'^i^} ooL 

3g. (Fol. iG&.) Canons pour la contmcnnoralion de 
S. Serge el de S. Bacchus. m > aj^ m^^^y ool 



aB»o-â. 



l5o. (Fol. i65 v**.) Canons pour la commémoration 
de S. Georges. .^A^o^M^âo L^^a ^^y ool 

3i. (Fol. 167 v^) Canons pour la commcnmralion 
de S'" Barbe. Iv^v^ |Lro,«>'^t ^ol 

32. (Fol. 168 v".) Canons pour la commémoralion 
de iMar-Barsauma. koojv^ «;^ U^^e'^i^t ool 

33. (Fol. 170 v°.) Ordre des canons sur la mère 
de Dieu, sur les saints el sur les morts, en 
huit tons. )«-^^.i.^o U«^'o U:^ I^"^? Ua^ ool 

:i" (Fol. 186.) Ordre de la prise d'habit (o^^/^a). ooL 

Ce manuscrit a été exécuté (i;s>v>o m '^^^^«aot ^"Wo^ 
l^i-A eibiâ} ImôL^ U^9itj JLd^d . • JLa«ao«) en Tan 1 3 1 s des 
Grecs (looi de J. C), du temps des patriarches Atha- 
nase et Philothée, et de Théodose, évéque de Germani- 
cia (Mar^asch). Il a été écrit 1 i « ^i «u^ JL^-^r^? kv>ov^ 
lîll tA^pa3) UAiaov^ ii^a,A-3?, par uu luoine nommé Jean 
Bar-Sa^id, du bourg de Kalaz (n:^^ ^? JLi»oA), situé sur 
le territoire de la ville de Cyr. Cette note est précédée, 
à la fm de Favant-dernier feuillet, d'une note ainsi con- 
çue : |î^? Lfi:^.^Mi*d iioi U»>aâ iA«N3. Enfin une troisième 
note du copiste constate que ce ms. appartenait à un 
moine nommé Barsauma , fils du prôtrc Abo. Suivent deux 
autres notes, dont la première parle de la mort d'un 
prêtre nommé Joseph, fils de Jacob, en l'an liga des 
Grecs; l'autre, de la mort d'un prêtre nommé Joseph , en 
l'an 1&97, jpuis une troisième, à la lin du volume, de 
l'enterrement d'une personne dans une église, dont le 
nom est effacé. Cette dernière note est ])récédée d'une 
leçon (l'^épftre aux Corinthiens) pour le dimanche de la 
Pentecôte. 

En tête du volume se trouvent deux feuillets, contenant 
deux fragments de l'évangile de S. Luc dans la version 
de Thomas d'Héraclée (chap. xx, vers. 8, à chap. xxi, 
vers. 1, et chap. xxiv, vers. 9 à 44). 

Entre les folios actuellement cotés i4G et 147 il 
manque deux feuillets. 

Écriture estranghelo. 

Vélin. Pet. 196 reuilicls. — (Ancien fonds 7/ji , Colbert /i53'i.) 

155. 

Canons pour les différentes fêtes de l'année, traduits 
du grec. |J^^ |1^ ^\h oci ."^ 1;^ |o»:S^t V^ ^^ ILw.'^i^ 



111 



Um^. La traduction de ces canons, tirés du menœon grer 
et appelés ordinairement canom grecs, est, au fond, la 
même que celle des offices melkites (mena;on et triodion). 
Elle n'en diffî»re que par quelques variantes de mots, 
quelques changements dogmatiques et le nombre des 
troparia. Le nombre de tous les canons est de soixante- 
cinq. Souvent l'une ou l'autre des huit odes de chaipie 
canon, parfois toutes les huit, sont doubles ou triples. 
Les canons 1 G et 17 (fol. 30 el 38 v**, pour la fêle di- 
rÉpiphanie) sont deux rédactions différentes d'un seul 
et même canon : rédaction d'Edesseet rédaction de Méli- 
lène; de même les canons 27 \bis) et 28 (fol. 66 et 69. 
commémoralion d'Abgar; les différences sont peu consi- 
dérables), 5o et r)2 (fol. 1 18 v** et 122 v®, dimanche dr 
la Pentecôte), 63 et 64 (fol. i48 v** el i5i v°). 

Les fêtes et offices conlenus dans ce volume sont Its 
suivants : 

1 . Dédicace de l'Église. Deux canons. *a.?o.jd) lia-1.0 

|L\J^«» |Iq I ^v^ v»o |L,ii» IjîoL ^1 |Uv 

2. (Fol. 7 v".) Annonciation de Zacliarie. La lin 
manque. 

3. (Fol. 10.) Annonciation de la mère de Dieu. L<- 
commencement manque. 

4. (Fol. 12 v".) Visitation de la sainte Vierge. 

5. (Fol. i5 v°.) Nativité de S. Jean-Baptiste. 

6. (Fol. 17 v^) Bévélation de S. Joseph. 

7. (Fol. 19 \".) Nativité de Noire-Seigneur. Trois 
canons. 

8. (Fol. 27.) Commémoration de la sainte Vierge. 

9. (Fol. 29 v".) Circoncision de Noire-Seigneur <*l 
commémoration de S. Basile et de S. Grégoire. 

10. (Fol. 33 v°.)Fête de TEpiphanie. Cinq canons. 

1 1. (Fol. 46.) Commémoralion de S. Jean-Baplist«*. 

I 2. (Fol. 48.) Commémoration de S. Etienne, pn- 
mier martyr. 

i3. (Fol. 5o v^) Pœsentation de Notre-Seigneur 
au temple. 

i4. (Fol. 54.) Commémoralion de Barsauma. 

i5. (Fol. 55 v°.) Commémoration de Sévère, pa- 
triarche d'Antioche. 

16. (Fol. 59.) Commémoration des morts, tant 
prêtres que laïques. Trois canons. 

17. (Fol. 66.) Commémoration d'Abgar, roi d'É- 
desse. Deux canons. 

18. (Fol. 71 v^) Commémoration de S. Théodore. 

19. (Fol. 76 v^) Commémoralion des quarante 
martyrs. 



11-2 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



uo. (Fol. 80 v".) Le (limanclic (les Rameaux. 

•M. (Fol. 82 v°.) La semaine sainte. U^cU Lj 
Uo^io] Ijîol .U.M? I^Ju^ It^AA?. Cinq canons. 

2a. (Fol. 98 V®.) Le dimanche de Pâques. 

93. (Fol. 95 V**.) Le dimanche nou\eau {in albù). 

2/1. (Fol. 97 \^) Huit canons, disposes s(îl(m les 
huit tons, sur la résurrection, rédaclion dlidesse. 

20. (Fol. 116 v°.) L'Ascension. 

2G. (Fol. 1 18 \^) La Pentecôte. Trois canons. 

27. (Fol. 126 v°.) Canon sur S. Pierre. 

28. (Fol. 128.) Canon sur S. Paul. 

29. (Fol. i3o v^) Commémoralion des douze apô- 
tres. 

30. (Fol. i33 >^) Commémoralion de S. Thomas. 

3i. (Fol. 137.) Commémoralion de S. Cyriaque et 
de S**' Juliette, sa mère. 

32. (Fol. 139.) La Transfiguration. Vf^j h\^} L^ui 

33. (Fol. 1 A 1 v°.) Trois canons sur la sainte Vierjfe. 
Le troisième porte le titre suivant : L^? bw) JLioao 
uh o t tn'ï'^ )^)b5o) IchI^ (fêle de \otre-Dame des 
Kpis). 

36. (Fol. 1/18 \^) Dédicace de la sainte croix. Deux 
canons. 

35. (Fol. t52 v°.) Commémoration des SS. Agrip- 
pas et Laurent et de leurs douze raille compa- 
gnons. 

Il ressort d'une note finale, en partie effacée, que ce 
JUS. a été exécuté vers Tan 1090 (1280 de J. C), à Ni- 
cosie (ot^^mAdid) en Cliypre. Une note arabe, au com- 
mencement, constate que ce volume avait été donné à 
IVglise de S. Thomas (à Nicosie?) en 1606 (i3o3 de 
.1. C.). 

Knlre les folios actuellement cotés 9 et 10 il manque 
deux feuillets. 

Papier. Moy. lôo fouitiols. — (Ancien fonds Ai.) 

15G. 
(fanons fp^ecs pour les différentes fiUes de Tannée. "^ 

U>9^ iioji) oo^aJ9 ^WL^ •U'fA. Môme texte que celui du 
n" précédent; mais un grand nombre de troparia sont 
omis. 

1 . Diidicace de l'Eglise. Deux canons. 

2. (Fol. 9 v°.) Annonciation de Zacharie. 

3. (Fol. 12 V®.) Annonciation de la sainte Vierge. 
A. (Fol. 18.) Visitation de la sainte Vierge. 



5. (Fol. 21 v".) Nativité de S. Jean-Baptiste. 

6. (Fol. 24 v^) Révélation de S. Joseph. 

7. (Fol. 28 v°.) \igile de la Nativité de Notrc-Sei- 
gneur. 

8. (Fol. 32 v^) Fêle de la Nativité de Noire-Soi- 
gneur. 

9. (Fol. 37.) Fête de la sainte Vierge. 

10. (Fol. 60 v°.) Commémoration de S. Basile et 
de S. Grégoire. 

1 1 . (Fol. 45.) L'Kpiphanie. Deux canons. Le second 
porte h; titre suivant : ly ^ . ^ ? o^^^ Jbwl JLioao ooL 

12. (Fol. r)4 v°.) Commémoration de S. Etienne. 

i3. (Fol. 58.) Présentation de Notre-Seigneur au 
temple. 

i4. (l'ol. Gi v°.) Commémoration de Sévère d'An- 
tioche. 

1 5. (Fol. 65 v**.) Commémoration du roi Abgar. sao\ 

y^y ( zlxév ) Uoa« ^^ik.o )L±k»o k^l ^^ik.f JUau» 

16. (Fol. G9.) Dimanche des Rameaux. 

17. (Fol. 72 v".) La semaine sainte. JbajÂ' ^LL»bo ^oL 
JLoifo). Quatre canons. 

18. (Fol. 89 v°.) Les dimanches de Pâques. Huit 
canons selon les huit tons, sur la résurrection. 

19. (Fol. 127.) L'Ascension. 

20. (Fol. i3i.) La Pentecole. Deux canons. 

21. (Fol. 137 v^) Commémoration de S. Thomas^ 

22. (Fol. i42 v°.) Dédicace de la sainte croix. 

Le ms. parait incomplet à la fin. Les folios 49, 58, 
G9-71, 76-79, 88 et 89 ont été ajoutés après coup. 

Piipier. Pet. \h'] feiiillols. \iv' siècle. — (Ancien fonds 106, Col- 
berl C'ioô.) 

157. 

i"Antiphones et canons (canons «ynViw et canons gT«r«) 
pour les fêtes de l'hiver, depuis la fête de la Dédicace de 
TKglise jusqu'au carême. I^JUfA flo^JCs;^!? iilotAao ]l Iva»"^;^ 

Ï^Mo koo^ \io^ IL^ .A.)oid ^ JLoJ^a>. Lcs canous grecs de 
chaque ollice, dont le texte s'accorde avec celui des mêmes 
hymnes contenues dans le n° précédent, sont précédés et 
suivis des dvTi^ova (voyez ci-dessus, n" i54). Un grand 
nombre de variantes ont été ajoutées entre les lignes, à 
Fencre rouge, i)ar le scribe qui a exécuté le ms. Ce re- 
cueil renferme les ollices suivants : 

1 . Dédicace de fKglise. Deux canons. 

2. (Fol. 19.) Annonciation de Zacharie. 

3. (Fol. 25.) Annonciation delà mère de Dieu. 



FOM)S SYHIAQl E. 



113 



/i. (Fol. 3o v".) Visilalion do la saiiilc \ier|fi». 
."). (Fol. 35 v°.) Na(i\ih* do S. Jean-naplislc. 
Ci. (Fol. /io v°.) Hovolalion do S. Josopli. 

7. (Fol. /iC.) Vijfilodo la Nalivi(od(* Noiro-Soijfnoiir. 

8. (Fol. .M.) Fêle do la .\alivilo do Nolro-Soi|fnoiir. 

i). (Fol. ï}'].) Folo do la nnVo do Dion. Doux râ- 
lions. Le socond porlo lo titn; suivant : |mi^ ooL 

v«l;o *»u*l \ojLA}. Fxplicit : lotJ^ I*-^^? 1 «n 'i ^ n'^ji 

10. (Fol. CG.) Massacre dos InnociMils. 

11. (Fol. 71.) (iirconrision do \o(ro-Soi{fnonr ol 
romuir^moration do S. IJasilool do S. (jrojfoiro. 

1 -.1. (Fol. 77.) Foie d(» rK[)i[)hanie. 

1 3. (Fol. 83.) Fèlo do S. Jean-lJaplisU». 

i/i. (Fol. 88 \''.) (lonnnoniorntion do S. Kfionno, 
premier niarlyr. 

t5. (Fol. <j/i.) I)(M]\ oanons p(»ur los dimanriies 
ii\nvs rF|H'|dianio. 

Hi. (Fol. 100 \'\) Antipiionos |)()ur la semaine du 
jeûne do Nini\o. 

17. (Fol. io3 v". ) Présenlation do \olro-Soi{|neur 
au temple. 

18. (Fol. 110.) (ionnnomoralion do Harsanma. ooL 



i(). (Fol. 116 v".) (iOmmomoration (loSo\ore, pa- 
triarelie dWntioclie. 

90. (Fol. 191 v°.) (lommomoralion des prêtres et 
diacres. 

91. (Fol. i9ti V.) Commémoration des morts 
laïques. 

99. (Fcd. i3i v^) (lonnnémoralion do S^ Barbe et 
de S**" Julienne. 

93. (Fol. i36.) Conuntfmoration de S. (ioorjjes. 

9'j. (Fol. i4i.) Coînmémoration de Tun des saints 
Pères. 

96. (Fol. i45 v°.) Comm(fmoration d'un martyr. 
Incomplet. 

9" (Fol. 168 \°.) Bré\iaire (ïliva^) pour les l'oies de 
riiiver, depuis la Dédicace de THyliso justprau carême. 



*mO JLoîtO |U3?0 l-af) |L«»id \0A.0 )^JUfA iLo^JCs^^L? IL** ^^Ik. 

|L,.J^ A}o^ ^ .|\oKa li^oiMft oNxi&k ^i.vav» ]Wm^ \o&^ ^^ 

L*]%>o koo^ Uo^, Aux hymnes ordinaires (ILo) de ciia(]ue 

service des lienres canoniques se trouvent jointes des 
prières de Jacques, de Saroujf, et de S. KpnRRM, des 

Mai». oniE'^TAix. — I. 



; In mues dites U.?*»» ot dos )J^:L^^«>. (io recueil conliiMil los 
offices suivants : 

I. Dédicace (U* TF/flise. 

9. (Fol. 150 v^) Annonciation doZacliario. 

3. (Fol. i(J3 \".) Annonciation do la sainte \ ior;;»'. 

h. (Fol. 171 v°.) Visitation do la sainte \ iorjjo. 

r». (Fol. 178.) (lommomoralion de S**" Barbe ol dr 
S"' Julienne. 

G. (Fol. i83.) Nativité do S. Jean-Baptiste. 

7. (F(d. 190.) Bovélation de S. Jos(?pli. 

8. (Fol. 198 \''.) Ollice du dimanche avant la .Na- 
tivité de Noire-Seijfneur. 

9. (Fol. 900 x".) Foie de la Nativité de Notro-S»'i- 
Ifueur. 

10. (Fol. 999.) Foto de la sainte Vierge. 

I I. (Fol. 9 '11 V".) Aulre ollice d(» la sainle Vieryo. 
pfmr la ph*ine lune du mois do kanoun 11 ol pour 
collo du n)ois d'i>ar. 

19. (Fol. 9A9 v*".) Massacre des Innocents. 

i3. (F(d. 907 \''.) Commémoration de S. Basile ol 
de S. Gré|foin». 

i/i. (Fol. 9t)'i v".) Ollice du dimanche après la .\a- 
tivilo. 

10. (Ftd. 979.) Fêle de rK|)i|dïanio. 

ifi. (Fol. 983 v°.) Fncominm de S. Jean-Ba|>tisto. 

17. (Fol. 993 v°.) Commémoration de S. Kli<'nno, 
[M'emier marl\r. 

18. (Fol. 3oo.) Olfice du premier dimanche après 
TFpiphanio. 

I 9. (Fol. 3o8 \^) Olfice du second dimanche après 
rKpiphanie. 

90. (Fol. 3i5 v".) Olfice des trois jours du jeùno 

de Ninive. 

I 

9 1. (Fol. 339.) Présentation de Notre-Seigncur au 
temple. 

99. (Fol. 3/19.) Commémoration de Barsauma. 

93. (Fol. 359.) Commémoration de Sévère, pa- 
triarche d'Antioche. 

9/j. (F(d. 305.) Commémoration des justes, des 
prêtres et (h's diacres. 

95. (Fol. 37O.) Commémoration des morts en {{éné- 
ral. La fin mancpie. 

9O. (Fol. 387.) Commémoration de S. Georg*?-. 

97. (Fol. 389 v".) Commémoration de Tun dos 
saints Pères. 

I 

I.) 



\\à 



•>8. (Fol. SgC v".) CoinuMÎmoralion d'un martyr. 
Incomplet. 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 

18. (Fol. 1 15 v".) Autre ofTice de rÉpiplianie. 



Bréviaire {Uivaç) pour les fêles de Hiiver. h "i m ^^ 

i.^o)?o lvA«o Ia]} |L«»oid \a*.o )t^ju*iD )Lo«£C^L} l^iya^o ILmo 

U^ot^ux> It^^wûoâ ooNxj» ^i*>i^^ hkmjD. Ce recueil, arrange 
|)our Tusajje des Syriens, cVsl-à-dire des jacobites reunis 
à TKglise i-omaino, est différent de celui du n" précédent. 
Les pièces qu'il a en commun avec ce dernier sont abré- 
gées, et il conlienl en plus un grand nombre de JLiJu.<^, 
|)rincipalemenl ])our ToAmmî des premières vêpres, (»l 
généralement un canon ffrec ou syrion pour rollîce des 
laudes. 

(le volume renferme les offices suivants : 

1. Dédicace de TÉglise. 

2. (Fol. 9.) Annonciation de Zacbarie. 

3. (Fol. 8 v^.) Annonciation de la sainte Viergi*. 
/i. (F(d. iT) v°.) Visitation delà sainte Vierge. 
T). (Fol. 9îi V®.) Nativité de S. Jean-IJaptiste. 

G. (Fol. 28 v°.) Révélation de S.Josepli. 

7. (Fol. 35.) Office du dimanche avant la Nativité. 

8. (Fol. 37 v^) Fête de la Nativité de Notre-Sei- 
gncur. 

y. (Fol. 53 v°.) Fêle de la sainte Vierge. 

10. (Fol. 6/1.) Massacre des Innocents. 

1 I. (Fol. G9 v°.) Office du dimanche après la Na- 
tivité. 

i*i. (Fol. 7/1.) Commémoration de S. Hasile et de 
S. (Jrégoire, et Circoncision de Notre-Seigneur. 

i3. (Fol. 78 v".) Ollîce du dimanche après la fête 
de la Circoncision, yu^yf «p^"^;^ Lfwl Uo^ ool 

1^1. (Fol. 83.) Fête de TÉpiphanie. 

i5. (Fol. 99 v°.) Décollation de S. Jean-Baptiste. 

iC. (Fol. loG v".) Commémoration de S. Etienne. 

1 7. (Fol. 1 1 1 .) Noire-Dame des Semenc<'s et Notre- 
Dame des Épis. 



Fn tête du volume se trouve un fragment des tables ! 
astronomiques des équations de Mercure, en arabe, et la 
mention d'un baptême h Damas, avec la date de 1798 
des (irecs. 

Les deux parties du volume ne sont pas de la menu* 
main. Après le folio actuel lAO il manque quelques 
feuillets. Entre les folios 380 et 387 il mampu» un feuillet. 
A la lin il manque plusieurs feuillets. 

I*{ïpifir. Mov. 'S()i\ fonillols. xv*si«!'clr. — (Anrion fomis ^5, Colhort 

1 58. 



19. (Fol. 118 v**.) Autre office. 
30. (Fol. 192.) Autre office. 
^11. (Fol. 125.) Autre office. Explicit : Im*^^ 

'î2. (Fol. 1 28.) Présentation de Notre-Seigneur au 
temple. 

23. (Fol. i3/i V".) Commémoration de Barsauina. 

2/1. (Fol. 1 /i 2 v"*.) Commémoration de Sévère, pa- 
triarche d'Antioche. 

25. (Fol. 1 II'] v°.) JeAne de Ninive. 

20. (Fol. 1 50.) Commémoration des prêtres morts. 

27. (Fol. 161.) Conmiémoration des morts laïques. 

28. (Fol. iGG.) Commémoration du miracle de 
Cana. 

29. (Fol. 172 \".) Offices de la première semain<» 
du carême. 

30. (Fol. 187.) Commémoration de S. Ephrem, de 
Jacques, de Saroug, et de S. Théodore. 

3i. (Fol. 193.) Office du second dimanche du ca- 
rême. 

32. (Fol. 2o3.) Offices de la deuxième semaine du 
carême. 

33. (Fol. 218.) Office du troisième dimanche du 
carême. 

3'i. (Fol. 228.) Offices delà troisième semaine du 

carême. 
35. (Fol. 2/10.) Office du quatrième dimanche du 

carême. 

3t>. (Fol. 248.) Offices de la quatrième semaine 
du carême. 

37. (Fol. 2G1 V".) Offici' du cinquième dimanciie 
du carême. 

38. (Fol. 273 v**.) Ollices delà cinquième semaine 
du carême. 

39. (Fol. 28G \".) Ollice du sixième dimanche du 
rarême. 

/io. (Fol. 297.) Offices de la semaine ([ui précède 
le dimanche des Rameaux. 

'11. (Fol. 3io v"*.) Résurrection de Lazare. 

'12. (Fol. 3 1 5 v°.) Office du dimanche des Rameaux. 

43. (Fol. 324 v".) Commémoration des quarante 
martyrs de Sébaste, le 9 du mois d'adar. 

44. (Fol. 333.) Officesde la semaine de la Passion. 

a. Offices du lundi. 

b. (Fol. 348.) Offices du mai-di. 



FONDS SYRIAQUE. 



1 1 5 



r. (Fol. 358 V®.) Oflices du nierciedi. 

d. (Fol. 370 v**.) Offices du jVudi saint (avec 
la bénédiction du saint clirènie ot le lavomenl 
des pieds). 

e. (Fol. 393.) Oflices du vendredi sain*. 

r. (Fol. 4ao.) Offices du samedi de TAnnoncia- 
tion. 

Ce nis. a été exécuté par le moine Klie, fils de Josué, 
de Mardin, entre les années 1873 et 1875 des Grecs 
( 1 563-1 564 de J. C), [H)ur les chanoiues de réjflise or- 
thodoxe (catholique), consacrée aux saints Chyso[K»hte 
et Moïse, dite église jacobite, à Nicosie. (Voyez fol. 8 v% 
r>3 V", 83, 111 , i56, 172, et la noie finale, dans la- 
«juelle sont nommés tous les prêtres et moin<'s attachés à 
IVjrlise.) 

Entre les folios actuellement cotés 1 et 3 il manque 
|)lusieurs feuillets. 

Papier. Moy. 'i^c) feuillets. — (Supj)l»'ment .'<. SainMîermaiii ^19.) 

159. 
Bréviaire des offices du carême. "^ *-*— I i-«u^ yi • *> 

^^df|; IaajjO ji^o]? |JS«Aad iao^aJy ^i.^av> 

a. Premier dimanche (commémoration du miracle 
de Cana) et première semaine du carême. Com- 
mémoration de S. Kplirem et de S. Théodore 
(le samedi de la |)remièrc semaini;). 

b. (Fol. 59 v°.) Deuxième dimanche et deuxième 
semaine du carême. L'office du samedi est omis. 

<*. (Fol. 110 v^) Troisième dimanche. 

d. (Fol. 12 1 v**.) Ou»l»*i^n^e dimanche. 

e. (Fol. i33.) Office du mercredi de la quatrième 
semaine (la mi-carême). 

f. (Fol. i4i v°.) Cinquième dimanche et cinquième 
semaine, appelée la semaine des miracles. L'office 
du samedi est omis. 

f». (Fol. 189 v°.) Sixième dimanche. 

h. (Fol. 901 v°.) Commémoration des quarante 
martyrs, le quatorzième jour du mois d'adai*. 

i. (Fol. 21 3.) Sixième semaine du carême ou se- 
maine des Palmes. Commémoration de la résur- 
rection de Lazare (le samedi de la sixième se- 
maine). 

j. (Fol. 2C3 v**.) Dimanche des Rameaux. 

A la Un du volume se trouvent quelques proœmia et 
sedra pour la contrition, la pénitence et le jeûne. In- 
complet à la fin. 

Papier. Moy. 288 (euillets. x?* siècle. — (Ancien fonds /18, Colberl 

2019.) 



UiO. 



Bréviaire des offices du carême et de la semaine sainte : 

1. Offices du carême. )low.«w*w^ jLi) |wo w:^^)'^^!) ^^ 

a. (Commémoration du miracle de Cana, le premier 
dimanche du carême, et offices de la première 
semaine. Connnémoration de S. tlphrem et de 
S. Th('odore (le saujedi de la première semaine). 

b. (Fol. 39 \°.) Deuxième dimanche et deuxiènu* 
semaine du carême. Commémoration de S. Jac- 
ques, de Sarou{{.(le samedi de la deuxième .se- 
maine). 

c. (Fol. 77.) Troisième dimanche et troisième s<*- 
maine du carême. Commémoration de S. Léonce 
(le samedi de la troisième semaine). 

d. (Fol. 116.) Quatrième dimandie (ît quatrième 
semaine du carême. Commémoration des saints 
Pères du désert de Scélé, Macaire, Maxime et son 
frère Domitius, Bisoès et Jean le jeune (le samedi 
de la quatrième semaine). 

e. (Fol. i63.) Cinquième dimanche et cinquième 
semaine du carême. (Commémoration des pro- 
phètes (le samedi delà cinquième semaine). 

f. (Fol. 9o5 v".) Sixième dimanche et sixième s«»- 
maine du carême. Commémoration de la résur- 
rection de Lazare. Commémoration des quarante 
martyrs (le samedi de la sixième semaine). 

2. (Fol. 257.) Office du dimanche des Rameaux, ool 

3. (Fol. 270 V®.) Offices de la semaine ^ a in te. t^a/aa ^ 

a. Lundi. Office de la fin du carême (Jbl^? «f^o)- 

b. (Fol. 287 v°.) Mardi. 

c. (Fol. 3o4 v"*.) Mercredi. 

d. (Fol. 321.) Jeudi. Office du lavement des pieds. 

e. (Fol. 3'ii v".) Vendredi. Adoration de la croix. 

f. (Fol. 38o v^) Samedi. 

Les offices que le présent ms. a en comnmn avec le 
ms. i58 ne contiennent qu'une partie des strophes qui 
se trouvent dans ce dernier. 

Ce ms. a été exécuté en Tan 1871 de Fère des Séleu- 
cides (i5Co de J. C.), dans le couvent de Mar-Moïse, 
vainqueur des démons, au mont Tanno, près du bourg 
de iXabakh , dans la province de Damas , au temps d'Ignace, 

i5. 



Il() 



MAM SCUITS OniK.NTAIiX. 



paliiairlu.' (rAnlioilic, de Gabriel, palriarclio (rAtexan- 
«Irie, cl (lo Mai-Dioscoro (Michel), inciropoliuin, par le 
tMMisiii (le ce dernier, IVvètiue Alhanase (Ahraliaiii), iils 
de 'îstK du l)oiir{j de iXabakh. Il lui ac<|uis par I(î pretn; 
.Iran, fils de Joseph, d'^Aïii-Ualya, pour IN'jflise d" celte 
ville. 

hipior. Moy. 3()7 f«Miill<.'(s. — (Ancien fomls '17, C.olborl 'mh 1. ) 

ifii. 

Itfr'IK.'il <rilVllllK'S (11^ ou |tJU.Vao, IJS.^L^A_e>. 1-a.?_js, 

Im^} IJBJ») <>t dc> [irieres (Uo:^) de S. Kpiiuk» el de Jac- 
(}i Ks, de Sanui(j, pour les fè(<*s l'I ollicr.s suivants : 

a. Odices du j<»udi saint, y couipris roOire du saint 
cluvini' (loi. 1 1) el celui du lavemenl des ])ieds 
(fol. I*? >"). Le coinmenceineni mancpie. 

I). (Fol. 1 /i \".) Oflices du xcndrcdi saiiil. 

f. ( Fol. 'm . ) Ofliees du samedi de la scniaint; sainU?. 

d. (F«)l. '■'} \".) OIIi«*es du dimanche de la Hesnr- 
reclion. 

I'. (Kol. (>7 >".) Ollices de la semaine dv l*a(|ues. 

r. (Fol. 7(j V'*.) Ollices du dimanche nouveau (com- 
mémoration de S. Thomas Tapotre). 

;j. (Fol. 8i).) L'Ascension. 

h. (Fol. 8(».) Le dimanche de la Pcnlecole. 

i. (Fol. 88 \".) MorI de la sainle \ itîrffc 

j. (Fol. <p V**.) \en(ln!di (h» l'or et c(Hnmcm<M'ation 
des apôtres. 

k. (Fol. Gi , qui a été transposé el dont la place est 
après le loi. (ji.) Invention de la sainle croix. 

I. (Fol. [)lx v". ) Commémoration de S. Pierre. 

m. (Fol. ().").) (iommémoration de S. Jean Tévan- 
jféliste. 

II. (Fol. ()G.) Connnémoralion de S. Paul. 

o. (Fol. i){'} \".) Commémoration de S. Thomas. 

p. (Fol. ()7 \'\) Commémoration de S. (ieorycs. 

t|. (Fol. [)().) Commémoration de S. C\ria(|ne. 

r. (Fol. 9<) \".) Connnémoralion ch? Samoiina <'l de 
s(>s Iils. r^a lin man^|U(^ 

Lr conimenrement el la lin du ms. manquent. L<* 
lolio 70 el din'érenics parties des folios (kj, 7.3, 7.") et 78 
sont plus mo(l('rn<\s (jne le reste du ms. 

Fcriinre estran|jln'lo. 

\ plin. (îr. ()() feuillets. \' on xT siècle. ( Annit'U lomls ."> 1 .) 

1()L>. 

Ouelques ollices de la semaine sainte, de Pâques et 
de la Penlec()te. Dans la note finale du copiste, ce recueil 
est apjudé JL-ëi? IdNo. Il conlieni : 



1" Odice de la fin du carême, le lundi de la semaine 
sainle. Uoio Iwdo 1^1 |La>old \aA,o l^JUfA )La«Jes;^L*;|uuD»'^^ 

lj|ao:^7 «f^o* USaso^I oo^aJ« |^i.>i^v> Iwwa jo»!^ ^- Im^jd 

'?'* (Fol. 1 A \".) Ollice du lavement des pieds, le jeudi 
sainl. jL^^ao^Aso |i?)» !«»- p^^^} '^^^^i^' l^'^j «^ol- 

0° (Fol. afi.) Odice de la processi^m de la croix, h* 
vendredi sainl. i-^^? JL.0I; |mi^ ^ua^d ooL 

/i° (Fol. 39.) Ollice du baiser de paix, le dimancin- d«' 
la Ilésurredion. U«*id Uo^m^pJ^^j iae^s^ ^U.? Ua^ ooL 

iV (Fol. /i8 \".) onicc de Tadoration, le dimanche de 
la Pent<>cole. ^^ p^^^} )t'.^jA^i} ltt\^^ a] ^u^ho ^j ool 

Papier. IVl. 7*) fcuillels. wi" sitVlo. — (Ancien fomls 77. Tul- 

Ollices, parlie en syi'ia(|ue, partie en carschouni, poU: 
différenles fêles et riles ecclésiastiques. Dans une prieie 
préliminaire en carschcmni , ce recueil est intitulé : 
JLi.^,^^ ^)N3 ou jl^n lUCi ^1^9. 

i" Ollice de la bénériiclion des eaux baptismales, le 
jour de rFj)iphanie. Par suite d*une erreur du copiste, 
celle pièce porle en télé le litre du recueil tout entier 

(y^âûol^ uvimyi"^ ^îNvi'V o)Nx^. . . ). 

^•^ (Fol. 3.'î.) Processicm du dimanche des Hameaux. 

««•Cf I m *^^ ^Nai!^ ^VJB^xaj .som!^ o^ ««Ia^ ci» if>\^ •% i^lo 

o" (Fol. 55 v".) Olfice (h^ la tin du carême. Ua^ ^oL 
-V' (Fol. ()/i.) Ollice du lavennmt des pieds. Ua^ od 

5" (Fol. (|o v. ) Olli<'e de fadoration de la croix, h^ 

vendredi saint. ]u^] .-.Zjô jLo^Z^.^:^!? JLflo».^^ |) Iva»"^^ 

)Laâ«Af» iJ^dovV ^Uo*o t UjJk,Ckio IdNd oNaao^ 

' • • • • ■ 

G" ( Fol. I 1 8 \". j Ollice du baiser de paix, le dimanche 
de la llésurr(*clion. ^Nd) ^7 n vi "^ LoZ^IM^ )l^ u:^ 1^1 

7" (Fol. I '1 1 . ) Ollice de fadoration, le dimanche de la 

Penl(*C0le. ^.^^t^.«aj o».do uaoLûao^ Itf^lM^ L^ il^i. i^Jo 

8" ( Fol. I 70 v".) Fête de la sainte croix , le quatoi^zième 
jour du mois d'iloul. o»r-iw.v p^^ «^^^ J^ ^luf . «nn ^ li^o 

Ce ms. est de la main dun scribe nommé Moïse, le 



FONDS SYIUAQIK. 



117 



iiiLMiJO que n'Iui qui a (?xmi!<» le ii^ 107 (voyj'z ci-des- 

siis). I 

Piipior. Pet. ib'i rmiiictii. x\irsiùclo. — (Ancien fomis 88, Colboii 

Hroviain? des ofli('(*s de la llésurrcrlioii »ît des fêles 
(|iii ((Mnbent en été (IJ^^.^^^^ )^«AJ^). Le coiniiinirenieiil ! 
n)an(|iie. 

a. Kiii de Tollice du diniaiirlie de la Hésurreetifui. 

1). (Ktd. iS.) Ollice du «iiuianrlic nouveau. 

('. (Foi. 9.1] v".) Ascension de \oîie-S<»i|jii('ur. 

d. (Fol. '17 v''.) Fêle (h; Nolre-Dauie des Kpis. 

j*. (Fol. i)i).) (iouMnénioralion dr S. (ie;u|»es. 

r. (Fol. 81.) Fêle de la Penleeole. 

{j. (Fol. 107.) (lonnnéinoration de» S. Piein* i*l di' 
S. Paul, le '.)() du mois de haziran. 

II. (Fol. 1 !>,").) (lonunénioratiou d»» S. Thomas. I<* 
.'] du mois de lamouz. 

i. (F(d. 1 3(5 v".) ïransli'furation d(» Nolre-S«M|[ueur. 
le Ci du mois d'al). 

j. (Fol. 1C3.) Transmi^^ration de la sainle Nirr^je, 
le 1 5 du mois d'ah. 

k. (Fol. iSû,) Nalivilé d<» la sainle Nierjji*, v[ v ;m- 
mémoralion de Joarliim et de S'*" Anne. 

I. (Fol. U)^.,) Invention de la sainte croix. 

m. (Fol. "MO.) (lonnnémoration de S. Julien. 

n. (Fol. 'îî>3 v".) (]onnnémoi'ati(m d'un saint. 

A la lin se trouvent quelques proœmia et sedru 
(t^o^) en riionnrur de la sainte Vierge. 

Le ms. est de plusieurs mains. La note d'un des co- 
pisles (loi. 'Î08 v") donne» la date de 1 «S 1 1 des Sél»?urides '■ 
(i^oo de .1. (1.). Vu autre scribe, nommé Mas^)ud, lils 
<!<* Jean, lils de Sa^M, du bour{[ de Oaryalliaïn, babi- 
lant la ville de Damas, a c(unplélé b* volume en itSit] 
(i.w).') de J. (i.). 

Il manque un cahier de dix leuillels au ccnnnience- . 
ment. Le fid. '?.()(), qui appartient à un autre ou\ra{re. 
présente un |)etil traité du calendrier, en carschouni. 

Pap. Mo\. 33() l'euilIcLs. — (Anci(Mi tonds h'i , Colberl '^oir).) 

105. 

Bréviaire des oflices dv la ltésurreeti<m el des l'êtes (pii 
t(Mnbent en été. 

a. Oilices de la llésurrection en huit parties, selon 
les liuit tous, pour le dimanche de Pâques (>t les 
dimandies suivants. Texte en général conforme 
à celui du n^ précédent. ^i^W Lflo».^^ |) jL^ 



*.^? ^^^? lo».!^ Li«*v>? IJBsaOo^ llb^OAû» Iflft'^^ ^o^aJ« 
liaû^o ?fX>o ILbo Ia^o^ léOiâo^ |oo»iO ^ ii^wabte b 



I . Premier oflice. L-^î J -^m -y ^^ }s^^j l^'^j p^ 

:i. (Fol. '.î'.^)S(iCon(l ollice. |&5a^v LuiL Utx^ ^oL 
3. (Fol. 30 v°.) Troisième ollice. l-%ék^ ^^ ^oL 

lJ^Ju•A )&âa«ipf L^«^L 
'1. (Fol. ."il \".) nnalrièmi» olIi«-e. Lxa—â— ^ ^ol 

T). (Fol. Gt).) Cinquiènn* ollice. i>^.vi,.. Uoâ^ ooL 
(). (!V)I. S»k) Sixième ollice. ^^ y—$ i ma^ ^ol 
-. (F(d. i)i V\) Septième ollice. | m *i ^ ool 
S. (Fol. iO'> \".) Huitième oflice. ^^« Lo^a^ ^oL 

b. (Fol. I 1 <) v*'.) Ollice du dimanche nou>eau. 

c. (Fol. 1 !U) \".) Ascension cb» \olre-Sei|;neur. 
(1. (Fol. 1 '10 V*'.) Fête de :\otre-I)aine des Fpis. 

e. (F(d. i.rî V '. ) \ati\ité de la sainte \ ierjje. 

f. (Fol. i.")S.) La Pentecôte. 

1;. (Fol. 173 v".) Fê'le de S. Pierre et de S. Paul. 

11. (Fol. i8*î v".) Fête (b; la Tran^li|{uralioll. 

i. (Fol. if)\)') Transmi|[rnlion de la mère de Dieu, 
le 1 ;") du mois d'ab. 

j. (Fol. îîi 7 v".) Invention el <lédicace de la sainte 
croix. 

A la lin (pndtpies procemia et sedra, puis une seuteuci* 
ou délim'tion de Puiloxkxr, de Maboug, relati\e à la b)i 
(*t intitulée ainsi : ub>o i m '>nr^i<> m\ào ^^ iLoiâo^oiv lbk>a«i.^.d ILd 

Il ressori (fune note collée >ur le plat de la reliure, 
que ce ms. a été exécuté à Dainas, en Tan i«Si7 des .Sé'- 
lcucid(»s (looO de J. (i.), |)ar un diacre nommé ^\/.îz. 
lils de ZarH|, du temps d'Ignace (Noé), originain* du 
mont Liban, patriarche d'Anlioche, et de Dioscore (Abra- 
ham) , originaire de \abakb, inétnqmlitain. 

Pap. Moy. •»'JS fouillels. — { Anrion fonds .")o, Oollntrl «.loi ■'>. j 

Bréviaire pour les olIices de la Ib'surreclion et les fêles 
(pii tombent en été. Texte com|détement dillerent (b» celui 
qui est contenu dans les (b'ux n"" précédents. 

a. Ollice de la Résurreclicm, en huit parties, suivant 
les huit tons, poin* le dimanche de Pâques et les 



118 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



cliiiiaiiclM's suivants. JSil^L} i-iloi ■> v> |l ILw 

^ I a^aVt «O |L*oi}0 |U3«0 J-3)» lLuDoJ-3 i^iQ.A,0 )^JU>D 






1 . Premier ofTico. L-»» 1 -^ • ^ «^ >}a«; I m*^ ^ ;D»io 

2. (Fol. i8.) Second ollin». 

3. (Fol. lio v°.) Troisième ollic(». 
/i. (Fol. 4iî v°.) Qiialrièmo ollicc. 
5. (Fol. r>4 v^) Cinquième ollice. 
G. (Fol. 05.) Sixième ollice. 

7. (Fol. 7,*) V**.) Soptiènje oflice. 

8. (Fol. 8().) Huitième ollice. 

I). (Fol. 102.) Office (lu dinianclie nouveau. 

r. (Fol. 119.) Ascension tle Nolre-S(M{fneur. 

(I. (Fol. 127 v°.) Fête (le Noire-Dame des Kpis. 

r. (Fol. 139.) \alivile de la sainte Vierpe el com- 
mémoralion de Joacliim el de S*' Anne, ses pa- 
renls. 

r. (Fol. i48 Y^) Oflice de la Penlecole. 

{}. (Fol. liK) Y°.) Comnu'moraliou des apôtres 
S. Pierre et S. Paul. 

h. (Fol. 1 Gg v".) Fêle de la Transliyuraliou de Nolre- 
.Scigneur, le G du mois d'al). 

I. (Fol. 181 v^) Assomption de la sainte Nierjje. 

j. (Fol. 2o3.) Dédicace de la sainte croi\. 

Pdpii'r. Pet. aai feuillels. x?i' siède. — (Ancien fon«ls 'i.'i, (iol- 
ImtI '^oi '1.) 

lf)7. 

lîréviaire des hymnes de propitialion (U^^jr yo«aoa.oi;A. 
|f^, laowdf U^* et l^Lo^} 1^^)' ^"i ^^ récitenl à Tlieure 
où Ton brûle l'encens, pour les lèles (jui londjenl en hiver. 

Vu /{rand nombre de |»ièces soûl alphabétiques. (>e vo- 
liune contient les ollices suivants : 

a. Dédicace de TFglise. 

I). (Fol. 3 bis.) Annonciation de Zacharie. 

c. (Fol. 6 fcwv^) Annonciation de la mère de Dieu. 

(I. (Fol. 8.) Visitation de la sainte Vierjjo. 

e. (Fol. 9 v°.) Nativité de S. Jean-Baptiste. 

f. (Fol. i3 \^) Décollation de S. Jcan-IJapliste. La 
lin manque. 

g. (Fol. 17.) Révélation de S. Joseph. Le commen- 
cement manque. 



h. (Fol. 18.) Nativité de Notre-Sci{jneur. 

i. (Fol. 27 v^) Fête de la sainte Vierge. 

j. (Fol. 3C v".) Transmigration de la sainte Viei^ge. 

k. (Fol. A 2 v".) Massacre des Innocents. 

I. (Fol. /i/j.) Commémoration de S. Basile et de 
S. Grégoire. 

m. (Fol. 47.) Fêle de FKpiphanie. 

n. (Fol. 5i.) Commémoration de S. Etienne, pre- 
mier martyr. 

o. (Fol. 56.) Prési^ntation de Notre-Seigneur au 
temple. 

p. (Fol. 58.) Commémoration de Barsauma, le 3 du 
mois de schebat. 

q. (Fol. Gi.) Jeûne de Ninive. 

r. (Fol. ti3.) Commémoration des prêtres morts. La 
lin manque. 

s. (Fol. GC.) Connnémoration des saints docteurs. 
Le commencement manque. 

t. (Fol. 67 v*".) Premier dimanche du carême (mi- 
racle de Cana). 

u. (Fol. 69.) Autres ollices du carême. 

V. (Fol. 75.) Pour la semaiiie des miracles. 

X. (Fol. 81 v".) Commémoration des quarante mar- 
tvrs. 

y. (Fol. 8G.) Dimanche des Rameaux. 

z. (Fol. 9Û.) Office de la fin du carême. 

aa. (Fol. 9G v^) Offices de la semaine de la Passion. 

bb. (Fol. 108.) Adoration de la croix. 

ce. (Fol. 1 15 v^) Office de la Résurrection. 

dd. (Fol. 125 \".) Le dimanche nouveau. 

ee. (Fol. 127 v^) L'Ascension de Notre-Seigneur. 

n'. (Fol. 133.) Offices de la Penlecûte. 

gg. (Fol. ii2.) Commémoration des apôtres et de.s 
sainliî Pères. 

hli. (Fnl. i/i6.) Commémoration des martvi's. 

ii. (Fol. 162.) Proœmia et sedra pour la commé- 
moration de la vie de Jésus-Christ (la Rédemp- 
tion), pour la pénitence el pour d'autres offices. 

Ce ms., qui est de la même main que le n** iiS 
ci -dessus, a été exécuté d'après les ordres de Michel, 
patriarche d'Antioche, dans le couvent de Barsauma. 
en i5io des Séleucides (1199 de J. C). 

Le Tolio 32 , interverti, se place avant le folio 3o. Entre 
les folios 1 G et 17 et entre les folios 65 et G6 il manque 
plusieurs feuillets. Les quatre premiers feuillets sont mo- 
dernes. 

Papier. Pet. i(ir> feiiilteU. — (Ancien fonds 10s, Colbert tiaDi.) 



FONDS SYIUAQLK. 



119 



168. 
Hyoïncs de propitiation de Fencens. En carschouni. 

oft.L^|LaoJ^ l)o»j>]l| jfXA^îL ^ "V^^hi» oN&.fo omOaJBoL 



^jJSOAo e«*d^ IjLlmii )soio 11)^»^^ ««d oîvnovi^ 

'^^ t^^"^ ?i^Pl *^* Cet exemplaire ne contient ([ue les 
pmœmia, sedra el^elra, dont le texte est une paraphrase 
libre de celui qui se trouve dans le n° prm'denl. Il ren- 
fornie les offices suivants : 

a. Dédicace de TÉglise. 

b. (Fol. 7.) Annonciation d* Zacharie. 

c. (Fol. 1 1 V**.) Annonciation de la sainte Vierge. 

d. (Fol. 16.) Visitation de la sainte \ier{je. 

e. (Fol. 19.) Nativité de S. Jean-Ra|)tist<». 

f. (Fol. 22.) Révélation de S. Joseph. 

g. (Fol. 26 v°.) Nativité de Notre-Seign<»ur. 
h. (Fol. 36.) Fuie delà sainte Vierge. 

i. (Fol. ko.) Massacre des Innocents. 

j. (Fol. Û3.) Commémoration de S. Basile rt de 
S. Grégoire. 

k. (Fol. 69.) L'Epiphanie. 

I. (Fol. 53 v^) Bénédiction de Teau. 

m. (Fol. 58.) Commémoration de S. Jean-Baptiste. 

n. (Fol. 61.) Commémoration rie S. Etienne, ])re- 
mier martyr. 

o. (Fol. 63 v^) Commémoration du prophète Jonas. 

p. (Fol. 67.) Présentation de Notre-Seigneur au 
temple. 

<[. (Fol. 70 \°.) Commémoration de Barsaunia. 

r. (Fol. 7^ v°.) Commémoration du patriarche Sé- 
vère. 

s. (Fol. 79.) Le dimanche des prêtres. 

t. (Fol. 82.) Le dimanch(> des morts (laïques). 

u. (Fol. 87 v°.) Premier dimanche du carême. 
Commémoration du miracle de Cana. 

V. (Fol. 91.) Lundi de la première semaine <lu ca- 
rême. 

X. (Fol. 93.) Commémoration dr Mar-Ephrem et 
de Mar-Théodore. 

y. (Fol. 96 V**.) Deuxième dimanche du carême. 

z. (Fol. 99.) Troisième dimanche du caràme. 

aa. (Fol. 102 V®.) Quatrième dimanche du carême. 

bb. (Fol. io5 v^) Commémoration des quarante 
martyrs de Sébaste. 

rc. (Fol. 109 V®.) La mi-carême et commémoration 
du serjient d'airain. 



dd. (Fol. 1 13 v°.) Cinquième dimanche du carême. 

ee. (Fol. 117.) Sixième dimanche du carême. 

ff. (Fol. 121.) Le vendredi, fin du carême. ;»a* "^^t 

gg. (Fol. 126.) Résurrection de Lazare. 

hh. (Fol. 127 v^) Dimanche des Rameaux. 

ii. (Fol. 1 3o.) Bénédiction des branches d(^ palmier. 

jj. (Fol. i32 v**.) Le jeudi saint. 

kk. (Fol. 137.) Adoration de la croix. 

11. (Fol. i4o.) Office delà Résurrection. 

mm. (Fol. 166.) Le grand dimanche de la Résur- 
rection. 

nn. (Fol. 1 /19.) Deuxième dimanche de la Résurrec- 
iion. 

00. (Fol. i5i v".) Troisième dimanche de la Résur- 
rection. 

p|). (Fol. 1 55.) Quatrième dimanche de la RésurnM-- 
tion. 

q([. (Fol. i58.) Cinquième dimanche de la Résur- 
rection. 

rr. (Fol. 161.) Sixième dimanche de la Résurrection. 

ss. (Fol. i63 v".) Septième dimanche de la Résur- 
rection. 

It. (Fol. 166.) Huitième dimanche de la Résurrec- 
tion. 

uu. (Fol. 171 v°.) Le dimanche nouveau. 

vv. (Fol. 176.) L'Ascension. 

XX. (Fol. 179 v°.) La Pentecôte. 

yy. (Fol. 181 v°.) La Transfiguration. 

zz. (Fol. v^h,) Ctmuuémoration d'un saint. 

aaa. (Fol. 186 v^) Hymne de propitiation par le 
prêtre Daold, de Hinis, traduite en arabe par Té- 
vêque Mar-CRÉGoiRE, nommé Ibn-'Aboid Al-Dja- 
RiR. En carschouni. 

(ie nis., destiné à l'église de S. Théodore, du bourg de 
Sedad, a été exécuté en 1989 d'Alexandre (1678 de 
J. C.) par le même scribe, nonnné Moïse, qui a écrit le 
nis. n** 107 et le n** 162. 

l'apior. Moy. 19*1 fcuillpts. — ( Aiicioii fonds ^a , <^o1Ik'i-1 -jtMiîJ.) 

169. 

Hymnes de propitiation de l'encens ()t^', y^^^oo-i^^ 
1?,^, iioï.^). Ces hymnes sont difierenfes de celles du 
n"* 167. Les offices contenus dans ce volume sont les sui- 
vants : 

a. Fête de la sainte Vierge. 

b. (Fol. 12 v**.) Commémoration des juartyrs. 



120 



MANUSCRITS OHIENTAIX. 



r. (Fol. 49 >".) Commémoration des morts, préiros 
cl laïquos. 

(I. (Fol. oQ.) OHîco (lo la HésuiTCclion. 

0. (Fol. 76 v''.) Lî (limancho nouvoaii. Commrmo- 
ralion de S. Thomas. 

r. (Fol. 87.) l/Asf(.'iisioii. 

{f. (Fol, 101.) lia Pcnlccolr. 

1). (Fol. 1 10.) Nalivili* de S. Joan-Baplisle. 

i. (Fol. 1 10.) Commémoration des Hpolres. 

j. (Fol. 128.) Transnjfiiralion do \olie-Seigneur. 

k. (Fol. i33 \".) Transmigialioii de la mère de 
Dieu. 

1. (F(d. i4o.) Déeollalioii de S. Jeaii-Haplisle. 
m. (Fol. i/i3.) IiiM'iilioii de la sainte rroix. 

II. (Fol. i5!>.) OUicr des mirarles. 

o. (Fol. 16G >°.) Aiinoiicialioii deZacliarie. 

p. (Fol. 171 v"".) Annoneialion delà mère de Dieu. 

<|. (Fol. 181 \°.) Hévélation de S. Joseph. 

r. (Fol. 18C.) ^ativilé de Noire-Seignour. 

s. (Fol. 197.) Comme'moralion de S. Flienne. 

t. (Fol. ao3.) Massacre des Innocents. 

u. (Fol. 210.) Haptème de Notre-Seijjneur. 

V. (Fol. aif) v°.) F«Ue de S. Jean-lJaptisle. 

\. (r\)l. 2*10 v"*.) Présentalion de Notre-Seiffucur au 
temple. 

y. (Fol. 2 95 >".) Commémoration des sepi dor- 
mants d'É[)Iièse. 

z. (Fol. 23 1 v".) Commémoration des <juaranle 
martxrs. 

aa. (Fol. 2 30.) Office du carême. 

1)1). (Fol. 267 v°.) Commémoralion des miracles 
accomplis par Notn?-Sei{jueur. 

ce. (Fol. 2 54 v**.) llésurrection de Lazare. 

dd. (Fol. 260.) Le dimanche d(^s Rameaux. tan'\^ 

iû^ol? JSoo) liCwiL^l? |Lft.«A liU^"^* 

ee. (Fol. 209.) (Juehpies sr'dra |>our l'oilice de la 
pénitence. La lin manque. 

IVaprès une note écrite à la lin du volume, c(* ms. 
aurait été exécuté en i25o des Séleucides (939 de J. C). 
Mais cette note a été ajoutée après coup, et la date est 
l'a lisse. 

Les folios 2o5 et 2ot> sont modernes. Le folio 207 est 



m 



utile. 



Pîipirr. Prl. 283 fciiillels. xm' siôde. — (Ancien fonds 109, Colhcrl 



170. 
Hymnes de propilialion de Tencens. Lv^oudo |).j»i»'^i^ 

Ces hymnes sont différentes de celles qui se trouvent dan- 
le n° 1 G7, ainsi que de celles du n" 1G9. Les offices con- 
Icmus dans ce volume sont les suivants : 

a. Dédicace de l'Éfflise. 

I). (Fol. h v".) Annonciation de Zacharie. 

c. (Fol. 7.) Annonciation de la mère de Dieu. 

d. (Fol. 10.) \isilation de la sainte Vierge. 

e. (Fol. 12 v".) Nativité de S. Jean-Raptiste. 

f. (Fol. 1 A.) Révélation de S. Joseph. 

g. (Fol. 1 7.) \ ij[ile de la Nativité de \otrc-Seij;neur. 
h. (Fol. 19.) Nativité de Notre -Seigneur. 

i. (Fol. 22.) Fête de la sainte Vierge. 

j. (Fol. 26 v°.) Massacre des Innocents. 

k. (Fol. 27.) Commémoration de S. Rasile et de 
S. Grégoire. 

1. (Fol. 3o.) L'Fpi|)hanie. 

m. (Fol. 33.) Décollation d<* S. Jean-Baptiste. 

n. (Fol. 3.").) Commémoration de S. Etienne, pre- 
mier martyr. 

0. (Fol. 37 v".) Présentation de Noire-Seigneur au 
temple. 

p. (Fol. 39 v". ) Commémoration de Barsauma. 

q. (Fol. AT).) Commémoration de Sévère, patriarche 
dAntioche. 

r. (Fol. /i() v**.) Le jeilne de Ninivc. 

s. (Fol. 68 v°. ) Commémoration des prêtres. 

t. (Fol. 5o.) Commémoration des morts laïques. 

u. (Fol. Gi \".) Commémoralion des miracles de 
\otre-Seigneur. 

V. (Fol. 56.) Office du carême. 

X. (Fol. 5G v°.) Commémoralion de Mar-Kplirem et 
de Mar-Théodore. 

y. (Fol. 09.) Commémoration des quarante martjrs. 

z. (Fol. G 2.) Résurrection de Lazare. 

aa. (Fol. G 6.) Dimanche des Rameaux. 

I)b. (Fol. G9.) Dimanche de la Résurrection (cin(| 
oflices). 

ce. (Fol. 81.) Le dimanche nouveau. 

dd. (Fol. 83.) L'Ascension. 

ee. (Fol. 80 v°.) La I^mtecôte. 

fl*. (Fol. 88 v".) Commémoration des douze apôtres. 

gg. (Fol. 92.) La Transfiguration. 



FONDS SYRIAQUE. 



121 



hh. (Fol. 96 v°.) Transmigration de la mère de 
Dieu. 

ii. (Fol. 98.) Hymnes de propitialion pour le di- 
manche. La fin manque. 

jj. (Fol. 100 v**.) Hymnes de propitiation pour les 
jours de la semaine. ^^ 1 . w> ..|La.j^^^I? iL**'^ik. 

1 \ ^o li^io l^^Èb^o |»La.fl»o JUaoWA o«>oo<>a ;ooJ^«J» 

1. Lundi. 

a. (FoL ii3 V».) Mardi. 
3. (FoL 127 v°.) Mercredi. 
h. (Fol. lia.) Jeudi. 

5. (Fol. 1 55.) Vendredi. 

6. (Fol. 170.) Samedi. 

kk. (Fol. i85.) Sedra sur Jacques Flntercis. Jotl^ f*^ 

Ce nis. se compose de trois fragments. La première 
partie, jusqu'au foi. 89, la plus ancienne, parait, suivant 
nne note en UUe du volume, avoir été écrile en 186 3 
des Séleucides (1 532 de J. C). La seconde partie, depuis 
le fol. 90 jusqu'au fol. i84, a été exécutée dans le dé- 
sert de Scété, par un scribe nommé Moïse, en i85o 
(i539deJ.C.).( Voyez fol. i3i v°, i36, 1/19 v% i58 v% 
166, 178.) Enfin la troisième partie, fol. i85 à 191, a 
été ajoutée plus tard. 

Entre les folios actuellement cotés 99 et 100 il manque 
un ou plusieurs feuillets. 

Papier. Pet. 191 feuillets. — (Ancien fonds 76, Colbert /i883.) 

171. 

Bréviaire des hymnes de propitiation de Tencens, pour 
le carême et la semaine sainte. Plusieurs des hymnes 
contenues dans les mss. u°* 167, 1C9 et 170, se retrou- 
vent dans le présent exemplaire. 

L Hymnes pour les offices du carême, "^r Uo^ ool 

a. Premier dimanche du carême. Commémoration 
du miracle de Cana. 

L. (Fol. 10 v^) Première semaine du carême. 

c. (Fol. 3o v".) Samedi de la première semaine du 
carême. Commémoration de Mar-Ephrem et de 
Mar-Théodore. 

d. (FoL 37 v**.) Deuxième semaine. 

e. (FoL 69 v^) Troisième semaine. 

f. (FoL 101 v".) Quatrième semaine. 

g. (FoL i3&.) Cinquième semaine, ou semaine des 
miracles. 

Mai. oiiuiTiui. — I. 



h. (Fol. i64 v".) Sixième semaine. 

i. (Fol. 193.) Résurrection de Lazare. 

j. (Fol. 199 v°.) Dimanche des Rameaux. 

k. (Fol. 211.) Commémoration des quarante mar- 
tyrs de Sébaste. 

« 

IL Hymnes pour les offices de la semaine sainte. 

a. (Fol. 222 v°.) Lundi. 

b. (FoL 239.) Mardi. 

c. (FoL 252.) Mercredi. 

d. (Fol. 263.) Jeudi saint. 

e. (Fol. 283 v°.) Vendredi saint. 

f. (Fol. 3 06.) Samedi de T Annonciation. 

Ce ms. a été exécuté par un scribe nommé Abraham, 
dans le bourg de Hardin, en l'an 1816 des Grecs (i5o5 
de J. C), du temps d'Ignace (Noé), patriarche d\An- 
tioche, de Jean , patriarche d'Alexandrie, et de Philoxène , 
évêque de Hardin, pour un moine du couvent de S. Jean 
de Hardin, nommé Pierre. 

Entre les folios actuellement cotés 6 et 7 il manque 
deux feuillets. 

Papier. Moy. 3a8 feuillets. — (Ancien fonds 38, Colbert 30i3.) 

172. 

1® Bréviaire des hymnes de propitiation de l'encens, 
pour le carême et la semaine sainte. Môme texte que celui 
du n° précédent. Mais cet exemplaire ne donne généra- 
lement que les proœmia et les sedra, sauf le premier 
office, qui comprend les divers chants, canons, soug'ïo- 
tho, medroschô, etc. 

I. Hymnes pour les offices du carôme. 

a. Premier dimanche du carême. Commémoration 
du miracle de Cana. 

b. (FoL 18.) Première semaine du carôme. luuo» ^i^. 

Uto^m»} |J^*Al• o^aao^ ^ii^aio ...|la«J^::^l} LfloiAto P 

^l Ol.^^} ^9^ . Ulk^} iJS-a-ifc. OlZ^O ^&N3f If «O JiM^r 

c. (FoL 36.) Deuxième semaine. 

d. (FoL 54.) Troisième semaine. 

e. (Fol. 71.) Quatrième semaine. Office de la mi- 
caréme. Commémoration du roi Abgar et du ser- 
pent d'airain. 

L (Fol. 9/1.) Cinquième semaine, ou semaine des 
miracles. Commémoration des quarante martyrs. 

g. (Fol. 109 V**.) Sbtième semaine. Résurrection de 
Lazare. 

h. (FoL 138.) Dimanche des Rameaux. 

16 



122 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



II. Hymnes pour les offices de la semaine sainte. 

a. (Fol. 137.) Lundi. 

b. (Fol. 148.) Mardi. 

c. (Fol. i56.) Mercredi. 

d. (Fol. i64.) Jeudi saint. 

e. (Fol. 176.) Vendredi saint. 

f. (Fol. 189 V**.) Samedi de TAnnonciation. 

2° (Fol. 900.) Hymnes appelées medroschê, pour la 
semaine sainte. ^x^aNd liB^A^H» |La«^2^L? LflotAso ]| lu^o»"^^ 

Im^} liC^AA. oi2^f 1a9*>o 

A la fin se trouvent trois pièces de vers composées 
par le copiste dans le mètre de Jacques, de Saroug, de 
S. Ephrem et de Balaï. 

*Ce ms. a été exécuté à Damas, en 1829 des Séleucides 
(i5i8 de J. C), par un moine nommé Jean, pour 
l'église de S. Georges. 

Pap. Moy. 286 feuillets. — (Ancien fonds /19, Colberl aoo6.) 

173. 

Les principales hymnes de propitiation de Tencens 
pour le carême, la semaine sainte, la Résurrection, etc. 

I. Hymnes pour les offices du carême."^ It^ Jo*!^ ^^ 

a. Premier dimanche du carême. Commémoration 
du miracle de Cana. 

b. (Fol. 3.) Première semaine du carême. Commé- 
moration de Mar-Éphrem et de Mar-Théodore. 

c. (Fol. 3i.) Deuxième dimanche du carême. 

d. (Fol. 32 v°.) Troisième dimanche. 

e. (Fol. 35.) Commémoration des quarante martyrs. 

f. (Fol. Ao.) Dimanche des Rameaux. 

II. Hymnes pour les offices de la semaine sainte. ^^^ 

a. (Fol. /i5.) Lundi. 

b. (Fol 68.) Mardi. 

c. (Fol. ig V®.) Mercredi. 

d. (Fol. 5i.) Jeudi. 

e. (Fol. 55.) Vendredi. 

f. (Fol. 59 V**.) Samedi. 

III. (Fol. 61 v°.) Office complet du baiser de paix, le 
dimanche de Pâques. Im^ oNaaeS^ ^t^ao"^ ]%» ]o^ ,^0 

ij^âcuAf Idf. Comme appendice, l'explication des formules 
astronomiques pour calculer les fêtes mobiles. 



IV. Hymnes de propitiation pour la Résurrection et les 
fêtes de Télé. Uhw} U^ oNaad:^ ^v^'^ ]%^ Iclâs ,^ 

a. (Fol. 75.) La Résurrection. 

b. (Fol. 8û v°.) Le dimanche nouveau. 

c. (Fol. 86 v^) L'Ascension. 

d. (Fol. 88 v^) La Pentecôte. 

e. (Fol. 90 V**.) Commémoration de S. Pierre et de 
S. Paul. 

f. (Fol. 93 v°.) Commémoration de S. Thomas. 

g. (Fol. 96.) La transfiguration de Notre-Seigneur. 
h. (Fol. 98 V**.) Transmigration de la mère de Dieu, 
i. (Fol. 101.) Nativité de la mère de Dieu. 

j. (Fol. 102 v**.) Invention de la sainte Croix. 

k. (Fol. io4 v*.) Fête de Notre-Dame des Épis. 

1. (Fol. 107.) Commémoration de S. Georges, 
martyr. 

m. (Fol. 110 V®.) Commémoration de S. Julien. 

n. (Fol. 11 A.) Commémoration d'un martyr. 

0. (Fol. 1 15 v".) Commémoration de l'un des saints 
Pères. 

p. (Fol. 117 v**.) Résurrection de Lazare. 

A la fin se trouvent : un fragment d'un chant anti- 
phonaire, l'alphabet de Bardesane, une énigme fausse- 
ment intitulée : JB^^^-d «aJ^r lU II "^ «ao^^o-» )9^jxa U,!^ 
Ï«rwd?; enfin un encomum en l'honneur des saints Pères, 
ans le mètre de Jacques, de Saroug, et dans l'ordre de 
l'alphabet. 

Ce ms. a ét^ exécuté par un moine nommé Thomas. 
Les dernières pièces, à partir du fol. 117 v", ont été 
ajoutées après coup , et sont de différentes mains. Les 
feuillets 1 et 1 7 sont modernes. 

Papier. Moy. 1 9 a feuillets, xvi* siècle. — (Ancien fonds 46, Golbert 
aoio.) 

174. 

Hymnes de propitiation de l'encens pour la semaine 
sainte , la Résurrection et la Pentecôte. 

a. Odices du lundi. Le commencement manque. 

b. (Fol. 16.) Mardi. 

c. (Fol. 23.) Mercredi. 

d. (Fol. 34 V®.) OflSces du jeudi saint. Lavement des 
pieds. Consécration du saint chrême. 

e. (Fol. 63.) Offices du vendredi saint. Adoration 
de la croix. 

f. (Fol. 91.) Offices du samedi. 

g. (Fol. 101.) Procession de la croix, le vendredi 
saint. 



II. (Fol. io3.) Office du dimanche de la Résurrec- 
tion. 

i. (Fol. 166.) Office du baiser de paix. 

j. (Fol. 17a.) Le dimanche nouveau et commémo- 
ration de S. Thomas. 

k. (Fol. 186.) L'Ascension. 

I. (Fol. 907.) La Pentecôte. 

m. (Fol. 91 5.) Autres hymnes pour la Pentecôte. 

n. (Fol. 9 93 v^) Office de Tadoration, le jour de la 
Pentecôte. 

0. (Fol. 987.) Autres hymnes pour la Pentecôte. 

Ce ms. a été donné par un nommé Isaac, Cls de Jean, 
à Téglise des SS. Domitius et Barsauma de 'Aïu-Halya. 
(Voyez fol. 69 v**, i65, i8/i,'9io v°, 91/i.) 

Papier. Pet. a6i feuillets, xin* siècle — (Ancien fonds 76, Colbert 
6i38.) 

175. 



1*^ Hymnes de propitiation de Tencens, sur Tincarna- 
tion, la vie et la passion de Jésus-Christ, pour les fêtes 
dominicales et les dimanches qui suivent la fête de Tin- 
vention de la sainte Croix. lt^^à.^.^uoo Z^ }i^k^:^i} IL^"^^ 

Lkj)«to ]}\sL yOO^^aC^ ^^Ari^} iJSiODO^ |lQ.iWdt^ "^l^T Kj0Q^} 

a. Premier office. 

b. (Fol. 11.) Second office. 

c. (Fol. 91 v**.) Troisième office. 

d. (Fol. 3i V".) Quatrième office. 

9^ (Fol. Al.) Sedra de la Résurrection par David, le 
Phénicien, i.n.ig^ ,^0;^ u^} Ift^a^NO? 1»,^ «^1. Suivi du 
texte carschouni de la même hymne. (Voyez ci-dessus, 
n*" 168, aaa.) 

3* (Fol. A9.) Autre sedra de la Résurrection. 

Ce ms. est de la même main que les n°* 107, 169, 
167 et 169. 

Pap. Moy. 53 feuiilets. xti* siècle. — (Ancien fonds 55, Colbert 
8007,) 

176. 

1*" Office de S, Gabriel de Qartamin (le 93 du mois 
de kanoun premier), ^.i >>»{> ^ovfto yi^ «.o^ fir/r— t Im*» 

2» (Fol. 35 v«.) Office de S. Léonce (le 18 du mois 
de haziran). .mo.^.ig y»"^? l^'^j ^i^ho loâi^r |; 
La fin manque. 



FONDS SYRIAQUE. 123 

« 

3** (Fol. 59.) Vingt-septième homélie de Sevèbe, d'An- 
tioche, sur S. Léonce. IfoiAo U.fA'^ k^ji^o ^i;«a^T IpoI^ 

4" (Fol. 68.) Vies de S. Léonce et de S. Popilius. 

La seconde partie du ms. (articles 9® à 4®) a été exé- 
cutée par un prêtre nommé Michel, en i4i8 (de J. C). 
La première partie a été écrite et réunie à la seconde 
par un scribe nonmié Gabriel, en i84o (1499 de J. C). 

Le folio 5i contient une prière que le prêtre récite 
pour purifier Feau souillée par un corps impur, et une 
pièce intitulée : l&utotl ,^} eiw-d"^^? «-»o r> \> .v^^ iLa:^^, 
commençant ainsi : Idol ^^ |LaA«?i? Uaoji. looi mjj. A la 
fin se trouve un sedra de la Passion. Ces trois pièces sont 
de la main du copiste de la seconde partie du ms. On 
a relié avec ce volume deux feuillets écrits sur vélin, d'un 
traité de théologie ascétique. 

Papier. Pet. 79 feuillets. — (Supplément 78.) 



177. 

1** (Fol. 9.) Prières particulières pour les heures ca- 
noniques. Jl^JL? il^;^^ «*i| P^ |1^ ^LLdto"^ }l» ]o&. fmA 

I ^ w 4}- Plusieurs prières de S. Éphrem, de Philoxènr 
(Xenayas, de Maboug), de S. Macaire, d'Alexandrie, de 
S. Athanase. 

9*^ (Fol. 94.) Homélie de S. Ephrem sur la pénitence. 

Ilo-a^l} IpoUo^»^ 'yk0\9>] m%ao} |«to]Uo ^ "V^u» ^u^^^. La fin 

manque. (Voyez Assemani, (rBiblioth. orientalis?), t. I. 
p. 1A7, n® 1*6.) Elle est suivie d'une prière de Jacques, 
de Saroug. 

3** (Fol. 3o V®.) Prières diverses, dont quelques-unes 
de Jean le Votant et de SIrapion. A la fin un grand 
nombre de prières pénitentielles, du genre de celles qui 
sont énumérées ci-dessus, n^ 108, 9% et des prières et 
exhortations pour la prise d'habit monastique. 

4** (Fol. 56 v^) Diverses homélies. 

a. Homélie de S. Éphrem sur la vie monastique. 

|Ia#w?« (Voyez le sermon de Paupertate dans Asse- 
mani, frBiblioth. orientalisi^, 1. 1, p. i49,n**3i.) 
La fin manque. 

b. (Fol. 58.) Homélie sur la vie des saints pères Ma- 
caire, Maxime etDomèce, Jean le jeune et Bisoès. 

j i-QA*» ia|o |}ak.f ^u»«* JL>|o >m9.n^»û}o. Commen- 
cement : U^oiQ Iwao Ld| ..ii>a^>^%> Jbl'^f J^.U(»,a 



c. (Fol. 71 v".) Homélie de Jacques, de Saroug, 

16. 



124 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



sur Tamour de Dieu envers les hommes. 

LoJ^r loiJ^} ot^x^ "^i^} Iw^^o »-v>rk\i mwm JLft^r^r 
hÏA} lao^^'^k.o i a I > I ^. Commencement : eoi îo^f 



..»^Io'^>^Nv miio ^ ]f^} bd^, La fin manque. 

d. (Fol. 78.) Homélie du mcîme sur le devoir do 
ne point quitter l'église pendant le sacrifice de 
la messe. «A?f Pr -«'^ik. IpoUo ,aojd^« «««^ L^t^? o^^^ 
Udio^f Lff^^ |l^ ^ j>qAjj «AiJI. (Voyez Assemani, 
'^Bibl. orientalis'î, t. I, p. 827, n** 178 b,) 

e. (Fol. 85 v"*.) Homélie du même sur la réception 
des saints mystères (pour la semaine de Pâques). 

|?^^y )^ -^ a ;p^^?- (Voyez Asscmani, /. c, t. I, 
p. SoG.) 

f. (Fol. 91 v**.) Homélie du m(5me sur la transfigu- 
ration de Notre^Seigncur. *so o\ * «w^ ^ o^^^? 

0001 ^>Hk^^ LÀo U.a^. (Voyez Assemani, 
/. r. , p. 3a8.) 

g. (Fol. 101 v**.) Homélie de Timothéb, éviîque de 
Birtha, dans le mètre de S. Eplirem, sur la mort 
de la sainte Vierge. .a>o)Ia!A^ «v^o^ f.^^^} IpoJIm» 



p*w») ^%io Ijujo}, Commencement : INdw^^^of oi?K*^ 

II. (Fol. 110.) Homélie de Mar-IsAAc, le docteur, 
sur la sainte croix, dans le mètre de S. Ephrem. 

- JLoev^ )i*^m JL^^ ^^ik.) Ii^oIIm k2C^Ao ^niimi) mi» «Of 

p*w»| ^i»} Uuâ. Commencement : )l>ok>?L? idi Mî 

i. (Fol. il 5.) Homélie de Mar-JACQUES, sur Jean 
révangéliste. ^1 «.o • "^^j Iw^JUo %daâk* m%» 7ô} ooL 
) j(><n.v^o). Commencement : ^^1] yuk> ^ ^ .« ^ 

j. (Fol. 119 v''.) Homélie de S. Kpiireu sur Tapôtre 
André et sur la conversion du pays des Chiens 
(des Cynocéphales). Ii^Lm )i<«yw> ^va| »wm ^ 
^^..^Ibû? IfLh lf«:^oL ^%i^ U2w^ uDolfH) '^r. Com- 
mencement : ]ui^ }^£oi^U Jl oSw iâ^t lo*:^ w>. 

k. (Fol. 197.) Homélie sur Mar-Abhaï, sur ses dis- 
ciples et sur les saints que Tempereur Théodose 
éprouva par le feu. "^k^ u .i ^ «w-^ h^"^? Ii^IUo 

]p«o0o. Commencement : I^a^ )L»io| ^i^^ lo^:^ v^ 

I. (Fol. i36.) Homélie sur Jacques, de Saroug. 

IfJ^^AiDo ii«o*5^ i«2C^âo »'>oiYk» wt^o U,ii^ fO^^^? fpoji^ 



<^M»T %}^^ ^a^Q fO U»oh' Commencement : ^qa« 

m. (Fol. i45 \^) Autre homélie sur Jacques, de Sa- 
roug, composée en 1 455 des Grecs, par Xenayas. 

Ia^oIV «^ûallo ^.aViMO IJm&^iIo «a^ J^lA^ L^flObSl t*i|9 

JLwl ^wk.JBsâ. Commencement : ^iKik. eo^ Jiî^fjl 

n. (Fol. 161 v**.) Homélie de Jacqces sur les mar- 
tyrs machabéens, Samona et ses sept fils, et 
sur Eléazar. hoLtf'^ik.? Iw^L^o «aq-a^^ »v>o jâ^ o;^? 

^oif L.#oi..D il^»"^ ^^lk.o o*Ixd l^..aJî.o teioaoA. Ua^aao 

yooiiftVv>. Commencement : o*:^^? l?o»i»r ItJt^ i»! 
^ «VA}. La fin manque. 

Ce ms. a été exécuté à Jérusalem, par un prêtre 
nommé Georges, en i839 des Grecs (voyez fol. 85, 
91 v% 101 v% i36, 1Û5 v% 161 v°). 

II v a quelques lacunes, et quelques feuillets sont trans- 
posés. 

Pap. Pet. 169 foiiillcls. — (Ancien fonds 83, Colbert /iSri'i.) 

178. 

1** (Fol. 7 v*".) Psaumes et prières pour les heures ca- 
noniques. ^ U*.A L*oi;e |u>?e t^j |^JUfA |La«^:^L? IL» "^l^ 

a. Prime. Iu>jf U^. Prière de Pdiloxène; — deux 
prières de Grégoire; — psaumes 1, s, 3, &, 5, 
6, 8, 11, 19, i3, i5, 16, 19, 27, lûa: — 
deux prières en carschouni. 

b. (Fol. 90 v°.) Tierce. ^^JL^l? U^. Prière; — 
psaumes 90, 93, 9/i, 95, 96, 99, 3o, 3i!i, &i, 
43 , Û6, 47 ; — prières de Piiiloxene; — deux 
prières en carschouni. 

r. (Fol. 3i v°.) Sexte. L«^? o*^^^^ llo^j. Prière 
d'ABRAiiAM, de Qidoun; — psaumes 54, 67, 61, 
G5, 55, 48, 84, 85, 86, 87, 91, 93; — deux 
prières. * 

d. (Fol. 44.) Noue. ^-:kJIL ^JLl? Ilisy. Deux prières 
d'Abba Isaïe; — prière de Magaire; - psaumes 
9G, 97,98,99, 100, 10 f, 109, io3, 1 10, 111, 
1*19, 1 13, 1 15; — prière; — prière en car- 
schouni. 

e. (Fol. 59 V".) Vêpres. U»i? H^. Prière ; — prière 
de S. Basile; — prière de S. Athanase; — psau- 
me^35, 38, 89, 4o, 3i, 48, 69, 71, 98, 116, 
117 ; — prières en carschouni. 

r. (Fol. )o V.) Complies. nlfuo} lla^j. Prière d'Abba 
Schannoudin; — prière de PeiLOxiNB; — prière 

d*ATHAflASE. 



FONDS SYRIAQUE. 



125 



g. (Fol. 78 v^) Premier nocturne. I ■ ^y H.o-:^j. 
Prière. . . La fin manque. 

h. (Foi. 82.) Second nocturne. Le commencement 
manque. — Psaumes 118, 119, iso, 131,193, 
133, 13&, 135, 136, 137, 138, 139, i3o. 

i. (FoL 9Û.) Troisième nocturne*. ^? ^1. Psaumes 
17, 86, i3i, i36, 137, 139, lui, 1Û5, i46, 
1Û7; — le cantique de Moïse; — le cantique 
d'Isaïe; — quelques prières en carschouni. 

La vei'sion et la numération des psaumes sont celles 
de la Peschîttho. 

3" (Fol. io5 v^) Quelques extraits des canons (hym- 
nes) grecs et syriens, i-ta^e JLio« JLiau») U'ôi^j 



3° (Fol. 107.) Extraits des cantiques de Moïse, de 
Hnnna. de Habacuc, etc. 

4" (Fol. 108.) Prières diverses. (Voyez ci-dessus, 
n*» 108, 2^) 

5° (Fol. 13Ù.) Prières particulières. 

a. Prière de S. ëphreai pour complies. IKâcu;»! 114^^ 
Jflajod^. Commencement : U^} Us^ ^i» ^^ «w» 

b. (Fol. 138.) Prière de Philoxkne, pour chaque 
jour. En carschouni. ^^^'^Ul vm^umno^,» àUj- 
Commencement: ^^im'^ ••.e*^ U *^ maa!^ 

c. (Fol. i33 V**.) Autre, en syriaque, yjo Mj? )l^^j 
«A^S^-a:^. Commencement : ô^ ..)oi "^ ^ ^ 

d. (Fol. i38.) Prière pour le dimanche. En car- 
schouni. usof^Qûa!^ ««1)1 ;Do«'^iAL o».:i^. Commen- 
cement : up. jft"^ WI.OW&0 ^|l|o ^V\ oC^ r^^-^ 

MAiid^JLd fw&ûa!^ uDvAaa!^ l^^iZC^ 

e. (Fol. i55.) Prière pour le lundi, par S. Atha- 
NASE. En carschouni. .an *t n "^ "^o-^ ^ '-t -^'^l 

joo^"^ {«mQ^. Commencement : m,-.u^ l^ oj^ ^ 

f. (Fol. i84.) Prière composée d'extraits des hymnes 

de S. Epiireh. En carschouni. .« .| xi "^ oi^v^ 

Commencement : «.o.«a« «»oow-^ oC^P) ow^ IomI 



g. (Fol. 194 v".) Prière pour le vendredi. En car- 
schouni. «fl^tWâ^ ;Bo«â^ wi»%.t»L eimrWS^ oiji^.^:^^ 
•fl»rWS^ (otoibaS^ c:^ .flâ^ i».aa:S^ ^. Commence- 
ment : laââoL yi^^ Il ol JL ' 

.h. (Fol. 303.) Prière de Philoxbnb. )Uift>f>Hoo Jld^j 



«0^irf^fl& 



}. Commencement : 

Ud^wJlf li^oo lv«WA. loâs j^^U 

i. (Fol. 309 v**.) Prière de Mar-IsAAC. -wa»? «1^ 
)o»^ ipjk.j iuoj^o |L^i.»3y 1^01 u^Mm.l. Commence- 
ment : Im*^} IloJâfi^id «îeiaJ ^^f|? Uà^Mio 

j. (Fol. 317 V**.) Prière de Mar-IsAAC, de Ninive. 
Jo-i^? ^uen,] «MO) )I^. Commencement : «.0..^^ 

k. (Fol. 2 34 v^) Prière d'Abba Isaïe. L-^J? Ho-j^j 
JL&^I. Commencement : wi « ig^ l^,^v» «.q-a-. ^v^ 

C° (Fol. 2 2 5.) Extraits des prières de Grégoire, d»* 
Chypre, v-^^^:^? 1^^^ ^^:^oi IjlJî ^ llfLuo^V^u» ^uaNd ^ol 

a^iV oSw J^Mâ Uf*»» ^^^ V^} * uDo^doAf »flpft«ta^»i^)a»>^rtV 
/^ . ** , , . 



I >s. a "». Commencement : ^( 



7" (Fol. 238 v^) Doux prières alphabétiques, la pre- 
mière (t:^ ^ M^ f^>a^? )iLA^L^•l) par Anamas, dans le 
mètre de Jacques, et la seconde {j ^ >. ^ -too M 
.), dans le mètre de S. Ephrem. 



8° (Fol. 242.) Prière à la sainte Vierge. En cai'schouni. 
Commencement : ..■olî)^aao L 6^»oIa U ot^a^t^ )L o^PI p] U 



9" (Fol. 247.) Salut à la sainte Vierge. En carschouni. 
pf ^ULfl»o «i»lkA| o^a-^ .•fj^.d) ...^P) uPj^vt"^ Iol^IZ'J^ w:»^ 
xbQ^w& oSwPl. Commencement : ^ ;>ttAa:^ ...oi*^»o o^ua 



En tùte du volume on trouve plusieurs notes sans rap- 
port avec le contenu du reste du volume : les noms des 
mois coptes, syriens et romains; Texplicalion en arabe de 
quelques termes grecs de science; les noms des sept pla- 
nètes et des signes du zodiaque; l'explication de quelques 
termes syriaques, tels que w^», u^», etc.; un certain 
nombre d'exemples de la permutation de la lettre ua» et 
«A. en syriaque et en arabe (Uo^, »lao«», etc.), les noms 
des disciples envoyés par S. Jean-Baptiste à Jésus-Christ; 
une sougitha alphabétique dans le mètre de S. Ephrem; 
une prière (|la:kd) de Jacques, de Saroug; les neuf séries 
d'anges et les neuf grades ecclésiastiques, et quelques 
énigmes. Au fol. 81 v° on lit une recette en carschouni 
pour composer le collyre (kohi). 

Ce volume est composé de fragments de plusieurs mss. 
A la première page on lit la date de 1786. La seconde 
moitié du volume, à partir du fol. 128, a été exécutée 
par un moine nommé Moïse, du mont Liban, dans le 
couvent des Svricns, dans le désert de Scété, en 1801 
des Grecs (1490 de J. C), du temps de Cyriaque, du 



126 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



mont Liban , chef du couvent. (Voyez fol. 288, aii v°, 
357.) 

Papier. Pe(. 967 feuillets. — (ADcien fonds 7t.) 

179. 
1** Cinquante prières (c:>LJJo) en carschouni. yi m > 

ia.U^JtJS^o m -iN. j^o «Pr^ ^La^ ^ «u^^^ tM^liboÀ. 

La cinquième prière est omise; il y a une lacune entre 
la 33*^ et la 36% et une autre entre la ii* et la /i6'. 

2° (Fol. 56.) Extrait des actes de S. Pierre. Commen- 
cement : ItjûfM ^ 1*^^ idiâ yQ:k!niA. Joei "^f^ iof ootd 

3° (Fol. 58 v°.) L'Ecclésiastique de Jésus, fils de Si- 
rach, en carschouni, traduite sur la version syriaque, par 
Basile, dvéque de Tibériade. .^^^^C^ ^jlacwt:^ oi!^ pjaad 

Commencement de l'introduction du traducteur arabe : 

o. Commencement du prologue : p*— k>; — o— »o 

)uAA. Cette pièce finit ainsi : .|i m.. C^ito^ C:x^})i It^ft 

u '%% \%. jS^ o^j^Io ^|^a:âs hoi Modlo o»A«i£ad. Commence- 
ment du texte : ^ ^a^o^a. «m:aa«.'\.o| tJ^ t"^ oi!^ p^aa^ 

. Ivim'V oVfc I M-rfA^ M^^ ^ • pS.Jk'^ />)L«|e • v^Vk"^ t^AJo 

Explicit : oM-oQ^ l^xio ^^Ujo^J^ yLflB^ ^ ol^a:^ Ifoi «Jd» 

^âo) hom]} oâ^ uÉ-^m'^o . oi^v^^ «AaaJ 



4° (Fol. 126.) Histoire d'Aphiqia, épouse de Jésus, 
fils de Sirach, vézir de Salomon, roi d'Israël. En car- 
schouni. ô^f )>A>ft| WA-aVni ^ l^AJ ^VIo^VJ pjaad 

Commencement : Ua^^IX^ ^ yw^â.**:^ ^a:^^ «ao^ad'ViA 

"V^^lt^»! taLd VflOJ ««d .Albk yl «wfoo oMfiâ ^luA. ^1 iai.a^i« o»^f 

|o»:^t^. La Bibliothèque nationale possède deux autres 
exemplaires de ce récit (Mss. arabes, ancien fonds, n' 71, 
fol. i2i; Supplément, n° 9 0,fol. io5 v°), mais la rédac- 
tion en est différente. 

La première partie du ms. a été exécutée en 1 886 des 
Séleucides (i575 de J. C), par le métropolitain Cyrille 
(Bescbâra-ben-*Abdou'l-*Az{z), de Nabakh, pour le curé 
Joseph Zarbàwi, à Damas (voyez fol. 55 v**); la seconde 
partie, à partir du fol. 58, en i885 {tb'jli de J, C), 
pour le même personnage, par le prêtre Naqoulâ, fils 



de David, du bourg de Kapharhourâ, dans la province de 
Tripoli. 

Papier. Pet. i3i feuilielâ. — (Ancien fonds 80. ) 

180. 

1** Prières («Pj, m-^v^, *.f,:k:&^>>|Lp, p]k^) pour les 
heures canoniques. En carschouni. ^*^io ^-^flo ^Pl 

OMf JoOl^O OlIbJS^ Uot^J %AA ^^XI \fAJ ^)o «PI « 

a. Prime. 

b. (Fol. 98.) Tierce. 

c. (Fol. 3i v^.) Sexte. 

d. (Fol. 36.) None. 

e. (Fol. il v^) Vêpres. 

f. (Fol. ii v«.) Complies. 

g. (Fol. ig v°.) Matines. 

2° (Fol. 60 V**.) Sept prières (ci^LJJg») pour les sept 
jours de la semaine. En carschouni. op^x^olâ^ l^^:^ jp^aa^ 

3° (Fol. 6 i.) Autres prières en carschouni : «iJLa %l^i^ 

a. De PniLoxKNE. (Voyez ci-dessus n** 178, 5**b.) 
A la fin, mention de plusieurs saints orthodoxes. 

b. (Fol. 73 v'.) De S. Éphrem. Commencement: 

c. (Fol. 77 v**.) Autre de S. Éphrem. Commence- 
ment : •o^^ Uo J^âAd oi^WS^ ^t twd) ^i U 

d. (Fol. 83.) Plusieurs prières anonymes. 

i** (Fol. ii8 v^) Autres prières : 

a. De Mar-IsAàc, de Ninive. Commencement : ^JS.*fol 

b. Hymne de l'apôtre Thomas. Conmienceraent : 

*^â^t^ Vy ]L^.| ."^f 1^ Jj>l M .^*JMJ^ 

c. Cantique des trois enfants. En carschouni. 

d. Salut à la sainte Vierge. En carschouni. Commen- 
cement : oifoii^ ]L mt^ U ««J^^ U f^ }»lho^ 

e. Salut à Tarchange Gabriel. En carschouni. Com- 
mencement : «ILmJ^ ,eaZi "V^^^ h i ^ J^ /oILbu^ 

f. Salut à Farchange Michel. En carschouni. Com- 
mencement : Pi y Ji)n%. .Anti'VlA^») U f^ />IUa^ 



5** (Fol. 176.) Office des prières pourun malade. *^l 
6** (Fol. 190 v°.) Hymnes (sougïotho). 



FONDS SYRIAQUE. 



127 



a. |U»»|I Ji^i^A. Commencement : «»| h 



li 






b. Autre, en carschouni. Commencement : •. 

(Fol. igi.) Lettres du patriarche Woi, de Bâqoufâ. 

a. Lettre en vers adressée , de Mésopotamie , au rr Phé- 
nicien t) (David, de Himç). oi-3bo i,^>#o9>N> |lw-^ 
foLlo lowoXjo^ IflJ J^^ael apvAd. Commencement: 
]La^ W teoi P liM^ llo^i-soj. Les premiers vers for- 
ment Tacrostiche du nom de Tauteur (U^-* ««^oj 
wa^moitolt ^ .«aii^oi^vd) , qui se nomme encore à 
la fin de la lettre : . K^ )»-jw o|o ^ ya!Laaiàd ^^ 



b. Autre lettre sur Tinscription que Pilate fit mettre 
sur la croix de Notre-Seigneur. |J^J^^^'^l^ iiu^l 
«aI^ fA ^po 1(^ l^^^ "^à^ »<r»a0fci<ig» <^^^^ Commen- 
cement : Iftèûâi.»'^ Iko? Iwooo l^oi.. o) 

c. Autre , dans Tordre de Talphabet. i^ww^» ^»? JLiwI 
JBwid «a^^f iLoll "^^ ^moj. Commencement : J^] "S^l 

jo?| 1^1 Kdl Li| c^i 

d. Autre. Commencement : jjj ô^l >^^ lU? M>>) 

(Comparez la description du ms. syriaque clxxiv du 
Vatican, dans Assemani, «rBiblioth. apostol. Vatic. codi- 
cum manuscr. catal.?), t. III, p. 35& et suiv.) 

Quelques pièces ajoutées après coup se trouvent au 
commencement et à la fin du volume. Les premiers 
feuillets contiennent quelques psaumes , le fragment d'une 
hymne (canon), un fragment du comput de la Pâque, 
Tanaphore de S. Xyste et un extrait des Apophthegmes 
des Pères commençant ainsi : JLâLa» ^ i^v ]}lJi ^uo|. A 
la fin du volume on lit une pièce de vers commençant 
par ces mots : IIa^»^^ Ho JU^ JUaj, une recette, en car- 
schouni, pour fabriquer l'encre, une prière et une sou- 
githa. 

La partie du ms. comprise entre le fol. 1 3 et le fol. 1 7/1 
a été exécutée en 1847 des Grecs (voyez fol. 60). 

Papier. Pet. 9o5 feuillets. — (Supplément 63 , Saint-Germain sGS, 
Coislin.) 

C. Offices nestoriens. 

181. 

1" Hymnes sur la vie et les miracles de Notre-Seigneur, 
(sur la rédemption) pour différents offices, yu»} essi.^^'^i. 

a. Les quatre dimanches de FAnnonciation. Quatre 
hymnes. 



b. (Fol. 11 v^) La Nativité de Notre-Seigneur. 
Quatre hymnes. 

c. (Fol. 21.) Commémoration de la mère de Dieu. 
Deux hymnes. 

d. (Fol. 28 V**.) Second dimanche de la Nativité. 

e. (Fol. 2 5 V**.) Fête de l'Epiphanie. Deux hymnes, 
dont la première composée par Mar- Georges 
(de Wardâ). 

f. (Fol. 3o.) Commémoration des évangélisles et 
fête de Nousardîl. 

g. (Fol. 3i.) Hymne sur S** Mammœa. ..aaaM»} jLwl 

h. (Fol. 33 V**.) Hymne sur le diacre Dacien. 
i. (Fol. 3& v^) Dimanche des Rameaux. Cinq 
hymnes. 

j. (Fol. 40 v^) Dimanche de la Résurrection. Trois 
hymnes. 

k. (Fol. ^7.) L'Ascension. 

1. (Fol. 5o.) Pour le dimanche, sur le ton|Ao«d|^p. 
Titre : ko^d |^ Pr Ia^a ^r 

m. (Fol. 5i.) Autre pour le dimanche, sur le ton 
de l'hymne |J^.o? ua^ i. Titre : ) "^ • "» ^^? llu^J 

n. (Fol. 53 V**.) Dédicace de l'Église. Deux hymnes. 

0. (Fol. 56.) Commémoration de Mar-Eugène. 

p. (Fol. 58 v^) Deux hymnes pour la messe. 

q. (Fol. 62.) Homélie (ba^ol) sur la vie et les mi- 
racles de Notre-Seigneur. 

r. (Fol. 65.) Autre. 

s. (Fol. 67 v^) Autre, par KhamIs. 

t. (Fol. 69 v°.) Autre, avec le refrain : lioao.^ Iajv». 

u. (Fol. 71 V**.) Pour le dimanche de Mar-Moïse. 

V. (Fol. 72 v".) Hymne pour la Dédicace de l'Église. 

X. (Fol. 7/1.) Autre, de KhamIs. 

y. (Fol. 75.) Autre sur un diacre de Maschqalag, 
près d'Arbèle, qui avait embrassé la religion 
musulmane. 

z. (Fol. 78 \\) Autre. 

aa. (Fol. 79 v*.) Hymne sur la Nativité et sur la 
sainte Vierge. 

bb. (Fol. 80 V**.) Hymne sur la fille d'Abraham de 
^oi^l, Aschnokh. 

ec. (Fol. 83.) Commémoration de l'apôtre Thomas. 

dd. (Fol. 84.) Commémoration de S. Joseph. 

ee. (Fol. 86.) Dimanche de la Dédicace de l'Église. 
La fin manque. 



128 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Plusieurs de ces hymnes se trouvent avec les mômes 
rubriques dans le ms. syriaque n° clxxxvhi du Vatican. 
(Voyez Assemani , r Biblioth. apostol. Vatic. cod. manuscr. 
catal.?î, t. m, p. 4o6; — comparez la description du 
ms. n° cLxxxiv, /. c, p. 388 et suiv.) 

a'' (Fol. 87 v°.) Calendrier pour le comput des fêtes 
mobiles. 1 if&i^ JU>^ ^wdt^» ji-^ao.»* M «A^^ i«oi:^ IL*» «:»ol 
w^o ]}Vio U^%0o h] vk>J koojt. (Voyez Assemani, /. c, t. H, 
p. 364.) Le recto du fol. 87 n'est que la répétition du 
recto du fol. 96. 

3° (Fol. 97 Y®.) Autre traité du comput, en vers, par 
Ebed-Yeschou^a , métropolitain deNisibe. ...i«oi:^ \L^ 

• ^«.A«^f. Commencement : h ?> m ^ w^^^? ]%aj»} Itâ^ei^ 
l;;s^^ i.viniiKV». La fin manque. 

Après les folios actuellement cotés 86 et 87, il man(|ue 
un ou plusieurs feuillets. Les folios 3 et /i sont trans- 
|)Osés. Ils se placent après le folio 6. 

Papier. Pet. loû feuillets, xv* siècle. — (Ancien fonds jo'i, Colbort 

182. 

1** Hymnes (JLii,»fioel|Jeu^[«>) de rodicc neslorien, pour 
les sept jours de la semaine. 

a. Dimanche. 

b. (Fol. 7.) Lundi. 

c. (Fol. 10 v°.) Mardi. 

d. (Fol. li.) Mercredi. 

e. (Fol. 17.) Jeudi. 

f. (FoL 9 5.) Vendredi. 

g. (Fol. 3o.) Samedi. 

Presque toutes ces hyumes sont alphabétiques. 

2''(Fol. 49 v^) Paraphrase arabe, en prose rimée, 
de quelques-unes des hymnes contenues dans la première 
partie du volume, par Khidr, fils de Ilormuz, de Mossoul. 

Ce ms. a été exécuté par ce môme Khidr, à Rome, 
en 1726 de J. C. 

Papier. Pet. 58 feuillets. — (Supplément 83.) 

183. 

1° Bréviaire pour les jours de la semaine, selon la ré- 
daction du couvent des SS. Gabriel et Abraham. oSSk.M*'^^ 

pm^ «•iAoo'V.)jk^«.)jo; Iwfd «A.bo ^1 fJSd;o ;ofi»f. (Compa-» 
rez Assemani, crBibl. apostol. Vatic. cod. manuscr. ca- 
tal.7), t. Il, p. 467, 474 et 48o; — le Bréviaire imprimé 



à Mossoul, sous le titre de : It^îû? llJii^ ll^^ù^i} Ua^ 
JLT^f i ^ n^-> Xjoafta iJ^o pfO} J^Na %.fJbtoo wj^^to hn/iia 
yWMfi^ (o-flBL»)) J^ia'», p. «Aâo^ et suiv.). Les psaumes et 
beaucoup de chants et de prières ne sont indiqués que 
par leurs rubriques et les iticipit, 

L Première partie. 

a. Les quatre semaines de l'Annonciation. Il y a 
quelques lacunes et transpositions de feuillets. 

b. (Fol. s3.) Première semaine de la Nativité. Le 
commencement manque. 

c. (Fol. 2 4 V**.) Deuxième semaine de la Nativité. 

d. (Fol. 28.) Première semaine de TÉpiphanie. 

e. (Fol. 32.) Deuxième semaine de TÉpiphanie. 

f. (Fol. 34.) Troisième semaine de TÉpiphanie. 

g. (Fol. 4i.) Quatrième semaine de TÉpiphanie. 
h. (Fol. 44.) Cinquième semaine de TÉpiphanie. 
i. (Fol. 47.) Sixième semaine de rÉpiphanie. 

j. (Fol. 49.) Septième semaine de TEpiphanie. 
k. (Fol. 52.) Huitième semaine de TÉpiphanie. 



IL (Fol. 55.) Troisième partie du Bréviaire, oi-» %aoI 

a. Seconde semaine de la Résurrection. 

b. (Fol. 60.) Troisième semaine de ia Résurrection. 

c. (Fol. 63 V**.) Quatrième semaine de la Résurrec- 
tion. 

d. (Fol. 68 V**. ) Cinquième semaine de la Résurrec- 
tion. 

e. (Fol. 72.) Sixième semaine de la Résurrection. 

f. (Fol. 74.) Semaine après la fête de l'Ascension. 

g. (Fol. 78.) Première semaine des apâtres. 

h. (Fol. 80 v°.) Deuxième semaine des apâtres. 
i. (Fol. 84 V®.) Troisième semaine des apôtres, 
j. (Fol. 88.) Quatrième semaine des apôtres, 
k. (Fol. 91.) Cinquième semaine des apôtres. 
1. (Fol. 93 V**.) Sixième semaine des apôtres, 
m. (Foi. 96 v*".) Septième semaine des apôtres, 
n. (Fol. 99.) Première semaine de Tété. 
0. (Fol. 102.) Deuxième semaine de Tété, 
p. (Fol. 10 5.) Troisième semaine de Tétë. 
q. (Fol. 108.) Quatrième semaine de Tété, 
r. (FoL 110 v^) Cinquième semaine de Tëtë. 
s. (Fol. 1 1 4. ) Sixième semaine de Tété, 
t. (Fol. 117 v^) Septième semaine de Tété, 
u. (Foi. 1 19 v^.) Première semaine d'Éiie. 



FONDS SYRIAQUE. 



129 



V. (Fol. 123 V**.) Deuxième semaine cFÉlie. 

X. (Fol. iq8.) Troisième semaine d'Élie. 

y. (Fol. i33.) Quatrième semaine d'Elie, ou pre- 
mière semaine de Tinvenlion de la sainte Croix. 

z. (Fol. 137.) Cinquième semaine dlîlie. 

aa. (Fol. i/ii v°.) Sixième semaine d'Elie. 

bb. (Fol. ii5 v^) Septième semaine d'Elie. 

ce. (Fol. i5o.) Première semaine de Moïse. 

dd. (Fol. i53 v^) Deuxième semaine de Moïse. 

ee. (Fol. 167.) Troisième semaine de Moïse. 

fl*. (Fol. 162.) Quatrième semaine de Moïse. 

gg. (Fol. 166.) Cinquième semaine de Moïse. 

hh. (Fol. 168.) Première semaine de TEntrée (ou 
de la Dédicace de FEglise). 

ii. (Fol. 171.) Deuxième semaine de TEntrée. 

jj. (Fol. 174.) Troisième semaine de TEnlrée. 

kk. (Fol. 179 v°.) Quatrième semaine de TEntri^e. 

2** (Fol. i83 V**.) Rite du renouvellement du fennent. 
I A *t i-) K «^ i>. Ifo^ ^l«^^^ l.oi'V IL^ f«a ^oL. Commence- 



ment : ...JL&kJoo \k*sy t^Ak» |*d; l9ii« > ^J^«>o J^iâOfi» (Com- 
parez Âssemani, rrBiblioth. apostol. Vatic. cod. manuscr. 
catalogus^, t. II, p. 36&.) Une traduction latine de ce 
rite se trouve dans les papiers de Heuaudot. (Voyez Col- 
lection Kenaudot, n** 26, fol. 353 et suiv.) 

3° (Fol. i85 V**.) Rite de la confection du taïbouto (la 
pâte de farine mêlée dliuile, pour la commémoration des 
saints). |U -^ «^? ioot ^u^bo LiO*:^ \L^ ^ o»d ^ol. Com- 
mencement : I i| vt ^ L^fJo tt*d "^^ i^^o ll'r*» ^*^ }^r^^^ 

4** (Fol. 188.) Hymnes paraclétiques, avec leurs com- 
pléments à tons intermédiaires, selon la rédaction du 
couvent (des SS. Gabriel et Abrabam). ^judbo Joi:^ •«» <l»oL 

Iw^ ^«^bot^t ^1 yoo»,9ii>i.,MO« ^ Jl^» JS^nAoI Lif?o^» Ad- 

(Voyez Assemani, /. c, t. II, p. 472 et suiv.) I^a fin 
de notre copie, à partir de l'hymne vingt-cinquième, 
manque. 

Le folio actuellement cote 34 est transposé; il doit se 
placer après le folio 4o. Les folios 36, 37, 38 se pla- 
cent après le folio 19. 

Papier. Pet. 297 feuillets, xv' siècle. — (Ancien fonds 78 , Coihert 
6187.) 

184. 

Rogations des Ninivites, ou Hymnes pour les trois jours 
du jeAne de Ninive, et autres hymnes de supplication, ««a 

INaîodo léJi^ ^ I |ai*[j]7 llo^^ «doNxit ^«^oo"^ t«»| loil^ 



MafT. OBIBHTADX. I. 



U n mV L»oii aV |f^.| ypoî!^ loQ»; «.t^l ^Uk» Ifoio lloiiLf}. 

(Comparez Assemani, rrRiblioth. apostol. Vatic. codicum 
manuscr. catal.^', t. II, p. 458; — Radger, rThe Nesto- 
rians and tlieir Rituals^, t. II, y). 2 3 et suiv.) 

Ce manuscrit u été exécuté par un scribe nommé Mas- 

^OUd (L^^^fle llJ^AO I ^.^nao I ^^yl.o I ^&^f) I ooi llo» o^oa.), 

du bourg de yfodwa-a, en l'an 1741 d'Alexandre (i43o 
de J. C), du temps de Mar-Siméon, catholicos-patriar- 
che, et (le Mar-Timolhée, évêque métropolitain de Ni- 
sibe. (Comparez avec ces dates Le Quien, rrOriens chri- 
stianus^, t. Il,col. 1 1 53 et suiv.; Assemani, rRiblioth. 
orientalisr, t. 111, pars I, p. 620; — J. Al. Assemani, 
ffDe catholicis Chaidîeorum commentarius^, p. 210.) 

Entre les folios actuellement cotés 68 et 69 il manque 
un cahier de dix feuilleta. Les deux premiers feuillets 
sont modernes. 

Papier. Pet. i95 ffuiillcts. — (Ancien fonds 81.) 

185. 
, Office (propre) des jours de la semaine, m v > ,.. ^^k. 

^âo| yWMii '> t>fc%>ft^ teUf^ yvao i««^? |1*^? iioiA 

a. Dimanche (vêpres, nocturnes, laudes, tierce, 
sexte, none). 

b. (Page 66.) Lundi. 

c. (Page 92.) Mardi. 

d. (Page 109.) Mercredi. 

e. (Page 128.) Jeudi. 

f. (Page i5i.) Vendredi. 

g. (Page 169.) Samedi. 

(Comparez Rickell, rrConspectus rei Syrorum litte- 
rariae», p. 91 et suiv.) 

A la lin se trouve un chant pour le jeûne des Nini- 
vites dans le mètre heptâ-syllabique, attribué à S. Éphrem. 
• L^^ia^»} Uâ^ùo i^iSi] «.w-^ ^? l^oui? iLo^d [u\A «Aol. Com- 
mencement : |la«f?o |U|o U«*d .|ooi;ojb |aA«jf tv^v^. Cette 
pièce est tirée du tôui? Ilo^^. (Voyez n° i84, fol. 53 v**.) 

Ce ms. a été exécuté (à Paris) en 1692, par le prêtre 
*Abdou '1-Ahad David, d'Amîd. 

Papier. Pet. 2o5 pages. — (Supplément 88.) 

186. 

1° Evangiles et épîtres pour la messe de chaque jour, 
pour la fête de la sainte Croix, pour la fête de S. Tho- 
mas, pour la fête des Rois et pour le jeûne de Ninive. Le 
commencement manque. 

2** (Fol. 4.) Pontifical {lo^} ILob^), d'après le rite 
romain, traduit du latin en syriaque du Malabar par 
Mar-TuoMAs (?), et Mar-FaANçois (.mQTim.mn») , métropo- 

»7 



130 



MANLSCRITS ORIENTAUX. 



litaiii de ... ? Lo litre et la plupart des rubriques sont 
en langue malaya]anï,f^crilo en caractères syriaques mo- 
difies. 

a. Itite du baplèine. Ijo^ |^.?aM&^ 

1). (Fol. 8 v°.) Rite du baptême d'une personne du 
siîxe féminin. |^ IJ^a^oj'^^} ),aaiw« )ja^ 

r. (Fol. i3.) Rite du baptême pour plusieurs per- 
sonnes du sexe féminin. li^^'^^Hf&aiwr Ijo^ 

(I. (Fol. i8.) Rite du sacrement du mariage. Ijo^ 
('. (Fol. '^0.) Rite de rexirême-onction. j m *> ^ 

f. (Fol. 38 V".) Litanie des saints. Ulfi»? I^i^dv 

g. (Fol. 37 v".) Office des agonisants. IloJk^ Im*!^ 

h. (Fol. 3i v^) Bénédiction des cendres, le mer- 
credi des Cendres, l -xm -w -^il^ i^o^o ^^^^} Im*!^ 

i. (Fol. 33.) Office du dimanche des Rameaux. 

.oh 



j. (Fol. 39.) Bénédiction de l'eau lustrale (hanana). 

k. (Fol. 61.) Adoration de la croix, le vendredi 
saint. It^Êu^ KoAAd ]l^i iJSdoVkd 

I. (Fol. 5i.) Litanie de la sainte Vierge. ) > 1 ^oV 

m. (Fol. 53.) La messe pourles jours ordinaires et 
pour les dimanches et fêtes. 

3° (Fol. 77.) Evangiles et épitres pour toute Tannée. 
.Sans titre. (Voyez îrOrdo clialdaicus rituum et lectionum 
juxta morem ecclesia» malabarica:ï^,Rome, 1776, p. ^ 
et suiv.) Notre copie ne contient pas toutes les leçons 
qui se trouvent dans le texte imprimé. 

6" (Fol. 197.) rOllas qucdeu oRei Cherama perumal 
nas quaes se contem os priuilegios q deu aos XrtaGs.w 
Kn malayalam, écrit en caractères syriaques modifiés. 
Cette pièce est d'une autre écriture que le reste du ms. 

(Comparez la description d'un ms. analogue de la 
bibliothèque de Leyde, dans Land, rAnecdota syriaca^, 
1. 1, p. 8 et suiv.) 

Papior. Moy. i3o rouiliols. xviii' siècli!. — (Siipplômenl a.) 

187. 

1" Traité sur les sacrements, en langue malayalam 
et en écriture syriaque. 



2° (Fol. 43.) Les lettres de Tépacte. ».^ai»| lULl 

3* (Fol. 43 v^) Bénédiction du scapulaire de >. D. du 
Mont-Carmel. l^ii^aouâf IL^I? bAji^ot "^i^t W^ 

4" (Fol. 47 v**.) Diverses pièces relatives au calendrier 
ecclésiastique et à la liturgie, en langue malayalam et en 
écriture syriaque. 

5° (Fol. 67.) Évangiles et épîtres pour toute Tannée. 
(Voyez Tarticle 3° du n" précédent.) 

6° (Fol. 10 1.) Ordre de la messe, pour les jours ordi- 
naires et pour les dimanches et fêtes. Le titre et les 
rubriques sont en malayalam et en écriture syriaque. 



1 . • • • 1 



^]f^yi 



|f f I oiœf Iaolx^o L^of fi 



7" (Fol. i3i.) Pontifical. Ito^j Ima j. Les rubriques 
sont en malayalam. 

a. Rite du baptême. Im^ |\tox&^ 

I). (Fol. 137.) Rite du baptême pour une personne 
du sexe féminin. 1^ iJB^iAAj'^i^t It^a^? Ua^ 

c. (Fol. i4â v°.) Rite du baptême pour plusieurs per- 
sonnes du sexe fi^minin. )i::;^>'^^t |fn^« W^i^ 

d. (Fol. i48 v°.) Bénédiction de Teau lustrale. 

e. (Fol. i5i.) Bénédiction des cendres, le mercredi 
des Cendres. i«.k>^ ia^•A^^L^ bo^ ^u»^? Im*!^ 

f. (Fol. i53.) Office du dimanche des Rameaux. 

g. (Fol. 160 V".) Rite de Textrême-ouction. 1 m «^ j 
h. (Fol. 170 v".) Rite du mariage. Ifif^i^? 1 m '^ j 

Ce volume, connue le précédent, provient des chré- 
tiens catholiques du Malabar. 

Les quatre premiers articles sont de différentes mains. 
En tête du volume se trouve une note de la main du 
docteur Picques : trlln prester chaldéen en a copié pareil 
à Rome que j'ay vu icy au collège Mazarin, ce 18 jan- 
uier [iGJSg?'. 

Papier. Ppt. 1 7.3 foiiillcU5. xvii* siècie. — ( Suppli^mont 58.) 

188. 

1" Rouleau contenant : 

a. Le credo en langue turque et en écriture syriaque. 

b. Prière en langue turque et en écriture syriaque. 
Commencement : ^-^ ^..mi"^ >Jûa«»v& «Pi f^a^ 

c. Extrait de l'Imitation de Jésus-Christ, en car- 



FONDS SYRIAQUE. 



131 



schouni (liv. Ill, chap. \). Explicit: ]}^}j^ o|^^ ^ 

^JJS:^. Copid sur la Iraduclioii arabe du P. Cd- 
lestin a S. Liduina (P. Golius), imprimée à Rome, 
en i663 (voyez p. ►'i^i*'). 

â" Rouleau contenaut : 

a. Le psaume 118, dans la version peschlttlio. 



...|loL| l^btof UdO^ ^}} |.ABl^JSuoLo 

I). Litanies de la sainte Vierge, en carschouni. J^a^ 

(les deux rouleaux ont été écrits à Paris, au couvent 
des .Nouveaux- Convertis, par ^Abdou'I-Ahad, d'Amîd, 
en 1693. 

Vôlin. Pet — (Suppit'incnt 90.) 

Vin. 

HOMÉLIES. 



189. 



mercredi de la semaine sainte, l^^tj» l^^? U>aA 
». Commencement : m ^ ^. i^:^^ ^ mjU 



la^Oi^? 



g. (Fol. 64.) Autre pour Tofllce des nocturnes du 
jeudi saint. I • v> ■».? Lab.? Lo«i» p«^| ^\» ^ o;^? 
Lw? ]am^. Commencement : .m > •III yo^j^o^ ^ 



h. (Fol. 68 V**.) Autre pour l'office des nocturnes du 
vendredi saint. Uoqjo ju\M ..po (ms. ^) jâj 
iLofi^Aff iJ^oow^f JLâb.f. Commencement : 



1° Homélies de S. Ephrem, pour le dimanche des Ra- 
meaux et la semaine sainte, sur la passion et la résur- 
rection de Notre-Seigneur. 

a. Homélie sur le dimanche des Rameaux, o^^^t 

Jlo^^. (Voyez Assemani, rBibliolheca orienta- ! 
lisw, t. I, p. 93, et p. 1/17, n° 21. — tfS. P. N. 
Ephracm Syri opéra omnia^?, t. III, syr., p. 209 
et suiv.) 

b. (Fol. 20.) Autre. UnâLo |«joLo ^^| ^\io \^^} <Si^t 
i^^tK-f» «fiff ïi^h U^Odi'aoo. (Voyez Assemani, /. c, 
p. 1/17, n° 19. — ffS. P. N. Ephraem Syri opéra 
omnia??, t. III, syr., p. 65& et suiv.) 

c. (Fol. 37.) Autre, ji m nJU» Iv^Uo i^i^j ..v^ «^^t 

Commencement : Uâ^^o« 001 h*^? ^. 

d. (Fol. 46 v°.) Autre pour les vêpres du lundi de 
la semaine sainte, "^i^? h v>l v> j^\s\ ..v^ jÂf e^t 

.?. Commencement : o*aj» ^ L^^^ b^ais. 

e. (Fol. 5i Y**.) Autre pour l'office des nocturnes du 
mardi de la semaine sainte. Ia^a l^S^lf JLâb.f Lo«i» 
y^^iM «»ao ^ !««•?. Commencement : IfeftooJT p^ 

f. (Fol, 69.) Autre pour l'office des nocturnes du 



i. (FoL 74.) Autre pour l'office de prime du ven- 
dredi saint. IJB^âov^f JL^oo^r o^^^f M^ Loa^r oo»» 

|lo2ui»ft. Commencement : o»d let^? |u^ ^.^^ 

j. (Fol. 96 v°.) Autre pour l'office des nocturnes du 
dimanche de la Résurrection. ^va| ^\ao ^ o^^y 
)fiàa«Dt L^AA r*f k^?. Commencement : IL^-^i ^ 

k. (Fol. io4.) Aulre pour l'office des nocturnes du 
dimanche nouveau. )L^^ \^m^ ^j JLSb.? ZTj Uoa^ 
^^J ..vao ^f d;^^ Commencement : yv»» looi'^b^ ^ 
ia.aA«. Explicit : om^^ '^k^? p«iA| ..vto jÂt lvk>Lo y£b^ 

2® (Fol. 110.) Fin d'une homélie sur la femme péche- 
resse. Explicit : it^^^^à^j ^^^, Dans le ms. 196 (voyez 
ci-après, n** 196, article 65), celte homélie est attribuée 
à Jacques, de Saroug. 

3° (Fol. 111 v°.) Homélie sur' la consécration du saint 
chrême, par Mar-GsoRGES, évé([ue des Arabes, .«w^ '^} 
yo^oto «A.foo'^i^f l«joLo basiL} ÂdJ ta^ol^ Commencement : 
L^w» l^i ]l^ ILof La; vpfoto. (Voyez Assemani, rrRiblioth. 
orientalis"), 1. 1, p. 332. — Comparez Wright, tr Catalogue 
of syriac manuscripts in the British Muséum t), p. 848, 
n** 78.) Dans le ms. syriaque de la Bibliothèque du Va- 
tican, n^ cxvm, cette homélie est attribuée à Jacques, 
de Saroug. (Voyez rBiblioth. aposlol. Vatic. codicum 
manuscr. catal.i), t. III, p. 112.] 

4" (Fol. i35 v°.) Homélie de Jacques, de Saroug, 
sur le crucifiement et la fuite des disciples, ^doo.*^ m%^ jÂf 
Iflù^^lf Laow^ "^i^o |loa«Af "^1^; IvaoLo. Commencement : U^h 
oM^^V^ loaaj} oftAâj 1^^]}, (Voyez Assemani, /. c, L I, 
p. 325, n*^ i64.) La fin manque. 

Ce ms. est probablement de la main de Renaudot, 
quoique l'écriture diffère notablement de celle de ses 
autres écrits. Les homélies qu'il contient ont été copiées 
sur le ms. n° 196. (Voyez ci-après.) 

Papier. Pet. 163 feuillets. — (Supplément 76.) 



/ • 



132 



MANUSCRITS OKIKNTAUX. 



190. 



Oiielques homélies de S. Kpiirem : 

a. Homélie sur Tamour de la doctrine, ^v^y Iw^Uo 
Ita^^A* &&a^f "^^ |i«i*). (Voyez rS. P. N. Ephraem 
Syri opéra oniiiia?', t. Il, syr. lat., p. 336 el 
siiiv.) 

b. (Page 11.) Aulre sur la résurrection et le juge- 
ment dernier. 1 vi «q # ^^ik. ^w^l «t^t oc^t \\»\^ 
i«wl i*-?o. (Voyez ffS. P. N. Ephraem Syri opéra 
omnia?', t. lll, syr., p. 262 et suiv.) 

c. (Page 27.) Autre sur rimmilité. «•wao; oC^? 1;^!^ 
IloA^Aao'^^ ^)Al. (Voyez (T Ephraem Syri opérai, 
t. m, syr., p. C6i et suiv.) 

(1. (Page 5o.) Aulre sur les moines et les anacho- 
rètes. iLdlo l«*â^o i^f^M* ^^i^ ^\^\ -;ao? llAolao ool. 

(Voyez P. Zingerle, rMonumenta sj^^riaca ex ro- 
manis codic. collecta^, vol. 1, OEniponti, 1869, 
p. 4 et suiv.) Ce texte a probablement été copié 
sur le ms. n° i>5 du musée Borgia. 

O ms. est sans doute de la main de Renaudot. 

l'apicr. Pcl. 7H page». — (Supplément A6, Oniloire.) 

191. 

Homélies, lettres et poésies de S. Grégoirr de Ka- 
zianze, suivies du Panégyrique de S. Grégoire, par Gré- 
r.oiRE (de Césarée?) de Cappadoce. En carschouni. ya^s^ 

«aNxjo O^lb^l *•! i^^ oi*iil^ >p^d ^yh^^^ • • - ^Ple <a|I| 

a. Homélie adressée à Julien (le collecteur du tri- 
but), précédée d'un prologue. \^» y\%^ ^f "Vol 
yjb^:^ w^ o»^^^'\.o|lJ. (Voyez Mi{pie, ?r Palrologio.' 
cursus compl. séries grœca t» , t. XXXV, coi. loii 
et suiv.) 

b. (Fol. 8 v".) Homélie sur la nativité de Noire- 
Seigneur, ou la théophanie. w^i^ wi)M^ tvi^Yi'V 
o^llJ io>i 001 «J^ «a>r.fiaa2^ rlLâo:^. (VoyezMigue, 
/. c. , t. XXXVT, col. 3i2 et suiv.) 

c. (Fol. 16 v".) Homélie sur TEpiphanic. «oa^^^x^ 

^. (Voyez Migne, /. r. , t. XXXVI, col. 336 
et suiv.) 

d. (Fol. 25.) Homélie sur le baptême, précédée d'un 
prologue. >Do*.âa«,^L «:^i^ opklS^ L« «^It:^ ^aa^^js^ 
o,.joîflùûo:^ wS^. (Voyez Migne, /. c, t. XXXVI, 

col. 36o et suiv.) 

e. (Fol. 09.) Homélie sur Tamour des pauvres (-orepî 



yQ^'^i"^ ;o»o ^«Mfli^'V. (Voyez Migne, /. c, 
t. XXXV, col. 867 et suiv.) 

f. (Fol. 73.) Homélie sur Grégoire, évéquc de 

Nysse. J*^^ «Aa^I «mo^io^^ ^d «mfLaOLS^ tYi.w"^ 

«JS-ioU^ ^kd L^bo!^ e*^»j* (Voyez Migne, /. r., 
t. XXXV, col. 832 et suiv.) 

g. (Fol. 77.) Homélie sur son hésitation et sur la fêle 
de Pà(jues ( E/j Ta âyiov ïlour^a xa\ els rflv ^pa- 

SvrriTa), «Lm Ua^ eM-a|L oi«0 wa«« %AliB& oa^âolS^ 
whd ^y w^ oïdj^o oiJ^mVIo ffM»mtfl «2wb»^ oi^le 

ïc^ ^^^ ^. ( Voy. Migne, /. r., t. XXXV, 

col. 396 et suiv.) 

h. (Fol. 79.) Homélie sur la fôtc de Pâques. pa^aaS^ 
«tf^AaoS^ %»^a^ wi^ ^IJS^. (Voyez Migne, /. r., 
t. XXX VI, col. 624 et suiv.) 

i. (Fol. 96 v°.) Homélie sur le dimanche nouveau, 
le printemps et sur S. Mammcs. «..«IJN:^ ^^a^aS^ 

foiU:^. (Voyez Migne, /. c, t. XXXVI, col. 608 
el suiv.) 

j. (Fol. 98 v°.) Homélie sur la Pcntccdtc. t^,\(i'V 
>PJ^-^ M.-â[k ^, r> ^. (Voyez Migne, /. c, 



«M*0 



I. XXXVI, col. ^28 et suiv.) 

k. (Fol. io5.) Homélie sur la théologie, t ^ ^^ "^ 
looiJJ^ uA oi^lo VAk. «.tLÀ. (Voyez Migne, /. c, 
t. XXXVl, col. 2 5 el suiv.) 

1. (Fol. 1 18.) Homélie sur le Fils, traduite (du grec 
en arabe) par Abraham, fils de Jean dVAntioche, 
le prolospatliaire. ««^ oî^^i^ ^.a:^ «^|JS^ ivi^^"^ 

u «>) ^ $V\ U mq ■ ^ ^«oiwdl. ( Voyez Mign<^ ,/.<?., 
t. XXXVl, col. 73 et suiv.) Voyez sur Abraham 
le protospatbaire, <]ui a traduit plusieurs homé- 
lies de S. Ephrem, Ang. Mai, rr Scriptorum vete- 
ruin nova collectio^î, t. IV, p. i32 el 567. — 
Dans le ms. ar. de la Ribliothèque nationale, 
ancien fonds, n** 57, folio 293 v**, il est mentionné 
comme ayant dicté la traduction du Panégyrique 
de S. Ephrem, par Grégoire de Nysse. 

m. (Fol. 126 v°. ) Autre homélie sur le Fils, tra- 
duite par le même Abraham, Gis de Jean. pOiaaS^ 

M «>! ^ illl U »o ■ x^] p.oiv3|. (Voyez Migne, /. c, 
t. XXXVI, col. lo/i et suiv.) 

n. (Fol. i35.) Homélie sur le Saint-Esprit, po^aa:^ 
apf.^:^ ^ov^^ ^ ei^Jb (Ak. %a|^. (Voyez Migne, 
/. c, t. XXXVI, col. i33 et suiv.) 

o. (Fol. 1/16.) Homélie sur la modération dans les 



FONDS SV 

(lisputatioDS. Titre on arabe, y^'*^^ ^j»» *i 4! ^^nII 
c:,U^mt i .-^yJI (^yi*^ i J>i. (Voyez Migne, 
/. c, t. XXXVI, col. 173.) 

p. (Fol. 157.) Letlre contre Apollinaire, adressée 
au prêtre Cledonios. oC^U»f v^^ «a>yW^ uo^^i:^ 

C est la seconde des deux épiires à Cledonios. 
(Voyez Migne, /. c, t. XXXVII, col. 1 gS et suiv.) 

q. (Fol. iSg.) Seconde lettre adressée à Cledonios. 

Joi-j)ai2k. L^l «AM^jfisj». C'est la première des deux 
épiiresdu texte grec imprimé. (Voyez Migne,/. c, 
t. XXXVII, col. 17C et suiv.) 

r. (Fol. i63 \°.) Explication du passajfc de Tévan- 
gile de S. Matthieu, relatif à la question des Pha- 
risiens sur le divorce. ^V-a \ ,m9»l i^\. ^)M^ 

udU ^ % ^\. oi2^ ^^..m.t^i'^'VJaxg 0010 «bto oiiUâ. 

(Voyez Migne, /. c, t. XXXVI, col. 'jHt et suiv.) 

s. (Fol. 170.) Homélie prononcée lors de l'ordina- 
tion d'Eulalius, évèque do Doara. «..là.^ «.-a>|^^ 

(Voyez Migne, /. r., I. XXXV, col. 85 1 et suiv.) 

t. (Fol. 170 v°.) Homélie, précédée d'un prologue, 
adressée à ceux qui Tavaient ap|)elé à exercer les 
jonctions de la prêtrise. ^.I^ o^o^Ld w^q*» ^ov^^J^ 
m'gi.mn"^ wi^ oioi^î. (Voy. MigUi», /. C. , I. XXXV, 
col. 517 et suiv.) 

n. (Fol. 173 v°.) Homélie sur les MachaLées. «?|.««:^ 

m^ ■fcfln "^ JoifPolo K^^a^oAl. (Voyez Migne, /. c. , 
t. XXXV, col. 913 ol suiv.) 

v. (Fol. 178.) Sentences sur la vertu, par ordre de 
Talphabet (grec), w^-j» ^oi m v "^q ««^JjsJ^ j.^lo 
JBwid «a^^ «ftow» j:^^ oN.^Qj"^. Ces sentences {yvclj- 
fiat)^ au nombre de quatre-vingt-dix, ne suivent 
pasletextegrec.(ComparezMigne,/.c. ,t. XXXVII , 
col. 908, 916, etc.) 

X. (Fol. 179.) Hymne pour le soir, yow.ià.'^o ^IJS:^ 
;po I "^ ^.Jk-Vt-Al ot..i«.AAL. (Voyez Migne, /. r., 
t. XXXVII, col. Si 1 et suiv.) 

y. (Fol. 179 v°.) Homélie (|u il prononça devant cent 
cinquante} évoques, en prenant congé des habi- 
tants de Constanlinople. w-^i^oo .^own&^^o %a|^ 

%^oi| ^]}o tado «IsloaI ^msaOo rttml^n^ P^t^ *«^ o*!^JiA 
ia.|faJ^ waoaa. 0010 .nt>i, jii^mn'^. (Voyez Migne, 

/. C. , t. XXXVI, col. 457 et suiv.) 
z. (Fol. 189.) Homélie quil prononça à foccasion 



RIAQLE. 133 

de la gl'êle.'VoU «:^i^ o)^1a lacuao ^o^^k^o ,flnv>H^ 
y| oC^ ml^t^ "VIoAo ^^a:S^ ^ ot^) btojo f).»^ 



I. (Voyez Migne, /. r. , t. XXXV, col. gSS 
et suiv.) 

aa. (Fol. 19O.) Homélie sur les devoii's du sacer- 
doce et de l'épiscopal, qu'il prononça après son 
retour du Pont. jK bo:^ oî^^Lo yowA:k:^o »a>«Ua:^ 

âJBtf). (Voyez Migne, /. c. , t. XXXV, col. /»o8 et 
suiv.) 

bb. (Fol. 3 90 v**. ) Panég)Tique de S. Athanase. 

[»«.i.aA>ll| yww^. (Voyez Migne, /. c, t. XXXV, 

col. 1081 et suiv.) 

ce. (Fol. 333.) Panégyrique de S. Basile. ^|J^-À 

(Voyez Migne, /. c, t. XXXVI, col. igS et suiv.) 
dd. (Fol. 26/1.) Panégyrique de S. Cyprien. ««»|JS^ 

oi^\. ^ po^ A^ o,v>ii>Q^ w^ i^. (Voyez Migne, 
/. c. , t. XXXV, col. 1 169 et suiv.) 

ee. (Fol. 370 v°. ) Panégyrique de S. Grégoire de 
Nazianze, par Grégoire, de Cappadoce. leia-:^^. 

oïLl^o i \ -> loi^ oii«».Mo «uoliik> ^ Jo^kao^. (Voyez 
Migne, /. c, t. XXXV, col. sii et suiv.) 

Quelques-unes de ces homélies et les Sentences se 
trouvent également dans plusieurs mss. arabes de la Bi- 
bliothèque nationale, ancien tonds, n°' A8, 78, 76, etc. 
Le ms. arabe, supplément n" 76, fol. 9ii, contient l'ho- 
nuîlie sur la Nativité, dans une traduction diflerente. 

Ce ms. a été exécuté pour le patriarche Mar-Behnam, 
en 1981 des Grecs (1C70 de J. C), par révè([uc (de 
Jérusalem?) Grégoire (Jean, de Damas), lequel a ajouté 
aux marges un grand nombre de gloses et de corrections. 
Le copiste a reproduit à la lin du texte la note finale du 
ms. sur lequel il avait copié le présent exemplaire. Ce 
ms. avait été copié en 1109 de l'ère des martyrs (iSgS 
de J. C), dans le couvent de S. Paul (rermile) au dé- 
sert de Coizoum, sur un ms. exécuté dans le couvent de 
S. Antoine d'^\raba, par un moine nommé Zacharie. La 
note s'exprime ainsi au sujet de ce dernier exemplaire : 
VjPI ô; 7 an I oi^i^(cVst-à-dire Zacharie) omI cm^ wo^- 

..JoilaA ;dU:^ uA ^u ^. Il est dit ensuite que ce ms. ne 
contenait que les vingt-sept premières pièces, ((comparez 



I8â 



MANLSCUITS ORIENTAUX. 



avec celle noie Assemani, rBibliotheca orieiilalis'», l. III, 
pars I, p. sS.) 

Papier. Moy. a 88 feuillets. — (Ancien fonds ni, Colbert aoa6.) 

192. 

Quelques homélies atlribuées à S. Jean Curysostome. 
Kn carschouni. 



a. Homélie sur la pénitence. (»«»> ^t^^o ...olll 
...oft-deJS^te2^^ «aokfJ^ pd Ll^^o^'V.od ^. Corn- 
mencemenl : oi h ■% mv» otao^â» X;^)b| ...olU jpund 

I). (Fol. 3i v**.) Homélie sur la femme pécheresse. 
omi^IaS^ j^i^ 1^1 ynoD. Commencement : «a^o^ ^ 

c. (Fol. 55 V.) Homélie sur la pénilence. c^j^ wku» 
o*aoJS:^. Commencement : a^j ^ »a^j Po yl boâ 

H. (Fol. f)8 v".) Homélie dont le lilre est détruit, 
commençant par ces mots : «a..! IJL-isolll ^^U» 

e. (Fol. 8i v°.) Homélie sur la Samaritaine, t vi> v» 
m ,iv>lnn^ c^j^. Commencement : >| o^^ t^i:^ ^^ 

r. (Fol. 89.) Homélie sur Thomme qui allait de Jé- 
rusalem à Jéricho, que Ton récite le vendredi de 
la cinquième semaine du carême. oi\ ^o yn > v> 

»||J ^ oi\ vt^^ ^DO* lui* Ui*W*l «À pl^^fo* 

Commencement : y v>i <i yi "^ ^ «•L-a^l U }9t^i t^ 



o^V^' Commencement : 



1;. (Fol. 100 v^) Homélie sur la prière. wi2^^ i^^a^ùo 

»L:w w^^ lldkj yl "Vi^ 

h. (Fol. 1 10 v^) Homélie (sur la pénilence). Autre 
nulaction (abrégée) de Thomélie a ci-dessus, i^l 

yO-Ol eJ.|ll «AOIfJâS f^ U ^Q • fj— >0%k.0.J9 ^ yVl m V> 

^ao) l^jo. Commencement : e*a«wii. o«aovâtoX;b.L9| 

■■•loi ^^1 mO^J^-aI 

i. (Fol. i 18 v^) Histoire de la femme de Jérusalem 
pt de ses cinq fils. ^iJ^^^M ^ )M} JJS^^'^aI «aoI 

^. Commencement : ^ |^|o VLo «.L&^l U 



(Voyez ci-après, n** 234, i% 3i.) 

Ce ms. a été exécuté par un moine nommé Jonas, du 
couvent d«' S. Hisoès,en i83 3 des Grecs (i5i9 de J. C). 



Plusieurs lecteurs orientaux ont écrit leurs noms ai 
commencement et à la fin du volume. 

Papier. Pet. m 5 feuillets. — (Supplément 7 1 , Saint-Germain a5i. 

193. 

Iloiniliaire, contenant différentes homélies attribuëe> 
à S. Jean Curysostome, à S. Ephbem, à Grégoire, de Na- 
ziancc, à Grégoire, de Nysse, et à Jacques, de Saroug. 
En carschouni. 

a. Homélie de S. Jean Chrysostome sur ia pénitence. 

»JS^ c&b^ «Aoi,^. (Même texte que celui de 
Tarlicle h du n° précédenl.) 

I). (Fol. 9 v"".) Homélie de S. Epurem sur la péni- 
tence. %^i«U)aL^ «a>o«»«)A| mil>e> tnmi£\%. lu^t iào^i^o 

M^a^ o»doK^ 0^5. Jfiw. (Voy. rS. P. N. Ephraem 
Syri opéra omnia, {frœce-latineiî, 1. 1, p. 28. Le 
texte arabe ne comprend ({ue la moitié de Tho- 
mélie grecque. Il finit aux mots irt oi cnteipov- 
Tes iv Sdxpv(Ttv, .. , /. c, p. 35.) 

c. (Fol. 19.) Homélie de S. Jean Chrysostome sur la 
|)énitence. Exhortation contre la débauche. 

Pol oiâ.^:^o ei«A^ ^ »o»ko okdpJS:^. Commence- 
ment : «.«^aS^ «À hii2^ ^ vUaiJ tfl ^ r^ii M 

d. (Fol. 3o.) Homélie sur le jugement dernier (par 
Jacques, de Saroug?) p'i**'^ C^k^ uo^b^ ...^^ad 
^-»o| U^^ yoâL e»lLavao vXfj eii^Plo. Commence- 
ment : 0^ K.t oi«^Pl >| yoa^v^l .L^^ JL. La copie 
s'arrête après les trois premières lignes. 

e. (Fol. 3o v**.) Homélie de S. Grégoire, de Nysse, 
sur la vanité du monde et sur la mort. oNxi Ulo 

im^^ ^ .«afti:^ \^vâo. Commencement : «La^.*! U 

f. (Fol. Ao.) Homélie de S. Jean Chrysostome sur la 
pénilence et la communion. Va-e ^ ^k»^ i^lo 

i|i^x»P) "VoiiL wi^^o oi-3oKS^ n:^ lAv,:^ f^ JLu»a« 

...«•c^Pl. Même texte que celui de Tarticle a du 
n^ précédent. (Les trois derniers feuillets sont 
transposés à la suite du fol. 1 13; mais celui qui 
a arrangé le volume les a écrits à nouveau fol. 7 1 
à 73.) 

g. (Fol. 7&.) Autre homélie de S. Jean Chrysostome 
sur le même sujet. ^ llbo-^oo ...U^JS:^ Ji^ 

wi2^[^ ooif!!^ pd |imO« «■flli'^ {«JL^J^ .anain'V "^ 

-..oi-^b^Pj fji^Pl VoU «ibi^o okdpjs:^. (Même texte 
que Tarlicle c du n° précédent.) 

h. (Fol. 89.) Ho/nélie de Jacques, de Saroug, sur 



FONDS SYHIAQLE. 



135 



Fulililé de la lucsso pour los morts, dans Faulro 
monde. ^3ax:^ îJLo'Voo ^ iha^io i^lo •• o|l| jim^ 

.^tk:^. (Voyez Asscmani, -Bibliollioca orien- 
talis*), t. I, |). 3/io.) Commenroment : )L^ I^..K1 



i. (Fol. 1 17.) Homt^lie sur la prière conslaute dans 
la crainte continuelle. .•tJ^^Vo^oJ^ •••^1)1 p^a» 

0.^1;^ cZ^âfi^ld oim-Lei:^ «IIJ^ ( J0.I ^)v^te. 

rionimencement : ^r^e w^J^ «a.i^ ^ k:^;^ «^^ 

j. (Fol. i3i v°.) Homélie sur la dévotion, le jeflno 
el le silence comme moyens contre la xolupté. 0^^ 

pJL^-J&^o .^ m I :S^ ^ «foi V^ ^ O^Ul o«!S^ ylJuDL 

IJ JSS^ li^w^^iBte «.J^ v^o:^ Mkjboo Llocx^:^. Com- 
mencement : lo^lo yfâ^imS^ IomI ]f^&^ loaci^^L 

k. (Foi. if)!.) Dissertation sur le dimanche. I^^Jo 
f^lr ii«>^ oi«0 ^aMoaolS^ «I^i^ «a^*. Commencement : 



•^m ;»a*'V^'\.baâ ^ J^j ^. Extrait du livre 
intitulé : ^Liàj^l V^-^, et attribué à S. Jeax 
Chrysostome. (Voyez Assemani, -Bibliotli. orien- 
talis^, t. m, p. af).) 

I. (Fol. iC6 v".) Dissertation sur fusage de jeûner 
le mercredi et le vendredi. ),-^)o .. olll j% m -% 



. Commencement : le^l ^l*-:wo ^ ^JLa 



790J 



«■^ «^ 



Extrait du livre intitulé : ^l^^\ lJù^ 

m. (Fol. 177 v".) Dissertation sur le jeûne du ca- 
rthne. ;do-. ^^.^ -lîl 001 «.^J^ ;bo-:^ ^^ ua^ JL^J 

yo "^ » >| u ^1 1 • «a*âo oi^^AïaDo oido^o ffxiP.xtVi^ 

^^^.«>| o^ ^ /olUaa. Commencement : ^Pl |e»-^| 

X^ ^ 0^0 fO Axa . . .^^.A^ teiiJk. o^ iU) ^'km'%m%i, 

■ jÊùmfOk^o ^à^At^k^. Extrait du livre intitulé : 

n. (Fol. i83.) Homélie sur le carême, que Ton ré- 
cite le matin du premier dimanche du carême. 

;»Op&^ ta2ï^ ^> jn.iX^"^ L»Pl .^.^^ c)^Jb po«ftD J^| 
^ad| «:»i^ ^DpUaA ooao 'V.oPI ^P) m^A^ ]y^ uOfjoooS^. 

Commencement : «.a^l U^^ ^d La^Pl eiafPJ Jo^J 



o. (Fol. 187 v^) Homélie que Ton récite le second 
vendredi du carême, .^.^â le^i^ ô;«jo . oP| 



^^^^] ^tJ^. Commencement : «,--dPl «Ul ^.mlo 

p. (Fol. 1 f)2.) Homélie de S. Grégoire, de Nazianze, 
sur la tentation de Xolre-Seigneur, que Ton ré- 
cite le deuxième dimanche du carême. • • ^Pl 

...«a>!^Aao:^;ooJ^ ^ wiJ^:^ ^PJ. Commencement : 

t|. (Fol. 1*17 v".) Homélie de S. Jean Chrysostomk 
sur reniant prodipue, que Ton récite le troisiènii' 
dimanche du carême. oi2^Lo v^ - ^ ••••aP) 



r. 



s. 



. 70 V^ « ^)JS& «^PJ >>a. lui. . foii^ X^PI. 

Commencement : ^ u-9.-j yl J «^ ,.I U «^^o^Ld 

(Fol. ao3.) Homélie de S. Jea.n Chrysostome sur 
le pharisien el le publicain, que Ton récite le 
matin du quatrième vendredi du carême, p m.^ 

«;^b^ .Aou^S^ yk» li^o. ÉntiO"^ db^Jb «aOiAo ^l^j c>Pl 
^ CH V Mw^ o>\^^J^ mhA^ |vA« fU^&O «•AB.lâ^ 

. . -^Bo J^. Commencement : oioâ) JL^ yP| ij^ ^^^ 

(Fol. 2o5 v®.) Homélie de S. Jean Chrysostome 
sur la femme samaritaine, que Ton récite le qua- 
trième dimanche du carême, ei^^ ^n v "> -«K^^ 

^ ^i^u:^ ^Pl .«.XI. oJ:vx>U:S^ UvtoPi 



t. 



u. 



V. 



..700^^. (Voyez l'article e du n** précédent.) 

(Fol. 208 v^) Homélie de S. Jean Chrysostome 
sur rhomme qui allait de Jérusalem à Jéricho, 
([ue Ton récite le cincfuième vendredi du carême. 

.10 2^ ^«^ %^o «(J&w l^il «iJ^ «UWA.M ^ ^|oi& 

■ TooJ^ ^ oMBoaoJLa^ oi\^^^ m^A^ \vAm, (Voyez 
l'article/ du n" précédent.) 

(Fol. 212.) Homélie sur le miracle du paraly- 
tique, que Ion récite le cinquième dimanche du 
carême. ^ ^ "» ot"^! o t vi ■ m ^^i^AJo 1 oPl jp^aa^ 

;oo^J&^ ^ .m »>) ;^ "V ^^Pl lwa«. Commencement : 

(Fol. 21 A v^) Homélie sur In femme pécheresse, 
que Ton récite le matin du sixième vendredi du 
carême. A ^ '^ e»:^!^ ua«to mu^o o^ y^^ mjl^^Aj 

>pOf ^ ^ o»— gtlm '^. Commencement : ^ 





130 



X. 



y- 



z. 



"^^jx-do U^^ "^JVd o^^ pAAViM ëtopUl IomJ 

M^. (Comparez Tarticle b du n'' précédenl.) 

(Fol. 9i8v°.) Homélie de S. Épiirem surTavouglc- 
nd, que Ton récite le sixième dimanche du ca- 
rême. toiliiNflQ^ ^)A| JiUo ,tnuiJr\%. db^lA iaa«>o i^|o 

. .>>oJ^ ^ .a>tW^ «^Pi lui. .r^^o^o:^ bâi^P) v^. 
(Commencement : luMo li^ojoik. t^l ;9o^ 

(Fol. 2 20 v^) Sermon que Ton récite aux fidèles 
chaque jour, pendant le carême, dans Téglise. 

m tt>]A^%. ^;*^..^a^|L» ^aaooaoS^. Commencement : 

(Fol. 221 v^) Homélie de S. Jean Corysostome 
sur le dimanche des Rameaux, iirutft'^ db^U wku» 

Commencement : |e,-^jwl^ rU^U) **'>éé\n U I 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 

(T. (Fol. 236 V**.) Quelques prières: 



aa. (Fol. 226 v^) Homélie de S. Jea> Chrysostome 
sur la cène et sur le lavement des pieds, que Ton 
récite le jeudi saint, p-d li^o* fln.jrk"^ o^Jb lao^ao 

iiift ■ v> ^ "^ oivAd |vA« • f«»D||jS^ ^^»^l j.m"^ Xk^B^ 

..-w^aâl^ toi^lll. Commencement : o^] U ]^^som) 

bb. (Fol. 226.) Homélie de Jacques, de Saroug, 
sur le bon larron et sur Fange qui garde le pa- 
radis, que Ton récite le vendredi saint. db^U tao^k» 

^ow» ô*j««M «Aa») «AOifi^ mv^o 

.. Commencement : u ^"^ o*!^ j\ m r% 

ce. (Fol. 229 v^) Sermon pour le vendredi saint. 



j-^^fSs 



^; 



^ ftl ^"^ ««^oflLa-^ ^|Ucx.S^o 




.. Commencement : .jl^^j l^ 

dd. (Fol. 280 v°.) Homélie de Jacques, de Saroug, 
(|ue Ton récite le samedi de TAnnonciation. w»^ 



JN.AA ^o« )vA« yifiC^aa!^ yNwi"^ 

.fg i.,:Ss ^ nm wAj^j «11,1^9^:^. Commencement : 



ee. (Fol. 282.) Homélie de Jacques, de Saroug, sur 
la résuiTection de Notre-Seigneur. o«j^o v>iav> 

kâ^. Commencement : >É»>nftv>^ ,«,0x0. ioî L 



«Mm 



1. 



Mfti 



m Y1 ^ 



•^L 



*t^J 



2. wi^ «c»iCâ^ ><»âl Jai^k o»-CS>j>5^o JL^S^ «?« %AtsAJ 

3. Jj^ttoOA} |in*i^ vdol 



Ce ms. a été exécuté par Denys (Isaac, fils d'Abra- 
ham), métropolitain de Hisn-Ziyâd (.aj^q^o Lw^Lw-a oU*.» 

Comparez le ff Mo^djam al-Boidân?), s. v.), en Tan 1860 
des Grecs (1 ôig de J. C.) , du temps dlgnace (^Abdallah), 
patriarche d'Antioche, et de Basile, maphrieu d'Orient. 
Dans la note finale, le copiste donne de nombreux détails 
sur sa copie, des conseils aux lecteui's, et des renseigne- 
ments sur sa vie, son ordination et son église. 
Les prières de la fin ont été ajoutées après coup. 

Papier. Pet. aAa fouillrls. — (Ancien fonds 1 16, Colbcrf MîSy.) 

19â. 

1" Quelques iiomélies attribuées à S. Jean Chryso- 
STOME. En carschouni. 

a. Homélie de S. Jean Chrysostohe sur Teucharislie, 
que Ton récite chaquejour à la messe. o;^1a v[)o«m] 

|»,A* miOiOvt'V wlUBL^ [...C^ftw] tdoifil^ [p^] i^^*^* 

w^aâ&. Commencement : .-Ib «.ULl Uo «aâj U» 
(Le premier feuillet est mutilé.) 

b. (Fol. 7.) Homélie sur la pénitence. Le commen- 
cement manque. 

c. (Fol. 10 V**.) Homélie de S. Jean Chrtsostome sur 
la dévotion, la confession et la correction. 

o«-A-«?|Lo "VoiJU^:^ ^«.doLo i«l.j^|L». Commence- 
ment : «>É • m v> "^ iai.o.fla« 1|{ax» yl «.ILa^I U loa^^i^l 

d. (Fol. 1 9.) Homélie de S. Jean Ciirysostome sur la 
pénitence, la mort et le péché, pd ii^'Voo [^] 

Commencement : w^-j» oi 1^ Vl ^-^ p m -» 

[sic) 0>| m Éa V . 

2** (Fol. 28.) Quelques extraits du livre des Proverbes. 
En carschouni. 'VlbtollJ ^ Vo-^oJ^ |?ci. Commencement: 
%AOJJ^âhk> o3b.id yoâ y2^&:^ cfi^i^ L. A la fin, quelques sen- 
tences du copiste. 

3° (Fol. 2 5.) Explication de la période septénaire. En 
carschouni. «^lofla:^ w^^odl. Commencement : %>o M«^ 



FONDS SYRIAQUE. 



137 



6° (Fol. 2 5.) Sentences de quelques Pères (S. Aga- 
tlion, S. Arsène, S. Uranios, etc.). Kn carschouni. .«v-:^ 
^-^^^^^ l^jll "Voo ^ HJB^âao ;olLa. Commencement : l^^ 

5° (Fol. 96.) Exhortation pour le carême. En car- 
schouni. t| v> o v> -/oo-^ w^'VLoL o»^*^ ^I^^AJ ..-^W 



;do-:^. Commencement : ^Pl c>)J^ 01^ 

6° (Fol. 3o.) Dissertation sur la lutte que nous avons 
à soutenir contre les démons et sur le moyen de les 
vaincre. Kn carschouni. (Extrait du ^Uîij^I v'^^ atlri- 
hué à S. Jran Chrysostome.) "VUS jtï %, \!-^^-^ ^l^\ «^JJ^o 
)DOfto:^M^ «â^o [lisez : ^Ui.:^] ^U:^ o«-»'\.l)Lai ««iSb^ 
^0») ^\:^ plUaa. Commencement : l^ .^ Lw-a? ^-o J^wl-9 



.•^•■^■i 



7° (Fol. 5i.) Canons pénitentiels, au nombre de qua- 
rante-deux. En carschouni. Titre en syriaque. lLa«K^l ji^^ 
^ «y .) ^^.^1..^ i^j^JL^o 1*«H^ jLotAJ? JLiO*& LioïÀ ^U3^^ ooL 
ifofr-A ;ou3 yaot^^oé^^ ^?a»oo |laA«^ ^Ljo ^«^?. Commen- 
cement : f^i.ott'^ L)ido li^o oiioi^ yLa ]}]a ^j'VoI 

8** (Fol. 69.) Autres canons pénitentiels, au nombre 
de soixante-six. En cai*schouni. Titre en syriaque, o;^**.^ "^i^ 

lot!^? Lioiâ. Commencement : ^-d| '\.j^...a^ yLsaj) «) .yojle 

9° (Fol. 78 v^) Autres canons. En carschouni. L^l 
I|o»dll| ^loA ^ "^J^ud. Commencement : i> y»v • ^ i^^L y) 

10** (Fol. 87 \^) Canons de S. Basile et de S. Gré- 
goire, sous forme de questions et réponses. En car- 
schouni. Hl^w^ .a>o,N.m-g^[|j "VoiD ^ "VJLflcao "^J^ud J^| 

okûdjoto ^]ojo. Commencement : ««"S^ «a>it^ ^ ^) ^a>1^)?I 

11** (Fol. io5.) Autres canons. En carschouni. Com- 
mencement : .i»^ J yl ^ • m ^.rk^ idUJ loaoAf . i^*^ ^l^:^ 



19° (Fol. 107.) Exhortations tirées des Actes des apô- 
tres. En carschouni. ,fla«md)d|l| ^"^J^u» 

i3° (Fol. 110 v°.) Exhortations tirées des Epîtres de 
S. Paul. En carschouni. "Voav^ j^i^o^ ^"^j^u» l^ 

16° (Fol. 116.) Sur Tétat des pécheurs dans Tenfer. 
En carschouni. ^^o*^^ «l^^a^ ^j «ve*. Commencement: 

i5° (Fol. 117.) Sur rétat des bons dans le paradis. 
En carschouni. o*-i-,^-Ss *a ^w^a^ ôU^ «te». Commence- 
ment : nrrtn^'^ iai.tkAâ qm^^ «a^ 

Man. orientaux. — T. 



16° (Fol. 118.) Canons portant les n°' i3, i4 et i.S. 
En carschouni. «ml^:^^ .Axxk>U.^ ^ va^ ^IJS.:^. Com- 
mencement : «doJ^ ^iiamâl ua^r^^^V^ ba«l 

17° {Ibid.) Histoire de S'** Marie la pécheresse. En 
carschouni. ^^~^\ l-iik^ ya-âl UlUj o»^L^ ji^iao «^ «te». 
Commencement : oL^^î y^-^*^l Uo low^lo |Q:^âa«>| e»aâ| U 
CH o ^i^"^ wA^omI o^. C'est une homélie généralement 
attribuée à S. Epbrem, différente de celles qui ont été 
publiées en grec et en syriaque. (Comparez Assemani, 
ffBibliotheca orienlalisw, t. I, p. i56. - Comparez ci- 
dessus, n° 189, 9°.) 

18° (Fol. 193.) Homélie sur la confession et la péni- 
tence. En carschouni. 0$ r\otJ^o ^liJSj^lll w^:^ 
Commencement : ^.^^âf|LA.ao U eiod) U lo^acua»! . .c>lll 

19° (Fol. 197 v°.) Homélie sur le jeûne, d'après les 
Pères du concile de Nicée. En carschouni. ...oiJS^ p^aa^ 

(.Commencement: ^^xsim^S^ «aâU) IomI -.olll jx^a^ 
..•)oo^ 001 \t» yl. Celte homélie est suivie de quelques ca- 
nons relatifs à la pétiitence et à la confession , et d'une ho- 
mélie sur les mêmes sujets, (joa-.!^ «-X^ «w-^-^, — «v*^ 



90° (Fol. 1 43 v°.) Testament de Notre -Seigneur Jésus- 
Christ, donné aux disciples sur le mont des Oliviers. En 
carschouni. yïn"vi "S^ ^a.fla« L;«a> ^jo c:^fll) ««««^ o*^ 
yo^.iJ^'Vi-a^^Chi^. Coilimencement • jdo»:s. "VLo© c 



Assemani , f? Biblioth. aposlol. Valicanœ codicum manuscr. 
catal.T), t. III, p. 607.) 

9 1° (Fol. ii7.) Autre discours de Jésus-Christ. En 
carschouni. JL^I «é*^udq\a!^ ^œo* b.* «N . «wf) o;^Ia>9 «yoio. 
Commencement : w-ô ^»ll!o ^do— ^dI o*^^ a % ^ yl Io-aa2ii.I 



Ces chapitres se terminent par une question et une ré- 
ponse relatives aux trois moments les plus terribles de 
rhomme, qui sont: la mort, le jugement et les tour- 
ments de fenfer. 

99° (Fol. i5o.) Homélie de S. Éphreii sur la mort et 
sur la pénitence, j^ ■; 9] iLio tt\ «. fi-^^^Vo^ ^ [wao^oo] 

Commencement : yiâad^&^o «•?^AJ ;oL ■..^. m-^'^ olll jp^ao» 

93° (Fol. i53.) Testament de Salomon, adressé à son 
fils Roboam. En carschouni. ot-i-^U yi.^n^'^ ^bo;:^^ ^jo 
o^^A^I. Commencement :Xaa:^l ^1 ^12^ o>^ «u.») L'ViAd 
.^ OM^VA.1 1». Cette pièce se trouve encore, avec quelques 

18 



138 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



variantes, dans le ms. arabe de la Bibliothèque nationale, 
ancien fonds i5, loi. i37etsuiv. 

q4** (Fol. 1 56 v°.) Profession de foi. En carschouni. U» 
«tfjLûjo.^ loz^l^La Jl^il^ tlAtxl. Commencement : ^o-» 

a5° (Fol. 1 6i.) Oraison funèbre sur la pénitence, que 
Ton rëcitc auprès de la tombe. En carschouni. "VJbl o^l;^ 
o»doJN:^ C^k^ w>o«^ ooio vA^:^ «2^1^. Le copiste a ajouté à la 
marge: «ua^:^ ^ Voa ^. Commencement : oiâb. [faa«<&] 

a 6° (Fol. i66 y".) Sur ce qu'un médecin (spirituel) 
doit observer. En carschouni. «^^ m ■* j^S^ «;^i. «^^^ Uo w3 
oij^fttii^. Commencement : cut^ééunlmin ^^.^ 9 ^ [«MJ^oLn. P 

97° (Fol. 169.) Homélie sur la dévotion, le jeûne et 
le silence, comme moyens contre la volupté. En car- 
schouni. ;oL^-.S^o y m I :S^ «.^ m v>l n> ^ Voa'S^ V^ ^ 
^ft.a-»oo lJoohA.'& ^k«âa^^ ^^Q^ 001 «.f!^ ;o|LaI^ ^\. ^JLflcaoPlo 

U;^ li^w^^iauD «À i^a:^. (Voyez ci-dessus, n"" 193, j.) 

28** (Fol. 186.) Prières pour les morts. En carschouni. 
LP[j] . . . Commencement : ;olf-o) ^^^^-^ «0*0^0 ^iPl 



39° (Fol. 189.) Prières propitiatoii*es pour le carême. 
|aooj« Jto^. La fm manque. 

Aux folios 5, 5 v**, G v"", 18 v'', il y a quelques for- 
mules relatives à la confession, ajoutées après coup. Celle 
du folio 6 v"" est attribuée à S. Éphrem, mais au-dessus 
de la ligne on lit ces mots : ..«o^.! «a>d^Qd v» ^o}} 

Papier. Pet. ao/j feuillets. x?i* siècle. — (Ancien fonds 11 5.) 

195. 

1° Ilecueil d'homélies de Jacques, de Saroug. 

a. Sur FÂnnoncialion de la mère de Dieu. jJZ? b^^t 

Commencement : ."^^^.âo^âo |l? |&^ «eno^h le»"^ «^ 
■ ..)wMh j&oD ws. «de». Dans deux mss. de Rome, 
celte homélie (si, toutefois, ce n'est pas un texte 
entièrement di lièrent) porte le titre de «v^m»'^? 
Uj^fj. (Voyez Assemani, trBibliolh. orientalis??, 
t. I, p. 3o8, n° 8. rrBiblioth. apostol. Vatic. 
codicum manuscr. catal.^, t. Ill, p. 88 et 107.) 

b. (Fol. I i v°.) Sur la question de savoir pourquoi 
Notre-Seigneur est demeuré dans le monde trente 
ans avant de faire des miracles. «•)*» L^h»? oi^r 

IL^^ \x» ^o ^jI,. (Voyez Assemani, rrBibliolh. 
orientalis?), t. I, p. 3 10, n** 19.) 

c. (Fol. 22 v\) Sur la prière que Noire-Seigneur a 



enseignée aux disciples. ....^ajo^^ miM> 1^*^} 
ô^!1jm2^^ yvao «2c:^h jlc^j "^f htolao. (Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 319, n° io3.) 

d. (Fol. i3 v^) Sur la pénitence, -uio ]La-*^» o;^? 
iLo-A^l"^} Iw^bo *"»fti'.\>. (Voyez Assemani, /. c, 
p. 3 16, n** 79, c.) 

e. (Fol. 53.) Sur l'amour de Dieu, pour être récité 
le premier lundi du carême, .«^oxik* ^ix> Im^} b;^? 

]i •> a '^ ^iLt |wA*d lu^^t ^} p^^ Jba«»^^l^t ]v»Uo 

^f^^-yj]} U^ L^oj «.fo^t. (Voyez Assemani, /. c, 
p. 3i6, n° 84.) 

f. (Fol. 6& v°.) Sur le carême. .c>o.û!^ ^mo U««Dr o;^? 

^^ • y ^Vly l^fO Iftooj'^^t I^^Jlao. (Voyez Assemani, 
/. c, p. 3i5, n^ 69, a.) 

g. (Fol- 76.) Seconde homélie sur le carême, o;^? 

(Voyez Assemani, /. c, p. 3i5, n° 69, c.) 
h. (Fol. 85 Y**.) Troisième homélie sur le carême. 

»îl». (Voy. Assemani, /. c, p. 3i5, n° 69, b.) 

i. (Fol. 96.) Sur la parabole des ouvriers de la 
vigne, w-k»)? Pbto'^r Iw^ol^ -•^oû^k* ^ix> U«*ot 08^? 
I v>t n Ivao w^} IL^t >}^. (Voyez Assemani, /. c. 
p. 317, n*» 96.) 

j. (Fol. 109 V**.) Sur S. Ephrem. -i^A> ) • >, n» o^-? 
lAa&k.k> jui»] -vao iLdo^"^^} hioUo .^ojxk*. Commeri' 

cément : |Lo ^^:^ido . luih^ o) f^^f t^j o«^) ^^ 

k. (Fol. 1 19 v°.) Sur les trois cent dix-huit Pères 
du concile de Nicée. ^«"^y «aoa^ «w^o I^mc? 

«oouja^tfOA n^oolo IJUAL» OAlâlJt llôt^l «M*0 iJLo t\L 

llo^^lto U>»^? iiwoo«3 I^Nf yi^^o lof l±Mo. (Voy. 



Overbeck, crS. Ephrœmi Syri aliorumque opéra 
selecta^, p. 392. ) 

2** (Fol. i33.) Prière d'absolution, précédée de la ru- 
brique du rite de l'absolution. En carschouni. 



3° (Fol. i33 v°.) Abrégé du calendrier ecclésiastique. 
En carschouni. 

4** (Fol. i34.) Quelques extraits des écrits de Gré- 
goire [le moine ].U.«a» t^bao«> ^"V^iMd ^i^oNa «^ol 



a. Sur les choses qui sont opposées à la connaissance 
spirituelle, etc. I^^^^j^oî ItxJ^ ^N^wiiVm ^| ^^1? 
dki^iM^o (lisez : âilâ^^o) âûb^^o. Commencement : 



.} ^y lu). (Comparez frCatalogus 
codicum manuscriptorum oriental, qui in Museo 
Brilannico asservanturw, pars prima, p. 80; - 



FONDS SYRIAQUE. 



139 



Wright, ff Catalogue of syriac inanuscripts in the 
British Muséums, p. 85q, 4, b.) 

1). (Fol. 1 3i.) Sur les diffërentes espèces de démons. 
ItLL'? lio^"^^. Commencement : La-^I?L^'? y>o»j^ 
• . ^}^lt ^) ^oA liJBwoÂo|. (Comparez Wright, /. c, 

p. 852, 4, c.) 

c. (Fol. 1 3 5.) Extrait d'un dialogue sur les démons , tes 
aiïections, etc. Commencement : «.sioÀ.) luo.;^) m 

..•v-»o) JL,^Mi^. (Comparez Wright, /. c, p. SSs, 

4, cl.) 

<l. (Fol. ii3.) Extrait d'un autre dialogue, sur les 
illusions produites par les démons. PloJ^ oC^^r 
^ I > m j ^*Aay ^^1} |Lo»^} "^[^ m ^ ^«1* ^ '\.l^y|.J? 

Commencement : U^^a Iw^^lido^ U ^ t** ^^ 
• .l«fM«* .«0o«v^^Ld^. (Comparez «rCatcalogus co- 
dicum manuscriptorum orientalium qui in Mu- 
seo Britannico asservantur^», pars prima, p. 8o, 
n^ 4o.) 

5° (Fol. 162.) Quelques vies des saints, tirées du livre 
deuxième de Touvrage de Pallâdius, appelé rrle Paradis^. 

lit Je»} l^ZM, ^udNa <AoL 

.a. Histoire de deux Pères nus qui habitaient le dé- 
sert et de S. Macaire. |lo>-»| ^ ^L "^i^ M v». o 

h. (Fol. i53.) Histoire d'un vieillard nu. l -% to 



«É*-* 



i^-H-t f. 



r. (Fol. 1 53 v**.) Histoire d'un vieillard nu qui pais- 
sait avec les bétes. loe» L^it i *v ^i \i ^ I^a»"^^ 

d. (Fol. i55 v^) Histoire d'un autre saint, «a^)"^ 

Im**o ^ (sic) ^w.) 

p. (Fol. 157.) Histoire d'un anachorète qui paissait 
l'herbe près du Jourdain, looi Ij^}; ^^ ^ *,»m.'^i^ 

f. [Ibid.) Histoire d'une femme et de sa fdle. IL. j 

g. (Fol. i58.) Histoire de deux frères du pays des 
Perses. \u»%^ \\ï\ ^ LiuJ» ^îl Ut IK^^L o«l 

h. (Fol. 1 59 v°.) Histoire de deux frères qui demeu- 
raient dans une ile. oe« ^lao^r ^il ÏLh )kJ^^i ooL 

i. (Fol. 161.) Histoire de l'empereur Honorius, fils 
du grand Théodose, .«^o^fajl lot ir^^of IJ^&^L >aoÏ 

j. (Fol. 16/i.) Vie de Sérapion. y^^^m^ .cm^-i o«L 



k. (Fol. i64 v°.)ViedePhilémon. yo:»;^..»? li;:-i .^ol 

1. (Fol. iG5.) Vie d'Ammon. y^]} ^moiôy «^ol 

m. (Fol. 166.) Vie de Cyprins et de Patermuthius. 

n. (Fol. 174 v^) Vie de Paphnutius, marchand spi- 
rituel, ]Lu*o» l^i^l ^oifiid i^]} ..enoiJl-i «aoI 

6° (Fol. 179.) Extraits des Apophthegmes des Pères, 
de Palladius. Et d'abord sur la nécessité de fuir le monde, 
de garder le silence et d'habiter une cellule. ^x^^Na ooL 

\L^».0 • LlJt boô^^N^ MJOdo PooîLo Im^^ U^^} 1±M0 ^^Ik, ^%J^U3 

^^àto} |i^J:^lXii^t )Lai«a0|o JbbkA.o Kui'> ^^ 1<nOoW^ ^^[^ 

I. Soixante-deux chapitres. (Comparez Cotele- 
riuSjffEcclesiœgrœcœ monumental», 1. 1, p. 353 etsuiv.) 

7'' (Fol. 192 v**.) Lettre d'IsAAc, de Ninive, sur la vie 
solitaire. |la«,^Mi^t l^^o? "^^^ It:^? jx,»^} |1v^ ^uaNa «aoI 
o» • ft i okjl v->H ^^«l?o |J^;^lda^} JLdLoxsf Ifdofo. Commence- 
ment : bl «i«.MA> L)o t )Ls*A« PJLâao Jf J^o mp yod^ «L^i. oL 

. 1; ■ .^«> o;:^^? yONi^ota Uv» l^] yOâî^. Explicit : pV Ji 

») tV>^ ^^^J iJ^J^Jâ? ^iiimil Mia^k y^"^} jw^^go )^>nv» 



8° (Fol. 232 V**.) Extraits des sermons (commentés) 
d'Abba-IsAÏE, de Scélé. 

a. Second sermon, sur l'humilité. ^1} Ju^l-ao «aoL 
|laA.^kâ.k>t IjftAod'^ik.t ii^NA.) )d|f. Commencement : 

iLoâOâot It^a^"^ léS^] M 1a«*o «ac^iao ]ix>l^ hot^ 

b. (Fol. 2 36.) Troisième sermon, sur l'amour du 

Christ. ) • . »o )«à>a%o? OKâo^"^} l^Lt l^^lao c>oL 

Commencement : U*h» *ac^>ao lUol^ bo»» 

;ofi» o^ ;olfl» «^ • Imi^v»? oido** ^^Ik. l^^jt.] IL»! 

9** (Fol. 24 1 v°.) Extraits divers : 

a. De Mar-TuoMAs. l-k>)L «w^? h * ^ ■• L:Sb.M.ao ooL. 
Commencement : 0001 ^^i*^ oJ^f |oi2^ 0^ 001 ?o»a> 

b. (Fol. 242.) Du même. ch>>> ^j y-a o»^-^.?. Com- 
mencement : loo*^ )o^.2^? 1> > I s ^? JLa-ivd ««skAM P 



I • I > I *»yo 

c. (Fol. 2 44.) De S. Nil. udo^^ loo^? jL^^^o^ ^ol. 
Commencement : yxn *ii '^oy ^y «dp» \ooi ^U.^.^) 

fin Lift«u»? 

d. (Fol. 244 v".) De Jkan, le moine (?). ^^a«; ^oL 
(sic) ua^t. Commencement : ^>«a«» Ioom? i«u2^ ^7f 

..ot^t^ \i]} Ld^}%h^. OMkâJ «AOMO ^âo|o 

e. (Fol. 245.) De Cyrille. ^oJ^^b^ia^^ ooL. Com- 
mencement : UittA.Ji^o)^« ;d^ u^^2^ 

Ce ms. a été exécuté en l'an 1781 des Grecs (1470 
de J. C). 

A la fin du volume on lit deux fragments qui pro- 
viennent d'un autre ms. : 

18. 



140 



MANUSCRITS OUIENTAIX. 



a. Fragment d'une honie'lic de S. Épurem, finissant 
par ces mois : uv ^ o y\ Ilo iU^\^ «^^^^ ^U^»»? 



b. Plusieurs pièces de vers dans le mètre de Jacques, 
de Saroug, par Anamk Xenayas. (Voyez Asse- 
mani, rBibliolh. orientalis^, t. II, p. 668.) 
Papier. Pet. a5o feuillets. — (Supplément 7Ù, Oratoire.) 

196. 

Recueil d'homélies de Jacques, de Saroug. Dans le 
nombre de ces homélies se Irouvent quelques sermons de 
S. Kpurem, de Balai, de Georges, évéque des Arabes, et 
de Mar-IsAAC. Dans la première moitié du volume on a 
indiqué, en regard du titre de chaque homélie, FolBce 
dans le(iuel on la récite. Un numéro d'ordre est ajouté à 
la marge. 

1 . Homélie sur Tannonciation de Zacharie. Le com- 
mencement manqut» et il y a une lacune au mi- 
lieu. Explicit : i«vâf« yî^^ 

9. (Fol. 5 v°.) Sur Tannonciation de la mère de 

Dieu, oiw.da.flo'^f l;^Uo iiâC^^ oojSI* «vao^ ojw? 

loi:^ l>-?. (Voyez le n° précédent, article 1°, a.) 
.5. (Fol. 10 v°.) Sur la nativité de Notre-Seigueur. 

oiy'S * "^y liaolao iiâ!^»» ooAlk* «vao «e? o^f ^ o)^i«t 

twi'fc"»? v**^?- (Voyez Assemani, rBibliolh. orien- 
talis^, t. 1, p. 3o(j, n" 11.) 

ù. (Fol. 21 y**.) Autre homélie sur la nativité de 
Notre-Seigneur. U ft.v m ^ajok* ^i»;^ d^j «^ o;^? 
yw-^aoy 0»,:^^ "^t ju-^L^. (Voyez Assemani, /. c, 
|). 309, n° 1 3.) Explicit .'"^[o] ...|>^) luoJU» jt^^M». 
(?ji> ,va ^o hU^, Suivent quelques hymnes de 
S. Epurem et de Jacques, de Saroug, sur le même 
sujet. U^oi^ )>« "^i^? )i*^vv> juM «.vto Zôi <AoL 

.">. (Fol. 27.) Panégyrique de la sainte Vierge. o^«? 

rn«'nnVo it)"^? Iw^olao Uâ^^^M tâoAlk* «.vao fO} o&Mf «.9 

jx^iya ]o^ l>^^ (Voyez Assemani, /. c, p. 3io, 

n** 2 1.) 

6. (Fol. 32.) Homélie sur le massacre des Innocents. 

Uo-^ oA^youl ^. (Voyez Assemani, /. c. , p. 309, 
n** li , pars altéra.) 

7. (Fol. 35 v°.) Sur les trois cent dix-huit Pères du 
concile de Nicée. It^lao .^oxik* ^^ao ^ o^^v ^ o;^? 



JLai l±Mo ^ô^oo. (Voyez Overbeck, a S. Ephra}- 
mi Syri aliorumque opéra selectaT^, p. 392, et 
ci-dessus n° igS, i% k. 

b, (Fol. 60 v°.) Sur le baptême de Noire-Seigneur. 



^t>A*^^ (Voyez Assemani, /. c, p. 3i2, n** 28.) 

9. (Fol. 66.) Autre homélie sur le baptême. o»v *? 

(Voyez Assemani, /. c, p. 3i2, n" 29.) 

10. (Fol. /19 v°.) Sur la décollation de S. Jean-Bap- 
tiste, ot M mi Xk m 9> ^^i^« IwAoLao 00 fl\« «Vto «id? o)^« 

ii«.^a:k» ^u»a«?. Ce chapitre se compose d'un cer- 
tain nombre d'hymnes de Jacques, de Saroug, 
de S. Epbrem et de Balai. 

1 1 . (Fol. 53.) Panégyrique de S. Jean-Baptiste, o;^? 

lij^BC^» ^u»a« ^ (Ms. ^cn^.a/o), (Voyez Assemani, 
/. c, p. 3i2, n° 35.) 

1 2. (Fol. 58.) Sur S. Etienne, premier martyr. oj^« 

]}o^} l • v>; OC ii^y>av»?. (Voycz Assemaui. /. r. . 
p. 3i 1 , n° 26.) 

i3. (Fol. 61.) Sur la présenlalion de Notre-Sei- 
gneur au temple et sur le vieux Siméon. ^ b;^? 

L=fcx». (Voyez Assemani, /. c, p. 3i2, n** 37.) Suit 
une hymne sur le même sujet, par Jean, disciple 
de Barsauma, dans le mètre de S. Ephrem. oîw? 

yxm%3\. Commencement : U^Ji I^^ajo âA^^« 
1 4. (Fol. 66.) Extrait de l'homélie sur Jonas et iNi- 

Commencement : I^juj 1.^^ Ua^i |«a^ 
i5. (Fol. 73 V**.) Sur le miracle des noces de Cana. 

U i>s> ^^ il ^a">. (Voyez Assemani, /. r., p. 3i5, 

n" 68.) 

16. (Fol. 76.) Sur le jeûne de quarante jours, oi^? 

(Voyez Assemani, Le, p. 3i5, n** 69, a.) 

17. (Fol. 80.) Autre homélie sur le carême. o»v *? 

^A^?)?. ( Voyez Assemani , /. c. , p. 3 1 5 , n** 69 , c.) 

18. (Fol. 83.) Autre homélie sur le carême, oc^^? 

^4^?h. (Voyez Assemani , /. c. , p. 3 1 5 , n** 69 , b. ) 
La fin manque. 

19. (Fol. 86.) Sur S. Ephrem. Le commencement 
manque. Explicit : p .1 <?>| «)»»? pv ji. (Voyez le 
n" précédent, article 1°, j.) 

20. (Fol. 89.) Sur les ivrognes, .«wao ) ^ *, i>y 



FONDS SYRIAQUE. 



Ul 



Uo'C^ voA^t IvaoUo Ua^ioo vdo^. Commencement : 

OfinN* 1 vix'^ l*VOo .d^ %viji?S> mOI |JN««»| «*•! Ilo i^V v> 

3 1. (Fol. 92 v°.) Sur la gutîrison du lëpreux. e;^9 

yw». (Voyez Assemani, /. c, p. 817, n"* 91.) 

99, (Foï. 95 v°.) Sur la pénitence, -w» ^ oc^»-? 
) •«?> » Lolo Jlo.r^l'^r JvaoJik» vdoxfiÉ^. (Voyez Asse- 
mani, Le, p. 3i6, n° 79, c.) Suit une homé- 
lie parénétique de S. Epurem. Ju^L^ p^v^l -w^ ^ 

b < ^ m .t "^S^ Ji}i U-Am)} lorftftoO «ai^^AOt i««lv»00 llflftMv» 

k^t^lt. Commencement : Uâ^o« oo» Ju^? ^» 
'îS. (Fol. loa v°.) Sur la pénitence et le repentir. 

(Voyez Assemani, /. c, p. 3 16, n"* 79, d.) Suit 
une autre homélie parénédque de S. Ép h rem. ot^.} 

«.^^f^ Commencement : 001 ^jt 001 U*fr i««|. (Voyez 
Assemani, /. r., p. 1/17, n"* 19.) 

iTtli. (Fol. 1 1 9 v^) Sur Vamour de Dieu, •-d o>^ .^ 

(Voyez Assemani, /. c, p. 3i6, n° 84.) 

90. (Fol. 116 Y^.) Sur la gloire. vdaxsÉ^ «wo ^ o^? 
)fo»daA tâa«f "^^7 Ivaoik» iia^ioo. (Voyez Assemani, 
/. r., p. 3i6, n° 86.) Explicit : w^h -ei'^ jf^^^^ 

96. (Fol. 1 19.) Sur la guérison du paralytique. o$^t 

yvao. Commencement : .-«j l r>o ■»? Lil yp ^v A.I y| 
iiâ:^o«. (Voyez Assemani, /. c. , p. 817, n° 99.) 

97. (Fol. 193 v°.) Sur la guérison de l'homme pos- 
sédé d'une légion de démons. «^0x9^^ -wo^ci^r 
y<u^ oïd Jooi J^ù 001 "^f )«^ix>. (Voyez Assemani, 
/. c, p. 32 1, n" 19 3.) 

98. (Fol. 197.) Sur Tenfant prodigue. ««^ û>} oï^.? 

ôÂixi ou»}3} Ita^f Jkd 001 "^t ^do<a^. (Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 317, n® 97.) 

99. (Fol. 1 33.) Sur le riche et Lazare. ««^ ^} 6i^} 
liL^o IwJB^'^t Iw^i^ i*a^^>^ vdoâk*. (Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 3 16, n° 89.) 

30. (Fol. 1 44.) Sur le jeune homme qui demandait 
à Notre-Seigneur : rrQue faut-il que je fasse pour 
acquérir la vie éternelle??) (S. Matthieu, ch. xi\, 
vers. 16.) l ^ «Nn. 001 "^^ 1^» on f>\ ■ «wo ^ o;^^ 
)f^^..^r UL* lifo «A^l iuof yi^^ ^•ftJ^ (Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 319, n° io4.) 

3 1 . (Fol. 1 4 7 v^) Sur cette parole du Seigneur : rr Que 
servirait-il à l'homme de gagner tout le monde et 



de perdre son âme ?7) (S. Malth. , ch. xvi , vers. 96.) 

yW-to v-to)r mOi ^^t lu^l-te ii^SiV> tdaxfiÉi* »%ao uij bt^^t 
\ in t* t yjt ot^ÊkSLi Uft I o2^ |\niSv yl i^uio flii iuov 

(Voyez Assemani, /. c, p. 3i5, n° 77.) 

39. (Fol. i5o v^) Sur le pharisien et le publicain 
qui montaient au temple. 00 a\ , «w>o ^ b{wt 

(Voyez Assemani, /. c, p. 817, n° 99.) 

33. (Fol. i54.) Sur les quarante martyrs. ^^ b{wt 
U^tL^Jô hofri» ^^ . v -» >J "^fc^j ]^ioUo ooAik^ ««^. ( Voyez 
Assemani, /. c, p. 819, n"* 106.) 

34. (Fol. 167.) Sur la femme cananéenne. ^ o^? 

|^> i \ I n -01 ^^r luk>i.k> iiâ^.^ vdOiû^ -vfto «o? o3^f 

(Voyez Assemani, /. c, p. 817, n° 98.) 

35. (Fol. 1 60 v°.) Sur la femme hémorrhoïsse. o^t 

l^t <> Yl v> ll^l «oi^^r luioLao ilâCbkk» ^doC^ .•Uto «i»«. 



(Voyez Assemani, /. c, p. 39 1, n"* 119.) 

36. (Fol. 166.) Sur les ouvriers de la vigne du Sei- 
gneur, luo ^r lUi^ "^^r Ivaoiao ooo^ .v>o ^ o$^9 

iaoua. (Voyez Assemani, /. c. , p. 817, n" 96.) 

37. (Fol. 171.) SurZachée, le publicain. «v»»? o;^? 
1 m '\ y» %^i ^^t v^oa:^. (Voyez Assemani, /. r. , 



p. 317, n"* 96.) 

38. (Fol. 174 v°.) Sur le statère trouvé par S. Pierre. 
^ ya:k.âo.A. «A-oJ? )k^2s«»| «oi^^r oor>\* »uo *ot o;^^ 

iaa«. Commencement : .ii) îoil «â Iw ywo ^loauasad 

39. (Fol. 1 79.) Sur la parole adressée par Notre-Sei- 
gneur à S. Pierre : « Arrière, Satan I « (S. Matth. , 
chap. xvi, vers. 93.) inâ^^^..^ oo-ojk^ -«^ «â^ d^^? 

f JSxOjfi^ ^ %kf ^^ O^ %io] ȉ idLa yO^k^OA. "^^9 Iv^iftO 

Ll^. Commencement : iil K-o «^ ^^^|x> ypot^^^d 

40. (Fol. i83 v^) Sur l'homme qui descendait de 
Jérusalem à Jéricho, i* ^v v> ooia\. ^%^ «Âf o^w? 



.|l jfîk.rfk»oJ ^ looi j^MJt Jw^i^ooi'^t Ivftoiao. (Voyez 
Assemani, /. c, p. 39o, n° 108.) 

4i. (Fol. 187.) Sur le fils de la veuve ressuscité par 
Notre-Seigneur. h v>)Ljo itSi!^^ ooo^ ^v»o ^ o;^? 
ypo %^]} J^teflr olw^'^^ Conmiencement : j 'x^^ 
llooor )L^») ^^^A j^MJr JLJlr. (Comparez Assemani, 
/. c, p. 390, n° 118.) 

49. (Fol. 190.) Sur la parole de Notre-Seigneur : 
?f îjes renards ont des tanières, les oiseaux du ciel 
des nids 7). %>o\} ««"^ U^Vv» 00 /^\ ■ -w^ ^ o;^? 

Commencement : .QÉ^-à^Yiv l^^i&^ oha *a^ ^ «v>o 



U2 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



lU^ pw ^**^A laofl c^ «»! loi*.). (Comparez Asse- 
mani, /. c, p. Sai , n" lai.) 

43. (Fol. 193.) Sur la parole de Notre-Seigncur : 
ffLo royaume des cieux est pareil au ferment^, etc. 
(S. Mattli., chap. xiii, vers. 33.) •»—*> ^ô? 

i} ^l^ ^JBsi> L)M^ lUtfl l'AJaoj} lu^o.^ Ma^t 

o:^^ ]i>Of^. (Voyez Assemani, /. c. , p. 3 16, 

n» 78.) 

/i 4. (Fol. 1 95 v".) Sur la parole de Notrc-Seigneur : 
rLe royaume des cieux est pareil à un grain de 
sénevé''. ««'^ Jw^U» vdoox^ ^%ao «ot «8^? r^ «5^? 
9}^^} Jl?iâ^ U-^^àM.} Iloa:^^ l,^} y^ %io]}. (Voyez 
Assemani, /. c, p. 319, u° io5.) 

45. (Fol. 1 99 v°.) Sur la parole de Notre-Seigneur : 
ff Quand l'esprit impur sort d'un homme 'î, etc. 
(S. Matth., chap. xii, vers. 43.) «w-k>,^o«^^r 

t^.AA.ir k» ItAJL^ L»o»r ypo %>oh ••ei'^ Ivftoko »3 Qil\ * 

Uiwd ^. (Voyez Assemani, /. c, p. 3i6, n** 87.) 

46. (Fol. 90 3 v°.) Sur la synagogue et TÉglise. oï^? 
|l,-^o Ijfriakoxa'^? luoU» vdaâk« «uo ^. Commen- 
cement : Jlo.a.rfr UiOM,} [oiluâ]ao bomik. ij^. (Voyez 
Assemani, /. c, p. 322, n® i33, f.) 

47. (Fol. 2o5 v®.) Sur les trois morts ressuscites 
par Notre-Seigneur."^? lv>oJi>o oo^sé^ -ud ^ ob^? 
yuk> p-^i^r It^ 1^1 ^f^^. (Voyez Assemani, /. r. , 
p. 319, n^ 107.) 

48. (Fol. 206.) Sur la nécessité de ne point appro- 
fondir les choses cachées, ^o ii ^ « -w>o h^ eb^r 
|JN<iûbd? |l^ ^ <i»o«xft ^ «^?*r lo^Ao? . . -JvftoJiao- Com- 
mencement : ^«pdbte Pr ]t^.,.JL^ ^ «Ao)jk-^ y^J. 
(Comparez Assemani, /. c, p. 3o6.) 

49. (Fol. 209 V®.) Autre homélie contre les scruta- 
teurs, ^o-d^^r ^fL? [ivaolao] «âoXfiÉi* «lao ^ ob^?. 

Commencement : luaji^ Jlr> oUoa^'^ i^^-*- l*«â^ 

.5o. (Fol. 2 1 2 v°.)Troisième homéliecontre les scru- 
tateurs. L«oJ>'VxD^.t I^W l«^U» «AQ^Bs^ ^ ci^r- 
Commencement : Ij^a^oia^ Ko?? o,.»:^ Jb» Ltua^ 

.11. (Fol. 217 v^) Sur la lutte de Notre-Seigneur 
avec Satan. o*-A.obol'^r ]i^l^ «^o^ «v>o h»; ci^r 
il ^ m )A^r v^^r- (Voyez Assemani, /. c, p. 3i5, 
n° 72.) 

.^2. (Fol. 222 v°.) Sur Lazare de Béthanie. ^a o^? 

it^d ^f fjL^ ^^f Iw^Lm Hifffc'Vv» oo^^i »%io fD} 6i^^} 

)La.^. (Voyez Assemani, /. c, p. 322, n** i34.) 
7}^, (Fol. 225 v^) Sur Toraison dominicale, o»^ *t 



Commencement : .u-k> ^.2^ «aJS^ o»:^ 0001 ^«w^l 
o ,v-wv. C'est un extrait de l'homélie qui se 
trouve sous le même titre dans le n** précédent. 

54. (Fol. 229.) 

a. Sur le dimanche des Rameaux. 

(Voyez Assemani, /. c, p. 322, n" i35.) 
h. ( Fol. 2 3 1 v^ ) Sur le môme sujet , par S. Ephreh. 

«o ) -^ • %. M^^t luk>Uo J^uJ^] ^%So la*ii»t o^^r 

kk^olr. (Voyez ci-dessus, n° 189, 1°, a, et 
frS. P. N. Ephraem Syri opéra omnia, syr. i-, 
t. III, p. 209 et suiv.) 

ST). (Fol. 236.) Sur la parabole de la vigne, o,:^-? 
jL^ouar Hbte^^r IvaoJiao oojc:^ ««^ ^. (Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 322, n° 137.) 

56. (Fol. 24 1 v°.) Sur les dix vierges. -w^fÂ? o^? 

oX\ n «n '> ^.jaJIbof ^oJ(^.d ««aik.^^r IwioUo »^oi^v» 

^oi3}. (Voyez Assemani, /. c, p. 322, n" 139.) 

57. (Fol. 247.) Sur la parabole du roi qui fait un 
repas de noces à son fds. Iwok» ^do^ok* -wo ^ o^? 

oiua^ JloJS^ae fAïk.}. ( Voyez Assemani , /. c. , p. 32 2 , 

n« i38.) 

58. (Fol. 25 1.) Sur les passages symboliques rela- 
tifs à Noire-Seigneur dans l'Ancien Testament. 

|JSA«t:kd. Commencement : lil k^^ÊÊ^ loi ^f)?? bo:^ 

59. (Fol. 254.) Sur la parole de MoFse: «rDieu vous 
suscitera un prophète comme moi parmi vos frè- 
res ">. Udo^ wA>Jr »oi'^ lw^)Lx> «Aoa^^s^ ^ 

Q^k».*. d^ Mloal vo'IiimJ ^ U^io yo^k ^aaAj Uaj} l^i 
Commencement : Uj^^^^^ ^a^ Uj ..wo |la«a^ 

60. (Fol. 256 V".) Sur Abraham, ^do^ok* ««^ ^} o^^? 
«eioiada^o ;>oiwd) "^ Jwojiao. Commencement : ^ili^ 

61. (Fol. 265 v^) Sur le serpent d'airain. fi»ro^^r 
!•*»>? l^Q^ "^f luk>Ji>o <âojc:k« ^%>o, ( Voyez Asse- 



mani, /. c, p. 324, n** 160.) 

62. (Fol. 270.) Sur laf^énisse rouge, -v-to^ 
UCyotooiD JlfoL"^? Iv^olao ^dofifk*. (Voyez Assemani, 
/. c, p. 324, n° 157.) 

63. (Fol. 274.) Sur Azazel et le bouc émissaire. 
'V^Jfik.r Ué^ "^f l«^ik> ^oxfiÉ^ -«A» ^ ob^r. (Voyez 

• Assemani, loc, nf., p. 324, n*^ i58; — Zingerle, 



FONDS SYRIAQUE. 



U3 



rrMonuraenia syriaca ex romanis codicibus col- 
lecla^, p. 58 et suiv.) 

i'yli, (Fol. 280.) Sur les deux moineaux, dont Tuu 
élait destiné au sacrifice, Tautre à la liberté. 

t*-^ (Voyez Assemani, /. c, p. 3a/i, n** 169; — 
Zingerle, /. c, p. û5 et suiv.) 

65. (Fol. 984 V**.) Sur la femme pécheresse. ofc::5i^? 

(Voyez Assemani, /. c, p. Sai, n** 161.) 

66. (Fol. 291.) Homélie de Grégoire, évêque des 
Arabes, sur la consécration du saint chrême. ^ 

(Voyez ci-dessus, n° 189, 3**.) 

67. (Fol. 299 v°.) Sur le crucifiement et la fuite des 
disciples, "^o lU ft > 01 "^^ Jw^L^ «^0^0^^ ^mo ^ 
I.Vvivlt i^ijDo^. (Voyez Assemani, /. c, p. 325, 
n° i64, b.) 

68. (Fol. 3o2 v".) Autre homélie sur le crucifiement. 
Ilo&iidi'^r Ivaoko vdojQSk* «iao ^ obM^ (Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 325, n° i6i, g.) 

69. (Fol. 3o5 v".) Sur le reniement de S. Pierre. 

oBoov^. (Voy. Assemani, /. c, p. 32 5,n** 16/i, c.) 

70. (Fol. 3i 1 .) Sur la descente de Jésus-Christ aux 
enfers. >^.^o? «l^^^ ^^r Ju^t-^ «^0.^^ ^^^ ^ o^^^f 
"Vo^a::^. (Voyez Assemani, /. c, p. 325, n° 173.) 

71. (Fol. 3i5.) Sur le bon larron, «a^sk. -«^ ^ db^* 
Ia-so. ^r Ua*^"^? liao]l»o. (Voyez Assemani, /. t., 
p. 32 5, n"* 171.) 

72. (Fol. 319 v°.) Sur le chérubin et le larron, o^^? 
Uo*^ idowa"^? l'«aok> ^oxfiÉ^ mix> ^. (Voyez As- 
semani, /. c, p. 325, n° 164, e.) 

73. 1. (Fol. 324 v°.) Homélies de S. Épiirbm sur la 
passion et le crucifiement de Notre-Seigneur, pour 
la semaine sainte, m a >■ "^r lu^Uo j^i») «wo ^} 

a. Pour le lundi, à vêpres. (Voyez ci -dessus, 
n° 189, 1% d.) 

b. (Fol. 327.) Pour les nocturnes du mardi. 
(Voyez ci-dessus, n° 189, i% e.) 

c. (Fol. 33 1.) Pour les nocturnes du mercredi. 
(Voyez ci-dessus, n** 189, 1°, f.) 

d. (Fol. 333 V**.) Pour les nocturnes du jeudi. 
(Voyez ci-dessus, n° 189, 1°, g.) 

e. (Fol. 336.) Pour les nocturnes du vendredi. 
(Voyez ci-dessus, n** 189, i% h.) 



f. (Fol. 338 v^) Pour l'office de prime, le ven- 
dredi saint. (Voyez ci-dessus, n° 189, 1°, i.) 

g. (Fol. 349.) Pour les nocturnes du dimanche 
de la Résurrection. (Voyez ci-dessus, n** 189, 

h. (Fol. 353.) Pour les nocturnes du dimanche 
nouveau. (Voyez ci-dessus, n® 189, 1", k.) 

II. (Fol. 355.) Homélies de Jacques, de Saroug, sur 
la passion et le crucifiement de Notre-Seigneur. 

a. [Pour le lundi]. (Voyez Assemani, /.c.,p. 324, 
n« i63, a.) 

b. (Fol. 36o v^) Pour les nocturnes du mardi. 
Commencement : olaxS} L>*«v» y] ^^k^ji, ^^^^ 

c. (Fol. 366.) Pour les nocturnes du mercredi. 
(Voyez Assemani, /. c, p. 32 4, n° i63, c.) 

d. (Fol. 371 v°.) Pour les nocturnes du jeudi. 
(Voyez Assemani, /. c, p. 32 4, n** i63, d.) 

e. (Fol. 378 v°.) Pour les nocturnes du vendredi. 
Commencement : L-a-d .,n».,^v>p J^.»^ looi ^i^ 

f. (Fol. 386.) Pour les nocturnes du samedi. 
(Voyez Assemani, /. c, p. 324, n** i63, f.) 

g. (Fol. 390 V**.) Pour le dimanche de la Résur- 
rection. (Voyez Assemani, loc. nV., p. 326, 
n° 175, a.) 

74. (Fol. 393.) Sur le dimanche nouveau et sur 
Tapdtre S. Thomas, "^r J«^|l» ^o«ak* ^%>a ^ db^y 
) *« >v<i boofl "^o |Lf« )■>■"»! ... Commencement : 
Jbi IL*» Jtwdo ^^ ^ ]u^» pA ^. (Comparez Asse- 
mani, /. c, p. 328, n° 182.) 

75. (Fol. 397.) Sur l'ascension de Noire-Seigneur. 

(Voyez Assemani, /. c, p. 328, n° i83.) 

76. (Fol. 4o2.) Sur le miracle des langues. ofc::5i^? 

Li>^ék}. Commencement : ^u^ o^j^tt yi^^o c^ ^js» 
^i -^ » 1 ... (Comparez Assemani, /. c, p. 328, 
n° i84.) 

77. (Fol. 4o6.) Extraits de Tbistoire delà transmi- 
gration de la sainte Vierge. J^i:kA.W Ito» ^ ool 
I wVfc ^? oit^.û.afto'\^[^}] iJo«&. !>•?. Ces extraits 
comprennent : 

a. Le prologue du traducteur syrien. 

b. Le premier livre. 

c. (Fol. 409.) Le livre deuxième. 

d. (Fol. 4i3 V**.) Le livre troisième. 

e. (Fol. 4i5 V*.) Le livre quatrième 



l/l/l 



La rédaclion de ces extraits diffère de celle du 
même texte, publié par M. W. Wri{[lit dans 
le rjournal of sacred litler.^, année i865, 
série IV, vol. VI et VII. 

78. (Fol. ^117.) Homélie sur Tenterrement de la 
sainte Vierge, «liaajd "^fc^? ]%aoUo «doc^ -wo ^o* c9^9 
li^^a^llo )Liu«J> im>^m ^ j^â^ll Ua.)o iVt^. Com- 
mencement : «Aii^o .Kt|l J^MJo too? ^f) o»do^k*3« 1^ 

f«o« Iwd ^ Iêu] looio Ju^ 

79. (Fol. 4 19.) Sur Moïse tenant ses mains élevées 
et sur le signe de la croix, oo-^o.^ -w-» ^j o^^? 

HL*. Commencement : JLqsdo^o Uooi} (?) IJ^^^ iâ«Ai 

So. (Fol. i22.) Sur l'invention de la sainte croix 
et sur Vimpératrice Hélène. -wa> ^ o^^^ 

(Voyez Assemani, /. c, p. 3^8, n"* 188.) 

8 1 . (Fol. 425 v^) Sur le môme sujet, o^^r ^a e;^? 
h^»^ Iaj::^)} oJBwaji. "^r. Commencement : lU^t 

m ^h i^^ »to? M 

82. (Fol. 4 3 G.) Sur le martyre de S. Domitius. ci^r 



MANUSCRITS ORIENTALX. 

89. (Fol. 445.) Fin d'une homélie de S. Epiirem. 

90. (Fol. 446 v°.) Hymne d'actions de grâces après 



. ..flD^)a.û^^ Commencement : <â»a-^r JL^j? Ua^ 



83. (Fol. 429 v^) Sur le martyre des SS. Serge et 

Bacchus. .w>o l^^ "^r Jv^oko vdaxsÉi* .«^ ^ ob^? 

• ,«»aaide .ooii^tA. Commencement : oiV ^^>y )\^ 

— If A ** 

• 8/1. (Fol. 432 \°.) Sur les martyrs en général. 

À.liia-^U«J9 Ifo^"^* JvaoJiao «âojc:^ ^lao ^. Com- 
mencement : Uof} ]k^f JLoJ^A^ f-Ai^ |U^ ho»^ 

85. (Fol. 438.) Autre homélie sur les martyrs, ob^? 
^i'o^l?»^'^? IvaoU» «dojoûi* «wo ^f. (Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 339, n° 222.) 

86. (Fol. 44o v^) Homélie parénétique de Mar- 
lloulvaoo. Commencement : .L^a-wt oi-»oa^ w«w^ 

87. (Fol. 44 1 v^) Surla commémoration des morts. 

yocH^gy- ^001?. Commencement : L?l looi A.) oJ^ 
M ■> > -^ M W'WA?. (Comparez Assemani, /. c, 
p. 3i3, n° 44, e.) Explicit : ),-jji:t Hj^"^? y^^ 

88. (Fol. 444.) Sur la fin du monde. -w^Jiïoî^t 
iL^^'^t h ^t ^ oo^Q^. (Voyez Assemani, /. c, 
p. 3i4, n** 56, c.) La fln manque. 



le repas, par S. Epiirem. Le titre estdélruil. Com- 
mencement : yfoJSd .. Uvao (?) ^oAd 

91. (Fol. 447•v^) Autre hymne d'actions de grâces, 
par S. Ephrbm. ItoK^"^? f^*\^] -wA>t ^'L? ôââI. 
Commencement : oi*^l ^^-^-d? I -^ ^ ^w». La (in 
manque. 

92. (Fol. 448.) Homélie de Jacques, de Saroug. Le 
commencement manque. 

93. (Fol. 45 1 v°.) Autre fragment d'une homélie dv 
Jacques, de Saroug. 

94. (Fol. 452.) Autre fragment d'une homélie dr 
Mar-JACQUES. 

Les pages 75 v°, 324 et 436 v® j)résentent des notes 
qui constatent que ce ms. a élé donné à l'église de S. Do- 
mitius, à ^Ahi Halya, par un nommé Joseph, fils de jl±^^. 
L'évêque Joseph (Cyrille), de Hàh, a inscrit son nom à 
la page 267, avec la date de 1728 des Grecs (i4i7 de 
J. C). 

Le manuscrit est incomplet au commencement et à la 
fin. Entre les folios actuellement cotés 2 et 3 il manque 
un feuillet. Entre les folios 85 et 86 il manque quelques 
feuillets; de même entre les folios 444 et 445, et les 
folios 447 et 448. Plusieurs feuillets à la fin sont mutilés. 

Papier, (jr. /loa feuiilels. xiy' siècle. — ( Ancien fonds 113.) 

197. 

1° Hoinclic sur le roi Salomon, dans le nièlre de 
S. Epiirem. yo vi >n>^ "^ lv>oJi>o ^udbo ^p:^^ U^ \o^ p^^ 

tt^vftJ «vaor U*id wof v3 liv%>. A la marge on lit ces mots : 

Chaque phrase est suivie de sa traduction en carschouni. 
Commencement : «aoio ..ei^o -w^ .w-i-a (ms. : îJ^^l) r^>4 

%M)wBa*lt i^t Ld^âo ^o^ol^^t o»dw*. '^kj'te -"^âb^»»!? |&k»0 c^ 

2** (Fol. 18.) Abrégé d'une homélie de Jacques, de Sa- 
roug, sur la sortie de l'àme du corps. En carschouni. «^o^âo 

)9oi.^w-9 J(u»o , wni^]^ ^ uttAjC^VI^I yaA*. Commence- 
ment : «i^ owl^ fAm0 «a*a "Vo^J A.,^ J^oa] ]u Ul^^ââ^ J^^ 

Cette pièce est suivie de deux notes : 

a. (Fol. 20 v°.) Sur l'état des pécheurs dans l'enfer. 

b. (Fol. 21 v°.) Sur l'état des bienheureux dans le 
paradis, oo^^ *a ^ua!^ ^j «roi 

3** (Fol. 22.) Extraits des vies des sainte. En car- 
schouni. 



FONDS SYRIAQUE. 



U5 



a. Histoire d'Hélène, mère de Tempereur Constantin. 

1). (Fol. ai v^) Histoire de deux vieillards. 

c. (Fol. 2 5.) Autre histoire de deux vieillards. 

d. (Fol. a6.) Parole d'un moine. 

e. [Ihid,) Histoire d'une vierge d'Alexandrie, nom- 
mée *^}, 

r. (Fol. 97 v^) Histoire de Sérapion. 

g. (Fol. 28 v^) Histoires et paroles de plusieurs 
vieillards. 

h. (Fol. 32.) Histoire d'un homme riche d'Egypk». 

i. (Fol. 35 v°.) Histoire d'Abbà Daniel. 

j. (Fol. 37 v°.) Histoire d'un homme pieux (Epima- 
nus, de Rome), à qui Dieu accorda tous ses dé- 
sirs. mVl vi^i-a vdtJ^ Ufl .;^ o:^ %<^» «^. . 

4° (Fol. /i&.) Homélie de Jacques, de Saroug, sur Fexil. 

Commencement : I inVii %ir>o •> ^00» waj^ ^a ^ooo« ^ ,««» 
...««JitJL-3 »ooi yi'Ni ft I JL^^ ^^aVv»» Jj&^^^ol "Vido. (Comparez 
Wright, fr Catalogue of syriac manuscripts in the British 
Mus.î), p. 819, n° Dcccxi; — p. 84o, n" dcccxxhi.) 

5° (Fol. /19.) Histoire de sainte Taesia. JZ^ ,i\ ■•! «aoI 

()" (Fol. 52.) Homélie de Jacques, de Saroug, adres- 
sée à Daniel le solitaire, son disciple. I^^jitv ju£^} Jpo)1»o 

nt >n a? ot; >viVl Lo^ eiif-A.? ^Ma»r ^^{^ iiAi^Ao %da£C^ «uo 

o^^aAa |o« «AA^ ^X.Ujf. Commencement : Ij^^o-a^ lao» 



7** (Fol. 71 v**.) Homélie de Mar-IsAAC, d'Antioche, sur 

la foi. ^v^} [ t^»\^ Jloi»^'^ ^iim.l «uo loo^f JpoLm ool 

.•«o^l otf^^ivl 0010 ^}M. (Voyez Assemani, rrBibliotheca 
orientaJisT), t. I, p. 219 et suiv.) 

8*" (Fol. 79.) Homélie de Jacques, de Saroug, sur la 

pauvreté. lU Ot m v> "^t %daâ^ -v^o lâS^^oo ^ \\ieho vdol 

yuo wo)t ^1 yooi»J^«aâ^ yplo^Ai 9} -0^0 UJ^ ^^o. Commen- 
cement : U^\o] y nVfc JjL»o 1^.?^ .«foM loi^ 1.^ oïlaïaS^ûod 

9** (Fol. 89.) Homélie de S. Ephrem sur le silence. 
I «'Si ^ "^7 ]^wA| .«.Ao U^fOt K»oik> <âol. Commencement : 
jUit ,««^1^1 oïdt .|.«m2^1 ii^^A. <A^|. Cette homélie est 



aussi attribuée à Isaac, d'Antioche. (Voyez Wright, «r Ca- 
talogue of syriac manuscripts in the British Muséum^, 

p. 69/i.) 

10'' (Fol. 92.) Homélie de S. Éphrrm sur l'exil. \m^} 



II 



I V^ yM^I m\>a. Commencement : 

Ml». ORIENTAI X. — I. 



I ^g >^oC^ LaxB^ Mo) .Uma. (Voyez Assemani, rrBiblioth. 
oriental.^, t. I, p. 1^9.) 

1 1° (Fol. 93.) Sur les trente pièces d'argent de Judas 
Iscariote. «oko-m-I^ L^g«i.aA '^.^ji.t fioi y^] V^^\ ^} )À.a^L 
iiAnjoD}. Commencement :...l«ro«? b^^ )*oo**'%kAjkt Ifoi yojoi 

1 a" (Fol. 95.) Homélie dans le mètre de Jacques, de 
Saroug, sur la parole de Salomon, relative aux deux poi- 
gnées de vent. (Ecclésiaste, chap. iv, vers. 6.) -v» ^ 

«Aoâk* ^vao?. Commencement : .Uoîojwjl^ ]p^ fooif \l^^\ }^ 

13" (Fol. io5.) Homélie sur les solitaires, dans le 
mètre de S. Ephrem. p«vd| ^po^ U*id Uf^^"^ Jvaok» «aoI. 
Commencement : .«A^bot i vi *>! Jo»:^? 



>o 



i4"(Fol. 1 18 V**.) Recueil de poésies de Grégoire Bar- 

HEfiR.£US (AbOU^L-FaRADj). Jbjo^^dS. ^ 001 UL.? oïL^^ «r 

Uuo ^^^â:^ ad) ooi? JL^t^t* (Comparez Assemani, ^rBiblio- 
theca orienlalis'î, t. II, p. 3o8; — ïrBiblioth. apostol. Va- 
tic, codicum manuscr. catal.^, t. IH, p. 356 et suiv.; — 
Payne-Smith, trCatalog. codicum manuscript. Biblioth. 
Bodl., etc.'î, col. 371 et suiv., col 5oi et suiv.) 

a. Poëme philosophique sur la perfection, publié .i 
Baghdâd, en i588 des Grecs. Jui^i JvaojL^o kA»^^ 
I > fto ii>Q^.^ bjLd llowaa^'^f. Commencement . 
U*» Vf P ),.N^» )).:£^o ..«A^? Jld u U^w::^ )^«>? U-wd 

mj^^ -fol. Explioit : )iBa««fto ?)y^^ buv£bo yx») o^%M,y 

Ujo«r «M^jJ k^iM^ lit^âju»; 

b. (Fol. 1 38.) Sur la construction merveilleuse du 
ciel, sur les différentes opinions des hommes con- 
cernant les choses créées et sur l'union de l'âme ra- 
tionnelle avec le corps. ^ y^^ e;^? bw^J )poJi>o «^oi 

^^ ^^9 oooftf I^S'ù^v» b«!k.f o l<âOJkf Uool looiiâol ^^ 

i^^xA otu'W «A.»? vdo )v^. Commencement : yo-âo 
«01 JJ^Jk.^ (corrigé plus tard à la marge, en 

Jl«|L0o 

c. (Fol. i4/i.) Sur l'amour de Dieu, comparé au 
vin. Pbtebtef |\oi2^ [sic) J&âo^wi "^ bw^l JpoJi»o c»ol 
U^ yodll JpoMd. Commencement : *^ia«| ««ij ;»o^ 

I^^JD^-d fj^wA.^» 1^0.^.0 ..oi ^ • Iwd^iA. «âW»r K.fta o| 

d. (Fol. 1&8.) Autre sur le même sujet, oc^? bwl 
l^.o«:S^ ltâa«» "^ JLfjLd o»d U*^ \adl?. Commence- 

»9 



146 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



nient : iJ^I «a.^^ . vdw» Iom II Hva^ ^ h^^o»^ y^ 
owD vdumao â^^^j^Ao ooi. Ces deux pièces ont été 
publiées par M. C. de Lengerke. (Voyez frFestum 
Jesu Christi natalitium pie celebrandum indicunt 

Acaderoiœ Albertinœ proreclor -n, Regiom. 

Boruss., 1887, p. 7 à 16.) 



e. (Fol. 1 ûg v"*.) De rame rationnelle. ,-0 ya-d|l Liv—J 
|&u2^.^ Ufij tad|l. Commencement : IU ■> ^ l-i^^ 

f. (Fol. i5o v*".) Sur cette parole de Socrate : «La 
loi est bonne, mais la philosophie est meilleure^. 

tn • ^\ f>Q io |p»o|} mm l^kaoXk^k^o i*i^f ^} bS^f liw^l 

0U.A0 JftwAo v^ llaAoiOMâbMd Pi uSla, 1«»qmj}. Com- 
mencement : fA .%,^\} tCkiOM, La•^l'w «AiJ jftoafg^.ft^ 

g. (Fol. i53 v^) Deux pièces de vers sur un vase 
d'airain incruste d'argent. U /iV^ ei-dbo Liw^l 



• 1 • Is-^ ^^ ta] <^>v»t o| 
û . iifo ]^] ^l) %^Ak>t ô| 

II. (Fol. i5/i.) Sur un ami qui discutait avec lui. 
oi-)a^ looi ^ifk^^»f «A^J UtL^i "^ Lwl. Commence- 
ment ! Wil ^ «a^^mAoi iAAkof lao^^ 

i. (Fol. 1 55.) Vingt-deux pièces de vers sur le cierge, 
le mois de nisan et le printemps, etc. A Texcep- 
tion de la quatrième et de la dernière, toutes ces 
pièces sont des quatrains. La première porte le 
titre ; Iio^va'^ Lw), les autres seulement liwl. 
Plusieurs de ces poésies ont été publiées par M. C. 
(le Lengerke. (Voyez /. c, p. 1 à 6, et îtGregorii 
Barhebrœi carmina syriaca aliquot e codice Pa- 
risiensi ». Regiomonti Boruss., i836, p. 6 

« 9-) 

j. (Fol. 159.) Quatrains, au nombre de quatorze, 
adressés au patriarche Ignace Saba. ^ «pol Lw^l 

fHék9k I t^i^Mf oai»0 Ia£» «AOa^Ui^I mI^O LaWW^ OI)^A 

iaoo* f^ iJBo Uda*^JLd Jli^Ao (Ms. ^?) fmj} Im'^i'n** 

k. ( Fol. 1 6 1 . ) Deux quatrains adressés au patriarche 
I)enys^\ngour. ta^i^ ^^imojLj^} Laww^ J^t Uu-) 

IfAAd Ivaoo^ wiiVfc. Ofdoadb. .•w*> fâ 

I. (Fol. if)i V".) Huit quatrains adressés au même. 

oïd 0|JJSa| fA »o^Wf .oftâ^&k. 

III. (Fol. itia v°.) Sur la mort du maphrien Saliba. 
tu^Ate La^^r oM?oia:w "^ iJBJSkoJr \j%^ liwJ. Com- 
mencement : )a«*bte loi kâ^&id ILaiAm »>"fc«'fci>> J^^aa} 

II. (Fol. i63 v^) Quatrains, au nombre de vingt 



et un, sur divers sujets : sur le couvent du pa- 
triarche Jean, sur un homme inintelligent, etc. 

0. (Fol. 166.) Pièce de vers sur Tamour de la doc- 
trine, qu'il écrivit dans l'album d'un évéque nes- 
torien nommé Salomon. Ujoâ*? L»Nad o»dbo JLfwl 

Commencement : I ■ m »t l^*<«- U^^^ U^^ «m^I 

y^vtm'^Ni oïdf <ii^ L'iJîSi 1^ LoImY >f^viNa 

p. (Fol. 167 v^) Pièce de vers sur l'amour, qu'il 
écrivit dans un livre à l'intention du copiste. 

I "»o » ^^o o»dobo. Commencement : ^^«^j yoi"^ 

|l^ |oo»i ^^ liw^Jr 

(j. (Fol. 168.) Sur l'amour sincère, sur l'âme, sur 
la sagesse, etc. Quarante-trois quatrains. 

r. (Fol. 17/1 V**.) Sur la mort du patriarche Bar-Ma- 
Sidani. ^ 1 ..o» «uo Lawwj>^ om^-io^ ^f «^aol Uu»] 
^f^ao VA. Commencement : o^^ U^m «u^vûI yo 



Ilo^^lUo 

s. (Fol. 177.) Six quatrains adressés h la terre. 

t. (FoL 178.) Neuf quatrains adressés à un ami qui 
l'avait oflensé. 

u. (Fol. 179.) Cinq pièces de vers sur l'amour de 
Dieu. 

V. (Fol. 180.) Vers, dans le mètre de Mar-Ephrem, 
adressés à Dieu. 

X. (Fol. 180 v^) Vers, dans le mètre de Mar-Balai\ 
adressés à Dieu. 

y. (Fol. 181.) Quatrain qui était inscrit sur son bâ- 
ton pastoral. 

z. [Ibid.) Seize pièces de vers à un ami, à un évé- 
que, etc. 

aa. (Fol. t83 v°.) Deux pièces de ver» sur le prêtre 
Masoura. 

bb. (FoL i84 v".) Vers adressés à un ami, sur l'op- 
pression des chrétiens par les Arabes, oto ^::^«i 
y^\ f ^ --^ - UJk,} o^ oif^aA^ looft t«^ik.f «Ail hom^i l^» 
iu^.«D««d ^juV «*^^ h^mmj kiiSkA0 bo^f I i*HiJrfc *»lr 
) >Vfc v> •! uSv n^ ff Jiao ot^o «2w»|o ]^^S^I L«^ ^ 

f V— ^^ Commencement : J^-l-A?Ll \l m ■ i^v y 

ce. (FoL 186 v^) Cinq quatrains sur la vanité d'un 

sot. 
dd. (Fol. 187.) Quatrain parénétique. 
ee. (Fol. 187 Y**.) Sur la mort de son frère MicheL 

Commencement : boo^'^â^â^f Upo* •« l« VJ^ij» i^l 



FONDS SYBIAQUE. 



l/i7 



(T. (Fol. 1 9 1 •) Verssur la mort de son frère Mauphaq , 
sur la mort du médecin Qouphar, sur la mort de 
révêque Sévère, de Tebrîz, sur les sept planètes, 
sur la date de sa naissance et de sa mort , i*éponse 
au nestorien Khamls et à Daniel Bar-Khattâh , 
sur la sagesse, sur la vertu, sur Iloulagou, et sur 
divers autres sujets. Cent trente-deux pièces. Plu- 
sieurs de ces poésies ont été publiées par M. de 
Lengerke. (Voyez «rFestum Paschatis pie cele- 
branduni civibus academicis indicunt prorector, 
director. . . Academiœ Alberlina?. . . n. Uegiom. 
Boruss., i838, p. 3 à i/i. — frFcstum Penle- 
cosles pie celebrandum civibus academicis indi- 
cunt prorector, director Academia; Aiber- 

tinœ w. Uegiom. Boruss., i838, p. 3 à i6.) 

gg. (Fol. 2 2 4.) Pièce de vers sur son enfance el sur 
rintelligence des hommes parfaits. ^|^.a«*l «^ol 

I?^>MA^ Ifooi. Commencement : t-^ ^.^o.. ^ 

Ifol^f ^ooi l^l 

i5"(Fol. 227.) Poëme de David, fils de Paul, en vers 
de sept syllabes , sur Falphabet syriaque. . . .)la.^::^l? IL» "^ 

J.N ..o • ^^ «AMu^^od wd f^o}} o^f it^d «a^ ^^f U^ vdoNxfo 

«^J^ ^.d£^.j9 loi • »f^ ^vi *» ]Um^ f*or ^w-jh-fl» »va^ ^^1 ««^^o? 



.. If-^o..^. La première strophe commence ainsi: 

1 6°(Fol. 2 36.) Sentences symboliques pythagoréennes , 
tirées de la lettre de Théodose, patriarche (d'Anliochc), 
h Georges (Grégoire?). >it>q ■ myolly |l>^-^ ^ l n «1 

u^J^^^^^r Uw^Ldf ^^01 ^ ei-d A.|o. Commencement : 

Jli 1^.1 lloo^ld i^i P « ^r y? U>o« ^^»1 f^9 I T 

^l|'^j^«oûo t} IfiâQA*. ^l| hoJS^ae ol .0^ ni. 11 y a cent 



onze sentences. Plusieurs ont été publiées par Abraham 
Ecchellensis dans (r Eutychius patriarcha Alexandrinus vin- 
dicatusi?, pars II, p. 362 à 377. (Comparez Assemani, 
fr Bibliotheca orientalis'î, t. II, p. 1 2/1 ; — Payne Smith, 
f^Catalog. cod. manuscr. Biblioth. Bodl.'î, pars sexia, 
col. 507.) 

17" (Fol. 2i5.) Homélie sur la vie solitaire des ermites 
et des anachorètes, dans le mètre de S. Ephrem. Uj\^^\ 

j^^i^l «wo» U«id. Commencement : . ) >* ■ a »i a^^^m* 001 ^i 

ll< 



18" (Fol. 269.) HoméUe sur la pauvreté et Taumûne, 
dans le mètre de S. Éphrem. l^M'^o IloAi^tto"^ Lwl 
fk^hM^ myiat U«^ flojoutft. Commencement :%^.^^^ «aijBc^I 



Ce ms. a été exécuté par un scribe nommé Jacques. Il 
y a un grand nombre de notes marginales en arabe et en 
syriaque. A la dernière page il est fait mention d'une 
persécution des chrétiens à Damas, en Tan i852 (?) des 
Grecs. 

Papier. Pel. 36.3 feuillets, xvi* siècle. — (Ancien fonds iî)'], (iOl- 
bert 6167.) 



IX. 



TRAITES DE THEOLOGIE. 



198. 



1'' Exhortatioirdes prêtres, attribuée à S. Ignace, mar- 
tyr. En c^rschouni. ^o «IH ^{.o.'^ ^o»o ^flo ^9) ^^o:> 

>) Ipkio oïLPj QMe»^:^^ u^lo. Commencement : 



Il y a une lacune au milieu du texte. 

9° (Fol. 10 v°.) Questions et réponses entre un maitre 
et son disciple, relatives au sacrement de la confession. 
En cai'schouni.'Va-.D ^ w^^uBD.dlo'V^LA^'V^^u» ^^aJ.. 
p«A^A»:&^ «»|f^<k|l| J^^ f.â^.JBC^o (lisez : yâ^isao!^) yi&ao:^. 
Commencement : (lis. : Oi^vsirf^ ) n^^iiwvi'^ f^ao^JBC^'VU 

«■fc.-^y^ JLjlll |a^^^ jn:^ ^«.oaol^ d 

3** (Fol. Î18 v°.) Homélie sur le carême. En carschouni. 
^•Aâa^ >>of^ \^Lo «^^.aj Ubkjk.L chSs oiua J^^. Commen- 
cement des prolé{;omènes en prose rimée. 



%„»itvn 



:&. 



11. 



iA>Ol 



•;ss^ 



Commencement de Thomélie : y| «o-al U ^p-âKa^M^o ^^s&.|o 



pUoLo 



à"* (Fol. 48.) Homélie de S. Éphkeh sur la sortie de 
rame du corps. En carschouni. an.^Alâ^'VoA ^ w^^ao l^J 

^dol iof ;o|Uad. Commencement : l^ j\ '\^\% »o «t^^-a»^ ;>1> 

5"* (Fol. 53 v".) Sur l'excellence de la religion chré- 
tienne et de son culte. En carschouni. ** *> "^ oiJS^ ^«0» 

Hl^ ^^,M„mw% tUJB^I pU>J^)o ;;uofix^%. i^boVl .ouwLo 

oMABâotoUPl. Commencement : U 4 ft 



iiu:^. ^1 wi.%.o| .|o^ y^^n ^ ^U i«::^ o^S^ ^l .K^ 






•0|«f 



jy 



148 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



6° (Fol. 66 v".) Quelques canons relatifs au baptc^mo. ' 
En carschouni. ..^Jûâa'^ ?|aojeo.|l| yo^U 

7*" (Fol. 70 V**.) Abrégé de l'Explication de la messe, 
par Denys Bar-S4libi. En carschouni. ;olL— d <â^A-f L-^l 

^,v>J vdC^ ;>iUad «o^asa:^ h»^^ <âw»\ t«w. Comuience- 
8° (Fol. 88 v°.) Canons pénitcntiels. En carschouni. 

>oJ^^ w"^ yoLi«o |a^^* ^f"^ ^^^ ^ %.aC^o ^^>fln«^4%^ 

K"^ p:^^ }9]fO ;>»Ul^aud yodfJMo. Commencement : 

^WD f^&i^JBC^ o;^. Cinquante-trois canons* ou questions et 
réponses. 

9** (Fol. 100.) Autres canons pénitentiels. En car- 
schouni. ^IoaI^ vdJBcu 1^1 «Mi.M^'S^ «.xoa. ij«.uD ÔROO J:^^ 

. o^. Commencement iX.K^^* yUa^) J i^Vt^^o!^ ^a^U 

canons. 



Iw^yLa jfS^o o^tQVPfc^n'^ ^|. Soixaute-deux 



• 

10® (Fol. 112.) Questions el réponses de S. Basile et 

de S. Grégoire. En carschouni. ^02^^00»^ lloa^^Xi^iA ^oL 

...a>o«»o^i^. Commencement: ..9::^ ^U^ ^ t^l w^l^hl 



Entre les folios actuellement cotés 1 et 9 il manque un 
feuillet. 

Papier. Pcl. i3o feuillets. \?r sièclo. — (Ancien fonds 1 1 '1 , (]ol- 
lirrl /ifiS/i.) 

199. 

Fragments d'une lettn» adressée par un évéque aux 
moines. ^Isidore, évéque^) (de Péluse), et le ^prêtre Vic- 
tor^ V sont cités. 

Ces deux feuillets, d'écriture estranghelo, servaient de 
feuillets de garde au ms. copte n° 96 de la Bibliothèque 
nationale. 

Voiin. Pot. îx fonillols. \\' siècle (?). — (Supplément 42.) 

200. 

1° Discours sur le symbole de i\icée, par Jacques, de 
Saroug. En carschouni. -^.a^ .^^^^^ «.xn. io» «a^ J^^ 

• > •* ^ >j &» m ^ ^^ > ^,â^.g »a ,o ^f «.^^ JLa*j «.^ Qtto^l. 



Le texte syriaque de cette [)ièce a été publié, d'ajirès un 
ms. de la bibliothèque Bodiéienne, par M. Overbeck. 
(Voyez trS. Ephraemi Syri aliorumque opéra selecla^, 
p. 898 à AoS, et ci-dessus, n° 195, t% k.) 

2° (Fol. i3 V**.) Quehjues homélies de S. Ephreh, de 
Jacques, de Saroug, el d'IsAAc, d'Anlioche, copiées sur le 
ms. n'* 196. (Voyez ci-dessus.) jL^^^ilao «.oa* ywo? 

P^I^A) -uo laiin Uâb^ |lo»dlr \l»Uo ^ *V:^iA c 

a. Homélies de S. Epiirem sur la passion et le cruci- 
fiement. (Voyez ci-dessus, n°' 189, i% et 196, 

73,1.) 

1. Homélie pour Toffice de nocturnes du mardi 
de la semaine sainte. 

9. (Fol. 18 V**.) Homélie pour Toflice de noc- 
(urnes du merrredi de la semaine sainte. 

3. (Fol. 9 2.) Homélie pour Toflice de nocturnes 
du jeudi saint. 

4. (Fol. 2 5.) Homélie pour l'office de nocturnes 
du vendredi saint. 

5. (Fol. 98.) Homélie pour Toffice de prime du 
vendredi saint. 

6. (Fol. 4 1 v^) Homt^lie pour roffice de nocturnes 
du dimanche de P«4ques. 

7. (Fol. 46 Y**.) Aulre homélie pour l'office de 
nocturnes du dimanche de Pâques. 

Ces homélies sont désignées (i la marge par les 
n*" «» à o». 

b. (Fol. 49 v°.) Homélie parénélique de Mar-IsAAc. 

lloulpoo. (A la marge : û li*>i»o). (Voyez ci-des- 
sus, n** 196, 86.) 

c. (Fol. 56 v°.) Homélie de Jacques, de Saroug, sur 
l(\s morts. I^li-M bwAof "^^r U»U» vdojsw* »vo9 cc^f 

yoo<>9iVn. (A la marge : iÂÂ h ^l w.) Commence- 
ment : A.oe» «^-^ .^.)La«a^ K>aA.r \j}\ loe» ^.1 ^»l 

À.Laowa QHh,vtvfk JLftoi. (Voyez ci-dessus, n"" 196, 

«7-) 
3" (Fol. 61 v".) Chant tiré des Rogations des Nini- 
viles et attribué à S. Ephreh. ywo U^^ eit^o i^ |o«!^ 

l^^^ioiB» ttp^wdl M^ad^ l**-^^? («OrUJf llo^kd ^ UmU^ ^^ok^Aj ^ 

^^] *^t^ yv». (Voyez ci-dessus, 11*** i84 et i85.) 

4** (Fol. 71.) Pièce de vers de Georges Warda, adres- 
sée à son ame. 1 ol "^ J^o ooK-x^ l m > ^ v» «.o^». ^po ^m» 

^ JLaAj. Commencement : ^v^^M» Usu o| 



FONDS SYRIAQUE. 



149 



5° (Fol. 77.) Extraits divers. 

a. Commencement de l'évangile de S. Jean, en car- 
schouni. "Vo»!^ U.*a. è»>Ud ^ 

b. Commencement de Tévangile de S. Jean, en la- 
tin écrit en caractères syriaques. l|ij o.si.'^i^t.yii.l 

;oo|? fodl llfl ;>adf|o ll;9adf|o, finissant par Ulw^olf. 

c. Quelques extraits d'un ouvrage ascétique, suivis 



loi»*io 



r 



màtti 



d'une prière. En carschouni. ôi vi • ** "^ ol;^^ ^^ 

d.(Fol. 79.) Formule de la prière pour le pape, etc., 
à insérer dans la bénédiction finale de la messe. 

e. (Fol. 80.) Chants, en vers de douze syllabes, en 
rhonneur de la sainte Vierge, par le prêtre Mîr- 
DJAN, évêquesouslenomd'AîHANASE. En syriaque 
et en carschouni. w^L^m» Ioi»^ p««^ «tj^lS^ 

f. (Fol. 84.) Deux chants en l'honneur de Jésus- 
Christ, par le même. En carschouni. txii. ^ ^«1 

a:^ w^hl J^^. A la fin on lit : uba w^aû:^ LiI 

Les quatre premiers articles et les trois premières pièces 
de l'article 5**, écrits en caractères nestoriens, ont été co- 
piés, en 1692, par le prêtre ^Abdou '1-Ahad-ben-Daoud, 
d'Amid. (Voyez fol. 7^ v^) En tête du fol. 79 on lit cette 
note, de la main du docteur Picques : fr Athanase Seysel, 
* euesque de Mardin et de Nisibe, a copié icy à Paris la 
messe chaldaïque, latinisée par Alexis de Meneses, à Tu- 
sage des xliens de la Serra et de la ville de S' Thomé, 
a** i685, mse 10'*'», et à Ja fin cette autre note : ïrLe 
V" Athanase Seysel a escrit cecy a*" i685, mse g*""' et finit 
1* mensis io'^'î. 

Papier. Pet. 86 feuîUels. — (Supplément 65, Jacobins Saint-Ho- 
noré. ) 

201. 

1° Les treize discours sur la vie chrétienne, par Phi- 
LoxÈNE (Xenayas), do Maboug. 

a. Premier discours (sur la foi). Le commencement 
manque. 

b. (Fol. 5.) Deuxième discours (sur la foi). Iw^U» 

Commencement : It^o;^ adw»&âQ2^ jbj ImA^^ U*] 
C. (FoL 8 v°.) Troisième discours, sur la foi. Jt.Ao]i»o 



^^A^f .iPQi.mnr%fcft. Commencement : «^a^ «^olll 

t^]} Ho lojll . |lai:»«oit L^^ otJÛ*^ l*«ad^l o| 

d. (Fol. i3 v°.) Quatrième discours, sur la foi et la 
simplicité. lU^.aft'^o lloiâo^'^^f l\d9h Juoko 
e;^} fA o:ik.r. Commencement : lL2^?o |jQ«*d Uio^ 

Explicit : iLo^i^Ad'^r Lio^ l^oko ^^^n*. 

e. (Fol. 25.) Cinquième discours. Deuxième dis- 
cours sur la simplicité. )la.^^«M*^ "^^^ ^U K»bo 
cH^^t t-3 «^^r Uao«? ..OIOÀ.JO. Commencement : "^ 

f. (Fol. 35 V**.) Sixième discours, sur la crainte de 
Dieu, -e» llo I vfc *» 9J6w3 ^} 01^ "^fo.^ \tJih Ipoko 

liiJSAftoo i)a«AJSto iLodj ^S^l ^o If^bte Uaulfo la»i'^'> 

)&i^* Ifoi -oi ^. Commencement : "^^.^^.â» ^ip-o^« 

&k.^}t 1^^-^? iiytfSift^ l^k «ftlo . Joi!^ ^^^^?r k^'wwa 

loi::^^. Explicit : u^ ^t'^i^? I^^l? )^Uo fs^ 

g. (Fol. 44.) Septième discours, sur la crainte de 

Dieu. L^fto«.ë jL«L-a \ooiM «dl? o»d «.^a^o^ k.aJiLf IpoU» 

omj JuLttvsl -po?. Commencement : 



• • •« 



o liLat Jfa«* ^ UàmMUo} e»wdo}f L»9o| ILajo Wif 
Explicit : U^o^ bliU? I^.:^ ^? "^f ko jfî^^ 

h. (Fol. 53.) Huitième discours, sur la pauvreté. 

J, ■ vtVl ]ootJ} trt *> ■• v> fMj) 9} oïd «SC^âo} i«uolf Ivftolao 
f-A o^^} oilo^^H^o oilo*Aaaj> ^L:^>^l viV>. ^ *aSL«o 

. .I.iinnj «pof o:^f Commencement : L^j? lu) U*;^ 
)fw llov^^^k^ JJBC^^ U}oJb^ Explicit : I^-adUo 

il) i.uaviV )««»i'^l 

i. (Fol. 6a V**.) Neuvième discours, sur la pauvreté. 

M^Aj^f )lQDinr>v>y UaofD IjuJ} «oiâl^ Iva.1} );^i»o «dot 

«â2^^r JL»o«A )«iâf^Lr fia» ^o >m>',io Jb^f )lo7d*A ^ 



Commencement : L-ud^o^^ ^ Jooil lUk^^^o )lato« 

L-di^^i» ft^^ yUo iiuam? oiJ^^Aâio .|ln0tmv>y. La fin 

manque. 

j. (Fol. 86.) Dixième discours, sur la subjugation d«* 
la chair et sur l'ascétisme. %1-a-Dd^? I^iao^? \vaoUo 



150 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Comuiencemcnt : j a ,. yo< 

k. (Fol. 106.) Onzième discours, sur la subjugatlon 
de la chair et sur f ascdtisme. "^é^? w-io^^^r liaoko 

L«.ih^ oije^*«r boAoaf t^oi milVlik. Commence- 
ment : yoo^^a^ ^oW^ «&>«> JfvAao 1^.^ K»JBsd ^^o^ 

oXi^^f Iws-A, |,«ââ2^. Ce discours est suivi d'un 
extrait d'un autre ouvrage du même auteur, com- 
mençant par ces mots : |U ?i *> 1 L«i» .e;^} .^ e;^? 



î?"* (Fol. 162.) Sixième lettre d'AnMois (abbé de Scété). 
[j^j^} |«, > ^ . ,M\ m io v>J -w-^r |lk^ ool. Commencement : 

[U«u]-u, [L]| .H* 



3" (Fol. i63.) Lettre de S. Basile à S. Grégoire, son 

frère. ««iJo» ••oia«*l *«»a«»o^k^L^i, mi^} xtnoS^»n\9 m%»t )L^ 

oïL^. Commencement : ^^«.v >lt lU ^i ^ /•tw-^ mlJk.}ot^] 

■ J «^1^ ^t«^Aa0r« (Voyez Migne, (rPatrologia grœca?), 
t. XXXII, col. 2 93 et suiv.) Le texte syriaque est plus dé- 
veloppé que le texte grec publié. 



Zi" (Fol. 168.) Quelques sentences de S. Xtste. *dol 



Ces sentences sont tirées du second livre du recueil. 
(Voy. frP. Lagardii Analecta syriaca^, page to, ligne 23, 
à page 11, ligne 3; — page ii, lignes lo à 22, — 
lignes 25 à 27 ; — page i5, ligne 28, à page 16, 



ligne 8 ; page 2 1 , lignes 5 à 1 7 ; — page 2/1 , lignes 1 1 
à i5. 

5"* (Fol. 1 68 V**.) Quelques extraits des vies des Pères, 

de PallADICS. Jlo»^? U[<^]r-' [^l^^^l .«a^^f JlaAdj^Aio [^])d 

i^*;tf> 001 looi Uo|[o] )JBuJlU.| »J^^ «âAftoo fr-i^ 

6° (Fol. 169.). Lettre de S. Antoine aux moines, v^ol 
Ht ffM,} ««»Q«^a^l «wo? |l)^. Commencement : ^Of»^ jo^j» ^ 
\] ^^} h] v-a-fl» v^a^^ vaAda«.r o^i^iA. U^K. (Voyez deux 



I. (Fol. 126.) Douzième discours, sur la fornication. 

Commencement : ^^^^ lt>\;«i"»y ^1 )anlâ« lia») ; 
m. (Fol. i4o.) Treizième discours, sur la chasteté. 

Loi i[s]^ "^ .0102^0 )laâ.a-i "^t [w]iaJi^^ luoJix> 
I «^ ">t>>o JIo^mxI) boA} oïd «.t^ao «.a |v^ J^^? La*3 
OMOWfl^-f? ^OttVdN [^]*lf ^«-A^^^^te LdvA Lfo»dt ^^P 

yoe»^:^<^o. Commencement : )1 ^ *^ -» L) Ladite ^ 
)l^?. Explicit des treize discours : «^Mmv ^^^^ 



traductions latines de cette lettre, dont Tune fait« sur le 
grec, l'autre sur Tarabe, dans Migne, f^Patrologia gi»a*- 
ca^, t. XL, p. 978 et p. 999.) 

7° (Fol. 172.) Parole de S. Antoine, tirée des Apo- 
phthegmes des Pères. L-9I v-»ol • v^-^' "^-^^ ^'^f «^ ^'^^ 



8*^ (Fol. 172 v**.) Deux extraits de la doctrine de. . . 
...Uwl 1[a] aflA[»].... Commencement : i-ie» loo^ E^^]^ 

C'est la préface du livre des Degrés. ( Voyez l'article 9" 
ci-après.) Le second extrait commence ainsi : ^^ ^ \^\ 
U^^jo yUB}o Uaj} IS^f lUlFo^ lliBk>. Explicit: UxMd jt^^ 

9® (Fol. 174.) Le livre des Degrés (KAZ/ùtaÇ), divisé 
en trente et un discours, par un auteur inconnu (Eusèbe 
le moine?). j»iJi U ?>v ^ ^ *^^b U^oio L^^^ t^^to» ooL 
OIM.A. <â^aJr Jbj P yvao? IbojtAdf. A la marge supérieure se 

trouve ce titre courant : ^ «.^1*^ v^^a-k>t 1^ ^n « v>? JL^Na 



h o ^n ^t 



a. Premier discours, sur la distinction des comman- 
dements : L^^o^ ^\^M>} WiAko ôJ^h JU>^ Iwojiao 

JLdfof 1j; no fliV Lmaso %>fi«i.nv» yk»| )^o| ofidwo Iud 

l^L^ )oo»-i )?o-^i.ao JwM^looM Ldfo». Commence- 
ment : ...|t<>^vi >y ^Lol»)o ^1 iyUi»d)o ^1 h 



b. (Fol. 176.) Deuxième discours, sur ceux qui 
cherchent la sainteté, ^^^^t ^^ "^t ^Ut luoko 
yo^ao^t. Commencement : l-ifoo-» «*.w^^ Xi^^ 

«Ail t^a^to y»o»3t Jd? o» 

c. (Fol. 176 v".) Troisième discours, sur la dévo- 
tion corporelle et spirituelle. "^^ &J.t h v»l v> 
liB^-^^j^oio iJtMk^w^ |^«aaA.l. Commencement : «»! 

Ji-ab^^ |).ab^<âu Id^MAdo Lov*d 

d. (Fol. 181.) Quatrième discours, sur l'herbe des 
mdades. loMS^r U»w "^t kd? Ir Iv^ko. Commence- 
ment : I iLowâo^ Lf^oft "^ ^«««*r X»ak> 

e. (Fol. i83.) Cinquième discours, sur le lait des 



FONDS SYRIAQUE. 



151 



enfants. I^oi^^r Uc^^..* "^t U>o«r luoUo. Conimen- 



f. (Fol. 187.) Sixième discours, sur Thomnie qui 
se glorifie de sa perrection. ««^1 "^r )t^^} Iw^U» 
«dwe u&^te?. Commencement : ««^1 ^-^-*l ^? I 

j{. (Fol. 187 v°.) Septième discouj;s, sur les com- 
mandements des justes. Lf^^o-d'^t L^-J^^r luoU» 
liLaf. Commencement : oC^a^ ^^w^^^lr lii«ëaft "^ 

h. (Fol. 199.) Huitième discours, sur ceux qui don- 
nent leurs biens pour nourrir les pauvres. IwaojL^o 
ii'^iifnrfVi iiAf'^^^aokit ^"^t i^uoif. Commence- 
ment : w^^ ^It'^'^ol ylf ) É>>V^ i^^U tf} 



i. (Fol. 193.) Neuvième discours, sur la justice el 
la charité des justes et des prophètes. k^U Jpoko 
UàJyo LfJLaf Ldo^'^o llo^ld'^b^. Commencement : 

|«AA bok. oo*d looi \lr Us^iS^ "Vikaio fo^^i 

j. (Fol. 198 v°.) Dixième discours, sur le mérite 
d'endurer le mal que nous retirons de nos bonnes 
actions, et sur la macération du corps et de Tâme. 

It^-iLl^ l.a.*.flair Jb^l ^ M} biLa« "^fe^ 1)^0^? J)^U» 

..«L^ Loi léUf^} o;^} fA e^^f. Commencement : 

k. (Fol. 301 v°.) Onzième discours, sur l'audition 
(le la lecture des Écritures saintes. v^a:w^t luobo 
idbof lt:kaattk> "^f. Commencement : Iw»^^} Jb^Jo 

^u^f«o ^i*A.i» Jw^) |&3U»f Ija»] ^io^ U»oaâJ 

I. (Fol. ao3.) Douzième discours, sur le service de 
i église, public et privé. JJ^^^ao^L"^} w^^U? Ipobo 
|J^^>^ JJN.«Dbd ]i^}. Commencement : ^ ^}i . i^l 

m. (Fol. 206.) Treizième discours, sur la bonne 
conduite. LtUî} Iw-ap? ^^t oc^? i^t^^» It-^oU». 
Commencement : P o».^^? ffi^o l-«fl mv,,^ JIojU 

I-3WD. Explicit : lla^lâf J;âot'^} %^r |po]i»o yi^^ 

n. {Fol. 208.) Quatorzième discours, sur les juste» 
et les saints, "^o l.iUâ'^b^f v^^wj^âfl^ fpojiao c»oL 
|««aa^ Commencement : • ^.a*«j^m fo ^»w>^|l bl-i> 

^^i^*^ '• ^ ' ^* l*-2»^ 
0. (Fol. 309.) Quinzième discours : Comment le dé- 
sir sexuel se réveilla dans Adam. |v-k>l— ^ c»oL 

>o}id looft? l^oiH^fvso'^t •i^û^JB^AM^t. Commen- 
cement : />}U> looif l^off J\}^ lyoi"^ waA^X«.Ak> 

p. (Fol. 216 v^) Seizième discours : Comment on 



peut s'élever au-dessus des grands commande- 
ments. hfOQ^ ^ *Mj] vdw ^r^^r . )^D^JSA.r luoko 
• Loi U^r ob^r ^ o^^r • l^îo». Commencement : 

q. (Fol. 220.) Dix-septième discours, sur la pas- 
sion de iNotre- Seigneur, qui doit nous servir 
d'exemple. ]om} yw^ «oia.AJ^'^t •i^o^JBLa^i.r IpoJIx» 
Ifo^ yooi-â ^. Commencement : yujof .010^ "^ 

r. (Fol. 222.) Dix-huitième discours, sur les larmes 
qui accompagnent la prière. .i^D^JBaaol} l^oLo vdol 

...o;^? -Jl^? tki^r'^f. Commencement : "^JM»! 

|la.wa "V^f (Lio} A.) . bl vo]} )o^oa »%^ "Vooi 

S. (Fol. 22/i.) Dix-neuvième discours, sur la ma- 
nière de reconnaître la voie de la perfection, ool 

». Commencement : ol ^r^ *^9) Xo» c^ ^»oi 
looMt l^r ^' Explicit : w-flou-w^^lt Juoko jt^^ 

t. (Fol. 233 V**.) Vingtième discours, sur les degrés 
difficiles à franchir pour arriver à la cité de Notre- 
Seigneur. U^iol^ ^\} |JS«aa iJ^Jisoio} ^«i»^r JpoU» 
^ ci^t • \^} e»i^A«fX>^ Commencement : &L 

u. (Fol. 2/10 V®.) Vingt et unième discours, sur l'ar- 

' bre d'Adam (du bien et du mal), h v>| v> «^ol 

p}]} U^^l "^t f-»« ^«iB^f. Commencement : Ju^l 

V. (Fol. 2/17.) Vingt-deuxième discours, su ries peines 
rigoureuses de la loi. b-l'?"^? ^Tlo ^«i»^? Iv^oi» 
fy>k .} ^ o;^r . ^po»*?QA.w yeo»A ^l^ Hj. Commence- 
ment : ya.fl \^} ko vpoid U^ fMj] Pr b^V'^'»^^^ ^iA* 

x. (Fol. 254 V**.) Vingt-troisième discours, sur Sa- 
tan , Pharaon et les fils d'Israël. I^o ^%«aM |po]i»o 
XJwBo*) Jia'Wo ^^wvd'Wo U^"^?. Commence- 
ment : aV\fl>| 001 ^91? %»|mb4 «Jua'^o ya'wv»'^ 

y. (Fol. 267 V*.) Vingt-quatrième discours, sur la 
pénitence. lla-AJ."^? .«^Vlo ^«^aaw? Jwoko. Com- 
mencement : l^*à$ «A^l vjr ^^} JJûJ ^1} ^t"^^ 

ilLoA.^ lill o^ ^::^ fttM ^^â ^ 

z. (Fol. 261.) Vingt-cinquième discours, sur la voix 
de Dieu et la voix de Satan. UûoIo ^«^aaw? luoi» 
U^ro loiS^f Ib Ivd'^r. Commencement : ^o. «»| 

lk.}| ^ «A.fA^*e «AiJSâDJ? Ikdo wa^t ^a2^ W» tfkA ^o» 



152 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



aa. (Fol. 263 v*".) Vingt-sixième discours, sur le se- 
cond commandement que Dieu donna à Adam. 
^}}l JLuo ^t ^'^r U»oaâj "^k. ôâf )«^bo. Commen- 
cement l"^)? i£w-a ^ />?!! i.»%. v> jp^x»* t n>n ^ i "^ 

bb. (Fol. 264 v°.) Vingt-septième discours, sur les 
deux larrons. UaJ;^ Jb^^"^? k^^lo ^«^v IvaoW 
Commencement : ypoi vvi v yw-ao In—? ^ ^ v ,|^^ 



yoo»9^ «{Afto nmu'^ ^lâDfbtef 

cv. (Fol. 266 v°.) Vingt-huitième discours. Que le 
sang ne constitue pas Tâme de l'homme, h v> i v» 
U^} looi 9} JLiuiJ wdf Usu"^? JLuolo ^%i»^?. Com- 
mencement : i-^oft L^*-J| ^-^^^t?? L»w*. "^ ^r poil 

dd. (Fol. 268 v''.) Vingt-neuvième discours, sur la 
macération de la chair, "^v l\ i'U ^%iaa^r Iw^ko 
Ik^ «A^oâ. Commencement : Lj wi.&â jfS^ 001 « 

ee. (Fol. 27/1.) Trentième discours, sur les comman- 
dements de la foi et de la charité que doivent 
suivre les solitaires, l ti m ft"^? ^-«^L? h v>) v» 
t.'^* |.da««o Uoxn^?. Commencement : lifi>oft'^ 

La Un manque. 

Une table des chapitres, en tête de l'ouvrage, indique 
trente et un discours. 

Des fragments de cet ouvrage se trouvent dans les mss. 
du Vatican et du British Muséum. (Voyez Assemani , ttBi- 
blioth. apostol. Vatic. codicum manuscr. catal.^, t. III, 
p. 1 4i ; — Wright, tr Catalogue of syriac manuscripts in 
the British Muséum t^, p. 698, 810, 856 et 882.) C'est 
dans un des extraits du British Muséum qu'il est altribué 
à Eusèbe. (Voyez Wright, /. c, p. 989.) 

10° (Fol. 281.) Extrait d'un traité de Jean le Moine. 
Fragment. 

1 1" (Fol. 281 v°.) Panégyrique de S. Jean-Baptiste, 
par Jacques, de Saroug. (Voyez Assemani, rrBibliotheca 
oriontalisTî, t. I, p. 3i2, n° 35.) Fragment. 

Les folios 1 o5 v**, 1 89 v^ 1 78 v*" et 260 v° contiennent 
quatre extraits des vies des Pères, qui ont été ajoutés 
après coup. Le premier et le quatrième contiennent des 
apophthegmes d'Abbâ Poimén, le second de S. Antoine, 
et le troisième d'Abbâ-Lot. Ils sont tirés de l'ouvrage in- 
titulé : r Illustrations du paradis?) l^a.?w^ J?oioj. 

Le folio 171 est transposé. 11 a sa place avant le fo- 
lio 169. 

Au commencement et à la fin il manque quelques feuil- 
lets. Entre les folios actuellement cotés 85 et 86 il manque 



un feuillet. Les marges du ms. ont été rongées par les 
vers. 

Papier. Pet. 281 fouiiiets. xiii' siècle. — (Supplément 3A, Sainl- 
Germain. ) 

202. 

Œuvres ascétiques de Jean Saba, ou le ff Vieillard spi- 
rituels. En carsfhouni. . .vd|l| ^ma . jl^jJI ^uàJl lJu^ 

I. Discoui*s. 

a. Prière. 

b. Discours sur la surveillance de soi-même. 

^m '^^ yLflOLlJi^ Jbài. ySiVli JDOOM ««i^ ^mjIo^ûQ^O 

yl "^^-^ ^o oMO^J^ «^I^PJ ^^ ^ |lJ^âa•o oioLaC^o 

...oifL-a-dl «ft flrt?!"» un^ 08^.^0;^ yaâ«. (Voyez Asse- 
mani, rBiblioth. orientalisT), t. I, p. &86.) 

c. (Fol. 7 v".) Discours sur la lutte et la victoire 
dans la voie de la perfection, ««j:^ i^n^ito i^ d^o 

;poion?^>^. (Voyez Assemani, /. c, p. /i86, n"" 2.) 

d. (Fol. 18 v".) Sur la fornication, yj^ i-^l o»^o 

,0 . o<yivt>^'^ «.atock:^ 1^9) ^boo lii:^ vM*"^ 

(Voyez Assemani, /. c, p. 436, n° 8.) 

e. (Fol. 2/1 v^) Discours sur le blasphème, c^^ i^^âo 

. o,v>v*^'^o vdjo^^ oT?^ «â*âo f«Jf yUd. (Voyez Asse- 
mani, /. c. , p. 436, n° 4.) 

f. (Fol. 27 V**.) Discours sur la colère, la folie et 
l'orgueil. .*^^o omi.Uj:&^o ri^i:^ c^^ w».»» 1^1 cc^o 
JUvAflL^. (Voyez Assemani, /. c, p. 437, n° 5.) 

g. (Fol. 29 v°.) Discours sur l'amour des anges pour 
les ascètes, etc. loiio»^! -JSJS^ o> n,i/«^ c^^ w»*»» 

(Voyez Assemani, /. c. ,p. 487, n**6; — Zingerle, 
trMonumenta syriacai), p. io2-io4.) 

h. (Fol, 81 v*".) Discours sur la théorie discernante. 
oi \ ^) f> "^ i^folK"^ w^^ \9a0ao. Commencement : 

...^&.«»M. Commencement du discours : «aw^I ]}] 



FONDS SYRIAQUE. 



153 



i. (Fol. 38.) Discours sur rinconvenance de blâ- 
mer la manière de parler des Pères, om) w^^ (aa^^ 

Di»):^^. (Voyez Assemani, /. c, p. 487, 
n° 7-) 

j. (Fol. io.) Discours sur les frères novices. vv> > v» 
^.«rt^-a-u-:^ «a^m w^^b.. (Voyez Assemani, /. r., 
p. 437, n» 8.) 

k. (Fol. 43 v°.) Discours sur la prière, etc. ^ v> > v> 



oiw^bo Uilw-»l «<^^o o^ 03»:^^. (Voyez Assemani, 
/. c, p. 437, n" 9.) 

1. (Fol. 62 v^) Discours sur la surveillance des sens 
extérieurs et intérieurs, ^l^^-^â^ ^ 9> .. J^^ ida^ 
1(1 ^ fliiM I ■ l»)^do o^^lflâlso oi^lâ:^. (Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 437, n° to.) 

m. (Fol. 57 V**.) Sur la mort volontaire (le renon- 
cement au monde) et la vie éternelle, i-^l o^^o 

^ » Yivlv"^ «Mi^d oioftâJSiM^. Ce discours est suivi 



d'une question et d'une réponse relatives à la 
condition des âmes après la mort. (Voyez Asse- 
mani, /. c, p. 438, n" 1 1 et la.) 

n. (Fol. 60 v**.) Discours sur Tintimité (tsappricrla) 
dont jouissent auprès de Dieu les âmes qui sont 
pénétrées de l'esprit de Jésus-Christ. ^.^^^ v\n*v> 

^oi^Jb ^^JSirtnHs.. (Voy. Assemani, /. c, p. 439, 
n"* i3; — comparez (rCatalogus codicum ma- 
nuscr. or. qui in Museo Britannico asservantur. 
Pars secunda, codices arabicos amplectens^, 
p. 3i , n° i4.) 

o. (Fol. 63.) Discours sur les différents dons de Dieu. 

^;aGeh.L:^Jb l^^, (Voyez Assemani, /. c, p. 439, 
n'' i4.) 

p. (Fol. 63 v°.) Discours sur les mystères du monde 
nouveau. > *y '^'^ ^^.tilS^ wd J^^ idA«M JL^ 0^0. 
(Voyez Assemani, /. c, p. 439, n"" i5.) 

q. (Fol. 66.) Question et réponse relatives à la façon 
de prier, la face tournée vers le nord. (Voyez Zin- 
gerle, ffMonumenta syriaca?), p. io4.) 

r. {Ibtd.) Sur la manifestation de Dieu dans Famé 
et sur rintimité de Tâme avec Dieu, l ^ *] 
o»:^!*^ ««2k^o .juAilS^ tad o2&^ ioo»^ wx^ <2^^ 

loM^ .om::^ iL^ VKJSitPld ic;^ i^ oa>o «k^ 

fn *! .11 W "^ «..k» loiA^jl^ y^o • «^^»i^« WB^ld lojWMO 

Mak. orientaux. — I. 



I 

(Voyez Assemani, /. c, p. 439, n** 16.) 
s. (Fol. 68 v«.) Sur la Trinité, etc. ^^^a^ l^] oi^o 

(Voyez Assemani, /. c, p. 439, n° 17.) 

t. (Fol. 71.) Discours sur les dons que reçoivent de 
l'Esprit ceux qui se livrent à la contemplation de 
Dieu, et sur la volupté de l'union avec Dieu, etc. 

** ^^1 ^otJ^ ^ .•J^-^ Ll ^^ "^ t.:^^ i)o«M> 0^0 

^^tl^"^ ^ '^ ^ thloMi.o oâ^id rfo^l^ .«aj)jS«aMâk 

yO^«»J^• oâ^ld ^t^* \Qâaekj\ ««iâS n«^A^ i2âi.O jDOld 

wL^o^.^ rr« «^^^ lo»^ ^^^ 9 ol^ ido^ «fSiS ^t 

poiji^^s^i oi^do y<u^^^a. o2&^ «^..c^ yl o»d. (Voyez 
Assemani, /. c, p. 439, n*" 18.) 

u. (Fol. 78.) Discours sur la volupté de l'amour et 
de la contemplation de Dieu. 04.^ «.^^ t vi « v> 

(Voyez Assemani, /. c, p. 44o, n° 19.) 

v. (Fol. 83.) Discours sur le renoncement au monde 
et sur la cessation de l'intimité, t vi « v> l^\ 0^0 

(Voyez Assemani, /. c. , p. 44o, n° 30.) 
X. (Fol. 85 V**.) Exhortation à la pénitence. ljwr«*t 

CMX^iC^ ^ e^QM^t^ oifoiL^ oi^KS^ «:^ lltoj^o. 

(Voyez Assemani, /. c, p. 44o, n" qi.) 

y. (Fol. 87 V**.) Discours sur la manifestation de 
Jésus-Christ dans l'homme. ««^^^ ^ v>>v> L^^l 0^0 

;ob^ io^ «a*ao Udf «**Jtto^ »oe»^ Li^lU^tsA»! 



lȉ. Ce discours est suivi des sen- 
tences d'un moine, copiées par l'auteur. (Voyez 
Assemani, /. c, p. 44o, n"* 22.) 

z. (Fol. 91 v®.) Réponse adressée à son frère, rela- 
tive à la purification de l'âme par la pénitence. 

yl ofrXM *i>Vi^ -ti:^ o»oj flk. «^ m.,/^"^ ^«Nflâb. 1^)0 

ot-^f-^û-^a-S^. Ce discours est suivi du récit d'mi 
homme qui eut une vision divine au moment de 
consacrer l'eucharistie, et des observations de 
l'auteur sur cette vision. (Voyez Assemani, /. c. , 
p. 44o, n*** 23 et 24.) 

aa. (Fol. 99 v**.) Discours sur le silence, i»^ l^Jo 

»»i;^ «a^^^'K.ILjIII. (Voyez Assemani, /. c, 
p. 44o, n** 25.) 

bb. (Fol. 101.) Dicours sur l'amour de Dieu. 

ilO 



/ 



15/1 



MANUSCBITS ORIENTAUX. 



1^1 



^UiPlo ^^^ ^U:^ WD Jhi^o o»MMâk cw.:^ 

o^. (Voyez Assemani, /. c, p. 4/ii , n*" 96.) 

ce. (Fol. 108 v°.) Discours sur la contemplation de» 
la providence divine. «^^ rot.'S^ C&^ im^im 1^1 0^0 

L^i^ w^ IU.II 01,^0 ^^ ta& ikdw o*i»|o • Udf v*df l 

<H-^ oi «i <io «m ^-a|o. (Voyez Assemani, /. r., 
p. 44 1 , n° 27.) 

dd. (Fol. 112 v°.) Discours sur la vision de Dieu. 

(Voyez Assemani, /. c, p. 44 1 , n** 28.) 

ee. (Fol. 121 v°.) Discours sur la contemplation de 
Dieu, ci-d ^U^io^Ko o>^) ^ t'!o*.'â^ }^} Os^ i)o«M>. 

II. (Fol. 126.) Lettres. JBckd .aa.,.0:^ ^«N^âb. "^L»! l^lo 
«i 1 mI ^ y) tn il yUauiV ;K»o»d. Ces lettres, au nombre de 
quarante-huit, se trouvent énumérées dans Assemani, 
tBiblioth. orientalis^, t. I,p. 44i et suiv. Entre la trente- 
cinquième et la trente-sixième il y a quelques prières. 

III. (Fol. 182.) Trois chapitres contenant des apo- 

phthegmes. iuytll jm^IJ c;>^Uu iQ^ [sic) Uâjt^. (Voyez 
Assemani, /. c, p. 44i, n** 3o.) Le troisième chapitre 
commence ainsi dans cet exemplaire : yL-n^ll) IM Uo J?l 

Trois mss. arabes de la Bibliothèque nationale (an- 
cien fonds 64, 65 et 86) contiennent le même ouvrage. 

Il y a de nombreuses gloses aux marges extérieures 
du ms. 

Papier. Pel. 199 feuillets. x?ii* 8iècle. — (Ancien fonds 117, Col- 
htTl5i38.) 

203. 

1" Symbole attribue à Jean Marôn, patriarche d'An- 
lioche, texte syriaque, accompagne d'une paraphrase en 
carschouni, dont Fauteur est Thomas, évéquedeKaphartàb. 

.dO^U^:^ ^ii^^o:^ y^^f] ^i^l vdjbo C»^aJ . . ^|l|« vdin pi»d 

(Voyez, sur cet ouvrage, Asôemani, (rBibliotheca orien- 
lalisw, t. I, p. 5i3 et suiv.; — rrBiblioth. apostol. Vatic. 
codicum manuscr. catalogusT), t. II, p. 264.) La préface 
de notre copie (dont le premier Feuillet avait été coupé 
et remplacé par un autre, écrit à une époque récente), 
qui existe seulement en carschouni, diffère de celle de 
l'exemplaire de Bome. Il y a aussi quelques légères va- 
riantes dans le reste du livre. 

2° (Fol. 66 v^) Quelques objections contre la doctrine 
des monophysites. En syriaque et en carschouni. %àu» ^ol 



(Voyez rBibliotheca orientalis?», t. I, p. 617.) 

3** (Fol. 73.) Quelques objections contre la doctrine 
des nestoriens. En syriaque et en carschouni. ^j^ato ool 
a-&^f o^^mj "VxD^. y.^» ^%Àu». (Voyez Assemani, /. r., 
p. 517.) 

Ces deux traités sont également attribués à Jean Marôk. 

4^ (Fol. 81.) Dissertation, divisée en dix chapitres, 
sur le monothélisme, par Thomas, de Kaphartâb. En car- 
schouni. Commencement : «Of^a!^ «^^oi^o ^Plo vdP) ^cda 

cMfo-a >|i-^ bool Iaj) ^00 U^o. JajI o»o|l^| ôa*«»o %A 
BîJL»:^. Une note à la marge, ajoutée après coup, 
fait remarquer que Tauteur se dit à tort maronite; qu'il 
est jacobite, comme il ressort de sa doctrine sur les deux 
natures. (Voyez, sur ce traité, Assemani, (^Biblioth. apo- 
stol. Vatic. cod. manuscr. catalogus?», t. III, p. 269 et 
suiv.; — comparez ffFaUwSti Naironi Evoplia fidei catho- 
licae romanœ», p. 69 et suiv.) 

5** (Fol. 11 4.) Questions et réponses, ou Dialogue 
entre un Grec et un Syrien sur le Trisagion (par David, 
fils de Paul). En syriaque et en carschouni. ^ »q fto Wo^ 
lla^ooP t^^^^^ . U^u^ JB^A^H^ .Jo»:^ j^.^^r^'V^ ba^^ 
^i.>VA>y ko ^%>a]} ^«2c^^ t^js^jh. Commencement : U*o« 

...fei.:^ je^^A-^MjD. ( Voyez Assemani, rrBibliotheca orienta- 
lis ?), t. I, p. 5 18 et suiv.) 

6" (Fol. 125.) Dialogue (apocryphe) entre S. Éphreu 
le Syrien et IVfar- Abraham, son neveu et son disciple, sur 
les Juifs et les païens. En carschouni. ^j^W i^tS^ f^o:> 

Commencement : |îL i "^ u>ol ^ .«t-^^^ l^ . «.^^âoc^^l "VLo 

7** (Fol. 1 35 v°.) Questions et réponses de Jean le Sty- 
lyte, moine du couvent de S. Zoara, de Saroug. JL^^"^ 

n^jdt L^^^H^ Ifa-wf. Commencement : 001 p^ PJo-a 
8"* (Fol. i4o.) Profession de foi. En carschouni. jk^^ 

•M»|o oi|l| ^kS^ ^JnaoaaÈ^ 

9" (Fol. i45.) Dialogue entre un maitre et son dis- 
ciple. En carschouni. 



FONDS SYRIAQUE. 



155 



10** (Fol. i46.) Profession de foi. En carschouni. l^lo 
em-a-ao^ ;ooiJS^. ^a&^ Ifl^i!^ ^? tUJfr^l *^:^ «*»w*.. Commen- 
cement : t^3Q^ «A^lC^ «MiâlS «ûi^lâi^ o2^ )i^md 

1 1** (Fol. i/ig Y°.) Extraits du tr Livre de Tévidencer. 
En carschouni. ?w-^ ^i* ^o'V. o|bo ^ «A>«o|n Id^JJBC^ jp^^ 

olfl. Ces extraits contiennent principalement une contro- 
verse contre les musulmans. 

Ce ms. a été exécuté en Fan 1781 d'Alexandre (1470 
de J. C), dans le couvent de la Mère de Dieu, à Qanou- 
bJn, pour le patriarche Pierre. 

La première page du ms. contient la mention de l'or- 
dination du patriarche Michel de Baqoufa, en 1878. 

Papier. Pel. i65 feuillets. — (Ancien fonds 1 a/i A.) 

20â. 

1** Relation de la controverse qui eut lieu entre Abol- 
QoRRA, métropolitain de Harrân, et plusieurs musul- 
mans, en présence du calife Al-Mâmoun. En carschouni. 

|o*Aa:^. Commencement : d^VLo. yU^j) yLa eioa) U ,^10 

ot-^^U-iJ^ ^r «£u^ -dJC^I omI ^^^inxivi'^ uâol yl. (Voyez Le 
Quien, î?Orienschristianus'', 1. 11, col. 8/19-850; — Fa- 
bricius, rBibliotheca grœca^, éd. de Harless, t. X, p. 364 
et suiv.) Quatre mss. arabes de la Bibliothèque nationale 
(ancien fonds, n*** 1 16, 170, 171 et supplément n° 107) 
contiennent de ce même traité des rédactions différentes. 

9° (Fol. 9 5 V**.) Les cent chapitres ascétiques de Jean 
Carpathius, adressés aux moines de Tlnde. En carschouni. 

m ., n^ |o»:^o ^.loo) lid>^Ld ^bào!^ U^^jb ^|a^ p^d 

(Voyez la traduction latine de l'ouvrage rllpo^ rovs àish 
TYJç \vSlas tspotpé^av7a$ fiova)(Ovs 'oapaxXrjTtxiv n , par 
Jacob Pontanus; — comparez Fabricius, ^Bibliotheca 
grœcai), t. X, p. 788 et suiv.; t. XI, p. 178.) Un autre 
exemplaire de ce traité existe dans le ms. arabe de la Bi- 
bliothèque nationale, ancien fonds, n"* 64, fol. 998 et 
suiv. 

3° (Fol. 5o.) Apophfhegmes de douze Pères sur la 
vie spirituelle. En carschouni. ua^ ^^.a^ oC^ yovd l^lo 

|a*wftJSi2^. Commencement : rli&illldl)^ ^lao bl .'Vo|l|'\.iQd 
4** (Fol. 53.) Extrait du livre du ît Paradis des Pères^. 



En carschouni. ) m , -^ ... yJLiBuil yLa e^J \^) u^^ o^^a^ Jl^lo 
foao^k. J^^. Suivi de quelques apophthegmes des Pères, en 
arabe. 

5° (Fol. 56 v^) Le livre de la Colombe, par Grégoirk 
BAR-HEBRiBus. En arabe. {^^^^ v^l (jmJoîXÎ c:ï>yUJI xwo 

. . . aMI JLÇ-; ^j-H»J' (j^l (jlïîjÀll v^' <-^y • Commence- 
ment : j-is-?*>^l *<^y vi^ 1^*^^ *^ u' r^' ^' j'^' 

a. Livre premier, de la sujétion du corps en entrant 
dans la vie monacale. *>w-sJtJiJt i Jjill v'*-^-'^ 
iu>ityt i J^jJt J^l i jJyJI. Dix chapitres. 

b. (Fol. 66.) Livre deuxième, de la sujétion de l'àme 
dans la retraite. x^LjLJI «:>LîjJI i jliJt c^Ui 
(lisez iôiUXJ) iûSUJl ^1. Dix chapitres. 

c. (Fol. 80 v°.) Livre troisième, de la quiétude spi- 
rituelle des justes. AAjL^^iyi *a.tyi i eJUJI c^Ul 
^jjXêim ^1. Dix chapitres. 

d. (Fol. 86 V**.) Livre quatrième. Éclaircissements 
et conseils. tJ^J^ iL-oy^ ^*>^* i i-^'y vW 
x2 ij^ ^\ c:>LiûUm^ aMI A5-; i^bSiil Les 
conseils sont qu nombre de cent. 

(Comparez Payue-Smith, «rCatalogi codicum manu- 
scriptorum Biblioth. Bodleianœ, pars sextat», col. 391.) 

6** (Fol. 101.) Discours sur la nature de Dieu et la 
création. En arabe et sans titre. Commencement : J^Jt-> 

7** (Fol. 107.) Traité, sans commencement ni fin, sur 
le sacrement de l'eucharistie. En arabe. Commencement : 

8° (Fol. 194 v°.) Apologie de la religion chrétienne, 
par un chrétien jacobite (Jacques al-Kindî), adressée, 
sous forme de lettre, à un musulman qui l'avait attaquée. 
En carschouni. Commencement : ylL-^ «-^ • o|l) ^.xd^ 

MjLa y>iN ^KL» oiILm»1o «JS^Ho oiftâo^fo o3S^ pIL» 




o OIJ 



^t^t-fl't Uwd I n ft • ^«^o) oi-aowao e»fa^^ 0|)dJL<w yg^K"^ ^q»I 

..o»^Hj OMwLj» Ij^} ]}] o^wlr ou^ «ti:^ o^. (Comparez le 
n" suivant.) Notes marginales. 

9" (Fol. 9 44 v**.) Extraits du «r Paradis illustrée, ou des 
vies des solitaires d'Egypte, par Palladius, rédigés sous 



156 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



forme de dialogue (^j^a^aS^ \.1a - oioâlIJ'^lA). Ed car- 

■m ■ -fc mil ft V f» »Hko ^t^i^%, yjbofti.^ ti^^l <A)^a îtjKaa 

Commencement : v^a imwm^ ot-ffA ^ -?JSaj oioâlll I^^Lo 

Ce ms. est de plusieurs mains. Les articles a® à 7** ont 
été écrits par le diacre Pierre, fils de Jacques, Harîrf. 
(Voyez fol. 5o, 52 v° et 53 v«.) L'article 8° a été copié 
en 1968 (1657 de J. C.) sur un exemplaire daté de 
Tan i484 des Grecs (1178 de J. C), par le curé Jean 
al-Zarbâbi, de Damas, pour le diacre Moïse, fils de Bar- 
sauma, d'Alep. Les autres pièces contenues dans ce vo- 
lume sont également du xvii' siècle. 

Papier. Pet. 3o8 feuillets. -— (Ancien fonds ia6, Colbert /i6'i3.) 

205. 

Apologie de la religion chrétienne, par Jacques le 
Kindieu, jacobite, en réponse à une attaque d*un musul- 
man de la famille de Hâschim. En carschouni. Commen- 
cement : H» ♦ w^la:^ oC^Pl a».^^:^ w^pC^p ^|||p ^||| juk^ 

*m^] ^ . ^m^oaIoi:^ v^ ^ tt^ yiuobo::^ o3Ss ,j»i^ yboi %^ ^ 

...oâuika:^ ^ o»d))jQ^ «A.WD .avLa:^:^. La préface est sui- 
vie de la lettre abrégée dumusulman, commençant ainsi : 

eiJk-»|l. L'ouvrage proprement dit commence ainsi : 

...^^U>î l)}^ fjQ» fkd bol ...ylld ««:^ .j^«.C^ ^a^w!^ o3Ss* 

(Voyez l'article 8° du n** précédent.) Cet exemplaire ne 
renferme pas la conclusion qui se trouve dans l'autre 
copie. 

Ce ms. a été exécuté en 1980 des Grecs (1619 de 
J. C). La copie fut commencée par le diacre Salibi, de 
Damas, qui a abrégé lui-môme la lettre mahométane. 
et qui a ajouté plusieurs noies marginales. (Voyez fo- 
lio 11 v°.) La transcription a été continuée et terminée 
par son frère, le diacre Josué, et deux autres diacres, 
Serge et Moïse. 

Sur le plat intérieur il y a une note de Salibi, qui com- 
mence ainsi : «JN^ i^;^!!^:^ «ai^Ip^ i ^iJBei:^ l^^i JS-acu» 
...€H^iU* }ââ^ jjljï. Il est à croire que Touvrage n'était 
pas désigné par un titre particulier. 

Papier. Pet. 160 feuillets. — (Ancien fonds 1 97, Colbert /i83si.) 

206. 

1° Table de matières des discours de Moïse Bar-Cé- 
pha. (Voyez ci-après, article 3°.) Écriture d'une époque 
récente. 



2° (Fol. 3.) Fragments exégétiques concernant FAn- 
cien Testament, en syriaque et en carschouni. Ces scho- 
lies paraissent appartenir toutes, à l'exception d'une 
seule, à Moîsr Bar-Cépha : 

a. Du nom de Joseph. 

b. Du Jourdain. 

c. De Job. (Cette dissertation est donnée deux fois, 
fol. 3 et fol. 5.) 

d. Du nom de Moïse. 

e. Du sens symbolique du mot |Iq«.». 

f. Du sens symbolique du mot 11 

g. Du sens symbolique du mot 

h. Dissertation sur Melchisédech. 

i. Auïre dissertation sur Melchisédech, par Atha- 
NASK, patriarche d'Alexandrie, en carschouni. 

j. Récit relatif à Jacob et à son frère Ksaû , en car- 
schouni. 

k. Sur les facultés de l'âme. 

1. Autre dissertation sur Melchisédech. 

3° (Fol. 8 V**.) Discours sur différents sujets théologi- 
ques, les principales fêtes, les leçons ecclésiastiques , etc. , 
par Moïse Bar-Cépiia , évoque de Mossoul et de Béth- 
Raman. I el *> ^^^ Im,^^ ^%io Um^ ^i^^^i laa^pl? JL>N3.- 

a. Sur l'annonciation de Zacharie. oiwaaA "^ki.; loou» 

b. (Fol. 1/1.) Sur l'annonciation de la S^"" Vierge. 
I ftj «^? o^r 1^*^^? «wdafl»; )K^ «»ol. Cinq dis- 
sertations. 

c. (Fol. 16 v".) Explication du passage de S. Luc 
relatif à la Visitation. tdJLa «^ U^oso -«^; o^? <apL 

d. (Fol. 18 v°.) Sur la nativité de S. Jean-Baptiste. 

^^i^o>? oK^kOtof |j^^^ JdJLa «^ lA.a»of d^; opL. Sept 

dissertations. 

e. (Fol. 22.) Sur la nativité de Notre-Seigneur. »aoI 

It 

2. )?1^ 0$^ ^^iiâ'i y |U> opLp 

f. (Fol. 26.) Dix-huit chapitres sur la nativité de 
Notre-Seigneur. o»*:^^? U^ hU»"^ It^ ^ ^pL 

g. (Fol. 3o V**.) Sur les rois mages, i^o^ o^f *doL 
JL^g^;^^? I^LJL^r Ly^ V^ ^f:^ iJt:^ )i»Jb y>. 
Douze dissertations. 



FONDS SYRIAQUE. 



157 



h. (Fol. 33 v^) Sur l'étoile des rois mages. )J6^ ool 
LAâodr Idt^'^b^ IJBuiu*). Huit dissertations. 

i. (Fol. 36 v°.) Sur le massacre des Innocents. ^qÏ 
I^o-^J:? IL^'^b^f IK^ pj^f fâ e^^f. Dix disserta- 
tions. 

j. (Fol. /lo.) Sur la fête de TÉpiphanie. ||U^ ool 

I • »j ^ }}U^ %k,f L^l^ k3 i^^ad^ ^f^^a^f i^ JN*ao| 
|.«*-ff jes«3 K^dol Ifoiaj?. Dix-sept chapitres et une 
introduction. 

k. (Fol. 67 v°.) Quatorze chapitres sur la circonci- 
sion de Notre-Seigneur. "^f IILa-o L^l-a 1^? o^? 

1. (Fol. 53.) Chapitres sur la tentation de Notre- 
Seigneur. ypo? oMo^Au'^b^f llbûD ool. Dix disser- 
tations. 

m. (Fol. 55.) Sur le carême. L^ooj'^f h v»li v> opt 
)dLa «^ Koa^. ««Ai^f U,«a»o U.;^ U«fiD. Vingt cha- 
pitres, introduction et conclusion. 

n. (Fol. 61.) Sur le lépreux. | e) o w^? o*:^^f <aqL 
Idw^lwa^"^? It^. Six dissertations. 

o. (Fol. 63.) Sur la femme hémorrhoïsse. I&œ 

p. {Ibid.) Sur la parole de Notre-Seigneur: «Lais- 
sez les morts enterrer leurs morts ^. o*:^^? <aqI 

Huit paragraphes (Lik>^ iif, U^ii iif, etc.). 

q. (Fol. 6/1 v**.) Explication du passage de S. Luc 
relatif au fils de la veuve. «Ad^od )i»JLa «^f o^t <aqL 

r. (Fol. 65 V**.) Explication du passage de S. Luc 
relatif au bon Samaritain. .Ad^od )dJLa i^y oi^t <aoI 

s. (Fol. 69 v"*.) Sur la résurrection de Lazare. »aoI 

Wd )aov>S. tt^iAf iJL^? IdV*. %k. LkiAsD IlIftAd luobo 

IftJLa. Sept dissertations et une introduction, 
t. (Fol. 72.) Sur le dimanche des Rameaux. <aqI 

H ftj wd Lii.aa^^ V^««»f k^plf l>nf> IfK ^^f l«^k>« 

Trente-quatre chapitres, introduction (.n ipj v» 
l«»o«^) et conclusion (hl^ bi^ bo«^? floi^Lpe). 

u. (FoL 81.) Sur le dimanche de la Résurrection. 

|>aft>ÉV o^ fâ bi^ ««^AiW? |&âa«Af hK "^fc».? l«^lao <apI 

JlaL^ «^ Koto ..i^. Trente chapitres et introduc- 
tion. 

v. (Fol. 89 v*'.) Sur le vendredi des confesseurs. 
iJCooWkd. Six chapitres. 



X. (Fol. 92 v^) Sur le dimanche nouveau, o^f ool 
)l»« Iama ^ "^fc^f }\ioUo IftJLa udf . Onze chapitres et 
introduction. 

y. (Fol. 96.) Sur la question relative à ces paroles 
de Notre-Seigneur : « Je vais auprès de mon père 
et le vôtre, etc.w (S. Jean, chap. xx, vers. 17.) 

yoâeiS^o .«eiâ^o yaâo.a|Q w^ L<^ L|. Huit chapitres 
et une introduction. 

z. (Fol. 99 v"*.) Sur l'Ascension. I^K"^? l«^lao oqI 
JiftJLa 1^ I^omc^ ip^j»} Lgc^m»?. Vingt chapitres. 

aa. (Fol. io3.) Sur la Pentecôte, l » m^} 6t^j <aqL 

"^kk^ ) ^ mon>^iftt li^t^ l?b^ ^^f l^La «^ Woko M«^ 

KoAA. Dix-neuf chapitres, 
bb. (FoL 109.) Sur l'invention de la croix, ool 

Vingt-deux chapitres et une introduction. (Du 
chapitre xix le copiste n'a écrit que le litre.) 

ce. (Fol. 130.) Sur l'antechrist. H ftj «^^ oi^? <aqI 
r^>^j)? ou&.lJL»of. Douze chapitres, suivis d'une 
longue citation de S. Clément : m,^Np? l^Nd ^ 

dd. (Fol. 126 v".) Dissertations diverses (tirées en 
partie de l'Hexaméron) : 

t . Sur l'opinion d'après laquelle l'homme existe 
dès l'éternité, et celle d'après laquelle il est 
d'origine récente. 

2. (Fol. 127.) Sur la chute de Satan et sa haine 
contre l'homme. 

3. (FoL 128.) Sur le diable (Ijw^l) ; citation de 
Denys, du troisième livre d'Esdras et de Da- 
vid Bar-Paul. 

4. (Fol. 129.) Sur les mystères non écrits de 
l'Église. 

5. (Fol. 129 v°.) Sur les monstres ()Uf.<^â«'^« 

6. (Ibid.) Sur les différents genres de mort. 

7. (Fol. i3o v°.) Noms de ceux qui prétendent 
qu'il n'y a pas de résurrection des corps. 

8. {Ibid.) Noms des mers et des îles. 

ee. (Fol. i3i.) Discours sur la consécration du 
saint chrême, .«.fo^ "^k.? IuaoUo IaLs «^^ o^? «^ol 
yQ^a^. Trente-six chapitres. (Comparez Assemani , 
^Biblioth. apostol. Vatic. codicum mauuscr. ca- 
tal.D, t. m, p. 274.) Le prologue manque dans 
notre exemplaire. Le chapitre xli du ms. de Rome 
forme, dans notre ms., le chapitre xxviu. 



158 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



ff. (Fol. i4o.) Explication symbolique de fordina- 
tion des évcquos, prôtres et diacres. «^; c^^? oqI 

1 • * • np LftajAi»^) "^fei. a^Q«*dy IJ^i»if)tf Ija^à^d IdLa 
kôp. Dix dissertations. 



gg. (Fol. i4i v°.) Explication symbolique de Tor- 
dination épiscopale. Loom»} JLio^Quoat IJB^')' ool 
i] jB^œl. Huit dissertations. 




hh. (Fol. i/i5.) Sur la tonsure des moines et ana- 
chorètes. Lf«lLo U'UJI ))^a«E> "^k. )&)o idJLa udf c^^v. 

(Comparez Âssemani, ^Biblioth. apostol. Vatic. 
cod. mangscript. calalogus^, t. II, p. 839; — 
W. Wright, fr Catalogue of syriac manuscripls in 
the British Muséums», p. 879.) Sans prologue. 
La fin, à partir du chapitre vin, manque. 

'i** (Fol. 147.) Dissertation sur Tanuonciation de la 
mère de Dieu, par Josué (Michel II), de Militène, neveu 
de Mar-Michel. Ip^? oiwaaA»'^^ IK^ ^udN» lo^:^? |w:^A>'^b^ 

^ Trente et un chapitres. Commencement : J^Im>^ 

>|o I ck^w-io; OMOiJ^I yooM^I ^»^i*)? |A'>b»o •Itao^ ^BfiuD 
I ^«fj . V > '^ 10 ■ . ^« *! iO . . p ti^tQ! . otod) m^aI) ll^l^m loiâojkdf 

5° (Fol. i58.) Dissertations sur la nativit(^ de Notre- 
Seigneur. ^^ i > g> n ^ yLpwt^^ ^j.w»'^ ^.^ |La«JBO^^ «a? 
t i«-^ ^ yw^? oi^f ^ UW} IKbA^ «^Naa^.. Quatre-vingt-sept 
chapitres, précédés de trois introductions (yo ■ »>ot •, 
iiwl ya«»oo)A et )^M «ioA.). Commencement : .yo-^^Asoi^ ^ 

y *> l y» o> iN« V^l ^¥ia» oAtoo *••:%»•>,„ Wâ^? enluotl K•J^JU au» 

•«o? Loj. Le premier chapitre commence ainsi : «.fo^ao lno} 

i} q) |.^i..0Q)f q) |i • n > y JLao-A.? U.^«l? ^M»)p l|?K? boA, 



6° (Fol. 186 v°.) Dissertation sur la présentation de 
Notre-Seigneur au temple. |U.bi^ y«^f «JBC^â^? |K^ <aoL. 
Onze chapitres. Commencement : lo^^^f l^j^ ypll^e*^ 

IJ^ vwa ■ a nVvtl) «^q uoI Ia^^ i UdtoA «a^A ^odo* ^i^^îJ îJB^d 

7" (Fol. 191.) Dissertation sur le carc^me. "^b^ IK:^ ^dol 
^i&^fl? U«fiD J-iooj. Vingt chapitres. (On en compte vingt 
et un, mais le n"" xvii est passé.) Commencement : lusu. 

iJBws^ IK^ko 

8° (Fol. 197.) Sur le jeudi saint. U»^"^? 1^^^ ooL 
If)??. Trente chapitres. Commencement : lU w v ^ ^^k. ^ 

• ^ ■ vxii ■ ^^tl ik^^ ^koo vao) U^l; . Lâo«e ypDflU» l^lW^^p)? 

I, " w* . ^tl iJS^ yQ^l) ^f* I U*~^} ^ODCL iJfi^k ;b^ ^ 



•J* 



Ipoi 



9° (Fol. 2o5 v°.) Sur le lavement des pieds. I^^jo <aqI 



I llo-a^^âio'^ |\faik.jLdf y^ l^ao . Lfloox&j li^D â^)?. Quinze 
chapitres. 

Les articles 5° h 9° sont du même auteur que celui qui 
précède et celui qui suit. (Voyez ci-après, n° 208.) 

10® (Fol. 209.) Sur le vendredi du crucifiement, par 
JosuR, fils d'Abraham, fils d'Élie, de Militène. c;^? ooL 

Cinquante et un chapitres. Commencement : Wt^ yolbuD 

Ik^bte OD^o o\} ^i«Uo|p I yPlfA? Iw^k )I|p «A^J ItJbftk. ^f mO^ "^^ 

ypifO |po» 

1 1° (Fol. 225.) Notes diverses : 

a. Indication des nombres d*années que vécurent 
plusieurs personnages de TAncien Testament, de- 
puis Adam jusqu'à iMoïse. 

far. Table chronologique des rois de Juda, indica- 
tion de leurs années de vie et de leurs règnes. 

c. Table chronologique des prophètes. 

d. Enumération des langues qui ont une littérature, 
d'après S. Grégoire, de Nysse. 

e. Nombre de versets des différents livres de TAn- 
cien et du Nouveau Testament. 

12° (Fol. 227.) Explication de la messe, par Denys 

BaR-SaLIBI. .m n ^ v>? Id^oD? Iam^q» ^u»^9 )oi^? |).a«» "^fei. 

f«k>)? l.j::^o»pvJMK> .«»a«ipajo«? -«^ yodU îookao. (Voyez Asse- 
mani, ftBiblioth. or^», t. II, p. 176 à 207; — comparez 
(rBiblioth. apostol. Vatic. codicum manuscr. catalogus^, 
t. II, p. 552; — Jos. Al. Assemani, rr Codex liturgicus 
Ecclesiœ uuiversœ^, lib. IV, pars II, p. 227.) 

i3° (Fol. 271.) Sens mystique des différents actes du 
Christ (de ses miracles et de ses paraboles). )o^? bo^d 

^ ^ fi»"^; |f)t opJ^:iJf ^j,\MV> oki^ftpl'^k. \iJLl ^«oStt? UeCii^ 

|f)ff JL^Aftl c^itoo^p ]iJL JLH. Commencement : ^tt^ )« U>o» 

|J^:^.^ypella«c»L» Lflxa? liu»pf 

i4° (Fol. 282.) Explication du sens mystique des 
membres du corps du Christ. ^u^N) ocêul ,«^» yt.^ jl^a 

^^x^^tfng|'». Commencement : ^^v ftl ?oiD? JL»p^ 1ju2m ^f Ip» 



i5** (Fol. 285.) Extrait du commentaire sur l'Ecclé- 
siaste, par Jean le moine. ^ I ^tni ^ • Uf^-^ ^i«»a« U-^a? 
)f*i^; Liftavd ...li^^if j».^ ^«o^r iAAod. Commencement: 



I 



h ^ o ypoi:^ ^ 



t f 



\oâ^} iifoia^ ce» 

♦ IJ S ■ ^ mm} 



FONDS SYRIAQUE. 



159 



Ce recueil a été arrangé et écrit entre les années i864 
et 1866 des Séleucides , par un certain Jean, fils de Job, 
pour l'instruction de ses fils. (Voyez fol. 119 v°, 970 v"* 
et 287 v^) La date qui se trouve à la dernière page a été 
altérée (.^»ef,j4aA:^? ^o^ilo ^j(J^o lUô&U «a:^ JSi*.). 

Le fol. actuellement coté 17 est transposé; il se place 
à la suite du fol. 97. A la suite du fol. 1/16 il manque 
vingt feuillets. A la suite du fol. 977 il manque dix feuil- 
lets. 

Papier. Moy. 987 feuillets. — (Ancien fonds 35.) 

207. 

Discours sur différents sujets théologiques, les prin- 
cipales fêtes de Tannée et les leçons ecclésiastiques, par 
Mar-^ÉvÈRE, nommé Moïse Bar-Cépha« [et par Josué, de 
Militène]. L>ho ^ i , ^^a I^^h> ^^W Uo»a^ P lua^"^ 

JdJLa kd i^Aio loJ^oof IwoU» «uo limi>fc ^««haiWf );»^oL? 

a. Sur Tannouciation de Zacharie. 

b. (Fol. 11.) Sur Tannonciation de la sainte Vierge. 

c. (Fol. i4 V®.) Sur Tannonciation de la mère de 
Dieu, par Josué, de Militène. (Voyez l'article 4" 
du n° précédent.) 

d. (Fol. 3/i.) Explication du passage de S. Luc re- 
latif à la Visitation. (La fin est écrite deux fois.) 

e. (Fol. 36.) Nombre des versets des différents livres 
de l'Ancien et du Nouveau Testament. (Voyez le 
n° précédent, article 1 1° e.) 

f. (Fol. 36 v^) Ënumération des langues qui ont 
une littérature, d'après S. Grégoire, de Nysse. 
(Voyez le n** précédent, article 1 1° d.) 

g. (Fol. 38.) Sur la nativité de S. Jean-Baptiste. 

h. (Fol. 49 V®.) Dix-huit chapitres sur la nativilé 
de Notre-Seigneur. 

i. (Fol. 69.) Sur les rois mages. 

j. (FoL 54.) Sur l'étoile des rois mages. 

k. (Fol. Sg.) Sur le massacre des Innocents. 

1. (Fol. 63 v°.) Sur la fête de l'Epiphanie. 

m. (Fol. 73 v°.) Sur la circoncision de Notre-Sei- 
gneur. 

u. (Fol. 81.) Sur la présentation de Notre-Seigneur 
au temple (par Josoi, de Militène). Onze cha- 
pitres. (Voyez le n° précédent, article 6^) 

o. (Fol. 87.) Sur le carême (par Josué, de Militène). 
Commencement : JL»ooj «aa^j^o» ioo? ^aoii} ««i IwAa. 
..•IUil:^.^^ \JiiWk.a«»y ^poJq. (Voyez l'aiticle 7'' 
du n° précédent. ) 

p. (Fol. 96.) Sur le lépreux. 

q. (Fol. 98.) Sur la femme hémorrhoïsse. 



r. (Fol. 98 v°.) Sur la parole de Notre-Seigneur : 
'T Laissez les morts enterrer leurs morts ^. 

s. (Fol. 100 v°.) Explication du passage de S. Luc 
relatif au fils de la veuve. 

t. (Fol. 101 v°.) Explication du passage de S. Luc 
relatif au bon Samaritain. 

u. (Fol. 106 v**.) Sur la résurrection de Lazare. 

V. (Fol. 1 10 v**.) Sur le dimanche des Rameaux. 

x. (Fol. 1 93 v°.) Sur le jeudi saint (par Josué, de 
Militène. Voyez l'article 8" du n" précédent.) 

y. (Fol. 1 35.) Sur le lavement des pieds (par Josué, 
de Militène. Voyez l'article 9** du n° précédent.) 
Seize chapitres. 

z. (Fol. i4o v^) Sur la consécration du saint 
chrême. Cinquante chapitres, précédés d'un pro- 
logue et de la table des chapitres. (Comparez le 
n° précédent, article 3°, ee.) 

aa. (Fol. 159 v^) Sur le vendredi saint, par Josué, 
de Militène. Cinquante chapitres. (Voyez l'ar- 
ticle 10° du n° précédent.) 

bb. (Fol. 189.) Sur le dimanche de la Résurrection. 

ce. (Fol. 194 v°.) Sur le vendredi des confesseurs. 

dd. (Fol. 198.). Sur le dimanche nouveau. 

ee. (Fol. 9o3.) Sur l'Ascension. 

ff. (Fol. 907 v"*.) Sur la Pentecôte. A la fin se trouve 
une note sur les sept ordres d'inspiration divine : 

JLvft.! vaôlf U^o9 «AA. <aqL 

gg. (Fol. 916.) Sur l'invention de la sainte croix. 
Comme au n® précédent, il n'existe du chap. xix 
que le titre. 

hh. (Fol. 93 1 v°.) Sur l'antechrist. 

ii. (Fol. 949.) Notes diverses. 

1 . Sur l'opinion d'après laquelle l'homme existe 
dès l'éternité, et celle d'après laquelle il est 
d'origine récente. 

9. (Fol. 949 v^) Sur la chute de Satan etsa haine 
contre l'homme. 

3. (FoL 944.) Sur le diable. 

4. (Fol. 945 v°.) Sur les mystères non écrits de 
l'Église. 

5. (Fol. 9 46.) Sur les monstres. 

6. {Ibid.) Sur les différents genres de mort. 

7. (Fol. 247.) Ceux qui prétendent qu'il n'y a 
pas de résurrection des corps. 

8. (Ibid.) Noms des mers et des iles. 

jj. (Fol. 948.) Sur la tentation de Notre-Seigneur. 



160 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



kk. (Fol. 252.) Sur le carême. (Voyez le n" prt'cë- 
dent, article 3% m.) 

11. (Fol. 261 v°.) Sur les mystères de Tordination 
des évéques. La fin manque. 

mm. (Foi. 267.) Sur les sept climats. La fin manque. 

En tête du volume se trouvent quelques pièces ajoutées 
après coup : Enumëration des sougyotho que Ton chante 
aux différentes fêtes de Tannée ecclésiastique; Questions 
adressées à Dents Bar-Salibi, et ses Réponses relatives à 
la célébration de la messe pour les morts, et une Notice 
biographique de Moïse Bar-Cépha, abrégée de celle qui 
se trouve à la fin du ms. syriaque n** xxxii delà Biblio- 
thèque du Vatican. (Voyez Assemani, rBibliotheca orien- 
talis^, t. II, p. 218.) 

Entre les folios actuellement cotés 266 et 267 il manque 
un ou plusieurs feuillets. Il manque un ou plusieurs feuil- 
lets à la fin. 

Papier. Pet. 267 feuillets, xv* siècle. — (Ancien fonds t a3.) 

208. 

1° Explication de la messe, par Denys Bar-Salibi, 
adressée à Ignace, métropolitain de Jérusalem, lo»:!^ ^0^ 

|f)?f I «Vyio^p l-dÎQj»y JLÎoIIq lAA.ad %aq1^^:u} ^^mso^^ ]%ao 



■I **fc\nfS. oïd^s . |J^JUtM ««aolf ,£0^] ^i^Nj kd ii^fJtiAof 

b^Kf jpi^^M? û^^. (Voyez ci-dessus, n"" 206, 12% 
et Assemani , «r Bibliotheca orientalis ?> , t. II , p. 1 7 6 à 2 7.) 

2° (Fol. 68 v**.) Office pour la nativité de la sainte 
Vierge et la commémoration de Joachim et de S^ Anne, 
ses parents. 1 m '\^ «ao^x»? ^%»» |^Al.fA |la«^2^L? IL» "^h^ 

Ia^jIo iiJLa U^o ip*^*ft> OMO»d| "^kk^ «upo |oi!^ l;^} oi^oto "^fei.;. 

Incomplet. 

La première de ces deux pièces a été écrite en Tan 
1 700 des Grecs ( 1 889 de J. C), par un prêtre de Mar- 
din. La seconde est d'une autre main. 

Papier. Pet. 85 feuillets. — (Ancien fonds 69, Colbert 6207.) 

209. 

1** Discours sur les principales fêtes de TÉglise, par 
Josi.é, de Militène (iMichel II). l^^ ^u»N) foi:^; Iwa^'^k. 

i^.|. Commencement : m» » m ^^f ^ 

»a yx^fJOJao IIqUo ^%ao} 1 )}K^^ /d^; iLoifi::^!»? I&oo ifoi:^ l^^ 






ppoi ^>fc\f^av» 



a. (Page 5.) Sur le nom de TÉglise. I^a,"^^ |j^::^ 
JLf^f. Commencement : L»îa«» ^) \i^} ko*, ^uuo|o 



b. (Page 6.) Sur Tannonciation de la mère de Dieu. 
(V^oyez ci-dessus, n° 206, 4°.) 

c. (Page 3i.) Sur la nativité de Notre-Seigneur. 
(Voyez ci-dessus, n° 20C, 5°.) 

d. (Page 96.) Sur la présentation de Notre-Seigneur 
au temple. (Voyez ci-dessus, u° 206, 6°.) 

e. (Page 106.) Sur le carême. (Voyez ci-dessus, 
n° 306,7°.) 

f. (Page 121.) Sur le jeudi saint. (Voyez ci-dessus, 

n<> 206, 8^) 

g. (Page i38.) Sur le lavement des pieds. (Voyez 
ci-dessus, n** 206, 9**.) 

h. (Page 166.) Sur le vendredi du crucifiement. 
(Voyez ci-dessus, n° 206, 10°.) 

2** (Page 181.) Traité contre Nestorius et les nesto- 
riens, faisant partie du Ia^îI? l^ho (ou U^od^ l^Nd) , réfu- 
tation des hérésies, par Dents Bar-Salibi. ^a Uoâ^ iiîfoikd 

a. Premier discours. Commencement : .Lâo«e xpIlâA 

J^ >Vv»J^,Ajy Wa^îJBo .,£atJo]i]} «m^^ktoo ôil^^ .^l'uXj 

If ^l*^l^Ao I ltm}ôio j^*âo) JLfL* "^bAAd^f |Laik.oM 

Ce discours, divisé en douze chapitres, se ter- 
mine par cet explicil : I > v». n Iw^Uo^ U-o"» ]f£^^ 

b. ( Page 2 3 1 .) Deuxième discours-X^^^.? lui l Ipek» 






Commencement : iiu»f ^.jot ^^^''^oo .hlojw JUd«d 

QAJi^-^joj. Trente et un chapitres (on compte : 
chapitre i, 11, etc., ou, en continuant la numéra- 
tion du premier discours, chapitres xiii, xiv, etc., 
jusqu'au chapitre xliii). Le premier chapitre com- 
mence ainsi : 01*1 oj^jaj X^^d^f |&»o .JU>.a ^IIao 

I VK> ft '^ . yo-^l p) I )JB^-i-«*.âo féio]} )w«-3 apo«jDaua«?f 
^poi.j>} JiwS^ ^^saJ IfA^^dp Iraodp Idjfis^^ ^jr».now>. 

Le chapitre m est intitulé : .ix>o.moiia*)y |^f ypi^o 
oAii^yXAA^.?. A partir du chapitre xxi, le traité 
a la forme d'un dialogue entre Tauteur et les nes- 
toriens. A la fin, Denys Bar-Salibi réfute la doc- 
trine des deux natures, et Texplicit de l'ouvrage, 
est donné en ces termes : ^«"^ki.; |&u^ Nv^v ji 



FONDS SYRIAQUE. 



16t 



Q} 



.| • 9i I 



^} 



3° (Page 385.) Homélie sur les tourments d'un homme 
vivant en pays étranger, par David le Phénicien. En vers 
(le douze syllabes, on»? o^ "^fei. JL^^^ad f^>^ «^ Lo^f Ipebo 
jL^t^ «juid |«jLflûb9);. Commencement : Uio^ ^ J^mm,\^ L») 
Ifeèof) ^ Uao^ p«>>?ll 63^.^^. I^;^"^;. (Comparez ci-des- 
sus, n° i8o, 7°, a.) 

4° (Page 3 9*1.) Explication de la messe, parDENvs Bar- 

SalIBI. JLdioAf UoILq LûA.ad opj^njf ^WAk>^^ |«^ loi!^ «*d 
I gft'S i fo*4Doe .AOLâ-jk^ yoi!^ |i<iav»y lao}Q )w^? |m)? |?vir>o>P 

(Voyez ci-dessus, n°* 9o6, la^ et qoS.) 

5° (Page 5o/i.) Homélie d'ANDRÉ, archevêque de Crète, 
sur la nativité de la sainte Vierge. En carschouni. f]L»o L 

4«-d J^.^voj otA^U»! ovH «moHf^l Ijuap ua«ao •^•^^ f^U» ;Diio»d 

U^ in loilltj ^«)M lp0 |oi«».A c^aS^ >^«k>. Commencement : 

crest la quatrième homélie de la rédaction du texte grec 
imprimé. (Voyez Migne, trPatroIogia grœca'», t. XCVH, 
col. 86 1 et suiv.) 

Ce ms. a été exécuté en l'an 1966 des Grecs. (Voyez 
page 38o.) 

En tête du volume se trouve cette note : l?oi y) j% Vwl 

«tt^J^ak>. Cette note est de la main de Moïse Ibn al-Koun. 
(Voyez ci-dessus, n°' 107 et 1 63.) D'après une note arabe 
de la page 38o, ce ms. avait appartenu à Tévéque Jean 
Ibn al-*Az{z, Grégoire. 

Papier. Pet. 617 pages. — (Ancien fonds ia5, Colbert 3696.) 

210. 

Traité de théologie, intitulé : ?r Candélabre du sanc- 
tuaire touchant les fondements de rÉglise?), par Grégoire 

RAR-HEBRiEUS. l-dNd <âoJ^:iJf ^J,\mv> |^Al.fA |la«J^2^L? fL^ "^k. 

L»if>o o^f luiAao *fl»o«îa^^«)A> U^ yodl. (Voyez, sur cet 
ouvrage, Assemani, rrBiblioth. oricntalis^, t. H, p. â8& 
et suiv.: — Nicoll et Pusev, fvBibliothecœ Bodieiauœ co- 
dicum manuscriptorum oriental, catalogus^, t. H, p. &5t 
et suiv.; — tr Journal asia tiquer», décembre i83/i, p. 48 1 
et suiv.) L'ouvrage est divisé en douze livres (Jondemenls 
JU4.U: ou U>|jM.), précédés d'une introduction (ItLoïk.). 

a. (Fol. 4.) Premier fondement. De la science en 
général. \1^.«a» |H.,«%^ iJ^as^D It^lt^- Trois 
sections (Iam»). ^ 

b, (Fol. 1 1 v^) Deuxième fondement. De l'univers. 

Mar. orientaux. — I. 



t. Introduction, hloïk. 

2. (Fol. i3.) Chapitre premier. I * >r>y ip ypB 9i t* 
iioi i-ao^M^f «lo^eoi'V^ .|JSa«fl IK»)^?. Deux 
sections. 

3. (Foi. i5 v^) Chapitre deuxième, lutl yolLâ^ 

«louiJSAaoo. Deux sections et une introduction. 

4. (Fol. 16 v^) Chapitre troisième, l.^::^l yoH^ 

JLsooJl Itc^ik-dr IJBwL;^ llaxoa^ la2^. Six sec- 
tions. 

c. (Fol. 6*1 v^) Troisième fondement. De la théo- 
logie. iLoc»!^ Lca^ftato'V^ .l.J^:^L |Kfl»|je^ 

1. Chapitre premier. fîo^'V.joo .| ■ v». n ypUshj^ 
oXqJ^I^ ,«^» |Lo^.| «pS^ iLot^r o»lo*»>ndi. Deux 
sections. 

ti. (Fol. 65 v^) Chapitre deuxième. liL.«fl ypILa^ 

|faA.\.. Deux sections. 

3. (Fol. 67 v°.) Chapitre troisième. 1•^;^L y«BfiuD 

.o» HlL^ o^ I •ov •>? ••ei^hjbao •|i^.^M^L I^^aUSa? 

po^A-^ P) 'oe» LttAo^Ud) Itoi^^Q. Trois sec- 
tions. 

4. (Fol. 73.) Chapitre quatrième. I »\»<9 yoïLAé» 

^^^ fâ Lp«-^ «ei'Vjbao •l^J^J^L J^«A)J(Mkf 
l«jL»Q bfeOAf Lva) I LjaoAO^Ul» ^ fa^ )>| 00» 

P o\ du. Deux sections. 

5. (Foi. 74 v^) Chapitre cinquième. L^.vi.. yoDau» 

oJ^} oc» ijk.o«i^ L«oU3f »ei%h^bao .I^J^m^L It^Aj^^? 

^«0*^1? tr^« ^«oSttfp. Deux sections. 

6. (Fol. 8s.) Chapitre sixième. l^J^k»^^ yolLâ^ 

oei 1 i«|.mK^ p )Lo«-df MOi'Vjbao •I^J^J^L l^^^lJ^^kf 

l^^^-i^ ifc^. Trois sections. 

7. (Fol. 86 v^) Chapitre septième. JL:w«aa yoU^A 
««o\h ^ l-o*^ i«^? ^:V^ .I^JBc^L IKslJB^f 
âifiCsao Po 001 lux^. Trois sections. 

8. (Fol. 91 v^) Chapitre huitième. Lxâol yolLAA 

o^o |eiJ^ ee» f-^M? we(i%^.j^.io .f^JS^^L j^^lj^^kf 

loi:^ v^l IIn^. Deux sections. 

9. (Fol. 94.) Chapitre neuvième, i^^^^il voIL&a 

iLoc*:^;. Deux sections. 

10. (Fol. io5.) Chapitre dixième, i-w/n'^ y^t^jo 

) «X *> ol^ L^^oio Iwdf ••oi'Vjbao .I^J^J^L |Z^fl»|J(Mkf 

o-i-ftio,JLoo oi*?h )t^>^»l ^ yooM^il l*«Ik;^o. Trois 
sections. 



Ji 



162 



MANUSCRITS OUIENTAUX. 



d. (Fol. 1 12 v".) Qualrièine fondement. De Tincar- 
nation du Verbe. V-^œ IK^u^-^^^î IK^UB^a ^^L 

1 . Chapitre premier. oX^i^^l^'^.^ -Uao^ ypIlâA 
o»Laa,•J«^^k>^ Deux sections. 



^). (Fol. 1 16 v^) Chapitre deuxième. tuiL yolbuD 

yUOd |La«f«» lee» fâ ^f .•oi'Vjbao .)K&«3f l^^lJ^^k? 

liM^v». Deux sections. 

3. (Fol. 119.) Chapitre troisième. UK<^1> y^ll^jo 
loA^âtof Ljc^f KfooA. .«011 "V^ .)J^;^MAf )^a>)^A? 

lUo U ■V'Nirkio?. Deux sections. 

4. (Fol. iliù v°.) Chapitre quatrième, ypll ^ n 
|JtHj*d M» )La«f«»f woi^V^tto .)J^<:k*^î I^^aUSa? L^^di 

Sept sections. 

5. (Fol. 16A.) Chapitre cinquième. U»^y ypliflu» 

lyJId tuâ o^ioU t^ ^^p Ldoisk.? JJN a •! f». Trois 
sections. 

G. (Fol. 167.) Chapitre sixième. UJ^t^^ voILaa 

>glV »* ^) l&^ao ^*'tv ^^; .«oi^i^iao •|J^;^Mk^f It^^l^^? 

I ^ m >i ■'v'^ ^uo)? ^) )]^âa<a9 ;9«D ^. Trois sec- 
tions. 

o. (Fol. 180.) Cinquième fondement. De la connais- 
sance des substances célestes, c'est-à-dire des 
anges. ovUL»*)? IH.^%^ .)^^^^vln |K»)je^ ool 

1. Chapitre premier. yooiLo^oji.'Vj^to >lioj^ ypDau» 

La|U>?. Trois sections. 
vt. (Fol. i85.) Chapitre deuxième. JL-l^îL ypILâ^ 

ypoi » ta no yoollo-fîol^j^aDo y(o«»La^toaMo. Quatre 
sections. 

3. (Fol. 193.) Chapitre troisième. l.J^:^L yoOLa^ 

Deux sections. 
^. (Fol. 900 \^) Chapitre quatrième, i^v^î voilée 

UjuJLd. Deux sections. 
T). (Fol. 2o3 v^) Chapitre cinquième, yoll ^ n 

►. Deux sections. 



I. (Fol. 907.) Sixième fondement. Du sacerdoce ter- 



restre. )?» )lo-ioi-a V.^00 )À.i^J^^ IK^lJ^^ ^ol 

1. Chapitre premier. «Lo^^xto'^^oo .L.k>«e yplia^ 
oii^^ofto. Deux sections. 

3. (Fol. 310 v^) Chapitre deuxième, luii yolia^ 

^^^iftoJSrfuo llo^foiâ. Introduction et cinq sections. 

g. (Fol. 228 v^) Septième fondement. Des esprits 
malins, c'est-à-dire des démons. It^-^vltc-^ ool 

1. Chapitre premier. 



"V^iao . ItiOfA \pU&d 



yooM^I ylfo. Trois sections. 
2. (Fol. 939.) Chapitre deuxième. ILl^îL 

yodiLoAd^fAot. Trois sections. 



IjSaIJB^a? 



h. (Fol. 2 35 V".) Huitième fondement. De Fàme ra- 
tionnelle, "^b^f l&u^'V.joo .)J^a«ADl IJSaIJ^a ^»«L 

1. Introduction. 

2. (Fol. 287.) Chapitre premier. I « v». d voILaa 

Trois sections. 

3. (Fol. 265 V".) Chapitre deuxième, luîl ypIlâA 

Introduction et neuf sections. 

6. (Fol. 266.) Chapitre troisième. Ut^^:^! ypi^o 

)^ «y in U»AJ} ou&.wd "V-j^jo . |jBsm1«»dL )JS.fl»|JB^Af . 

Trois sections, 
ô. (Fol. 269 y".) Chapitre quatrième, yoll ft i> 

^^^ot^%^. Introduction et deux sections. 
<]. (Fol. 273 v"".) Chapitre cinquième. U^>w- yoSAA 

Trois sections. 

7. (Fol. 277.) Chapitre sixième. L^^.j^^ yoOLa^ 

S. (Fol. 280.) Chapitre septième. U-\» ■>• ypi^^ 

Iw^ ^?. Quatre sections. 
9. (Fol. 286 \^) Chapitre huitième. LmoL yoDau» 

l&M^ik». Trois sections. 

i. (Fol. 291 v°.) Neuvième fondement. Du libre ar- 
bitre, du destin, de la nécessité, etc. It^lJC^ «^ol 



FONDS SYRIAQUE. 



I()8 



1. iulroduction. 

<2. Chapitre premier.. )J^&mi*.1 |K»)^Af 1^,^ y^}isu> 
|je<«**â^ )jeeL^%^. Trois sections. 

3. (Fol. 398.) Chapitre deuxième. Ll^H yQlL&A 

lw^A>^^di^. Deux sections. 

b. (Fol. 307.) Chapitre troisième. JJB«^^^L ypUaA 
l ■oi'V iiud^"^^ .l^iCk-^L |K»)^At. Trois sec- 
tions. 

5. (Fol. 3 10.) Chapitre quatrième. jL.v^f yoUaA 

|J^•AJ| )Lofi«^ iJCy^. Trois sections. 

6. (Fol. 39/i.) Chapitre cinquième. |>a.v>.. yoSAA 
Ir-e'^? l&oo'V^ .fifi^iCk^L It^ue^f. Deux in- 
troductions et six sections. 

j. (Fol. 33 1 v°.) Dixième fondement. De la résur- 
rection des morts. "V-jœ . |\t « m\ IK»)^ <aqL 

1^^^? Il^âoiad Kkdo) )JB^ i^Mi» '^fei.f l^âo 

1 . Chapitre premier. %» ^ v» . ) > v>. d ypILâ^ 
»K:^L|f Q»} iLox^ooilbte. Deux sections. 

'2. (Fol. 333.) Chapitre deuxième, fj^ii yolLâ^ 
1%^^? )I?a« j^iâol )&âa«A "V^ • )A»u«D^ |^^)^A« 
JJLi). Trois sections. 

'À. (Fol. 337 v"".) Chapitre troisième, l•^;^l. yoUaA 

Ih^o^ui, Quinze sections. 

k. (Fol. 343 v°.) Onzième fondement. De la fin du 
inonde et du jugement des bons et des méchants. 

1 . Chapitre premier. lULl V.^00 -1 « v», i> yolLao 
►?. Quatre sections. 



s • 



9. (Fol. 3/18 v^) Chapitre deuxième. U-il voH^^ 

U^?. Quatre sections. 
3. (Fol. 357 v°. ) Chapitre troisième, ypll ^ n 

lift I.VI >o>y l^ri^d "V-j^jo •l^bAft'k.f» )^^»)J^*.« L*J(^J^L 

)?«^ ^? ypoM-D^o^Q yooî^ffa^Q l«-A^ L^^. Intro- 
duction et quatre sections. 
f\. (Fol. 36 1.) Chapitre quatrième. L^*»f yolLao 

t«£^} bd^f JU^fod U^. Trois sections, 
i), (Fol. 365 Y°.) Chapitre cinquième. Usa*.? yollAe 

yooato} IlojaJLo foii-^^^ "^"^"^ •|i5bWBHk.^^f |^«A|^Af> 

Cinq sections. 



6. (Fol. 376.) Chapitre sixième. L^\^ y«|Lâ-o 

\UjI i*t«^. Introduction et deux sections. 
I. (Fol. 376 v°.) Douzième fondement. Du paradiy 

d'Eden. ^#tVy iinufi^'V^ .)\wbq^U )^J9)^A ool 

1 . Chapitre premier. U^IqH "S^^-j^^ -Jâ^ yolLâ.^ 
iin.f)A? eJ.auaoVj.aoo. Quatre sections. 

s. (Fol. 38a.) Chapitre deuxième. JU^^l yolLâ^ 

«i^^; Lo.^'^^^^aoo .)t^.^o It^^?. Quatre sec- 
tions. 

3. (Fol. 387.) Chapitre troisième. l-JS^^l yoll^^ 

yo— le» Ji V .M lo ■ I '^ i) 'V-.^k.ao . jÀt^^ai^f L |^^»)^Af • 

Ueuftâdf. Deux sections. 
h, (Fol. 388.) Chapitre quatrième. U.v^f yoUaA 

Loouktwdf oi.ai.A'^k. ^JSsIao. Introduction et neuf 
sections. 

Ce ms. a été exécuté par un scribe nommé Jacques, 
en Tan 1716 des Grecs (i4o6 de J. C), dans le couvent 
de la mère de Dieu de Scété ("^jdL t^^o] ^^.^^j^m)} Iw^oody 
I ■■fcN^), et complété (à partir du fol. 388) en Tan 1998 
(1687 de J. C), par un moine nommé Jean, de Gargar, 
dans réglise de Mar-Rehnam, à L»ai», pour Jean Abou- 
Salibi. 

Il y a, aux marges, des gloses et autres notes, dont 
quelques-unes donnent des collations avec un autre exem- 
plaire de cet ouvrage, des extraits du i^Vy l»N> du même 
auteur, etc. 

D'après deux notes, en tête du volume, ce ms. fut vendu 
en 1866 des Grecs, pour la somme de quatre cents dir- 
hems, après avoir été acheté par le curé Thomas, fils de 
Fadhl-.411ah, de Himç, en 1 83o, pour la somme de quatre 
pièces d'or (xylSJO^jw juh n Lw c^S aju^w! 2o')- 

Papier. Moy. Sga feuillets. — (Ancien fonds 19 1 , Colberl î?oo3.) 

211. 

trLe Candélabre du sanctuaire 9), par Grégoire Har- 
HEBRiEus. En carschouni. »>gi\ l ««kk^l) ^. }| -.oltl ^t^d 

a. Introduction. 

h. (Fol. 3 v°.) Premier fondement. 

c. (Fol. 11 v^) Deuxième fondement. 

d. (Fol. 66.) Troisième fondement. 

e. (Fol. 116.) Quatrième fondement. 
1. (Fol. 180 v".) Cinquième fondement. 



:U . 



16& 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



g. (Fol. 9o3 v*".) Sixième fondement, 
h. (Fol. Q17 v°.) Septième fondement, 
i. (Fol. 228.) Huitième fondement, 
j. (Fol. 275 v°.) Neuvième fondement, 
k. (Fol. 3 12.) Dixième fondement. 
1. (Fol. 328.) Onzième fondement, 
m. (Fol. 35o.) Douzième fondement. 

Cette traduction, exdcutée par le diacre Serge, est con- 
forme (sauf plusieurs variantes et quelques passages qui 
sont plus complets dans notre ms.) à celle qui a été dé- 
crite dans le catalogue des manuscrits arabes de la Bi- 
bliothèque Bodléienne. (Voyez Nicoll et Pusey, «Biblio- 
thecœ Bodieianae codicummanuscr. oriental, catalogusi», 
t. Il , p. /i 5 1 et suiv.) Dans l'exemplaire d'Oxford , le traduc- 
teur est désigné ainsi : Serge , fils de Jean-al-Zerbàbî , de Da- 
mas ( voyez Nicoll et Pusey, /. c. , p. il 5 1 ) , tandis que , dans 
la note finale de notre copie , qui a été écrite dans l'école 
et par les élèves du curé Jean-al-Zerbàbi\ surnommé Ibn- 
al-Djarîr, de Damas, en 1972 des Grecs (1661 de J. C), 



il est dit : te*ijl.}^D^ ^*^l'l «îî^mi'V w:^^ ««««jLo "VaIaI *^q 



Ce ms. provient de la bibliothèque d'un évéque syrien 
nommé Jean. 
Papier. Pet. 867 feuillets. — (Ancien fonds 1 a8, Colt)ert 4847.) 

21-2. 

Démonstrations intellectuelles et sens spirituels tirés du 
r Candélabre du sanctuaire^ de Grégoire Bar-Hebrœus. En 
carschouni. aB»)«.jD|)J ôifUâo ^ o> > 4 moi <^Kaoo o*;:^^^^. ^«It^ 

^^l i^ao. Commencement : ^ yUoj) q» boj) y^sojV) yl "^oaj 
• • • «dQ^^-A ^0.^1 poi J^M«» ^ ^oâ^Q «•^■ssi «ftfiik. omI J^M«». L'au- 
t4îur de cet abrégé n'a pas conservé la division de l'ori- 
ginal. Les différents chapitres ne sont séparés que par les 
titres : pU t^A^ ^^ià^ ^, ^iV) if^ «iAj'^JLa^^ «^a, «^ 
y^lx»:^ ?|L|, lao:^ f-i^ *^. La fin manque. 

Ce ms. a appartenu à un prêtre nommé Thomas, ^a] 
oVfAA ^1 w^, et plus lard à un autre prêtre, Bischâra, 
lils d'^Abdou'l-^Aziz, du bourg de Nabakh. 

Papier. Pet. 1^9 feuillets, iti* siècle. — (Ancien fonds i35.) 

213. 

Traité de théologie, intitulé : «Livre des rayons'», par 
Grégoire BAR-HsBRiSiJS. lî^o^o L^'f> l^ho ^u^lo ]o^ «^ 

i «« »i y> y Jli. to > v» .«DaN.v^W^**kM 11a««d yodl |bi^|) «A^^rfi^^^^d 

^^^^) oodia^ l«ua3 ji^tà. (Voyez, sur cet ouvrage, Âsse- 
mani, frBibliotheca orientalisu, t. II, p. 297 et suiv.) 



a. Introduction. 

b. Premier discours. De l'hexameron ou la création. 

1. Introduction. )?« ^.^.^0^^ o^x^m'V^ I^Loi^. 

2. (Fol. 3.) Chapitre premier. "V-jœ ^ yoSAA 
iao«e i^oo^t l^^d. Six sections. 

3. (Fol. 9.) Chapitre deuxième. "V^ luîL yoSAA 
^flf laoo«? )^.«3. Deux sections. 

k. (Fol. 9 v°.) Chapitre troisième. LjC^^^L v^Uaa 
I^Ly boo«? I^^^'V^. Trois sections. 

5. (Fol. 11 v^.) Chapitre quatrième. U^^^i xpHaa 
h^iU laoo«f f^;^"^^. Trois sections. 

a, (Fol. i/i.) Chapitre cinquième, lajio^} y>lLA^ 
U^A^} laoo«? )\;^%^. Quatre sections. 

7. (Fol. i5 v°.) Chapitre sixième. L^^.j^a yolia^ 
iJB^f laoo«t l^^^'V^. Deux sections. 

8. (Fol. 17 v°.) Chapitre septième. U^^a^ yoSAA 
"^ iib^ ^^AfA^f Lu^od'V^. Trois sections. 

c. (Fol. 20 v°.) Deuxième discours. De la théologie. 

1. Chapitre premier. Lo^?q.«^ "V^oo JUd^a yoSAA 
lloeil^f oftUd. Sept sections. 

2. (Fol. 27 v^) Chapitre deuxième. U*fl yoOLa.^ 
|,oi^ liu^? UooL> Ilo^JBC^L? l^i^ X^>o. Trois 
sections. 

d. (Fol. 3 1.) Troisième discours. De l'incarnation du 
Verbe. I^Lto |o»J^t lIoiAiw^b^^^ l«^:s.L li^k» 

1 . Chapitre premier. «Ho^^» ^ ^jô^ yoll 9i e> 
iLaj-AJt^bte?. Quatre sections. 

2. (FoL 38.) Chapitre deuxième. %^ luii ypliao 
|La«r«»? o«*iIad. Deux sections. 

3. (Fol. /12.) Chapitre troisième. JLJ^.^1 yollâ^ 
1::^} |la^/L»aD|I%^. Trois sections. 

e. (Fol. 44 v°.) Quatrième discours. Des anges. ]\»lao 

1. Chapitre premier. yocM^-l >|î -«>j»o p^ yoli^jo 
yooM^.| iuo. Deux sections. 

2. (Fol. 47.) Chapitre deuxième.'V^ l».îl voU^^ 
]}^ is^} yooMxvlift. Trois sections. 

3. (Fol. 49.) Chapitre troisième. UJ^^^»^1. yolia^ 
isoA.â^l^^? yooiu«ift%^. Trois» sections. 

f. (Fol. 01.) Cinquième discours. Des esprits ma- 
lins. |J^JL^ IimqI %k^oo lia.vi.i luoko 

1 . Chapitre premier. voo^M yl? mm"\^ p^ y^i^^ 
yoo»^) UioQ, Trois sections. 



s. (Fol. 53 v°.) Chapitre deuxième. U^îL ^pILa^ 
ypoiLa.frik^^'VA^. Trois sections. 



g. (Fol. 55.) Sixième discours. De Tâme. 

1 . Chapitre premier. )&j:^.ao P U&i "^^ j^ yollAe. 
Deux sections. 

3. (Fol. 56 v°.) Chapitre deuxième. U^ll y>lLA^ 
l&cs^^ UaLff oftUd V^. Trois sections. 

3. (Fol. 59.) Chapitre troisième. L^K^j:^! yolia^ 
)&k:^jo U&i; ou^.t^'^.^. Trois sections. 

&. (Fol. 63 v^) Chapitre quatrième. yoB «i n 
l&tM^^k^ L»â-ff JloJî'^'kaoo |L^%k^^ L^*df. Cinq 
sections. 

5. (Fol. 69.) Chapitre cinquième. "V^ mi voSaa 

Quatre seclions. 
h. (Fol. 71 v°.) Septième discours. Du sacerdoce. 

iLoicO V^ U.:^ Ipoko 

1. Chapitre premier. «Lo-.i^j-^'V.joojô^yolLâ^ 



ôdo. Trois sections. 

^. (Fol. 7^.) Chapitre deuxième. L-l^^L yolL^^ 
Li^^a^f iJ:^âoQA%^. Deux sections. 

3. (Fol. 77 v°.) Chapitre troisième. L^:^l xoUaa 
Uiôo jb&^aji.%J^. Trois sections. 



i. (Fol. 83.) Huitième discours. Du libre arbitre. 

1. Chapitre premier. Iawq )1oî|i«* "^^^ jô^ yollAe 
Jijnv^o. Trois sections. 

ti. (Fol. 93.) Chapitre deuxième. JU^îL ypILâ^ 
)J^**^o It^^'V^. Trois sections. 

3. (Fol. 95 y".} Chapitre troisième. i«JBc^L yolia^ 
)«^^o iLouuei'^ao. (A la marge une glose, dé- 
signée ainsi : oi^.«| J^-dNd ^ lieia^.) Trois sec- 
tions. 

4. (Fol. 101 v°.) Chapitre quatrième, yoll ^ n 
yooila^^jp)o LtAâj iieiVaâ'V^ l^&M^k Trois sec- 
tions. 



5. (Fol. 107.) Chapitre cinquième. Um,Y\» ypIlAe 
)U «vi '^ ^ |La^u.Ld U^fod «Jf'^k^. Deux sec- 
tions. 

j. (Fol. 1 19 v°.) Neuvième discours. De la fin des 
deux mondes, yoot^îl? [boxo^]"^^ Uik^i fpeUo 

|Lf« bd^&i.; i«faA.Q ildio Ifaïk^f . bo:^^ 

1. Chapitre premier. I^'V^^a» j^ yoU^A. Trois 
sections. 

2. (Fol. 116 v^) Chapitre deuxième. lutL yplbuD 
bd^; oiik^oA'VAao. Trois sections. 



FONDS SYRIAQUE. 165 

3. (Fol. ISO v^) Chapitre troisième. biBc^L yoU^o 
|^^ i^^%^. Trois sections. 

k. (Fol. 125 >^) Dixième discours. Du paradis. 

1. Chapitre premier. eJ.o— l^V^^ao L^o^e ypUs^ 
L^a^b^i bi^ ^J(>»d7 U^oao. Quatre seclions. 

2. (Fol. i35 v^) Chapitre deuxième. luîL voilai 

l » >^?. Quatre sections. 

I. (Fol. 1&3.) Conclusion. HeiofQ koLo*. 

m. (Fol. i/i3 v°.) Autre conclusion, commençant 
ainsi : )Lo-iIaiLl»èo ^o» «^M *a 

Ce ms. est de deux mains différentes. Dans une note 
finale, il est dit qu il a été terminé dans le couvent de 
S. Thomas, à Jérusalem, par le diacre *Isâ, fils de Josué, 
fils de Hasan, du» bourg de W«, en Tan i66/i des Grecs 
( 1 353 de J. C). Mais cette note paraît appartenir au ms. 
d'après lequel un scribe nommé David a copié la seconde 
moitié du présent exemplaire. 

Les folios i/io et i&isont modernes. 

Papier. Pet. iA4 feuillets. — (Ancien fonds 139, Colberl 6217.) 



2U. 
Le Livre des rayons, par Grégoire BAR-HEBRiEis. 



oodioto |«uad p«A^ Ltt'taoT lu^a^o 

a. Introduction.' 
h. Premier discours. 

c. (Fol. 42.) Deuxième discours. 

d. (Fol. 56.) Troisième discours. 

e. (Fol. 70.) Quatrième discours. 

f. (Fol. 78.) Cinquième discours. 

g. (Fol. 8*3 v°.) Sixième discours, 
h. (Fol. 101 v°.) Septième discours, 
i. (Fol. 116.) Huitième discours, 
j. (Fol. i5o Y°.) Neuvième discours, 
k. (Fol. i64 v°.) Dixième discours. 
1. (Fol. 18a v^) Conclusion, 
m. (Fol. i83 v^) Autre conclusion. 

En tête du volume il y a une prière en carschouni attri- 
buée à S. Siméon Stylite (.«^0^1^!^ yUax» îlao mnrt"^ «Jlj) . 
et à la fin deux pièces de vers. 

Une analyse de cet ouvrage, en latin, de la main de 
J. S. Assemani, se trouve au commencement du ms. Elle 
se termine ainsi : t Codex syriacis literis et lingua exara- 



166 



MANUSCRITS ORIKNTAIX. 



lus, in-8° boinbyciiio, sine nota temporis; sed ex carac- 
teris forma colligilur antc annos soo scriptum fuisse. 
Tripoli in Syria, die 18 nov'" 1737. Joseph Simonius 
AssemanusTi. 

Papier. Pel. 186 feiiillcls. — (Supplémcnl 09.) 

215. 

1" Règles monastiques relatives à la discipline, tirées 
des ouvrages de différents Pères. En carschouni. 1^1 ]}»o 

b^ào^. Commencement : "^«1 m.:^;^ ovIw* Vo . v^fS^ .«a.î *^ 
c» I I m «Aw^^ ciJS * »l '^ctkJQ i^^^ whA JLa^ ^ Pi w«, '^. La fin 

manque. 

3° (Fol. 9.) Poésies de Grégoire BAR-HeBRiei-s. Cette 
copie commence par le poëme sur la parole de Socrate : 
r La loi est bonne , mais la philosophie est meilleure ^. Ipobo 

"V ■ g> • U>a»j*. Suivent les quatrains et autres pièces, 
dans le même ordre que dans le ms. n° 197 (voyez ci- 
dessus, n° 197, i4°, f, g, etc.), avec quelques lacunes. 
La copie est très-négligée et contient parfois des variantes 
qui s'éloignent beaucoup des autres copies. Par exemple, 
au lieu du titre : .-a ^^ 1 ..o . ^i^ L^ww^? M'^é^ • In^] 
l^ju^ ^001 ^\ ffN^wifN (voyez n° 197, fol. i63 v°), le 
présent exemplaire porte (fol. 1 3 v°) : h^^^j Iw? ^k. . in^\ 
IJSo^^ ^oei ^^^ oN>i/\v osaoLioiD ««uo. La dernière des 
petites pièces est le quatrain sur Houlagou-Khân, qui se 
trouve inséré dans la Chronique. Vient ensuite (fol. 34 v**) 
le poëme sur la construction merveilleuse du ciel, les dif- 
férentes opinions sur la création et sur Tunion de Tâme 
avec le corps ; le poëme sur Tamour de Dieu comparé au vin 
(fol. 37); Tautre poëme sur le même sujet (fol. 38, vers 
la fin); le poëme sur lame rationnelle (fol. 38 v°); le 
poëme sur la Trinité, en vers de sept syllabes, commen- 
çant ainsi : ^^ ^ 1 m no JLL^^^ai^f .^^^^ yua^ |Lo«^ — ^- 

(fol. 89) V enfin le poëme philosophique sur la perfection 
(fol. Ù9). 

3° (Fol. 56 v°.) Poëme de David, fils de Paul, sur 
falphabet syriaque. Iw^ )j^«éaa>oo |jSa.«^ )la«J^j^L; jL»"^ 
• ■.oA wd f^o}} o^f ^«d «a&'^f |l^ ^qI^suq, (Voyez ci- 
dessus, n? 197, i5°.) 

4*" (Fol. 60.) Sentences symboliques pylhagoréennes 
(recueillies et traduites (?) par le patriarche Théodose). 

a»oîa-^J6^-^î jlv^df. (Voyez ci-dessus, n® 197, 16°.) On 
compte cent douze sentences, mais le chiffre 1 09 est passé 
dans la numération. 

5° (Fol. 63.) Homélie dans le mètre de S. Éphrem, 
sur la vie solitaire. Ilo^ju^^oo llo^yo.^*^'^} Jiiw«*| Iw^Uo 



p.»wA) ^i^o} ) aa "> -bâ^&w ^; JL^;;âojo L^^t^oo llldlt. (Voyez 
ci-dessus, n° 197, 17°.) 

6° (Fol. 68 v°.) Homélie sur la pauvreté et laumone, 
dans le mètre de S. Ephrem. L^îol'^o iLooMA^'^k. Lw) 
fxA») «PO? Uud .)laa*?f;. (Voyez' ci-dessus, n"" 197, l8^) 

7** (Fol. 70.) Homélie sur les solitaires, dans le mètre 
de S. Ephrem. )i^^w») «v^ot Uu^ ^••«J:'^ Jiiw^l fpoko ooL. 
(Voyez ci-dessus, n° 197, i3^) 

8° (Fol. 75 v^) Autre homélie sur les solitaires et les 
anachorètes, dans le mètre de S. Éphrem. "^k. iiw) Ipoko 
jXéi») «uo? f««i^ Lxdf^oo Lf«M». Commencement : Laoa« ^ 

9° (Fol. 80.) Hymne alphabétique. pQ j:\ ^ ja:^,^ iiw) 
«£»c2lkad. Commencement : lo» ^in -JL»! ^? Ir^^-^ «-^ ^^» 

10** (Fol. 82.) Autre poëme alphabétique, dans le 
mètre de S. Ephrem. fx-^w^J «v^ot Uu^ Lco^Ae Uu^] Ipoko 

...Ladio |.Ad)o LadI iLo-au^ i^ioâ IL» 

11° (Fol. 82 v°.) Sur les trente pièces d'argent de 
Judas Iscariote. L-^o^w-a-a'V.jq^? iVoi yo^l 1a*) ^f |^.a«.l 
lmM\n} ^oiostL^, (Voyez ci-dessus, n° 197, 11°.) 

13° (Fol. 83 v°.) Lettres à un prêtre, à un diaci-e, à 
un métropolitain et à un évêque. 

a. Lettre à un prêtre et un diacre, en vers de sept 
syllabes. UA:nAaoo Lu*a L^ |Lv^ |Lw). Commen- 
cement : )lU3 «A^ L^^? -IKiVato wâA lb>^ 

b. (Fol. 84.) Autre, en vers de sept syllabes. Ilw^l 
iLw). Commencement : ïa^^o |,*É*d U,aft% 

c. {Ibid.) Autre, à un métropolitain, j^i^wo^i.^ 9lw). 

Commencement : . . .)tJ&iiK>o |}JS«ao ^ «i^d^ 

d. (Fol. 84 v°.) Autre, à un évêque. l-«w 1<êw |lw.|. 
(Commencement : . .)t.*u*o) )^«^lj^^ ^^a^»^ 

e. [Ibid,) Autre, en vers de sept syllabes, {sic) llj^?. 
Commencement : ^ U^m, ILu^ ^. 

f. (Ibul,) Réponse. L^a». Commencement : ^^iv-^^ 

g. (Fol. 85.) Lettre en vers de sept syllabes. )lu-^ 
)Lw). Commencement : ^a.-^v ^^o^oc^? jiavi^^rfv 

Papier. Pet. 86 feuillets, xyii* siècle. — (.\ncien fonds 118.) 

216. 

Traité de la confession et de la rémission des péchés, 
sous forme de dialogue entre un maître et son disciple. En 
carschouni. Après un prologue incomplet, au commen- 
cement et à la fin, Touvrage commence ainsi : 1-^ ««.2^1^ 

fo..^) yi^iiao U «^WAâ) .niViW^riSi t«»o|)M^ r»!"^!^ **r^ «^ 



FONDS SYRIAQUE. 



167 



• oilfM l^ mm ■fc^k'^'^oia:^. Coininencenicnt du premier 

discours : ôi^ft. *> )o*.«A «i^o* .oïl^ol:^ fnVi^yi'Ss ^f Veio 

. . ,A«i^:^ «« i»«) %::^? ho ^^io U wdftw^. La Tin , à partir 
du dix-huitième discoui*s, manque. 

Papier. Pet. 186 feuillets, xvi* siècle. — (Ancien fonds i3i A.) 

217. 

1° R(^futation de différents passages de la Chronique 
d'Ibn-Batriq (Eutychius), qui adirme que les maronites 
professent la doctrine du monothëlisme. En carschouni. 

Commencement : o«,:»J^ ^^/^^iq %^ xk . v^ ^) jsk£» h» 

• •»j» (sic) ^l^^^ u^W « 

îî" (Fol. i5.) Réfutation de Thomas de Kaphartàb, qui 
accusait les maronites de professer le monothélisme. En 
carschouni. ^L^i^a yl^*^ ^^ J^* «^^^ '^^ .«^IM^'^fA:^ 

et^ilo-âa.^ \| K^t) oiM*innv> ^Uolo ojk^Lo *A!^ ôô^ *^ wf!^ 

— ^w%^ , , m'^ ted eiftf»)p otmMioo ^t^mA^A yOfAJ^*k«. Com- 
mencement : oC^J^oiSs w^ flfloAl^ ««liof |of|A ^r^ ckC^jq^^ 

o**iofba2^ 

L'auteur de ces traités est Etienne, patriarche des ma- 
ronites (Stepiianus Aldoënsis). Ils sont Tun et l'autre ti- 
rés d'un ouvrage plus considérable qui se trouve à la Bi- 
bliothèque du Vatican. (Voyez Mai, fScriptorum veterum 
nova collection, t. IV, p. 592. - Comparez Le Quien, 
rOriens christianus^, t. III, col. 70; - Faustus Nairo- 
nus, ff Evoplia fidei catholica^ romanœn, p. 65 et suiv.) 

3" (Fol. 19.) Lettre d'EiiENNE (neveu d*Etienne Al- 
doënsis) , évêque de Batroun et vicaire du patriarche d'An- 
tioche(au marquis de Villeneuve, ambassadeur du roi de 
France à Constanlinople), dalée du couvent de Qanou- 
bin, le I o' jour du mois de kanoun second, de Tan 1 788 
de J. C. 

Le tout est de la main d'Etienne, évéque de Batroun, 
et scellé de son sceau, qui porte une légende syriaque 
(yii'w) 'ZL^ yofJBo ôâlv^ «flooAâ^jp)), et une légende la- 



tine (Stefanus, episcopus Batronsis, 1728). 

Papier. PpI. 19 foiiillels. — (Ancien fonds i56.) 

218. 

Traité de théologie morale, par demandes et réponses, 
intitulé : ^ Le Livre des avertissements ^ , composé en arabe 
par le métropolitain Georges (?), directeur du collège 
maronite à Home, et traduit en syriaque par le prôli'e 



Khidr, fils de Hormuzd, de Mossoul. ^o..^^ vu^o? 

"^fei. îeiUo; Ufoftyo im.} Uu&d lîoiof; Id^a oNas^» ^< 

iuA.f,..aDo L-^i-^^ JL^op0 (changé en w^a^, Gaspard?) 

\poiS. '^Ni U«;q.>oo iifwâAoo iK^ttoooKi |j^i*.f;ao3 Lio^aoy i:^aâj»|f 



1^^ ^ V^^^ |^^*•A ypeilc^P «L^^J l'Kiao LlkOA«t 

B« mv> a-j| JL«fo.o UiS^ Ud»l )i^ ^ OftAdlo I La:^ojSa LiJ*x> 

♦ ^ao\ Luo pfO ^u»^? aVAd 

Le ms. est de la main de Khidr-ben-Hormuzd. Carac- 
tères nestoriens. 

Papier. Pel. xviii* siècle. 71 feuillets. — (Supplément ()6.) 

219. 

1° Sur la grandeur et i'unilé de l'Église catholique, 
apostolique et romaine, ouvrage composé à Rome par 
Atuanasb Safar, ëvéque de Mardin. En arabe, c^^l ^cvmo 

^jUx^m aMUj iUiUjyi iLUuJy>UJI. Commencement : »*X^ 

. ,J^ji\. L'auteur raconte (fol. 7) qu'il a réuni les ma- 
tériaux de ce livre dans la Bibliothèque du roi très-chré- 
tien, (|ui possédait un grand nombre de manuscrits sy- 
riaques : Jl oJL^:>^AJiiI U) ^\ .^yuJai ^;UII [^\ L ^U 

ji^Jûi^ ^Lt) J u^ !-• u^ (:r!;=^^' *^/^ o^^' ^^^ 



à la marge : ^ b a * ' *) 



? c? 



ui 






^L« 1^1 j-LxJlH \j^^J^y (j^-^)^ f*^' (s^^^ 

. . .ji^aÀjU^ i^f^;llaj JsJLft 51^. Explicit : aMI «X^j^ ^:<j j»5 



168 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



ÎLéééJr^ iLyL y -^**»^ v-ill iu^ J^' y^ ii {^.^)^ 

a" (Fol. 43 v°.) Le Credo de S. âthanase. En arabe. 
^ oUUl Ju:^\ ^^U owcXi e-o^l e,yUJl U.; jLft 

3" (Fol. 45 v°.) Juftt xj^ Jl^ jL«ui^ u.U^ - f^ 

^;^UJt Jujl^ ^;3LJt utJb (^jx^y^UiJI j^ iUky I 

aMU^ ^U^\ ;U^I ^j-^ ^j^ ^^I iu^^ ^yi» 

aa^ s w.< ma* iuUw ^jlxX^ l l. C'est la copie du texte imprimé 
de fouvrage du P. Michel Febure (Justinien, de Tours), 
intitulé : rPraecipuœ objectiones mubameticœ legis secta- 
lorum adversus catholicos, earumque solutiones^, Rome, 
i68o. 

4° (Fol. 88 y\) Sur la grandeur et funité de l'Église 
catholique romaine. Traduction syriaque de l'article i*' ci- 
dessus. iJ^^A^fUD \i^ loa !.<>»* lod^ ^UO^KiOO ^H^m ..,JUk^ 

Caractères nestoriens. 

Ce ms. a été exécuté à Rome par Khidr-ben-Hormuzd, 
en 1795, année du grand jubilé. 

Papier. Pet. ihh feuillets. — (Supplément 64.) 

220. 

L'Imitation de Jésus-Christ, traduite de l'arabe en sv- 
riaque, par Isaac, de Mossoul, maphrien de l'Orient. 

Jiio»do -IwâQ^ IwoiM JiftouBd^MâE^ ««^A^? Kwavi^y |loJUUA>of lato 
^} .IaO-U^ m • -^vi '\} JlaooL «IwMftdo IKvtmvt l«W}o .Iwi-aq Jl2^[kAo 
I ^âo) ^aa^ *^o^ * l^i j ift >fl»Qi»^in^| mUo? Loju» i^M^Lf )!< 

. I * '^Wo i^a^ole Ji > ,^1 nV^o ILoittaie J ftirifv^ f "^t-'t^'^^fr 
• ■'Oi a^ » M< > I » )ifv> «iJ^df Jitoeei«d joei lao^ ee». Ce titre est 

suivi de la table des chapitres et d'une courte prière du 
traducteur. A la fin se trouve une table des prières que 
renferme l'ouvrage. 

Ce ms. a été exécuté à Rome, en 1796 de J. C, dans 
l'année du jubilé, par Khidr Bar-Maqdasi Hormuzd, de 
Mossoul. Il Ta copié sur un exemplaire écrit en caractères 
maronites, qui n'était pas divisé eu chapitres. 

Caractères nestoriens. 

Papier. Pet. 186 feuillets. — (Supplément 69.) 



221. 

La Doctrine chrétienne du cardinal Bellarmin (r?Di- 
chiaratione più copiosa délia dottrina cristianan), tra- 
duite en syriaque par le prêtre Khidr-bar-Hormijzd, do 

Mossoul. ]k*^im.h^ <aNx»^ ^l.yVt U»0MiO %.OA. yUO} 

I . I t ** t** I ■ I ** Il I ^ *Â 

.Il 91V %>o )f vivl J^a^^ (à la marge : IloSîhiMk»} ta<^A«»Jb) 

wB»a^)..dof |lA«;wa »|n^^Mvaa^)o lai iiftVmV ««a^? 



QOCft 



...«•uf.;^ yuo -Ue^f Ji»oooi%d. La copie, qui est autographe, 
contient un grand nombre de corrections entre les lignes 
de la main même du traducteur, qui, dans la note finale, 
dit avoir traduit sur l'italien et l'arabe, et avoir terminé 
son travail au mois de kanoun second de l'an 1741. 
En t^te du volume on lit cette note : ^^^LJiJI l^t Jbxt 

. . .c^l^l »0^U i pliUÙl c^y ^^ia^ ^jLt) aJ ;U> 

Les rubriques, en langue italienne, sont souvent ajou- 
tées aux rubriques en syriaque. 

Papier. Pel. 1 39 feuillets. — (Supplément 86.) 

222. 

Doctrine chrétienne, traduite sur la version arabe du 
Père Fromage, par M^' Joseph Acdo, patriarche de Mos- 
soul. L.^oîo lw-3o JLdI yx«^ ♦Immaïd JUâ^o«? yol^oa^lt L^^^ 
eoo^Ly I «iiwv> lAfi!^o«f i4\Aofty IdNd «aNaaiof^ ,^' i^*^ ij^^o^f 

1::,:^. Le titre est précédé de la table des chapitres et suivi 
d'une introduction du traducteur syrien. Dans cette in- 
troduction il est dit que la traduction arabe a été exécu- 
tée en 1735, à Tripoli, sur la version italienne de l'ou- 
vrage français. 

Ce ms. a été copié sur l'exemplaire original, en i848 
de J. C, par le prêtre Michel Romanos, pour M. Guillois, 
gérant du consulat de France à Mossoul, qui en a fait don 
à la Bibliothèque nationale. 

Papier. Moy. aso feuillets. — (Supplément 6.) 



X. 



COiNCILES ET CANOISS. 



223. 



1° Le Nomocanon de David, métropolitain maronite, 
traduit du syriaque en arabe, interpolé dans le sens du 



FONDS SYRIAQUE. 



169 



mouothclisme et augmenté par Thomas, ëvêque de Ka- 
phartâb; précédé de la lettre du moine Joseph, adressée 
à ce même Thomas, et de la réponse de celui-ci. En car- 
schouni. Après la table des matières, la lettre du moine 
Joseph commence ainsi : oC^LoC^ o^xi o3^ yâ^d «;jSaj 
^^eilw^ «a^o^ fUo v^n"^ y>iivi% (sic) ^ ^ ^jo «^:^ 
*^ yli-^jû!^ (il y avait primitivement ;qq)?) Jbo«l ««:^ 

L* loi^o) . %^iia«!!^ iuSkmV ^S^Amo omUo IPLo «a& ô*J 
I o»^JLif:^ «f ofioS^ pou^ ^J^ J^f'^^ ?Vol r^«^^ ^ 

ILaq^ yoiot^. Commencement de la réponse : 0)0— ^?f 

Le nom de l'auteur n est pas mentionné, mais il se 
trouve dans une autre copie du môme ouvrage conservée 
à la Bibliothèque du Vatican. (Voyez Âssemani , «r Biblioth. 
apostol. Vatic. codicum. manuscr. catal.7), t. lil, p. 202 
et suiv.) Le titre de l'exemplaire de Rome est d'ailleurs 
on partie erroné. 

1. (Fol. 10.) Canon de la foi. yl».!!) >^)La:^ 

2. (Fol. i3.) De la foi. ybcuill 1^? .^oPl vmI^c^ 

3. (Fol. 23 v°.) De la prière. «IlJàs y^U> 
6. (Fol. 2 5.) Des menstrues. ^>««^ yo^Lo 
F). (Fol. 26.) De la pureté, «tlo»^ oU 

6. (Fol. 32 y"*.) De la messe. ^«^Iijq:^ jn.*^i y^l^ 

7. (Fol. 3(j.) De la communion, .m^jj^ ,^1 yo^Lo 

8. Fol. /17 v°.) Du baptême. ^L^JB^^V) n^ 1 m yo^Lo 

9. (Fol. 52 v°.) Du jeilne. >»oJSfe. yojLo 

10. (Fol. G9 v°.) De la dime. «UiC^ yo^U 

1 1. (Fol. 71 v^) De la dime des animaux. tr>n'^ 

12. (Fol. 72 v°.) De la dîme des fruits. IL^IP) «Uf 
1 3. (Fol. 75 v°.) Du symbole de la foi. ::f ^ ^1 

i4. (Fol. 76 v°.) Canons généraux pour tous les 
chrétiens, oi^ ^oama [^•^a.jl 



1 5. (Fol. 80.) Canons des moines et des religieuses. 



1.3.SS 



y|a-«; ^L^jl 1.1-AjlL.dokV^o yLdoiwS^ 

1 G. (Fol. 80 v^) Canons des prêtres. 0^0*^:^ aâb.e 

17. (Fol. 82 v®.) Des heures canoniques. Commen- 
cement : ««^^JLd jfxaâ^ ics*^) ^é^ -Mri^ uaK» U 



iUl 



1» 



18. (Fol. 8/1.) Du jeûne, du» divorce, du mariage, 
du sacerdoce, etc., en plusieurs chapitres, sans 
titres spéciaux. ..^soj -f|*i^ «2^ o^^q 

1 9. (Fol. 9&.) Canons du concile de Conslantinople. 

iioilei |eiJL»o f^ lao wdfd «LUft «yailA .[?yoVA^] yo&JLo 

...^o^Ua:^ yojJLo:^ oeio. Canous 7 à 20. Il s'agit 
des deux conciles de Photius, en 861 et 879. 

20. (Fol. 99.) Canon de Cyrille, d'Alexandrie, re- 
latif au baptême et au mariage. <a>a:^^iaD yo^U 

^^oiC^Q OM?Q2ttte!^X^ [sic) ji^,juio\ 

21. (Fol. 100 v°.) Sur la nature de Jésus-Christ. 

Jii«i)|p U:>i ^ ^oJB. 

2 2. (Fol. 102.) Canon de S. Jean l'évangéliste. 
j^.^|)l jiiu.a« yo^fLo. (Extrait des constitutions des 
apôtres, ainsi que les articles 28 à 36 ci-après.) 

23. (Fol. 106.) Canon de S. Jean l'évangéliste, re- 
latif au divorce. "^^3^ V^ ^V"^>P) U«a« y^l^ 



•[ 



] 



2/1. (Fol. 107 v°.) Extrait (relatif à Jésus-Christ et 
à la Trinité) du livre de WALiD-BEN-lBRÀHiM, sur- 
nommé Ibn-^Idâd (^Adyan?). o»AAJ ^Xaj bo )toi 
yl . ;|,-^ ^ ^ i ^ «•ou^^âoÀ y^eilwd) ^) w^[o] JN^ 
Mf^OM *^ Latote )o*?^ o»A«DJ ^ IbbiA^ o»j) wof «aNa!^ 

oi^Ud IVlo ^^x^Lo «^a> ^a«> «2ko|I) (c^^i^). Com- 
mencement : ^1 ^flaM:S^ ovUoA:^ lod) ^«i*:^^ ii«.a.a) 

taJk.|f!!â^ <2^*^l unN^i"^ f^Oi»! ^1 <:^.fto)ef «foiio^ ^io^ao 



... ^rfJLtOOSO^i^ 



25. (Fol. i i 1 v"*.) De Toraison dominicale. ^ l^lo 
(isratT^p lifiôjv) ^j^j^Ui\ umaL. 

26. (Fol. Il A.) Canons de S. Clément, de Ronio. 

^ |o*-d^9 u)a.^oof l^l ?» *jPo ^vi Vi>J ^loo 



MlR. ORIEKTAUI. 1. 



27. (Fol. 119 v^) Canons des apôtres, au nombre 
de quatre-vingt-un. ^^.-aiNv^'V ,..^|)jB^ ^loo 

28. (Fol. 126.) Canon de S. Pierre, relatif à l'Église. 

29. (Fol. 126 v^.) Canon de S. Matthieu, relatif 
aux dimes et prémices. • îl i ^Plo »o ii\ "^ ««^ 



170 



MANUSCRITS ORIPTAUX. 



3o. (Fol. 1 26 V**.) Commandements de S. Pierre. LIjo 

■ ..«CMV^ UljQ :Va«»t:^ [sic) wfl»^.ad 

3i. (Fol. 1S7.) Commandement de S. Paul. oi?oi« 



32. (Fol. 128.) Commandement de S. Paul, ou, 
d'après d'autres, de S. Jacques, relatif à la com- 
mémoration des morts. «â.^N..»o «LojaJ^X^^ 



33. (Ibid,) Du repas des fune'railles. ««v ^ V^ ^ 

34. (Fol. 1 28 v°.) De ceux qui souffrent pour la foi. 
c:^^ ô;»lâ»o yodiotoft ^.fS^ ^ vo?w^ [t]*?^ ["^^1 ^ 

jOfH A ^ m] 

35. (Fol. 129.) Des grades du sacerdoce. pLl^ ^ 

30. (Fol. i3i.) Commandement de S. Paul, relatif 
h ceux qui veulent communier, .^pq vo *» ^^-rl^ 

37. (Fol. i32 v**.) Canons du concile de Nicde. o»foi 

Vingt-deux canons, correspondant aux vingt ca- 
nons grecs. 

38. (Fol. i36 v^) Les vingt-quatre canons (distri- 
bues en vingt-trois) du concile d'Âncyre. ^..^^Iq-a 

39. (Fol. 139 v^) Les quinze canons du concile de 
Ndocésarée. ^^« ^J6^^^:S^ »lo»^J l^ilj ^loo «^ 

ûo. (Fol. i/io v^) Les vingt canons du concile de 
Gangra, précédés de la lettre synodale. «?« 

h 1 . (Fol. 1 43 v°.) Les vingt-quatre canons du con- 
cile d'Antioche, précédés de la lettre synodale. 



42. (Fol. i48.) Les cinquanle-neuf canons du con- 
cile de Lâodicée. -i^À o»-^i ¥i ^^ ^«^lo^o ««« 

43. (Fol. i5i v^) Quatre canons du concile de 
Constantinople. oim^i^vi'^ f»^lw^^ «j^s^e ko «yoi 



..^Miâl^) oljOi» ^ ^WA^o e<kfl»Lo omIao [lis. «^Dj 

44. (Fol. i53 y°.) Les vingt-sept canons du concile 
de Chalcédoine. «^ Jeoik>je^ [»^:^ o^ba^^ «««j 

45. (Fol. i58.) Définition du concile d'Ephèse. e»toi 



46. (Ibid.) Canon relatif aux livres condamnés, p^a» 

&k)u» • .«intiO^ «moil^t^ ^inolfwinla ^|oi» 



yjL:^k^o3^ Ô»«a«lâ «iid'VMA* yl <o^j^i» P o»j| 



47. (Fol. 169.) Décrets, au nombre de cent trente, 
des empereurs Constantin, Théodose et Léon. 

.hf^^^u» y)^ ^U^, Après le quarante-troisième 
canon il y a un nouveau titre : ((^jÂmJI) ^iBuBo^ «foi 

«f^,»:^ ypP ^iA> /D^l «OM. (Comparez Mai, rScri- 
ptorum vcterum nova collection», t. IV, p. 296,) 
Il y a quelques erreurs de numération et une 
lacune au milieu. A la fin se trouve un appen- 
dice, intitulé : Jtk!^ *^. C'est le chapitre sur le 
prêt, tiré du Nomocanon d'Ibn-al-^Assil. 

D'après une note qui se trouve en tête de notre copie , 
Etienne al-Douaïhi, évi^que de Batroun , a marqué par une 
croix à la marge tous les passages contraires à la doctrine 
catholique. Cette note est écrite de la main d'Etienne et 
datée de Tan 1781 de J. C. 

2** (Fol. 1 78 V''.) ^ tt >Vtf oj^.â^ o3^ oiud «2^ .fJ^AJ 

Ifft -'^^ ^-^' ^^viN> m^ftiv» .«oio yba:^»0 oivi*^... Ce sont des 
extraits paraphrasés du livre des Proverbes et de l'Ecclé- 
siastique, en carschouni. Connnencement : otao^ulSls ^H 

. . . ^b»^^ )o»d i^k2u m^ yUailâbi. 

3°(Fol. i84.) Homélie sur le jeûne, attribuéeà S. Jean 
Chrysostome. En carschouni. otA^Aol ^m«.e p»^ yo^kd ^jJ^^t 



FONDS SYRIAQUE. 



171 



5° (Fol. 196 v**.) Dix dissertations théologiques, sous 
forme de dialogues entre un maître et son disciple. En 
carschouni. '^L» >^^-^*^ , 1 j i %r> % ^ s . "^ a2^ .«v^ .^k«\j 



.. oMu^i^m/i^ 00*^^0 oi^aW) ^««i. Commencement : 

4° (Fol. 1 92 V®.) Questions et réponses. En carschouni. 
. |o»-a)o^ "^[«1x0^] obo^ •••^ilJ p.fla.3. Commencement : 

sous 
^-_. En 

f^adï^jec^ ^ooiiik.. Commencement: .^^^î^jS^VIa 

6° (Fol. 307.) Calendrier. En carschouni. -î[je^-a— •] 
^w/^'^'V^Jl^o oMiiUvA&o. Commencement : u-at i.^'Vo) 

oiVi "^ I m ^ oft^^^ .^q!^) eeio Lot ooio t ■ "^ • feot.A.1^ ^ 

oMtofloSse «iM^ oui^t^itf» .Mâi^ffL». La fin manque. 
Papier. Moy. xvi' siècle. 210 feuillets. — (Ancien fonds i3G.) 

22â. 

1° Canons pénitentiels de Denys Bar-Salibi, précédés 
d'une lettre d'envoi. oeJB^-a^? ^^ 1 .i • v> ^ ôJMb^Lf lU.'^h^ 

Lo 1^ .M, y «M«-aaJ h» ii^lV f^^^J ^1 ^lw«o»ii 
^ ^i-^j) feâo^io i^.H^Vi) |oi.j^ "^fhi.? ItocwLo 
oiLd^j l^]j JbUo* "^iD IJU^^ Ux^Xm*» yoj) «Aiâ IêuJÎ Jloii>)}e 

^l<is.iwtv J«.^l. Commencement : «^a^aa^lo U^ .mQ.miia^y 
l m I »o» v^^l. Neuf chapitres, dont les deux derniers 



O»} 






jr^^tJb 



contiennent les canons, au nombre de soixante-dix. (Com- 
parez ci-dessus, n° 111,20°.) Lne traduction partielle de 
ce texte se trouve dans la collection Renaudot (n° 6, 
fol. 197 et suiv.) 



fi° (Fol. 37.) Canons des saints Pères. U ^v in} Uo^Ji 
J> )lo»i>|e. Douze canons. Commencement : ^.^^«"^^^ 

I io»ae ^2^1*. ^«JNoof Ufk^ 

3° (Fol. 39 v°.) Canons ou décisions de Timothée, pa- 
triarche d'Alexandrie. Vlj^.^)} WaJL «i^o» jfiude) Jiioji> ^oL 
UifiAftal^f Lâww^ Ldf «A>el65a«^. Commencement : yl . I 



...lai^ L»o» ^ h}^j. (Comparez ci-dessus, n° 62, 18".) 
4** (Fol. lit v°.) Autres canons. En carschouni. ^loo 



5*" (Fol. 46.) Prière d'absolution. En carschouni. J^| 



»|l}. Commencement : ^oa. ow^wf^mS^ |omI 

6® (Fol. 49.) Sur ce qu'un médecin (spirituel) doit 
observer. En carschouni. «n « -^ j^ "^ «::^^ it^> !:»«» V.» 

«J^^u-v.^. Commencement : «^-^^ 9 ^ >** ^l^> il \l jle) 
ol^M»lflûM. Une traduction de cette pièce se trouve dans 
les papiers de Renaudot. (Voyez collection Renaudot, 
n® 6, fol. 1 19.) 



7® (Fol. 52.) Rite d'absolution. En carschouni. 
...yiNN v> "^o eoi ta^^ y) ,:kd *ftfJ^k| «o ^ C^^. (Voyez coll. 
Renaudot, /. r., fol. 119 v°.) 

8° (Fol. 69.) Rite de la confession, "^h^? \ m '\ ^ ooL 

\Jbo«3 Iwolfcte. (Voyez ci-dessus, n" 110, 2^) La traduc- 
tion de Renaudot, publiée dans Denzinger, rrRitus orien- 
talium?), t. I, p. 443, a été faite sur cette copie. 

9" (Fol. 71 V®.) Prières pénitentiellcs, fiiisant suite à 
l'article précédent. ubd.j.^^t 1^^^'* La plupart de ces 
prières ont été traduites par Renaudot sur le présent ms. 
(Voyez collection Renaudot, n" 6, fol. i23 et suiv.; — 
Denzinger, /. c, t. J, p. 443 et suiv. — Comparez ci-des- 
sus, n*** 108, 2°, 1 11, articles 2" à 6% etc.) Cent huit 
prières ou rites particuliers. Sous le n° iô (fol.^ 190 v®) 
se trouvent les cent neuf commandements de J. C. 

Ce ms. a été exécuté à Tripoli, en 1821 des Grecs. 
(Voyez fol. 58 v".) 11 a appartenu à un diacre nommé 
Jean, fils de Mançour Ibn-Djebâra. (Voy. fol. 168 v".) 

Papier. Pet. 196 feuillets. — (Ancien fonds i/ii, Colbert GCoG.) 

225. 

1° Nomocanon d'ÂBOu-IsAAc Ibn-al-^Assâl. En car- 
schouni. Sans titre. Commencement : ^^Ple o|)| p <n "» 



jLd U-ftVA -«I^ o;^ f^^ * t^]o^ 6^i^ UD^.^^ «^eio 

. . .Vbo^Plo y}aa.V\ 

I. Première partie. 

1 . De l'Eglise. Ioia uos^^j^. Uoo ot^o^oa^ «•» 

2. (Fol. 8.) Des livres canoniques. o»^a«.^Pl ^Nxl^^ 

3. (Fol. 8 v".) Du baptême et des catéchumènes. 

4. (Fol. 10.) Des patriarches, o»^»^.»:^ ^ 

5. (Fol. i4 v^) Des évéques. ^.2u»Uin ^ 

6. (Fol. 23.) Des prêtres, .momo"^ *^ 

7. (Fol. 26.) Des diacres. oMBk>Ji»^A2^ *a 

8. (Fol. 28 v".) Des sous-diacres, lecteurs, etc. «.i-d 

|o <nj>ini^)o ^i*9a.i)| 

sa . 



17-2 MANUSCRITS OIIIENTAliX 

I). (l'ol. 3o.) Des Gt^cMsiasliques en général. t^-> 



10. (Fol. 87 ¥°.)Des moines et des religieuses, -» 

1 1 . f Fol. Ù7.) De la discipline des laïques. .»)il >s 

^^IWWB:^ £^t>B^ ,^l^»:&. L[)0 

i-i. (Fol. 5» ï°.) De ta liturgie, .«tr*^ -» 
l 'à. (Fol. 5A v°.) De l'eucharistie. vIm.o:& >e 
1^1. (Fol. 67.) De la pHère. ïV^ ^ 
i5. (Fol. 71.) Du jeûne, ^jl^ -» 
1O. (Fui. 7a.) De t'aumônc. mi^ ^ 
17. (Foi. 79 v°.) Des aumôniers et de la distribu- 
lion des aumdnes. VJa— ><>1» H-at*-^ »^e>te >-> 

lâ. (Fol. Si.) Des dîmes, pnSmiccs, vœux et legs. 
^ ;>ILl& S,.ao, ^X.c|I .^biuM M^ «IK^ ^u:^ 

I (|. (Fol. 85 v°.] Des dimanches et fêles, p^^ -^^ 

-jo. (Fol. 88.) Des martyrs, confesseurs et apostats. 

y-t^a^ ^i^)MS^a IfM^Ll^VJI 

ai. (Foi. go v^) Des devoirs envers les malades. 



'29.. (Fol. gi ï°.) Des devoirs envers les moris. ws 

I. (Fol. 93.) Seconde partie. .^£À oi^ ...u^l ,0^ 
.JD^B MAloa:^» «.vai:^ (k.^-&. «m«]mb&. tw>|l « 

■t.'t. De la nourriture, des vêlements, de» habita- 
tions et des industries, m ij ■<a S^o'^jj-:^ «.a 

tli. (Fol. 96.) Du mariage. « . ^ .^'^n « i^-^'V . >^ 

^t «»«^ tu» ^fUVio 

i&. (Fol. ii3.) De l'interdiction du concubinage. 

-,*--'*'^" -r 1 — "^^ ^ ' - Bk»!^ j»>wL 

-!ti. (Fol. 1 13 v°.) Des donations, «a»:^ .^ 
;î7. (Foi. 1 iô.) De l'échange, du gage, de riulérét 
et du fermage, yl m ^ •^« tai_j&.s .^w^aJ^. .^-» 



•j8. (Fol. 119.) Du prêt. «..ihJ^ ^ 
i<f. (Ibid.) Du d^pât. ^«o:^^ 
.I0. (Fol. 130 v°.) De la procuration, avlaa'i^ >e 
3i. ^Fol. 191 v°.) De la liberté, de l'esclavage et 
de la manumission. «ta^e et.)na&Ào'at.hi^H» 
3a. (Fol. I a3 v°.) De la tutelle, k*^ -» 



33. (Fol. 135.) De la vente et de l'achat. <. » 

ili. (Fol. 199 v°.) De l'association, ^k*:^ ^ 

35. (Fol. i3i.) De la violence et de l'aiiprcssion. 

o^«^. nJuPl ^ 

36. (Fol. i33 W) Du salaire. «.laâJSs.» l|iJ<JI| v* 

37. (Fol. i35 V.) Des constructions. .cv^Sa. »J 
■I .w"^ -iL-^» M'O^II -r^> <Me'lU<> «.tla.:^.» 

38. (Fol. ifio.) De l'échange. .^^0:^ ^ 

39. (Fol. lào v".) De la confession, ilkalll >.» 

io. (Fol. 161 v".) De la restitution des objets trou- 
vés. ' ' .«^ona:^ ^ l^lmo K>Li t^- Uo >■» 
/it. (Fol. lùfi.) Des testaments.Vb<tk.t3».jo:&. .A 
ia. (Fol. i5o v°.) Des héritages. ^.i|uB;^ ..» 
^3. (Fol. itio.) Des juges et des procédures judi- 
ciaires. leaM&.« J^ eODlI&d p^lJSb. 
,iA. (Fol. 17'!.) Dos rois. ^^>aa:&. «« 
Ù5. (Fol. 177 v°.) Des préceptes de l'Ancien et du 
Nouveau Testament. >»tt, a : S&. !?« .^ - ^^ i. fco^ 



h6. (Fol. i85.) De la punition de l'iiiinvdiililt^ et 

de l'apostasie, «..a.!.^! ob^La » a -^ ^ liaoA^ <^ 

. . ou^^U^ M^ liMPlo 

67. (Fol. 187.) De l'homicide. «jl-Aa'Vt.A:^ »« 

£18. (Fol. 193.) De la punition de la fornication. 

lit}. (Fol. 196 v°.)Oe la punition du vol. j|—_A .^^ 

5o. (Fol. 196.) De l'ivrognerie, de la fornica- 
tion, elc. B.tua:&.o .eK^ ^tt:&.a \tt&^ iAsa&. •.« 

.il. (Fol. 198 v°.) Des cheveux, de la circoncision, 
de la confession, elr. «li^^lr^e ^ks!^ ^^«2^ ^ 

(Voyeï, sur cet ouvrage. St. Ev. Asseuidni, irBiblio- 
Ihecœ Mcdiceœ codicum manuscr. oriental, catal.n.p. 98 
et suiv.; — Dillmann, tCalal. codicum manuscr. Bibl. 
Bodleianœ Oxoniensis, pars Viln, p. 9A et suiv.) La vei^ 
sion éthiopienne du chapitre xuv a été publiée dans le 
programme de l'école de l'orphelinat de Halle, en 1 8ù 1 . 
(ttLibri œthiopici Fetha-Negest, cap. xliv, edid. A. Ar- 
nold.») La Bibliothèque nationale possède plusieurs autres 
exemplaires de cet ouvrage, tant en arabe qu'en éthio- 
pien . 



FONDS SYRIAQUE. 



173 



2** (Fol, 2o3.) Aulres canons, tirés de la collecfion de 
Thomas, de Kaphartàb. En carschouni. 

I. Dés menstrues, ^-^^la-jx.:^ ^"^r^ ..-^W pm 'ï 

^ »léà%^ *^A fH tn^^^"^. (Voyez ci-dessus, n° qsS, 
1°, article 4.) 

Q. (Fol. so/i.) De la communion. ,m^^ o| y^ln 
wB»«iAaB^. (Voyez ci-dessus, n° aaS, i", article 7.) 

3. (Fol. 3o8 v^) Du baptême, oma^uu^ ^U«> ^^^ 

"^oil ^ JL^I m9IO o»Mf|) oi.ak^o Oi^iiWft fboJB^])) ooio 

^,:&^. (Voyez ci-dessus, n° 228, 1°, article 8.) 

II, (Fol. 211.) Des mariages proliibe's. ^oijyii^a:^ ^. 
Extrait. (Voyez ci-dessus, n" 228 , 1°, article 1 6.) 

5. (Fol. 211 v".) Canon de Cyrille, d'Alexandrie, 
relatif au baptême et au mariage. «mcC^ioo vojIa 
v^en^e o»^yrt Yiifcft "^ '^■^. (Voyez ci-dessus, 
n" 228, 1% article 20.) 

6. (Fol. 216 v°.) Du jeûne, du divorce, du ma- 
riage, etc. (Voyez ci-dessus, n** 228, 1°, ar- 
ticle 18.) Incomplet à la fin. 

Ce ms. a été exécuté en 1786 d'Alexandre (1676 de 
J. C), par le prêtre Abraham, fils de Serge, du bourg 
de Bàn. 

En tété du volume se trouvent : le canon du concile de 
Nicée, relatif au mariage, Ténumération des conciles œcu- 
méniques et la prière pour les parents dont Tenfant est 
mort sans baptême (les deux premières pièces en car- 
schouni, la dernière en syriaque); de plus, une note ita- 
lienne ainsi conçue : rrQuesto libro è stato ueduto da me 
et notato i suoi erroi che sono al n° de. . . et giudico che 
deue esser abrusciato quanto(?) poterlo accommodar 
commodam. se ben le moite cose buone, et in fede da 
uerita Tho solloscritto'?. Signé ; «tJo. Bap'. Eliano (?) T,n 

Papier. Moy. aao feuillets. — (Ancien fonds i3y.) 

22G. 
ff Livre des directions^?, ou Nomocanon de Grégoire 

BaR-HeBR^EUS. "V-jk.^ i^tooif )L»N9 ^ I m r%^ "^ luao )aJ^ .«d 

LdW^^fo L>*i»»o} Hok^J JLi«fA ijutâao JLâouo 

1. Chapitre premier. De l'Eglise et de son adminis- 
tration. OlikttJfaAo iLfV'V^ 

2. (Fol. 1 1 .) Chapitre deuxième. Du baptême.'S^ 

3. (Fol. 1 6 V".) Chapitre troisième. Du saint chrême. 

Iioi^ yo»aao ^^k^kAo 

4. (Fol. 17 v°. ) Chapitre quatrième. De Teucharistie. 



5. (Fol. 26 v^) Chapitre cinquième. Des fêtes, jeilnes 
et prières. lIosiLio |j»oje ITK"^^^ 

6. (Fol. 3i v°.) Chapitre sixième. Des funérailles. 

7. (Fol. 86 v**.) Chapitre septième. Des ordres sacer- 
dotaux. Uj^ bo^"^^ 

8. (Fol. 52.) Chapitre huitième. Du mariage.'S^ 

flot a m v> 

9. (Fol. 78.) Chapitre neuvième. Des testaments. 

10. (Fol. 77 v°.) Chapitre dixième. Des héritages. 

1 1. (Fol. 84 v°.) Chapitre onzième. De l'achat et de 
la vente. Uaofo Udi"^.^ 

12. (Fol. 100.) Chapitre douzième. Des avances 
('srpodeo'fjt/a). Uàô} Loooom loao^^'^k^ 

i3. (Fol. io4 v°.) Chapitre treizième. Du gage. 

i4. (Fol. 1 1 1 V**.) Chapitre quatorzième. De l'insol- 
vabilité. LmaAAf laftoei Loi^^bteo Ifd^ef "V^ 

i5. (Fol. 117.) Chapitre quinzième. Du consente- 
ment. iLoïk.il'^^ 

16. (Fol. 120 v^) Chapitre seizième. Du transfert. 

17. (Fd. i2i.v^) Chapitre dix-septième. De la ga- 
rantie. |L( 



1 8. (Fol. 1 24.) Chapitre dix-huitième. De lassocia- 
tion. )l4 



19. (Fol. 126.) Chapitre dix-neuvième. De la pro- 
curation. Ilodow^)'^^^ 

20. (Fol. 1 83.)Chapitre vingtième. De l'attestation. 

2 1 . (Fol. 1 38.) Chapitre vingt et unième. Du dépôt. 



22. (Fol. i42.) Chapitre vingt-deuxième. De l'usu- 
fruit. ]t^»tkm» JB^MOfto"^^^ 

23. (Fol. i44.) Chapitre vingt-troisième. De la do- 
nation. J^.doioao'^^^ 

24. (Fol. 1 45.) Chapitre vingt-quatrième. Des legs. 

25. (Fol. i48.) Chapitre vingt-cinquième. De l'ana- 
logie (droit de préemption). JL^^^oj!"^^ 

26. (Fol. i52.) Chapitre vingt-sixième. Du com- 
merce. iLel^L 



27. (Fol. 167.) Chapitre vingt-septième. De l'irriga- 
tion. ]U 



\là 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



98. (Fol. iSg v°.) Chapitre vingt-huitième. Delà 
culture des terres abandonnées. ^éhVo ftX ij>, >d 

99. (Fol. 169.) Chapitre vingt-neuvième. Du salaire. 

3o. (Fol. 179.) Chapitre trentième. Des objets 
trouvés. IJS^aaa'V^ 

3i. (Fol. 178 v°. ) Chapitre trente et unième. Des 
enfants trouvés. Isaao Itd^'? US^aa^'^n^ 

39. (Fol. 176 v°.) Chapitre trente-deuxième. De la 
libération des esclaves. 1^^ ^îa^"^^^ 

33. (Fol. 178.) Chapitre trente-troisième. De Ten- 
lèvement. tdo^"^^^ 

36. (Fol. 189 v°.)'Cliapilre trentoquatrième. Des 
crimes. U^v^ ^j^û^^ x^i} iJ^dîo» )Lo^^«> "^^^ 

35. (Fol. 193.) Chapitre trente-cinquième. De la 
boucherie, de la chasse et des choses propres à 
la nourriture. )&kâlao yi.»afto l^o IJBsttAj'^^^ 

36. (Fol. 196 v°.) Chapitre trente-sixième. Du ser- 
ment. Ifeteoso"^.^ 

37. (Fol. 198 v^) Chapitre trente-septième. Des 
vœux. I»^"^^ 

38. (Fol. 901.) Chapitre Irente-huitième. Des ju- 
gements civils. l«ûo2^^ iûV^^^ 

39. (Fol. 909.) Chapitre trente-neuvième. Des té- 
moins. |LoT< 



/io. (Fol. 91 5 v°.) Chapitre quarantième. De l'ac- 
cusation. À.Jba^lloJW^^'^^^ 

La traduction latine de cet ouvrage par Jos. Al. Asse- 
mani a été publiée dans Mai, frScriptorum veterum nova 
collectioiî, t. X, pars II. (Voyez, en outre, Assemani, 
rBibliotheca orientalis?), t. II, p. 999 et suiv.) 

Ce ms. a été exécuté en 1799 des Séleucides (1688 
de J. C), dans le couvent de Mar-Abaï, à Qélat, près de 
Sour, par Tévêque Sévère, fils du moine Jean. De nom- 
breuses notes marginales entourent le texte, qui a été 
copié sur un exemplaire appartenant à Rabban Daniel, 
de Mardin. L'ouvrage est précédé et suivi de quelques 
extraits (écrits parle copiste même du ms.) de l'Expli- 
cation de la messe et des Canons pénitentiels de Denys 
Bar-Salibi , et des Canons de Cyrille et du patriarche Mi- 
chel. La note finale du copiste est suivie d'une autre, 
ajoutée après coup, qui donne la date de l'ordination du 
patriarche Ignace III. 1^^ oJLa |j^»oo« ôâ 1«jqu? ^) J^a.A^o 

En tête du volume se tïeruvent une hymne en l'hon- 
neur des martyrs et une formule d'excommunication. 



...lioo eb^ i^Jb . JlaoJbf Jbe»â Ld^ fllio eikaMi»'^aJt a-^)- A la fin 

quelques extraits du commentaire de l'évangile de S. Marc 
de Denys Bar-Salibi et une notice sur S. Grégoire l'illu- 
minateur. 

Papier. Pel. 227 feuiliels. — (Ancien fonds 160, Colbert /1869.) 

227. 
t° Le Nomocanon de Grégoire Bar-Hebrals. En car- 

Schouni. ^INs oJB^-a^e Oi JO^,.-» «tJS-^^ ...^|l)o ^W fttn^ 

• mm ^^ 

»!)) ot^Uo o».S.^e |jo.to .oi^wNs"^ ^h ft "^o 

Les quarante chapitres sont distribués, dans cet exem- 
plaire, ainsi qu'il suit : 

1 (fol G v°), — 9 (foL 11), — 3 (foL 16 v**), — 4 
(fol. 17), _ 5 (fol. 93),— 6 (fol. 98v°), — 7 (foL 3o 
v"),_8(fol. 45), — 9 (foL 59 v°),— 10 (foL63),. 

— Il (fol. 67 v°), — 19 (fol. 79 v°),— i3 (foL83), 

— i4(fol. 88 v°),— i5 (fol. 99 v°)l, — 16 (fol. 95), 

— 17 (foL 96), — 18 (foL 98), — 19 (foL 99 v°), — 

90 (fol. 105), 91 (foL 109), 99 (fol. 1 19 V°), 

93 (foL ii3v°), — 94(fol. ii4 v°), — 95(foL 117), 

— 96(foL 190V°), — 97(foLl94),— 98(fol. 196^»), 

— 99(fol. i98v°), — 3o(foL i36v°), — 3i (foLi38), 

— 39(foL 139 ¥«>), — 33(fol.i49),— 34(foLi45v°), 

— 35 (foL i54 v°), — 36 (foL 157 v°), — 37 (fol. 169 
vo),_38(foLi6iv°), — 39(fol. i68),--4o(foLi74). 
11 y a une lacune au milieu du chapitre 4o. 

De nombreuses notes, gloses et extraits, en syriaque çl 
en carschouni, couvrent les marges. 

9° (Fol. i84 v°.) ffLe Livre des prunelles^, ou résumé 
de la Logiqpe, par Grégoire BÂR-HEBRiBus. Iww» loil^ ,*d 

IfloJk. J^\ o»-ao .Lmuo iutâao *«»a«la^k^i*vao >^| Uu«iOr bc^ 

a. Introduction. IjC^^^^-moa^^y o»w«'^^^ •IfLoi^ 

b. (Fol. i85.) Chapitre premier. De l'Isagoge de 
Porphyre. JL^^a^? yoj» U^a^V^ L^cy» l^o^ad 
M^,^^«h. Trois sections. 

c. (Fol. 186.) Chapitre deuxième. Des Catégories. 

Deux sections. 

d. (Fol. 187 v**.) Chapitre troisième. Du Tlep) épiiv 

VtiaS, .«D*UoV*Vdt Ldt^Ad? iAllad "VlJbO M^^L lAOiBd- 

Quatre sections. 

e. (FoL 190 v°.) Chapitre quatrième. Des premiers 
Analytiques. JLdje^^-d? )i ■'.o "►'Vg^ U:%^\ 
wQ^^d^oj)!. Six sections. 



FONDS SYRIAQUE. 



175 



f. (Fol. 1 g /iv^) Chapitre cinquième. Des Topiques. 
*0jù0^^t L»^xaf JLjj;iaâ'V^ U^>»M Iao^b».. Deux 
sections. 

g. (Fol. 1 96 v^) Chapitre sixième. Des seconds Ana- 
lytiques. L-a^a— >t U MO ' 



*mj^0^jà*jo!b]}. Trois sections. 

h. (Fol. 196 v^) Chapitre septième. De la Réfuta- 
lion des sophistes. Ilo-L^^.^ *^^ Ia»'»^ 

I 

(Comparez, pour cet ouvrage et les deux ouvrages sui- 
vants, Wright, (T Catalogue of syriac manuscripts in ihe 
British Muséums, p. 899 et suiv.) 

3° (Fol. 198 v°.) Le «t Livre du discours de la sagesses , 
ou résumé de dialectique, de physique et de théologie, 
par Grégoirb Bar-Hebraus. En syriaque et en carschouni. 

JLaoJÛB» ^ JLao.4» ?o-fl»? i-a^» «A^A^oC^ ^â.i^v» loft&if li-a^ "^f^ 

a. Introduction. .>p»-& ^LoÀ»Jia b4 ^o^m^m .><u»ooi^ ^ 

• ••yp»a»0 i^i^^^>^ «mOI^^ ^O 

b. (Fol. 199.) Chapitre premier. 



%*i 



►1-5^1 



Commencement : 

* « ** 

Huit seclions non numérotées. 

c. (Fol. 210 v°.) Chapitre deuxième. 

Commencement : 

yL-a Iq.^ ^«^ pl^i fO^ 

m 










P ^— m'V.^ JL— ««r o— ifT 



Trente-trois seclions non numérotées, 
d. (Fol. 219 v°.) Chapitre troisième. 

^ ^ot^a:^ &k)JS^ olaJS^ 






Commencement : 



^^ 



-r 






Trente-qualre sections non numérotées, 
e. (Fol. 228 v°. y Chapitre quatrième. 






iLo^^aJe |loL)e «»eit )Lel*Jeio 



Commencement : 



Trente sections non numérotées. 

6° (Fol. 289 v°.) Extraits du livre porté sous le nom 
de HiBROTHÉE, et inlitulé : loiJ^ Xc^^-a; liux^lOt'Wt JLaN», 
arrangés et commentés par Grégoire BAR-HEBRiSus. %aoL 

|ni>nav» I VIO .11 «ooIIwIt LaNa «a^amu^ ^u^asd^^ |vao |oi& s*a 

lwk>t too<i>tt^«t»o. Après l'introduction et Tindex des vingt- 
deux chapitres, il y a un nouveau titre i"^ li.^ lo».S^ • 



i^w-ajk. ua odf JL*^f^r Lu^Aao *«»a.^a^i^«wao. La copie est 
disposée en deux colonnes, dont Tune contient le texte, 
et l'autre, en plus pelits caractères, les gloses, au nombre 
de 336. 



a. Chapitre premier. "W «aj^r 
U^j ^} xpoMr^L» U» L») Pre iLoa^l. Commence- 
ment : IK-^^i^.^^ |U\ «fc '% U^$\ ^ JB^^^t o»:^ l««-3 
|^*i&kM• |j^k^H>. La glose : »> '^v ^h |t^JLa.j} U«â 

b. (Fol. 2/i3.) Chapitre deuxième. . K^ 

c. (Fol. 2^7.) Chapitre troisième, ."i^ l&^l 

d. (Fol. 2/19.) Chapitre quatrième. ffL^^ia» 

e. (Fol. 261.) Chapitre cinquième. |L[<i]Aiâa^ l^o^ad 

f. (Fol. 252.) Chapitre sixième, .êjô? lL^.j^A. l^o^ad 

g. (Fol. 253 Y*".) Chapitre septième. U\,-^m l^o^ad 



176 



MANUSCRITS OHJENTAUX. 



h. (Fol. S56 v^) Chapitre huitième. Ki^v»! 

i. (Fol. 957.) Chapitre neuvième, .^t U^^^i 

j. (Fol. â58 y"".) Chapitre dixième, l^u^^o.^. I^o^ad 

Uf^^lle |L»^^e |J^«»aAlA.L ^W •«« 

k. (Fol. 969 v^) Chapitre onzième. % m^...,? li^Ajaad 
1. (Fol. 961.) Chapitre douzième. u^MLjwîlf 

jUySiOa '^[hi.e ia«fl» "^e lieeif ^Uly otlj^MMao 



m. (Fol. 363 Y^) Chapitre treizième, f ^ ^ ^ 



U^i 



n. (Fol. ^68 v°.) Chapitre quatorzième, 
o. (Fol. 972.) Chapitre quinzième. wflaw^AiA^ 
p. (Fol. 278.) Chapitre seizième. waaJwljecA.f 

q. (Fol. 281.) Chapitre dix-septième, m ILoo-aa-d 
r. (Fol. 98^ v^) Chapitre dix-huitième. 1 oo m y» 
S. (Fol. 390.) Chapitre dix-neuvième. ma^aI? I^o^ad 

*»»} wll <éSi lioi^ Jbooif KiovH» |a^ U^o] ^^S^ .«ftaiDv 



t. (Fol. 997.) Chapitre vingtième. 

.^^ ji»-ft ol^e -^^ oi^sof MO»^i^e • |o^ |««»o| ^W • «*«iy 



u. (Fol. 998 v^) Chapitre vingt et unième, i-eoflad 
v. (Fol. 3o3 v°.) Chapitre vingt-deuxième, l ^'^ ^ 

VOC^Ia^o yw i. i ,i w» yee»JL}o^ ^o 



Ce ms. a été écrit à Damas, en 1966-1965 (i653- 
i654 de J. C), par le curé Jean Ibn al-Djarir al-Zar- 
bâbi, qui, dans la note finale du premier ouvrage, dé- 
clare ravoir traduit du syriaque en arabe. La fin dudit 
ouvrage, qui ne se trouvait pas dans les mss. qu'il avait 
à sa disposition, ainsi que le livre d'Hiérothée, a été co- 



piée sur un exemplaire qui avait été exécuté par Jean- 
Grégoire (Behnam), métropolitain de Jérusalem. (Voyez 
fol. 44 V», 177 v% 189 v% 3o5 v^) 

Papier. Moy. 3o5 feuillets. — (Ancien fonds 1 38 , Cdlbert 1 07 1 . ) 

228. 
Jje Nomocanon de Grégoire BAR-HEBRiBLS. En car- 

Schouni. «^|^9 ^Nxie i^^Jkl «iL^I^ >o^^ «?JSaj •••oPI juioa 

V» 



Les chapitres sont distribués ainsi qu'il suit: 1 (fol. 3), 

— 9 (fol. 10 v°), — 3 (fol. i5 v°), — 4,(fol. 19), — 
5 (foL 27), — 6 (fol. 35 v*»), — 7 (fol. 38 v^), — 
8 (fol. 57 v°),,— 9 (fol. 76), — 10 (fol. 78 V-), — 
11 (fol. 84v«),— 19 (fol. 97v°),— i3(fol. 109 v*»), 

— i4 (fol. 106 >"»), — 1 5 (fol. 110),— 16 (fol. ii4), 

— i7(fol. ii5v°),— i8(fol. 118^»),— i9(fol. i9i), 

— 90 (fol. i3i V*»), — 91 (fol. 137), — 99 (fol. l49 
Y<»),_23(fol. i45),— 94(fol. i46),— 95(fol. i5o 
/), _'g6 (fol. i55 vo), — 97 (loL iCi v°), — 98 
(fol. i64 ><»), — 99 (fol. 167 v°),— 3o (foL 178 v°), 

— 3i (fol. 180 v°), — 39 (fol. i83), — 33 (foL 186), 

— 34 (foL 191), — 35 (fol. 9o3), — 36 (fol. 907), 

— 37 (fol. 909 v°), — 38 (fol. 919),— 39 (foL 999), 

— 4o (fol. 93o v°). 
Dans les premiers chapitres, cette traduction s'accorde, 

en général , avec celle qui est contenue dans le ms. n°9 9 7. 
Mais, à partir du chapitre ix, elle en diffère dans un très- 
grand nombre d'endroits. Beaucoup de passages sont 
abrégés. 

Ce ms. a été exécuté en Tan 1999 des Grecs, 1099 de 
l'hégire (1681 de J. C), par le curé Moïse Ibn-al-Koun, 
desservant de l'église de Mar-Behnam , à Damas, du temps 
du patriarche jacobite Ignace (^Abdou '1-Masih). 

Papier. Moy. a/io feuillets. — (Ancien fonds 187, Colbert acjS.) 

229. 

Actes du synode du mont Liban, tenu en 1596, par 
Serge-Pierre, patriarche maronite d'Antioche. En car- 

schouni. ift ■! • "^ ^ OiVo\ffiv>'^ ^x^i^ %A^«âo^o »aao| 

)d 03) ^Uflod. (Voyez Assemani, rrBibliotheca juris orien- 
talis'i, t. V, p. 539 et suiv.; — Acta synodi provincia- 
lis illustrissimi et reverendissimi Domiui Sergii Pétri, 
patriarchœ Antiocheni maronitarum in Monte-Libano, 
anno 1596. . .; — dans Dandini, rMissione apostolica 
al patriarcae inaronitideMonteJJbano^, Césène, i656; 

— r Voyage du mont Liban, traduit de l'italien par R. 
S. P. [Richard SimonJ^, Paris, 1676, p. i33 et suiv.) 

Papier. Pet. la feuillets. — (Supplément 48.) 



178 



MANLSCRITS ORIENTAUX. 



wb»*a:»:^ yoÀ.jL:^^^^A^c:K^ bAAB!^ mS^. Commencement : 



»N'\'^ v^a!^ >M'*«** (Voyez Âssemani, «rBiblioth. apostol. 
Valicanœ codicum manuscr. catal.7), t. III, p. 5o6 elsuiv.) 

4° (Fol. igS.) Description de la ville de Rome, servant 
d'introduction à l'Histoire de la lettre descendue du ciel 
du temps du patriarche Athanase. En carschouni. ^ an ^ 

pU] ^ o^MwwS^ ^ loM» oiS^ Vul |.x>o OM»oe( oiSftj eifoi . .off 

ni^»^.'^'^. Commencement : «.^Xn^^^ yoL|ll «^vj^o Vo^ 

5° (Fol. igi V®.) Pièces diverses, partie en syriaque, 
partie en carscnouni. 

a. Apophthegmes des Pères. 

b. Prière de S. Jean-Baptiste. 

c. Note sur les apôtres qui étaient mariés. 

d. Noms par lesquels la sainte Vierge est désignée 
dans les évangiles. 

e. Noms des rois mages, 
r. Quelques énigmes. 

g. Fragments de deux hymnes. 

h. Autres énigmes. 

i. Énumération des dix plaies d'Egypte. 

j. Les dix commandemenls. 

6*^ (Fol. 196.) Ascension ou apocalypse de S. Paul. En 
carschouni. Rédaction différente de celles du texte grec 
et du texte syriaque. (Voyez Tischendorf, rr Apocalypses 
apocryphœ'), p. 34 et suiv.; — (r Journal of the American 
Oriental society^), t. VIII, p. i83 et suiv. — Comparez 
Assemani, «rBiblioth. apostol. Vatic. codicum manuscr. 
catal.9), t. III, p. 374 et 47a.) Commencement : p^aa 

.u.-nn^ ^Ma.| Jiiy«0>Vox»i j^^oa v^â «u^| ^pto ^toj ...^9|. 
^ .m 9i I "^ ^^^ «aoo • «dlV^^ ^oao oïdWk* ^ ooto «Ji^ ?l 
1^ .j^od .AâtAtC^ VIa '»fA]o ^|U2^ OMl^XoîJb |«^^ 



7® (Fol. 306.) Histoire et martyre des apôtres et évan- 
gélistes.En carschouni. 



a. Actes de S. Pierre, «^to-j ••o|l| ^ ^^^^^ «tjSaj 
»n «^ oiMt-»lo fx^JlKS^ uB^i. Commencement : 

?^ ;»o}À ^^ùo «.fl»wâ wB»H OMioei «nlS^ wB»}^'^r H^ 

b. (Fol. 3i3 v^) Martyre de S. Pierre. «rlo»^ «toie 






■V^^ %.ûa<^«^ ,«k>i)jS^ ^ »!? g ,^ oX}]o^ X>i»L 

]o}lup9o. Commencement : ou^^ *^ wB»i.^ yLa 9)0 

c. (Fol. 217.) Martyre de S. Paul. 2^0^ Itio**. «toi 

I \ '^ €H m VWf €HU^ ted foi»oL Mf!^ ««kOA* «AV& j^WVl 

m VI ,N\ lo lyTi"^ uU» «iA «tkao. Commencement : 

d. (Fol. Qso v°.) Prédication de S. André. «»Ud o»?« 

^ oDolUI ^»L:»:>o:^ f^Mt^JSâ^ w^W^ 

>| .. «dw-S^ pljA^ f^ko tfi-aLS^ ôUftfto «iA. Com- 
mencement : pvj^ "^ «JS^ {Mi^fJ^:^ '^^? '^'^^ 

e. (Fol. 236 v°.) Histoire des apôtres André et Bar- 
thélémy, «oolîf^r ^^u,3t)l -fc VI "^ ^^j^VlVJS^ «foio 

«ÉMkCûâoI^ ^^4BD» Jb^âaoo kdf o liy«fl» ••■^01 «ii>oivi'S.ol 

«duÀ ;»|UAd lL*o5^. Commencement : ,-^.-d ^l-9 



*c90«»|lk. diÛAfto mQi .«JS^ >^'A^ «maIoj wid . ipsof] 

ï. (Fol. 936 v°.) Martyre de S. André. oi?)o».a oito» 
rsii'^ *A i^^i yl f^^ *«a±^jec^ «00) vl. Commence- 
ment : wB»a-i^) fit I .| v> «*2^ *âoo]ifj] ilm Jbi^ yLao 

poi ^kJ^ îlw^il) ^^■9lVl7Vi^ v^cÀ '"'^^^ ^'''^^ 

^ \'> ;»o»^V3 ^»oL^o 

g. (Fol. 338 v^) Histoire de l'apôtre Jacques, fils 
de Zébédée. ^H 1 vi ^ «.ao^^jec^ ua^fX^ ).a^ ho> 

oiffU-ao te^ ylâ Uoo U^M^Pl |Um* |aâ| Mfdf ^| «dofi^* 

— okÀ plLaa^ fjot^. Commencement : I vin. 
•.^lo"^ lo-AvJ^o yiVl ^"^ v^o» frfb^PJS^ loaotf^JBoDl 

h. (Fol. 94 1.) Martyre de Jacques, fils de Zébédée. 
-•^f ^) h»aâk« ôîflo**. «90IO. Commencement : >^o 
^.-a^ w-^ *^IW ».J&. -t-ai ^1 

^^^BD» «A;^ Ji^l^ pOIO\ 

i. (Fol. 949 v°.) Prédication de S. Jean l'évangé- 
liste à Ephèse. i m vivt*-3^ ^»| ■> vi"^ mil^Ê^^ oi?o» 

Commencement : ^o-oa^ oiJ^ ^o-^wi ^.^^^ ^JL-oo 

.. (Comparez ci-après, n" 237, art. 10.) 
j. (Fol. 259 v°.) Mort de S. Jean l'évangéliste. 



FONDS SYRIAQUE. 



179 



^ito). Commencement : ^^^"^ «diÀ u^rl ^ >]Lde 

)o..^-ao -04^0» JaojBi:^ ta2^ eita:^o pVi^'^^^je^ 



k. (Foi. 9 56.) Prédication de S. Philippe en Afrique. 

.«-^ >i^ ^ loVAd «fl^ va«Ma«i&^ un ^M^ «foi 
•I «diJ^ ^ OI-3 lev-aool ^o «iittn |oi«lS^ |o»U» 
«îiAd eifei ♦ ^ùo] iiSfto ^^L ;»od|o||} uiiinvi'^ 

uilâ^ ^^â« vl. Commencement : »|e»^| lojld 

Mil ,^t ,0^ . ^)J^ Ujo potu» ba«» Id^^i IojUo 



I. (Fol. îîSg v".) Martyre de S. Philippe. Itio**. «roi 
Commencement : o»i«^ «JS^ «00^2^^ ^^ i^^ vU 



m. (Fol. 961 v°.) Prédication de S. Barthélémy dans 
les oasis. w!b «hk^M «0Q:^^i,oLud j^^f^N"^ «iU^ «foi 
■ .•OW& ;»|Lfla-3 «^Idï^l)) 01 1 *y v>. Commencement : 

yb )fi^t^ vfX> |o)OA>Ulo f«k»PJS^ Joâfeet^ J^. ^ 

n. (Fol. 366.) Martyre de S. Barthélémy. ei?|o*A. 
..ji^ «^â^L eiLld^j ««»oJb^kol).d «flOfÉûâ^. Commen- 
cement : 01 I >t VI "^ taS^ .A>ob^^olvd i^ b^^ ^ 

p» *^a oi^ In ftt \ ■ V loj^oil -JS^ uo:&w ^ y2ï^ 



o. (Fol. 268.) Prédication de S. Thomas dansTInde. 
•fjo»&. Commencement : lu^i (^La ^^^ ^ yU 

uaa^^ wkijL^vl «fJ^o pAJ^ï^'^Li» ^ ^IL» ^Bob^ V.Leo 

p. (Fol. 977.) Martyre de S. Thomas. ItloMi. oir» 
(Commencement : wiJ^ w^L^ooL v^^ i» fkd ^ yU 

"V , ^ i||| ^ h m '^ ^Doiu^i-ae |om^ ]}hp ^^to^ cji*,^ 

q. (Fol. 279 v**.) Actes de S. Matthieu Tévangéliste 
au pays des prêtres (d'Apollon). «ool^teXaavI oi^ei 
• . . Q i l o i *^"^ M^tyM *A kti^ao^ »»t^ «â^«^P). Com- 
mencement : ^ |-k>oil}oJk. ,.i:w «oo|l*j|o «oot^ y^A 

. . .o^JlaoPld ;»9ioJ^dL |Ao • t-dVA^ tILd 

r. (Fol. 285 v**.) Prédicatiorf et martyre de S. Luc. 

«?lo»^>>l'0 odlj^do «:^»^Pl Jj»^^ LtloMi> •••«^Pl 



eifoio 



^ i-ioa« ^.wft:ko ^U «^. Commencement : 

>Ok^ 



I 



■ • •;»eibaa>| 

S. (Fol. 287 v°.) Martyre de S. Jacques, fils d'Alphée. 
^oA*. Commencement : %^ a ^ * "V-ay l-^o:^ yLo 

• • • leoiPl ««fcj^ "Vdo 

t. (Fol. 288.) Prédication de S. Jude, frère du 

Seigneur. «iÉ*«aaa:§^ ^mb. «d^:^ lo^l IrooM UU^ eitei 

oS^ ^. Commencement : loJ^^^iS^ I \ns> yL^ 

(La première partie est écrite deux fois, d'après 
deux exemplaires, par suite d'une circonstance 
fortuite, que le copiste explique dans une note.) 

u. (Fol. 292.) Prédication de S. Simon, .on p^aa 

oi I .| v> wlb \ m '^ tij "^ ]Ldo|Lo| ^->) ^a«j» »il^^ )}» 

- - ^■>*^^ ^oA. Jiiy«». Commencement : ^^^.^ y^ 

l^.«* }] o»2^ ^rf^ijLaao voE^f* p^ bo«fto |o2^ ytkj^^ 

V. (Fol. 293.) Martyre de S. Simon. ^a«j» oitloMi. eifoi 

«^d oiiIoi-^^bIo TTvi ^ ^o-n^ «dwlS^ «.sa:^! ldo|b| 

...ojw.^:!^. Commencement : oaxck* o$^Uj ^^^ yLa 

yi.Jko pJb^^ioio Jl^^oop) IdolLal ^>a«j» X:k^«A«Y J&. 

X. (Fol. 294.) Prédication de S. Pierre à Rome, eitei 

€«..ih^00i 0|l.^>l> *tA Old }}lt m^ ,«»OV^ .M«fA& UJbikd 

ba^:^:^. Commencement : «du^ oiu^ L^^ omIo 

y. (Fol. 296.) Prédication de S. Mathias dans le 
pays des anthropophages, wpo J| v» o»»L.a-» oifoi 

...oiJ^ ykM» *^U^ ]^^U Ibb^oil «^. Commen- 
cement : pvK"^ yfoM f«k»P^:^ loaotf^JBoDl bo^ y|b 
^B^lJfioo ;boij» ^^d IciiVfc (lisez : |aao»U»lo) UooiU»io 

^ii:&w ffl^L lei^oil «t^ ôU»,so2^. (Voyez Tischen- 
dorf, ff Acta apostolonim apocrypha?», p. 182 et 
suiv.) 

z. (Fol. 3oo v^) Prédication et mort de S. Mathias. 
ow^ >>|UAd oiflo^^ oN^bif. Commencement : >^ 

>i>a n vi"^ ^Qjtx» ^\S^ ^Q,\'%m%^ I^oom )|U«»| fao:^ 

93. 



180 



MANUSCIUTS ORIKNTALX. 



ot. 



«éM 



aa. (Fol. 3oi v°.) Prodiralioii diî S. Jacques, l'rore 
du Sei[rneur. ow^ ; » vi^l ^q-«?*^ oo-c^ ]}h h» 

«««0^:^ ^000. ot:^ islUad IcHiA. Coinmencemeut: 

bb, (Fol. 3o2.) Martyre de S. Jacques, frère du 
Seigneur, ^a^s ««^-d oC^ oâ) oojo^ ««Iom». «?ei. 
Commenceniont : yS\ •\>€\%. wa«?^ oojo^ yjk ImC^o 

8" (Fol. Soi.) Narration de S. Jacques, l'rèn» du Sei- 
gneur, sur la naissance et Tenfance de la sainte Vierge el 
Mir la naissance de Jésus-Cbrisl. En carschouni. ^ m ^ 

oftiod)^^ faA2Ss;»J p^i^Lw^ )?^^l yLâ «âus o*iA wa.:u . wd;JS^ aâ| 

Irw I VI .^A^ <«^aaa.| flUoo . »oi)^^ )oi^a»oo. A la marge il 
esl dit que cette ff homélie^ wo-ao, se rc^cite le dimanche 
qui précède la fètc de la Nativité, ou le jour de la Nati- 
vité, ou aux fêtes de la sainte Vierge. C'est le Frotévan- 
gile de S. Jacques, dans une rédaction qui dillère souvent 
des textes grec, latin ou syriaque, qui ont été publiés ou 
Iraduils. Après la généalogie de Jésus-Christ, telle que la 
donne Tévangile de S. Matthieu, le récit commence ainsi : 

^ ^Lbte oi VI m) ^^^-^ ^ "^ m w^'W liL|l) ^ "^k-^^Juao*) ^^-d yLao 

|i«o)o« waPlo oojo^ Jlaooi^l ^itoil>^)oa)o o;^. L'Iûsloire parti- 
culière de Joachim ne commence (p^à la page sui\ante. La 
suite du récit, jusques et y conq>ris Tépisode de Salomé, 
s'accorde généralement avec le texte grec. (Voyez Tischen- 
dorf, rr Evangelia apocry|)ha^, p. 38.) Vient ensuite l'his- 
toire de la circoncision, de la présentation au temple, et 
un très-long récit sur la prophétie de Siméon, cpii avait 
été l'un des soixante-dix interprètes de la Bible; Thistoire 
des rois mages, de la fuite en Egypte, de la mort de Za- 
charie, les miracles de Tenfance de Jésus et la mort de 
S. Joseph. 

9" (Fol. 3iî/i.) Dernières paroles que Noire-Seigneur 
adressa aux disciples sur le mont des Oliviers. En car- 
schouni. ^o m .) l^f^^^x» ^J^ ^^^ ««^^Pl ***«^ o»2^ jxtn-s 



C^. Commencement : yo^ yl «Loâ) )« lo»:^! ;oo»:^ VLod 



^^ ■i vt o vt'^ ^v:»)^ ido^ *r*?^^ ?loiJS^D) ^ ytoi:^ wf) «*d 



U. (Comparez ci-dessus, n" jgi, 20".) 

10" (Fol. 326 v°.) Homélie sur la femme pécheresse. 
En carschouni. ^»} -j-i^ m^^K^ w^iiâo Juu . o|IJ 






Commencement : VLamCjN^) o^auoe yoj^âo'^ad «a^oI^ ^ 
d^ oi^lka:^ cH.?)Lo «^o!^. (Comparez ci-dessus , n^'M 9 2 , b , 
et 193, V.) 

Il" (Fol. 336.) Histoire d'un chrétien d'Antioche, 
nommé Marc, et d'un païen d'Orient, nommé Gaspard. 
En carschounr. ^q.k> «^ «roi ...^o^o^ ^|l) ch^ ^p^oj> 

. 01 ^ ^^ s^ ^1 ^t M \n'^ >^ ^ Laa^. Commencement : 



. . .;9o*û^.l ;ooi^V3. (Comparez \V. Wright, p Catalogue of 
syriac manuscripts in the British Muséum», p. 1 128.) 

12" (Fol. 367.) Le livre appelé jLs^II v^ (o" V^ 
Jl$3i), ou l'Apocalypse de S. Pierre. En cai^schouni. jp^&d 

wojw) yL^bo-iD lâ.a"^ j.viSil *£»o»2^«o) V^lâ:^ ,«a*«A^ oJNa 
• irtYi"^ ^000. ii'Saaoo lioiPlo Ud» iJftVl lio« ^) «flDoV^ iUo. 

(Voyez ci-dessus, n° 63.) Les chapitres i à v et les cha- 
pitres i\ à XX sont omis. 

i3'' (Fol. 435.) Homélies d'AiiiANASE, patriarche de 
Jérusalem, de S. Ephrem, et de Cyriaque, de Behnesà, 
pour diverses fêtes. En carschouni, 

a. Homélie d'AiHANASE pour la Nativité de la sainte 
Vierge. ) 1 ■ ^I'^q-jp ^ o » ^ ^ h i\ j ...oPI yi a n -» 

)«H— ^1 loiU N>o. Commencement : ;9o.^^ v^^w»! 

b. (Fol. /i38 v".) Homélie du mi^me pour la Pré- 
senlation de la sainte Vierge au temple, jp m -> 

"^.â^cH^ oif«m:^ "^0.^9 «lA VUI y&::^^»o|. Commen 
cément : lodiL) wâ «ilf^o ^ao!^ ««!^ lo^d yoLl« 

V. (Fol. klili V".) Homélie de S. Epurem sur l'Annon- 
ciation de la sainte Vierge, wo-ao Iwûj • ^PI p^io^ 

Commencement : w^P) *^? JL^l )ow-^l oiQ-âl 1. 



d. (Fol. 452.) Homélie sur la sainte Vierge, S. Jo- 
seph et les Juifs. En prose rimée. .-oPl p m ^ 

^, ^) y^^ o»:^ Ud» jolUad .fji&a:^. Commence- 
ment : )L> jjUt'^to Doboxa'^o «^»P) w^fi^La U ^Imaa 



e. (Fol. 450.) Homélie d'Ain anask, de Jérusalem, 



FONDS SYRIAQUE. 



181 



pour la Nativité de Notre-Seigneur. ...*d|ll 

p-^k-^fo) ^ u * U ^ *fl»a*x»lil| Jjud) V.a-o ^ o»^ )wûJ 

.»gi.vA^ rlLâo!^ f«ik. ;oa« VIaL. CommeDcement : 

f. (Fol. 459.) Homélie du méuie pour la fête de 
rÉpiphaaie. yv *^ ^ ^ «A>o«fl»Jb)L| k»»! Voo ^ o*^ 
f«^a^ ^ijs^^ ««^ wi^'^IaL uminyï"^. Conimeri- 
cément : . ^^"^ «Pl ^iJS^ .eiiA:»^ yi^^ oCS^ Uj 

g. (Fol. 468.) Homélie du même pour la fêle de la 
Présentation de Noire-Seigneur au temple, o»^ 

•«V «*ft "VIaI ip::sji.îe| ^uv^ wB»o«fl»ÀilU IjusI "Voe ^ 

^a^o&w taâ^ iiMiïyn"^ ^oflo.) Jb««» "Voff. Commen- 
cement : I Yi m "^ k^ ^%^ .o*«»«A'^a^ «.0 ^1^ 



h. (Fol. /17a V".) Homélie de Cyriaque, évêque de 
Behuesà, sur la compassion de la sainte Vierge. 

^«Am^ ImJLa^o )îfk^ o*ao)wâ wd oim»oi-^'^ 



^•aoj liSfto |«l)c^j. Commencement : %>o iw * 



.] U fx^^ ir^ U^n ^mu.i 

i. (Fol. 4(j3.) Cantique en l'honneur de la sainte 
Vierge. . . .îo-iJ^ f>] m. > m ^ JS-mJ^ c^^ oam»^. 
Commencement : o»^|l) y.^^ .îjj «o ^>;k&«. oLaus U 

i4° (Fol. 496.) Histoire de la transmigration de la 
sainte Vierge. Fn carscbouoi. ^l^ ^^^ Iwqj •oIII p^aa 

^«ao| J.tt&o yoâl loiljlj .^9 yloiwd yJLa. ( Voyez tr Joannis apo- 
stoli de transitu beatai Maria; virginis liber. Ex recensione 
et cum interpretatione Maximiliani Ëngeri n, Elber- 
f«*ld, i856.) Noire copie diffère, dans un grand nombre 
(le passages, du texte arabe imprimé. 

liV' (Fol. 393.) Miracles de la sainte Vierge. En car- 
><*houni. o^a-â o»a*9oI ^ax*o o^ yo^d -^jSaj ...^|I) «1^3 

) ^«ao). Commencement : w.^ yL^ yfV-i^jo .oiJ»o^V.e| 

m m 

U^fj "^^ vLa« . m.mf».'^ oiaafl»! «ajaA>| rN^?v^ MQ*iâ 

. Q i -uv^ "^ ^ ei*«m^. La lin, à partir du 65*" miracle, 
manque. Les titres particuliers des chapitres présentent 
souvent la variante de «^.Jk^S^ ,^:kd, au lieu de ^^)^. 
Par exemple : ^;^».JL^^ ^^r» ^ w^ ^^^.f^^ oia^J^ 

Il manque quelques feuillets au commencement et à la 
lin du volume. Avant et après le folio actuellement colé 9, 



il manque plusieurs feuillets. Entre les folios 166 et i65 
il manque un feuillet. Enlre les folios 346 et Siy, el 
entre les folios 348 et 349. il manque un ou deux feuil- 
lets. Quelques feuillets sont transposés. Le folio 4 se place 
avant le folio 3, et le folio ôgo à la suite du folio 583. 
Papier. Moy. 09^ feuillets, xvii' siècle. — (Ancien fonds 1 13.) 

233. 

1° Histoire de la transmigration de la sainte Vierge. En 
carschouni. Même texte (sauf variantes) que celui de l'ar- 
ticle i4°du n° précédent. Le commencement manque. 

2** (Fol. 37 v".) Homélie de Cyriaque, évêque de Beb- 
nesà, sur la compassion de la sainte Vierge. En carschouni. 

oimiofii^ 00*00 tâA«»| *fl»Q4di*faA «MâbiJ ojk^o Vtt«fto . . .t^llf p^Bd 
)oa-* . • Mg"^ lood) UAi» u^ ^•u.^ fo^lâ^o .«î^k^ ooolua ^^ 

Dotoil) ^«d ^ mm.rtvi"^ oiJBsaoJLA. (Vovez ci-dessus, n"" s3t2, 
i3», h.) 

3** (Fol. 7(j v".) Homélie de Jacques, de Saroug, sur le 
bon larron et l'ange qui garde le paradis. En carschouni. 

o< I ■; y» â^û-fl»I idajQS^ »Lm ^a^f^I^ oS^Ia Vtt«fto •.•<a|IJ jixa^ 
^L«^ ^|ka!^o ofrd oijbo«)o hm»to ^^io o^ «.«i^ J^ «<:^i^ ^^*^^ 

(Voyez ci-dessus, n° 196, article 73.) 

4° (Fol. 9.5 v".) Homélie de S. Jea?i Curysostome sur 
le lavement des pieds. En carschouni. ^vt.v» •• o|lf p^aa 

CommenceuK'nt : ^v.^ J ^w>*»>. ^\j%^ Uo oio-al IL |o:k:)a«»| 

^a«^ IfOd wid JLl^ yLa 90WD0 

5° (Fol. io3 V".) Homélie de S. Jean Ciirysostome sur 
le dimanche des Hameaux. En carschouni. -.oll) p <n "» 

Commencement : ow^ ^^ lo.^^ tl^lN -[-^J^^ 1* loao:^» 



fr (Fol. 117.) Homélie de Jacques, de Saroug, sur la 
Uésurrection. En carschouni. o».x^o v»«x> ^Pl p m ^ 

uDWkScSbk «*,^ v*âA^ ytSi^ftft'^ w3qa\* \\io «^Vdojk!^ ub««a!^ 
^oflo. li">;N. .«JN!^ oifOiftyi"^ cnso^a^ «<:^i^ ^^V«» oio*^ «fiL^œl 

m Yi"^. (Voyez ci-dessus, n" 196, article 73, H, g.) 

La fin man(|ue. 

Au fol. 44 V", il y a une note de la main du métropo- 
litain Etienne Al-Douaïhi, relative à Torigine jacobite de 
ce ms. 

Il manque un feuillet au commencement et un ou plu- 
sieurs feuillets à la lin. 

Papier. I*el. x?i' siè<'k*. l'j'i feuillets. — (Ancien fonds i.'io A.) 



182 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



23A. 

1° Collection de vies de saints, de martyres et d*his- 
loires pieuses. 

1 . Histoire de S. Bisoès. Le commencement man- 
que. Explicit : ««Aiâ JLdIf iJ^s^^^L ^ft^^^A. 

!i. (Pol. 9.) Histoire de S. Macaire. h)} \tJ^^i «^ol 
loi:^ ^ ^ ht^h Laiko. Commencement : >>"fc^^i. 



lioi JfH ebi. lo^o IL^r Joi:^ ^ 

3. (Fol. 13 v^) Histoire de S. Behnam, vainqueur 
des démons, et de ses compagnons. IJ^^^^^L %doL 
UUi ju-^ jp ' i o i ^ «w^ L^N-A-^lvofr^o ]^3Q^ «M-^pf?* 
Commencement : Liât y^m It^a;^?'^^^ . wi^fc^v.. 

4. (Fol. 29.) Histoire de S. Dioscore, patriarche 
d'Alexandrie, écrite par son disciple Tiieopiste. 

m. > ^Nil .mo j> m ■ 'v»!^ ^^}. Commencement : 



5. (Fol. 61.) Résumé de la vision de Zosime, rela- 
tive aux réchabites. ^ ;o*a> )JSiaoX:^.a ^u»to «^ol 

yo«la^ ba<i«»eft l^fboto 1»». Commencement : À.| 

HiNiâo U^l Ie«i7^i| ^a^i. (Voyez ci-après, n** s35, 

i5.) 

6. (Fol. 63.) Histoire de sainte Marie TEgyptienne 
et de Zosime. «ei IJ^^^^..^a^ UiMv'Wt Ij^s^^^l ^oL 

wB»)bQ..^^.»ef l^ ftm'Uk] jUâ^Ifo .^tia«. (Voyez (t Acta 
sanctorumi), apr., t. I, p. 76 et suiv.) 

7. (Fol. 80.) Histoire de Maxime etDomèce. I^.^^L 

(corrigé en gi»^iv)Lpy) gi»^iVfot ««aii» wboUooi ^t 
(«c) *g)a*w^i^>oyp.ioo|vi,«'^v»|'Ni%>. Commencement: 

(corrigé en .mo.^miVUy) .mn, j|>g>rv|oy u^U^jL» 
.^»Q«^iVdV 0001 l^kiAo *c»auuda« |oi& P«»^T ei^a Jd^ito 

«ffo«).^kaoo}o «movi^an'^v» .|L«^o ^»1 |Iid. C'est un ré- 
sumé deThistoire rédigée par Abbà Bisoks. (Voy. 
ci-après, n® 2 35, 7.) 

8. (Fol. 84.) Histoire dlsaïe d'Alep. Commence- 
ment : |UQ..X»ylf lU-a^ . ^^^-^1 »W^? i-oj^ iâûCUAd 

...iJSuftof jB^vdeoi. (Comparez Wright, ff Catalogue 
of syriac manuscripls in ihe British Muséum t?, 
p. 1139.) 



9. (Fol. 93 v°.) Histoire d'Abraham de la haute 
montagne. .;»»r I^q-^? ;»«u-»I «v-»o l^^t IK^^L ^* 
Commencement i Ijol^ ]om «^oM ;»oivd| -«^ L..^ 

lotfOiAao U^h. (Comparez Wright, /. c, p. 1 138.) 

10. (Fol. 95.) Histoire de Sérapion. l^} IK^^^^^l 
y^]u». Commencement : L»U «a e«i Udi» ^^ •»» 

IvMOAt m*fi» ^ ^VA^f «AoAJY ^ fA> hiiav»f o»do«»t 

11. (Fol. 106.) Histoire de Jean Taumdnier. %dol 

]e»} l I VI .i.t v> ^JU*a« |o»^P la^'frvo l^u^^Wt |JS<^-a.I 

UfiiAfi^I^f ôÂ^aiAl. Commencement : ^\ es. ^ui] 

ma» loo^ff ^^o* wUo l^n^t) iieif «J^s^^^L ip*«DJ9 «^î^dlo 

^aMAo ^^Y ^f^«P. C'est un résumé de Touvrage 
de Léonce, évéque de Naples, en Chypre. 

1 3. (Fol.' 1 37 V".) Histoire de Jean le moine, d'An- 
tioche. I n > Éi I ^Ju»Q^ Uufi^ ^i^} IkJs^i ^*3^^ «aoL 
ILioo»? UâOA^Ir lilL» looiy |oMiA»o. Commencement : 

i3. (Fol. i3o V**.) Lettre (supposée) de S. Denys 
(l Aréopagite) à S. Timothée, relative au martyre 
de S. Pierre et de S. Paul. U^t |l^ ^xâ^9 %doL 

(sic) oi^îkoo-D V^ «oelftfto*^ U^ Lo^ .afo^moA^j 

.«>ev^u»f. Commencement : 1^ m ^v^ 



li. (Fol. i35 v°.) Histoire d'Euslathe (Placide), de 
sa femme et de ses deux fils. |s-aor? IJ^^^^^I ^ol 

«oiail». Commencement : À.) i 'iN.^ ««^oa^ 

(Voyez ff Acta sanctorum?), sept., t. VI, p. i33 
et suiv.) 

1 5. (Fol. 1 46 v°.) Histoire de Jacques Tintercis. «dol 

wB»io.a-a%^^l|e |Jta«fM. (Voyez St. Kv. Assemani, 
ftActa sancforum martyrum orientalium et occi- 
dentalium?), t. I, p. 334 et suiv.) 

16. (Fol. i53 v°.) Histoire d'une vierge et d'un en- 
fant u Alexandrie, "^ih^o !,-«• ô^^^'W? US^j^^l «^ol 
iLof^dD Jta«fM jLîfijaa:^!» oeoi) f^ JL^. Commence- 
ment : oXu^} M )t^H^ jLifi^a^^ld 1^ ôJBo looi ^i| 

17. (Fol. j56 v°.) Histoire d'Archélidès de Cons- 
tantinople. |o»»am» !•,«•••) .a.>»H ^"^r I^<^^l «^ol 
)laâ:^i^ iJtOifM ^^1^^' k'h'^'T'^^ ]om}. Commen- 



cement : U ^mm yy | '^V inf >p^ji U ^* '^ tT^ looi hm\ 



FONDS SYRIAQUE. 



183 



18. (Fol. t65.) Histoire de Maria (Marina), qui se 
fit passer pour un homme. Uilao "Wr |^.^^L ool 
^.IwA^bâ^^^ t^aftoilb mm. Commencement : w^a^a.» 

lUoj^f ]f^ ]iy» 6^ fom À.|o >Lu}. (Comparez Ros- 
weyde, rVitœ Patrum??, p. SgS.) 

19. (Fol. 167.) Histoire de Jacques, évêque de Ni- 
sibe (par Thbodoret). %-»o jw * ^W? IJ^^^^^I «doL 
| ^ jUfA> ^^^^} JboAtftt.»!. (Voyez Rosweyde, /. c, 
p. 791 et suiv.) 

20. (Fol. 1 73.) Histoire d'Abraham, de Qidoun, el 
de sa nièce (attribuée à S. Éphrem le Syrien). 

Ufll.i««. (Voyez ftS. P. N. Ephraem Syri opéra om- 
nia^, gr. lat., l. II, p. 1 et suiv.; — ^ Acia sanc- 
torum^, mart., t. II, p. 636.) 

31. (Fol. 186 v°.) Histoire de Timage de Jésus- 
Christ que les Juifs firent à Tibériade, par le 



[liacre Philotube. 






•• a 

o» 



Commencement : L**-»?»»? I»U ^? 

...il) 

33. (Fol. 310 v^) Histoire de Martiuien. \tJ^^i ^ol 
^^^ ^ ^^^j )*'i^ ln«ti iinia^^^^W.?. Commence- 
ment : CI w ^? I ^ «t b ^ ^^ ^W. Ilo!^ ^Mol <^ol 

|.--d»ei. (Comparez «rActa sanctorum^, febr., 

t. II, p. 667 et suiv.) 

33. (Fol. 3i3 V**.) Histoire d'Euphrosine d'Alexan- 
drie. JU»t I an «^ "^ ^? mm teUVkftel "Wf IhA^i ^ol 

«oot^aofl LoaoJSA.)T. Commencement: lot^il.u-^/-^.. 

loiJ^t If .1 ^ p-^^^r, (Comparez <rAc(a sancto- 
rumr), febr., t. II, p. 537 et suiv.) 

36. (Fol. 331 v°.) Dissertation et exemples sur le 
respect du jour de vendredi. Imo^'W? ]t»A^i «dol 

v..^Llf ^}i} fifr^-^^f^ )je^..dewwf. Commencement : 

35. (Fol. 339.) Histoire d'un évéque qui renia le 
Christ et qui ensuite fit pénitence. "W? IK^j^^^l 

Commencement : I 1 m >y lloi-a) ^ ^ fooi I^wj^muo 

»| looi ^U) Uofir 



36. (Fol. 33ov^) Histoire de Jean Bar-Malké(S.Jean 
Calybite). ,.&:^t e«i JLa:^ ^ ^im^'^A.f ftj^^i «dol 

o) «oioal o»^. Commencement : 



1*:^^^ 



lUo-ïDfl} hm ))-&^ oiJB^v*.lt. (Voyez cr Acta sancto- 
rum?), jan., l. I, p. io35.) 

37. (Fol. 3 38 v°.) Histoire de Joseph et de ses frè- 
res, "^fh^o «omL-I "^h^o i 'iN.^ «a^^o^'Wr fJBs^^^l ool 
oiloâi^ao '^[hi.o oAq ^«mv «lo;^ ^ en-ao? o^. Com- 
mencement : )7 m ^ if.^ oiiwîll 00.0^ )1)y iJB^ ^o 

38. (Fol. 361.) Martyre de S. Mammès. jLo}o»fl» «^oL 
^w »L^* Commencement : lo»^r ii,j»aâLa «.so 

39. (Fol. 366.) Histoire des martyrs himyarites de 
Nadjrân. )Jtw^»>o y^^i-»? l»««aa^ U^r IJBs^^^l ^^ol* 
Cette pièce a été publiée d'après ce ms. par Knœs. 
(Voy. ff Chrestomathia syr.'), Gœttingue, 1807, 
p. 37 et suiv.) 

3o. (Fol. 370 v°.) Histoire de Pierre le publicain. 
^i Iv^'Wt It^^^i ^oL. Commencement : 

3i. (Fol. 374.) Histoire de Samouna et de ses sept 

fils, i \ ■!> no %mtoaaA OM^I mm} «uu» ^Wf |J(^<&iA.l oeL 

K Commencement: : )oei ^i| m» ■!>>■. 

Y^m^Imb.) Jl^^]^ lits»] Uiiuo} Ua^U 




r 



33. (Fol. 380 v°.) Histoire de Marc, marchand 
chrétien, et de Gaspard , païen persan. Ij^^^a.! «del 

Um^ \om Commencement : JLa) Iooi KjC^a^o .u-^»^.. 

^ i I Vi «Cil %r» Iw^i t^ l^A^ polo UâOA^I ««^O^m^mAd 



...H^ag^l. Fin : "^^ wb»a.jj^i^ JLa) ^ jpi^MO.) ^a 

. I il ■, o Pa^ Lai (Jfr^-d ^ HtJW? JL»^9 Iooi y^^ -fcV , oei? 



^itolo ^Aol ^&w ^ooM yooild^jt. (Comparez ci-des- 
sus, n** 333, 1 1°.) 

33. (Fol. 388.) Histoire d'un homme riche qui per- 
dait tous ses enfants, et de son voisin pauvre. 
Cette histoire provient également de Mélétius; 
elle portait primitivement ce titre : JLo*t^? IJ^&^L 
H*" jBC^"^^ ytk^folt «o^tf^ioA; lequel titre a 
été barré (il est suivi de cette note: l^h^j IkJ^^i 
lamho hm (JBsA vd4»a^o). Commencement:^? Iia^ 

f ' '* "^ o^ loei i^i|o Imort ■■ iL-k>}e I "i >>v> t^ lo« ^| 

II 



34. (Fol. 391 .) Histoire de la veuve de Jérusalem 
et de ses cinq fils. I&^M )r^ "W? Ufi^^^l {sic) oL 



184 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



35. (Fol. 293.) Histoire de Protonice, épouse de 
l'empereur Claude (et de Tinvenfion de la croix). 
1 ^W ««Do^t^^iAt «IM ^0^0jo^\»j lJ^&Nft.l ool. Com- 
mencement : wAOiA ^so^jd^j^j oilM *^^^o^o\Sb .t> -^ * -ï» 



36. (Fol. 995.) Histoire de Fausle, vierge de Cy- 
zique. «a>oja«fae ^? l^oJB^ Lj^ooft "^ihi.? I^^^^a.! ooL 
|^4«^. Commencement : «moA^ioAd ÔJC^ ^t loo» ^) 

37. (Fol. 999.) Histoire d'une vierge de Jérusalem, 
p-^^^io) ^? l^o^^^'^h^r ]tJ^^i ooL. Commence- 
ment : )^oJ^^t waojo l/uJi ^ *«» looi JkJByuo . H^i n '-^ ». 

ofi.^ 0001 ^«dji 

38. (Fol. 999 v'.) Histoire d'Euphémie et de sa fille 
Sophie , et du miracle accompli par les saints con- 
fesseurs Samona, Guria et Abib. )^ * v al ^ol 

^ ^..•QiLa^ Lv^JCs^lt jUa^t^yo odLi^ JLdoxoo i«aâ0o)o); 



^ • v>| ^v> ^ ^eiLoJ^ l'fc • i-^mo l«fa^ Àio^OA. JLa^^cuo. 

Commencement : Lo^oi JL.>- a ..i p.^} ^ uD^f iuoo. 
oi^jk>oJ;i3 looi? jUak»fL?. Explicit : I^Bc.*.^^^! isv>^ ■ 

i^Lo^h Ua^dD^ J«u«doLd jjl'yajo JLà.«o o^^»} ]iiQio}i} 
«^^9L|f J io .j^k. l-aNs ^ ^-«« JS.4MjlL) i)J^L»«)D ..eiioi-a 

1 m mm-k^. (Comparez Surius, ffVitœ sanctorunn^, 
1" nov.) 

39. (Fol. 3o8.) Histoire des quarante martyrs de 
Sébaste. etot-.»)? | ^ «, 00 l?o«.-o ^.^^w-dilt UN^ ^ tki 
l m; ■ »;Ld ^ yooMwsof Joo» l)J^4••M |»^mt|in'>. Com- 
mencement : |o»^T Ifo^-x» U»fk>^^ade îU'^ad .^\ 
fj^Aao JS<hd ^9 Jmmaso? eil^5a«6 eWAxojf a<2^J^A) 

/lo. (Fol. 317 v^) Histoire des apôtres Matthieu et 
André et leur prédication dans le pays des cyno- 
céphales. wB»))»«-fto l ^m.V .^iolo IL^^iA. -JBsaof iJBs^^^l 

^«j^ JCs«o! |»U Of«^l JUa«lY «WA^ Lm^^^a.. Commen- 
cement : I -»NÏ -» ^XmAa.! -i.ioa^<tv oa*.? uV^-fc..o JL] 
ik*^^ ip:^k.i*,fo)L» ^oft fât »^%ao]} lÉJ^^i'ây fJBs^^L JLiL.iD 
•'.ye«JSi^ IloVl) o^Jd ->po? CHAVom. (VoyOZ dcUX 

aulres rédactions de ce récit dans Wright, ^ Apo- 
cryphal acts of the apostels?), 1. 1, p. oud; — Ti- 
schendorf, ffActa apostol. apocryphaw, p. i39.) 

A 1 . (Fol. 396.) Histoire d'un saint homme de Home 
(S. Alexis). Ivâ^ iJ^^MitL .)oi:^t )).a^ IJes^^N^.! ^oL 
)L>o-k>}ls A la marge, en regard du titre : ^7\)f 



^90]} itt> -T ^îÂ^^I 00—3» «w-to. Commencement 

•lu^ i-alLo? Jlo À-lwA- |lo .o«. (Voyez tr Acta sanc- 
torumrï, jul., t. IV, p. 966.) 

A 9. (Fol. 339 v°.) Seconde partie de l'histoire de 
S. Alexk. ^t **o» i|o»J^t )w-a-^ ^«t»l? UMna^L «^l 

oÀ ot«iOAyo h *-^^T elJ^Ài^o MOiioldf oiUoJ^Ae oiloao »J^A 

fo« JLui«||^ .Aâio foil&w ooif. Commencement : -01 îf^ 

U^^Y oftLauiftD )o«t. Explicit : )w-a-^ IJS^^^^I &5«kA 

|JBa«fM wAoo^ J^3^^L)f |oi^« 

i3. (Fol. 338.) Histoire de l'invention du chef de 

S. Paul. ««»ou^Ld «a-D?f| fâo .eti^el^ otMmi} 

K Commencement : l^>N.i'y U*» ULa ^< 
joLd |t«-k»tLo. Explicit : w^ow^Ld "^ih^f 



li/i, (K0I.339.) Histoire d'une religieuse qui de- 
meuraifwA un couvent de moines et qui pas- 
sait pour fottë, et d'Anastasie la patricienne, ^ol 

idol .)U ■; "v» IKoA. o».\ff ^oéaik leo» fwdJB^^uoo illo^l 

iA«)^ |J^<aâo^ "^h^* ^}, Commencement : ]om xia.» 

Leoi 1 m\ t%t^-ioj I »n ^•et )t '>. Vi '^ )ooi i^)f iLo^l? 

*î" (Fol. 345.) Vies des Pères du désert. 

1. Vie de S. Antoine. Le commencement manque. 
Explicit : «Ao^o^l -w» U*»^} ]tJ^^i Ib^d^^. CVst 
une paraphrase libre de la vie de S. Antoine, par 
S. Athanasb. (Voyez Migne, r Patrologia graecar^, 
t. XXVI, col. 835.) 

i>. (Fol. 376.) Vie de S. Macaire. IJ^:^k> )j^.^^l ^ol 
ilo:^j l«<âo^ L»» joa^flAko. Commencement : 

3. (Fol. 4 16.) Vie de S. PacAme. IJS^jo IjCsa-^I ^oL 

I • mie h «> v>*^^ L^to i*«M** i»aâd L^l JLà.u9f >*oioim,j? 

IL3)^ Commencement : li^^â^ Jb| w^i»* ^) A-Ias^o» 

(Comparez Wright, r Catalogue of syriac ma- 
nuscripts in the Brilish Muséum^, p. 1100.) 

4. (Fol. 44o v".) Histoire d'un saint homme qui vi- 
vait dans un arbre, le» w^o^? t^ U^o^t )^'&iAt ^oL 

li^^ld. Commencement :i«&i0oj« o« )igi>>oa^ 



FONDS SYRIAQUE. 



185 



5. (Fol. Û43 v".) Histoire de Jean le Nazir (tirée 
des «Vies des saints orientaux?», de Jean, évoque 
d'Asie). Ik-A^.^ l^t'M*** ^wo^ «wao Lé.^? iJBs^^^l ool 
l^^a^. (Voyez Land, ff Anecdota syriaca^, t. Il, 
p. 3â et suiv., p. 33 o et suiv.) 

6. (Fol. 45o- v°.) Histoire des deux frères Abraham 
et Marôn. pcL^ U^ Ul ^»lr lUK^o Uec^l ^L 
l;u«w^ iJ^o loi^cttl |;;^i^yopoo. Commencement : 

...Jloâff ILj^. La fin manque. (Comparez Land, 
/. c, p. 3i et suiv.) 

Les deux parties de ce ms., destinées primitivement à 
former deux volumes séparés, sont de la main d'un seul 
et même copiste, nommé Constantin, fils de Jacques, qui 
a terminé la première partie à Antioche, au mois d'iloul 

de lan i5.3 d'Alexandre ( U Ut^xasollo «â!^. Voyez 

fol. 344 v°). D'après une note du fol. 317 v**, note dont 
l'écriture parait être du xiii* siècle, ce ms. a été vendu, 
à Sarin-Castra , par le prêtre Thomas de Tour ^abdîn, 
pour la somme de vingt-deux zouzê. 

Le ms. est incomplet au commencement et à la fin. 
Entre les folios actuellement cotés 344 et 345 il manque 
un ou plusieurs feuillets. 

Papier. Moy. 656 feuillets. — (Ancien fonds i/i3, Golbert 5187.) 

235. 

Collection de vies des saints et d'histoires pieuses : 

1 . Histoire et prédication de S. Jean l'évangéliste à 
Éphèse. Cette pièce a été presque entièrement 
arrachée. 

2. (Fol. 3.) Histoire (attribuée à S. Éphjiem) d'Abra- 
ham de Qidoun et de sa nièce. U^o^r U^yr lJ6^<^Nitl 

VfojuA. (Voyez n° 234, i^ 20.) Il y a une lacune 
au milieu de cette copie. 

?i. (Fol. 12 v^) Histoire de l'homme de Dieu 
(S. Alexis), qui mourut à Édesse, du temps de 
Mar>Raboula , évêque. Iw-^-^ l^^l Iw^o^y ]t^^^i 

mV-so 1 1^4 no I ■■>■■. yâoo*d litOif^ ««oiioJiA «2wik.f |oi^} 

iftoA^a.»! Ilod». (Voyez ci-dessus, n°234, i% 4i.) 

4. (Fol. 16.) Seconde partie de l'histoire de S. Alexis. 
( Voyez ci-dessus , u** 2 3 4 , 1 °, 4 2 . ) La fin manque. 

5. (Fol. 19.) Histoire de Paul, évêque, et du prêtre 
Jean. Le commencement manque. Explicit : 



6. (Fol. 2 5 v".) Histoire de Julien Saba (par Théo- 
do ret). Lm-« 1a4» JUj^o* »^k» iido^f JiaKfîn^ |j^«^A.l> 

(Voyez ff Acta sanctorum^, oct., t. VIH, p. 353 
et suiv.) 



7. (Fol. 32.) Histoire de Maxime et Domèce, par 
Abbâ BisoÈs. j-^odo» l^h |;^o? '^r IK^^-v^l «^l 

M ^m/\tt>]} If^jVi -^ 0(Jt^bll|} «tfOA^boofe «iT>QVi«maiao 

p ■ v; y^t [lisez : ^n • > ->] ^o^a^x^ JL»I U3a|k ^f 
K >i vt ■> I ■ v>i o ^p^mj» «A«f ooio '^'•^n^if'^*^ir^t£tj 

JL^-iAolf. Commencement : .| -^ , ■? ,.o U^Ji J^\ 

• • • JLirfh.)oof 

8. (Fol, 5i v°.) Lettre de S. Dents l'Aréopagite à 
S. Timothée, relative au martyre de S. Pierre et 
de S. Paul, .«elftfta*^ Uu^ l^t .m^oja.? U-a>} \ii^ 
U.2^T U.f uDd^«^o oDow^Ur IbwoâXijbo. (Voyez 
ci-dessus, n° 234, i", i3.) 

9. (Fol. 55 v°.) Histoire de la prédication de l'apôtre 
Philippe, à Carthage. i «1 «v • «a>o.â..:!k.iAf Ij^s^^na.! 
|^4«^ U^lijad f^fa^Lf. (Voyez Wright, ^Apocry- 
phal acts of the apostlesu, t. I, p. ^w et suiv.) Il 
y a une lacune au milieu. 

1 0. (Fol. 60 v^) Histoire d'Archélidès, de Constan- 
tinople. apo^flLs»! i i ->o ^y ^o^ojJ:^} \J^ji^i ool 

(Voyez ci-dessus, n° 234, i% 17.) 

1 1 . (Fol. 67.) Histoire de Jean Bar-Malkê, de Rome, 

(Voyez ci-dessus, n" 234, 1°, 26.) 

12. (Fol. 73 V**.) Histoire d'un saint. (attribuée, 
dans une autre copie, à S. Jean Chrysostome. 
Voy. Payne-Smith , w Catalogus cod. syriacorum v , 

col. 542.) «ta:^j \}oUô k^^ .po U^fDj \i^J^^i «dol 

^^1 ^n^. Commencement : «o» ..«a:^? ji >^^ iio» 

llot m li V» |JS '^\ m ^o |^>'>^ ixoâ^^ .m^<i"fc.. y^ito 

yodt^ leoi À-h i-^». Il y a une lacune au milieu. 

i3. (Fol. 80 v°,) Histoire d'un solitaire qui vivait 
sur un arbre et avait toujours devant lui une tête 
de mort. PU U^^L» le«i o^.t f^ l«,M«.t IJ^^^l ^oL 
..oia-tofid Uj%^ t^ U.i leoi. Commencement : hmU^ 



MaR. 0B1E5TAIX. I. 



U^l. Explicit : U^} It-a^ ]l^Ji^i 
i4. (Fol. 82.) Histoire de Martinien. Iul^}^} IJ^&^I 
^-sQjk. «Lo:^ looAM^oo JL»i Uj0é»»- (Voyez ci-dessus, 
n** 234, 1% 22.) 

i5. (Fol. 84 v".) Vision de Zosime, relative aux 
réchabites, «A-jsoi v-» ^^^to^} •«a.AS'^h^t IJS^^jil 

2à 



186 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



meut : Iw^f^d Jooi laav IfJSuftoo loMioL ^ Jvak^loci i^ij 
.Joei IJB^ Il IwM^o .loei'^l 11 L»*:;^ r^ . ^^kdil Loi 

looi |jL* i^âim^ l^oj%^ llo 

16. (Fol. 91 v°.) Histoire de Jean le jeune (traduite 
de larabe?). I »^\v»o lu«Édo U^ lalf IjC^^^na.! ooL 

iifc ">;>> |fa!k.l ^u*a* mPo jLi J^«te ^•b?vi'> JNvtav» luoiJo 

»> ^^s\ttt]} )VidfX>f la^itf» «A*! J^A^ol. Commencement : 

..vJfi^Aai2i.. (Comparez Wright, ff Catalogue of 
syr. manuscr. in the British Muséum ?), p. 1 1 15.) 

1 7. (Fol. 1 a5.) Histoire d'Éphrem le Syrien. Ij^^^a.! 
^j».^ «^^^j i^99£» iio>vv» ^putAl «uo lA«fi»f. (Voyez 
Assemani, rrBiblioth. orientalisT), t. I, p. 9 5 et 
suiv.; — ffS. P. N. Ephraem Syri opéra omnia^^ , 
syr. lal., t. IH, p. 1 et suiv.; — comparez Bic- 
kell, ff Conspectus rei Syrorum litterariœT», p. 96 
et suiv.) 

18. (Fol. 149 v°.) Histoire de Dioscore, le prêtre. 
(ParPALLADius.)|f&Q«»a*r JL»-»o JUdo^f iJBsâ^L ^oL 

19. (Fol. i63 V**.) Histoire de Jacques le boiteux. 

Commencement : Ij-^q^} otA^"^^ It^f^d w^^jl» 

(Comparez Roswcyde, /. c, p. 765, chap. xc et 
suiv.) 

90. (Fol. 1&7.) Histoire d'Ananias (Hananya ou 
Hanina), adressée à Philothée par Jacques, de Sa- 

roug. «Aojo^ miao iiâSfto ifÊk, ^bof Lau* m%^} ]t^s^i 

»)Uv > g> lo»:^ jfwC^. Commencement : ^ ■- ^ 

>olld^MA |o«Àf Idf iivt^ntfin^ «m*^ o) ^Ioao;^} Ua«d 

k. wiài^tdft.) j i v> y ^^:^oi! y^^'V^llo. (Comparez 
Wright, crCataloguer, p. 1196; — Assemani, 
ff Acla martyruniT», t. I, p. 3 9.) 

9 1. (Fol. 160 v^) Histoire de Daniel, lanachorète 
de Galasch, par Jacques, de Saroug. "^^f Ifr^^f 
ii ftVv» <^ftA^> «la^k JâûAO} «iK^^'VjLif «tuo. Com- 
mencement : lÀ.oi-'^ l&oo ^^ ->|V'>'fc U.a^^ ;>v:^? 
u-k>jL^ ^la^k ^oâd IL,^ )^ii»aAAL y^^a^ . ^ J«Aft. 
La fin manque. 

99. (Fol. 175.) Histoire de Sera pion. Le commen- 
cement manque. (Voy. ci-dessus, n"" 9 3 /!i, 1% 10.) 

93. (Fol. 906 Y**.) Histoire d*Andronic et d'Athana- 
sie, sa femme, d'Antioche. -^-^ ^ - *t'\ 'h l^^^l 

^ Jooil. CommeQcement : Uû^^^Ia Iooi à.| ,^ fc^ 



>ifiw| ^^f «lo-A-aDoLd .iiPoAaiofj.^1 |oci oAQjtf |J^a«^ 

94. (Fol. 909 v^) Histoire d'Antigone et de sa femme 
Eupraxie, et de leur fille Eupraxie. 1^^ v ^l ^oL 

l » an ntfto) ypoilv^o L«»Oiâ|wAo| oïl^ilto «ooio^^lf 

jUl «A»o««»ofo|L Uaf Id^iiDf edb*oa*d oooif. (Voyez Ros- 
weyde, ffVitœ Patrum^, p. 35i et suiv.) Expli- 
cit : ôÂ l«mâ|i»o)f )J6^i&NA.L fiâû:^.*. 

95. (Fol. 93o v^) Histoire de sainte Onésime, la 
princesse. ) '^^i v» Lw» >it>o vi » mi) |jSa*«0? 1^^:^*! 
^ f,-:w^l oild^ld?. Commencement : À.I |*^ |L^ll 

m <ni ^o .iipo Vi ■ m » »| looi oê-io^Ê^} ui>o.^9>a^l3 fooi 
)JS I l'jim It***""^*^ ype*^ mÔoi i^lo • iâl^âo oooi ype»*^| 
1 \nVw? 0001 1 '^Viny'V^^o «Iooi yoo^f ^«miy^ft^io. 

Cette histoire a un appendice, qui primitivement 
formait une pièce particulière et portait le' titre 
suivant: loA 11? Uôâso U^^a WI? Uoii^^^tet lt^«^^t 

Lis^iao Lw». Ce titre a été barré. 

96. (FoL 949 V**.) Histoire d'Euphrosine. |j^.^^.^.^L 

>f^Mf otMJàJ J^uâ? «01 I^oJSj» «u««»o)^o|? 
»» iMmJij pjk. "Vd^ld o»Ad ouvaot ^? 

yooacBwj. (Voyez ci-dessus, n° 936 , l^ 9 3.) 

97. (Fol. 95o v°.) Histoire d'une vierge de Jérusa- 
lem. ^2^.^foid Iooi J^\} \f^ l^oJSd'^k^? Ij^&nA.L ^oL. 

(Voy. ci-dessus, n° 93/i, 1°, 37.) La fin manque. 

98. (Fol. 95 1.) Histoire de Domitius le médecin. 
Le commencement manque. Explicit : JN vi n ^ ji 
Ho-j^-d? IK^oJâ^o l«^f Lifl») 1^^ «s^o*? «i»>r lJt^âÉA.1 

99. (Fol. 960 v°.) Histoire de Denys TAréopagile. 

««M-^L» ,fla.^f|? L-l-l? ^t 0« «00««XIQ«? U^? |Jt^âÉA.L 

|£<-i^.to wB>aA«l|? )iSLAA«d|. Commencement : ^.«? Ll 

lookh l vD ««âol? oM9va ^ I IfiA «««^lo Ife ft oa.» ««aa^? o| 

|;U? Jiia-âfll ^^ol Ib^ ]^V l^j 

3o. (Fol. 965.) Histoire de Marc, marchand chré- 
tien d'Antioche, et du païen Gaspard, des pays 
orientaux. ^ |Ld»1oo o^^om,} iiao-o»» ouf^k^f |JMin«.1 

^j Uj^j ]il\ ^} lai^ IwsL^'^k.o Lia»? U^a^] 

. Commencement : I • 1 ■ 7 *» ^.1? w^^^^^d 

Ll^^l J^]o yoo«*Mfi»? itu*] JMo .^OUOt^J^ ^f) yOOiaQ^f 

yooiiJBo?. C'est une rédaction différente (précé- 
dée d'un prologue) du récit contenu dans le n° pré- 
cédent sous le même titre. ( Voy. ci-dessus , n° 9 3 6 , 

i", 39.) 

3i. (Fol. 975 v°.) Histoire de Jean l'Aumônier, pa- 
triarche d'Alexandrie, par Léonce, évêque de x\a- 
ples, en Chypre. ^a.«*Q« «w»o Lj^do^o JLbd«»? Ij^^éa.! 



FONDS SYRIAQUE. 



187 



JLiàôL 



il ImJî e».^ J^]} ^Uituaa^} IftoAiBbdJ «A*} 



IUa^. (Voyez Rosweyde, frVitœ Palrum?», p. 179 
et suiv.) On compte quarante-huit chapitres, pré- 
cédés d'un prologue. Le chapitre xxxiv est omis 
dans la numération. 

3*1. (Fol. 3i2 v^) Histoire de Moïse TEthiopicn. 
Wsol JBwao) Ué^^A U.ate? lt^«^N»L. (Voyez Rosweyde, 
f Vitœ Patrumiî, p. 795.) 

33. (Fol. 3t5 v°.) Histoire de Jacques Baradée, 
évéque d'Edesse, par Jeax, évoque d'Asie, ^ol 

lloflfo MO»»o)f k3ax&i« mW^ Intn»} l#âof? )j^i&A.l ^«idbo 

Utj^} llf^f Uojfad ^oaoiII «ft)^ 001 Ui9£»}, Commen- 
cement : 'V.^lf W --V» I o^â^ "^b^ Joi.5^ "V^oi M^ ^ 

Kxplicit : l-gQ r> i« > 9»! ^o-^o-v^^ iJC^^Jk^L |2wa, 

Us^U t*^^ -vao CH^^^); (un mot détruit). Cest une 



rédaction un peu différente du récit publié par 
M. Land, d'après un ms. du British Muséum. 
(Voy. r Anecdota syriaca^î, t. H, p. 366 et suiv.) 

34. (Fol. 326.) Histoire des sept dormants d'Éphèse. 
hX). Commencement : Li^iao u»oj^} "V^oi «^ 

(Voyez Surius, rVitie sanctorum?», 97 jul.; — 
r Acla Sanctorumiî, jul., t. VI, p. 399 et suiv.) 

Sf). (Fol. 336 v°.) Martyre de sainte Barbe et de 
sainte Julienne. U^q«o Uh»\^ Z^ IU^oia. Com- 
mencement : looi y y ^ V> yOO»_df yQ 



d yoo»:^'^^^ i^i |«do?f looi Jboâo^. (Voyez 
Fabricius, rBibiiotheca grœca^, t. X, p. 9o3.) 

Ce ms. a été exécuté par un scribe nommé David (voyez 
fol. 3i9 V**). Les feuillets 337 à 36o sont d'une autre 
main. Le feuillet 3i 1 a été ajouté par deux scribes nom- 
més Jean, le prêtre, et Serjje, le diacre, qui ont restauré 
le volume en i6o3 des Grecs (1999 de J. C). Quelques 
lecteurs orientaux (du xvi* siècle) ont signé leurs noms à 
le marge des folios 9o5 ,919,394. Aux folios 1 1 8 et 1 94 
se trouvent deux notes marginales, dans lesquelles un lec- 
teur melkite proteste contre certains passages (dans l'his- 
toire de Jean le jeune) dirigés contre le concile de Chal- 
cédoine. Une autre note, au folio 3i5 v°, déclare que 
l'histoire de Jacques Baradée l'hérétique est mensongère. 

H manque plusieurs feuillets au commencement du vo- 
lume. Eutie les folios actuellement cotés 1 o et 1 1 il man- 
que un feuillet. Entre les folios 18 et 19 il manque quel- 
ques feuillets. Entre les folios 56 et 67 il manque deux 



I 



feuillets. Entre les folios 76 et 76 il manque un feuillet. 
Entre les folios 174 et 176, et entre les folios 9 5o et 
95 1, il manque plusieui's feuillets. 

Papier. Moy. 36 1 feuillets, xiii* siècle. — (Ancien fonds ihli.) 

236. 
Collection de vies des saints et d'histoires pieuses. 

• ..|fJ^«ie lAioÂ'to Im»^ llooj? UJlf} 

1. Histoire de S. Antoine. ...««»a^&^l M? Ik^^ao^... 
C'est un résumé de la vie de S. Antoine par 
S. Athanase. (Comparez ci-dessus, n** 934, 9", 1.) 

9. (Fol. 8 v°.) Histoire de S. Macaire le Grand, ool 
IwiLio Idf ^ec^j^io )Ld)f 01JBS.&NA.I ^. (Voyez ci-dessus, 
n*» 934, 9°, 9.) 

3. (Fôl. 9 j .) Histoire de Bisoès. ^0100^-1 ^i^bo ^oL 
(sic) i^y>>é<> .«OA^ jLd) ^. Commencement : «^1 

^^âhkjolo \i>Êk.]j Miao OafeAA. Lm» |o«.^f mrun •! ■ •> n'o • \êtmJldO^ 

ifd .ta^»"» lai iA««i»o JLdft Jwdofo l«^«io Ilot j^«k> "^k. 

4. (Fol. 33.) Histoire de Schanoudhi (Sanutius). 
Commencement : o ■> mij o^^jt^ o.-^^l ^xaoj .*^\ 



5. (Fol. 39 v^) Histoire de Pacôme. ^-L[.]-aN) ^ol 
]L«M^;oaad U) U««D? «oioa^-». Même texte, sauf 1<^ 
prologue, que celui du n** 9 34, 9^ 3. 

6. (Fol. 54 v^) Histoire des SS. Maxime et Domèce, 

par Abbà BlSOÈS. .mnvi.in'^v» JUoo? l^]} ]iAo} "^i^ ^ol 
^^} L-»NaL.k> • wi ^.aa*]} Iv^f^od ojâd^l^ tôvlS^ |^ 



jn ■Nft^i^o^? ykM» *Mmi i*A<o) Udo^^. (Voyez ci- 
dessus, u° 935, 7.) 

7. (Fol. 86.) Histoire de Malchus, de Clysma. ^ol 
Commencement : ^^Po '^^ llfw «uS; o^ 1>iyv 

• . . ^■rti%t>y )iAjk, itttk.o ItZ^o |lof J^«^ l#âo? |a«*|o 

8. (Fol. 1 1 9.) Histoire de Jean , fils de Zébédée, par 

EcsÈBE. looi'Vajf 001 ^fS^ii^ lt»7%,Êk ^u*a«? UBs^Va.! ^oL 
I ip'Siaino IIP »W»o? polo |JSiâOA«*d %.oa« ypof omm» "^k. 

J~^^^ ypo? oi^^oiD fJ^d ^ JLpBBA. Ce tcxte a ét4$ 
publié par M. W. Wright. (Voyez tr Apocryphal 
acts of the apostles^, p. ? à omb».) 

9. (Fol. i45.) Histoire de Xénophon, de sa femme 

9â. 



188 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Marie, et de ses fils Jean et Arcadius. |jBs«&na.L ool 
•oioAd »«0f)ro ^L»a«ro i^ir^jQiom y^AiMiA}, Commen- 
cement ; j—* Iw-a^^ w-aojo JLdf ^^ Lx» Joo» KJNaso 
o>:^i £% )oci ^^ .oi'w .^oAifliâ o^OA.^ looi À.I | ^N ,i l io m 

.? U^^lvAAoo Iflo^. Explicit : ^^ .^ i^l &àa:^.rfi. 
oll^l| l.f|Lto?o ^oaixD^f. (Comparez «rActa 
sanctorum^, jan., t. Il, p. yni etsuiv.) 

10. (FoJ. 157.) Histoire d'Antigone et de sa femme 
Eupraxie, et de leur fiJie Eupraxie. I^ > ^ i^l *dol 

U^i u»a«<po?o|L Li^^?. (Voyez ci-dessus, n° 9 35, 
9&.) Explicit : ) » m «^t ftol |^•lâo^r IK^^l» tâa:^.^^. 

^^)o ^^1 ^a;^ v^L oïl^ 

1 1 . (Fol. 1 83 V**.) Histoire de Jean Calybite. UM^^l 
JLaoïrr o;^? >a^^^^'^ ^^ idbûô wa ^i^a«v (Voyez ci- 
dessus, n** 23/i, 1% 26, et n** 235, 11.) 

12. (Fol. 196 v^) Histoire de Sérapion. IJ^^^I ool 

Rédaction différente et plus développée que le 
texte contenu dans le n* 234, 1°, 10. 

i3. (Fol. 236 v^) Histoire de l'image que les Juifs 
firent à Tibériade, par le diacre Philotuée. IJ^^^^L 
)J^a•«-to «0o*vA*^ l*^ôû OfA^} Jisi±^t 001 "^fk.?* Rédac- 
tion différente de celle qt^i se trouve dans le 
n° 234. (Voyez ci-dessus, n** 234, l^ 21.) 

j4. (Fol. 274.) Histoire d'Archélidès. 1^ > v >l *3ol 
.^^^.^f) U.«Af ^9ozso}o ^cnaxL^'^sk., (Voyez ci-des- 
sus, n° 234, 1% 17.) Autre rédaction. 

1 5. (Fol. 290.) Martyre de Jacques Tintercis. |Io?oia 
f ^ ^c>^ 4dojQ^ .v)Df. (Voyez ci-dessus, n"* 2 34, 
i\ i5.) 

iG. (Fol. 3oi.) Histoire de Cyriaque et de sa mère 
Juliette. «<ij:^Q«^o Iju^ ««MA^foi» ^v»} Iw^? Ut^^^^L 
^<w yooil^ o»te|. Commencement : t<iMi>d i««.aJL» 

oïLfJ^N-d ii^^m.lifi"» L^f iaof )ooi ifaab^ *0of«xaaa!^ 



1 7. (Fol. 328.) Histoire de Zosime et des réchabites. 

«Aâf. (Voyez ci-dessus, n° 235, i5.) 

18. (Fol. 337 v°.) Histoire de Pierre le publicain. 
I^A |o« o^aji.? )wJe^ r»? I^*^^^* (Voyez ci-dessus, 
n" 234, 1", 3o.) 

19. (Fol. 343.) Histoire de la princesse Onésime. 
ia:^^ Iwa ba<»«aj| li^Êu^ i«^-i ^ol. (Vovez ci-dcs- 
sus, n*" 235, 23.) 



20. (Fol. 349.) Histoire d'un Père du désert. !«-.-# 
ifVii»! fi> ^ oulf . Commencement : ^ oui Jooi UJfryi» 

21. (Fol. 35o v°.) Histoire d'un autre Père du dé- 
sert. L»w >t v> r^ Iaa? oi,«^:^It U-»^. Commence- 
ment : W^looi A^ t«^»o .l-waoo •« !*•«•• ^} looi M 

22. (Fol. 35 1 v®.) Histoire d'un autre Père du dé- 
sert, lo»} llofa-^ "^^ Um» ^ «A^lr IJ^/^I. Com- 
mencement : o;^} |je^;b.A3 ]o» <a«à.} ^ l^m looi M 

23. (Fol. 353.) Histoire de deux frères qui habi- 
taient un couvent dans le pays des Perses. JJ^^^^L 

Jm m É>.fty ^k U»%^ J6s*d Iw^» 0001 ^uo^? 1^1 ^^'i?- 

Commencement : i • ■*« U^^} .i. -^^-^i». |««i» IJMin«.L 

2 4 .( Fol. 3 5 5 .) Histoire de Paphnuce le marchand «pi- 
ntue/. l*i«*of I^L .Aik^aiaft? »eiai«!I.i. Commence- 
ment : ipÉkA IjUfiB ^ and^} looi "Vi^. JoiS^ ^ ooL 

25. (Fol. 357 v°.) Histoire du moine qui possédait 
les neuf vertus. eiLolte ^ij •o^'^sk. It^^L. Com- 
mencement : »oio\lr t^ L^\ "V^k» jLo»a| 0001 ^l»>f 



26. (Fol. 359 v^) Histoire d'Ammôn. Lalj It-a^l 
^a^ ol^ >ate). Commencement : ^q-m| ^} Ua»^ 

if» Iwdo^ llj ht ifo»» 

27. (Fol. 36 1.) Histoire d'un laïque d'Antioche. 
|i^.i.^yv> i» oa«^i| ^ kaSSï^ f^ l;-a^ |JS<^^1, Com- 
mencement : w:a:w .JLioiDf JJ^i*fk> loo«^l 

En tête du volume se trouve un index des vingt-sept 
pièces que contient le ms. 

Ce ms. a élé exécuté en Tan des Grecs i5o5 ( 1 1 94 de 
J. C), du temps des ])atriarclies Michel et Jean, et de 
Jean, évêque de Reth-^Arbaya , par un élève de ce der- 
nier, le moine Rehnam. t^^j ^q« «po Ijb^^} ^} J,«à^.l... 

mU^o HoJWf mW^oo nni»^iT> m%^ léàMjio iA*fi9 Jpool^f o^ 

Papier. Moy. 364 feuillcLs. — (Suppléments 8, Saint-Germain laâ.) 

237. 

Actes et martyres des quatre évangélistes, de quelques 
apôtres et de quelques patriarches d'Alexandrie. En çar- 
schouni. 

1 . Vie de S. Marc l'évangéliste, patriarche d'Alexan- 
drie [par Sévèrb, d'Aschmounaïn]. ^Pl y% m ^ 

.oll) «t » «^ .^^lolâ^ «il) oDui:^ ^owS^o ^IBo 

^io] U^io yoâl clJ^lXJlaA. ONifiA^tlj p^^\^ o»u«Mâ^ 



FONDS SYRIAQUE. 



189 



CommenceineDt : 01.À k-^^^l >)Ltof «•-» >)L-a Ji^e^ 

««»a-»if«^ vain )»A>)o >a>^>ftao.^fK Le même texte 
se trouve dans le ms. arabe de la Bibliothèque 
nationale, Ancien fonds, n° iSq, p. i5. 

9. (Fol. 9.) Prédication et martyre de S. Marc à 
Alexandrie [par Séyere, d*Aschmounaïn]. «iJUd 

ot^i^LA^n ^^ w^ oiLrloi«.o .«oaAv^o .«(feHE^ ^Vl- 

Commencement : ^wÀ w^^-3?L vLk»f %^ yLd Ij»:^ 

o3^ >>IUd loMd. (Voyez ms. arabe, Ancien fonds, 
n** 189, p. 17.) 

3. (Fol. 17.) Histoire de Démétrius, (la*) patriar- 
che d'Alexandrie [par Sévère, d'Aschmounaïn]. 

Commencement : i^.^v^a^ .a>aii«^Q« U^o ,.u^^ 

i^^kô. (Voyez ms. arabe. Ancien fonds, n° 189, 
p. 99.) 

4. (Fol. 44.) Récit d'un événement arrivé en Egypte, 
sous le patriarcat d'Anbà Khâyâl et sous le gou- 
vernement d'Ahmed-ben-Toûloûn, gouverneur 
d'Egypte, par Michel, évêque de Tanis. Sans 
titre. Commencement : JLa^l V^la^ ^01 VJLd 
^ «•Ia^.I U fA^fx^ ^ ^ I xomijL oa«*k9 «âiâAj ^V*)ji«to 
oiV> ^ ml w-al L-to w^-^L \! t d ^âji myi"^ oia^ao^ "V^ 

îôiifh oi,V* ■m'^ tad ^ l^Ato (ms. : oiwj>m^) 



. . .«LjwiJS^ ^PoI 010-ftv.^o «^Ua.. Le même texte 
se trouve dans le ms. arabe de la Bibliothèque 
nationale. Ancien fonds, n° i4o, p. 58 etsuiv. 

5. (Fol. 64 v*".) Histoire d'Abraham Ibn-Zara^a [par 
Michel, évéque de Tanis]. "V^la:^ o|n «w» ««oi 

Iajo ^^l. Commencement : i i * v> lau] m^ai 

i ;A-^o «A.^:^ ^. Le même texte se trouve dans 
le ms. arabe, Ancien fonds, n° i4o, p. 76 et 
suiv. (Comparez ci-dessus, n° 65, 4°.) 

(). (Fol. 87.) Hisloire du patriarche Cosme [par 

Michel, évêque de Tanis]. i ^ m,D ^tl «1-^k.x» 

• . ^^lytovi"^ C^^ I^Uh» ^v^^aJS^. Commencement : 

.1^9) ^ a»i»Lldo wd^aS^. (Voyez ms. arabe. An- 
cien fonds, n° i4o, p. 9.) Il s'agit de Cosme, le 
cinquante-quatrième patriarche d'Alexandrie. 



7. (Fol. 1 10 v°.) Prédication et martyre de S. Luc. 

"Vo my"^ ,m <, n"^ [oi]tleMk. «»v*a o»â^ ^oi^d mjk^AJ 

odll) (Voil) ^^«w^L ^ Z^) o^U ^ tr^'^'^^ «^l^^ 
.. Ji^ft..l. (Voyez ci-dessus, n° 989, 7**, r.) 

8. (Fol. 190 v**.) Actes de S. Matthieu l'évangéliste. 

o»-ica:^ ;^^aj» jotioQ^ .^:&. ii^M^ili «mI^^ 0».^:^ 

^^ m v>| o>J^ ^ pt En ^. (Voyez ci-dessus, 

11° 989, 7**, q.) 

9. (Pol. i48.) Martyre de S. Matthieu, -^din pm^ 
...^oo| ^y:^. Commencement : Jb^ v^ Ji^e^ y)^ 

I o. (Fol. i5o v^) Combat de S. Jean l'évangéliste, 
attribué à Prochore, l'un des sept diacres. ^ m r» 

^-»J Ii - o « i^oa^q!^ "VoiD^:^ ■m».i^'^ ?lot^. . .^m 
%d«J^ «iJ^ ^V) ^"^ hoi ^ ojNil iPiSilo «IbiA^Pl «fAf 

oiJBsuiq!^ «mI 0010 |fOMk& "Vojo oimmlmaSiS ^^i f»rHM%^ 

jpo» mj^l ««J^ >>)rA^ (à la marge : oi\ im"^) 

.^ joILna Ldv^ o.)o,±^ ,^ll^:^ 

.. (Comparez (tMaxima bibliotheca 
veterum Patrum?», t. H, p. 46 et suiv.; — com- 
parez ci-dessus, 11° 989, 7% i.) 

1 1 . (Fol. 1 86.) Histoire de la mort de S. Jean l'é- 
vangéliste.. ^-«Ui.^ o»JS^,^^.^.-» «^jMj ...^n 

oiâo^ ^ ^CS^. (Voyez ci-dessus, n° 989 , 7% j.) 

19. (Fol. 197 v**.) Homélie sur S. Marc l'évangé- 
liste, par Athanase, évêque de Nestrouàn (Se- 
throïtès), traduite du copte par Marc, évêque de 

Sakhà. y m » y» Mjaid^oiS^ ^(i:kd «^JSaj . ■ .^01 ^pjBOA 
^ loit^^flùL-i ojuyso AAé^I M»if|U .m.^O^ oPl 0^0 
««•ittnl^ "Vi^l C^^ foiL^oS^ •«otA&k «ï^iA^lll ««paoyao 
^ m iiriSil^^o ,m^la «0^0 «J& onJUI "V^ ^ «^Lo 



...^o-âl'^ooiLQj^j o»NiÉivi'^o la». Commencement : 

1 3. (Fol. 945 v°.) Histoire de S. Jean-Baptiste , attri- 
buée à S. Jean Chrysostome. ^jKa^ ...oW 



190 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



JL^Do ^{Viifco"^ Umq* mun"^ «w«» ««^Ad o»2îk| ^« 
^Q»^ pd jii.Q. ^a*fAl^ o3)o isod OMvIf it^ ^ ^ 



,iiij 



OMwi. 



^1^. Commence- 



ment ; feteli,^ ^ li-^N-fl^^Vo^ll «ika:^u» uo-avii» «^ yl 

1»),.^ Vo-^t^Ào ^11 \n ^ wn ^Im"^ ^■■^i'^ .iw*ïi>'^ 

1 4. (Fol. 9 65.) Histoire de S. Thomas, dans Tlnde. 

;J «.w>^ ^«>ViS>^J^ âiw««» «dfto^o wjJSaj ...hdPl ttiBd 

...oïlilj ^ kH "^ flU wA ol?leMk^»|o laooL. (Voyez ci- 
dessus, n"* 982, 7% 0.) 

i5. (Fol. 998 v°.) Martyre de S. Thomas. yi m ^ 

m ^i^k'^ Q»?loi^ ^isA C^Kl oft^ ^Q:kâ mjk^AJ ...oPl 
Q»f)ofr.^*V.JLjo-.ao imn"^ ^.ofla* «dw^ joVtSil kooL 

...•lllj. (Voyez ci-dessus, n° 989, 7°, p.) 

Ce ms. a été exécuté eu Tan i558 de J. C, au Caire, 
flu temps de Gabriel , patriarche des coptes , d'Ignace (^Abd- 
allah), patriarche d'Antioche, et de Basile (Élie), ma- 
phrien de TOrient. Le scribe, nommé Ibrahim, de Rou- 
maniya , dit qu'il a copié sur un exemplaire écrit en carac- 
tères arabes, sans connaitre la langue. 

Papier. Pet. 3o/i feuillets. — (Ancien fonds iSg. ) 

238. 

1" Vingt-deux chapitres tirés des vies des Pères du dé- 
sert. En carschouni, môle d'arabe. Le commencement du 
chapitre premier, ainsi que le commencement du cha- 
pitre troisième, manque. Le deuxième récit est intitulé 
ainsi : ^^ kli-^l ^?/ i (^yn-îOsiJ! ;L^I ^^ jUJ!^ 

^^t LU/» ^jyXj ^^Lo .jAÀ^ ^jj^^\, (Comparez les mss. 
arabes de la Bibliothèque nationale. Ancien fonds, n"" i55 
et iG3, Supplément, n** 97.) Dans deux des mss. arabes 
qui viennent d'être cités, l'ouvrage porte le titre de : 

»^^ V^ïH^ (S^^y^ u'^t" ^^ ^' J^ cj^*y^' (Ancien 
fonds n° i55, et Supplément n° 97). Dans le ms.de l'An- 
cien fonds arabe n° 168, il est intitulé ainsi : cjUÛI I*X^ 

..L:iil (j-x-jUj «.^.jûClt ^\ x^y*L^> fSJLil\ jj-j^y JiuJi\ 



9" (Fol. 59.) Réfutation de plusieurs dogmes et rites 
des Arméniens et des nestoriens, tirée du cr Livre des 
rayons 7î de Pierre (Al-Djamil, surnommé Sévère, évêque 
copte de Malig). En carschouni : o»JS^ ouo^od ^Naj i^Jo 

^L*iV] «a>w^ f^m"^. Commencement : Vol os^ k» \IV]L» 



u> , mvi^ ^oA. o^ jut>l> ylao^in. Explicit : :>Uljl^I ^ 

8° (Fol. 60.) Profession de foi de Sévère, d'Antioche 
(précédée d'une introduction par Pierre, évéque de Ma- 
lig). En arabe et en carschouni. v^l iLiL»! l^xj Iiâti5^ 

4° (Fol. 69.) Dissertation sur les conciles (les quatre 
premiers conciles) et sur les causes des schismes (par Sé- 
vère, évêque d'Aschmounaïn, surnommé Ibn-Moqaffa*). 
En carschouni. *-> im iU «suao «^^L^i:^ ^Ibo ^jBoj l^lo 

^fl^ )Ld]l| "Vq^ ^ "Vo^ 'ftâf) oo(o . ^^? wA otJktfhA^ odLûajI 

. . .;oooil)a^j oiâwa. Commencement : w^va"^ ^01 IomI |i^^l 

a. Le premier discours, qui est sans titre, donne 
un aperçu de l'histoire ancienne, depuis Adam 
jusqu'à Jésus-Christ. 

b. Deuxième discours : o^j^^oAjUtl ouUofll C^.^^,^^ 



c. Troisième discours : ^o «toL^i:^ va^ oNxi L^«lo 

d. Quatrième discours : 1-aill yu^:^)-'^! ^issu L^-^lo 

Cette dissertation, composée pour réfuter les anuales 
d'Eutychius, se trouve encore dans les mss. arabes de la 
Bibliotlièque nationale. Ancien fonds, n° 90, Supplé- 
ment, n*" 55 et 79. (Comparez Mai, frScriplorum veterum 
nova collection, t. IV, p. i5o, 917 et suiv. et p. 994.) 
Le présent exemplaire, qui ne contient pas la préface, ni 
le nom de l'auteur, présente deux appendices : 

a. (Fol. 81 vo.) ^jU^y^ viUJLt pU i 1^ U i JyiJï 

b. (Fol. 87 v^) iJLto m ., n% OU) «-4E> «^ Vo^i:^ 

«, » vi v^. C'est une homélie parénétique de 
Pierre, évoque de Malig. 

5** (Fol. 89 v°.) Quelques histoires pieuses. En car- 
schouni. 

a. Histoire d'un prince (tirée de l'histoire de Bar- 



laam et Josaphat). ?|lo| ^\ ^ «pO oJk.a^ i-i^lo 

b. (Fol. 99.) Histoire d'un marchand et de sa femme. 

c. (Fol. 98.) Histoire de Thommc et de ses trois 
amis (tirée de Thistoire de Barlaam et Josaphat). 



ti" (Fol. 93 v°.) Histoire du roi David. En carschouni. 
. »i>^Lo J^l JJlJ (^ £^ JLUt :>^^lâ iCAâi v,.^ Uâil^ 
*>-M*i U J^U. (Voyez ci-dessus, n° 65, 6".) 

7° (Fol. 100 v".) Évangile de Tenlaiice. Eu carschouni 
et en arabe, oi o « ftol ^^ m ...o u^kJl o^ y^k^ .^jSaj L^.|o 

^oo| Oi."^ ^ ^olLaaa n»S.oft^^X.^| a^fa!^. (Voyez Fa- 

bricius, ff Codex apocryphus Novi Testamenliw, p. 1 G8 et 
suiv. ; — Tischendorf, rEvangelia apocrypha^, p. 171 
et suiv.) 



FONDS SYRIAQUE. 191 

^«XJLxiM^I (j^àÂM» (j^ aJL*w ç^^^»**^^ ajumm^. Commencement : 

(Comparez Prœtorius , tr Mazhafa Tomâr??, Leipzig, 1 869.) 
iQ** (Fol. 164.) Sermon funèbre. En carschouni. l^«|o 

^aaoaaa'2^ «2^»». ^t^ f^^ 1^^ Ltta& C^[^ o»«ulo ;oL^l o^aJ 

owÀ ^ ;o|Lfla-d oi-doJS^ C^i. i^| eoio. Commencement : 

oi65q:^[^ ^IU:^ .c2^ «;:^ (ms. : ei2^) od^ •âa«.:s^ 

1 3** (Fol. 1 67.) Conférence entre Abou-Qorra , évéque 
de Nisibe et de Harrân, et le calife Hàroûn ar-Raschid. 
En arabe et en carschouni. (jy^^ ;Li aJ^UsS <.p«u5j llâ>l^ 

*XxiJ! (j^)^, (Comparez ci-dessus, n"" 9o4, i°.) 

ilx° (Fol. 188.) Vision de S. Grégoire. En carschouni. 

.m ij n "^ ^r"^ kdNx^ oftA«ftoL ^oomo o«JS^ ^Va MfJ^AJ lè**'^ 

Commencement : m *j a "^ Itoi-» <^jk. «L^^l Lo .laâ) 1* 

o»*?ov*aS^ t-i-.d'V^ Jfoi ^u&. Une autre rédaction de 
cette vision des choses du ciel et de l'enfer se trouve dans 
le ms. arabe de la Bibliothèque nationale, Ancien fonds, 
n° 166, fol. 16Z1 v°. (Comparez Assemani, tr Bibliotheca 
orientalis^, t. HI, parsl, p. io3.) 



8* (Fol. 11 5.) Histoire de la captivité de Babylone. 
En carschouni et en arabe, i J^^ (Sf^ i^*^ «««UJo UûjÎ^ 

^y'- (Voyez ci-dessus, n° 65, 3". — Comparez aPetri 
Lambeccii commentariorum de augustissima Biblioth. Cœ- 
sarea Vindob. liber octavus. Ed. altéra ?>, col. 798.) Cette 
copie dillère par un grand nombre de variantes de mots, 
et par des passages entiers, de l'exemplaire contenu dans 
le ms. n"* 65. 

9" (Fol. 137.) Doctrine spirituelle de S. Antoine. En 
carschouni. m >. a ^Vo-d ^ *^^l^oi jx^i^i oJBoj JL^Io 

teiJLao^"^ oM-aJS^ wA ^^A ^"Volo yldoii.'â^ «<ao^«^ p*^.^^ 

^.^^^] li^i^sa^^^^l oilLavA «ooAf&^l. (Voyez la traduction 
latine, par Abraham Ecchellensis, dans Migne, ^rPatro- 
logia gnocaî», t. XL, col. 1078 et suiv., 965 et suiv. De 
ifimplicitate , de lofiffanimitate ^ etc.) 

10" (Fol. 1/17.) Histoire de la mort de la sainte Vierge. 
En carschouni et en arabe. 9«>Hb^l owmJI ^-Lj .xrk. u^uJo 

^^Jut U-^^t L^ïuJv:^ Jl «Xjyt^iUJI (ms. : y^) l^pts^ Uu^^ 
^^jHS^t ^j^-xjcrrt j^Ut^ LLUi^ l^lij^3 Uj:^ c:»!^!^. 

(Voy. ci-dessus, u° 23-i, iU% et Enger, rJoannis apostoli 

(le transitu beatœ Mariœ virginis libers, Elberfeld, 1 85/i.) I LLa^ ^ j^Lio ^^y. ^y^^ 1^1 aâ^. Commencement : 

^1^ aI JUxjt J^}jM»\ ^ 0^ ^2»^^ ^l6. (Comparez ci-des- 
sus, n** aSa, 8°.) 



i5** (Fol. 211 v°.) Prescriptions canoniques, relatives 
à l'eucharistie et à la communion. En carschouni. jiua^ 

^m m »i f\%^ JLdpJ'Vaid ^ hJ^dQ»o ^olLa oJSajo m}Kjxj ...^01 

Commencement : ^uk>aaa:^ ^^i. ombo^a^:^ ^IoaSs ^U 

jAAâJI^ ^a-CS^ ^ ll#A&^ ci^i^ loÂi. yl. (Comparez ci-des- 
sus, n" 198, 7".) 

16° (Fol. 226.) Histoire du prophète Jouas et des Ni- 
nivites. En arabe. Ll (^^ ^b^ iuâï ^.XiSj^ 4^«X^ Uâjt^ 

Ua« AiUi0 iôyJt Jl I4UI S^ ^yLû aJuJ^ JI aMI aJU;I 
(j^t. Commencement : «XjlJLaJ ju^^ iyJo aMI ^I^I CI 

tfjj-HS-' iuj4>^ Jl ^^wjjt ^Li^ J^^l Xy*Xj ^liâft Aiii. i 

17"* (FoL 232.) Histoire de la nativité de la sainte 
Vierge (Protévangile de S. Jacques). En arabe et en car- 
schouni. 0-* J>^^JI ^.y^ iS)^^^ ^^^ *^^ <-^a5o Uàrfl^ 



1 1"* (Fol. 161.) Lettre venue du ciel entre les mains 
dWthanase, patriarche de Rome, en l'an 1067 d'Alexan- 
dre. En carschouni. (^«xJI iL^fJoLlI xJLmJI «^«UJJ Uàjl^ 



18^ (Fol. 2/i2.) Exhortation que l'on récite avant la 
communion. En carschouni. «j^M o»!S^ y^k^ «^jSa^ l^«|o 



192 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



oi^jolo ^JL»wjbJ^ C^^ pQ«ftD oJSajo ]fAj. Commencement : 

(le nis. a été exécuté en Tan 1 786 d'Alexandre. (Voyez 
fol. 93 1 v^) 

Les folios 994 v% 995 r" et v°, et le folio 946 contien- 
nent quelques hymnes, ajoutées après coup. Aux fo- 
lios 994 et 996 se trouvent quelques dates mortuaires. 

En tête du volume il manque deux feuillets. Entre les 
folios actuellement cotés 9 et 3 il manque un feuillet. 

Papier. Moy. s 66 feuillets. — (Ancien fonds i56.) 

239. 

Recueil de différents traités ascétiques et dogmatiques, 
divisé en quatre-vingt-huit articles. En carschouni. Dans 
la table, qui se trouve en tête du volume, ce recueil porte 
le titre de : ...^•m.^n'^ JLdllJ "VIo^J ^ »h^o foid 



1. Le Paradis des solitaires, ou apophthegmes des 
Pères, w^flo «w«» ^Vo^Q^ ôi>o«eL ...ollj ^aa 

^ > ^Q "^^y ^Mt ^i O ^laL^O .C i « ^ Wkdjlo ««k^po yJOâ 

. ^^ > il Vi m "^ }] (H ^ e»AA.lo OflLo w^^L «iJS^ ^f^ 

...lao«D&^ jS^ fQxJ&^ M»ll«& yociJSA* ^t^* (Com- 
parez ci-dessus , n° 1 95 , 6°.) C'est une paraphrase 
abrégée du texte grec publié dans Cotelerius, 
(T Ecclesia? grœcœ monumenta ^ , 1. 1 , p. 3 4 et suiv. 
Le titre se trouve dans la table , en tête du volume : 

9. (Fol. 100.) Définition du dogme de la Trinité, 
suivant TÉglise jacobite. et^l^K «^w.^ "j^ tn *» 

►i^vtt^ «tol^x^. Commencement : ^f "Vol 

3. (Fol. io4 v°.) Définitions jacobites des dogmes 
de la Trinité et de rincarnation. ^|a^ 6^P] ^aa 

«to^^ oULibâdâ^ . UftJ^ ^UUld &jb5a:^ . Lj*:^ 
o»:^ill 1^ 01 »oifc> ^ .*fi^-&-l ■ lloi ^"Vo ^i^n ^ 

•ifoiR uiainrifi'^ i^njo imiAw"^ Lal^l&^ld oi<oafiEk«i!^ 

Commencement: ^--»ino ^dU-a ^^k.^^ ^fX.o| 



4. (Fol. 107 V**.) Règles monastiques de S. Antoine. 

>| )l*^9i.„l «lilj .^d^jAiS^ i^j «.^.d oiflloll. (Voyez 

Abraham Ecchellensis, «rS. Antonii magni régu- 
lée?», etc. Paris, i646; — Migne, «tPatrologia 
grœca^, t. XL, col. 106 5 et suiv.) Ces règles, non 
numérotées, sont divisées en trois parties. La pre- 
mière comprend les n°* 1 à lvii de la traduction 
d'Abraham Ecchellensis; la seconde (l^'VLeo) 
les n°* Lviii à lxxx; la troisième partie (l^VLeo) 
correspond au premier paragraphe des rr Admoni- 
tiones et documenta varia ad filios suos mona- 
chos^. (Voyez Migne, /. c. , col. 1079.) 

5. (Fol. 110 V®.) Autre extrait des exhortations de 
S. Antoine, opo^^io^l «u^^J^ uBMiAâs'V.Q^ ^ l^lo 




i&âl IoijI "VLoo .loNd ko ^^ao^^ftm ^o -^ooS^ lw»L y! 

]P«M^^ ^ '^lo. (Voyez Migne, /. c, col. 1079. 
le paragraphe commençant par les mots : Çt«- 
cuiique salvus esse vult. ) 

6. (Fol. 119 v°.) Doctrine d'Abbâ Isaïe. j% ■ n^iL 

^4oJ b«»u*L «111) ^}^A)a!^ o»^o U^ 1aj| 

Commencement : pNi|\ "^ Mi ,-^ k>j^ ^ 

..•^^11^%^^ ^ %doL^ ^ >WO odk y£OS 

Ce sont des règles ou apophthegmes tirés pour la 
plupart des sermons d'Abbâ Isaïe, dont un cer- 
tain nombre se retrouvent dans les traductions 
latines imprimées. 

7. (Fol. 119 y".) Autre extrait d'Abbâ Isaïe, sur les 
causes du mal.'^dbi^ V^ ^ Uk^\ JLs^J'Vq^ ^ Jl^o 
US^. Commencement : >j %.^K.m^ P yL-.M^|l| 

8. (Fol. 199.) Trois autres extraits de la doctrine 
dWbbâ Isaïe. lik^ l^i:^ (tic) j^L. Commence- 
ment : ^w-a^ C^^ ««^ «2^^ *^^^ M •««B.uiS^'VJL» 

9. (Fol. i33 v^) Lamentation d'Abbà Isaïe. 
ItoAao i^l. Commencement : loiM 

.^ oui» Uao:^«.^L y ofA^ 

10. (Fol. i36 v^)Extrait de Jean, de laThébaîde. 
«iJB•)L^^:S^ Jk..a« m.io'^ ;o|L9 ^. Commencement : 

11. (Fol. 137 v^) Extrait d'ÉTiENNB, de la Thé- 
baïde. oXfj «.jB.idJt«:^ 4^^^ i^l .«B*«Aâ^ ;»Ia ^ 
^ li^gj-l. Commencement :'VaiA «oa 1* >JP|'VU 



FONDS SYRIAQUE. 



193 



1 9. (Fol. 1 39 v°.) Extrait de Mar-IsAAC (de Ninive). 
^ Iij^ojmL «LPj .a.^1 iUo m.jO'^ ;o|b ^. Com- 



mencement : ILttJ^ 9o-« ««^^ io^o^ 
i3. (Foi. i42.) Extrait des lettres de S. Maoaire le 

Grand. a«9l.a.a|o w^^a^ >ma.>]jaao m^.rt'^^V^Upf ^. 

Commencement : «^o oo» ]»*^ -La^ll) ««1^ {«"VIL» 
t/i. (Fol. i45.) Divers extraits de S. Macairk le 

Grand. i.A.a..aJ^ oBo^^flAao .a.«a:^ "VIq^I ^ l^.|o 

wn&i^ ««^io «P^ j^Vq^ io»aâ:^Klo. Commen- 
cement : otl m m%^ w&..*J^fla«o .0^ taSs ««^ *^u -«^ 

1 h. (Fol. 149.) Autre extrait des apophthegmes de 
S. Macaire le Grand, udo^j^q» L^I'VIoo) ^ i^lo 



•1— "^"^ Commencement : X.i.jdo ) m\^) i^l 

tO. (Fol, 162 v°.) Sentences des Pères. l^PlVo^^ 
,^>in..n'^. Commencement : «.^ l^} M h) «^1 U 

17. (Fol. i54 v°.) Autres sentences. 1— dP) ^ \ ^ 



18. (Fol. i5G v°.) Home'lie d'Abbâ Pacôme. \. wi»v» 



llfL^fo ^a^-aol ^in "^ 



oitt,:^ ^l ylâotf ^ e»^):n^oi.a^. Commencement : 

19. (Fol. 167.) Cinquième homélie d'ABRAHAJi, de 
Nephtar. Le titre, qui attribue cette pièce à 
Evagrius, est rectifié à la marge. o« N^l n vm * v» 
^ii v>| JU^bo dllli .A^u^ LsàjJ miin"^. A la marge : 

I 0*2^ ida«x> .roteJLa 0010 ^f JNAi!^ ju»]}^] "Vo.^ ^ l^o» 

lioiloi ^N>. Commencement: .o^timSs ^U )omI ^fî^i.) 

(Voyez Assemani, rrBibliotheca orientalis?), t. I, 
p. 464.) 

20. (Fol. 168.) Extrait des apophthegmes d'Abbâ 
Moïse. ** il no;^^ u mo v» l-a-^l «vtr^"^ "Vjo^l ^. 
Commencement : yl yi m il^ p«i»^«a« «^«a^ 

2 1. (Fol. 169.) Discours d'Abbâ Moïse sur les pen- 
sées. fLâ-dPl «^ oC^lM>i i^l «..«Huo U^l .A^câ^P. 
Commencement : «i»-» -u^ k» lotiao dan^i"^ îlâftP) 

Mafc. orientaux. — I. 



39. (Fol. 170.) Discours d'Abbâ Moïse sur la tris- 
tesse. )^t>^ wid wiA>a»o Lxi| .«Uj^^o. Commence- 
ment : l\\ .1 «fl I ^^1a i^^»:^ oJLd «iw.d ;oJSdNa «a 

^f^| yl kv^^« ^B^^ 

93. (Fol. 171 bis.) Deuxième discours de S. Nil. 
Exhortation spirituelle. «a>^^ LxiP ««ilK^ ua<aoS^ 
oodsiw^ w^rl «:^^ oK^ILof CH^. Commencement : 
o^^Liuo lU ^o^:^à Loa^q!^ Ubol ko «J^ J^u^ h i»o 

94. (Fol. 174.) Discours sur la vie monacale, par 
S. Basile, opo h^ > <t>| ^ .m^irt"^ o|l| 



a»j 



•V 



«wt • m 



|. 



Commencement : "^^^ ^ i^a^i^ «a^I LI «laâl t 



95. (Fol. 176.) Extrait de la doctrine de S. Basile. 
^«.^1 JLi2fte Qillli «moi^ÉMtA^Ld m.tr^"^ jp<2)&.l ^. Com- 
mencement : «i»-» oi-^koloil ><xa* ^ ffivP^ v«^u« 

96. (Fol. 17G bis.) Extrait d'une lettre de S. Basile. 



bste. Commencement : Jaod ^JB^^j ^ ^0»^^^. JB^v^ 

97. (Fol. 178 v^) Extraits des homélies de S. Gré- 
goire le théologien, ««^^a ^'^^^ .miua"^ ;o|La ^ 
bste «lllj . xa^^olJS:^. Commencement : JS-a:^^ 

98. (Fol. 180 v°.) Extrait d'une homélie de S. Ba- 
sile. JLi.ste diP) aae>Q..*:s«o)Ld «ru.n'^ pILù ^. Com- 
mencement : vJ^a:^ C^^ «uQ« p^u^ y! ko Vlbte 

99. (Fol. 181 v*".) Homélie de S. Jean Chrysostome. 
Commencement : ^ Luo^^L'V^jLd pl^^l JUa] U 

30. (Fol. 189.) Homélie de S. Jean Chrysostome 
sur ceux qui se retirent du monde. o*^l-6 wm^ao 

Uf*:^. Commencement : 1j^ ««^^i* ^l^^h J.^\ U 

3 1 . (Fol. 1 93 v°.) Homélie de S. Jean Chrysostome sur 
la pénitence et le renoncement, .m^jq!^ o;^1a uanto 

Commencement : ;c>o-x>oi lo-aiL ^*. "^ ^^^'^i^n l^ 

d;^U^ Jd^ba^o oidoif;^ Ui^SS «roi 

3 9. (Fol. 1 96.) Autre homélie de S. Jean Chrysostome 
sur la pénitence. ^ iu»Q« ■nfi..r>'^ ^0) d^)b po-m» 
lâSÊo «LPi .oi^aot^ 1:^^ <AoÇ^. Commencement : 

.^ ilJSaaa:^ .^Lao^^ Vo^C^ .«â^ad .^U^] U 

35 



li;/l 



MAMiSCKITS OHIKNTALX. 



33. (Kol. Î10/4.) Prcmi«r rlincour» de S. Macaire le 
Granrl. Kxliorlation adresBf^e à coux qui veulent 
«^mhnjMM'r In vie monastique, afin de garder leur 
rxiMlene^ int<1rieure, qui est le temple de Dieu. 



(ionimencenKinl : <ii«-Ail) jo^^l ;o^l) >j N^^ ^VJL» 

.jMI^ VAM^ «Mwo «ubo lUoI .U^il) 



l«^ 



3/1 . ( Koi. *4 1 v".) Deuxième diHCourn de S. Macairr le 
(irand , mut leH nlIectionH inlini(;8 de TAme et sa pu- 
rilirntion,danHleddHir de plaire i\ Dieu. po-m» i^lo 






. (lonimenrement : ^"^VIa 



3f). (Kol. îji3 V".) TmisiiNmo discours de S. Ma- 
r.AïuR, sur la ntVessitc^ de combattre les ddmons 
qui s*opposent i\ ceux qui veulent enlrer dans la 
voie de la vt^riU^. ^n^^^ «.|nV ^L po^ i^|« 

^ yU >{ I tAiM^^ «A.U^ iMOfAÀ. ^^ C^^ «AO^lLoto 

wmm^^ yih^ l ^^^Ua^ «^ I^kUaio «IUa^ lef«JL^ 

A >v^^ «t*^ l^^t* 0« Commencement r'^XU 

3(i, (Kol, ^17.) L»Hn» de S, Maoairk à ses iils hien- 
aimt^. 9k}M l«^^.^il ««»««iLoM .mtxâk o$^U»i i^lo 
II. (iommencement : oJ^-&^ «mo^iL^ù-k» oPl 

lO i»o»¥>IUaid%kUakft ^M• L&mII «f|l«| sfc.m^fc 

ii;, \Fol. »!iS \\) Deuxii^me lettrt» de S. Maoairk. 

1 ■ I %S «jr^^il .«.ilAto .«(k.,iBâk o^i cUlmi 1^0 

Ia«»|I. ('.omniencement : L,^ ^1 o^ \am.\ lA 
*U^. ,FoK 4U| v\^ TroisitMue lottrt* de S. Macaire. 

umft^ ,i^iU» ,M.,xâk «&jJBs:^ oc^Uh::^.. Camu- 



^iti, ^Fol. '^'iiK^ Quatrii^nio leUn* de S. Mac.airc. 
.s^^iLûk» .^.fXâk «jkdli «^^J^ I^nJ», C.ommenr<^ 

Vo. \FoK ^^o \'»^ Cinquième KMîn^de S. Maciiie. 



ment: eSb^ oI^La» «o^ eSbJbao ^ %»*] «y^. f»i 

/il. (Fol. 391.) Sixième lettre de S. Macairb. 1|«|o 
.flo^fLoto .A^fX^ oMBOfLoa:^ b^U»»S^. Commence- 
ment : "V^ ^ h wVwll ^ ;b&^L^ 1^ t 9] "^^-^ ^ 

/|9. (Fol. Î2SS.) Septième lettre de S. Macaire. l^o 
.a^^^jLq» in*,ff%. ojkâLaa:^ d^U»»S^. Commence- 

/i3. (Fol. 923.) Huitième lettre de S. Macaire. 1|«|o 
««E>a^}LQto .M^,^^ oa^^:^ oi^U»!^. Commence- 
ment : o^^i&^o l^&o oMkollJ .X^t^âl^ ;boi oi&Jl ^ 

/i4. (Fol. 923 V**.) Première homélie d'ÂBRAHAM, de 
Nephtar. |mi|i^ m .^ n^ ^^^KU ^loto 1^ 

«(«•a&o. Commencement: yl ^^1 yi^ «*il V^^ 

45. (Fol. 995 v°.) Deuxième homëlie d* Abraham, de 
Nephtar. «îJ^a-i:^ )a«eilw3| .^.fxâk .^|^:S^ v».»:!^ 
Commencement : yl ci^^ -t^ yl *m'km'k,m U «ftuJ ifl 

Jo) otmAj ow^ oi,«&^ .A.UJ tad wuB* 

46. (Fol. 997 v".) Troisième homélie d'ÂBRAHAM, 
de Nephtar. &JJSJ^ ua<»i^ L^^o. Commence- 
ment : ^kABbsL ik^ ^^ udfl j^oo"^ tad 

47. (Fol. 998.) Quatrième homélie d'ÂBRAHAM, de 
Nephtar. «^v^ wAùa'â^ l^o. Commencement : 

(Pour la cinquième homélie, voyez ci -dessus, 
article 19.) 

48. (Fol. 93o.) Sixième homélie d'AsBAHAM, de 
Nephtar. «a>fL.aB-:S^ ^ vt » vi '^. Commencement : 

49. (Fol. 93 1 v^) Septième homélie d\\BRAHA>, de 
Nephtar. «.^UdS^ uo^aa:^. Commencement :Xaa^ 

TuK (Fol. 934 v\) Sur rimpureté et la vilenie des 
dvmons et la pureté des juste>. yi-^M 

Commenct^ment : ^ ^^ .^ ■ n - "^ 




Si. ^Fol. 935.) Lettre de S. Nil. 

olfj ..0d^«^ .oaïuGâk. Commencement : 



Ô9. vFol. 938 \*.\ Divers extraits de la doctrine de 
Priloxcxe . de Maboug, traduits do syriaque en 



FONDS SYRIAQUE. 



195 



carschouoi par le copiste du ms. , nommé Moïse. 
Discours sur la foi. m ■|ia^ ji^^^L ^ ijJNok» ^sILa 

ot^laoU uA ido^ao Vol .i^il^v^a!^. A la marge on lit : 

wi^ia:^^. (Voyez ci-dessus, n** aoi, i% b.) 

53. (Foi. ùUt V.) Discours sur la simplicité, l^o 
^ ^ ^ •"'^ «2^ tfo«M> ^B*fXâk. (Voyez ci-dessus, 
n** 201, 1% d.) 

56. (Fol. 243 v°.) Discours sur la crainte de Dieu. 
folAu fotol J ^o ^oÀ.. (Voyez ci-dessus, n"" 201 , 

1°, f.) 

55. (Fol. 2&8 V®.) Discours sur la pauvreté. ^^0^^:^ 

yl yLfla^ill i^Am L-»o o*j| o*«A «iï^ fV^OS^ wA ^k& 



<^Ue;!wil) «^tf^ao:^ flvtfld ^f jSa* «j^. (Voyez ci-des- 
sus, n° 201 , 1% h.) 

&6. (Fol. 2 53.) Discours sur la mortification de la 
cbair et Tascétisme. «1..^ *.j^ ,m v>| 7"^ wu^t^'S^ ^ 



ICH^IOJ) ^^ 90t^ OtA^^ O^ J^aA« I ij^-^"^ 



;>Q»L)oo«A^ vP^A^À. w»lil oN^^ft"^. (Voyez ci-dessus, 
n" 201, i%j.) 

57. (Fol. 2 5/i\'°.) Discours sur la mortification de la 
chair et fascétisme. cx^^oil «^^.d «a>rL.aB-5^ w^u^ûo::^ 

(Voyez ci-dessus, n** 201 , 1°, k.) 

58. (Fol. 257.) Discours sur la chasteté, t yi > vi "^ 

yi oMd ^Ia« ifi:^ ^:^ uA «âUa:Sis 



(Voyez ci-dessus, n° 201 , i% m.) 

59. (Fol. 263 V**.) Extraits du Livre de l'obédience. 
01 ^1 ^ ^ ol^9 ^ oifetAto «tfooK Commencement : 

60. (Fol. 266.) Doctrine d'Abbâ (saïe, expliquée 
par un disciple de Mar-Isaac. 1 1 «\ •! oW ^:^^l 
tol M ml iUo f^n ^ ^|o »yBom. Commencement : 

^Lp oMBoâj ^^a-fPl .1 «il. >{ 001 %^o^:^. Les pas- 
sages du texte et du commentaire appartiennent à 



douze discours. (Comparez ci-dessus , n° 1 95 , 8°, 
et Wright, ^ Catalogue of syriac manuscripts in 
the British Muséums, p. 868.) 

61. (Fol. 280 V®.) Extrait de la doctrine d'Abbâ 
Etienne , de la Thébaïde. l •> »] Vo^ ^ U^]o 
IiLaJl^I. Commencement : yo-^^ yl ^L^K-ia^ il 

62. (Fol. 282.) Deux extraits d'un auteur anonyme. 
.AowJie i^^^ooM»! .A.fidX.Q^ ^ i^lo. Commence- 
ment : oDw^L o*^>^ M,-^ owiâ^ ,^a ^îfL yl L?f| yl 
o>— ^1; il '^. Le second extrait commence ainsi : 

.%,^|aS^ jUâl^ r^ »t& 1* - «.ift^^ Ifoi 1^.1 VUo 

63. (Fol. 285.) Lettre de Tyrids, adressée à un 
moine, ^o «<iJ^ «mo^îo^ îU» .«a^fxâk 6^U»i ^Jo 

I fljJ^ol:» olf ëJ.ll^:S^. Commencement : )$^l .VU 

inoV ^^o eifciL4-&. yo-a^»:^ Vbo^l ^ ^|l| |om) 

6&. (Fol. 288.) Autre extrait deTYRius. m.^fTti. JL^Io 
090*10^ il». Commencement : «..jS-ftl J^.i^o'^ *^^ 

65. (Fol. 289 v°.) Homélie de Dobotrée sur le pa- 
lais de rame. «oolUor ^^ >t r> "^ e»:^]L» ^aa^ao i^lo 

Commencement: ^ i&.jLA-fo IlU?'V^l^l .L-r^^l JL 

» ••• m 

t OKI JC«k.^ 

66. (Fol. 291 v".) Extrait des apophthegmes des 
Pères. o|^ I w»oL^ .obAiI!^ ôm»IL» »» ko ^ X«a> 

67. (Fol. 292.) Extrait du (r Flambeau du sanc- 
tuaires (de Grégoire Bar-Hebrjsus). «îiuo ^ X.^ 

oci J^*^ ^ \^^oj| oc» bail yl ^UdjUI yl'Vojaj .*«»|«a|I| 

hdoM^ 'V.oâl oui ^ uBa2wo «■^■■8^ A$]^ 

68. (Fol. 292 V**.) Vingt-sept paragraphes sur la 
vie solitaire, la prière, etc. (tirés du r Livre de 
la colombe?), de Grégoire BAR-HERRiBus). Vo^ 

• • • y>|ai JSd fo 

69. (Fol. 299 v".) Autres extraits du <? Livre de la 
colombe 7). o> v»lvi>.'V> .1 Jba«:^ o|^9 ^^^i^u» i^lo 
. . .qmIIa:^ a»aA«* tad. Neuf paragraphes. 

70. (Fol. 3o5 v°.) Extrait du fp Vieillard spirituel?). ^ 

. . onILa^. Six paragraphes. 

^5. 



196 



MANUSCKITS ORIENTAUX. 



71. (Fol. 307.) Extrait des apophlhegmes des Pères. 

yl^MiA^ ^ ii!^ CùO ,j,d^ oiQ-ailJ Id^U l'^.LflOÏQ^ 
. . . loaol^o ;oPP|o o»^'\^o oiooiA&o i^]L^>a!^o 

73. (Fol. 3o8 v°. ) Extrait de la doctrine d'Abbà 
Marc. . m ..^"^ im^t v» ^P) p;^&.l^ ij^j^io l^)o 

y^U.oÀ ^wa!^ wA. (]omiT)enceineiit : ot-fl"^^.^ 

78. (Fol. 3a4.) Extrait de la doctrine de Jean', de 
la Tb(!baïde (le Voyant). ^«,ua^ y^;^! ^ i^lo 

inencenient : U»}!^ o»d}j&o "^^ -t^ wa^^!^ X.iaoâ 

7/1. (Fol. 3q6 v°.) Autre extrait de la doctrine do 
Jean, de la Thébaïde. iu.o« ^.«a:^ p:^;^L ^ i^Jo 
oiPpI&w wA «<ua.)LdJBs&. Commencement : JL. ^.^l V 

7Ô. (Foi. 327 v".) Autres extraits de Jean, de la Tbé- 
haïde. ^j±^t>âo ;o|La .aa.«xfik. Jl^lo. Commencement : 

^ > ftflL'^ U^j^ t^aV \ m^ ^ «la^l 1^ li'»cE^.£» ^ofr^ 

7i>. (Fol. 33o v°.) Extrait des dialogues de Jean, de 
la Tliebaïde. cw) ^^ tn,,^%. ]<^U^ to^Jueai ojo^ 

^1 -1 m )o m<^ i '^ pli) ;oaK ko . )«q» 001 ;9o*!^ao ^w^ 

77. (Fol. 335.) Autre dialogue de Jean, de la Tbd- 
haïde. ^*A9fi.^ ^^ ol&x» «) ^ o*j) wd xc.^câb. i^lo 

I nn^i^ wA laaa^ «Ao^ «^k.»* Jtlio ^o I JLusoâj) ô«di^fto 

• 

7^^. (Fol. 337 v".) Autre discours de Jean, de la 
Thébaïde. pi r> il â«â o»j) ««^ ijo^o^ xd««£S^ JL^Io 
y.ci «i a"^ ^w»ol llo m9> 1 "^ c^j. Commencement : 



7(j. (Fol. 339 v°.) Autre dialogue de Jean, de la 
Tliébaïdc. lllJNÀ .)>o ^]i^) f)wâ) wd ,n\ m,j:i^ JL^«)o 

"^^JU Oft^; «^^^^ \! \Laxf PL» ja:^ "Voi .oN|«iv> I oU 

..dwiad y:i^\ o^U lU yJLd hl vUuP) yU 
.So. (Fol. 34i \\) Autre extrait de Jean, de la Thé- 
>>IbL2^ oifNo ^ jxaOa *»^ o}oiS^ «*d ^:ixol2^ 

81. (Fol. 3/12.) Extrait des apophthegmes des 
Pères, w^l )L« ,^â«| .^uoo.jja:^ .^..^^'V&o ^ L^Jo 



82. (Fol. 343.) Autre extrait des apophthegmes des 
Pères. yVl |o<^|VLjd .^a^.^JS^ «^jk^Vo^ ^ Jl^e 



83. (Fol. 345 v°.) Autre extrait des apophthegmes 
des Pères, «^.jo «a:^.^:^ c^lj ^..a:^ Voi» ^ i^)o 

o») * ix^^ ^do fo n D ^oC^ loiâ ^;»oi-f ) <^?o • oi«^td^^ 

• • .poa*d Uo )e«^d|o 

84. (Fol. 35o.) Sixième homélie de S. Épurem. 
Sur la crainte de Dieu, imitation des Proverbes. 

.io «;^k p]\^] iho ,m., n "^ ij.i^P w»?l9 ija«x> 

.0) n^fti^yi"^ ^jwoX.libâoin. Connnencement : 
o»»«)} «Lm» o»:^ -o»^ ^L» ^^* ^ 

85. (Fol. 377.) Homélie de S. Éphrem sur la cha- 
rité et la foi, et sur le second avènement de Jé- 
sus-Christ, ^k d^U .)».)wd| fko ^ 1^"^ Il^V %aa^»o 

t*i)^:^. Commencement : pli^ pV^^^ 9 f ^ I L 
**-•.. Suivent quelques Questions et Réponses d^» 
S. Ephueu. 

r 

86. (Fol. 383 v°.) Réponse de S. Ephrem relative 
à la pénitence. U1jLa;o)wa| \Uo m.,r>^ ««loVU» 

• •^^l'\'^ .•M.e 1»! tel» 

87. (Fol. 385 v°.) Homélie de S. Ephrem sur la fin 
dumondeetrantechri$t.^;o|wd) '%V^ fn..A^ wa«»o 
tt» » m vi "^ ^ ylu.lj ^^o jpj^JL^:^ wi^xkjl. Com- 
mencement : w^L-aJ^o 1 .o M^ 11) »>J&w^ s9i ■ o 

88. (Fol. 393.) Livre premier des Œuvres d'IsAAC. 
de Ninive. «iUo ^Nd ^ Volll olJSii:^ ..^11) pm^ 
. . .««j|«^Ai:S^ *onm.). (Voy. Assemani, aBibliotheea 
orienlalisîî, t. I, p. 446 à 449.) 

La première partie du ms. , jusqu'au Folio 392, a été 
écrite par un scribe nommé Moïse, du mont Liban, dans 
le couvent de Saint-Jean de Scété, et achevée dans le cou- 
vent de Sainte-Marie des Syriens, en Tan i8o4 (1493 de 
J. C), année où mourut le «^jI^dow^ |A«oi)vd) n^'^e^, (Voyez 
fol. i52 v% 166 v°, 34i v", 392 v°.) La note Imale est 
suivie d'un post-scriplum ainsi conçu : ^t^al^ |«oi'V.jq^ 
w^;^:S^ «À «^Lmib:^ ^o ««jojLwiiâb. w^;^:^ ^. CVst le co- 
piste lui-môme qui a traduit quelques-uns des traités cou- 
tenus dans ce volume. En léte du volume se trouve une 
table des njatières. 

Ce ms. appartenait, en 1626, au diacre Cyriaque, fils 
de Hadbeschaba, de Mossoul, et à son frère ^Abdallah, 



FONDS SYRIAQUE. 



197 



qui l'avaient achète en Tile de Chypre, au prix de dix- 
neuf ducats vénitiens (oMNO^Ld ^«t «^w*.)). Plus tard, il 
fut la propriété de Philoxène, fils d'^Ahdallah, évéque des 
jacobites de Chypre, qui la vendu à un moine nommé 
Georges, pour la somme de dix-neuf dinars. (Voyez fol. 5 
et 458.) 

Papier. Moy. 46a feuiUets. — (Ancien fonds ihb.) 



XII. 



COSMOGRAPHIE. PHILOSOPHIE. 



240. 



L'Hexaméron de Jacques, d'Ëdesse."^ Iw^ loiJ^ ^..^^.^ 

l I ool JD^^h^oJ JCloci'^b^^ lifr^Aid JN*âoJ lJoo« Lj^iA^I} IdNo ^i«d^9 

MOIfolf 

a. Premier discours, adressé à Constantin, sur la 
création des êtres incorporels. "^^^ i U^ou^ luoU» 

I I «yia |lo'S»ii? paA^lIfo |JBs*uooibte |tM>o«A »oi l^wa 

». Commencement : ^ )&oo : *g>Q i n j^ i j^ m 



..i'^À._K>o. La première réponse de Tauteur 
commence ainsi : ^î ôTUwo 1-%»-%^ |wa ^) t «dojo^ 

lîoXf ^1 M "^dl JLô*dJ ittt^f JbVlo* . JLu^o^^AOA |ei2^ 

b. (Fol. 21.) Deuxième discours, sur la création 
des quatre éléments : U^am,} llom'V^ i^r'^? lv^U> 

|i^.;i.d ^^OM^I? ^«^oi I ^>vin^ oj ^iO»d? ^^«to i^flfo 

Ifojo fl) i Caoo Hfk> tJ<>>Nii«v». Commencement : ooL 

c. (Fol. 45 v°.) Troisième discours, sur la création 
de la terre, des mers, des montagnes et des 
végétaux, l^fl "^^.^^âo oi^f fA 6:^} I^lt Ivaoko ^ol 
IwKiAo^ j^i^Ulo )J^*^^.a^ ^.uljo IIjo ^ ^;^l? *M 



ba»*o lUjl^ idft^o bûM^'^b^o •Joi^f ift^aâd iÂuid? 



f |ou^ fjQ^} ^oi JL^^Io. Commence- 



ment : ]t^} o| .boi I VI N\ "» iuid ^Jd? ^2w| yo 

fix:^} )«aa2fte^ La Gn de ce discours et le reste de 
l'ouvrage manquent. 

Quelques extraits de cet ouvrage se trouvent imprimés 
dans rrSancti Ephraem Syri opéra omnia, syr. lat.^, 1. 1, 
p. 120 et suiv. La Bibliothèque de l'académie de Leyde 



en possède un exemplaire complet (voyez Land, ^ Anec- 
dota syriaca?', t. I, p. 2 et suiv.), sur lequel parait avoir 
été faite notre copie. D'après une note de Renaudot, elle 
a été exécutée par Gabriel Sionita. 

Pap. Moy. 66 feuillets, xvii* siècle. — (Ancien fonds 119, Colbert 
ai/18.) 

241. 
L'Hexaméron de Mar-SivÈRE, surhomme Moïse Bar- 

CÉPHA. )v-d«o l^U Uoi.^4ko P )v.A«>^^^ .|i^sâw U^ \o&. JXMOS^ 
Imtn <îS> |i««9o auAao« iaoô« tJ^} lsh9 ^iii-»V> iA««i» L»of?o 
]oot^ |*^v> I JLdJLa ^d taxallf 001 Lolb j^*^f Iftoftm.?») L*.a» 

a. Livre premier, iâ^^oas!^ . ^u^^t iJSd ^ .L^o^d Iwaoiao 

.JtcJL^? lis.&^aûoo .jLo»^ iu'S,^} 'lM»fO (sic) yo^^olf 

^i*dU3 - ^u»a*o io^wo «ooD^aoo h] l^l «JBoo •llM^f Jfo».3o 

^^ Lw^ao otJio} 001 .^^ «M»! 1^1 lei^f li»ta!k.o K«a0 ««d 

"^^.o lx>â« ikJi] "^1^? )laAdNa»o L^^ .l^^.Ad o»do *)JBoL^ 

. Ji v>o » LJB^I "^i^ ^po) ^ U»^ «-a I *«»a«.^lA^| «uo 

^^} Ltt«^;^'^^ ^ f^^. Ce livre est divisé en cin- 
quante chapitres (yoo**i^.) Uo^j ^m'^ol, JLk>«a yollâ^ 

loiJ^ À.h L^^ibte Ln^] . - |(x.«»^t 1L^^L yelLâjD 
)li^^f> (^o )ot^ «oio^.l ^j , etc. ) 

b. (Fol. 3i v°.) Livre deuxième, "^fc^? L-^^iL h v>i v» 

^••\n.> ^^k. lAâJ ;oHD! )L>OfO l^aoiso^ ^t^l? ^^^^^^ ^ 

C. (Fol. 1 13 v°.) Livre troisième. ^ .LJ^^^I Iw^oJLjo 
^fo«-fe ^in«y» o»d» 00» lAâj ^«ot W»! IwoJLto ^^îtwd 

ibJi^} lA.vd'^k. L*.a^ Udo^ ^^d} ^bo Lfojf laa'^^^j^N&bi. 

• .oik. ^f.^^ It^^^^- La dissertation sur le soleil, 
la lune et les étoiles est divisée en vingt et un 
chapitres. 

d. (Fol. i48.) Livre quatrième. .LiJk^^f )w»oU» «^oL 
boi-d wtob? )A.| . I * ^i » ^1 )»m.. o) . M^o |^ii»;;^ )Lo«i»e 



I 



198 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



1 . Sur les quatre éléments en général. Vingt- 
quatre chapitres. 

9. (Fol. i6o V**.) Sur les quatre éléments en 
particulier : a La terre. Dix-huit chapitres. — 
(S L'eau. Seize chapitres. — y L'air. Quatre 
chapitres. — ^ Le feu. Deux chapitres. 

e. (Fol. 177.) Livre cinquième. .)*■>¥!,. Iw^oUo ooL 

^ n») e»d} 001 ..r>9l I )fi^ JL&«3f |i»>Uo "^MbSoft î^ ^ 
Lo^ «dol ^lA] .JL^JLi^l l,tt\» yo^l e| «IfiAlk. koÂlo^ 

001 i)]j .)^^id«2k. ^Ifl ^NO'^ J^*â o| .jLûOAd ^j^XBAD o| 
A] ,.^ .|^ >Vi I^UdW^ ^O iJt-Kil^^ l^udv^ yl .^uo'^i^f 

Trente-huit chapitres. La fin du chapitre xxxvii et 
le chapitre xxxviii manquent. 

Ce ms. a été exécuté en Tan 1819 des Grecs (i5o4 de 
J. C), à Trimithonte (^^aa^ IÀ.oid J^.w» Ul^it^), en 
Chypre, du temps de Mar-Gahriel, évêque, par deux 
frères, Pierre, curé, et Abraham, fils du diacre Jean 
Bar-Scheref, du bourg deVo^, au mont Liban. Dans 
une note finale, écrite au fol. 177 v°, Tun des scribes 
demande au lecteur d'excuser les fautes de sa copie par 
cette raison que le ms. d'après lequel il l'a exécutée était 
écrit en lettres fines et serrées , qu'il a travaillé pendant 
la nuit et très-vite, etc. 

Quelques passages ont été laissés en blanc, à savoir : 
les chapitres xxviii et xxix du livre premier (fol. 28); 
une partie du chapitre xiv de la première section et le 
chapitre vi de la deuxième section du livre quatrième 
(fol. i56 v^ et 161 v"). A la fin il manque un feuillet. 

En tête du volume se trouve le nom de l'un des pos- 
sesseurs du ms. : Tov Icê}(tÙ(P tov ovijAvov. v,i my » I 

Papier. Moy. 197 feuillets. — (Ancien fonds jqo, Colbert 6856.) 

2/i2. 

Dissertations sur la création des anges, la création 
du monde, des cieux, etc., d'après les écrits de Jacques, 
d'Edesse (de Moïse Bar-Cépha et d'autres docteurs de 
rÉglise), suivies de quelques traités d'astronomie, le 
tout en carschouni. ^\ ^ ^ ^^^.â-fo f^ -^ « K "^ jx^^ 

]ot^J^ ^.^aa!^ «oloiv^ «AoXEk* Jojk^o »JBs^ ;Bâ^&^ 



Ibo 101^:^.^0 I LifoJiâal^o Llwl^o ^IbPlo ^1:^0 oculbo:^ 



X 



y.'^'x» JLaoao «^f Wi^ "Vf ifio^o ^90,^!^ «îûk. 

loiw»;^ ^Ibilje ^^VdPl 

1. Dissertations, au nombre de trente-cinq, sur 
l'Hexaméron. Commencement: v^â^VoDl V^2CS^ 

001 «.-^ o»â^ p^od .o*A*|bo!^ i(ycî^ ^ OMd 



^ loi^il wi^p JSpIIo •Jr^dl w«^ oci »;2^ «iii^ 

iJNiXi'Wi ^âo*lid lor^ j^o^^ift .o»â*|bo!^ «oftsu. Voici 

les titres des sections suivantes : «;^^ «*i|JBCS^ "V^dl^^ 

«fi^b^; — «Pool yU*. ^ «*.J^.&^ ,tn vtl'^'^'VjBCSl^ 

ILâ-r^K U 01 MO |oi).^^iffo oiv^'^ ^ vaj^, etc. 



Éxplicit des trente -cinq dissertations : 1^ vi o 

^Ao| ^i»o| JLl^&O oXHl moIoiC^ %'>QjrC^m 

3. (Fol. 106 v°.) Traité d'astronomie, «uâ C^i. J.jw 
Commencement : Lâcuod:^ ^)f «;^ oi^il (sic) «mj^ 

Hr^ |»o-i «âoxC^o i4 «Aû^a^^'^i^M^. Cet ouvrage 



est divisé en soixante chapitres, dont le premier 
commence ainsi : >-^ m .. n^ ft^ nn wA'VoPI 

o» 1 vt ^ Ifoio i-«^£^ »^| in«^ oo^ ^^?^ »P^ ^Jjil). 



eoio «w 



Voici les titres des chapitres suivants : 

4f|l| *.:&. «^w^o JoM^ l^lo^ .i^o; — ^LaJâb. 
ofbnflfi^ «Aâlobââb^ l)bw oiftiJto tad «^C^, etc. 

3. (Fol. 168 V®.) Traité d'astronomie pratique, oibo 
floU^o "SJ^ Vlao^l sA [lisez : il.^^] t^f^ w^u 

% • VI ^"^^ygi^o aifO{MAD oi«^]L» ^^Lo oi^L o^o 

Ol^^O «li^V^O «fiï^âfe^ IfOI ^Q»|«.â ^ );.JXI omAo iPill 

»Pi.^P)e. Commencement : o»JS^ 

l*fK l»jNa»o. (Comparez Hadji 
Khalfa, éd. de Flùgel, t. VI, p. 336.) 

Les chapitres de ces trois traités, considérés comme 
étant les parties d'un seul ouvrage, sont numérotés à 
la marge des chiffres 1 à 100. Une table des matières, 
qui se trouve en tête du volume, reproduit ce numéro- 
tage. 

A. (Fol. 1 99 v**.) Calendrier de la nouvelle lune pour 
le cycle de dix-neuf ans. ol m ^ oj^^ljo «rJS.^^ 

La fin manque. 



FONDS SYRIAQUE. 



199 




Enlre les folios actuellement cotés i et a , il manque 
deux feuillets. Il manque un feuillet à la fin. 

Papier. Pet. 197 feuillets, xfi* siècle. — (Ancien fonds 126.) 

243. 

i**Les six premiers livres et une partie du septième 
d'un Traité général de cosmographie sacrée, de philoso- 
phie , de physique, etc. , intitulé le «r Livre de la cause des 
causes^, par un auteur anonyme, hir^:^^ IL»? U^ol"^^ ^ 

ii IfQ,^^^ ^«.d%hdf L^O^dO ^Âk^^f |J(^i&i.O UiO^ Lua m^} 

Le titre se trouve dans Texplicit : L^bo ^"V^^^^o l» 

a. Index des neuf livres dont se compose l'ouvrage 
complet, et des chapitres que renferme chacun 
des neuf livres; suivi de Taverlissement de l'au- 
teur. 

b. (Fol. 6.) Invocation et Introduction. ...Ak> Uioi^ 

•;»fi» • Jfci llfi I '>NiYi'> Uiuo Iifralw.o LiiûaA. ll^ol "^fk. 

V. (Fol. 11 v**.) Livre premier, sur la connaissance 
de la vérité (en ce qui concerne Dieu), h ^1 ^- • 
f '^^ JSM*Lf boM^k. ^ioS^ Ld^} llM^t IJB^*« '^ik.f i«»«D. 
Dix chapitres. 

d. (Fol. 73.) Livre deuxième, sur la connaissance 
de la vérité (en ce qui concerne la création du 
monde). Hi-a? Ij^^f.'^k^f ^iij Iw^lbo... Huit cha- 
pitres. 

e. (Fol. 103 v°.) Livre troisième, sur la connais- 
sance de la vérité, en ce qui concerne la création 
de rhomme et sa nature, "^ki.? I^r h ^1 v» ^oL 

oftUAo iAjIwd? oi^t^ "^k^^^^^aoto oftdf Hm^y l^a^ 
►. Neuf chapitres. 

r. (Fol. 139.) Livre quatrième, sur la connaissance 
de la vérité, en ce qui concerne Tart d'écrire et 
les livres, l'existence du monde et la composi- 
tion de ses éléments. Jj^jw«^'^ki.f ix^Mr \i»Uo %dol 

t ^ ^ *^ ^ ^ Ht i-a-aolo* Cinq chapitres. Explicit : 



^TL*)} li» l:i^i^} aJ^u^ "^k^ • l^t^? JLooif la^^ Lou^a 

« .» . 

liL^lbtef^^ ipA^U oUMf Pool Looio iN^nm iinf^^m) 



g. (Fol. 168 v°.) Livre cinquième, sur la constitu- 
tion de ce monde, sa disposition et les change- 
ments nombreux qui s'opèrent en lui. ^u^bo ooL 

o»d} 11^^^». Sept chapitres. Explicit : h v>l ^ ^i^^^a 

«1 > >n <i? KcAÎ'^k^ •l^aodk lo«MJNaDo -lîoiQjf oi^^.vd'^k. 

• Ifoimo i«aaA.f |.auk«»^^feh« -^poi^fpoo ^oii.do}o ^pcmi^ao 

La^oâfo l^fo^T IaAowao )La»Qaoj di» ^^k.o 

h. (Fol. 9o4 v°.) Livre sixième, sur les choses qui 
sont sous la sphère; sur l'atmosphère et ses acci- 
dents. |^fo-k> U^^^ij ^.i^^oi'^k. |i^.Af Iw-^Uo ooL 

• lioi ill'^k.o .|îoi.Af ILkA^f JSamL} iffo.1 \JL] ot^] ^If 

^ Uf^T Loi llld ^*t^ ^«o^. Sept chapitres. 

i. (Fol. 998 v°,) Livre septième, sur la connaissance 
de la vérité, en ce qui concerne les différentes 
espèces d'oiseaux, de poissons et de reptiles, la 
nature de la terre, les métaux, les sources chaudes, 
les végétaux et les animaux, |^k^'^k.} h,^^} fuoko 

"^k^O l) ^ m» V9 } iJLyJo LAo^? LmlI^^i^ l^m^iO} ]i}^} 

IfCSittftA o ik.i|f ItmA ^^k^ t JCûod} JLi«»f ofedo ItoJ} Imi'j^ 
JLaoILdo Ldoif ^f O.JOI laoAÔ^ b^oL ^^k^ lo»>} Pili'^gr» 

l ■ V> '^k.O I *«»PLgto JBoiâol [liASki] '^k.O I W^ODO LiMJO 

i^Jlt LflOJL^'^k^ iJi^Aiio I^AOnDo L^ajôo iflM*|o balâQn» 

ilv«:k.do iLo.AiM'^k^ LQjk.ffo liL^ L^tIo. Il ne reste 
de ce livre que les deux premiers chapitres. 

(Voyez, sur deux autres exemplaires de cet ouvrage, 
Assemani, rrBibliotheca orientalis^, 1. 1, p. &61 etsuiv.; 
— frZeitschriftder DeuUchen Morgenlànd. GeselischaftT}, 
t. XV, p. 648 et suiv.; — Payne-Smith, rCatalogi codi- 
cum manuscriptorum Bibl. Bodl. pars sexta?), col. 585 
et suiv. Ces trois copies, celle de Paris, celle de Rome 
et celle de la Bibliothèque Bodléienne, paraissent avoir 
été exécutées sur un seul et même manuscrit. ) 

9° (Fol. 949.) L'Ecclésiastique de Jésus, fils de Sirach. 

iwMi. lo*:^ U«fi» Uou> iiM ha ije^H» Ra-j^^} il. ^^k^ 

]%0£»] vdf oift&aatf» ld^9 001 Iwdtte? 

3° (Fol. 993.) Homélie de S. Éphrem sur le jugement 
dernier et la fin du monde. Ilw "^^t IpoU» ^%»\ »po U«fi»? 
ia^^oAo. Commencement : oc^ uli^t Uj|... oiL.-.^ LDt •• 

o*uaj? lia» j^o 

4° (Fol. 999 v°.) Homélie de Jacques, de Saroug, sur 
Alexandre et ses expéditions, sur.Gog el Magog, et la fin 
du monde, lao^jo» .inoft>^9» w^ ««Mî^xflAâ::^ "^k^r IpoU» «^oL 



200 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



tU^u» U<^iAl:^oAo|lw. (Voyoz ci-dessus, n'' i3, 3o°, 
et Knœs, rClireslomathia sjTiaca^?, p. 66 et suiv.) Le 
texte (le cette copie diflere considérablement de celui qui 
a étf^ publié d'après le ms. n° i3. 



îi"" (Fol. 3 18.) Deux dissertations. "V-^^ ^i^^N) ooL 

a. Sur la valeur numérique des lettres. «^L? p^ 

b. (Fol. 3i8 v°.) Sur la division astronomique de 
Tannée. I^JUA.? ItoocL %.?l? 

<V' (Fol. 3a2.) Pièce de vers de Jean Hesronita, 



Lhjof 



r 



,1 dressée à son ami Serge. «« 



7" (Fol. 395.) Le livre de Qôheleth ou de TEcclésiaste. 

iA\ première partie de ce ms., jusqu'au folio 3 20, a 
été «'xéculée à Rome, au collé{fe des Maroniles, en 
Tan 1610, par un des élèves nommé Serjje. La pièce de 
vers à lui adressée paraît écrite de la main de fauteur, 
Jean Hesronila. Le dernier article a été copié par le même 
S«M7|e et son frère Isaac, en 1611. (Voyez fol. 319 v", 
390, 390 v" et fol. 339.) En tête du volume on lit ces 
mots : '•Liber Sancli isaaci Syri de cognitione Dei per ea 
qua* facta sunt visibilia^. Une grande partie du ms. est 
dev(»nue illisible par suite de la mauvaise qualité de 
i <^ncre employée à sa transcription. 

Les folios 9 et 3 sont intervertis. 

Papier. Pot. 332 feuiliels.. — (Supplément h-] , Saint-(jermain a 53. ) 

24/i. 

Traité d'aslronomie et de cosmographie intitulé le 
"Livre de l'ascension intellectuelle touchant la forme du 
ciel et de la terre?ï, par Grégoire BAR-HEBRiEus. loiJ^ ^-o 

U.U» IxitAto «Aa«»a^i^i«&^« Jâûi^ ^ Kflo. Commencement : 

^^oo^l 

: . l^remière section. La forme du ciel. UBo^^^o ILo^.» 

i\. Chapitre premier. Théories préliminaires, yoliâi» 

^ "fc m iJBoo ^«-Af .A^?o)l "V.^}^ U^^fA» Onze para- 
graphes. 

b. (Fol. 1 3 v".) Chapitre deuxième. Des sphères du 
soleil. Havia «^uaflol^V^ W»! yoOiâ^* Cinq para- 
graplies. 

c. (Fol. 17 v".) Chapitre troisième. Des sphères de 
la lune, liot-^ .^.^yâjool "V-^ LK^^^l yolL&A. Huit 
paragraphes. 



d. (Fol. 27 v°.) Chapitre quatrième. Des sphères 
des quatre planètes , c est-à-dire des trois planètes 
supérieures et de Vénus. I«iâc»| "V^ Is^m^i yola^ 
y..^fewd pJ^ U^ 1^ ianoft tkdfif. Sept para- 
graphes. 

e. (Fol. 3i.) Chapitre cinquième. Des sphères de 
Mercure, ^e^-^^^i» ^? > ft ml V^ i>a«^>. ^oILa^. 
Quatre paragraphes. 

f. (Fol. Ixo.) Chapitre sixième. De la latitude des 
planètes. 1 ii oo o^ JL'JB^ V^ U^-JS*- yolia^. Sept 
paragraphes. 

g. (Fol. 49 V**.) Chapitre septième. Des mouvements 
et des positions des astres. "V-^ K\>i^ yolLAo 

loJ^o l-^tl Id^ yononViPy iv><tft'> ls«o*£^ ^Bjx»} Id&A. 

lîî-.. Neuf paragraphes. 

h. (Fol. 66 v°.) Chapilre huitième. Des étoiles fixes. 
Ji ^ • t n i "fc no *> J^Aâo) JLflDLUdf "V^^J^ JLli»oI ypllaA. 

Dix paragraphes. 

9. (Fol. 78 v°.) Deuxième section. La forme de la terre 
et des corps célestes par rapport à la terre. *>oL 

a. Chapitre premier. De la division de la terre, des 
mers, des iles et des fleuves. %^ L^^-to^jD yolla^ 
|Lo?o»^o |L?iL^ kosîLo K»l «^ad. Dix paragraphes. 

b. (Fol. 88 v°.) Chapitre deuxième. De Taspect du 
ciel des différents points de la terre. U^îl yolLAo 

Ij^i)} okKi^o} iPiSmm^A^ l^otxm,} L'A*» 1 9rviÉQ tk ^Vgto. 

Six paragraphes. 

c. (Fol. ï)8.) Chapitre troisième. Des ascensions des 

étoiles. »t^^^^} Uo oeio *a>|f aAA.1) X^ l^JB^^L yoUftA 

^«o^. Huit paragraphes. 

d. (Fol. 107.) Chapitre quatrième. De Tombre. 
L:^ y^;;A,X^ Ukm^i yollâi». Trois paragraphes. 

t». (Fol. 111 v°.) Chapitre cinquième. Des mesures 
du temps. Il^I} i^^témxîio'^:^ Karfo.. yola^. Sept 
paragraphes. 

f. (Fol. 191 v°.) Chapitre sixième. Des mesures des 
distances des astres. J^lMJ^ate V^ tJ^J^ yola^ 
Ktl ^ l%«o»j w.A*.o?r. Six paragraphes. 

g. (Fol. i33.) Chapitre septième. Des mesures des 
grandeurs des astres par rapport à la terre. 

r» v> É* ^ '^ ]uoiJ} flod?» )J^lÉ**.ate %i^jM F-^-*"^ yolUaA 

Kt)?. Huit paragraphes. 

Un grand nombre de figures mathématiques sont in- 
tercalées dans le texte. (Voyez sur cet ou\Ta^e Payne- 
Smith, ffCatalogi codicum manuscriptorum Bihliotheca* 
Bodl. pars sexta??, col. 676 et suiv.) 



FONDS SYRIAQUE. 



201 



Les folios 1 à & 1 sont d'une autre main que le reste 
du ms. D'après une note, qui se trouve à la fin, le volume 
a été cédé en 1796 des Grecs, 889 de Thégire, par le 
moine David Ibn-Qeschâfeq au prêtre Cyriaque. A la der- 
nière page se Irouve le récit du moine Daniel, de Mardin, 
qui, en Tan 1698 des Grecs, a été incarcéré, mis à la 
question et enfin puni d'une amende de douze mille 
zouze, par ordre du gouverneur de Mardin, pour avoir 
écrit un livre en arabe sur les fondements de l'Église, 
dans lequel il avait réfuté l'islamisme comme les autres 
religions. 

Papier. Pet liiti feuillets, xv' siècle. — (ADcien fonds 16a.) 

245. 
L'Ethique de Grégoire Bar-Hebraus. "^b^u^^r |o»J2^ ,«3 

Le texte est précédé d'une table des chapitres. ...^j«»^9 

a. (Fol. 5.) Préface, hla^ 

b. (IbU.) Livre premier. Uaft^^v^"^ Loo«^ | 
JLi^^ U-io}} Kof. Neuf chapitres. 

c. (Fol. 39.) Livre deuxième. IojldI "^ iuîl ]\»oUo 
Uji^ |»«oi»t ]^^o}. Six chapitres. 

d. (Fol. 56 v°.) Livre troisième. JLJB^^^l Jpoko 
\%0AA Ul ^ Uâj loi!^.»'^. Douze chapitres. 

e. (Fol. 78 v^) Livre quatrième. U^^^c^i li^lto ool 
IVjfio^ Ujl> Uâj lajje^jk>X^. Seize chapitres. 

(Voyez sur cet ouvrage Assemani, rrBibliotheca orien- 
lalis:?, t. II, p. 3o3 et suiv., et p. 5oi.) 

Ce ms. a été exécuté en 166/1 (i353 de J. C), dans 
le couvent de Saint-Thomas, à Jérusalem, par le diacre 
4sà, fils de Josué, fils de Hasan, de la ville de Hatakha. 
On lit dans la note finale, outre le nom du copiste, celui 
de Rabban Josué, moine, de son disciple David, etc. 

Les folios 108 et 109 sont modernes. 

Papier. Moy. 117 feuillets. — (Ancien fonds laa, Golbert 3695.) 

246. 

L'Éthique de Grégoire BAR-HEBRiCus. Le commence- 
ment manque. 

a. Fin du livre deuxième. Explicit : Wl Jt^ko jf^^ 

* * * ^PSv 

b. (Fol. 3.) Livre troisième. 

c. (Fol. 63 \°,) Livre quatrième. 

Ce ms. a été exécuté en 1702 des Grecs (le dernier 

Mah. orie?itaijx. — I. 



l 



l 



chiffre n'est pas certain), dans le couvent de la Mère de 
Dieu, à Scété. 

Il manque au commencement du volume onze cahiers 
de dix feuillets. Le folio 39, placé par erreur à l'endroit 
qu'il occupe actuellement, contient la table des chapitres, 
en français, des livi*es troisième et' quatrième de l'Éthique, 
de la main de M. de Sacy. 

Papier. Pet. 1 69 feuillets. — (Supplément 76 , Saint-Germain 376.) 

247. 

L'Éthique de Grégoire BAR-HEBRiBus, traduite du 
syriaque, par le prêtre Jean-Ibn-Djarîr (al-Zerbâbî), de 
Damas. En carschouni. y^ji^f] oj^s oJB^â-M ...oP) j^j^^ 

,MOJD^ )90ky^]o o2^ tLaX wA^I of^W^"^ «.I^ ot^iLiMB^ «^^^ 

a. Préface. o^^Uiâ:^ «1 ?lt^^iD|n jiol 

b. (Fol. 9.) Livre premier. %^iii *a .c^oW '<^Lqu&. 

c. (Fol. 5i.) Livre deuxième. .o^jUBC^ës^LoM^l^-lo 

d. (Fol. 84.) Livre troisième. ^ .«^JeC^ i^lrm'V 

e. (Foi. 137 V''.) Livre quatrième, ojkdlt:^ ^Lo»:^ 

(Voyez Assemani, trBibliothecœ apostol. Vatic. codi- 
cqm manuscr, catalogus^), t. III, p, 3&9 et suiv.) Une 
autre traduction de cet ouvrage se trouve au British Mu- 
séum. (Voyez tr Catalogus codicum manuscriptorum orien- 
talium qui in Museo Brittanico asservantur. Pars pri- 
ma... 7), p. 85.) 

Ce ms. a été exécuté par les élèves de l'école du curé 
Jean al-Zerbâbi. Il y a de nombreuses gloses et notes 
marginales. 

Pap. Pet. aoa feuillets. — (Ancien fonds i3i, Golbert 39 a 3.) 

248. 

1° Les trois dernières sections de l'Isagoge de Por- 
phyre, traduites en syriaque, par âthanase, de Balad. 



. . .J^l i"^»} w^o ^Ni 

b. (Fol. Q V^) eS^ ^^* ^91^ ^} ]IJ^^ .J^;^yX^ 

c. (FoL S.)^^^^^ ]ook} oei ô]^«) ^} U.r^.iA».^V^ 

d. {Ibid,) ^ «y »]o J^h^^^oi^ ^^? ^1 ^f^l? *•« 

96 



202 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Explicit de Tlsagoge : ifta«a:wA ^io»v»? m^^b») tâ^.^ 

(sic) hmji] L.*! iflLSjX U^^ym] M^k^ L-io^^ Uj^ ^ ixuSbot 
(ms. : Ikd^^l) llM.'Wft.l ^aA^ .Idî^A) JB^^df [sic) Is^ luooik. ^ 
«wl voAâ «i^wld ojo. (Voyez Renan, <rDe philosophie pe- 
ripatetica apud Syros^, p. 3o.) 

a** (FoK 6 V**.) Tableaux synoptiques, se rapportant à 
la logique et à la dialectique d'Aristote. **^^in.)t L^oJi 
ho^â^^ .^.fod^t. (Voyez Renan, /. c, p. &o.) 

3" (Fol. 10 v^) Des raisons qui ont détermine Aristote 
dans la composition de TOrganon. ^«o^i^t )j&:î^ loMAot J^va. 
oijr^^r U-tl^A.^^ oî^ i»aadbi«ft inN|j>JNiiri.»| o^^). Commen- 
cement : o^^| ^m^k^t )K^ X^^A.Ao) li^Ikax» ^oom^.! U^a^ 

\^j^ao «U.ij»Nii>i> c;^ ja^^^^i) leoi. ( Voyez Renan , /. c. , 
p. 63.) 

ù** (Fol. 11.) Vie abrégée d' Aristote. Ijfiw— :k— i^L ool 
Ji^Voïkidy ^) ,Êos^,^,^i]}, Commencement : Jwd Mi;t^,^^m.f| 



. .1 m I ^"» ,mm^v^^.^ .U»] opoAiooxuiy |e«i oift^l. (Voyez 

Renan, /. c, p. 42.) 

5** (Fol. Il v**.) Les Catégories d^AaisTOTE, traduites 
en syriaque par Jacques, évéque d'Édesse. .m.?o^^ ool 
]a^m^^ i^^ ^^ fl?. Commencement : JB^ool ^ |^>jqv»o| 

«« )LuB»o)t ^? 1^^ I Ia^ ?aJ^»d k^M,} >a-*«? ^vaojbte JiittA. JJoA. 
^«2k^«t . ]^j} ««e JB^Mû lUjwd IIom» ^) ^ly .«•« |Lu»l boAd oftdf 
lUia^raJ^â litti. Wi^ Explicit : iJfc^^m.M? «c»a«fo^^ yi^iA. 

)t^x«.^ ««ioh ôÂow^ oo^ok. KmJv ^f «aaA». (Voyez Re- 
nan, /. c, p. 3&.) 

6** (Fol. 37 v".) Le Perihermeneias d^AaiSTOTB, accom- 
pagné d*un commentaire. oi.A>K-A.-tot m i.v^^.^..m^f|? i^^s 
>liwA. Commencement : 1^^ yoao ^^l} wo^i («te) À.)«w^ 

i)w-k>L)oo. Le texte de cette traduction a été publié par 
M. J.-G. lIoiTmann («De liermeneuticisapud Syros Aris- 
loteleis'î. Lips., 1869, p. ^^ ^ ^^0 ^^ commentaire com- 
mence ainsi : l^^oo t vi ^ « ^^ ,^.1 i-jJ^L lw»>L»of \U " 

7" (Fol. 43.) Premiers Analytiques d'ARisioiE. JL^^^ 
^««a*i)? d^? |jD^d^aj)t U»^, Commencement : wo^i ift^lUo^ 

ifo-») "^ )lQ.i.aui^bte o^^] yaaoyo (sic) iiad^t v»li?. 



La copie ne comprend que les sept premiers chapitres du 
livre premier. Explicit : m:^.^^iM.i|? Lo^o^i^h i^^^ ^^^^ 

8" (Fol. 49.) Commentaire sur flsagoge de Porphyre. 
.Ir l?o»aj. Commencement : ^ ^, >^ r»b^ lUau» bJL», 

lliikjâ^t. (Voyez Renan, /. c, p. 4i.)* 

9° (Fol. 63.) Commentaire sur Tlsagogo de Porphyre, 



par Jean Philopon. «*i|l t«Aik.y ItminK^ iost^»} \hA^} H 
11^ ^^i. Commencement : ]}m ^ «a^^^ot V^^âc» ^ ^bi*| 

^y ^-Qj^ ^ *^l If^^ Oftd^sy 001 |e«i oM OJiof .^1 ^^01 «I^A^l 
kohol) If^ |«^)%.-|f^oe .oi->bo oxjo lolï^o looi ^1 1jx.|. 

Ce ne sont que quelques extraits du commentaire de Jean 
Philopon. (Voyez Renan, /. c, p. 4a.) 

10" (Fol. 65 Y*.) Trois modèles de lettres : o^^^0%^ 

Ce ms. a été exécuté par Abraham Eccheliensis. Il y 
a en tête du volume une note ainsi conçue : yi^^ c^bd 
.1637 iu^ .â5;UI â^Uil ^\yf\ yjJLii\. Il a sans doute 
été copié sur le ms. n** clviii de la Ribliothëque du Va- 
tican. (Voyez Assemani, «rBiblioth. apostol. Vatic. codi- 
cum manuscr. catal.?», t. III, p. 3o4 et suiv.) Tous ces 
traités sont accompagnés à la marge d'un grand nombre 
de gloses. 

Papier. Pet. 66 feaiUcU. — (Ancien fonds 161.) 

2â9. 

Introduction à la logique, par Avicenne, traduite de 
Tarabe en syriaque (par Grégoire Bar-Hebraus). i « -> 

.U»a«> liA^B^ Lu»!^ [lisez : iu^ ^] 1U%o {^ h ^ j-^ J^yf^ 



.]} *mui^ y^féi yoo^o ^ Ld^«d «.04U. (Voyez la liste 
des ouvrages de Grégoire Bar-Hebraeus dans Assemani , 
(rRibliotheca orientalis?», t. II, p. 370.) 

a. Introduction. o».a^j la^LA'%1^ leS^JI «maaI .><um>o^ 
h. (Fol. 1.) ^ «« lU^^^^^aof c^Ai^'V^.)*»^ 



jol 1 • 1^» lo^ Ioo^mî:^ o»*^| ci^J^iM ^ JL&ÉdJNaor 



Chaque ILa*. contient plusieurs \boî, 

<!. (Fol. 5.) Udo^^Io iJSjj;:^ yutoj:^^ .lun lUyi. 

v^ ^ ^b>o ok4 )»r-^ 1 I V»? ««oi^f o9to . LaDX^«oio^lt 
oM pf^ L-i^? -oiA« Li^ Iji^^JNao^^ I »0ieÀ.I Ia.})} 
l ftV M m m y^oo$J }Q^S^,o luivi'^ ^o^oi^^ s^^^JN>b 

I ■ I M *> 

d. (Fol. 7 v°.) ijLtof ikwdl^ JLxâofV^ .Uj^I DLoyi. 

e. (Fol. 1 o v°.) ûû^o)*^} ^Pom'V.^ .U:^^^^^! BL-a^ 

o) loil 1^ Q > j> ffi ^ g oti^ l-»o?f U^ ««»o •^a^owA^ 



FONDS SYRIAQUE. 



203 




f. (Foi. ilx.) Â^ow^f .«TBTii^jl'Vgto .Luàâan» ILa^ft. 



g. (Fol. 17 V*".) loA^ Mk^0%» Id^? iJboi .l^iMsdi, ILa.il. 
^>iiianifr»>py uaa^o^ %i9t\'»,<%M. I w^opo ^oïd l*ooif 



h. (Fol. SO Y^) La^owd o»d )^) «^i 

i. (Fol. 2a V^) iUi^laiioo.^ovi,«,^ni«^U>>ol|U>^ 

j. (Fol. 96.) kac^il:^ ]u^ L>oo«. ^M oido .U^^^l ILa^n. 



^ n Vi m > ^«Vom .••.«UoiviinNy ywoiintiVio >pS^i«t 

k. (Fol. 38.) tKf>.j>m>'?>oiP ^^^-j^^i.*^^ Lwm^ ILa^ 
L-to . m o ^ * S >o fl ft'» .00} 11^ «Ad ol Liooi W^^ ut^ o ^ 
^ o "^^ ^^ o\| V} 001 0^)0 oi.«A,}|..d t ^^mv>y ]ootJ} 

Explicit de la copie : «i^w^^o |LdS..^^iA> ««? *>n>^v fid^hiA. 

uLjljtj^^L ^^kU! c^U^ ji .;^iî io jsi^ u>^ ^Mti 



jjj^Ht . . . J^dH»^* ç^ yfiXÂ Jst J^. (Abraham Ecchel- 
lensis.) 

Ce ms. paraît avoir été copié sur l'exemplaire du 
même ouvrage qui se trouve dans la Bibliothèque du 
Vatican, quoiqu'il y ait quelques variantes dans le titre. 
(Voyez trBibl. apostol. Vatic. codicum manuscr. calai. ^, 
t. III, p. iog.) 

En tête du volume se trouve le même ex lihris que 
dans le n" précédent. Le premier feuillet présente une note 
latine, de la main de Reuaudot : trCompendium logicœ, 
ex Abu Aly et aliis collectum , scriptumque ab Abrahamo 
Echellensi Maronita?). EnGn, sur le plat intérieur de la 

reliure , on lit une note arabe ainsi conçue : l«X^ o^a«>*9 

ji ^^ ^^ ô^t A-fc-!-*« J-mIj-»-! tr* Jj *>^ *i^ ^1 

^A^-K-xsJ il)^-A-j. Cette note ne parait avoir aucun rapport 
avec l'ouvrage contenu dans ce volume. 
Papier. Pet. ag feuillets. — (Ancien fonds i63.) 

250. 
Poëme sur l'homme en tant que composé d'un corps 



organique et d'une âme rationnelle, représentant le mi- 
crocosme. Commencement : ^ 1 > >^^ ... h» Uo^J^^^l ]pA» 

^^ ^ JL^oao U^^afi^? .^^d yia'i.i l*owd «é**aa. -Ipoi» 

Cette pièce n'a ni titre ni souscription. Au milieu des 
dessins coloriés de la première page du ms. , le copiste , 
Joseph, fils de David, Baslucita, maronite du Mont- 
Liban, a inscrit son nom, et la date de la transcription : 
Rome, 1697. Une note latine, de la main d'Ascari, en 
tête du volume, attribue ce poëme à Joseph Baslucita 
lui-ifiême. 

Papier. Pet. 18 feuillets. — (Ancien fonds id/i.) 



xin. 



GRAMMAIRES ET DICTIONNAIRES. 



251. 

Lexique des mots difficiles et des différents change- 
ments de forme et de sens que subissent les racines sy- 
riaques, par EuDOCHus, de Mélitène; ouvrage adressé 
au diacre Barsauma, puis rédigé à nouveau et aug- 
menté par JoSUÉ SiLOUB. ob^oIL) .n>o ^ mo J .aiq ^ ttï a'\'^ 

M , •• •• -^ 



«oo?o JLo»^ Ul9oa i«p0 «oiaJ^aaiy pi\ wod «dd^M» %.04u Jii| Vm^o 

«\ad «o^^oll M^[^ ^. Commencement de l'introduction : 

IIqV ■ £\ tt>0 |wda*.0 Uo^Jt^M» W^^? U^^J OOÎSk lAff • ^MoowA pu^ 

^ •S.oiV ^â^?j(oot llol) ^] ^f^l? ^^} ImIoa ItSaoioo it^^t 

^jido ^aâfJBoo ^jLdT. Commencement du vocabu- 
laire : II» JbAX»foja^ ^l^'^^^ ^i.AAM^jato ii«»JS^ ii^ol ^^ «â 
p^ .J^^^lk^ «al^f iLolJ.» iooaoo mnt^ot Vmy) "^t Itoo |ii> J^ai>t 

Jlfll ^)o .a^o looC^ h.UA\] 001 ^ oei ^U 

.)Ue»d^ iii Udi .i?i» ^ooi bowd? idi .iu::<^ |l>^ .Ir* IM 

Jii;u^P i») loi.^l. Les explications, en carschouni, sont peu 
nombreuses. Les mots de chaque lettre sont distribués en 
deux sections, dont la première renferme les vocables à 
forme variable, et la seconde les mots dont les lettres ne 
subissent aucun changement (^^i>«s»mj8^^>o |ly ILi» JStd). La 
seconde section de la lettre J commence ainsi : -«naâl 
yy^ '^oUl .|^J )^|. Ce texte se distingue des glossaires 
du même genre par les étymologies qu'il renferme en 
plus grand nombre. Le traité trDe vocibus œquivocis??, 



204 MANUSCRITS 

de Grégoire Bar-Hebrœus, est tiré en partie du présent 
ouvrage. 

Les lettres de Talphabet sont distribuées ainsi qu'il 
suit : 

I (fol. 6); — o (fol. 33 v«);— ^(fol. 38 v«); — 
, (fol. 43); — « (fol. 48); o (fol. 5o v»); t (fol. 5i); 

(fol. 54); — ^ (fol. 6i v^); — - (fol. 66); — 

r (fol. 69 V»); —V (fol. 73 v»); — p (fol. 77); — 
v(fol. 98 Y«);— -> (fol. ii4); — ^ (fol. 118); — 
«ft (fol. t9i v«); — j (fol. 136); — ^ (fol. ia8 v^); — 
f (fol. 1 39); — -.(fol. i36 v«); — l (fol. 1 49). 

(Voyez, sur Tauteurde cet ouvrage, Assemani, «Bi- 
bliotheca orientalisi», t. III, pars I, p. 3o8 ; — Gesenius, 
ffDe Bar Alio et Bar Bablulo*», p. to; — Petite gram- 
maire de Bar-Hebrœus, éd. de M. Tabbé Martin, p. 65, 

77' 79-) 

Des gloses, en syriaque et en arabe, ajoutées après 

coup, couvrent les marges du ms. Au commencement et 

à la fin du volume se lisent quelques rubriques du rituel , 

quelques prières et une recette pour la fabrication de 

Tencre. Deux fragments d'un psautier forment les feuillets 

de garde du commencement et de la fin. 

Papier. Pet. i55 feuillets, xv* siècle. — (Ancien fonds 169.) 

252. 

1° Lexique des mots grecs introduits en syriaque et 
des mots syriaques difficiles, composé d'après les lexiques 
de Honaïn ben-Ishâq et de Jésus Marwazi, par Jésus 
Bar-Ali; revu et augmenté par Abrauam le diacre et par 
d'autres. En syriaque et en carschouni. ...)lo«^;^lt ILi*'^ 

p^^^o Jj^ • »o tt> 90» l^iî^ii «AAAft Jt^âo) ^t yftniimîS JuJ <d^9 

L-too^fl» II) "VLa mJUo I j^Md *ft!^ ^^ ]Lfl») C^^ wd ^a^;^ ^LiAio} 

lien J.^^^ «î^ia.)? liitai^^ 

(Voyez sur cet ouvrage ff Sacra Pentecostalia pie cele- 
hranda ... de Bar AII0 et Bar Bahlulo lexicographis 
syro-arabicis ineditis commentalio litteraria philologica, 
auct. G. Gesenioîî. Lipsiœ, i834; — t Sacra Christi na- 
talicia pie celebranda . . . Guilielmi Gesenii de Bar Alio et 
Bar Bahlulo lexicographis syro-arabicis ineditis commen- 
latio. P. II 7). Lipsiœ, 1839; — Payne-Smilh, trCatalogi 
rodicum manuscr. Bibl. Bodleianae pars sexta^, col. 600 
et suiv.) lia préface (L.*owAiaa»o) de Bar-Ali, adressée au 
diacre Abraham, et le post-scriptum (L^wa «as^>o) du 
diacre Abraham, se trouvent imprimés dans la première 
des deux dissertations de Gesenius (p. i3 et suiv.). Le 
texte syriaque et le texte carschouni de notre exemplaire 
présentent plusieurs variantes. 

Les vingt-deux lettres de Talphabet sont distribuées 
ainsi qu'il suit : 

)(fol. 4 vo); — o (fol. 47 vo); — ^(fol. 59); 



ORIENTAUX. 

— , (fol. 70); — 01 (foL 81 v^); — o (foL 88); — 

t (fol. 89); (fol. 96 vo); — ^(fol. ii5 V); — 

-(fol. 195 V*»); — ^(fol. i39 v«);— V(fol. i46 v«) 

— ;«(fol. 157);— v(fol. 910V); — ->(foL946v«) 

— ^ (fol. 960 V»); — A (fol. 973);— j (fol. 990 v») 

— ^ (fol. 996 vo); — f (foL 3i5); — -. (foL 394) 

— l (fol. 338 v«). 

9® (Fol. 349 v**.) Petite grammaire de Gregoibe Bar- 
Herr^els, en vers de sept syllabes, accompagnée du 
commentaire de l'auteur, et de quelques gloses, en car- 
schouni, ajoutées aprè« coup, et suivie du traité ffDe 
vocibus œquivocisT). ««J^^f W 1 «> U-^am» ^oA^iva»? e;^K« 



Uéjf^ luv£bo. Le texte de cette grammaire a été publié par 
M. Bertheau («rGregorii Bar-Hebrœi, qui et Abulpharag', 
grammatica linguœ syriacae in métro Ephraemeo, textum e 
cod. Bibl. Gotlingensis edidit, vertit, adnotationibus in- 
struxit... n Gottingœ, i843). L'ouvrage a été reproduit 
en entier, au moyen de l'autographie, d'après le présent 
ms., par M. l'aîîbé Martin (t Œuvres grammaticales 
d'Abou 'Ifaradj , dit Bar Hebreus . . . tî , t. II , Paris, 1879). 

Les deux parties de ce ms. ne sont pas de la même 
main. D'après une note à la fin de la seconde partie, 
celle-ci a été copiée en 1868 des Grecs (i557 de J. C), 
par le prêtre Joseph, de Bischeraï, près de Tripolis. La 
prenaière partie a été sans doute écrite vers le même 
temps. Le ms. a été acquis par un nommé Joseph, de 
Kererosedi. 

En tête du volume se trouve un acte de vente, daté de 
l'an i63o, par lequel les deux frères Thomas et Joseph, 
curés, cèdent ce ms., au prix de douze y^i», au métro- 
politain Joseph, d'Accoura. 

Pap. Moy. 6 1 a feuillets. — (Ancien fonds 167.) 

253. 
Le Lexique de Jésus Bar-Ali. jS^^.ae| >y A>mnN iij «^^9 

^ •• •• •• 9* 

^ ^oa^S. ^uAaof |J^«d?]| )JSi»7aA ^o |^0>a<KS. |J 
J «ft) ]%^]} Jiifto.^^ 1:^00» JiiJ'VL*, «loao .j^«d «2C^ "^Ik. Lifl»|. 

Ce ms. présente, sauf un grand nombre de variantes, 
principalement dans l'orthographe des mots grecs et 
syriaques, la môme rédaction que le texte du n" pré- 
cédent. Il a été copié probablement sur un ms. de la 
Bibliothèque de Florence, et parait être de la main 
d'Abraham Ecchellensis. Une traduction partielle en latin 
et un grand nombre d'exemples tirés, pour la plupart, 
de la version peschitto de l'Ancien et du Nouveau Tes- 
tament, ont été ajoutés aux marges par l'abbé Benaudot. 
Une autre personne a écrit en plusieurs endroits des 
exemples tirés de «S. IsaacT». 



FONDS SYRIAQUE. 



205 



Les lettres de l'alpbabel sont distribuées ainsi qu'il 
suit : 

I (fol. a V); — o (fol. a5 v»); — ^(fol. 3a); — 
, (fol. ûo); — «. (fol. 44 V»); — • (fol. 48); — 

. (fol. 49); (fol. 53); — i (fol. 6a v»); — - 

(fol. 68); — y (fol. 7a);— "V (fol. 79 V»);— >>(fol. 84 
v»); — v(fol. lia); — -. (fol. ia8); — *. (fol. i36); 

— « (fol. i43); — j (fol. i53); — * (fol. i56 V); 

— J (fol. 166); —-.(fol. 171);— l (fol. 180). 

Papier. Moy. i85 reuillets. xtii* siède. — (Supplément 1.) 

25â. 
Le Lexique de Jisus Bar-Ali. l] ^ho ...âIJ^;^l? IL^'^ik. 



J .dj lvA.1? li»?ak«. Le post-scriptum d'Abraham manque 
à la préface. 

La rëdaction de cet exemplaire s'accorde, en général, 
avec celle des deux n*^ précédents; mais la plupart des 
explications, qui dans les autres exemplaires sont en 
syriaque, se trouvent traduites en arabe et sont écrites, 
ainsi que les gloses primitivement rendues en carschouni, 
en ciiractères arabes. La première partie de la lettre I , 
jusqu'au mot w^ (fol. U à so), est accompagnée d'une 
traduction italienne. Beaucoup de mots grecs sont trans- 
crits en caractères grecs. Il y a de nombreuses lacunes 
dans ce ms. Entre les folios actuellement cotés 69 et 60 il 
manque trente feuillets, contenant les lettres o, ^etle 
commencement de la lettre ?. Entre les folios 67 et 68 il 
manque plusieurs feuillets, contenant la fin de la lettre j 
et le commencement de la lettre «. Entre les folios 77 
et 78 il manque plusieurs feuillets, contenant la fin de 
la lettre t et le commencement de la lettre ^. Entre les 
folios 87 et 88 il manque plusieurs feuillets, contenant 
la fin de la lettre ^ et le commencement de la lettre ^. 
Entre les folios 97 et 98 il manque plusieurs feuilleLs, 
contenant la fin de la lettre « et le commencement de la 
lettre ^. Le ms. est incomplet à la fin, à partir du mot 



En tête du volume se trouvent quelques notes latines 
qui indiquent la provenance de ce ms. : ^[O] indicat 
déesse ea in p. ... 15 — fr|| indicat correcla ex collatione 
cum parvo ms.iî — ïf x connectit connectenda?). — 
^NB. reliqua signa et lineœ sunt e Seal. (Scaligeri?) airro- 
ypa^o^. — ffiNB. Seal, nuper (?) habuit plura fragmenta 
hujus chartœ in P* ex quibus congessit suum glossarium^. 
Au-dessus du titre on lit cette note, écrite d'une autre 
main : trEx libris Gerbrandi Ansloo bibliothecarii?). 

Papier. Moy. 1 67 feuillets, xvii* siècle. — (Supplément 10.) 



255. 



Le Lexique de Jésus Bar -Ali, composé d'après les 
lexiques de Honaïn ben-Ishâq et de Jésus Marwazi."^ 

Mito . j^M^ «a!^ ^^ l«fopo %.aA*e ^mtti,»» ^io ]Lfl»| «âft.. Wd ^.oaI^ 

^^^^1 A] |vA.h K«a»o hifo^ ij)"\.U', La préface est omise. 
La rédaction de cet exemplaire est différente de celle qui 
se trouve dans les trois n°* précédents. Le nombre des mots 
expliqués est de beaucoup plus considérable, et dans les 
mots communs' aux deux rédactions, les explications ne 
sont pas toujours les mêmes. A la fin de la lettre V, on 
lit cet explicit : %po y^?^^ UN-tOfO iLa^^ ft^o:^^; et en tête 
de la lettre;», Tincipit suivant : ^^Ult Uo ^Ni ff> ool 

.} yon.m'y»!.?. Mais ce dictionnaire s'éloigne 



encore plus des rédactions connues de l'ouvrage de Bar- 
Bahloul que de celui qui porte le nom de Bar-Ali. 

Les lettres de l'alphabet sont distribuées ainsi quil 
suit : 

J (fol. 1 V»); — o (fol. 23); — ^ (foL 29); — 
T (fol. 34 V»); — m (fol. 39 v«); — • (fol. 42 v«); — 
t (fol. 43); (fol. 46 V»); — i (fol. 54); — 

- (foL 58 v«); — y. (fol. 61); —V (fol. 67); — p 
(foL 70 v«); — V (foL 91 v«); — ^ (fol. io3 v°); — 
^ (fol. 110); — A (fol. 1 15 v**); — J (fol. 124); — 
^ (fol. 126 v«); — J (fol. i33 V*);— -.(foL 187 v«); 

— l(fol. i44). 

A la fin du volume se trouvent quelques pièces déta- 
chées, sans rapport avec l'ouvrage principal, en syriaque 
et en carschouni : 

a. Les trois dons que reçoivent les hommes au jour 
de la résurrection. 

b. Explication arabe de quelques termes syriaques, 
tels que ift^Lc^yo ift^lia^ 

c. Noms des disciples que S. Jean-Baptiste envoya à 
Jésus-Christ. 

d. Sur certains termes désignant des défauts phy- 
siques. 

e. Explication du terme wbq:^^ {j(Vfi6s). 

f. Les affections de l'âme. 

g. Noms des sept planètes et des signes du zodiaque, 
h. Noms des vingt disciplines ou sciences. 

i. Les quatre tempéraments. 

j. Pièce de vers, dont chaque vers se termine par un 
mot grec en os. 

k. Pièce de vers, dont chaque vers se termine par un 
mot grec eu ts. 



206 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



1. Deux apophthegmcs d'un pliilosophe : 

9. jlpojn ^ oMUi:^ U^J Jd^JBoo .|lwl 

m. Les vertus agréables à Dieu et utiles à rhomme. 
n. Les différents genres de vices, 
o. Les péchés contre FEsprit. 
p. Sur rhumilité. 

Ce ms. a été exécuté par Pierre -ben-Dsaïb (Pierre 
Dipy), d'Alep, en i668. 

Papier. Moy. i5o feuillets. — (Ancien fonds i68.) 

256. 

Dictionnaire syriaque -arabe, composé d'après diffé- 
rents glossaires manuscrits et imprimés, notamment le 
dictionnaire de J.-B. Ferrari, ^u^^^» I^m^ «.oa. yvaof diwii»'^ 
• . >^0,jL^ifjk. ^^..to y^ fï » m ooiVt L»^^ o&asd^. Les explica- 
tions sont souvent accompagnées d'un exemple tiré de la 
Bible. 

Ce ms. , en caractères nestoriens, a été exécuté à 
Rome, au collège de Ponte-Sjxtino, en l'an 1707, par 
le prêtre Khidr ben-Hormuzd, de Mossoul , qui dit l'avoir 
copié sur un exemplaire en syriaque et en carschouni, 
écrit en caractères jacobites et ponctués de voyelles grec- 
ques, qui se trouvait à la Bibliothèque de S. Pierre in 
Monte Aureo. 

Papier. Moy. 343 feuillets. — (Supplëi^ent i3.) 

257. 

Dictionnaire syriaque-latin , composé d'après les lexi- 
ques imprimés de Castelli, Crinesius, Gutbir, Schaaf, 
Schindier, etc. A la fin se trouve un appendice sous le 
titre de : tVoces syriacœ Novi Testamenti anomaliam in 
aliqua radicali patientes ex Schaafo, iamque ad radices 
suas reuocatœTî. 

En tète du volume on lit une liste des livres syriaques, 
manuscrits et imprimés, de la bibliothèque du chance- 
lier Séguier. 

Papier. Pet. 703 feuillets, xvii* siècle. — (Supplément 96, Arsenal.) 

258. 

Racines syriaques en vers, à la manière des racines 
grecques de Port-Royal. Commencement : trof père ou 
maistre, abbé s'en tire; ôo) (d'naK) aime et désire ^î. Un 
certain nombre de mots, transcrits en caractères hébreux, 
ont été ajoutés en regard des mots versiliés. 

Papier. Pet. 60 feuillets, xvu* siècle. — (Supplément 96.) 

259. 
i"* Grande grammaire de Grégoire BAR-HEBRiBus, in- 



titulée: tr Livre des splendeurs ou des éclaircissements?). 

U^oio lu-do JLdI . LmJnD iftbJ^^I^Lo iLoiftbl K^fM U»o9 où^ fA 



^ l^oAo] 



ifoL 



3» 



[tàt fHn } lu^^io 




a. Préface, hloik 

b. (Fol. 2.) Introduction. 



c. (Fol. Ix.) Livre premier. Du nom. . j ■ v», i> luobo 
baji.V^. Vingt-deux chapitres. 

d. (Fol. &7.) Livre deuxième. Du verbe. Iw^ko <aoI 
J^%^ iufl. Neuf chapitres. 

e. (Fol. 78.) Livre troisième. Des particules. <ao1 
li^J "S^ .l«^;^l luobo. Quatre chapitres. 

f. (Fol. 95.) Livre quatrième. De la phonétique. 
i^loAio V^ -Ukm^i Ipoko ool. Six chapitres. 

Cet ouvrage a été publié au moyen de l'autographie , 
d'après le présent ms. , par M. l'abbé Martin (tr Œuvres 
grammaticales d'Abou 'l-Faradj, dit Bar-Hebreus, édi- 
tées par M. l'abbé Martin. Tome I, contenant le K'tovo 
d't^em'he'). Paris, 1879). 

a"" (Fol. i33 v"*.) Recueil de poèmes alphabétiques, 
intitulé le tr Paradis d'Eden?), par Ebbd-Yeschou^a , mé- 
tropolitain de Nisibe. )la^je^^.:^lT ) iv m v>K>o P IL^éV ^a 

hù\} >,lo^o-aX mti >éV i^l lu-O l M 01 l^»olo Ju-do U^l ^ 

^]i J^^.ib.^?o Ldojt )b^..2^o»oi.^^«k>. (Voyez, sur cet ouvrage, 
Âssemani, rBibliotheca orientalis?), t. III, pars I, p. 3s5 
et suiv.; — «rBiblioth. apostol. Vatic. codicum manuscr. 
catal.7), t. III, p. 53o et suiv.) Notre copie diffère de 
l'exemplaire de la Bibliothèque du Vatican , décrit par As- 
semani, notamment en ce qui concerne la disposition des 
pièces de vers. La préface manque dans le présent vo- 
lume. Les gloses, ajoutées par l'auteur, ne paraissent 
pas être les mêmes dans les deux mss. Le recueil est di- 
visé en deux parties. 

I. Le livre premier (appelé partie d'Hénoch), renferme 
vingt-deux poèmes, suivant les lettres de l'alphabet 

(fA |UK>JUo, *dj J>.»oJUo, 5^ 'UK>JUo, }} |>.»9jUo,... «? h V> ) V» , 

y^J Ipoko.'Vy Ipoko, etc.) 

Le premier distique de chaque poème commence par 
la lettre qui est inscrite dans le litre; les autres distiques, 
quatrains ou vers, se suivent dans Tordre de l'alphabet. 
Le premier poème de notre ms. correspond au premier 
du ms. de Rome; le second correspond au n** iv; le troi- 
sième correspond au n® v; le quatrième au n® vi; le 
cinquième au u"* vu, etc., jusqu'au vingt-deuxième, qui 
correspond au n° ixiv du ms. de Rome. 

Les pièces inscrites dans le ms. de Rome, sous les q*^* ii 



FONDS SYRIAQUE. 



207 



et m, constituent dans notre ms. (fol. i6o v"") deux 
appendices au livre premier, portant des titres spéciaux, 
ainsi qu'il suit: oNi vis^ ^^i.t^v> ..)to«^;^lt IL»"^ ool 

. . «Lw^ mm fA mm 1»^^» «A*»? iLolfo I ^^ûo^^ ]\^o^ jtoL)'^ . 

Le poëtne des énigmes ou anagrammes porte le titre sui- 
vant : I > no »oi ^ ^aj^^v» Pt iMilt^^ ]i^) eS^? «-A of^t ool 

t JLâa*vft| .|L|? ILl vk>|l? liiLo). Cette pièce est suivie de l'expli- 
cation des mots difficiles. 

II. (Fol. 167.) Livre deuxième ou du zélateur Élie. 

I I I ^ ) ■ "^y |JS-LA> «•«e^.Jt «^o^l L^H^ ^ O é»*Q 1 ^1 ^?. 

Le poëme de la lettre F, dans notre ms. , correspond au 
n** XXVI d'Assemani; le second poëme de la lettre î au 
n"" xxviu, le poëme de la lettre ô au n"* xxix, celui de la 
lettre ^au n® xxx, celui de la lettre j au n** xxxi (ces 
deux dernières pièces sont suivies de l'explication des 
mots difficiles), etc., jusqu'au poëme de la lettre t, qui 
correspond au n® xlix. A la fin se trouvent quelques dis- 
tiques. 

La première partie de ce ms. a été exécutée par le 
curé Jean al-Zerbâbî Ibn-al-Djarir, de Damas, en 1975 
des Grecs (166& de J. C), sur un exemplaire copié 
eu 1980 (1619 de J. C). La copie a été corrigée et 

ponctuée par le métropolitain Grégoire, en (le ms. 

porte ^1 oi±^ «.ift; il y a une erreur dans cette date). 
La seconde partie du ms., à partir du fol. i33, a été 
écrite en 19/16. (Voyez fol. 66 v", 78, 96 v% 128 et i65.) 

Papier. Moy. 189 feuillets. — (Ancien fonds 166, Colbert aooa.) 

260. 

La petite grammaire en vers de sept syllabes, de Gré- 
(lOiRE BAR-HEBRiSDs, accompagnée de gloses et suivie du 
traité rr De vocibus œquivocis?). "^ |«— »o WÀ? IL^^"^ 

)t^,.^^M )J^«»oAa3. Même texte, sauf variantes, que celui 
du n** a 5 9. (Voyez ci-dessus, n° 269, 3^) 

Ce ms. a été exécuté en Tan 1887 (i5a6 de J. C), 
par le diacre Joseph, de Bischeraï. 

Au commencement et à la fin du volume se trouvent 
des fragments d'une histoire morale en arabe, et de 
quelques poëmes philosophiques et moraux en syriaque, 
dont l'un est ainsi composé que chaque vers finit par un 
mot grec en crts, et un autre ainsi que chaque vers finit 
par un mot grec en txri, (Voyez Renan, trDe philosophia 
peripatetica apud SyrosT», p. 67 et 68.) 

Papier. Pet. 65 feuillets. — (Supplément 35.) 

261. 
Petite grammaire de Grégoire BAR-HRBRifius, avec les 



gloses et le traité tfDç vocibus œquivocisT). 

«w-^l «1>«^ |JD^*âa«wA) |JKwa««.âad ^f o^moa^ l^r^f iu^^io 

^ H ii^xMD? Jo-^o^a^. Il y a quelques gloses qui ne se 
trouvent pas dans les deux autres exemplaires décrits ci- 
dessus. 

Ce ms. a été exécuté en l'an 1896 des Grecs (1 585 de 
J. C.), par le prêtre *Abd al-Nour, fils du diacre Etienne, 
du bourg de Daïr-Eliya. La note finale du copiste est 
écrite en caractères hébreux. Au commencement du 
volume se trouve l'énumération des dix catégories, et à 
la fin quelques gloses grammaticales, tirées du l-d£^^ 

LJÂoif, du l3baaao jfol, etc. 

Papier. Moy. 69 feuillets. — (Supplément 8.) 

262. 

1® Grammaire de la langue syriaque, divisée en qua- 
rante-cinq chapitres, par un auteur maronite. En car- 

schouni. ^ y mOt^"^ g*»!"^ oJ^^ oj^aj ...Id^lJt^ jp^nd 



a. Table des chapitres. 

b. (Fol. ù.) Chapitre premier, u i\> ;>IU:^ a^ «^ 

C. (Fol. 6.) Chapitre deuxième. « ;bIU^ /BUai») «^ 



d. (Fol. 8.) Chapitre troisième. %>-la.|;>| ■» 9 i '^ 

e. (Fol. 11.) Chapitre quatrième, m Ua^K ;»Uai») m» 

f. (Fol. i3.) Chapitre cinquième, w-a^-ao^ l?JN-a^c2^ 

g. (Fol. i5.) Chapitre sixième, «doja»:^ oi»J^ m» 
h. (Fol. 16.) Chapitre septième. "^L— a— ^ »*— » 
i. (Fol. 19 v^.) Chapitre huitième. Vo \ ft w "^ %>:» 

j. (Fol. 23.) Chapitre neuvième. Ut ^? m .VU^ «^ 
k. (Fol. 2& v^.) Chapitre dixième, «h '^ 1 "^ 



1. (Fol. 97 v^) Chapitre onzième. o^« .oMA>l^:^ m» 
m. (Fol. 35 v^) Chapitre douzième, ^jâs^dw^ «^ 



208 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



n. (Fol. 36 v^) Chapitre treizième. «ci^L^I u-» 

UêOA Id^ J^OA. loTAfiAO 

o. (Fol. 39.) Chapitre quatorzième, «oi lani'^ ^a 
p. (Fol. lio V®.) Chapitre quinzième. « p^^iJBJ^ *a 
q. (Fol. Ixi.) Chapitre seizième. Lo^aft « ;b|^^ «.^ft 
r. (Fol. lili v"^.) Chapitre dix-septième. w^^-^^jJ^ ^ 

lia »v ^1 y» 01 

S. (Fol. 65 V®.) Chapitre dix-huitième. 

f^ ^ f^ JUai^ Wiod 01' 

t. (Fol. 47.) Chapitre dix-neuvième. ,.^k-âoj^JS^ w^ 

u. (Fol. 67 v^.) Chapitre vingtième. o-«« «luJ^ «^ 
V. (Fol. 69.) Chapitre vingt et unième. oi>i i"^ ^ 
X. (Fol. 5o.) Chapitre vingt-deuxième. >?■ yi 'V> w^ 



y. (Fol. Bi.) Chapitre vingt-troisième. V|jk-*|ILd 

lf7< 



z. (Fol. 5 2 v'*.) Chapitre vingt-quatrième. 

aa«(Fol. 5&.) Chapitre vingt-cinquième. ;B)ol»^AP) «.i» 

bb. (Fol. 67.) Chapitre vingt-sixième. 

ce. (Fol. 58 V**.) Chapitre vingt-septième. lilJSx»Pj «^ 
dd. (Fol. 61.) Chapitre vingt-huitième. A^Jk:^«.ift 

ee. (Fol. 62.) Chapitre vingt-neuvième. ^01 • '^ 
tr. (Fol. 63.) Chapitre trentième. o*^^i|l) f^foi:^ ^ 

J&Aao 1:a«»U U^é^V) ^^^ o^]^ 

gg. (Fol. 67.) Chapitre trente et unième. «^^01 w^ 
hh. (Fol. 69.) Chapitre trente-deuxième. .dwPl *a 
ii. (Fol, 72.) Chapitre trente-troisième. i»L^?Pl *^ 
jj. (Fol. 77 V**.) Chapitre trente-quatrième, .ai;^^^ «^ 

^lo^:^o 

kk. (Fol. 80 v*.) Chapitre trente-cinquième. 



U. (Fol. 82 v^.) Chapitre trente-sixième, «^ow^ «^i^ 
mm. (Fol. 8/1.) Chapitre trente-septième, «dow» «<^ 
nn. (Fol. 85 v®.) Chapitre trente-huitième. »> # 
00. (Fol. 86 V*.) Chapitre trente-neuvième. *> # 
pp. (Fol. 87.) Chapitre quarantième. ;9i—n-.o| «.^ 
qq. (Fol. 87 V**.) Chapitre quarante et unième, «^i-» 

rr. (Fol. 89 v°.) Chapitre quarante-deuxième, «^i-» 
ss. (Fol. 91.) Chapitre quarante-troisième. ^^^"^ «.• 

tt. (Fol. 92.) Chapitre quarante-quatrième, .dow «-• 
uu. (Fol. 10&.) Chapitre quarante-cinquième, «^i-» 

2° (Fol. 112 V**.) Deux pièces de vers de Jacques, de 
Saroug. Chaque strophe syriaque est suivie de la tra- 
duction arabe en carschouni. 

a. Exhortation adressée aux riches. fU 1 m «^ y» 
11) J^f I) V(u^ hh U-t^ vto) •l%•^^ 

b. Prière. »7a-j^^ ^» v>o ■ ^ f^i»^ .oo^o^ m^io} fU 

Suit une petite pièce, intitulée : oo-Aïk^uad, et com- 
mençant ainsi : h^ IM lw« l^*^ i^^^doi* ^? ^ 

3® (Fol. 116.) Explication symbolique de l'alphabet. 

koolo j^^o) Uoo« l^^i> «S^^ tr^ l^^^Mo'^r )^^^ .À.o»dl 

4** (Fol. 118.) Homélie dans le mètre de Jacques, de 
Saroug, sur Aaron , le prêtre. En syriaque et en carschouni. 

Commencement : e^ «âaA>^X«aâo o« Im^ >pM? o»»)^ 
5" (Fol. 119.) Pièce de vers. IJB^aao. Commencement : 

eM»wa o^? el^t |>* ;^L P flk. )>*» i*^^ o^^J iuo ifiE^.^ o| 

Papier. Pel. 1 ai feuillets, xvi* siècle. — (Supplément 98, Saint- 
Germain /i63.) 

263. 

Éléments de la grammaire syriaque, en latin, suivis 
de l'analyse grammaticale de quelques prières, du Pater, 



FONDS SYRIAQUE. 



209 



de l'Ave-Maria , du Sanctus, du Credo, du Cantique de 
la sainte Vierge, etc. A la première page on lit le titre 

suivant : 1 i'K''c;S3 DV^b2 DiD'»:-iNn 1 ub^fb mp'» irn^N nai 

Lectiones syriacœ. Tous les mots et passages syriaques 
sont transcrits en caractères syriaques et en caractères 
hébreux. L'auteur de cet essai, très-soigneusement exé- 
-cuté, a eu sous les yeux les rr Prima elementa?) de Wid- 
roanstad (Vienne, i555). A la fln de la seconde page 
on lit cette note : «Nos secuti non tam Tremellium et 
Nestorianos et alios quosdam, quam sacros scriptores, et 
inprimis unicum seruatorem nostrum Jesum Chris. ^ 

Du côté gauche du ms. on lit quelques dissertations, 
sous les titres suivants : i . fr Voces Latinis, Gallis, Hebrœis 
et quandoque Graecis communes?». — a. it Voces Gallis et 
Grœcis communes w. — 3. rDe nomine Jesu?). — i. 
rrDe omnibus Dei nominibusw (hébreux, arabes et éthio- 
piens). 

La mention de Tremellius, et dans Tune des disserta- 
tions étymologiques, du nom d'Osiander, place la com- 
position de cet essai à la fin du xvi" siècle. L'auteur ap- 
partenait à Téglise réformée, comme le montre une note 
au fol. 27. 

Ce manuscrit provient de Deshautesrayes. 

Papier. Pet. /i5 feuillets. — (Supplément 02.) 

264. 

Grammaire syriaque en français, traduite sur la gram- 
maire de Gkorges Amira. Cette traduction n'embrasse que 
les deux premiers livres. A la fin on lit cette note : frFait 
par Jean François de La Croix, à son retour d'Orient, le 
1" avril 1681, à Paris?), et en tête du volume : trEx 
libris Spiritûs Francisci Paitis de La Croix clerici». 

Papier. Moy. 70 feuiliels. — (Supplëment 7.) 

265. 

i.^»oi«»A, wr^«fln i) li9lVv>y jLaooeif Irtaoft pjk. US^ioA» «mAa^^^ov^ 
>} ««aooeiwdt UioïMt )iB^,f«»ot |«â^i.L ^i^gy^ lio^ ^ Ujo^» 

IloLo. frGrammatica syriaca, cum traductione la-* 
tiua doctoris Isaac Sciadrensis, maronitœ e monte Libano 
collegii maronilarum in Urbe alumni, in quinque partes 
diuisa??. C'est le ms. original (non autographe) de la 
grammaire d'Isaac Sciadrensis, imprimée à Rome en i636, 
portant les imprimatur et les approbations autographes 
de rrJoHANNES Baptista, ordiuis prœdicatorum archipi- 
scopus Hesronita?}, de rrMicHAEL, archip* Hesronita?), de 
rr Adam, archip* chaldeus?), de rrABRAHAMus Ecchellensis, 
collegii maronitarum de Urbe olim alumnus?), et de 
rr Gabriel Auodius Hesronita?). L'ouvrage n'a pas été im- 
primé tel que l'auteur l'avait primitivement rédigé. Notre, 
ms. contient une cinquième partie (ipoko"^), qui a été 

Man. oribntaui. — I. 



omise dans Tédilion. Plusieurs passages des quatre pre- 
miers livres, notamment. les paradigmes, ont également 
été retranchés. Le présent ms. , où toutes les corrections 
et modifications sont marquées, paraît avoir servi pour 
l'impression. La traduction latine, qui devait accom- 
pagner le texte, n'a été exécutée que jusqu'au chapitre i\ 
du livre premier. 

A la fin se trouvent, outre les approbations en latin 
des savants cités ci-dessus, des pièces de vers composées 
par les mêmes personnages en l'honneur de l'auteur. 

Le ms. a été copié en 1 61 4. Il provient du collège des 
Maronites. 

Papier. Moy. 363 pages. — (Supplément 9, Saint-Germain 19a.) 

266. 

1** Grammaire syriaque, en latin. Sans titre. C'est la 
traduction de la grammaire imprimée d'Isaac Sciadrensis. 
Les paradigmes sont généralement transcrits en caractères 
latins. 

Q° (Fol. 106.) Traduction latine de la messe maro- 
nite. «In nomine Patris et Filii et Spirilus Sancli unius 
Dei. Liber missœ iuxta ritum maronitarum^. 

3° (Fol. 110.) Notes et extraits divers, la plupart en 
latin et en français, commençant par une pièce arabe: 
ffCoppie d'un billet qui fut trouué dans une des ensignes 
que monsieur de Beaufortprit sur les Turcs, l'année 1 665, 
et qui furent mises dans l'église de Notre-Dame, à 
Paris?». On lit ensuite le commentaire de S. Hilaire sur 
le psaume 11 , une note sur l'autorité de la version des 
Septante, des extraits des sermons du P. Leboux, prêches 
à S. Severin, des extraits du Talmud, traduits en latin, 
et du commentaire d'Ainsworth, une liste de livres im- 
primés, etc. Ces notes ont été écrites vers l'an i659. 

Papier. Pet. i56 feuillets, xtii* siècle. — (Supplément 85.) 

267. 

1° Grammaire des langues syriaque et arabe, par 
Joseph, d'^Aqoura (Joseph Accurensis), métropolitain 
de Sidon. En carschouni. . ^^] ^>vNv ^eê^»^ U^ ]o^^ «wa^ 

y^i} x»Q ^ j'y Q ^ .^ ^ v> yi ^ "» l^foûjuk. «a^o* Uxfitv )J&^A*Âaftd 

)^a«oD. Cette grammaire qui, en fait, ne traite que de la 
langue syriaque, a été imprimée à Rome en 16/17. -^^tre 
ms. présente la rédaction première de l'auteur. Le texte 
imprimé diffère souvent de cette copie, notamment dans 
les détails. Le ms. porte en plusieurs endroits le sceau 
de «rJosef, arcivescopo de Saida^?. En tête du volume se 
trouve une dédicace en italien et en carschouni, adressée 
au cardinal Barberini, et datée deBeyrout, le 2 5 août 1 638. 
Elle est suivie d'une lettre de l'auteur, également en 
italien et en carschouni, adressée frall. E"* e R°"' Sig" 



'210 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Gard'* della sacra congreg"" de propag**' fide^î. Vient en- 
suite une courte préface et une pièce de vers, par l'au- 
teur; une approbation, en latin et en carschouni, dlsAAc 
ScjADRENsis, archevêque de Tripoli; deux pièces de vers 
en rhonneur de Tauteur, en syriaque, par le curé Moïse, 
fils de Jean, de Damas, et par le diacre Joseph, fils de 
Jean, d'Ehden. Dans Texplicit, il est dit que la rédaction 
de cet ouvrage fut terminée le a S"*" jour du mois d'avril 
de l'an 1628. 

a** Poëme en Thonneur du pape et de TÉgl ise catholique , 
par Joseph Acgurbnsis. Iu^IUo ^u^^^^^ |>.jo lot!^ ^^ ool 

1*1 IV» |»A i< 9lV v> 



XIV. 

OUVRAGES DIVERS. 



«•pof kâvd 0010 lifKamio^y i«faAi*^ aâ«w^» 

^ looiL lioA. Commencement : i^oio lt.de l^J^ ^0*000? "^ 



Papier. Pel. a a et 165 feuillels. xvii* siècle. — (Supplément 97, 
Snint-Germain 669.) 

268. 

t Grammaire syro-chaldaïquei», en français. Commen- 
cement : ff Première section, article premier. De Talphabet 
syro-chaldaïque. Des lettres. I. l'^ll y a chez les Syriens 
el les Clialdéens vingt-deux lettres seulement, a** Toutes 
les lettres sont consones. 3"* La figure des lettres syriaques 
est différente de celle des lettres chaldaïques^. 

Papier. Pet. 8a feuilleta. x?ii* siècle. — " (Supplément 66.) 

269. 

r Grammaticœ hebrœo-syriacœ compendium v. En latin. 
La première partie, comprenant les éléments de la gram- 
maire hébraïque, se termine (p. 45) par cet explicit : 
rHœ tabulœ ad levandum onus scribendi quœ soient 
tradi in scholis, sufficiens cœterum his lucem aflerent 
obvia interpretantibus exempta. Régulas alias, et cœleras 
exceptiones, usus et grammaticœ docebunt. --— T^ /3a<7i- 
Xs7 têv alùivGJv . . . TtfjLrj , S6^a... ]îDn3 ^KD^D. TéXos^i. La 
seconde partie, frpars syriacaw, traite de la gramtnaire 
syriaque. 

Ce volume a été apporté de Versailles pendant la 
Révolution. 
Papier. Pet. 65 et 98 pages, xviii* siècle. — (Supplément 80.) 



270. 



i'' Recueil de poésies de Grégoirb Bar-Hebral-s. 

l^vAi^wd 00»? luv£kk> «0a*»o^v^**po'Vo»Ao. (Voyez ci -dessus, 
n'' 197, a".) 

a. Sur la perfection. 

b. (Fol. 3o.) Sur la conàtruction du ciel, etc. 

c. (Fol. 89.) Sur l'amour de Dieu. 

d.(Fol. &5.) Autre poème sur Tamour de Dieu. 

e. (Fol. 47.) De Tâme rationnelle. 

f. (Fol. 48.) Sur la parole de Socrate : ïf La loi est 
bonne, mais la philosophie est meilleure 7: . 

g. (Fol. 53 v°.) Deux pièces de vers [sur un vase 
d'airain incrusté d'argent]. 

h. (Fol. 53 v^) Sur un ami de l'auteur, qui discu- 
tait avec lui. 

i. (Fol. 55.) Vingt-trois pièces de vers sur le cierge , 
le printemps, la rose, etc. 

j. (Fol. 60 v°.) Quatorze quatrains, adressés au 
patriarche Ignace. 

k. (Fol. 63 v^) Dix quatrains, adressés au pa- 
triarche Denys. 

1. (Fol. 65.) Sur la mort du maphrien Saliba. 

m. (Fol. 66.) Vingt et un quatrains sur divers 
sujets. 

n. (Fol. 70.) Sur l'amour de la doctrine, 
o. (Fol. 79.) Sur l'amour. 

p. (Fol. 79 v°.) Quarante-trois quatrains sur Tamour 
sincère, sur l'âme, sur la sdgesse, etc. 

q. (Fol. 80.) Sur la mort du patriarche Bar- 
Ma^adani. 

r. (Fol. 83.) Six quatrains, adressés à la terre. 

s. (Fol. 84.) Neuf quatrains, adressés à un ami qui 
avait oflensé l'auteur. 

t. (Fol. 8&V**.) Cinq pièces de vers sur l'amour de 
Dieu. 

u. (Fol. 87.) Différentes pièces de vers dans le 
mètre de S. Éphrem et de Balai, adressées à 
Dieu. 

V. (Fol. 87 v**.) Dix-huit pièces de vers sur diffé- 
rents sujets. 

X. (Fol. 99 v^.) Sur l'oppression des chrétiens par 
les Arabes. 



FONDS SYRIAQUE. 



211 



y. (Fol. 94 \°,) Sur la vanité des sots. Cinq qua- 
trains. 

z. (Fol. 96 v**.) Quatrain parénétique. 

aa. (Fol. 96.) Sur la mort de Michel, frère de Tau- 
leur. 

bb. (Fol. 100 V.) Sur la mort de Mauphaq, frère 
de Tauteur, sur la mort du médecin Qouphar, 
etc. Cent quarante-trois pièces. 

ce. (Fol. i4o.) Pièce de vers dans laquelle fauteur 
parle de son enfance. 

C'est d'après ce ms. que M. de Lengerke a publié 
quelques-unes des poésies de Grégoire Bar-Hebrœus. 

2** (Fol. 166.) Homélie de S. Éphrem, sur Texil. En 
syriaque et en carschouni. jft^ftl «va» «â? li»lak> l^â^ao^ «>el 
)La«Laaa) '^^. (Voyez ci-dessus, n** 197, lo^) 

Ce ms. a été exécuté par un scribe nommé David. 
(Voyez fol. i5i.) 

A la Gn du volume se trouvent trois exhortations, en 
carschouni, et une table des lunaisons et des canons chro- 
nologiques. Au fol. iï)li v° on lit une note, également 
en carschouni, mentionnant une persécution des chré- 
tiens dans le bourg d'Ehden (au mont Liban), en 
Tan 1897 ^^^ Grecs, lors du gouvernement de Yousef 
ben-Saifa. Une note arabe, au commencement, constate 
que ce ms. avait appartenu au diacre Georges, du bourg 
d'Ehden. 

Papier. Pet. 157. feuillets, xv* siècle. — (Ancien fonds i3o.) 

271.' 

PoëiTîe sur la sagesse divine, en vers de douze syl- 
labes, par Grégoire BAR-HEBRi£Us. Sans titre. Cette pièce 
a été publiée, avec une traduction latine, par Gabriel 
Sionita, sous le titre de : w^^^l )À.o«^ )b5ajx^'%k.i It^Uo 
UTofl» ldaA>^â^ ^ •^:^. Veteris philosophi syri de sapien- 
tia divina poëma œnigmaticum. Paris, i638. Cette co- 
pie, qui est de la main même de Gabriel Sionita, n'est 
pas achevée. Elle s'arrête à la ligne i<2 de la page Sa du 
texte imprimé. 

Papier. Pel. 7 feuillets, xvii' siècle. — (Ancien fonds iG5.) 

Î272. 

t° Recueil de contes, d'anecdotes et de bons mots, 
intitulé : fr Livre de l'expulsion de la tristesses, par Gré- 
goire BAR-HeBRiEUS. En carschouni. «<»ot;^o ^Jlfo oPi yuMXA 

m, m ^^lo miu-^mto oummllo oM^^d ««tJBwA-f f«»)al^ bS^llj ««»tA!2^ 

loo»:^ %3} o|^^ o^xfo. Commencement : ^lL-a b^^o .VLo 

^iL-a • yk\ i^ fj f> '^ foi-aaJ^o »i>;Çl^o pvtoi"^ i^A^ ;Bo»oo«&k 

Cet ouvrage ne parait pas avoir existé en syriaque. (Voyez 



Assemani, trBibliotbeca orientalis?), t. II, p. 368, note, 
n® p. — Dans la liste des ouvrages d'Abou '1-Faradj , ré- 
digée par son frère Barsauma , ce traité est confondu avec 
le JLiol? ^»^^, voyez /. c, p. 271 , n** 31.) Il est divisé, 
d'après la préface, en trois sections et en douze chapitres. 
Mais, dans le corps du texte, il n'y a d'autre division que 
celle en chapitres, dont le douzième se termine par Tex- 
plicit : . . c^KI o^ yoikâ ;oe»!^ %3} o|^^ X»â. (Comparez 
trCatalogus codicum manuscriptorum orientalium qui in 
Museo Britannico asservanturs , pars II, p. 5i.) 

a"* (Fol. 88.) Histoire abrégée des SS. Maxime et 
Domèce. En carschouni. ^ %i »vx> oiB^A^ o2S^ ^^^^ L^«)o 

««»o-«J^o]l y'SiVi'V^ }Vo) ,m0}Uoo}o *^ov>«innv> ^imiift"^ cÂw»- 

3° (Fol. 99.) Apophthegmes ou extraits du paradis des 
Pères. En carschouni. ^o^i;^:^ ojbo ^"^j^a oj^aj JL^Jo. 



li° (Fol. ii3 v<*.) Becueil d'apophthegmes. En car- 
schouni. »yJS m I ««.«.^^olo OMftA^Lo oif.^)lo o*^ yk:kd L^lo 
0010 • ^ # \o ««â^l oi jL -yjeifjll ^oûAJto ^^jba!^ o)^^ oJ^Aid 

o|;JI) ^o oâaâ««^ «r^JLo. La préface, écrite en prose ri- 
mée, commence ainsi : yt v i*^ «f Jt-a-& 



. .«Nvi\ I ^"Voris"^ ih)o odbâaA«o to^I^. (Comparez la 
description du ms. arabe n° cggxlix de la Bibliothèque 
Bodléienne, dans Nicoll et Pusey, (tBiblioth. Bodleianœ 
codicum manuscr. oriental, catalog.i», p. 344.) 

On trouve à la fin le testament de Loqmân à son fils, 
incomplet, et des extraits de la composition apocryphe 
appelée la rr Sagesse de Salomoni). (n^ vi'^ >. ^X «y n 

\| ^ «^ m). 

Papier. Pel. 169 feuillets, xvi* siècle. — (Ancien fonds i3a.) 

273. 

1® ff Livre de ^expulsion de la tristesse», par Grégoire 
BAR-HsBRiEus. En carschouni. Le commencement manque, 
il y a quelques lacunes au milieu du texte, et la copie 
s'arrête à la fin du chapitre vi. A la suite de ce traité se 
trouvent quatre appendices, sous les titres de : ;»?) Liâw», 
;»?) ^U^, loo.^ p^iBiDl et ^Ib:^ ^P^^J. 

2° ( Fol. 99.) Histoire de Pilate , de Joseph d'Arimathie 
et de Nicodème; de la résurrection de Notre -Seigneur 
et de ce qu'il a souffert de la part des Juifs, par Cyriaque, 
évêque de Behnesa. En carschouni. )Lo«^;^l? U^oU JLi*'^ 

dft^û * fio «fl^o-âfO^fo^ÛMio «â«»o«o i<nojpv«ff>y )J^w\^l ^ua^ Jj^k*•^ 

I ^rvo ko^^ l«?o« ^ vA«0 ^ho Iwa^ ^t y^}' Commen- 
cement : »Oiin im ■fc'^ otJLm^ao «ftâ^l aB»oAjLioA ^ 

Un autre exemplaire de cette homélje se trouve dans le 



/ • 



212 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



ms. arabe de la Bibliothèque nationale, Ancien fonds, 
n« 160. 

3** (Fol. 67 v**.) L'Évanfjile de Tenfance. En carscbouni. 

^^^1 ow^ ^ pHjA^ o»2^iAa^À V«^). (Voyez ci-dessus, 
n"238,7^) 

4° (Fol. 67.) Histoire de la captivité de Babylone. En 
carscbouni. U^^^^o «iu»^ 0} i^Lo^^ if^«i^^ o*^ ^^aa 

oM?ooM^ ^^^ Lu»^ n^'^vviv) ««do u ■> i"^. (Voyez ci-dessus, 
n** 65, 3°.) Le texte du présent exemplaire est souvent 
plus correct que celui du n° 65. Les variantes sont très- 
nombreuses. 

5" (Fol. 109.) Les quatre-vingt-dix-neuf préceptes de 
Notre-Seigneur dans l'Evangile. En carscbouni. ) 1 «. "» 

L>aâoo Jii;^o lioii^o Udf )<Hd s^l ..^^ l^ljol^ ^JBci^ 



La fin manque. 

Le volume est incomplet au commencement et à la 
fin. Entre les folios actuellement cotés 1 4 et 1 5 il 
manque un feuillet, de même qu'entre les folios 1 5 et 16. 

Papier. Pet. 111 l'cuillels. x?i* siècle. — (Ancien fonds i33.) 

Recueil de contes, d'anecdotes et de bons mots, inti- 
tulé : fr Livre des récits^?, par Grégoire BAR-HEBRiCus. En 
carscbouni. JL*.:^ o»2S^ fi»U> 'j^^i jL ^fedo^wd wia* jœ^ 

«Hdw^âo:^ J^}U.Vl ^)^^ ^Na)o chjcû^ .?Z^) ..,^0) «^lol^ C^fPl 
wo^ASoI^ yUuâJo *a>a«ia,^w^«*hM ^ditwiSl^ i^^kX» o*aoo*d ^ovi^pn^ 

^^^1 oooc^^;^ ^«d U:^;^ }K)o e»L)^^^ c^Kl o^. Commen- 
cement : w.^L'V.a»^ ^i i« ^fi^vi'^ yVimIb .e^ro^tt^ 

(iet ouvrage, divisé en vingt cbapitres, est appelé en 
syriaque JLLljâx> Uiol^ i^bo. (Voyez Assemani, ^Biblio- 
theca orieiitaiisTî, t. 11, p. 3o(); — rBibliotb. aposlol. 
Vatic. cod. manuscr. cat^ilogus^, t. III, p. 353.) 

Ce ms. a été exécuté par le curé Moïse, en Tan 1981 
(les Grecs (1670 de J. C). 

Papier. Pet. 167 feuillets. — (Ancien fonds itio, Colberl ()iio6.) 

275. 

t** Histoire du patriarcbe Josepb, en prose rimée. Eu 
carscbouni. ^|)J %a.oo.« o*^ oJBsa^o mjk^Aj wi!^ o*^ p^ood 
^iNA:k.«*jL|)) ^] ^oA^ ^) iUL:^. Commencement : ^aa )«d| 

lâL^aoI^wâ.ilNall^lo»:»^ vjb oKXdM f U:^ ^«A^ 00.0:^ ^) 



Ce texte est différent du récit contenu dans le n** 65 
(voyez ci-dessus, n° 65, 5°), et dans les mss. arabes, An- 
cien fonds 160. Supplément gù, etc. 

2** (Fol. 60.) Histoire des maronites, en prose rimée. 

^)bo ^ ^^bO.^ ^J^a.Jo o»A«doL ^artiio ««^L^L o*^ >Q:kd «ttwA^ 

^•Jo^:^. Commencement : w^^^lo .^^^C^ oS^ juaa )»a| 

VU0IJ&. 

Ce ms. a été exécuté en fan 1606 de J. C, par Elie, 

fils de Jean d'Ebden. 

Papier. Pet. 87 feuillets. — (Supplément 99, Supplément Saint- 
Germain i3.) 

276. 

1° Traité d'astrologie intitulé : <r Prédictions du pro- 
pbète Daniel 7). En carscbouni. t^^xx^i Jx> aMI c:>^X^ J^ 

»j g A.j^-^ Jl^ [sic) \oJyiûJ lo!*3|r^3- Commencement: 



D'après Hadji Kbalfa , ce livre a pour auteur le schaïkh 
Abou 'l-Fadhl Djalîs-ben-Mohammed al-Teflîsî. (Compa- 
rez Casiri, "Bibliotbeca arabica-bispana Escurial., t. I, 
p. 297 ; — Pusey et Nicoll , « Catal. cod. manuscr. orient. 
Bibliotb. Bodl.t), pars H, p. 332 etsuiv.) 

2° (Fol. 9 V®.) Prière après la messe piour le dimanche 
des Rameaux. En carscbouni. «.^^:w %^ ««o),.^^:^ «i^^ 



S'* (Fol. 11.) Sougîtba alphabétique en vers de sept 
syllabes, sur Tamerlan, par le prêtre Isaïe, de Betb- 
Sabirina. )««iv>n. . ]uio] ^^:^vaol "^k. ju^sb] «vaot K .i ^ IJN*^^ 

iM-AA J^^? Lskdi'l UuM^, Ce poëme a été publié d'après le 
présent ms., dans la Cbrestomatbie de Knœs. (Voyez 
ff Chrestomatbia syriaca^, p. 108 etsuiv.) 

4° (Fol. 16 v°.) Hymne alphabétique dans le mètre 
de S. Ephrem. Commencement : ^o .L-j) Ito-ao ^ loiJ^ 

b"" (Fol. 16 v°.) Histoire de S. Georges, martyr. En 

carscbouni. ...m^^iiao «^ oJ^ajo .-.oW yutx^ 

6** (Fol. 9 3 v°.) Explication du mystère du saint 
chrême. En carscbouni. ilu-^l t »my>l ^jBsa^o . o|h yt^a^ 

p^ttol^ ««»,ja)Q!^ (sic) y^unx^ yowâo!^ 

7° (Fol. 28.) Homélie dans le mètre de Jacques, de 
Saroug, sur le martyre de Bassus, de Susanne, sa sœur, 
et d'Etienne et Longin , ses maîtres. ^^ 1 » ">bo )ou^? )Lâa*d 



FONDS SYRIAQUE. 



213 



miao} laii^ ÀioiA^ Po^d Q&^Df «oioid? iiu^^^ «;a»o 

^)^t ^i^t iA2^jo. Commencement : loo» f?t^)? i^» )»o»aj 

8** (Fol. ù4.) Homélie sur la tbndalion du couvent de 
Mar-Bassus, à Apamée, en Syrie. Lo^^ JBuâol jLaw^ ^ol 

iJBw^f )^a.•Ao ^ cki^^^f liâxidoh I»IL» ««BO'Ad. Commence- 
ment : -lU^» U^Ad ««00X03 «vao )?o*«»? ^^^^ ^? ^^ .i*V*\>* 
. ^f-a^ »a^? )tl| ^ 1^^ "^f** ^^^? ««»aaad .«v^v l^y ^ Uu} *«* 

9° (Fol. 48.) Histoire d'un miracle accompli par les 
reliques de Mar-Bassus. i «00-00-» •w»'^ L^ l^y^, ool 

Commencement : lUototl"^ yo^:^ K£^l o^o^ ^V^iinào JL] 

Uviayi^o *a2^ JBoAd Juuuof UaI > U^u»! ^t lioi U^Ad )eiS^ Wkx»^ 
l ^•'S^ 1^1 M *« ^ . L»w« ^d^Ld JLkUDtsd . UjçÙ} ^auakA.o ^Skj^lo 

..|J^«•JDw3 «U3 ^ .^Ai» )oe» o^a^t. A la fin il est dit que 
les homélies qui précèdent sont tirées d'une histoire com- 
plète de la vie de Mar-Bassus. Une note marginale, ajou- 
tée après coup , donne les noms des pères des cinq grands 
martyrs Bassus, Abaï, Behnam,SabaetGaboula. Ces per- 
sonnages, Abou-Zàred, Mahir-Sapor, etc., étaient frères 
et princes dans le royaume de Perse. Tous les cinq tuèrent 
leurs fils à cause de leur foi. 

10" (Fol. 5o.) Histoire de la princesse Schams al- 
Nahdr, et du prince Qamr al-Aqmar, et du cheval Ebène. 
En carschouui. i^^^a^ jSa^ o^Ia^ .uai»P) uai» ô*^ ojeoj l^J 

Commencement : .m -k ..l^^ îow^oJS^ ^^ &âoJLal .^1^».^*» 
^^h^d .l^*^"^ «xoA L^"^ «^ \io .o»dlJLa ^ ^ia^od o;^!)) iâ^o 



..yUû^lo. (C'est une autre rédaction de l'histoire du cheval 
magique dos Mille et une nuits.) 

1 1° (Fol. 70 v".) Ponctuation des mots difliiiles dans 
THexaméron de Jacques, d'Édesse. ]hm^o ^A«^^^ ■ JLd) juLy 
.^•oly o aA^ # mi^ko} jLïoo. t^]} l^ksOA} loùodio. Commence- 
ment: l^«^a^«A>ou» ilojî o^tt^ y^ir^^o LâlLo'^tLiw.e lwx>Uo 

,.o»^fA^o s£otll .oo-^lî %Ia. Le huitième chapitre porte 
le titre suivant : )Lo-fi.A^K)o ^^o JL^oJlf Z^j Ikaoiao. Puis 
vient un chapitre commençant ainsi : «iH^> %M^«k> i»Lo 

I '\ V» . v» o )JN I af ^^00 \po>^ Vi v> ^jo^o '^^ckjy\m xo^i.aaaoo 

. . ■ I m > g> o ILcoJSd lioo* &i«I^ Uoi^o jk^jBoo Ik^yo. Eusuite 
deux autres rubiiques : 1. ^f&k-oy ^ ■ ^ i Id^t |lj^. — 
j. n » i, ^ -» Ut wk^JljUoJlf e»ld^t- Enfin un choix de mots de 
S. Éphrem, suivi d'un proœmion et d'un sedra. 

12° (Fol. 82.) Histoire de la lettre qui descendit du 



ciel du temps de l'empereut* Constantin. En carschouni. 
.•^oâoJS^ y^ao&k >flPOA«^A^»a»oiP. Commencement : )ttfeo«»l 

f««o2^ ^ »fl^ l^m"^ ^ oNlmy^ eifoi'VioBUl ^ft ^jiivmv» 1* 



i3** (Fol. 89 v®.) Prière pour les malades, etc. En car- 
schouni. ^«A^JL^tâo:^ ^ck^jfioo^X^ ^ .)oft.«j»'S^ |L^ 

i4" (Fol. 92.) Notes diverses. 

a. Bègles pour le comput du calendrier arabe. 

)»oM»? ^T OJoi Ju^f !»%• ^Q^aoj L^Vl 

b. («Fol. 93 v°.) Extrait du livre apocryphe (sur l'art 
divinatoire), intitulé : « Livre du vainqueur et du 
vaincu?) (c-^^AjlI!^ <^U}| v'^)) attribué à Aris- 

tote. w-ao) «I I » ni %r>o i^^f^V^bO |>m i%i |jk.ll ooL 

c. (Fol. 96.) Autre dissertation sur l'art divinatoire. 



^ m f ^*v jio jLooAao woiftâff Lsb^iio **.o«i? otïAïk. kdudi «-a 
. Ifit^^^MM» j'tfcYtVo lUo^lJB^d ^^f)r ^^Po ^A^f ^^P 

d. (Fol. 96.) Note sur la phonétique de la langue 
syriaque. U *> »l? lo^i^Aot ^o ■v.'^m ^J«»^^ . . .L^l «wid 

• JLfOJD 11» JLlÀ^t Jloll ^iOM^>J ^l?lo ^WOX fO} 

e. (Fol. 96 v°.) Autre note sur la phonétique, par 
David Bar-Paul. )Ul|X ^ v» 1 $^ ,.) ^n ,v '^ m 

l 



f. (Fol. 97.) Sur les lettres préfixes qui servent à 
la formation de l'imparfait. ^«>?^J llolj ^^) ^l 

. r . ^ . I . lioi lii-d Ilo^JB^rfl^L »« l«AAJ(oo ^Lîlt ij^dt 

g. (Fol. 97 v^) Sur le roukokh et le qouschoï. 

L&âf JBoo P ^t 

h. (Fol. 98.) Sur les principales conjonction^, «wa^ 

^f I oVaVvffci «MA«» u^m? )9ojd) ^udbo idj 



i. (Ibid.) Sur les catégories. . ««oUu^^-^ "^^ «>eL 

j. (Fol. 99.) Différenlâ noms propres de l'histoire 
de l'Ancien Testament. L^ioj . UBc^Jûa-ao PLÂi> <aoI 



214 



MANUSCRITS ORIE^TAUX. 



k. (Fol. 99 v°.) Sur la division de la terre. 

i. (Ibid,) Énumération des peuples descendant de 
Sem, de Cham et de Yaphet. 

15** (Fol. 100 v^) Histoire de la captivité des enfants 
d'Israël. En carschouni. wja «ou» «^ oj^^i^o ...oP) yi^l» 

(Voy. ci-dessus, n° 65, 3°. Comp. ci-dessus, n° 278, 4^) 
16° (Fol. 129.) Homélie sur le meurtre d'Abel, par 

SymM AQUE. ^JU»^^ |^ • ,| f> H^^JtwkZ^lt liiyoJk^ tk^o^Ad ool 

Commencement : .;>?| JS»»? iJCoJk^l l^^ ^woM Hj^? 1i)waa> 

17° (Fol. i34 v°.) Homélie en vers de douze syllabes 
sur la destruction de Péglise des quarante martyrs à 
Mardin, et sur la destruction des églises et monastères 
dans tout TOrient. U.-^? I ->% ,. "^t luaoJUo ^^LAA^^ yw^ f*d 

«^lAf t^-Â^ oo^Q^M ^%>o} iMmMA o^. Commencement : ^q^a^ 

18'' (Fol. i38.) Hymne pour le dimanche des Ra- 
meaux. i w \n ^ >n 'iNa . UÀ..A,o)t La««d Imo^'» wAo)^^ Lt*^f 



19** (Fol. 139.) Table lunaire, avec explication, en 
carschouni. %-iU^ V^3^ iJ^Jû. Au milieu de ce texte se 
trouve intercalé un tableau magique, gravé sur bois, por- 
tant au milieu les mots trln Venetia?). 

20*" (Fol. i43.) Table lunaire (la même que celle qui 
précède), suivie du comput des épactes. 

21° (Fol. tûG v°.) Histoire de S. Cyriaque (et de 
S^' Juliette). En arabe. (j^j^X-iDi iy^ <^^ . . .jôA ^ 

. . . jm^L^^-jO LjI. Commencement : J^A^I |*L)I ^ ^L^ 

. . .d^l c»Lo jcù*^ ^ 0ÛO5 AlaJ^ (^«vtft. (Comparez 

Assemani, crBiblioth. apost. Vatic. codicum manuscript. 
catal.7), t. ni, p. 328.) 

32° (Fol. 162 v°.) Traité des sacrements de TÉglise. 
En arabe. /Lr-a-aJ' ^^I (J^ ^'3 ^^. Commencement : 

àJLKmi] ;l^t ILiyc* (j^A^çy^ ;l^l J^ (jj^îUax» . J^ill >aÀJI 

,j«.JOi:>L0 c:>l:>l4^3 a.^^^'^ (:^y^ l^U^ i^3 iy&lIûSI 

A-k-^î^-Ji-l' 4-^xXJl. Ce traité a été probablement traduit 
d'une langue européenne. La fin manque. * 

Ce ms. est de plusieurs mains. La première partie, 
jusqu'au fol. loo, a été exécutée par un diacre, nommé 
Joseph, en Tan 1966 des Grecs. (Voyez fol. Û9 v°, 70, 



79 v°, 81 v% 93 v% 97 v°.) Les autres parties sont égale- 
ment du xvu* siècle. 
Papier. Pel. aoa feuillets. — (Ancien fonds itU. ) 

277. 

Calendrier selon le système d'Eusèbe, pour un cycle 
de 532 ans, depuis Tan 1736 jusqu'à l'an 2268 des 
Grecs, composé par Jean, fils de Job, de Hesrôn. Le texte 
est accompagné d'une traduction partielle en latin. D'après 
une note de Kenaudot, qui se trouve en tête du volume, 
cette copie et la traduction sont de la main de Claude 
Hardy. 

Papier. Gr. 'Sh feuillets, xth* siècle. — (Ancien fonds 58, Col- 
bert aaa6.) 

278. 

1** Traité de morale chrétienne, intitulé : ff Livre de 
philosophie morale )), divisé en sept chapitres, par le 
P. Pierre, capucin de Tordre de S. François, mission- 
naire apostolique dans la ville d'Alep. En carschouni. 

oOfAo %^ oiâl^ ^. La préface de Tauteur, précédée 
d'une invocation, commence ainsi : «x^ .«il 




Commencement du chapitre premier : y^&i^l ."VoPf^ax^ 

2° (Fol. 29 v°.) Dissertations sur la morale et la disci- 
pline. 



b. (Fol. 33 v^) >^,^,m^^ LUofj Ibd^ oi^m «roi 



•éJiOQiA 



:^ 



c. (Fol. 39.) cMi^JLBoad c^KL o2S^ «J^ j^ail^ «.o^ ^ 

...«V-alU |)o tedWAïO tiil^ taJBOAj L «^Uj .CHdojM!^ 

d. (Fol. Ixo,) V^ o^^&sl y) ^Q)o& «2^ lA^ hl» *A 

3^ (Fol. 4o v*».) Quelques prières. Uo)Ls.j 1:^^ oJJN-a 



«MtM 



U"* (Fol. 1x8.) Canons pénitentiels. ^^]f\ /i "^ «-^1 

A la suite de ce traité se trouve une prière au Saint- 
Esprit et une prière que Ton récite avant la confession. 

Ce ms. a été exécuté en fan 17/16 de J. C, par le 
diacre Joseph, de Telkeph, disciple de Joseph Hl, pa- 
triarche des Chaldéeus à Mardin. 

Papier. Pet. 6/i feuillets. — (Supplément 8a.) 



FONDS SYRIAQUE. 



215 



279. 

1° Journal contenant des notes et des extraits divers, 
en arabe et en syriaque, écrit à Rome, par Khidr ben- 
Maqdasi Hormuzd, de Mossoul, entre les années 1735 
et 1748. A la fin se trouve la mention du décès de ce 
même Khidr, à la date du 3o* jour du mois de kanoun 
premier, en Tan 1751. 

a° (Fol. 10 V**.) Traduction syriaque de la lettre adres- 
sée, en 1760, par le concile au patriarche Élie.- 2f;2^'^«0 

UJbt ;L# J^iîuJt Jt ^^-JoUI ^^\ l^;J ^ jJI *JLyi 

3° (Fol. 17.) Journal du prêtre Behnah, contenant 
des notes diverses en arabe, en syriaque, en français et 
en italien. H y a surtout un grand nombre de recettes 
et des calendriers de messes. 

Papier. Pet. 68 feuillets. — (Supplément 65.) 

280. 

Lectionnaire à Tusage des chrétiens catholiques de la 
côte du Malabar, contenant les leçons ecclésiastiques pour 
tous les dimanches et les fêtes de Tannée, Tanaphore 
des apôtres (fol. 7/1 v^), et à la fin le rite du baptême, 
les rites du mariage et de Textrême-onction , les litanies 
des saints, les prières des agonisants et la consécration 
de feau lustrale. 

Papier. Moy. 909 feuillets, xviii^ siècle. — (Supplément 33, Saint- 
Germain.) 

XV. 

BIBLIOGRAPHIE. 



SUPPLEMENT. 



281. 



Notices d'un certain nombre des manuscrits syriaques 
de la Bibliothèque du roi et de la Bibliothèque de 
Colbert, par Rbnaudot et quelques autres savants du 
ivii** siècle, et par Ascari. Tous les bulletins réunis dans 
ce volume se trouvaient autrefois en tête des manuscrits 
auxquels ils se rapportent. 

, Papier. Pet. 917 feuillets. — (Catalogue 336.) 

282. 

Catalogue des mss. syriaques de la Bibliothèque natio- 
nale, par M. E. Renan. Les bulletins, au nombre de 168 
pour l'Ancien fonds (le bulletin n"* i3 manque), et de 90 
pour le Supplément (les bulletins n"^ 1 9 et 79 manquent), 
sont classés dans Tordre des anciens numéros. 

Papier. Moy. — (Supplément 100.) 



283. 



Bréviaire et rituel nestorien, contenant : 

1^ Prières du prêtre. ^^■■v%> léà^yy «.«a. yvk>y 
.^.liotAj Itn'ï^ JS*.ao| iju^fo Lasd^^ 1^<^ o^om;^. A la fin se 
trouve un canon : o] 1 hh y^ wo^f Jl . oo^otot-io.^ ^ lio-i.^ 

2** (Fol. 94 v°.) Liturgie des apôtres, «.oa. vv^Dt 
...iJUm^ Cn^ «.iUo ..uoô. Explicit : y^jk. If?); ) m'\ ^ 



Suit un canon (question et réponse) commençant ainsi : 
3** (Fol. 48 v®.) Liturgie de Théodore, de Mopsueste. 

Jla^mQ mSbot^j JldaA.«ad| ILoî^ i^^^t jir^aftv». (Le nom de 

Théodore a été biffé.) 

4° (Fol. 57.) Liturgie de Nbstorius. vw-aof c»^ > ^ ^^>>. 

JJSi«fto imNQ9iu^ij>moip «.«y L^fadf^j(Le nom de Ncstorius 
a été biffé.) A la fin se trouve le tableau des prières 
(&M«»t y^ui) pour les différentes fêtes. 

5** (Fol. 74.) Bite du baptême, par Mar-YEscBou*YAHB, 
catholicos d'Adiabène. «wmc^ t-*-aJk.f U^ |,ao^t U^^ ool 

6** (Fol. 97.) Bite de l'absolution, par Mar-YEscHOu"- 
TAHB, catholicos patriarche d'Adiabène. JL«»a*} Ua^^ ool 



7** (Fol. io3 V®.) Quelques prières. >^^->o'V « h -^ ool 
|t;^j*\M^i» U^ho. Prière en temps de sécheresse, prière 
sur les semences, prière pour un malade, etc. 

8** (Fol. 108.) Bénédiction pour purifier Teau souillée. 
Ilàâ^ 1^ yi.toA? Im*^^ ool. Il y a trois rites différents. 

9^* (Fol. 109 v°.) Bite du renouvellement du ferment. 

« 



10° (Fol. 11 4.) Bénédiction du calice, lorsqu'il est 

vide, f? I m *> ^ m Ji> *f K^^ *l m n \tnut ^aj Uam^i «aoL 

11'' (Fol. ii5 v^) Bite du serment. foiJ^X^^MiàdooL 

iJBooo^ |m'\^ ^ud^9 |J^*.oAf iuio l^^a^ 

19® (Fol. 190.) Consécration de Tautel sans l'emploi 



216 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



du saint chrême (par les prêtres). J-x^Na lo*:^ ^^^^ ^oL 

i3** (Fol. i35 v^) Calendrier pour trouver les fêtes 
mobiles. yoA^iowa} iinjin^ U^^ iuia^ J^^ofl» f^id «AoL. A la 
fin quelques dates remarquables de Thistoire. 

t4** (Fol. t4o v°.) Bénédictions finales que Ton chante 
à la porte du chœur, par ^Ebedyeschod'a, métropolitain 
de Nisibe. L^LcLi» ^^a^^^ ^vam I^muo «.o*. yiaoy cs^^ii^'^i^ 

1 5° (Fol. 1 52.) Autres bénédictions de ^Ebedyeschou^a. 

i6** (Fol. i58 v^) Autres bénédictions, par 'Ebkdye- 
scHou^A, évêque de Gazarta (deBelh-Zabdaï). , > ^ ^.^ol 

)JS«a>Wi l^.)^a^ -lUi^ 



17° (Fol. i65 v°.) Bénédictions, par le prêtre Israël, 
d'Alqousch. Lo,»» «!>I ^^^d:^ JL^ 1,.^;^ j-,.^ 1^»^ IL. ^^ 



La plupart des hymnes contenues dans les articles 1 4° 
à 17** sont alphabétiques. 

Ce ms. a été exécuté en Tan icjgS des Grecs (1 684 de 
J. C), à Alqousch, ff ville du prophète Nahum^ (près 
de INinive), du temps du patriarche Mar-Elie, par Ebed- 
yeschou'a, fils du prêtre Hormîzd. 

Au fol. i4o se trouve une note du métropolitain 
d'Acra, Élie II, qui dit avoir arrangé h nouveau ce 
recueil. Cette note est datée de Tan 1 684 de J. C. 

Papier. Pet. 175 feuillets. 

1>84. 

Les livres II et III de la Chronique de Denys, de 
Telmahar, copiés sur le ms. syriaque n** clxii de la 
Bibliothèque du Vatican. (Voyez Assemani, rr Bibliotheca 
orientalisiî, t. I, p. 260 et 869; t. II, p. 98, 344 et 
348; — «rBiblioth. apostol. Vatic. cod. manuscr. catal.*", 
t. III, p. 328; — Tullberg, ffDionysii Telmahharensis 
chronici liber primus. . . w Upsaliae, i85o.) 

Ce ms. et les mss. suivants (n**' 285 à 288) ont été 
copiés en 1867, à Rome, par M. Tabbé Martin, qui les 
a cédés, en 1878 , à la Bibliothèque nationale. 



Papier. Moy. 253 feuillets. 



285. 



Quatrième livre de la Chronique de Denys de Tel- 
mahar, copié sur le ms. syriaque n° clxii de la Biblio- 
thèque du Vatican. La copie s arrête à Tan 1080 (fol. 
i53 V** du ms. de Rome). On a relié avec cette copie le 



texte imprimé du premier livre de cette Chronique, 
publié par Tullberg. 

Papier. Moy. 108 feuillets, Uo et 198 pages. 

286. 

Histoires des moines du couvent de Beth-^Abê, par 
Thomas, évêque de Marga. ^vam |«»iavi^oa. yuo? o^^i***'^ 

)i^oQ^.d ooe*Y U*^o lLiu«o 1ju| ^^lk.t li?loao id%*« Itw^L «â^aa^^ 
l^.»oY JLdoja^aAd) i»oo|L ,*%ao Kmt'JV ^•f^^k.t «La^ J^^df Im^mD' 

C'est une copie du ms. n° clxv de la Bibliothèque du 
Vatican, collationnée avec deux autres copies du même 
ms., qui portent les n*** ccclxxxi et ccclxxxii de ladite 
Bibliothèque. (Voyez la description de cet ouvrage dans 
Assemani , <r Bibliotheca orientalis^î , L II , p. 490 et suiv. , 
t. III, pars I, p. 463 et suiv.; — irBiblioth. apostol. Vatic. 
cod. manuscr. catal.?», t. III, p. 33 1 et suiv.) La copie 
s'arrête au chapitre vi du livre sixième. 

Papier. Moy. ^07 feuillets. 

287. 

'rEipiÀoX6ytov seu metrica Stephani Aldoensis, ex co- 
dice Vaticano 44 1 (contuli [se. P. Martin] etiam in parle 
cum codice autographo Stephani Aldoensis , qui extat 
nunc inter codices collegii marouitarum de Urbe juxta 
ecclesiam S'' Pelri ad Vincula); cum parte oflîcii mor- 
tuoruni juxla rilum maronitarum, ex codice quodam As- 
seniani(i, quem ad congregationcm prop. fidei pertinere 
dicuntT). (Voyez sur la métrique de Stephanus Aldoen- 
sis ffZeitschrift der Deutsch. Morgenlànd. Gesellschaft'', 
année i863, p. 687 et suiv., année i864, p. 761 et suiv.) 

L'introduction et les rubriques du traité de prosodie 
sont en arabe (dans les deux ms. de Rome elles sont 
écrites en carschouni). Cette copie est suivie de ({uelques 
lettres et dissertations en latin du cardinal Pitra et du 
P. ZiNGERLE, relatives au même sujet, avec quelques notes 
marginales de l'abbé Lehir. Les deux ouvrages, la mé- 
trique et rollice des morts, sont accompagnés de notes 
marginales ajoutées par M. l'abbé Martin. 

Papier. Moy. 97/1 feuillets. 

288. 

Le premier livre du r Paradis d'Eden^, par ^Ebbdye- * 
scnoL^A, métropolitain de Nisibe. lu^avuxftA* yi^? 

^j.to>|?o L»oj} L^M^odw-j^^fto ^o^fA;^. »uo )<i*;rts>. Copie du 
ms. n"* ccxLv de la Bibliothèque du Vatican. (Voyez, 
sur cet ouvrage, Assemani, TBibliotheca orientalisT? , t. III , 
pars I, p. 32 5 et suiv.) Les variantes de cet exemplaire, 
par rapport au ms. n*" 269 de notre Bibliothèque (voyex 
ci-dessus, n° 269, 2°), sont peu nombreuses, sauf les 
différences dans la disposition des poèmes. 
Papier. Moy. 96 feuillets. 



CATALOGUE DES MANUSCRITS ORIENTAUX. 



MANUSCRITS 



DU 



FONDS SABÉEN (MANDAÏTE) 



ANCIEN FONDS, 



SUPPLÉMENT ET FONDS DIVERS 



1. 



Le «rTrésoFT) (oU%4-L), ou le i?Grand livre?) (a^ 
£^), le principal ouvrage religieux des mandaïtes. Ce 
livre a été imprimé sous le titre de tr Codex Nasarœus, 
Liber Adami appellatus, syriace transcriptus . . . a Matth. 
NorbergT), Loudini Gothorum, i8i5-i8i6. (Voyez sur 
l'ouvrage et sur cette édition trois articles de M. de Sacy 
dans le «r Journal des savants ?), année 1819, p. 3à3 et 
suiv., p. 646 et suiv.; année 1820, p. i3i et suiv.) 
Il a été publié de nouveau, au moyen du procédé autogia- 
phique, en 1867, sous le titre de fr Thésaurus, s. liber 
magnus, vulgo trLiter Adami?) appellatus, opus Mandaeo- 
rum summi ponderis, exscripsit et edidit H. Peter- 

mann it. Cette dernière édition reproduit le présent 

manuscrit, page pour page et ligne pour ligne. 

Le texte de ce livre se compose de deux parties dis- 
tinctes, disposées de telle manière que chacune commence 
une des extrémités du volume, et que l'une, par rapport 
à l'autre, se trouve en sens inverse; elles se rejoignent 
par leur fin dans le corps du volume. La première partie 
(a^Làr^oL) embrasse les folios 1 à 198, du côté droit, 
la seconde partie (âJâL^CAiD), les folios 1 à 64 du côté 
gauche. 

Il ressort de plusieurs notes finales que la copie a été 
exécutée à Maqdam , près de Howaiza , sur le fleuve Carca, 
en 968 'de l'hégire (i56o de J. C), par Ram Rakhtiar 
bar Behram Schadan. La note qui termine la première 
partie est ainsi conçue : 

A^oifkCL±±^A^ OL^aàrl Jdû^yycLi a±±Hl^,^ ut, 

Mà:i, ORIKXTAUX. — I. 






A^â.^^^4. ^i9UAâ <.riV^ ^±ài, ^Aile QAii±d 
^ âj(4.AjAiL^ ^^ ^^^ ^^-ynlM o^t^Jd^^ 

^±Ljy^adri ^±ÈL 04^0| ^±ÈL ^ 

±d<y«A^ ±±àù 04^04. ^±àL iS^tX±ii^ 

4dn4^ fV^'V'^ "^^ ^^^ *^ 




04. 4i 



Mw4i 



4i 



^ V dr^aJio ±LàL (ul^4iA.^ e 
if I ^ **^4.| ±1é£ ±do4l^Aâd ±±ài. 
A^f\ M >4. dr[a^^ 4.A^±d ±1.^ ^Ailo 

ft Hf '^04-> Ai^A-±d n V H âJAja^e ^^ Au.A^*:y4iJ 



a8 



^J^ 



JM^ 



^218 • MANUSCRITS 



:i 



o e( 



04. ±L.^ A_< 

Jit CAJAL^ A^e4^4^ oUlOCJ^ 



4. ^A^e 4.Aà^±d 
04. Aâ^^ 



A±lo4^j.àr( /tft'H É^.4.^ i±^ /iX±i..M^4.| 



/ie4.A.d^ ^Ailo ±i.âil I I Vi id^ /%n i Mn,>A M 

«^ A,H Hr .<<:> (H^ aJajia..o ^.a 04^).^e| a^.o4^4iU^ 

^A,j|A,.dM» d r( ^^ A±iii4.A^ (^^ AJ O >.0 ^^ e^^^A^i 

Ia^o ^ . 
i^-ir{ OLLCuA -H I .^4> ^A^O 
±L.fi£ A,^n M >4. ^ A,l(n H V 

o ^ n H Mr ,>r> /^^ oJ4.a^w^^ ^a^i^o 

U& A_A»^^i^ /Ift^ >^.4.d^ ±l⣠J<-J(4.4> 
<M^e i±d^ \i,t^L^^ ^ Aj(A±ld^ 04^A^Ad^ 0iLil04> 

.±1^ ^ft'H É^.4.^ ^ n'HHf >n /^ e J4.A..^.«^J^ d^ 

A.l(AwNiOA^ /%ftiHn,>A ±±^ àiA^of. oc^e4. ftVH ^ 
04.^eL> ^aJaJ (t<-^0) 04i4»Mk»> nJfL>(ni »»^n I ±d4il(e4i 






Cette note est suivie d'une autre noie qui renferme 
quelques renseignements sur Tdtat et le gouvernement 
intérieur de la secte des mandaïtes au wf' siècle. 

/i4.|a.^w 4>4-±|J j(A.4jj4.^ia-> j[eL±L3ojijA^ drLij[ 

04.4.A3ti<A^ OLC^té^ ^^ [sic) /■ I »MfcA^K,>4(k,> ^^ "^ rit 
04.f M> ^A A.ii.^.A.^ ±dA.^e4. ^A ^ ^ %^ I 4 

l'H I > 



^ ^ 



I ■»» 



rf^ A.3{A±d A^A.3{ 4^ A^A^M. 



ORIENTAUX. 

4|k-Uy«A^ J<-j(4.<^iJ jr ^r >M ^^ /■ I M>4.A^O<pfc I 1 




•*-v*: 



^t_»tt^^_» 






ft Ift^ (%n fl I i^A 



i)< ^ ^ n Inf I <M> > fcA Hn ^ n >ri lo ±do4.Ai^kd^AJ 



ft H »o > oc 



Ji4.4.A^ 04. AiL 



^ 



C 

/kLé£a_i_tM 



^SkA. 



d' 



fi H 04. 04...^o4{)k oc 



ft^Hni.u.V o4(^.^^« aj(ajJ^a^ aJ 
of Hi MMn 9[ if I Vn l »o > Aj(A^4[)k4^ ^^ Au.AiUk 

4.n i^ H A±l4404. A±L^4.L.A^ rt I o 1 04±Là£4.j^ 
^ " - ^ 04.Aii_Ad^ ^AilO 4.A^^ ±±^ ^A±d 4.â 

^vr^ ^ ^"^^ ^'■^^^^ '"^^^^h; 

04Jc 



v^v^ 



^drt4^4^ 

Jn .^ft \ ±dA.àr(A^ ^ A±là^ a^aJa^i^o ^j^4>a^ 

n I »> > JiO/ft I ^rf> A^04..^^4.4{)k ^-L JAd^A^ /^.^^ 

/*4.4.ri tn I >M ^A.JLiyA.^Ft.d^ 04,^r ^ i >.» ^4^4.^1^ 
iio^ I ^n A_o4.^4.4> dr^eL^ ^ Ja^^aj^c:^ ^^^ 
i^Ajj±rl ^^ AJr(Ai>A±dA^ o<H Hn^ o4y^AjA^ ni »<» 1 

'^H «^ ^ ^^ Aj4.d^AJ^ n ,1 <y> > ^CO^cJl JLLu^4.â-( 




i-^ 



.^ il I >«t»4.ft in I i^ aj(o ^a 




Mb 



a3<JaJ a^ww.a^ ocâdAilA^ 04.4^4.^^ /^.j^^I/aJL» 

/.4^a/a:^aJ 04.fi£Afi£Aj A-â^Jo A^wb»É^ 04^4.^w^^ 

a^aJawn^o ^n H ^a.dft,±i, ^4-l(o4. ^4^4.^ ^M 

L^tf ^^ Oi^^A— Ua.^^ 04.4{)k4.⣠iiA^O ^A^A.^MM 
/«A^CaJ^^O A^l^do ^ 04.^jJ^CJ.ditf i^iJoA 

i 4.aLm d^A^A^ ^ JU. 

oU^ uomàr^^n I i ,»^ a^aJ 



^ ^ 



J-dWb 










FONDS SABÉEN 

04.4n </n *>> 04.4.^ 1^ £uk^Ad^ Al^Aâd4> OCA^O^^ 

n >.>cn > âJ(-iiJ n "H '^ot. n'Hi ^^ A^±d£UM^ep^O 
* y" ^^ A-j|n V^ >^ > A^^lP Aj(4.Aâd 0<-if^^ 

AlUi^rfCilAi^ ftl (^ 1 AjU^rU««Ay fil HrVor» ftl »M 4^ 

(^C I .. > AjLjL-id£Uy*A«^ ^ I I H4^^>^ Oi^HHrH > 

I I ft >>fc3to 04i4iOL.4^ 




A^B^^H^rfl/ 



n I Hn '^A^AJ^ n I .. > o4>4.^^ 
^ .>n ^n,ij n I »<> > A.^Fi^4i 04.«^*«y.A^ 







^-^ 



I ^A il I I I j( n In I »^# 



(*ic) 



04i<. 



J 



e< yfc 



tLiU 



•^^-vr* 



«v*^ 



j(a^ n ^ I >>>> ^, ^^ oi^tJAâd nj[e^^f±i 



A^^QO 





V 



oo 



oc< 






Pour les autres noies finales, voyez Tedition de Pe- 
termann, première partie, p. 290 et suiv., 998 etsuiv., 
359 et suiv., 371 et suiv., 378, et deuxième partie, 
p. 137 et suiv. 

Dans la seconde partie il y a trois lacunes. Entre les 
folios actuellement cotés 5 et 6 il manque xleux feuillets. 



(MANDAITE). 219 

Il manque également deux feuillets entre les folios 37 
et 38 et entre les folios 63 et 64. 

Ce ms. a été acquis par J.-Fr. Lacroix, à Bassora, 
en 1674. 

Papier. Gr. 198 et 6& feuillets. — (Sabéon 1 , Colberl 1715.) 



Le Sidra rabba, ou le «Grand livre tî. La première 
partie embrasse les folios i à 196 du côté droit, la se- 
conde partie, les folios 1 à 60 du côté gauche. C'est 
d'après cette copie qua été publié le ff Liber Âdami?) de 
Norberg. 

Ce ms. a été exécuté à Bassora, par Bakhtiar-Boulboul 
bar Ram Ziva, et terminé le 1 3** jour du mois du poisson 
de Tan loia de Thégire (i632-i633 de J. C). Il a été 
écrit pour Adam Zihroun bar Scharat. 

La copie commence ainsi : n Vo^ ^ t.n Hn ^ 



[■^]^i^ 



i-±i 



t]o oiJi n V I Éi^ />! <^ 1 1^ 
10 jJiÉ^ n Ir I ^•^^y occcLÂi 

(au-dessus de la ligne, d'une main plus récente : a^o\j 
I Ém 1 {j[a ±ào^ lU^ A-±i^AwkiO tf<-lL.r «H 1 »*» 



I ^ 



±Jn »<» y.o ^ V A^ >n »» ■■>fc ^fiL-£io ®^ 



4|kJ 



'-^' 



Voyez les notes finales dans Petermann, ff Thésaurus, s. 
liber magnus. ..?), t. Il, p. 117, 127, i58, 1 66 et 172, 
et dans l'édition de Norberg, t. III, p. 101 et suiv., 27^ 
et suiv. 

Papier. Gr. 196 et 6a feuillets. — (Sabëcn a.) 

3. 

Le Sidra rabba, ou le «f Grand livrer». La première par- 
tie embrasse les folios 1 à t45 v° du côté droit, la se- 
conde partie, les folios 1 à 66 du côté gauche. 

Ce ms. a été exécuté à Howaiza, eu 1091 de l'hégire 
( 1680 de J. C). Il est de plusieurs mains. La première 

98. 



220 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



moitié de la première partie a été écrite (sauf quelques 
feuillets] par Ram Youhana bar Hava. Cette partie a été 
complétée par Yahya Adam bar Rabbai Bakhtiar Boul- 
boul. La seconde partie a été copiée, sur un autre exem- 
plaire, pour le même Ram Youbana, par Yabya Sam bar 
Behram. 

Le texte commence ainsi : 4.n Hn ^ n é^o^ '^ 



/^^ OQcn^ ^i>> oLi£±d 04. 







O^Ct 



^ ^^ - ^<,VoO > 4ulj^op AJ^L^^o ocHnâ/iÉÊ^ 



)c, sriA^i or If H I ocJ 



®o 




. ^ I %|.^ I 4 ®£UM^ Ja^ K^ 04^Ad^A^ A^i 

(lisez : ±dn m y)^^*^) a^a^»^aj j(A±de4|k^ oi^âd^A^ 
A^>n »» M, ocim^t^t^OLJ j[amàrlim0,^ j[gLido^Sk^ oc,<^^é^ocj 
lisez : ^ *^ - o4->é ^o) ®H V oi^Ad^A^ ±làdo 
^ ^ ^^ *^ ^A,j|ri »» '^ <.n M>n I > (e4^.A^Ai3{ 
AJA..MW Sf^^ ^Kl^B^^B^ ^Sf^ ^A.±L> /■ I H »* >p 

ofc] y.r t j[< ^ if I »É»fcfi '^O^ji 

A la fin de la première partie on lit deux notes qui 
renferment les renseignements ci-dessus mentionnés sur 
les copistes et la date de notre volume, ainsi qu'une liste 
(les mss. , copiés successivement les uns d'après les autres, 
d'où le présent exemplaire dérive. Ces mss. sont désignés 
par les noms de leurs possesseurs. 



A^O ^tA3^0 -^ ^^U 



A 4J ^sk 



o^i.r\/ln M> n I I ^ ^a 
dr^AJio o< »o»oti A^.o otitiri ^ i >4»a^. 






^-^* 



"V 



Ie4> iiA. 



dWta 



I 



■V 



I M 



A±da. 



^w^ 






"V 



^A-±d A-âFi^4{)k aJa^Jc^^^ JiAjUo 



±1— ࣠aJa^J^^c .±1^ oiJJ4>A^ 

Je ^4.4{)k 



d 



4j.île«At 



t 



iA^OA^ 



^e4.>U^Aâd ±l.⣠Jf fVr >.. 04..^04. ^±àL ±àOij\L.^ 
JIC^O ^ ^l^yAii 4iA^^ 04^AiUJJ i*Y04^4^ 

±L^ /t"^ -^1 ±1^ d^n "H >Mt.fid ±1.^ /tnH i ,r> ii-éd 

*A A— >4.| ^A-id A^OiL^t^ 04^o| ^A^ ±±^ Ot^oj 
04^o| 4.Aâ£^ ±l⣠/Il ^ *>><.[ ^AJiO 4.AAdàd AJA^«U.0 

O^Oi^L^ ^A^ 4.A^±d i±d^ /lA^04> ^A^±^4éd 

/t ■ ^ --^1 «^ o^ Hr^^ /^^ aJci tn ^o é^ A^nfl I ^ 

L^ ^04.jU^A.^ 04.^1^04. ±1.^ ^A-SJO 

±1.^ ±de4.>U^A.àd ^A.±d 4.Aâ^.^ a^aIj^ 
/^..j^4^ 04..^4. ±d^ /«Ajio4> ^n "H >Mr V 

^A«^ ±L^ ^OCA^; OC^OC ^ («C) A±iii^ ^ 
aJa-^O ^ A^AY^4-ii A^e4^4^ ^A^±-^4.fid .±1^ 

^ A.J— ^4JLàdo A.±d4^jo4^ ^A±d ^ n'^Hf >n (^ 

/■ ■ ^ - '] ±lâd ^A.^»^ 04.^*^04. 1.^^ 4^ AlUjâl^A^ 



'^-^^ 






1^ ni I M> (?) ftl I ^ ^Ail.*M4Jl A^é^L^A^ 
^- ^ .... ^ ^AwNiO ±1.^ I I Vll^ 

of Hf\ i.fi^a^ ^^^1 ^^^-^ -^^^ /tn'H .MftV âà^Aiio 
^ " -- ^ fi "H Mr ,>r> JiA.^w or "H Mr >r> (f^-^^-H O^ 
/^.^ ---- - "^ -^ J4.^<-^M^ A.àp04> ^ a^a:^o4|^ 

^AJiO ±±^ 04.^1^04 AjAJâ^O «^ Au>OJ Hfi t ^^ AJ(a^ 



^ 



4i 

OcJ4iO^J4{)k ^ I ^>o 

S'^ ^ j^ ( 

tofcn fi H n tf H aJ 



MM ^ ^ Ur ^^ Jin »»> 04J4.i 

A^.n »» >4. ^A^O 

o ^A a^o 



^o<.Aj*-a Aj*-a AjA^o ^ ni^o^tc ^^^"^ 
o4^pdo| ^«K;^ M04.Aàd dr^AHo h.±iljLéL uni Hn^o 
aJajo^o 4^ o^k^Au. ^^ ri^Hr>n i^.^ aJa^o^o ^-l 
rfi I H »^.4.| ^Auj|A.^^àr( ^ n '^ Hr >r» (^^ 



lA^. 



A±io4kJ.àr( /•A^±.MM4.âd 



oJa^^^ /ft^ oQQai\j±L^^ àrl^Ho ±lâd M04.Aâd 

drlOL^M AJnjtfT>.0 ^A AyA-^wOC ^ V oc< 

/fl^ o4.4.ari H I ^4> àrl^Ho £i,±e, Ui 

Ot-^O) .SL-fld A— y- 



222 



^ 
^ 



.9 àia—Bo ±L^ J 






té^^L 




^A— »e ^a^.±d ^ n H Mon /i^ j^^ e Jin H à»*(É/ 






V* 



dr^AMo i±±L A^A.^^^4. (.Aâf^ 04>4.4>AJ^ 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 

lAJtt^o ^ ^4-±de c 1^ Ur 'H V> o<.f, m i ^^^ ±Lâd J4j(4.4|^ Aii_A^ ^ 



iMk^4i 



A^±d aJ 



MOCA-^C A^^ja AjAJta^.O ^^ Au .A-^wOC ±U£ Ofcr M ^V 
y^_^ n In ^-%|g ^-^ Ot.t.A,l< H I ^^4> ^A^ 

^A fi ^ Mr .<<:> O-^ fi orr > »o ^^ o4|l^fl 
/«A.±±^MAâfJ fi lnjo^.0 ^^ ^Ailo *i V /« 

^ V Jr ^f ^A* ^A n^ Hfrf^ /^^ ^^^^V^ ^^ O^^^^^ 
é^ A_.A— »A i. aJ^4.4> i±jiJL IccLiài. ±doaL^aà£, 

Ji.^<,*^> ^fi^ M>f^ nifi^H aJajo^o rfiA o4JLl|(.4[)k 



s^ ^ U r 



«4^^ 



j 



Ifl^ 



^e4ie4{)k («o4.A-àd aJ 




o 
o 
o 






^fi Hfi y OL^A^ 

if^"^ if I ^ »*^s ^ "^ âe^iO^pk /« 
aJajo^.o ^^ ^ -- d^dj \ n^ n Hfi ^ o<.r m ^V 

^'^*<^ ' ^ ^^ ^-'^^^ A^A.^^4. ±1é£ A^4^A^ ±li 

fi >Mfi > Jr ii/< »M /«A4iA^^ ^A^A4 (Cr ^V A<-y4iàd 
A...jl^o4{)k (»-^ A^AJi4.| ±L±i, dr^oLn^^^ iuJiua^o 
n I Vfi ,tL^ 4.A4-àd430 j(a^<u^ iL^ coi.^L±r{ ^^ 




^da^^W^i) 



A4— ia-id ^ A.»L^A4> ^^ 044.^ ±1^ Ay^^fiA^ 
^ IH^ ^A-^a|.^C ^A A,J^4,J^n <^# A-^Al^ Co|a| 
lU^ Ad^Aj^fik Aàdo ^^ Aj^A4{)k i^.^ .^pUJ^ 



"V 



^ If M I » 



V^! 



oi-a^kA-. ±1_«£ .Lxj( eo^t 






d 



'*vr*v 



J<^(.4> 

'H i < ya ^^aj^aJ^ <'^-*^^='-^ ^^S;^ "^^^^ 

Q4,3tJo ^aJaJ A4Jin^i ^i< /■ I »o II ^ OK^^I ^^< 
Q4^iJo OL^rtJo A4.^ue o^^rUo e^^rUo a4.^^a A(.^ua 

4>4-±lJ j(A-!yjA.^tf3^ j(A±UiAlUa^ .^Pi^ 

A<|kd^A.^w fifi^o^Vr »M aj(aJ^ ^ A^04^ rt^Hro^ 
/f *^ '^ ^^ ^ ^-1 a3iJa /tfi,^>^<,«> ^A ^ ^ ...^^ 



v^ 



k 



/<r ^ >( ^^ AuJ^fc^ V A^rfi tn^o eLj[odi\^i^j ^a 
^ ^ ...^ ^ e|4.A^4.^M ^A A^A^rLâd fifi^o^Vc >>> 
e4.^1.^-àd ^ A^<Jl.d^ ^fi H K'^ A J^^ A^^A^ ^ 

A,^.4inijtfi >.A 04i4»yi ^>rr »»»r^ H i K dii^L^eL^^ ni »»^aJL> 

Aj(4.AJtt. .A AyA Ar Hn^ Hr^^ /t4±±j{ (»^ 

-.A ^A4.A^Aàd 4.A^±d ±±±L d^AJiA miVn^J > 

±L.^ ±JL^ CA^ ±1.^ aJa-ÎJ-^a c ^A^ a^<Jg\of, 

A,^.n »» >4. ±r\eL^ ao4[^a<Ja^ A4Ji^n^. 

Pour les autres notes finales, voyez Petermann, « Thé- 
saurus, s. liber magnus. . . îî, t. II, p. 1 19, 128, i58, 
167, 178. 

En tête de la seconde partie se trouve un tableau des 
sultans olbomans, sous le titre de : (•jh-'' ^-^^^ ^^ 

\^y^ ^Un^ ^{ ^.. ^ (^ (le dernier sultan mentionne est 

^Lk. «X^ ^IkliM, M^hemet IV) , puis une note arabe ainsi 



FONDS SABÉEN 



conçue : y^ i ou-iéJI -^ ^Lo Ja^ ^^ ^y (j^l 

jUL.^ pSi Lui;! oà^;l«JJ (^ 

Les deux premiers feuillets, qui avaient été endomma- 
gés, ont été réparés au siècle dernier. Le copiste, qui a 
écrit à nouveau les mots détruits, a introduit dans le texte 
quelques erreurs. Entre les folios actuellement cotés i 
et 2 il manque une vingtaine de feuillets. Plusieurs pas- 
sages ont été omis par le copiste. Il y a, notamment, une 
lacune de deux pages au folio 53 de la seconde partie. 

Ce ms. provient d'Otter et portait, avant d'être relié, 
une note écrite sur un feuillet blanc, qui a disparu. Cette 
note, de la main d'Otter, était conçue en ces termes : 
«La loi écrite d'Adam. C'est ainsi que l'ont nommé plu- 
sieurs Sabéens des moins ignorans que j'ai fait venir 
pour me dire de quoi traitoit ce grand livre. iî (Voyez 
ff Journal des savants ??, 1819, p. 648.) On voit par cette 
note que le litre de ft Livre d'Adam u était en usage parmi 
les mandaïtes non-seulement au xvii* siècle, mais encore 



au xvnr. 



Pap. Gr. i46 et 63 feuillels. — (Sabden 3.) 



h. 



Le Sidra rabba, ou le ^ Grand livre tî. La première 
partie embrasse les folios 1 à i58 du côté droit, la 
seconde partie les folios 1 à 5& du côté gauche. 

Ce ms. a été exécuté dans un endroit situé sur le canal 
de Schamanya, pour un nommé Abdallah ou Behram, 
lils d'Anhara. Il parait de plusieurs mains. Dans la for- 
mule initiale on lit le nom de Behram bar Simath; dans 
les notes finales de la première partie et de la seconde 
partie, le prêtre Yahya Behram, fils du prêtre Adam, se 
nomme expressément comme le copiste du ms. La date 
de la transcription n'est pas suffisamment indiquée. 
Dans la note finale de la première partie il est dit 
qu'elle a été copiée en l'an de l'hégire 1 100 et. . ., les 
dizaines et les unités étant restées en blanc. 

La copie commence ainsi : ot^t^^é^é ^^ /■! *t.*(e\^fLJé^^ 



4JJsk 



® 




OLU 






®j[ajàri 



® j(a.^4.^^ lU^ In In H 1^ ±d 



' ""• 



'W 



±d-L 







u- 



(MANDAÏTE). 223 

4kj--> ÉMn-^O 04.^04. or »Mnl > ®o<^aàt\flàt{ J^^oi^ 
©(quelques mots laissés en blanc) . . . ® i(Ad^4^^ ^Hf^ 

M4|n *M JfcA H ^> A.>.^i »o I H ftJni m» 
\i^i£i.J,M. ^n'H.^i H /■ I L I o.4>. 



14..*^ («4 



Les notes finales de la première partie , renfermant le 
nom du copiste, la date de la transcription et l'origine 
du ms. , sont ainsi conçues : 

or .^ In ^ ±dn ^ ,»r>n > n ^ Hr <r> M4.|n >*^ 
A^.o j(r ^n > .o ^A ^4.|n »»# a^Uo ^^ ftj(o^r^ ^^^ 
^ ^ *^^ * Ofcfcn/fn »•> n II ^ ^a nS Vr> 04..aJLJ 04.. o 

04^n ^»-»t ^4.0A..^i.J^<.^ 04±lfi£4.U.A^ ^ 

AyO or ^ V4L..flL^ 4^ /i I »Mfc< 
^A-±d 4,A,6£,iJ ^dJL ±ieL3o 4.Aâ^±d i±d^ 



04i 



04. 



I M 



.A^ ^^A-^aJ ^A^O 4. 



04i 



*oc. 



Ail^Ai^ Ai4d4.àd04> û^^,^ A^Oi^4.^ 

oé^k Mn M I j(r ^n >. ^^ o44.a^i 

A.±LH4-^ ^ aIm ^^-«yO -^ 04JlA46>^ '^;''*V'^ 

d^4.4>A^ ±li^ 4>A±jL^ ^ Aj(A±lâî ,M>.04.r'HHnV ^ 

^A^O .IdLàd 04..^4. ±li^ iiO^^A^iiO hi^jiloc 



C *1 'y opSF\04IÇk iS-É^ ^4. c 

or 4[\n ^o i^j-.CdiM ^:a oLH^^Lic a^o4^4^ oiJi^iLic 
^A ^ ^ M^ .^ (f-^ aIaié j(4jiâu.o 4^ ofccn »»^ntf< 
^4_.A-^ ±1^ d^4jA^ ±Lâd H I ^ >^.a; 

A^04^t^ 04----04. ±l-fid ^*Y^ "^^^ ^4Ja^ ^^ 
04.^^^ A^ ^^ n^Hror» (^i^ AjAJia^O ^~k 04^04..*m04. 
Or^i^oj ^^ ^ ^ ±LM, if I ^ »m4.| ^Ailo 4.Atf,^ l.^M^ ^^ 

^^ ^ ^ id.^ ^or-»U^Aâd ^A±d CA.^^ ±1«£ J4^4.4> 

/aJ^CA±t 04.^04. 4.A^£^ ±Làd A^AJi4.4> dr\f\^ *M4.Éd 



224 MANUSCRITS 

^ oct^oJn^^f 04.4.^ ^ Aii^Ad^ Al^aâd4> a^a£i^ 
/«A— »o4> ^ft'H M>rV 4fiVH ±Làd ±do4k^ 
d^o^u» 4.A^±d ^±hL ±àoa^^e^ ±±ài, /■ i ^ éi^ >| 4. 

^-"-^ ±±-iiî Û^Ay^iJl Û^Ot^4^ dr{Aj±^(M. 



0^ M U 



4.*^ 



^l—âd 04^e| 



4^0 



j 



i^ 



i 'H M >| 



Ofco^f H n m ^^>tg ^-& \A^P Jin H «^^(V 



±JnH «i*^4Ji Aru.a4i^A^ 









le JLl 



^ I I fii^ 



^ -^ ^ aJ 



4. ^ - M- "^ '^ 



04«^0) -=l-it A-^ 

^ fi "H Mr ,>r> /^J&-( 04J4.n »> 1 ^ ^A-Sie ±L^ 04.^04. 

n'HHf ,n /^ AJIâU.A A^AilA^ d^A^^±±^^A^±.M^4éd 

d^n In I /t4i^A| of^c^tM aJai ho^aJ ^4»y(A4i aj(^ 

A±jL«»A^ ^A Ad^A 04^0).^ /^JU.e4{)kAj 4^ A4.ârLJA 

(t4.)n >M 4>4-±lJ j(A.!^4.^ia-> j(A±iiiAlUa^ .^pi^ 
J ^ A^^A^do^ n^^n< I aj(4«mi^a ^ a 



ACC 



V' 






ORIENTAUX. 

t 



^ 



^it^ 










V^— 



A4.4 



J04. ^^ 



j^ 



^1^ 

K 



A4i4 



0( \f\ ,>n n ^ iJA-àd /■ I M>4.A^04[^ AâdA4|k^ 

ft *i Hr ,>r> 04.|a.^^ ^A^A-^Lto^tf .^pi^ a^ J^k^ 
j(a^4> A^do ^fkVn M V e^^^A^i^ ^ •'l^^^ k<^ 

A4.4.ftVHo /ftjU4.fi£A4 ^^ A;^!^ ^V^^ ^^ 

A4.4_^»^ ^ A— y-^A.^ aUaM^ A-^àFlJo JdA.±dO 
4^ A^Ad^4{)k4^ 4^ ftVH ^^V^ if^ if ' »*>4.0) <;i ^ I 
^'V^^'^^^ -^ A4^t^ n ^ Hr ,> ^ ^^Ia-i*. Ajt4-ȉ^A 

aJa4> Hn ^ ii4.4.A.^i<A ±1.^ aJa h Vo e Ji4.4.A^bA 
âdAuJL/jL^ Ji4.4.A^^ ±li^ V5^^ -^^-^ A Jo e 
n .,J» 04.^^0 d^AJAJ (f^^l 

Pour les autres notes finaies, voyez Petermann, /. c, 
t. II, p. 121, 129, 169, 168, 174 et 282. 

Plusieurs passages ont été omis dans cette copie. Il y 
a des lacunes assez considérables au fol. 5 v% ligne 26, 
fol. 107 v% ligne 1 &, de la première partie, et au fol. 1/1, 
ligne 6, de la seconde partie. Après le fol. 53 de la 
seconde partie il manque un feuillet. 

Pap. Gr. 157 et 53 feuilleU. — (Sabéen U.) 

5. 

Passages et formules liturgiques. Ces morceaux se 
retrouvent presque tous dans la seconde partie du Sidra 
rabba. Voici le tableau de ceux qui ont pu être déter- 
minés. 



PASSAGES DU MAKCSCRIT. 

1. Fol. 1, lignes 1 à la. 

9. Fol. 1, 1. i3 a 17. 

3. Fol. 1,1. i8àa3. 

6. Fol. 1,1. a/i , à fol. 1 v", 1. 1 5. 

5. Fol. 1 v%l. 16 à ai. 

6. Fol.' 1 v**, 1. aa à 99. 

7. Fol. a, 1. 1 à 6. 

8. Fol. a,l. 5,àfol. av", 1. a8. 

9. Fol. 3,1. 1 à a8. 

10. Fol. 3vM. 1 à a9. 

1 1 . Fol. 6 , 1. 1 à 3o. 



ÉD1TI07I DE M. PETEBMAK^ (il* part). 

Page 110, ligDe aa , à page 111, 
ligne 10. 

P. 111, 1. a 6, à p. lia, 1. a. 

P. 1 1 3, 1. a/i, a p. 11 6, L 6. 

P. 107, 1. a a, à p. 108, 1. lâ. 

P. 11 3, 1. 3&, à p. 11 û, 1. 6. 

(Correspondance non déterminée.) 

P. 107, 1. aa, à p. 108, 1. %ti. 

P. 108, 1. iG, àp. 110, 1. aa. 

P. ]o3, 1. 17, à p. io5, 1. 1. 

P. 97, 1.9, âp. 98, 1. i5. 

P. 39, 1. a, à p. 60,1. 7. 



FONDS SABÉEN (MANDAÏTE). 



225 



PAS8A6IS DU HARUSCRIT. 

la. Fol. Â A 1. 1 à 38. 

i3. Fol. 5,1. i,àfol. 5 v^J. 38. 

iL Fol. 6,1. i,àfoi. 6vM 99. 

i5. Fol. 7, 1. 1 à 98. 

16. Fol. 7v*, 1. i,àfol. 8,1. 97. 

17. Fol.8v',l. 1 à 98. 

18. Fol. 9, 1. 1 à G. 

19. Fol. 9, 1. 7 à 95. 



ÉDITION DE M.PBTBRMA?fN (il* part.), 
p. 109,1. 9a 17. 

P. 106, 1. 5, à p. 108, 1. 8. 

P. io3, 1. 17, à p. 106, 1. fi, 

P. 1, 1. 3, à p. 9, i. 8. 

P. 77, 1.5, à p. 79,1.9. 

P. 106, 1. 5, à p. 107, 1. 8. 

P. ii3,l. 8à lû. 

(Ce sont des formules initiales : 

, etc.) 



90. Fol. 9,1. 96 à 98. 

91. Fol. 9 >%1. 1 à 96. 
99. Fol. 9 >**, 1. 95 à 97. 
93. Fol. 10, 1. 1 à 99. 
9/1. Fol. 10 v%l. 1 à 98. 

95. Fol. 1 1, 1. 1, à fol. 1 1 v^ I. 98. 

96. Fol. 19,1. 1 à 10. 

97. Fol. 19,1. 11 à 19. 

98. Fol. 19,1. 90 à 98. 



p. 11/1,1. 749. 

(Correspondance non déterminée.) 

P. 79, 1. 8 à 10. 

P. 101, I. 3, à p. 109, 1. 9. 

Édition de Norberg, 1. 111, p. 3o6, 
1. 16, à p. 3o8, 1. 19. 

Édition de Berlin, p. 98 J. 1 5 , à 
p. 101, 1. 3. 

(Correspondance non déterminée.) 

P. 1 19, 1. 5 à i5. 

P. 190, 1. 11 à 91. 



Le texte de ces extraits présente de nombreuses va- 
riantes. Voici, à titre de spécimen, le passage n** 3 
(fol. 1, lignes 18 à s3). 






if\ »»>ti 



e^^sL^A. 



yf ^ ^^^^ -^ 044>tà^ ^ Ayàd 






oc^eV-d O^^i ^^^-^^ ^y^^nj[iPiL±r^ nJn I <L ±Ll lé^ 



V 



MftA 



^ 



Un fait intéressant ressort de récriture de ces mor- 
ceaux, qui d'ailleurs est très-peu soignée. On y voit que 
le signe pour le pronom relatif ^^ n'est qu'une abré- 
viation de 4JI. 

Ce ms. a été exécuté à Bassora, en Tan 1 1 &9 de Thé- 
gire (1728 de J. C), comme nous l'apprend la note 

finale 3 (sic) o^rU.±L n "HH^a cJa.^^ ^AilAjU^ drUj\ 
A..O 04J4JI ^eL3\<La±lÉL f\4^o^^i >•> UL±±j\ 
<-^o| or V H J±M, ±r[AJio o<M±i u 1 ^ *Mt.| 





Ma.I. ORIIKTAtl. — - I. 









o 

A 







Pap. Gr. 1 9 feuillets. — (Sabéen i5.) 



6 et 7. 



Le Sidra rabba, ou le «f Grand livrer», copié par le doc- 
teur L. PicQUES, en t683, sur le ms. n° 1716 de la 
Bibliothèque de Colbert (voyez ci-dessus, n" 1), page 
pour page et ligne pour ligne. Le texte, divisé en sections 
numérotées, est réparti en deux volumes; le premier con- 
tient les 25 premières sections de la première partie, le 
second volume les sections 26 à 70 de cette même pre- 
mière partie, et les 128 sections de la seconde partie. 
Les premières pages, ainsi que quelques pages dans le 
corps du volume, contiennent des essais de traduction 
interlinéaire. 

En tête du premier volume on lit la note suivante, 
qui appartenait primitivement au ms. n° 382 de la Bi- 
bliothèque de Colbert et qui est peut-être de la main du 
docteur Picques : r Hic liber vocatur dj\p^^ ^^ "^rir 
seu Sedra l'Adam, id est Ordo Adami. Conlinet homilias 
secundum persuasionem Chaldœorum antiquiorum ad 
usum Mandaïlarum qui incolunt Bassoranum agrum. Est 
hoc volumen integrum et perfectum. Exscriptum a** Ara- 
bum 10&2, dominante lum in Hawaza Mohammede, filio 
Mobarek, Bassora vero Aali bassa, filio Afrasiab^?. A la fin 
du volume se trouve la note suivante (de la main de 
Fourmont) : «Liber cui titulus est Portio Adam, et con- 
tinet dogmata Manicheorum^}. 

En tête du second volume se trouvent quelques trans- 
criptions de l'alphabet mandaïte, le fragment d'une lettre 
de Picques, en italien, et une lettre du même, datée du 
17 juin [i6]83 et adressée probablement à Biiluze, par 
laquelle il demande le prêt du ms. n** 382, pour le 
collationner avec l'autre exemplaire du Sidra rabba; quel- 
ques titres (tfl'Alcoran de Manesw, etc.) écrits de diffé- 
rentes mains, enfin la transcription en caractères arabes 
des noms mandaïtes. A la fin du volume on lit les deux 
notes suivantes de la main de Picques : trHœc U volu- 
mina 1** trimestri a* i683 exscripla fuerunt partim meâ 
manu, partim manu 2 amanuensium, unius nomine Ptmirf, 
Burgundi Senonensis, alterius nomine Jacobi Adam, Vin- 
docinensis, dum philosophicis operam intérim darent*^. 
Ensuite : r Bénévole lector quisquis es, scito eum qui 
glossam inspersit fuisse Parisinum non ignarum lingua- 
rum latinœ, grœcœ, germanicœ vulgaris, ilalicœ vulgaris. 
hispanic^ vulgaris, grœcœ vulgaris, hebraicœ, syriacœ, 
chaldaicœ, arabicœ, aliquantulumarmenicœ, slavonicœ, 
copticœ, œthiopicœ gnarumn. A la fin se trouve un 

«9 



226 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



tableau synoptique des langues, par L. Picques, sous le 
titre de : ^Nomine iinguarum orientalium veniunt. . . fi. 

9 vol. Pap. Pet. 375, ia4 et iSg feuillets. — (Sabéen 5, Jacobins 
Saint-Honoré. ) 



8. 



Le livre connu sous le titre de Sidra di Yahya. Quel- 
ques extraits de ce recueil, qui renferme soixante-dix- 
sept hymnes ou sections, ont été publiés, d'après le pré- 
sent ms. et d'après un ms. de la Bibliothèque Bodiéienne, 
(lansSlœudlin, ^rBeitrâge zurPhilo.sophic und Geschichte 
der Religion und Sittenlehre?) , Lubeck, 1793-1797, 
t. m. p. 18 à 95; t. V, p. 1 à /là ..Dans les notes finales, 
cet ouvrage est désigné par l'expression de ^^ oifka±Liio 
oL^a.àr[^ comme la première partie du Sidra rabbaest 
désignée, d'une manière analogue, par les mots de : 
QL^odr[ ±dAy^4A> n'HHrrf^ 

Cette copie commence ainsi : ^^ ^^ ^ ^ ^1*^ ^ 

i > I ht» I I A OLJAJO m^ v^-^^^^vto - — 

^fluJ^n Mt> ^ o^cJlJo ^^ 1^ t --^ 






04.4i 



^, 



04.4>fi "H Mo M(J 



±dou^Aâd 






>n "H '^ ocâ^Làd 04.4.^^ ^^ /^j.^M(.A^1^4k^ 



ft ff ^ I ^ ^4.4.^4 04.ârLJo é£oM\ 04^04> A 



I »» 



or I I HAàr(o ^A.â^A^ A-^afid ^a^aj J4.4.o4|k^ 

ft tl "^^ If-^'^-' ^-^^-^ 04^â.M ^''^^ ^U *"'g 



^M 



v-*< 



ft >ri >*i 



Il ressort des notes finales que ce ms. a été exécuté à 
Kalafabad, en l'an de l'hégire 1089 ( i63i de J. C), par 
Adam Zihroun bar Schitil. La première note commence 
ainsi : 

04,Vy \f%^ ^^ 04.4t^ft^ H uUe\.*0» i> rt^,<»n H 1 ^ /«4.|i 

. rtH <h^O 04^Aii^ ^^^ ^^ ^^^^^^ 




OCCA. 



^ i 



V*'^; 



o 
o 



I4-^0| 4. 



O 04i4iAiL^| 
4^ n ^U» ft >y,> 04^A^^04{)k rf^ ial ii*»4. 

±Lâd /■ I "M »»<.) ^A-SiO 4.A^^ A^O 



^ A-.A.^^^4. d^A^^ 4.A^^^ ±1é£ ±r\jexiio 

A,M><,^Cft »o '^■O A^.A3<Jo4{)k JiA..Mw JLéH^ 4.04i4iJi^O c 

^ I ^A,> J<-j(4.4|k^ Jr ^f M Vi 04.4^M^ é^ aiLy.o^i^jtL 
A >(|n >ri H > A.ll±do aj(4.a.^^ ojkii\ Hùi^ ot^yyàLo 

aJo^^ *A 0)^4-i ^4.| 





OC4i 



10 *i fr: jao4.ijL^ 

A^04. .4^ â&^AilO 4.Aà^±d i±±L Ayfi <^ >4. d^A^^O 4.AJ 
A-^O -^ A^A±Ll^ ^ Aj4->l4-iayO *A Oyô/l^ 
^A— UO Of »*#04. H-V />! ^ »m4.| ±±^ ^AiiO 4.4 

oM^c ±Lâd |4.|o^ ±1^ heiMjoe ^±hL 0^^4.4)^ 

H I "H ^A^ 



04— Ji 

ii 



O ±Lâd ±doa^^oM 






o 4i 



i_. 




I 



a^aJU-i^ A^«<^4^ *tASo t 



^;' 



4i 
4. 



^'•^'^^ ** A^A±LJ^ {^ Aj4->l4-iayO -i. 

^ i^ ' /, ^-^ fcn «*^o A.±d<^oc A±Làd4.U.Ai^ Ad^A±i 
4.A^±d ±1^ ^Aj(A^N^àr( 4.A^^^ ^^^ 4>4.4>Ai;| ^ 
<t ' ^ -^1 ^A-Sio 4.AÉr H ±i.fi£ IlvJ L^ ^AilO 

/l04.Aâd ±1^ ^Aiio ±±^ ^A^^ 4.AÉÉLàd ±1é£ /«Ai^4.4|k 

A./â^o -^ ^4.A^ ^^a^aI» aàfi^.^ ^^*V^ 

A^A^A^ A^440i-> Aàr(A±i AA^ÂJ ^ ft'HHf ,n li^ 
Oi.^M^e4. fcftVH AjUi±d4^A^ rf^ aJo4iA^J oL. à4^ ^^ 

±L^d^A±L^4éd ^ 



^^^ ^^^^^ ^^^4> ^^ 
dr[e\ Ho cA«.é^..±i rfiA n ^/»n *i 1 ^ (^-^ 

^^ ^ .,.. ^ <.AÉr H /i04.AÉr H ±Lâd /■ I "H >i..4.| 

04^o| ^A-^ ii^ ^Al>tt4^ 



La seconde note finale est ainsi conçue : ^4^ 



rfrftf 



FONDS SABÉEN (MANDAÏTE). 



•227 



A^A^ ^.A A^>A^l »o I H JL^H^ OC4AâHJdA^ 






1 1 M 









Oi^ d^ il I »m4. 



JUi^o rfiA ri^ \y^nl^ ofccn /ffi »*> ii i »> I i^ 




04.f iM ^.A n H ^,A,^iK»^ Qf S >Mn ,>r» 04.4 



lo Vn Ho 



ail. 




4k^A-> J4-rl4.4k-> Jtéd4-.^ V"^"^ 

-^ 0<.4^<-^ ^ AiL*^ ^^-^ A^A^4^ 
^ ^AJIL^iJ^ /^ -'"^"^ '^l^^'^ A±L>Aii ^ ^Hf^ 



10 



irfMM OC4 



; ;' ■■ 1 ' ^ 



Pap. Moy. i3o feuilleU. — (Sabéen C, Golbert agig.) 

9. 

Le Sidra di Yaliya. Le commeucement mauque. 

Cette copie parait de plusieurs mains. D'après les notes 
finales, le ms. aurait été exécuté en fan 1 1 09 de l'hégire, 
à Douraq, par Adam Zihroun bar Mahatam. 

La première note finale commence ainsi : M4.|n >m 

^^ Oi yf. In ^ ^A oL.i^e\ H H i%<Ai 



I »^ I I 1^^ ^x 




o<.4n H I 

04.iJ^^J^e ^A A.^ 

o 



^C^ 04^0 A^O Jli-io^ 



O^^aJa^ ±L^ ^4^A± ±li^ d^AJ^A^M^A^ 

04r <^ V f n ^ Il A f ii( M #.DO 4.0^ \y^) 

Jr Vr »» V,> 04.4...»^ ^^ AJUy.A.:^t^^ j(4^4^C.M^^ 



All±do Aj(4.A.^^ OJ^JLLtii,i^ ^S)^^ <M>«^^ J4j(4.4|ki^ 
M4.|4.n >M i^^ 04JLl|4Jtfl^AJ AJU^^ASO Ajr(| 
A^AJ^A^m^ J4^4JU£ A^A±i,^jJi 4.aJ 



£^^•0 ^X A.^lX^ww| 



OCC 



04i^±ijL±d oc^riJoJL 



^A.±d 4Ayt04^.4^ dr^cJeutàO oL±^oJeu>àO 

±doa\^AÉ£, 04.^04. ±1^ ^Ailo ±±ài. ^oa\^ 



I <M 



rfrf^4i 



^^ A^AJLl^ A^04^4^ ^Ailo CA±£±d ±lâd A^i 

^O ^f-^ 4>4.4|iA^ ^ A±i4404. A^làl!4.U.A^ 



^n Ho c 



Ai< 



^^-^ 



Suit une autre note : oc^odirl ^^ o^n^Ho /«4 

^ I yt^a— > J4^4.<^iJ Jr iVf >M ^^ /■ I M>4.A^04> 



»» J 



OC4 



±±a 



dWb 



^ 



iMM4i 



^ft Hin ^ Ail^A^ A.K:à^44AjttJ aj(ajia^o .^i-Ll( 



044. 
04i4 
OC4.A 



^- 



±dAjL^o o 



L^^A^ 



A^C <.C4^A^ 



Aii^A^ ^^ /fcj-â^4.n^ t4J 04jljjr(o ^^ A±dL^A^O 




V" 







04.< 

V • V . 

n I »^* A^A..d^4{)k4^ ^.A ^^^ (/"^ /il M>fcoj <^i ^ I 

*04|^ ±1^ /«Ai^J[4^^ .^.A^e^l^ A^FlJo ^^ A^04.^iM4.4{)k 



A^UO ^aJaJ 04i^A^ 



Enfin une troisième note commence ainsi : 

iP"^ 04— j(o ^^ /l I »m004. /■ I r(4,il04. .^Pi^® 
A.^A.^SK.^ A-lU^L^Pt^O ±1^ j(r I M>0 /«Ail^Aàdo 
^^ 04,^4.^ iV A^4^4|ie j(r I M> A^AJ ^A'^i IH ^^ 

04-Jo lAJo4{)k4^ ^-V^^ ^r I M> Jn >MO(tDi ^ a3<Jo 

39- 



228 MANUSCRITS 

^ " -' (.A-idA^jj aj{o drULJ^^ ojmAo,^ /^^*W 



ORIENTAUX. 






j(4.±l^o ^^^ 4.A±iâd^ ^ A^â±ld^ S9->-'^^ ±dAi^e 

A..O 4.Aij{4.4{)k 04. ±doj±e\eLj occA^UiA^ oc 

oi Hft'H É^.ot. Aà£J4> /«Ay.â£o.^ ±àck^AJCʱL j( 

Oi-f >» (^— ^ ^<-Lio j(o I I to i.A^4{)ki— . ^^^ 

i^àr( oc^^lo ^n H >^» rt« V oc±io4> 04.4XL^<JiA^ 
n H<|\ > J(<_àr(â-..:iy — > o^r\ H V ^aJ.^(Ja^ 

A^.(.4iA..^ j(A.i±^Aj Oi-CA^tilAi:^ 04i4i^wJ CA±1^mA^ 



04. 

A.ii 



^irf^ 



/«A-idAjy Lditf Al(£L> 4.0-L^ Ja^ /^^ j(o 
OC(,eJeL^ olj^L^ép, Ail<JJF<^Al( 



Cette note continue ainsi , mais elle n'est pas terminée. 
A la fin du volume se trouve une liste de noms man- 
daïtes, écrits en caractères arabes. 

En tête du volume il manque un feuillet. 
Pap. Moy. 131 feuillets. — (Sabéen 7.) 

10. 

Le Sidra di Yahya. 

Cette copie commence ainsi : n Vo^ àr( n Ha ^ 

f t ' " I ■ - o4.JaJo rfiA 04.^4.1(04. n H I »o > . ^^ OL^riJo 

OUlHÀ ^^ 1^ ■ --^ AIIj^O).^ AlU-A^O Oi^ Af^*^ 

àdo ®JLik> 



V 



o sL^ j(A-±do4> AJejJL @JAJriH 1^ 1^ 

J(a±1o4> i±Éd ^AJ(a..^«^ 4.a1j(4.4> {sic) i^ÉlO JLik> 
n M I o ^ ^^ A±Lj(Aâd i^J.^ftM4.A31^4{)k i«ibAil^4.^ 
o iM» o4^Aàr( ^ 04.4>A±iii /« Ja^n^é^ 

D'après la note finale, ce ms. aurait élé exécuté à 
Rassora, par Sihroun bar Adam, en Tan de Thégire 1126 
(1716 de J. C). Mais les deux derniers feuillets ne sont 
pas de la même main que le reste du ms. Les huit pre- 
miers feuillets sont également d'une autre main. 

Voici le commencement de la première note finale : 

A^O j(4Jia^O ^^ O^jinHH /«4.|A.dM^ a^^a±Li^ /«4. 




04yO 



i^o4^o| 

±l^^A-Sio 
A^A.i3uo4[)k hf% *^ I j(4iW«k.o ^A eLjàri 1 yi*^ o^-.4.,^ 

aJ<^^^ *A 0^^4-i y 4.1 



^^-il-^-> 





v"d^ 



^ ^ w 



^.«^ 



^^ Aljl4-âayO *A ^Ay 

aJLiI^^o © . . .^ Ja^ ^±àL oi^oc à±ÉL ±i^ 
^ -^ ^a.mo ±1.^ ^A^o 4.n i^ H ^ o4>A±iii /tiâ^ 
^ n,>Ar H I ^ /^ Aly(4.>a^o ^ © ^fiH >MiV 



La seconde note finale commence ainsi : 
^ of »-r H I ^ 0^1 A-^^ 4|^4-±lJ ^( I *n 

04.4_^»^ ^ A-il.^Ai^ 30<> H I > 04.^.^^ 3041^ 
o I y.A,^ J<-j(4.<^iJ Jr iVf >>> ^^ /kJ,^>^4.A30<fk I > 

J— ^ ^c|a-^ A-ll^ 



(ttC 



|0 A^4.4|^4J^ 



4. 



04J4JI 4.Al(4.nf^^ ^4^1.^ 04.4.AVn Ho M4.4JrVn^ ^^ 
4.4^4-àd4..^ ^AilO 4.Aâ^±d ±±^ /l I H »<,^4.| 4.fiVH A^O 

j(a^^^ ±d4.à^oc^ A±ly«.Afi£ ±doéSMC ^ o^cdri-à^. 
oéS^a^àL /•a30(4. c 3<J.^4^^Éd i^iJL^ a^^|o4.a^ 

•^'''^^ '''^^ ilA^A^^àrt <9^^^^ 

Pap. Moy. 90 feuillets. — (Sabéen la.) 

11. 

Le Sidra di Yahya, copié sur le ms. n° 8, page pour 
page et ligne pour ligne, par le docteur L. Picques. 
Beaucoup de passages sont accompagnés d'une traduc- 
tion latine. 

En tête du volume on lit un titre qui parait être de 
la main même de Picques : rHalein Adrashe 'd Mal'kei^. 



Les autres litres qui se trouvent au commencement et à 
la fin du volume ont été ajoutés après coup, par Four- 
mont et d'autres. 



FONDS SABÉEN (MANDAITE). 229 

Ce ms. a été exécuté à Bassora , en Tan 1 1 o5 de Thégire 
(169/1 ^^ ^* ^*)' 

Pap. Pet. 110 feuillets. — (Sabéen 8.) 



Pap. Pel. XVII* siècle. a6a feuillets. — (Sabëen 9, Jacobins Saint- 
Honoré. ) 



12. 



Hymnes et discours relatifs au baptême et à la sortie 
de rame du corps. Cet ouvrage, connu sous le nom de 
(rQolasta?) (ce titre n'appartient cependant pas à cet ou- 
vrage eh particulier), a été publié, au moyen du procédé 
autographique, par M. J. Euting ((rQolasta, oder Gesânge 
und Lehren von der Taufe und dem Ausgang der Seele , 
als mandâischer Tcxt mit sâmmtlichen Varianten, nach 

Pariser und Londoner Manuscripten autographirt 

und herausgegeben von Dr. J. Euting^». Stuttgart, 1867). 

Ce ms. a été exécuté à Kamalava, en l'an 978 de Thé- 
gire (1670 de J. C). Voyez les notes finales dans l'édi- 
tion citée, p. 69** et suiv. 

Les folios actuellement cotés 1 et 9 sont transposés; 
ils se placent à la suite du folio 77. Entre les folios 5 
et 6 il manque deux feuillets. 

On a relié avec ce volume une pièce qui commence 
par CCS mots : ^^^^ ^-^ n^H<^^ iyc\eut^. C'est la copie 

de la note finale du Sidra rabba qui se trouve au fol. 1 &9 v"" 
du ms. u** t . Cette copie n'est pas de la main de Picques, 
mais celui-ci y a ajouté quelques notes. Sur le verso du 
feuillet on lit le syllabaire mandaïte et une phrase man- 
daïte, laquelle a été transcrite en caractères hébreux. Un 
second feuillet, à moitié déchiré, contient un certain 
nombre de noms mandaïtes, des dates, etc., en mandaïte 
et en arabe. 

Pap. Pet. 79 feuillets. — (Sabéen 1 o , Golbert A 1 08. ) * 

13. 

Hymnes et discours relatifs au baptême et à la sortie 
de l'âme du corps. Ce manuscrit est de plusieurs mains 
et parait composé de fragments de trois exemplaires dif- 
férents. 

a. Le premier fragment, fol. 1 à 5o, comprend le 
commencement du recueil. (Voyez l'édition de 
M. Euting, fol. 1 à 53 , ligne 3 , aux mots oif^Lài, 

b. Second fragment. Folios 5i à 56. (Voyez Euting, 
/. c, fol. &1, ligne i/t, à partir des mots (^-^ 
o4-^o|r t Ho^fk-^ ocifki^M., à fol. 1x8, der- 
nière ligne.) 

c. Troisième fragment. Folios 57 à 110. (Voyez 
Euting, L c, fol. 21 à 71.) 



U. 



Hy urnes et discours relatifs au baptême et à la sortie 
de l'âme du corps. Ce texte a été copié sur le ms, de 
Colbert n" 4to8 (voyez ci-dessus n** 19) et partiellement 
traduit en latin, par le docteur Lud. Picques. 

En tête du volume se trouvent quelques notes, qui ne 
sont pas toutes de la main de Picques. 

Pap. Pet. XV II' siècle. 161 feuillets. — (Sabëen i3. Jacobins Saint- 
Honoré. ) 

15. 

1** Recueil liturgique, contenant des prières pour le 
mariage, pour les jours de la semaine, etc., et quelques 
gloses astrologiques. (Voyez (rZeitschrift der Deutschen 
Morgenlândischen Gesellschaft^, année i865, p. i3o.) 
Le commencement manque. Ce ms. a été exécuté à Bas- 
sora, en l'an 1 086 de l'hégire (1 676 de J. C.) , par Yahya 
bar Sam bar Zakya Schitil. 

Une première note finale conmience ainsi (fol. kb) : 

cAM±d A^o o<Ji4.dtL±dAj( ^OL^ ^ alj\ 

y.A.^0^ ^ft^ à»t<^ 4.n^H ^±à£. ±doL»\m^i 
^A— Ue cf% Ht H H.V if I ^cAjàrl o4.i^a^o(. 



^^ 




a^co^joyo ^ ^ fx i I ^ A^oi^t^ 



-^ir^ 






é^f^id. cAࣱâ 



'04 



dr{Aj\n kA ^ ^mk fluK *nf% I I ^ (f-^t 



Une autre note finale (fol. 67) est ainsi conçue : 
AJJ tni L'^ /«4.|o 4>4-±lJ j[A^euAJ 

■ 




230 



MANUSCRITS 







LL 



J^o 



»04. ^^ oéS^cid A6i,o4^à£, 



A->tA^4>4^ *A A.J^±i ^^ \^ ^jJ^^COyLAMJ 



ifcXj(A>.c^^iV OLL^^ ^<^\oi.oji^ /*Au>n Hn^^^rx'^ 

_Li_ J y.i^^^l 



.^k^ 



v^ 



^v^ 



e 04 



l^k^ 



Pap. Pet. i6a feuillcis. — (Sabéen 1 1.) 



16. 



Rouleau, long de i3 mèlres 60 centimètres, large de 
16 centimètres, contenant un traité, divisé eu iog pa- 
ragraphes, sur la cosmogonie, les croyances, les devoirs 
des évéques et des prêtres, et des fidèles, etc., sous forme 
de questions et réponses. Ces questions sont censées avoir 
été adressées par Hibil Ziva Yavar à Nebat rabba. 

Ce ms. a été exécuté à Howaiza, en 1127 de Thégire 
(1 716 de J. C). 

Commencement de Touvrage ; 



a** (Fol. 60.) Hymnes et discours relatifs au baptême 
et à la sortie de Tâme du corps. (Voyez ci-dessus, n°* 1 2 
à i&.) Il y a une lacune au milieu. Cette copie a été 
exécutée par Adam Zihroun bar Sam bar Farasch, 
en 1127 de Thégire (1716 de J. C). 

3** (Fol. i3o v*».) Prières destinées exclusivement au 
prêtre (Tarmidya), tirées du recueil 1° ci-dessus. (Voyez 
»f Zeitschrift der Deutschen Morgenlànd. Gesellsch.îî,/. c, 
p. i3i.) 

A la fin se trouvent trois feuillets contenant un sylla- 
baire mandaïte et le commencement des Hymnes et dis- 
cours relatifs au baptême et à la sortie, avec un essai de 
transcription en caractères hébreux. Cette copie est de la 
main d'un savant européen du xviii' siècle. 

Au verso du folio i&i on a collé un fragment de 
papier qui contient une note«insi conçue : frn° 2 3. Deux 
manuscrits sabéens, que les gens de cette nation disent 
être des livres de saint Jean-Batiste. Notice de M. Otter^». 

Il manque quelques feuillets au commencement. Après 
le fol. 58 il manque un ou plusieurs feuillets. Entre les 
folios actuellement cotés 97 et 98 il manque plusieurs 
feuillets. 



ORIENTAUX. 

a.^aJ OLàttà ocimé^ ^^ /^x^M4.a^i.>4^j£ 

o< H tLjjiitf ^mk o( H{ a ^ oc(.ja^ ok^oâ o^ocJégk 
iirt Oi» I /■ I I Hn an ^ ^^ uadri^ /ijJAJn ^^ aL> 

au^O(aIj( ±dA^t^aJi[^mJ ±d£L^AM[^mJ ±AeL^ali\^Ê^ 
Lo l(n n>*n ^o ^A ^-&^ oim.yêmJiLc.\ 04.^*Jo /ft<j(44(^iii> 
o Jo4^4|i ^ J^^^ Im 04yfiàieL±i ±L±£. (fie) ^\^ M t | 
ft ii^H ^Aii^ U^ A^c\ Jr i/i M> J4.4.o4|^ ^ 
^ A,'i£Jd ±ioJép,^éS^ ^ Ai^4.4|^ 
o( '^ In 1 o< ^ M^ft H C^^^ 
L^ « V Hn ^ > A^i^A^ * 

A-^C^ o|A.id A,j(n àm»f\ ^Q rf^ 04i|A-±d ÂdfkA^j ^^ 
A_.4.A_> A-jU-M^C-SiA..^ I M> ^ Ja.^(^4|^(^ 

iA.-;^ ^4.^A«i^. o^ I iUy > n I ^a^>aJ ^ 1 T(ftVn V 

Aâ^^A^ J-A^ AJ^In »<»ft I a±±Aa.^ 

n é^n^ ^ 04i4»^M ^^ A.^F< »^ V ±dA..â^AJ oc 

A^o ocAdhJi^ a±£±d 

n ^ I »<> ^ Aii£o44^^ 04±llU^rt ^^ A^ 

4iA-dPlidÉ^ rt 1^ ' ''^ V ^-^ ^^^ ocA^ijiAi;! 

Ji ± i£o d^ 04,^or < I »*> A^^AJ /<r^ ,r»o 

®04-J4-^ A_>4. 

La première note finale commence ainsi : /%<.|n »> 
^^ o<,Joc lé^f^ > o^flA^A.^ oJa±L> ftHc^Oti (f^^^ ^-^^ 
Aâf±d ^Aii^ OLlMo /i^ ^AJe4. £p(.| Jré^r >*> J4.4.o^ 
ft^ Hfi^ o^CMÂCL^M ^mk nH ^0 o4>.fiH > Au .0 j(c^tfi^.o ^a 
oi-J^i-J^o diA A-àl^A^A^ 04fcn ^>^Au> rf^ ^n trV 

A-M ^ A-i^«^4-ii_ii ^4«y-j4y*^ ^ 
-^O AjlA±^4jt ^4.4>4.^ -^ ■^'^'^ 

^Aiio 4.Aâf±d ±L^ if I *i >Mt.| ocâ^^ a^o e4^A^Aâb{ 

/i—^ ^A.^ 4.A.^.àd ±±à£. if I "H «.*.<.! ^fiL^O 

^ n-lU-^O^ ^^ A^A.^^^4. ^ 

en ^ H nA->4^ (f-^ ^04.e4> oim^ 

^A.^±.M^4^ ±lâd 04.^^04. 



FONDS SABEEN 

La seconde note finale, dont la seconde partie est 
écrite d'une autre main que le reste du ms., est ainsi 
conçue : i%i]t\ »>> 4><:±iJ jjd ki% ±dAiJa»LiâJÉ^ 3<^ 



^^S^^±± 



J ^ 



±àimméMÛ^ 



oc< 




^1^^^ 



V 






»l 



ou— i. 









j(4j(o ^AiJo CAAd±J ±Li^ /tlH M l| <.A«L±Jo<. J(< 

*i ^ oiAoc ±Là^ eJo 3LMoe H V 04J0 e a^a^ 
■H V ,±iA— acft »M ±LM. Vnl A^ ±1^ ^^aJa^ 

^A^OjJ ^4-i-.Ay* ±làd 04±1.--.A^ J^Ji^ ^<-«ft^t^ 






Au verso se trouvent quelques rubriques ajoutées après 
roup, par exemple : 



A^AJi^A^ 0<-4>Kf AiJ4.drLàdAj( A»Uo<.o4> 

Pap. Ronleau. — (Sabécn k.) 



17. 



1° iMémoires de Fourmont Taîné, sur la langue, la 
littérature et la religion sabéennes, et sur les manuscrits 
sabéens de la Bibliothèque du roi. 



(MANDAÏTE). 231 

a"" Transcription et traduction de quelques extraits du 
Sidra rabba, d'après le ms. n° s. 

En tête du volume on lit cette note : tr Papiers de Four- 
mont et de Behnam, prêtre chaldéen, à qui M. Nor- 
berg doit beaucoup de renseignements sur les Sabéens. 
Voir Journal des savants, 1819, p. ilxliv. Nous ignorons 
sur quelle preuve repose l'attribution à Behnam d'une 
partie de ce volume. Mais un certain nombre des traduc- 
tions se distinguent de celles de Fourmont et paraissent 
en effet appartenir à un autre savant. 

Pap. Gr. 1/17 feuillets. — (Sabéen iG. ) 

18. 

1" <r Mémoire ou catalogue des livres que j'ay entre les 
mains appartenants au Roy.?) Cette notice est signée : 

M. FOURBIONT. 

2° (Fol. 4.) rNotice des manuscrits sabéensn. Cette 
notice est signée et datée : fr 28 juillet 1 797, Silvestrr de 

SkCYVi, 

3° (Fol. 8.) Lettre de G. W. Lorsbacu à M. de Sacy, 
en allemand, datée d'Iéna, le 18 juillet 181 3. Il est 
question dans cette lettre, entre autres choses, d'un ms. 
sabéen du Sidra di Yahya. 

Pap. Pel. 9 feuillets. — (Sabéen 17.) 

19. 

1° Catalogue des mss. sabéens de la Bibliothèque na- 
tionale, par M. E. Renan. 

a"* (Fol. 18.) Notice des mss. sabéens de ta Biblio- 
thèque nationale, par M. J. Eutino. C'est une traduction 
un peu abrégée du travail qui a été publié par ce savant, 
dans la «rZeitschrift der Deutschen Morgenlândischen 
Gesellschaft?), année i865, p. lao et suiv. Elle porte la 
date du 90 octobre 186&. 

3"* (Fol. 37.) Description, en latin, des quatre exem- 
plaires (n*^* 1 à /i) du Sidra rabba de la Bibliothèque 
nationale, par M. Petermann. 

Pap. Gr. âo feuillets. — (Sabéen 18.) 



TABLE DES DIVISIONS DES FONDS SYRIAQUE ET SABÉEN. 



TABLE 



DES 



DIVISIONS DU CATALOGUE DES FONDS SYRIAQUE 

ET SABÉEN (MANDAÏTE) 

ET DES MATIÈRES SE RATTACHANT À CHACUNE D'ELLES. 



I. Bible et parties de la Bible. N°' i à 61. 
— ()5, a". 85, /i'. 179, 3". 188, a', a. aoo, 
5', a, b. a/iS, û\f. a8o. 

II. Livres apocryphes et pseudëpigraphes. 
N" 6a et 63. — i3, ao*. 56. 65, i\ 3", 5*. 
6^ 111, 3". lAo. 179, a^ U\ 19/i, ao", ai', 
23". 196, 77^ a3a, 3% 1*% 5", b, 6" à 9% 
la", iti% ib\ a33, 1". a3/i, 1", i3, 37, 3i, 
^10. a35, 1% 8^ 9". a36, 8". a37, 7" à j 1", 
13'* à i5". a38, 6'' à 8% io% 11", ih\ l6^ 
17*. 373, k\ 373, 3% A". 376, l5^ 

IIL Exëgèse de la Bible. N'* ÙU à 69. — 
9. 10. oh, 

IV. Liturgies. N** 70 à 99. — 110, 17*, 
19°, 37^ 111, i3% th". ti6, H\ 9^ 186. 
187.366,3°. 383, 3•à/i^ 

V. Rituels et ponliGcaux. N°* 100 à 130. — 
63, 3°. 8a, 9^ i83, a% 3°. 186. 187. 33/1, 
7'' à 9^38o. a83, 5", 6% 8" à la^ 

VI. Offices des morts. N" 1 ai à 136. — 

338, 13". 

Vn. Offices (prières, cantiques, hymnes, 
etc.). N- 137 à 188. — 13, 3°. i3, ao" à 
33°. i5, 3*. 16, 11°, iU\ i5°, i8'. ai. 33. 



34 , 3", h\ 35, 3° à .V, 8°, g\ 1 1". 69 et nu- 
méros suivants jusqu'au n**i36. 191.19A, 38% 
39*. 195, 3*. 196, 90°, 91°. 300, 3% 5°. 33/1, 
5°. 338, i8°. 363, 3^ 376, 3", k% l3^ 18°. 
378,3". a83. i%7% tti^àif. 

Vin. Homélies. N"* 189 à 197. — 1 3, 1 1", 
a3", 3o'. i/i. i5, 3". 16, 9", 17", 19" k^h". 
110, 30% 3i*. ii3, 36°. laa, 5°. 177, a% 
W. 198, 3" à 5". 300, 3". 301, 11". 309,3", 
5". ai5, 5" à 1 1". aa3, 3". a3a , io",i3". a33, 
3" à 6". a38 , 4", 3. 339, 18", 19", 37" à 33", 
66" à 69", 65", 84", 85", 87". 343, 3", 4". 
36a, 4". 370, 3". 376, 7", 16", 17". 

IX. Traités de théologie. N"* 198 à 333. — 
13, 3". i3, 10". 16, 5", i3"x 35,6", 7". 84, 
3". 111, 17" à 31". ii3,47"à49". 117, 5". 
187. 188. 191, p, q. 193, k, 1, m. 194, 3", 
6", 1 4", i5", 34", 36". 195, 4", 7", 9". 197, a". 
333,5". aa4,6". 337, 3", 4". a3a, 3". a38, 
3" à 4", 9", i3", i5". 339, 3" à i3", 31", 36", 
33" à 43", 5o" à 64", 67" à 70", 73" à 80", 86", 
88". 376,6", 8", 3«". 878. 

X. Conciles et canons. N"* aa3 à 339. — 
6a. 109, 6", 8". 110,3", aa",a3". 111, a", e. 
lia, 46". 194, 7" à u", 16". 198, 6", 8" à 
10". 378, 4". 379. 



XI. Histoire, vies des saints et apophtheg- 
mes des Pères. N"* a3o à 339. — 65, 4". 
176, 4". 193, i. 194, 4". 196, 5", 6". 197, 
3", 5". 301,5", 7". 3o4, 3", 4", 9". 373, a" à 
4". 373, 3". 376, 5", 7" à 9", 13", 31". a84. 
a85. 386. 

XII. Cosmographie. Philosophie. N"* a4o A 
a5o. — 337, 3" à 4". 

XIII. Grammaires et dictionnaires. ^""351 
à 369. — 64 , 3" à 5", 1 1", 1 3", 1 6°. 3 76 , 1 r, 
i4". 387. 

XIV. Ouvrages divers (poésie, sentences, 
anecdotes, astrologie, comput, etc.). N"* 370 
à a8o. — 11. i3, 3i". 16, 10". a5, 10". 63, 
4". 65, 7". 70, 8". 8a, i5". 111, la". i46, 
7". 180, 7". 186, 4". 187, 4". 191, y. 195, 
3". 197, i4"à 16". aoo, 4". 301, 4". ai5, 3" 
à 4", 13". 333, 6". 343, 5", 6". 3 48, lo". 
a55, a-p. 359, 3". 36a, 3", 5". a66, 3". 367, 
a". 383, i3". 388. 

XV. Bibliographie. N"* a8i, 383. 
Supplément. N"* 383 a a88. 
Manuscrits du fonds sabéen. N"* 1 à 19. 



MaR. ORIMTAIX. — I. 



3o 



•234 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



TABLE ALPHABÉTIQUE 



DES AUTEURS ET DES OUVRAGES 



Abgar. Voyex Apocryphes. 

Abimble'ch, de Nisibe. 
Hymne. a& , 3% m. 

Abou-IshIq Ibr-al-AssIl. Voyez 
Ibn-al-'AssIl. 

Abou-Qorba, mélropotitaÎD de 
Harrân. 

Gooiroyereeavec les musuliDans 
en présence du calile aUMamoun. 
90&, 1* (carsch.). — Conférence 
avec le calife Uàroan ar-Raschld. 
a38, i3* (carscb.). 

Abbabiii le commentateur (de 
Beth-Rabban). 
Hymne. a&, 3% j. 

Abbahaii le diacre. Voyez Jésus 
Bab-Ali. 

AbBABAM ECCHBLLBKSIS. 

Approbation et pièce de vers. 
965. 

Abbauam , de Nephlar. 

HoméUes. aSg, 19*, &&* à 69* 
( carsch.). 

Abbahaii le prolospalhaire, âls de 
Jean. 

Traduction de deux homélies de 
Gi'égoire de Nazianze. 191, 1, m 
(carsch.). 

AsRABAii, de Qidoun. 

Hymne. 16, ii*.— -Prières. in, 
3*. 178, t% c. — DialoG^ue avec 
S. bphrem. 3o3, 6" (ciirscli.). 

Adam , archevêque chaldéen. 

Approbation et pièce de ver». 
9G5. 

Adam (Livred'). Voyez Sjdr A BABBA . 

AddaI rapôtre(TuADDéE). 
Doctrine. Oa, 3". 

Addaî PuiLOPO. 

Questions. 6q. OS". 

Adoration. Voyez Rituels. 

Ahmien. 

Canons. 56. 

AhhÔ!i, abbë de Scélé. 
Lettre, aoi. 3*. 



Ararie. 

Prière alphabétique. 178, 7*. 

Arakib Xbnata. 

Prière. 16, i8'. — Pièce de 
vers. 195. 

Anaphores : 

des douze apôtres. 71,8*. 7s, lo**. 

73,4*.75,5*, ai«. 78,5».79, 

6*. 80, 3*.8i, la*. 8a, 6*. 83. 

84, 5*. 85, a*. 8f), 4*. 88, i*. 

89, i*. 90. 91. 9a. 93, i\^\ 

96 , a*, 6*( carsch.). 95. 96. 97. 

98. 110, 19*. a83, a*, 
de S. Basile et S. Grégoire. 76, 18*. 
de S. Clément. 76, la^ 
de Cyrille, patriarche d'JUexan- 

drie. 70, 3*. 7a, C*. 77, a*, 
de Denys TAréopagite. 76, i6*. 
de Denys Bar-Salibi. 79 , 6^ 73 , 

5*. 75,i&%iV.78. 8*. 79 ,.5-. 

80, h\ 81, 4*. 8a, 8*. 83. 86, 
5*. 

de Dioscorc, patriarche d'Alexan- 
drie. 76, 10". 

de Dioscore, évèque de Gazartba 
do Qardou. 76, 17*. 

de S. Euslathe , patriarche d*An- 
tioche. 70, 4*. 75, 7*. 78, ta*. 

81, 7'. 

de Grégoire Bai^Hebrasus. 71, 3*. 

76, a*. 110, aC". Voyez aussi 

S. Jacques, 
de S* Ignace, martyr. 76, 9*. 77, i*. 
de S. Jacques, frère du Seigneur. 

70,2'. 71, 7'. 7a, a'. 75, a°. 

78, €•. 81, i4°. n4, 8". 
Petite liturgie rédigée par Grégoire 

Bar-Hebr«eu8. 74, 3*. 76, 17'. 
81, 10'. 8a, h\ 83. 84, a°. 93, 
3*. 110, i5'. lia, 43". ii4, 

9'. 
de Jacques Baradé. 74, 5". 7O, 

19". 77, lO». 

de Jacques d'Lde^se. 71, 4°. 74, 

8». 77. 4'. 
de Jacques de Saroug. 71, 5^ 74, 

7«. 76, 6% a r. 77,3'. 
de S. Jean révangéliste. 7a, 3°. 

73, 8'. 74, 4^.75, 3^.78, y. 

79, 3°. 80, 6'. 81, r. 8a, f. 
83.85,3*. 86, 7*. 93, 4*. nu, 

«7*. 



Anaphores : 
de S. Jean Chrysostome. 76, 5*. 

78, 9*. 81, 8*. 93, 8*. 
de Jean, évéque de Bassore. 76, 

i4*. 
de Jean, évèque de Harrân. 75, 

11*. 81, a*, 
de Jean Bar-Maadani. 74, la*. 

76, 10*. 77, 8*. 110, 37*. 
de Jean Bar-Sousan. 75 , i3*. 78, 

11*, 
de Jean Bar-Wahaboun (liturgie 

dea saints docteurs). 7a, 7*. 

76, 11*. lia, 4i*. 
de Jean Pusillus. 76 , 1 5*. 
de Joseph Bar-Wahib. 74 , 1 1*. 76, 

T' 77. r- 

de Jules, pape de Rome. 78, 17*. 

81, 5*. 
de S. Marc Tévaogéliste. 74, 10*. 

78, i3*. 

de Maroutbas. 73, 10*. 76, i3*. 

78,7'. 81. 11*. 
de Matthieu le pasteur. 7a, 8". 

73, 6*. 78, 10*. 81,9'. 86. a', 
de Michel, patriarche d'Antioche. 

76, ao\ 

de Moïse Bar-Cépba. 7a , 5*. 75 , 

8*. 76, 3-. 77. 9'. 78.1 5». 
de Nestorius. 84, 4*. 95. a83,4*. 
de Philoxène , évèque de Bagbdàd. 

77, 5-. 

de Philoxène, de Maboug. 71, 6". 

7a, 9'. 76, 8*. 78, i6'. 81, G*. 
de S. Pierre Tapôtre. 71, a*. 73, 

7'. 74» 9*- 75. 4% 6'. 78, 4*. 

79, 4*. 80, 5*. 86, 6*. 93,6*. 
de Proclos, de Byzance. 75, 9*. 

78, iU\ 

de Sévère, patriarche d*Antioche. 

75, a3', c. 
de Théodore, de Mopsueste. 84, 

6*. a83, 3'. 
de Thomas, d*HéracIée. 76, 4*. 
de S. Xyste, pape de Rome. 7a, 

4-. 73,3*. 75,1 5*. 78, a\ 79, 
a'. 8o,a^ 86, 3*. 93 , 6*. 1 80. 

AiiDRi, archevêque de Crète. 

Homélies sur la nativité de la 
sainte Vierge. ao9 , 5* (carsch.). 

Ardrbzel (Comte d*). 

Lettre au P. Lebrun. 93. 



Ahtbimb, évéque de Conslanti- 
nople. 

Lettre à Jacques, évèque d'É- 
desse. 6 a , 44*. 

Anthologe. i43. i44. 

Antiphones. Voyez Canons. 

S. Artoinp.. 

Bite de la prise d*babit. 110, 
3*. — Lettre aux moines, aoi, 
6*. — Doctrine spirituelle. a38, 
9* (carsch.). — Bègles monasti- 
ques et exhortations. 339, 4% 5* 
(carsch.). 

Artorix , évéque. Voyez Canons. . 

Apocryphes et pseudëpigraphcs 
(se rattachant à Thistoire de 
PAncien et du Nouveau Tes- 
tament, non reçus dans le 
canon grec). 

A. De r Ancien Testament : 
Hi.<itoire d*Apliiqia, épouse de 

Jésus, Gis de Sirach. 179, 
4* (carsch.). 

Histoire de la captivité des en- 
fants d'Israèl. 65, 3* (carsch.). 
a38, 8* (carsch.). 373, 4' 
(carsch.). 376, 15° (carsch.). 

Histoire de David. 65, 6* 
(carsch.). a38, 6* (carsch.). 

Histoire de Jonas et des Nini- 
vites. a38, 16* (carsch.). 

Histoire de Joseph et de ses 
frères. 65, 5* (carsch.). a3 4, 

Histoire de la Loi depuis Moïse 

jusqu*à JésuS'Christ. 65, 1* 

( carsch. ). 
Histoire des réchabites. Voyez 

Histoires. 
Sagesse de Saiomon. 97a, 4* 

(carsch.). 
Testament de Saiomon. 194, 

a3* (carsch.). 

B. Du Nouveau Testament : 
Actes et martyres des apôtres 

et évangélistes : 
Prédication de TapôlreS. An- 
dré. i4o (fragment en 



TABLE ALPHABÉTIQUE DES AUTEUBS ET DES OUVBAGES. 



235 



Apocryphes, etc. 

arabe). aSa, 7*, d (car- 

•ehouni ). 
Martyre de S. André. aSa , 

7*, f (carsch.). 
Bistoire des apùlres André 

et Barthélémy. aSa, 7*, e 

(carsch.). 
Prédication de S. Barthélémy 

dans les oasis, a 3 9, 7*, m 

(carsch.). 
Martyre de S. Barthélémy. 

33a, 7*. n (carsch.). 
Prédication de S. Jacques, 

frère du Seigneur. a3a , 

7*, aa (carsch.). 
Martyre de S. Jacques , frère 

du Seigneur. aSa , 7*, bb 

(carsch.). 
Martyre de S. Jacques, fils 

d^Alpbée. aSa , 7*, s 

( carsch. ). 
Histoire de Jacques, fils de 

Zébédée. a3a , 7", g 

(carsch.). 
Martyre de Jacques , fils 

de Zébédée. a3a, 7*, h 

(carsch.). 
Prédication de S. Jean l'évan- 

géliste à Ephèse. a3a, 7*, 

i (carsch.). a35, T. 
Combat de S. Jean Tévangé- 

Kstc, par Prochore. 387, 

10* (carsch.). 
Histoire de la mort de S. Jean 

révangéliste. a3a, 7*. j 

(carsch.). a37, 1 1 " (carsch.). 
Histoire de Jean , fils de Zé- 
bédée, par Eusèbe. 936. 

8*. 
Prédication de S. Jude, frère 

du Seigneur. 33a , 7% t 

(carsch.). 
Prédication et martyre de 

S. Luc. a3a, 7" (carsch.). 

987, 7' (carsch.). 
Prédication de S. Marc. 937, 

1* (carsch.). 
Prédication et martyre de 

S. Marc. 337, a" (carsch.). 
Prédication dn S. Matthias 

dans ic pays des anthrt»po- 

phagcs. a3a, 7', y (rarscli.). 
PK'diration et mort de S. Mat- 
thias. a3a, 7', i (carsch.). 
Actes de S. Matthieu l'évan- 

géliste. 933,7% q( carsch.). 

a37, 8' ( carsch.). 
Prédication des npOtres Mat- 
thieu et André dans le pays 

des cynocéphales. 33û, i*, 

ho. 
Martyre de S. Matthieu. 387, 

9* (carsch.). 
Martyre de S. Paul. a33, 7% 

c (carsch.). 
Prédication de S. Philippe 

en Afrique. a3a, 7% k 

(carsch.). 
Prédication de S. Philippe k 

Carthage. 335, 9* (carsch.). 



Apocryphes, etc. 

Martyre de S. Philippe. aSa, 

7% l (carsch.). 
Actes de S. Pierre. s3a, 7% 

a (carsch.). 
Prédication de S. Pierre à 
Rome. 33a, 7*, X (carsch.). 
Martyre de S. Pierre. aSa , 

7', b (carsch.). 
Martvre de S. Pierre et de 
S. Paul ( Lettre de S. Denys 
TAréopagite). a3&, t% i3. 
935, 8*. 
Prédication de S. Simon. 93a , 

7*. u ( carsob.). 
Martyre de S. Simon. aSa, 

7% V (carsch.). 

Prédication de S. Thomas 

dans rinde. a3a, 7% 

(carsch.). a37,i/ï° (carsch.). 

Martyre de S. Thomas. 93a , 

7*, p (carsch.). 987, i5* 

(carsch.). 

Apocalypse de S. Paul. a3a , 6* 

(carsch.). 
Apocalypse de S. Pierre. 63, i* 
(carsch.). a3a, ia*(carsch.). 
Didascalia , ou doctrine des ap^ 

tn*s. 6a, t*. 
Discours do Jésus-Christ. 19&, 

ai* (carsch.). 
Evanjyile de Tenfance. 938, 7* 
(carsch.). 378, 3* (carsch.). 
Lettres d'Abgar et de Jésus- 
Christ. 56. 
Miracles de la sainte Yierge. 

a39, i5' (carsch.). 
Prière de S. Jean-Baptiste. i3, 

90*. 111, 3". 939, 5\b. 
Protévangile do S. Jacques. 
939, 8* (carsch.). 938, 17* 
(carsch.). 
Testament de Jésus-Christ 1 96, 
30* (carsch.). 3 3 a, 3* (carsch.). 
333, 9* (carsch.). 
Transmigration de la sainte 
Vierge. 196, 77. 933, i4' 
(carsch.). 333, 1* (carsch.). 
a38, lo' (carsch.). 

Apologie de la religion chrétienne. 
Voyez Jacques al-KixdL 

Apophtbegmes des Pères. 180. 
19A, û' (carsch.). 196, 6*. 
aoi,7°. 9o/i, 3% /i' (carsch.). 
93j, 5', a. a39, t% 16", 17% 
60% 71% 8 j° à 83" (carsch.). 
279, 3% 6" (carsch.). 

Apôtres. Voyez Anaphores, Apo- 
cryphes, Canons, Didascalia. 

Abistote. 

Catégories, a 48. 5*. — Peri- 
hcrmeneias. a 48, 6*. — Premiers 
Analytiques. a48, 7*. (Voyez Lo- 
gique et Livre du vainqueur.) 

ASCARI. 

Notices de mss. syriaques. 981. 

Astrologie (Traité d'). Voyeï Da- 
iMEL (Frédiclions de). 



Aslronomie (Traités d^). 11. 369 , 
9*, 3' (carsch.). 

ATBA?rASB. 

Sedra. 71, 93*, d. 

Atbaivasb, d^AIexandrie. 

Hymne. 16, ii*. — Lettre à 
Ammdn. 69, 90*. - Gloria in 
excelsis. i93. 194. — Prières. 

177, 1*. 178, i% e, f. (carsch.). 

178, 5*, e (carsch.). - Disserta- 
tion sur Melchisédech. 906, 9*, i 
( carsch.). — Credo. 9 1 9 , 9* ( arabe). 

— Vie de S. Antoine. 934, 9*, 1. 
936, 1. (Voyez Canons.) 

Atbanasb, évèque de Balad. 

Lettre aux évéques. 69, 59*. — 
Traduction de l'Isagoge de Por- 
phyre. 948, i*. 

Athaivasb, patriarche de Jérusa- 
lem. 

Fragment d*on résumé des Écri- 
tures saintes. 33 (arabe). — Ho- 
mélie pour la Nativité de la S** 
Vierge. 933, i3', a (carsch.). — 
Homélie pour la Présentation de 
la S'* Vierge. 33a, 1 3% b (carsch.). 

— Homélie pour la Nativité de 
Notre - Seigneur. 939, i3*, e 
(carsch.). — Homélie pour la fête 
del'Épiphanie. 939, 1 3*, f (carsch.). 

— Homélie pour la Présentation 
de N. S. ao temple. 939, i3*, g 
(carsch.). 

Atbanasb Sapar, évéque de Mar^ 
din. 

Chants en Thonnenr de la S^* 
Vierge et de Jésus-Christ. 900 , 5', 
e, f (syr. et carsch.). — Sur la 
grandeur et Tunité do TEglise ca- 
tholique. 919, 1* (arabe). 919, 

Atbaxasb, évéque de Nest rouan. 
Homélie sur S. Mare l'évangé- 
liste. 937, 19* (carsch.). 

AflCEMIE. 

Introduction à la logique. 949. 

Babaî le Grand. 

Hymne. 9 '1 , 8% q , r, s , v. 

Babaî, de Nisibc. 
Hymne. 94, 3% t. 

BauL 

Prières. 1 49 , 5*. — Hymnes sur 
la décolltition de S. Jean-Baptiste. 
«96, lo'. — (Un grand nombre 
d'hymnes de Balai se trouvent dans 
les rituels et offices.) 

Baptême. Voyez Rituels. 

Barsauma , de Nisibe. 
Hymne. 94, 3*, 1. 

S. Basile, évoque deCésarée. 

Lettre à Parégorios. 6a , 9 1*. — 
Lettre aux chorévéques. 6a, 93*. 

— Lettre à Diodore. 69, 93*. — 
Lettres à Amphiloque. 96, a4* à 
96*. — Sentences ou canons. 69 , 
99*, 45*. — Rites de baptême. 



100, 4*. ioi, 9*, c. 116, 9*. 
117, 9*. ti8, 3*. 119, 9*.— Ho- 
mélie sur le jeûne. 110, 90*. — 
Prières, m, 3*. 178, i% e. — 
Discours sur la vie monacale. 939 , 
94* (carsch.). — Extraits. 9S9, 
a5*, a6*, 98* (carsch.). (Voyez Ca- 
nons.) 

S. Basile et S. Grégoire. 

Canons pénitentiels. 194, 10* 
(carsch.). 198, lo* (carsch.) (Voyez 
Anaphores. ) 

Basile, évéque de Tibénade. 

Traduction de l'Ecclésiastique. 
«79. 3*. 

Bebu AM , prêtre. 
Journal. 979 , 3*. 

Bellarmir, cardinal. 

Doctrine chrétienne. 991. 

Bénédictions. Voyez Bitucls. 

Bétb-Gazo. i45. i46. 1/17.148. 
169. i5o. i5i. iSa. 

Bible. 

A. Version peichtito et venûm 

complémentaire de la pe- 
ichtllo, 

m 

Ancien Testament. 1. a. 3. 4. 5. 

. 6. 7. 8. 9. 

Les livres d*Isaïe, de Jérémie, 
d^Ezéchiel , de Daniel , Esther, 
Judith, Esdras-Néhémie, TEc- 
clésiastique , les quatre livres 
des Machabécs et Tobie. 1 1 . 

Le livre do Rpth. 19. 

Psaumes et Cantiques. i3. i4. 

16. 17. 19. 90. 91. 93. 94. 
95. 

Psaumes (sans les Cantiques). 
i5. 18. 99. 

Psaume cxviii. 1 88 , 9*, a. 

L'EccIésiaste. 943, 7*. 

L'Ecclésiastique. 943, 9*. 

Nouveau Testament. 5. 98. 99. 
3o. 3i. 39. 

Les quatre Evangiles 33. 34. 
35. 36. 37. 38. 39. 4o. 4i. 
49. 43. 44. 45. 55 (frag- 
ments). 59. 

Actes des apôtres et Epltres. 
46. 47. 48. 49. 

épiires de saint Paul. 5o. 

9* Épiire de S. Pierre , 9* et 
3* Épiires de S. Jean, 
Épilre de S. Jude et His- 
toire de la femme adultère. 
99. 60. 

B. Versim de Paul de Telia , 0:1 

Veriion kexaplaire. 
Le quatrième livre des Rois. 

a?. 
Les Psaumes. 9. 

Psaume cli. i3. 16. 17. 19. 

90. 91. 

Première partie dn livre de 

Tobie. 9. 8. 11. 
Troisième livre d'Esdras. 7. 1 1. 



3o. 



236 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



Bible. 

C. Vermn de Jacquet d*Edeê»e, 
Pentalenque. a6. 

Daniel. 17, a*. 

D. Vertiùn de Thomat d'Hé'u- 

elée. 
Les quatre Evangiles. 5i. 59. 

53. 54. 55. 56. 57. 58. 59 

(en partie). 
Récit synoptique de la passion. 

88. 

E. Veriion» arabes. 
Genèse et Exode, lo. 
Psaumes et Cantiques. i3. ig. 
Psaumes (sans les Cantiques). 

Histoire de Bel et du Dragon, h. 
9* Livre des Machabées. 3. 
L'Ecclésiastique. 179. 3**. 
Fragments du Nouveau Tcsla- 

ment. 55. 
Les quatre Evanp.ilcs. ^9. U^ 

(fragments). 57. 
Commencement de Tévangile 

de S. Jcau , on carscli. et en 

latin. 900, 5% a, b. 
Epitres de S. Paul. 5o. 61 . 
Apocalypse. 65 , 9'. 85 , It". 

RisoÂs. 

Histoire de Maxime et do Do- 
mèce. 93/i , 1*, 7. 935,7°. 936, 
6*. 

Bréviaires. Voyez ODGces. 

(calendriers et conipul ecclésias- 
tique. i3, 3i**. 3.J, lo^ 'S'i j 
:r. 70,8^82, i5". i65, la^ 

1/16, 7^ 181, 9^ 3^ 195, 3" 

(carscli.). 'J93, 6" (carscli.). 
376, 16°, a, i(/, ao". 977. 
a83,l3^ 

Campos (Alexandre de), évéqu(> 
du Malabar. 

Lettres et chartes en portugais. 
90. 

Canons : 

d'Anthime , évéque de Constaii- 
tinople. 69, tih\ 

des apôti^es et des conciles. 69 , 
4*. 

des apdtres. 993, 97*(carsch). 

do S. Atbanase. 69 , 90°. 

de S.Basile. 69,ai''à 96% 99°, 
kh'. 

de Célestin , cvèque de Rome. 
69 , 47*. 

do Clément, de Rome. 69,5^. 
110, 99°. 993, 1', 96 (carscb.). 

du concile d*Ancyre. 69 , 7*. 
9 93, /•, 38 (carscb.). 

du concile d*Antioche. 6d, 10". 
9a3, 1% Ui (carsch.). 

du concile de Carthage. 69, 
tk\ 

du concile de Chalcédoine. 69 , 
■7°. 993, 1*, 44 (carscb.). 

du concile de Constan tinople. 
69. i9'.-993, r, 43 (carscb.). 



Canons : 

des deux conciles de Constanti- 
nople tenus sous Pbotius. 993, i% 
19 (carscb.). 

du concile d'Epbëse. 69, iS"*, 
48°. 993, i\ 45 (carsch.). 

du concile de Gangra. 69 , 9*. 
993, 1°, 4o (carscb.). 

du concile de Laodicée. 6a, 1 1°. 
993, 1*, 4a (carscb.). 

du concile de Néo-Gésarée. 6 a , 
8*. 993. 1°, 39 (carscb.). 

du concile de Nicéc. 69, 6*. 
993, 1', 37 (carsch.). 

du concile de Sardique, 69, 

du concile de Séleucie. 69, 
35*. 

de Constantin, métropolitain 
de Laodicée. 69 , 39°. 

de Constantin , Antonin, Tho- 
mas, Pelage, Eustathe. 69, 37°. 

de Cyriaque. 69 , 54*. 

de Cyrille d'Alexandrie. 69, 
46*. aa3, 1°, 90 (carscb.). 995, 
9°, 5 (carsch). 996. 

de Damase, évéque de Rome. 
69, 3r. 

des empereurs (Constantin, 
Théodose et Léon). 119, 46'. 
993, 47* (carsch.). 

d'un évéque. 69 , 4o°. 

des évéques réunis à Antioche. 
O9, i5'. 

do Grégoire de Nazianze. 69, 
3o°. 

de Grégoire de \yssf . 69, 39°. 

de S. Ignace. 69, i6*. 

de Jacques d'Édesse. 69 , 53°. 

de Jean Bar-Cursus. 69, 5o°, 
51°. 

de Jean , évéque d'Egypte. 69 , 
30°. 

de Michel , patriarche. 99O. 

de Pbiloxéne, de Maboug. 69, 
98°. 

de Pierre, d'Alexandrie. 69, 

de Raboutas , évéque d'Edesse . 
O9, 33\ 

de Serge, évéque. 69 , 49*. 

de Sévère, d'Antioche. 69, 49*. 

de Théodore , patriarche d'A- 
lexandrie. 69 , 43°. 

de Timothée, patriarche d'A- 
lexandrie. 69 , i8°. 994 , 3°. 

Canons divers. 62,34°, 38", 4i°. 
196, iG" (carsch.). 926, a^ 
9a4, 4* (carsch.). 

Canons relatifs au baptême, à 
Teucharistie, etc. 111, a", e 
(carsch.). 198, 6° (carscb.). 

Canons relatifs au mariage. 109, 
6" (carsch.). 110, 23^ 

Canons monastiques. 110,3". 

(fanons pénitentiels. 109, 8" 
(carsch.). 111, ao°. igA, 7° à 
11" (carsch.). 198, 8" à 10" 



(carsch.). aaû, 1". a78, 4" 
(carscli.). (Voyez aussi David, 
Grégoire Bar-Hebraeus , Ihn-al- 
*Assâl.) 

Canons (hymnes) anciens ou ca- 
nons syriens. i54. 107. 

Canons ( hymnes) grecs. 1 55. 1 56. 
107. 

Canons (hymnes) pour la fcte de 
la Nativité (des catholiques du 
Malabar). a5, 8". 
(Voyez aussi Offices.) 

Cantique en Thonneur de la sainte 
Vierge. a3a, i3", i (carsch.). 

Caiholicos ( Hymne du ). 1 a 1 , 1 ", 
a. ia3, a°, d. J24, 5". 

CéLESTH, évéque de Rome. 

Extraits de quelques lettres. 69 , 
&7'. 

Chronocanon. Voyez Calendriers. 

S. Clament, évéque de Rome. 
Constitutions apostoliques, 69 , 
9*. 993, 99*, 93°, 98° à 36° (carscb.). 
— Apocalypse de S. Pierre rédigée 
par S. Clément. 63, 1° (carsch.). 
a32, 19° (carscb.). (Voyez Ana- 
pbores et Canons. ) 

Ciimax. Voyez Degrés. 

Commentaire de TAncien Testa- 
ment. 9. 10 (carsch.). 65, 1" 
(carsch. ). 

Commentaire sur le Periherme- 
neias d'Arislote. 946, 6". 

Commentaires .«urTIsagoge de Por- 
phyre. 9/18, 8% 9". 

Conciles de Nicée, d'Ancyre, d'An- 
tioche, de Carthage, de Sar- 
dique, de Séleucie, d'Eplièse 
(Extraits des Actes). 62, 6", 
7% 10", i4', 19", 35», 48". 

Confession (Formules relatives à 
la). 194. 

Confession (Traité sur la ). Voyez 
Dialogues. 

Consécration. Voyez Rituels. 

Consécration du scapulaire des 
carmélites (des catholiques du 
Malabar), a 5, 9". 

CoNSTAifTiN le Grand. 

Statuts. 119, 46*. 933, 47° 
(carsch.). 

Constantin, évéque. Voyez Canons. 

CoNSTA.^Tiif , métropohtain de Lao- 
dicée. 

Lettre à Abbà Marc Isaurios. 
69 , 39°. 

Credo, en turc. 188, i*, a. 

S. Ctprien. 

Lettres à Quintas et k Fidus. 
69,1 4°. 



Cyriaque, patriarche. Voyez Ca- 
nons. 

Ctruque, évéque de Behnesâ. 
Homélie sur la compassion de 
la sainte Vierge. 939, i3°, h 
(carsch.). 933, 9° (carsch.). — 
Histoire de Pilale, de Joseph 
d'Arimatliie . etc. 973 , 9* ( carscb.). 

Cyrille, d\Alexandrip. 

Lettre aux moines. 69 , 46°. — 
Extrait. 195, 9°, 0. (Voyez Ana- 
pborcs. ) 

Damase, évéque de Rome. 
Sentences. 69, 3r. 

Dam EL (Prédictions de). 976, 1" 
(carsch). 

David, métropolitain maronite. 
Nomocanon. 993 (carscb. ). 990, 
9° (carsch.). 

David, fils de Paul. 

Formule relative à la confes- 
sion. 194 (fol. 6 v°). — Poème 
sur l'alphabet syriaque. 197, 15". 
9 1 5 , 3°. — Dialogue snr le Tri- 
sagion. 9o3, 5° (syr. et carsch. ). 

— Note sur la phonétique. 976 , 
1 4°, e. 

David le Phénicien. 

Sedra sur la Résurrection. 17Ô, 
9° (syr. et carsch.). — Homélie» 
sur l'exil. 909 , 3'. 

Décrets. Vovez Canons. 

Définitions jacobites des dogmes 
de la Trinité et de Plncarna- 
tion. 989, a", 3" (carsch.). 

Degrés (Livre des) (Ciimax), 
attribué à Eusèbe le moine. 
90 1, 9". 

Démonstrations intellectuelles, etc. 
(Abrégé du Candélabre du 
sanctuaire de Grégoire Bar- 
Hebrœus). Qta (carsch.). 

Dents l^Aréopagite. 

Hymne. 16, 11'. — Lettre re- 
lative au martyre de S. Pierre et 
de S. Paul. 93'i, i°, i3. 93:1, 8 . 
( Voyez A naphorcs. ) 

Denys (Jacques) RAn-SAi.iui 

Commentaire sur r,\nrien Te*- 
tament. 9, 9*. 66. — Commen- 
taire sur les Evangiles. 67. 68. — 
Proœmion. 76 . 1°, j. — Prière. 
77, 6*. — Canons pénitentiels. 

109, 8°. — Rite de la confession. 

110, 9°. 994, 7°. — Lettres et 
canons relatifs à la pénitence. 111, 
90°, 91°. 99 4, r. — Sermon. 
ii3, 96*. — Abrégé de l'eiplica- 
tion de la messe. 1 98, 7° (carsch.). 

— Explication de la messe. 906, 
19°. 908, 1°. 909, 4°. — Réfuta- 
tion des hérésies. 909, 9°. (Voyex 
Anaphores.) 

Dents de Telmahar. 

Chronique, 984. 985. 



TABLE ALPHABETIQUE DES AUTEURS ET DES OUVRAGES. 



237 



Deslai^des, abbë. 

TradacUon latine de la liturgie 
des apôtres, etc. gS. 

Devoirs du chrétien (Résumé des). 
1 a , a'. 

Dialogues, ni, iy°. 198, a" 
(carsch.). ao3, 9* (carsch.). 
a 1 6 (carscb.). a a 3, 5" (carsch.). 

Dictionnaire syriaque-arabe, a 56. 
( Voyei Eudochus et Jésus Bar- 
Ali.) 

Dictionnaire syriaque-latin. 967. 

Didascalia. Voyez Apocryphes. 

DioscoRR, palriarchn d^Alcxan- 
drie. Voyez Anaphores. 

DinscoRE, évéque de Cazarlha de 
Qardou. Voyez Anaphores. 

Discours de Jésus-Christ. Voyez 
Apocryphes. 

Discours sur la nature de Dieu et 
sur la création, ao'i , 6** (arabe). 

Dissertation sur les causes qui ont 
guidé Aristote dans la compo- 
sition des Catégories. n/i8, 3^ 

Dissertation sur la division astro- 
nomique de Tannée, a A3 , «V, b. 

Dissertation sur le pain eucharis- 
tique fermenté. 111, 1 8^ 

Dissertation sur la valeur numé- 
rique des lettres, a A3 , 5", a. 

Dissertations sur la création, a '1 a 
(carscli.). 

Dissertations sur la morale et la 
discipline. 378, «° (carsch.). 

Divination (Traité de). Voyez 
«Livre du vainqueur??. 

Divination ( Dissertation sur Tari 
delà). 276, lA", c. 

DoROTHKE. 

Ilomclie sur le palais do Tàme. 
•i39,(>5° (carsch.). 

'Ebed-Yeschol'a , évéque de Ga- 
za ri a. 

Hymnes (bénédictions). a83, 
iG'. 

'EbedYesciiod'a , métropolitain de 
Nisibe. 

Traité du comput. 181, 3". — 
Hymnes. a83, i4*, i5'. — Pa- 
radis d'Edcn. 359, a**. a88. 

Élie, de Nisibe. 
Prières. 9a. 

Eue, patriarche. Voyez Lettres. 

Énigmes. 178. a3a , 5^ f, h. 

S. Éphbeii le Syrien. 

Hymnes. iG, 11*. a6 , 3% b, g, 
k, n, p, X. 86, r. 111, 3% i5'. 
lai, 1% b. ia3, a', a. la/ï, 1*, a. 
i45, 8'. i46,ir. 147, 7«. i48. 



6*. ikg. 9*. t53. 161. 196, 6, 10, 
90, 91. (Le plus grand nombre 
d'hymnes de S. Épbrem , non énu- 
mérées dans ce catalogue, se 
trouvent dans les liturgies, rituels, 
offices des morts et les livres d'of- 
fices.) 

Cantique pour le jeune' des Ni- 
nivites. i84. i85. aoo, 3^ 

Prières. i/i5,G*. 1/16, G*. i48, 
8*. 1^9, 5'. i5a, 3". 157, a*. 
177, 1*. 178, 5*, a, f. i8o, 3% 
b, c (carsch.). (D'nutres prières 
de. S. Epbrem se trouvent dans les 
litui*gies , rituels , offices des morts 
et livres d'offices.) 

Homélies : sur l'amour de la 
doctrine. i3, ii* (en syr. et 
carsch.). 16, 9", 19'. 190, a. — 
sur Tannonciation de la sainte 
Vierge. a.Ta, l3^ c (carsch.). — 
sur raixMre André. 177, 4", j. — 
sur l'aveugle-né. 1 93 , x (carsch.). 

— sur la charité et lu foi, etc. 
389, 8.")° (carsch.). — sur la 
crainte de Dieu (imitation des 
Proverbes). 389, 84* (carsch.). — 
sur le dimanche des Rameaux. 

189, 1", a. 19G, 5'!, h. — sur 
l'enterrement d'Aaron. laa, 5°, 
a. — sur l'exil. 197, lo*. 370, 
a' (cai'sch.). — sur la femme pé- 
cheresse. 194, 17° (carsch.). — 
sur la fin du monde et l'ante- 
christ. 389, 87* (carsch.). — sur 
riiumilitc. 190, c. — sur le ju- 
gement dernier et la fin du monde. 
a'i8, 3*. — sur les moines et 
anachorètes. 190, d. — sur la 
mort et la pénitence. 194, aa** 
( carsch. ). — sur les morts. 1 aa , 
5', h , e , f. — Homélies paréné- 
tiques. 189, i', b, c. 196, a3*. — 
Homélies sur la passion et le cru- 
cifiement de N. S. 1 89 « 1% d - k. 
19G, 73, I. aoo, a", a. — Homé- 
lies sur la pénitence. 177, a°. 
193, b. (carsch.). — sur la ré- 
surrection et le jugement dernier. 

190, b. — sur le silence. 197, 9*. 

— sur la sortie de l'âme du 
corps. 198, 4°. — sur la venue 
du Messie. i3, aG*. — sur la vie 
monastitiue, 177, 4*, a. — Frag- 
ments d'homélies. 196 (vers la 
fin). 19G, 89*. 

Dialogue avec Abraham, son 
neveu. ao3, 6" (carsch.). 

Histoire d'Abraham dé Qidonn 
et de sa nièce. a84, r, ao. a35, a. 

Réponse relative à la pénitence. 
389, 8G* (carsch.). 

Epiphake. 

Sur les accents grecs. 64 , 4*. 

— sur les poids et mesures. 64 , 
i3', i4*. — sur la prophétie. 
64, i5*. 

Étibxrb Aldoêrsis, patriarche des 
maronites. 
Réfutation d'Eutychius. 317, 



1* (carsch.). — Réfutation de 
Thomas de Kaphartâh. 317, 
3* (carsch.). — Annotation du 
Nomocaoon de David et de Tho- 
mas de Kaphartâh. aaS. — Mé- 
trique. 387. 

ëtie:«kk, évcqdede Balroun. 

Lettre au marquis de Ville- 
neuve. 317, 3* (carsch.). 

Etiennb, de la Tbébaîde. 

Extraits. 389, 11* (carsch.). 
389, Gi* (carsch.). 

Euchoioges. Voyez Rituels. 

EuDocecs, de Méiilène. 
Lexiqno. a5i. 

EcsèsE, de Césarée. 

Lettre et canons. 33. 54. — 
Histoire de Jean, fils de Zébédée. 
336, 8*. 

EusèBE, le moine. Voyez Degrés 
(Livre des). 

EcsTATHE, évéque. Voyez Canons. 

Elstatoe, patriarche d'Antioche. 
Voyez Anaphores. 

Eutiicg(D'J.). 

Notice des manuscrits sahéens. 
Sab. 19, 3*. 

EcTTCHits. Voyez Sa'Id Ibn-Ba- 
TntQ. 

Exhortations. 19/i, l3^ i3° 
(carsch.). a 38, 1 8* (carsch.). 

Exhortations aux moines, aux 
prêtres, etc. Voyez Rituels. 

Explication du mystère du saint 
chrême, 376, 6* (carsch.). 

Explication du sens mystique dos 
actes du Christ. 906, l3^ 

Explication du sens mystique des 
membres du corps du Christ., 
flo6, i4'. 

Extraits d^un ouvrage ascétique. 
900, 5% c( carsch.). 

Extraits du «Livre de Pévidencen. 
9o3, 1 1® (carsch.). 

Extraits anonymes. 93g, 5o", Ba" 
(carsch.). 

Extrême-onction. Voyez Rituels. 

Fébcre (Michel) (Ji'stlmer, de 
Tours). 

Prœcipus objectiones muhamet. 
legis scctatorum. 319,8* (arabe). 

Formule de contrat de mariage. 
106, 4° (arabe). 

Foi;riio>t. 

Mémoires sur la langue et la 
littérature des sabéens. Sab. 17, 
1*. — Catalogue des livres sa- 
béens. Sab. 1 8. 

Fbarçois, métropolitain du Ma- 
labar. 



Traduction du pontifical ro- 
main. 186, 9*. 

Fromage, P. 

Traduction arabe de la doctrine 
chrétienne, aaa. 

Gabriel Auodics Hbsro?iita. 

Approbation et pièce de vers. 
365. 

Gabriel-be.-^-al-Qalaî. 

Traduction do l'Apocalypse. 
85 , 4-. 

Georges Amir4. 

Grammaire syriaque, traduite 
en français. 36^. 

Georges, métropolitain de Nisibe. 
Hymne. 9 4, 3°, u. 

Georges Warda. 

Pièce de vers. 300 , 4*. 

Georges (7), directeur du collège 
maronite de Rome. 

<t Livre des avertissements)». 
318. 

Grammaire syriaque (Notes sur 
la). 178. 976, ik\ 

Grammaires de la langue syria- 
que. aGa. 963. 9G8. 969. 
(Voyez Georges Amira, Gré- 
goire RAR-IlEBRiBUS, IsAAC SciA- 

DRENSis, Joseph .\cci:rensis.) 

Grégoire, évéque des Arabes. 
Homélie sur la consécration du 
saint chrême. 189, 3'. 19G, 66\ 
(Attribué aussi à Jacques, de Sa- 
roug.) 

Grégoire BAR-llEBRiBiTs (Al)ou'i- 
Faradj). 

Rédaction du rite de baptême 
de Sévère d*Antioche. io4, a*. — 
Oraison funèbre. 1 94, a5* (carsch.). 

— Recueil de poésies. 197, i4". 
ai5, a*. 370, 1*. — Le «Livre do 
la colomhev. ao4, 5* (arabe). 
389, 68% 69" (extraits en car- 
schouni). — «Candélabre du sanc- 
tuaire*. 310. 311 (carsch.). 389. 
G7* (extraits en carschouni). (Voyez 
(t Démonstrations intellecluelles^. » 

— «Livre des rayons». 318. ai4. 

— «Livre des directions)» , ou No- 
mocanon- 33G. 937 (carsch.). aaH 
(carsch.). — «Livre des prunelles» , 
ou Résumé de lof[ique. 337, 3*. — 
«Livre du discours de la sagesse» . 
on Résumé de dialectique, de 
physique et de théologie 337, 3* 
( syr. et carsch.). — Commentaire 
du livre d'Hiérothée. 337, 4*. — 
«Livre de l'ascension intellectuelle, 
touchant la forme du ciel et de la 
terre». 344. — Éthique. 3 45. 9 4G. 
347 (carsch.). — Traduction de 
l'Introduction à la logique d'Avi- 
eenne. 349. — «Petite gram- 
maire». 303, 3*. 3G0. 361. — 
«Livre des splendeurs», ou Grande 
grammaire. 369, 1*. — Poème 




<CrViit OL s.rg>j 



"•^^ 



IV. AV 9 19U0 



238 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



sur la sagesse divine. «71. — 
«Livre de rexpulsion de la Iris- 
tesscT). 373, i*(car8ch.j. 378, i* 
(carscb.). — «Livrrdes récits». 274 
(carsch.). (Voyez Anaphorcs.) 

Gb£goirb, de Cappadoce. 

Panégyrique de Grégoire de 
Nazianze. 191. ec (carsch.). 

Grégoire, de Chypre. 
Prièrei. 178, 6*. 

Grégoire le Grand. 

Note sur la compofilion du 
pain eucharistique. 8&, 3*. 

GrïEgoirb le moine. 
Extraits, 195, k*. 

Grégoire, de Nazianze. 

Hymne. 16, ii*. — Prières, 
m, 3*. 178, 1% a. 

Homélies, lettres et poésies, en 
carschouni : sur l'amour des pau- 
vres. «91, e. — sur le baptême, 
igt, d. — sur 1ns devoirs du 
sacerdoce et de Tépiscopat, 191 , 
aa. — sur le dimanche nouveau, 
lo printemps et saint Mammès, 
191,1. — 8urrÉpiphanie,i9i, c. — 
sur le Fils. 191 , 1. — Autre sur le 
Fils. 1 9 1 1 m. — sur Grégoire , évo- 
que de Nysse. 1 9 1 , f. — sur son hé- 
sitation et la fête de Pâques. 191, 
g. — Homélie adressée à Julien , 
le collecteur du tribut. 191 , a. — 
sur les Machabécs. 191 , u. — 
sur la modération dans les dis- 
putations. 191, o. — sur la na- 
tivité ou la ihéophanie. 191 , b. 

— sur la fête de Pâques. 191 , h. 

— sur la Pentecôte. 191 , j. — 
sur le Saint-Esprit. 191, n. — 
sur la tentation de Notre-Seigncur. 
193, p. — sur la théologie. 191, 
k. — Explication du passage de 
rëvangile de S. Matthieu, rela- 
tif aîi divorce. 191 , r. — Homélie 
prononcée lors de Tordination 
d'Eulalius. 191, s. — Homélie 
adressée à ceux qui l'avaient ap- 
pelé à exercer les fonctions sacer- 
dotales. 191 , t. — Homélie adres- 
sée aux habitants de Conslanti- 
nople. 191, y. — Homélie pro- 
noncée à l'occasion de la grêle. 
1 9 1 , z. — Panégyrique de S. Atha- 
nase. 191 , bb. — Panégyrique de 
S. Basile. 1 9 1 , ce. — Panégyrique 
de S. Cyprien, 191 ,dd. — Lettre 
contre Apollinaire, adressée à 
Clédonios. 191 , p. — Autre lettre 
à Clédonios. 191. q. — Sentences 
sur la vertu. 191, v. — Hymne 
pour le soir. 191 , x. 

Vision. a38, i4* (carsch.). — 
Extraits. 939, 27* (carsch.). (Voy. 
aussi Âuaphores et Canous. ) 

Grégoire, de Nysse. 

Lettre â Litoîos. 69, Sa*. — 
Homélie sur la vanité du monde 
et sur la mort. 193, e (carsch.). 
— ^numération des langues qui 



ont une littérature. 906, iT, d. 
ao7, f. 

Guinza. Voyez Sidra-rabba. 

Hardy (Claude). 

Traduction d'un calendrier. 

977. 

Haroûr ar-RaschId. Voyez Ardu- 

QORRA. 

ïiiinoinéi (Le livre de). 937, 3^ 

Hirmologion. 181. 

Histoire du palriarche Joseph. 
«75, i* (carsch.). 

Histoire des maronites. 375, s* 
(carsch.). 

Histoire de la princesse Schams- 
an-NaliAretdu prince Qamr al- 
Aqmâr. 3 76, 10" (carsch.). 

Histoires et vies des saints : 
(Pour les Histoires des apôtres, 
voyez Apocryphes.) 

d'Ai)raham de la haute mon- 
tagne. 934, 1*, q. 

d'Abraham Ibn-Zara'a. 65, &* 
(carsch.). 987, 5* (carsch.). 

d'Abraham, de Qidoun. 93&, 

1% 90. 936, 9*. 

d'Abraham et Marôn. 93à, 
9*, 6. 

de S. Alexis. 93&, i*, Ai et As. 

935, 3 et L 
d'Ammên. 936, 96. 
d'Ananias. 935, 90. 
d*Anastasie la patricienne. 

Voyez Histoire d'une religieuse. 
d'Aodronic et d'Athaoasie. 935, 

93. 

d'Antigone et d'Eupraxit . 935 , 

9&. 936, 10. 

de S. Antoine. 93&, 9*, 1. 936, 
1. 
d'Aphiqia. Voyez Apocryphes. 
d*Archelidès, de Gonstaotinople. 

936, r, 17. 935, 10. 936, i&. 
de S** Barbe et de S" Julienne. 

935, 35. 

de Bariaam et Josapbat. 938 , 
5*, a, c. 978, 9*, a. (Extraits en 
carschouni.) 

de Bassus. 976, 7* à 9'. 

de Bchnam. 93A, 1*, 3. 

de Bisoès. 93&, 1*, 1. 936, 3. 

du patriarche Cosme. 937, 6** 
(carsch.). 

de Cyriaque et de sa mère Ju- 
liette. 336, 16. 376, 91* (arabe). 

de Daniel, anachorète de Ga* 
lasch. 935, 91. 

de David. Voyez Apocryphes. 

do Démétrius, 19* patriarche 
d'Alexandrie. 987, 3** (carsch.). 

de Denys l'Aréopagite. 935, 99. 

de Dioscore, patriarche d'A- 
lexandrie, par Théopiste. 93&, 

de Dioscore le prêtre. 935, 18. 
de Domitius le médecin. 335, 



98, 



Histoires et vies des saints: 

d'Ephrem le Syrien. 935, 17. 

d'Euphéraie et de sa fille So- 
phie. 93A, 1°. 38. 

d'Euphrosino , d'Alexandrie. 
93&, 1*, 93. 935, 96. 

d'^npraxie. Voyez Histoire 
d'Antigone. 

d'Eustathc (Placide). 93/i, T, 
i&. 

d'u:i évê(]ue qui avait renié le 
Christ. 93â , 1*, 95. 

d*un événement arrivé en 
Egypte sons le patriarche Anbâ 
KhayyàL 937, &* (carsch.). 

de Fanste, vierge de Gyzique. 
934,1', 36. 

de deux frères qui habitaient un 
couvent dans le poys des Perses. 
936, 93. 

de S. Georges. 976 , 5* (carsch.) . 

d'un homme riche qui perdit 
tons ses enfants. 934, 1*, 33. 

d'une image de Jésus-Christ que 
les Juifs firent à Tibériade. 93^. 
1*, 91. 936, i3. 

do l'invention du chef de 
S. Paul. 934, 1% 63. 

d'Isaïo, d'Alep. 934, 1*, 8. 

de Jacques Baradée. 935, 33. 

de Jacques le Boiteux. 935, 

19- 
de Jacques, évèque de Nisibe, 

par Théodore t. 934, 1*, 19. 

de Jacques l'intercis. 934 , 1*, 
i5. 936, i5. 

de Jean rauinênier. 934, 1*, 
11. 335, 3i. 

de Jean Bar-Malkê(S. Jean Ca- 
lybite). 934, i% 96. 935, 11. 
936, 11. 

de Jean le Jeune. 935 , 16. 

de Jean , moine d'Autiorhe. 934 , 

i>'. 

de Jean le Nazir. 934, 9*, 5. 

de Joseph et de ses frères. 
Voyez Apocryphes, 

de Julien Soba. 935, 6. 

d*un laïque d'Antioche. 936, 
97. 

de Léonce et de Popillius. 176, 
4*. 

d'une lettre venue du ciel. 938, 
11** (carsch.). 976, 1 a* (carsch.). 

de S. Macaire. 934. 9*, 9. 

336,9. 

de Malchus , de Clysma. 936 , 7. 

de Mammès. 934 , 1*, 98. 

de Marc, le marchand chrétien , 
et de Gaspard , païen persan. 939, 
11* (carsch.). 934, 1*, 33. 935, 
3o. 

du marchand et de sa femme. 
938, b\ b. (carsch.). 

de S^ Marie l'Egyptienne et 
de Zosime. 936, 1*, 6. 

de S'* Marie la pécheresse. 1 97, 
17' (carsch.). 939, lo* (carsch.). 

de Marina. 934, 1*, 18. 

de Martinien. 934 , 1°, 99. 
935, i4. 



Histoires et vies des saints : 

des martyrs himyarites de Na- 
djrâu. 936, 1*, 99. 

de Maxime et Domêce. 934, 
•r, 7. 935, 7. 936, 6. 979, 9* 
(cai-î-ch.). 

d'un moine qui possédait les 
neuf vertus. 936, 95. 

de Moïse l'Ethiopien. 935, 39. 

d'Onésime la princesse. 935, 
95. 936, 19. 

de Pacôme. 936 , 9*, 3. 936, 5. 

de Paphnuce. 936, 96. 

de Paul , évèqiie , et de Jean le 
prêtre. 935, 5. 

d'un Père du désert. 936, 90. 

d'un autre Père du désert. 

936, 91. 

d'un autre Père du désert. 936 , 
93. 

de Pierre le publicain. 934, i*. 
3o. 936, 18. 

de Placide. Voyez Histoire d'Eus- 
talhe. 

de Prolonice, épouse de l'em- 
pereur Claude. 936, 1*, 35. 

des quarante martyrs de Sé- 
bastc. 936, r, 39. 

des réchabites. Voyez Histoire 
de Zosime. 

d'une religieuse qui demeurait 
dans un couvent de moines et 
d'Anastasie la patricienne. 936. 
1% 46. 

d'uu saint. 935 , 1 9. 

d'un saint homme qui vivait 
sur un arbre. 936 , 9", 6. 

de Samona et de ses fila. 934 , 
1*, 3t. (Voyez aussi Bible.) 

de Samona, Guria et Abib. 
Voyez Histoire d'Eupbémie. 

de Sanutius. 936, 6. 

des sept Dormants d'Ephèse. 
935, 36. 

de Scrapion. 936, 1*, 10. 935, 

99.936, 19. 

de Sibylle, fille d'Hercule. 63, 
9* (carsch.). 

d'un solitaire qui vivait sur un 
arbre. 935, i3. 

de S" Tœsia. 1 97, 5*. 

d'une veuve de Jérusalem et de 
ses cinq fils. 936, 1*, 36. 

d'une vierge et d'un enfant à 
Alexandrie. 936, 1", 16. 

d'une vierge dcJcrusalrm. 936, 
1*, 37. 935, 97. 

de Xénophon , de sa femme et 
de ses fils. 936, 9. 

de Zosime (vision de Zosime). 
934, i%5. 935, i5. 936, 17. 

Quarante histoires des Pères de 
1.1 vallée de Habib. 938, i' 
^carsch. ). 

Homélies (anonymes): 

Sur Mar-Abhaï et les saints 
éprouvés par l'empereur Théo- 
dose. 177, 6% k. — Homélies sur 
le carême. 193, n (carsch.). 198, 
3* (carsch.). — Pour le carême. 
193, y (carsch.). 196, 5* (carsch.). 



TABLE ALPHABÉTIQUE DES AUTEURS ET DES OUVRAGES. 



239 



Homélies (anonymes) : 

— sar la confession et la péni- 
tence. 19&, 18* (carscb.). — sur 
la destruction des églises en 
Orient. 376, 17". — sur la dévo- 
tion, le jeune et ie silence. 19S, 
j (carsch.). tgi, 27' (carsch.). 

— sur l'excellence de la religion 
chrétienne. 198, 5* (carsch.). — 
sor un passage de l'Ecclésiaste, 
(chap. if, vers. 6). 197, la*. — 
sur la fondation do couvent de 
Mar-Bassu8, à Apamée. 276, 8'. 

— sur Gieii. 110 (carsch.). — 
sur Jacques, de Saroug. 177, 6% 1. 

— sur le jeune , d'après les Pères 
du concile de Nicée. 196 « 19* 
(carsch.). — sur le martyre de 
Bassus. 276, 8*. — sur le miracle 
do paralytique. 193, u (carsch.). 

— Homélie parénélique. 1 6, 20^ — 
sur la prière constante. 193, i 
(carsch.). — sur la pauvreté et 
Taumône. 1 97, 1 8*. a 1 5 , G*. — 
sor les quarante martyrs. 110 
(carsch.). — sur le roi Salomon. 
197, 1*. — sur les solitaires. 197, 
t3*. 21 5, 7*, 8*. — sur les trente 
pièces d'argent de Judas Iscariote. 
197, 11'. 216, iT. — Sermon 
pour le second vendredi du ca- 
rême. 193, o (carsch.). — Ser- 
mon pour le vendredi saint. 193, 
ce (carsch.). — sur la vie des 
SS. Macaire, Maxime et Domèce. 
Jean le jeune et Bisoès. 1 77, &% 
b. — sur la vie solitaire. 197, 
17". 21 5, 5*.— sur la S" Vier^je, 
S. Joseph et les Juifs. 232, i3", 
d (carsch.). 

Ho?(AÎ?i-BEN-IsHiQ. Voyez Jésus 
Bar-Ali. 

Houdra. Voyez Offices. 

Hymne de S. Thomas. 1 80 , /i% b. 

Hymnes (Canons, proœmion, se- 
dra, etc.). Voyez Liturgies, Ri- 
tuels, Offices des morts et Of- 
6ces. 

Hymnes, ai 5, 9°, to^ 276, 6% 
l8^fl83, ik'èiif. 

Hymnes et diî^cours pour le bap- 
tême et la sortie do Venue du 
corps. Snb. ta. i3. 1^1. i5, a". 

iB.<« IL-'ASSÀL. 

Nomocanon. 223, /17. (Extrait 
en carsch.). 225, i" (carsch.). 

Ib.^ MoQAFPA*. Voyez SÉ?ànE d'Ascu- 

liOUXAÎIf. 

Ig.xacb. d'AntiocIie. 

Sentences ou canons. 62 , 1 6". 
— Exhortation des prêtres. 198, 
1" (carschouni). (Voyez Anapho- 
res.) 

Imitation de Jésus-Ohrist. 1 88 , 1', 
c (carsch.). 330. 



IsAAc, de Mossoul. 

Traduction de I'r Imitation de 
Jésus-GhristD. 220. 

IsAAc, deNinive. 

Prières. 16, 12*, i4*. 178. 0*, 
i,j. 180, U\ a.— Méditation. 16, 
1 3^ — Lettre sur la vie solitaire. 
196, 7'. — Extrait. 289, il* 
(carsch.). — Livre premier de ses 
œuvres. 239, 88" (carsch.). 

ISAAC SCIADRE581S. 

Grammaire syriaque. 965. 26G. 

— Approbation. 267. 

IsAAc le Syrien. 

Homélie. i3, 27* (carsch.). — 
Homélie sur les morts. 16, 21". 

— Homélie sur la un du monde. 
lO, 22*. — Homélies sur la péni- 
tence. 16, 23% 24*.— Homélie 
sur la sainte croix. 177, 4*, h. — 
Homélies sur la vie chrétienne. 
19G, 86. 200, 2% b. — Homélie 
sur la foi. 197, 7*. 

IsAÎE, de Bélh-Sabirina. 

Souguitha sur Tamerlan, 276 , 
3*. 

IsAÎE, de Scctë. 

Hymne. 16, ii'. — Prières. 
111,3*. i78,i-,d. 178.5*, k.— 

— Doctrine (extraits avec eom- 
menUire). 196, 8*. 289, 6o* 
(carsch.). — Autres extraits de 
sa doctrine. 239, 6* à 8* (carsch.). 

— Lamentations , 239, 9* (carsch.). 

Israël, prêtre d' A Iqous. 
Hymnes. 283, 17*. 

Jacqïes, frère du Seigneur. Voyez 
Anaphores et Apocryphes. 

jACQrES Bar-Salibi. Voyez Dbsts 
Bar-Salibi. 

Jacques Baradé. Voyez Anaphores. 

Jacqces, d'Edesse. 

Version du Pcntateuque. 26. — 
Version du livre de Daniel. 27,2*. 

— Canons. 62 , 53*. — Lettre à 
Georges de Saroug. 64, 2*. — 
Traduction du rite de haplémo de 
Sévère d' A ntiocbe. 102, i*. io3, a*. 
io4,2'. 107, rà4*. 108, 3'à5". 

— Bénédiction drs eaux. 106, 5". 
lia, aG\ aS'. ii3, 4'. ii5, i*. 

— Rite du mariage. 108, 7°. 109, 
3*. — Office des heures canoniques. 
i5o. — Hexaméron (fragment). 
a4o. — Traduction des Catégories 
d'Aristote. 248, 5*. 

(Voyez Anaphores.) 

JaCQIES AL-Kl?iDi. 

Apologie de la religion chré- 
tienne. 20 4, 8* (carsch.). ao5 
( carsch. ). 

Jacqces, de Maïpheracte. 

Exhortation des prêtres. 110, 
9* (carsch.). 112, 7*. ii3, i5'. 

Il4,2*. 



Jacqcbs (de Batna), de Saroug. 

Rite de la présentation. 118, 
1*. 119, 1*. 

Rite du baptême, it 8 , 2*. 1 1 9 , 
3'. 

Hymnes. 86, i*. 121, i*, c, d. 
123, 2% b, c. 124, 1% b, c. i45, 
8% il*. i46, ii«. 149, 8*. 161. 
177, a'. 178. 196, 4*, 10*. (Le 
plus grand nombre des hymnes de 
Jacques, de Saroug, non énumé- 
rées dans ce catalogue, se trouvent 
dans les liturgies, rituels, offices 
des morts et livres d'offices.) 

Prières. 68, d. 82, i4*. 83. 
111,3". i45, 5*. i46,3*. 147, 4*. 
1 48, 7*. 149, 5*. i5i,2*. 157,2*. 
( D'autres prières de Jacques , de 
Siiroug,se trouvent dans les litur- 
gies, rituels, offices des morts et 
livres d'offices. ) 

Homélies : 

Sur Abraham. 196, 60. — sur 
Alexandre et ses expéditions. i3, 
3o*. 243 , 4'. — sur l'amour do 
Dieu. 177, 4*, c. 195, 1*, e. 196, 
a4. — sur TAnoonciation de la 
mère de Dieu. 190, 1*, a. 196,2. 

— sur l'annonciation de Zacharie. 
196, 1. — sur l'Ascension de N. 
S. 196, 75. — sur Azazel et le 
bouc émissaire. 196, 63. — Ho- 
mélies sur le baptême de N. S. 
196, 8, 9. — sur le bon larron. 
«96, 71. — hur le bon larron et 
l'ange qui garde le paradis. 1 93 , 
bb (carsch.). 196, 7a. a33, 3* 
(carsch.). — Homélies sur le ca- 
rême. 195,1*, f, g, h. 196 ,16 à 
18. — sur la commémoration des 
morts. 196, 87. — sur la com- 
munion. 177, 4", e. — sur la com- 
ponction et les mocts. i3, a3*. — 
sur le crucifiement et la fuite des 
disciples. 1 96 , 67 et 68. 189,4. — 
Homélie adressée à Daniel le soli- 
taire. 197, 6. — sur la descente 
de J. C. aux enfers. 196, 70. — 
sur le devoir de ne point quitter 
l'église pendant la messe. 177, 4*, 
d. — sur ie Deutéronome (ohap. 
xvm,vers. i5). 196, 59. —sur le 
dimanche nouveau et l'api^tre S. 
Thomas. 196, 74. — sur le di- 
manche des Rameaux. 1 96 , 54 , a. 

— sur l'enfant prodigue. 196, 28. 

— sur l'enterrement d'Aaron. 12a, 
5*, a. — sur l'enterrement de la 
S** Vierge. 196, 78. — sur S. 
Éphrem. 195, i*, j. 196, 19. — 
sur S. Etienne, premier martyr. 
196,1a. — sur l'exil. 197,4*. — 
sur la femme cananéenne. 196, 
34. — sur la femme hémorrhoïsse. 
196, 35. — sur la f.mme péche- 
resse. 1 89 , 2\ 1 96 , 65. — sur la 
fin du monde. 1 96 , 88. — sur le 
fils de la veuve ressuscité par 
N. S. 196, 4i. — sur la génisse 
rouge. 196, 22. — sur la gloire. 
196, 25. — sor la gtiérison de 



l'homme possédé d'une légion de 
démons. 196, 27. — sur la goe- 
rison du lépreux , 1 96 , 2 1 . — sur 
la guérison du paralytique. 196, 
a6. — sur l'homme qui descen- 
dait de Jérusalem à Jéricho ( le bon 
Samaritain ). 1 96 , 4o. — sur 1 in- 
vention de la sainte croix. 196, 
80 et 81. — su ries ivrognes. 196, 
20. — sur S. Jean l'évaogéliste. 
177, 4", i. — Panégyrique de S. 
Jean - Baptiste , 196, 11. 201, 11" 
(fragment). — sur Jonas et Ni- 
nive. 196, i4. — sur le jugement 
dernier (?). 193, d (carsch.). — 
sur Lazare de Béthanie. 196, 52. 

— sur la lutte de N. S. avec Sa- 
tan. 19G, 5i. — sur le martyre 
de S. Domitios. 196, 82. — sor le 
martyre des SS. Serge et Bacchns. 
196, 83. — sur les martyrs en 
général. 198, 84 et 85. — sur ie 
massacre des Innocents. 196, 6. 

— sur S. Matthieu (cbap. vin, 
vers. 20). 193, 42. — sur S. Mat- 
thieu (chap. III, vers. 43). 196, 
45. — sur S. Matthieu (chap. xiii . 
vers. 3i). 196,44. — sur S. Mat- 
thieu (chap. XIII, vers. 33). 196, 
43. — sur S. Matthieu (chap. xvi, 
vers. 23). 196, 39. — sur S. Mat- 
thieu (chap. XVI, vers. a6). 196, 
3 1 . — sur S. Matthieu ( cbap. \a , 
vers. 16). 196, 3o. — sui'le mi- 
racle des langues. 196, 76. — sur 
le miracle des noces de Cana. 1 96 , 
1 5. — sur les deux moineaux. 1 96, 
64. — sur Moïse tenant ses mains 
élevées et sur le signe de la croix. 
196, 79. — sur la mort des bons 
et des méchants. 16, i6*. — sur 
la mort des enfants. 1 aa , 5*, h. — 
sur la mort des femmes, laa, 5*, 
g. — Homélies sur les morts. i3 , 
ad*, 29*. 1 22 , 5*, c , d. aoo , a*, c. 

— Homélies sur la nativité de N. 
S. 196, 3 , 4. — sur l'oraison do- 
minicale. 195, 1*, c. 196, 53. — 
sur la parabole des ouvriers de in 
vigne. 195, 1*, i. 190, 36.— sur 
la parabole du roi qui fait un re- 
pas de noces à son fils. 193, 57. 

— sur la parabole des dix vierges. 
196, 56. — sur la parabole de la 
vigne. 196, 55. — sur les pas- 
sages symboliques relatifs à N. S. 
dans l'Ancien Testament. 1 96 . 58. 

— sur la passion et le crucifiement 
de N. S. 196, 73. II. — sur la 
pauvreté. 197, 8*. — Homélies sur 
la pénitence. i3, a5*. 195, 1*, d. 
196, aa. — sur la pénitence et la 
fosse de misère. i3, a 4*. — sur la 
pénitence et le repentir. 196, 23. 

— sur le pharisien et le publicain 
qui montaient au temple. 196, 3a. 

— sur la présentation de N. S. au 
temple. 196, i3. — sur les qua- 
rante martyrs. 196, 33. — sur la 
question de savoir pourquoi N. S. 
est resté 3o ans dans le monde 
avant de faire des miracles. 1 95 . 



240 



MANUSCRITS ORIENTAUX. 



r, b. — sur ic reniement de S. 
Pierre. 196 , 69. — sur )a résur- 
rection de N. S. i93,ee(car8cb.). 
1961 73, II, g. a33, 6** (carsch.). 

— sur le riche et Lazare. 1 96 , 99. 

— Homélie pour le samedi de 
l'Annonciation. 193, dd (c-arsch.). 

— snrSamona et ses fils. 177, &% 
n. — sur le serpent d*airain. 196, 
61 . -;— Homélies contre les scruta- 
teurs. 196, &8à5o. — sur la sortie 
deVàmedu corps. I97,a"(car8cb.). 

— sur le statère trouvé par S. 
Pierre , 1 96 , 3 8. — sur le symbole 
et les 3 18 Pères de Nicée. 196, 
1*, k. 196, 7. 200, i". — sur la 
Synagogue et TÉ^ise. 1 96 , 46. — 
sur la transfiguration de N. S. 177, 
4*, f. — sur les trois morts ressus- 
cites par N. S. 196, 47. — sur 
l'utilité de la messe pour les morts. 
193 , h (carsch.). — Panégyrique 
de la S" Vierge. 196, 5. — sur 
Zachée le publicain. 196, 37. — 
Fragments d'homélies. 196, 99 a 

Poème philosophique. i53. 

Histoire d'ÀJianias. a35 , 90. — 
Histoire de Daniel ruqachorète. 
a35, ai. 

( Voyez Anaphores. ) 

Jeak, évéque d'Asie. 

Histoire de Jean le Nazir. 334, 
a', 5. — Histoire des deux frères 
Abraham et Marôn. a34 , a% 0. — 
Histoire de Jacques Baradée. a35, 
33. 

S. Jean - Baptistk. Voyez Apo- 
cryphes. 

Jea5 BAn-Gcnsus. 

Canons. 6a, 5o% 5i°. 

Jkan Bar-Maadari. Voyez Ana- 
phores. 

Jea5 Bar-Socsa.'v. 

Note sur la composition du pain 
eucharistique. 84 , 3*. — Disser- 
tation sur le sens mystique du sel , 
du froment et de l'huile. 1 1 1, l7^ 

(Voyez Anaphores.) 

Jeam Bar-Wauaboun. Voyez Ana- 
phores. 

Jea?i, évéque de Bassore. Voyez 
Anaphores. 

Jean Carpathius. 

Les cent chapitres ascétiques 
adressés aux moines de l'Inde. 
9o4, 9° (carsch.). 

S. Jean Carysostome. 

Analyse du IV* livre dc« Rois. 
37. — Commentaire sur l'épitre 
aux Ephésiens. 69. — Exhortation. 
i5, 3'. 
Homélies (en carschouni) : 
Sur la Cène et le lavement des 
pieds. 993 , aa. — sur la dévotion , 
la confession et la correction. 194, 
c. — sur le dimanche des Rameaux. 
193, z. 933, ô*. — sur l'enfant 



prodigue. 193, q. — sur l'eucha- 
ristie. 194, a. — sur la femme 
de Jérusalem et ses cinq fils. 199 , 
i. — sur la femme pécheresse. 
199, b. 193, V. a39, 10*. — sur 
la femme samaritaine. 199,0. 193, 
s. — sur le jeûne. 993 , 3'. — sur 
le lavement des pieds. 933 , 4*. — 
sur le pharisien et le publicain , 

193, r. — Homélies sur la péni- 
tence. 1 9a , a , c , d , h. 1 93 , a , c. 

194, b. a39, 3i% 3a*. — Homé- 
lies sur la pénitence et la commu- 
nion. 193, f , g. — sur la péni- 
tence, la mort et le péché. 194 , d. 

— sur la prière. 1 99 , g. — sur le 
bon Samaritain. 199, f. 193, t. 

Extraits du «^ Livre de la démons- 
tralioQT) (en carschouni) : Disser- 
tation sur le dimanche. 193 , k. — 
Dissertation sur le jeûne du mer- 
credi et du vendredi. 193, \. — 
Dissertation sur le jeûne du ca- 
rême. 193 , m. — Dissertation sur 
la lutte contre les démons. 194, 
6-. 

Histoire d'un saint. 935 ,19. — 
Histoire de S. Jean-Baptiste. 937, 
i3° (carschouni). (Voyez Anapho- 
res.) 

Jean, disciple de Barsauma. 

Hymne sur la Prt'sentation de 
N. S. au temple. 196, i3*. 

Jean , évéque d'Egypte. 

Lettre aux archimandrites d'O- 
rient. 6a, 36'. 

S. Jean Tévangéliste. Voyez Ana- 
phores et Apocryphes. 

Jean, évéque de HarrAn. Voyez 
Anaphores. 

Jean Hesronita. 

Pièce de vers. 943 , 6'. — Ca- 
lendrier. 977. 

Jean Ibn-DjarIr al-ZerbIbI. 

Traduction duritedel'extrème- 
onction. log, 7* (carsch.). — Tra- 
duction de l'Éthique de Grégoire 
Bar-Ilebrœus. 947 (carsch.). 

Jean IsN-MESué. 

Livre des temps. 65,7** (carsch.). 

Jean le Jeune. 

Prière. 16, i5*. 

Jean Marôn. 

Symbole. 9o3, i*. — Objec- 
tions contre la doctrine des mouo- 
physites. 9o3 , a' (syr. et carsch.). 

— Objections contre la doctrine 
des nestoriens. ao3, 3* (syr. et 
carsch.). 

Jean le Daoine(?). 

Extrait 196, 9*, d. 

Jean Puilopon. 

Commentaire sur l'Isagoge de 
Porphyre, a 48, 9*. 

Jean Plsillus. Voyez Anaphores. 

Jean Saba. 

Le «Vieillard spirituel». 909 



(carsch.). a39, 70* (extrait en 
carschouni ). 

Jean le Stylite. 

Questions et réponses. 9o3 , 7*. 

JiAN, de la Thébaïde. 

Extrait. 939, 10* (carsch.). 

Jean le Voyant (le moine). 

Prières. 177, 3*. — Extraits. 901, 
10*. 939, 10*, 78* à 8o*(car8ch.). 

— Extrait du commentaire sur 
l'Ecclésiaste. 906, i5". 

Jean , patriarche de... 

Sedra. 76 , 90% b. 76 , 93*, t. e. 

Jean -Baptiste, archevêque de 
Hesrôn. 

Approbation et pièce de vers. 
965. 

Jésus Bar-Ali. 

Lexique. 95a, 1*. 953. 9Ô4. 
955. 

Jésus Marwazi. Voyez Jésus Bar- 
Ali. 

Joseph Accurensis. 

Grammaire syrioque. 967, l^ 

— Poème sur le pape et l'Eglise 
catholique. a67, a*. 

Joseph Audo, patriarche chaldéen 
de Mossoul. 
«Doctrine chrétienne», aaa. 

Joseph, fils de Jean , d'Ehden. 
Pièce de vers. 967. 

Joseph , moine. 

Lettre à Thomas de Kaphartâb. 
9a3 ( carsch.). 

Josué, de Mélitène. 

Dissertation sur l'annonciation 
de la Mère de Dieu. ao6, 4°. 307, 
c. 909, 1% b. — Dissertation sur 
la Nativité de N. S. 906, 5'. 909, 
1% c. — Dissertations sur la pré- 
sentation de N. S. au temple. ao6, 
6*. 907, n. 909, i', d. — Disser- 
tations sur le carême, a 06, 7*. 
907, 0. 909, 1% e. — Dissertations 
sur le jeudi saint 906, 8°. 907, 
X. 909, 1*, f. — Dissertations sur 
le lavement des pieds, 906, 9^ 
907, y. 909 , 1*, g. — Dissertations 
sur le vendredi du crucifiement. 
906, 10". 907, aa. ao9, i% h. 

— Dissertations sur le nom de 
l'Eglise. ao9, 1*, a. 

JoSCé SiLOUB. 

Rédaction nouvelle du lexique 
d'Eudochus. 95 1. 

Jules, pape de Rome. Voyez Ana- 
phores. 

Khamis. 

Hymnes. 181. 

Khidr, fils de Hormuzd, prêtre 
chaldéen. 

Paraphrase arabe d'hymnes sy- 
riennes. 189, 9^ — Traduction 
syriaque du «Livre des avertisse- 



ments». 918. — Traduction sv- 
riaque delà «Doctrine chrétienne», 
du cardinal Bellarmin. aai. — 
Journal. a79, t°. 

Klimax. Voyez Degrés. 

Lectionnaire des chrétiens catho- 
liques du Malabar. 980. 

Lebir, abbé. 
Notes. 987. 

LÉON le Sage, empereur. 

Statute. 119, 46". 993, 47* 
(carsch.). 

LÉONCE, évéque de Naples. 

Histoire de Jean l'Auménier. 
934, 1% 11. 935, 3i. 

Lettre du concile de 1 760 au pa- 
tnarche Élie. 379, 2^ 

Lettre d'un évéque aux moines 
(fragment). 199. 

Lettres d'ordination. 111, 19" 
(carsch.). 

Lettres à un' prêtre, un diacre, etc. 
Qi5, l9^ 

Lexiques. Voyez Dictionuaires. 

Livre de la «Cause des causes??. 
a43, 1». 

Livre de Tohédience (extrait en 
carsch.). 389, 59°. 

Livre du vainqueur et du vaincu 
(sur Part de divination). 976, 
1 li% b. 

Logique d'Aristote (tableaux sy- 
noptiques se rapportant à la 
Logique), a 48, 9". 

LoqmIn (Testament de). 979 
(carsch.). 

LORSBACB. 

Lettre h M. de Sacy. Sab. 18, 
Z\ 

S. Magaibb le Grand. 

Extraits. 939 , 1 3* à 1 5* (carsch.). 
—Discours. 939, 33* à 35'(car8ch.\ 
— Lettres. 939 , 36*è 43* (carsch.). 

S. Macaire, d'Alexandrie. 

Prières. i3, 9i', 99*. 111, 3'. 
177, 1*. 178, 1*, d. — Hymnes. 
16, 11*. 

Mamocn ( Le calife al- ). Voyez 
Abou-Qorra. 

S. Marc Tévangéliste. Voyez Ana- 
phores. 

Marc (Abbâ). 

Extrait de sa Doctrine. 939 , 79° 
(carsch.). 

Marc, évéque de Sakha. 

Traduction de Thomélie d'Atha- 
nase de Nestrouàn sur S. Marc. 
937, 19* (carsch.). 

Mariage (Rite du). Voyez Rituels. 

Mabodtbas. Voyez Anaphores. 



TABLE ALPHABÉTIQUE DES AUTEURS ET DES OUVRAGES. 



241 



Mabti!i, abbë. 
Notei. 987. 

Matthieu , le pasteur. Voyez Âna- 
pbores. 

Médecin spirituel (Devoirs du). 
196, 96* (carsch.). 396, 6* 
(carscb.). 

MBiii«>ii. 198, 3^ i33 à lâ'j. 

MicBBL, patriarche d*Antioc)ie. 
Voyei Anapbores. 

MicBBL, ëvéque de Tanis. 

Récit d*un événemeot arrivé en 
Ég7ptc. 387, 4* (carsch.). — His- 
toire d*Âbrahaui Ibo-Zaraa. 387, 
5* (carsch.). — Histoire du pa- 
triarche Cosnie. 987, G* (carsch.). 

MiCBBL, archevêque de Hesrôn. 

Approbation et pièce de vers. 
967. 

MiBDjliv. Voyez Atoanase , évéque 
de Mardin. 

Modèles de lettres. 9^8, lo^ 

Moïse, Abbâ. 

Apophthegmes. 989, au* (carsch.). 

— Discours sur les pensées. 389 , 
31' (carsch.). — Discours sur la 
tristesse. 289, 33* (carsch.). 

Moïse BAB-CipuA. 

Fragments exégcliqucs concer- 
nant TAncien Testament. 306, 3". 

— Discours sur difTércnts sujets 
thcologiques , etc. 306, 3". 907. 

— Hexamérou. 34 1. (Voyez Ana- 
phores.) 

Moïse, fils de Jean, curé de Da- 
mas. 
Pièce de vers. 967. 

Mots étrangers (Explication des) 
qui se trouvent dans la version 
syriaque des Prophètes. 64, 



10'. 



Mots grecs de terminologie scien- 
tifique. 178. 

Mots syriaques expliqués. 178. 

Nabsès. 

Hymne. 94, 3% a, c. 

Nestoru's. Voyez Anapbores. 

Nil (S.). 

Extrait. 196, 9% c. — Exhor- 
tation spiritaelle. 389 , 38" 
(carsch.). — Lettre. 389, 5i* 
(carsch.). 

Noé, de Baqoufa, patriarche. 
Lettre a David le Phénicien. 
180, 7% a. — Autres lettres. 180, 
7% h, c, d. 

Nomocanon. Voyez David, Ib.x al- 

'ASSÂL, GaécOlRE BAB-IÎEBRiBUS. 

Noms : 

des disciples de S. Jean- Baptiste. 

178. 
hébreux de Dieu. 64 , 9*. 



Noms : 

des mois coptes, syriens et ro- 
mains. 178. 

des neuf séries d'an^^es et des 
grades ecclésiostiqoes. 178. 

des peuples qui descendent de 
Sem, Cham et Japhet. 376, 
t4M. 

de quelques personnages de TAn- 
cien Testament. 376, l'a*, j. 

des Rois mages. 383 , ô*, e. 

des signes du zodiaque et des pla- 
nètes. 178. 

de la S" Vierge. 983 , 5% d. 

Notes : 

sur les apôtres qui étaient mariés. 
983, 5% c. 

sur le célibat des prêtres. 9Ô , 7*. 

sur la composition du pain eucha- 
ristique. 84, 3*. 

sur la division do la terre. 976, 
1 4*, k. 

sur Tétat des pécheurs dans Ten- 
fer. 194, i4* (carsch.). 197, 
3*, a (carsch.). 

sur Tétat des bienheureux dans le 
paradis. 194, 15' (carsch.). 
197, 3*, b (carsch.). 

sur le gouvernement de l'Eglise. 
35,6*. 

sur la mort des prophètes. 64, 7*. 

sur le sens symbolique deTautel. 
101 (arabe). 

sur les trois moments les plus ter- 
ribles de rhomme. 194, 9i* 
(carsch.). 

Notes sur la grammaire syriaque. 
178. 97O, i4% d, e, f, g,h, 

Notes et extraits en latin et en 
français. 9 60, 3°. 

Octoéchos. 197. 198. 199. i3o. 

Offices: 

mclkites. 137 à i44. 
jacobites. i45 à 180. 308, 3*. 
nestoriens. 181 â 188. 
syriens du Malabar. 35. 186.187. 
980. 

Offices des morts. 1 9 1 à 1 96. 987. 

Oraison funèbre. 194,95" (carsch.). 
938, 19" (carsch.). 

Ordination. Voyez Rituels. 

Pacômb. 

Homélie. 389, 18* (carsch.). 

Palladids. 

Paradis (Extraits do). 195, 5*. 
197, 8* (carsch.). 197, 5'. 901, 5*. 
301 (fol. io5 V*, 189 v', 178 V*, 
360 v*). 3o4 , 9* (carsch.). 389, 
1* (carsch.). — Histoire du prêtre 
Dioscore. 385, 18. 

(Voyez Apophthegmes.) 

Papa-Paclos. 

Canons des psaumes. 95. 

Paracléticon. Voyez Octoéchos. 



Padl (S.). 

Apocalypse. 983, 6* (carsch.). 
(Voyez Apocryphes.) 

PACL(Abbâ-Mar-). 

Version de THistoire de la femme 
adultère. 54. 56. 

Pacl le Simple. 
Hym